Fevrier 2010
 
 

 

 


Une nouvelliste précoce âgée de quinze ans

C’est sans doute la grande surprise de la rentrée littéraire de 2010, soit la parution de Hitler et la fillette de Catherine Shvets. D’abord parce que lorsqu’elle a écrit ce recueil de nouvelles, l’auteure avait tout juste quinze ans. Elle en a deux de plus maintenant. Pourquoi ce titre ? C’est qu’elle s’est mise dans la peau de sa grand-mère qui lui avait racontée toute l’horreur nazie.

Le résultat est sidérant. Une rare maîtrise d’écriture. Qu’une si jeune femme en arrive à saisir toute l’horreur de la Shoah vue de l’intérieur relève du surnaturel. Proprement saisissant.

Hitler et la fillette. Catherine Shvets. Flammarion Québec 118p.  www.flammarion.qc.ca


 
 

 

 


Retour dans Ho-Ma

Vous ne le savez pas encore ? Dans les milieux branchés on ne dit plus Hochelaga-Maisonneuve pour désigner ce quartier de l’Est de Montréal mais Ho-Ma. Comme on dirait SoHo. Ce sont les gays qui commencent à peupler massivement le coin qui on lancé ce nouveau nom de baptême. C’est dans ce même quartier que revient Michel Legault à travers son personnage central de Max. Ce dernier est correcteur pigiste. Un simple prétexte pour décrire des personnages du quotidien. Il les magnifient et en fait des gens attachants. Un peu comme Michel Tremblay l’a fait ceux du Plateau Mont-Royal. Et pour un deuxième roman c’est franchement réussi. Surtout attendrissant.

Hochelaga, mon amour. Michel Legault. Guy Saint-Jean éditeur 160p.   www.saint-jeanediteur.com


 
 

 

 


La puissance du bouche à oreille

On a beau consacré tous les budgets promotionnels du monde sur un produit, si ce dernier ne répond pas aux attentes, on se fera fort de répandre l’information. C’est la force du bouche à oreille. Bertrand Cesvet en collaboration avec Tony Babinsky et Eric Alper qualifient le bouche à oreille de capital conversationnel. Un terme très pédant mais qui a sa façon veut dire qu’en bout de piste le client a toujours raison. Ils citent des exemples ou souvent une compagnie croit offrir le meilleur produit en ville, dans une proportion de 80% alors que du côté du client on évalue l’intérêt pour l’offre en question à hauteur seulement de 8%. On insiste sur le fait qu’au-delà du produit, l’acheteur veut aussi vivre une expérience.

Le capital conversationnel. Bertrand Cesvet, Tony Babinsky et Eric Alper. Les éditions Transcontinental 208p.  www.livres.transcontinental.ca


 
 

 

 


Gigolo par défaut

La pratique du plus vieux métier du monde s’exerce de bien des manières. Du moins on n’entre pas toujours dans ce monde de la même façon. Élise Bourque nous raconte l’histoire de deux mecs, Simon et Charles. Ils sont tous deux DJ dans une disco de Baie Saint-Hugues un petit bourg de la rive nord du Saint-Laurent. Le hasard voudra que Simon plaît plus qu’un peu à la gent féminine du coin ou de passage qui s’ennuie un peu. Il basculera ainsi sans préméditation dans la prostitution. Original. Une femme qui écrit sur la prostitution masculine. Plus difficile pour le mâle que la femelle qui pratique le même métier, car lui ne peut pas simuler son plaisir. C’est au demeurant un roman charmant qui décrit un univers moins connu du grand public.

Un été chaud et humide. Élise Bourque. Guy Saint-Jean éditeur 200p.  www.saint-jeanediteur.com


 
 

 

 


Riches, pauvres, planète et démocratie

Geneviève Nootens est professeur au département des sciences humaines de l’Université du Québec à Chicoutimi. Fine observatrice de la mondialisation, elle est effarée de la disparité éhontée entre la classe possédante réduite à un cénacle, et les masses corvéables à merci. Dans ce contexte, qu’en est-il de la démocratie ? Trouve t’elle le moyen de s’exercer devant la force de frappe du dieu dollar qui conditionne tout ?

Souveraineté démocratique, justice et mondialisation. Geneviève Nootens. Liber 204p.


 
 

 

 


Face à un enfant hyperactif

Quand vous êtes en présence de votre enfant présentant des caractères d’hyperactivité accompagné de troubles d’apprentissage et neurologiques, bonjour les défis. France Hutchinson en connaît un rayon à ce chapitre, car la théoricienne de la méthode Pedayoga est enseignante, a deux filles, dont une qui présente ces symptômes. Voici donc ce qu’elle a à dire sur le sujet et comment limiter la portée du problème pour ne pas se sentir désarmé.

Éduquer un enfant différent. France Hutchinson. Béliveau éditeur 160p.    www.beliveauediteur.com


 
 

 

 


Comment donner naissance à une entreprise

Des livres sur le management, l’expérimentation entrepreneuriale il en pleut des tonnes. Mais De l’intuition au projet d’entreprise de MM. Louis Jacques Filion et Claude Ananou vaut le détour. Il est à mettre entre les mains de tous ceux qui veulent démarrer leur propre business. Tout y est, de l’idée qui germe à la concrétisation. Ces messieurs qui enseignent tous deux aux HEC de Montréal, établissent en quelque sorte la liste d’épicerie de tout ce qu’il ne faut pas oublier pour partir heureux en affaires. Ils ont pensé pour nous en dressant la liste de toutes les éventualités. Essentiel, voire indispensable.

De l’intuition au projet d’entreprise. Louis Jacques Filion et Claude Ananou. Les éditions Transcontinental 515p.   www.livres.transcontinental.ca


 
 

 

 


Terrain vague chargé de symbolisme

Il y a des romans dont on ne séparent que perturbés quel que peu. C’est le cas de L’Olympe des Infortunes de Yasmina Khadra. C’est d’abord un beau titre. L’Olympe en question c’est un terrain vague compris entre un dépotoir et la mer. Un environnement chargé de symbolisme. Plus encore ce sont les individus qui hantent ces lieux, des clochards surtout. Khadra se sert de ses personnages et de leur décor comme une métaphore de plein de signes métaphysiques. Il est en partant un fabuleux dialoguiste. Les échanges entre ses créatures sont savoureux.

L’Olympe des Infortunes. Yasmina Khadra. Julliard 232p.  www.julliard.fr


 
 

 

 


La progéniture de Dracula

Le saviez-vous ? Le comte Dracula a eu trois descendants adolescents. A qui il a légué un joli pactole, or et biens immobiliers pour une valeur de cent millions d’euros. En outre, comme complément d’héritage il leur laisse des intentions douteuses. Reste à savoir ce que les héritiers vont faire. Ils n’ont pas nécessairement les mauvaises habitudes de leur aïeul. Cette histoire totalement folle est le fruit de l’imagination de Yanik Comeau. Une déclinaison de la vogue actuelle sur les vampires.

Les enfants Dracula. Tome 1 Les enfants de la nuit. Yanik Comeau. LER www.lesediteursreunis.com


 
 

 

 


Fascination et rites cruels en Ouganda

L’Afrique c’est plus qu’un continent. C’est une planète. Oubliez Ipod, Blackberry, Facebook et tutti quanti. Ici, comme en Ouganda par exemple, nous sommes encore aux antipodes de la modernité. Il s’y perpétue des rites barbares qui défient l’imagination humaine. C’est ce que nous dit en clair Marie des Aulniers dans le tome 2 de sa saga  « Les passions de Florence » Le grand départ d’Estelle. L’Ouganda qui dérange. La protagoniste, Estelle sera confronté à des chocs culturels multiples. La romancière rend bien l’étrangeté de cette civilisation du continent noir.

Les passions de Florence. Tome 2 Le grand départ d’Estelle. Éditions Café crème 317p.   www.editionscafecreme.com 


 
 

 

 


Commerçant de l’universel

A une époque pas très lointaine encore, il y avait des voyageurs de commerce qui n’avaient aucune spécialisation. De sorte qu’il pouvait acheter des épices un jour, des tapis l’autre et quoi encore. Des marchands d’occasions. Conor Woodman a repris à son compte ces procédés commerciaux. Il s’est promené à pas mal d’endroits sur la planète. Il vous fait une grande démonstration de mondialisation commerciale. Avec des anecdotes à la clé qui vous montre que l’audace paie toujours.

L’homme qui vendait de la glace aux eskimos. Conor Woodman. Jean-Claude Lattès 303p.    www.editions-jclattes.fr


 
 

 

 


Le chien dans tous ses états

Le vétérinaire belge Joël Dehasse publie le livre le plus complet à ce jour sur le comportement du chien. D’office vous allez apprendre énormément sur les mœurs canines. Exemple. Savez-vous ce que signifie en psychologie du chien l’effet Coolidge. C’est que le chien se lasse de se reproduire avec la même compagne. Si vous lui présentez une autre femelle il va retrouver une vigueur insoupçonnée. Cela ne vous rappelle t’il pas quelque chose?

Tout sur la psychologie du chien. Joël Dehasse. Odile Jacob 512p.  www.odilejacob.fr


 
 

 

 


Tous les accords de piano ou presque

Les pianistes doivent être prévenus. Les éditions Broquet leur font cadeau du Guide complet des accords de piano. Au nombre de 500, ils représentent une grande diversité des sons pouvant être produits par cet instrument aux possibilités infinies.

Guide complet des accords de piano. Paul Lennon. Broquet 256p.   www.broquet.qc.ca


 
 

 

 


Faire avec les médias de maintenant

Les pratiques journalistiques ont énormément évolué depuis la vieille machine à écrire Underwood en fonte et le gros téléscripteur. Les modèles économiques des médias ont été pulvérisés. De grands chambardements font aujourd’hui la vie dure aux quotidiens. C’est pourquoi Conjuguer avec les médias, les défis inédits du relationniste de Lise Boily et Marcel A. Chartrand arrive à point nommé. C’est une radiographie des médias à l’ère d’Internet et des chaînes d’informations continues.

Utile non seulement pour les relationnistes, mais pour tous ceux qui ambitionnent de se confronter à la presse tant écrite, qu’électronique.

Conjuguer avec les médias, les défis inédits du relationniste. Lise Boily et Michel A. Chartrand. Les Presses de l’Université Laval 211p.    www.pulaval.com


 
 

 

 


Le bout du monde à Terre-Neuve

Il y a des endroits qui méritent vraiment le qualificatif de bout du monde. C’est le cas de certains villages de la Côte Sud-Ouest de Terre-Neuve. Jacques Bourbeau les connaît bien. Tout comme ils s’intéresse à tous les endroits reculés qui ne sont même pas reliés par la route. Ce sont des bleds perdus voués à la disparition. Mais quels endroits chargés de poésie! Bourbeau est un excellent narrateur qu’on lit de bout en bout avec la tristesse de voir le mot fin.

Voyages hors du temps. Jacques Bourbeau. Bertrand Dumont éditeur 206p.   www.calepins-aventuriers.com


 
 

 

 


Les actes d’un colloque sur l’année 1968

En novembre 2008 le Québec accueillait des chercheurs venus discourir de l’impact des contestations de 1968 aux quatre coins de la planète. On en a profité pour comparer des expériences croisées des participants. Les actes du colloque sont maintenant disponibles sous la direction de MM. Patrick et Jean Lamarre.

1968. Des sociétés en crise : une perspective globale. Les Presses de l’Université Laval 204p.    www.pulaval.com


 
 

 

 


Production et bonne gouvernance dans l’industrie pharmaceutique

Josée Bouchard a un travail assez pointu. En effet, elle est spécialiste de la gestion de la qualité, de la formation, de l’apprentissage et du développement des compétences dans l’industrie pharmaceutique. Elle s’est fendue d’un traité sur les bonnes pratiques de fabrication dans l’industrie pharmaceutique. On cite des règles d’or dans ce milieu : Tout ce qui est important doit être écrit. Tout ce qui est écrit doit être suivi. Tout ce qui n’est pas suivi doit être écrit. Tout ce qui n’est pas écrit…est une rumeur. Tout l’essai gravite autour de ces axiomes.

Les bonnes pratiques de fabrication dans l’industrie pharmaceutique. Josée Bouchard. Les Presses de l’Université Laval 310p.  www.pulaval.com


 
 

 

 


Sookie au sommet des vampires

Ils sont légions les lecteurs de la saga Sookie Stackhouse de Charlaine Harris. Le tome 7 vient de paraître « La conspiration ». Notre Sookie adorée a une disposition particulière qui lui permet d’entendre les pensées des humains. Puis plus tard elle sera invitée au sommet des vampires qui se tient sur les bords du lac Michigan. Toujours occupée.

La conspiration. Charlaine Harris. Flammarion Québec 425p. 

www.flammarion.qc.ca


 
 

 

 


Communication non verbale avec les atteints avancés de l’alzheimer

L’alzheimer consterne les proches de la personne qui en est atteinte. Particulièrement pénible dans le cas d’une personne qui en est rendu à un stade avancé de la maladie. Comment communiquer alors, quand le proche malade ne semble plus être de ce monde. Jacinthe Grisé prône la communication non verbale avec photos à l’appui des expressions typiques des gens. Cette méthode proposée sera souvent le dernier pont de communication.

Communiquer avec une personne âgée atteinte de la maladie d’alzheimer à un stade avancé. Jacinthe Grisé. Les Presses de l’Université Laval 83p.    www.pulaval.com


 
 

 

 


Cinquième épisode des Messagers de Gaïa

Prenez note de l’arrivée en librairie du tome 5 des Messagers de Gaïa intitulé « La dernière cristalomancienne ». L’auteur nous plonge dans une époque inspirée dit-on du haut Moyen-Âge occidental. Au VIème siècle après Torance, les seigneurs de Vorénor sont fébriles. Ils redoutent l’invasion commandée par l’empereur Dravor II de Gorée.

Les Messagers de Gaïa. Tome 5 « La dernière cristalomancienne ». Fredrick D’Anterny. Éditions Michel Quintin 402p.    www.editionsmichelquintin.ca


 
 

 

 


La vieillesse décryptée

Jean-Charles Juhel est bardé de qualifications. Mais retenons surtout qu’il est un connaisseur du processus de vieillissement. Comment le vieillissement s’opère t’il chez l’être humain au plan de la psychomotricité. En connaissant mieux les mécanismes aussi bien expliqués comme il le fait, nous nous préparons à des lendemains qui chantent…un peu mieux.

La psychomotricité au service de la personne âgée. Jean-Charles Juhel. Les Presses de l’Université Laval 235p.    www.pulaval.com


 
 

 

 


Première fiction pour Biz

Le nom de Biz vous dit quelque chose ? Mais oui, c’est bien le membre à part entière du groupe Loco Locass. Il a troqué sa veste de musicien pour celui de romancier avec un très court roman, ce pourrait même être une nouvelle, qui raconte l’histoire d’un gars qui se terre dans son lit. Le lit qui par une sorte de métaphore devient le radeau de ses rêveries. Ces Dérives sont bien amenées et en font un roman onirique à souhait. Le thème central pourrait se résumer à une fuite du réel.

Dérives. Biz. Leméac 94p.   


 
 

 

 


De belles et bonnes nouvelles

Daniel Pigeon est un nouvelliste aguerri au zénith de ses moyens. Il nous en donne une parfaite illustration avec Chutes libres impressionnant recueil de nouvelles. Comment dire ? Nous les aimons toutes, mais il y a « La quête » qui a retenu particulièrement notre attention. Un homme, une femme dans un lit. Lui sa verge se gonfle, elle on se demande comment elle reçoit cet hommage. Il y a comme une non communication ou un fossé entre les besoins de l’un et de l’autre. Un malaise pour lequel il cite Gainsbourg. Très fort le Pigeon.

Chutes libres. Daniel Pigeon. XYZ coll. Romanichels 156p.   www.editionsxyz.com


 
 

 

 


Est-il mon fils

C’est Thomas qui retrouve Annie après plusieurs années. Ils ont eu une liaison jadis et naguère. On lui présente Benoît, le fils de cette femme. Commence pour Thomas une série de recoupements. Car ce garçon pourrait-il en fait être son fils, l’âge de Benoît correspondant au moment de l’aventure de Thomas avec Annie. Une hitoire somme toute classique mais qui sous la plume de Donald Alarie confère toute une dimension. Un roman à la hauteur de cette collection prestigieuse qu’est Romanichels chez XYZ.

Thomas est de retour. Donald Alarie. XYZ coll. Romanichels 119p.   www.editionsxyz.com


 
 

 

 


Un couple en zone de turbulence

Marc Fisher le romancier à succès se démarque de ses essais habituels sur le succès avec un roman d’amour. Tout un événement littéraire à lui seul. Il nous montre un couple usé par la routine. La libido est totalement absente entre ces deux-là. Question de redonner du pep à leur relation, ils décident de s’embarquer pour une croisière. Sait-on jamais. Mais en route pour les Bermudes, le destin leur réservera une surprise. On ne vous dévoile évidemment pas le punch. Fisher n’a plus à faire ses preuves comme bâtisseur d’histoire. Il en a choisi une, semble toute banale, qui entre ses mina prend une dimension inattendue. Chapeau M. Fisher.

Parce que c’était toi. Marc Fisher. Québec Amérique 280p.   www.quebec-amerique.com


 
 

 

 


Comment les notes se rendent au cerveau

On savait que la musique adoucit les mœurs. Mais comment mécaniquement les sons, les notes affluent-ils au cerveau. Daniel J. Levitin dirige à l’Université McGill le laboratoire portant son nom sur la perception , la cognition et l’expertise musicale. C’est un spécialiste des neurosciences. Et il connaît bien la musique pour être lui-même musicien et avoir été producteur. Au final c’est un essai exigeant qu’il soumet à notre lecture mais qui décrypte tout le processus de l’émission des sons et leur réception au cerveau humain.

De la note au cerveau. Daniel J. Levitin. Les éditions de l’Homme 272p.   www.editions-homme.com


 
 

 

 


Un roman en chair et en os

Jean-Claude Lord déclenchera t’il une nouvelle mode mêlant littérature et cinéma en complément ? C’est que pour son premier roman Parfaitement imparfait, le cinéaste ne s’est pas seulement contenté d’écrire. Il s’est rappelé aussi qu’il est toujours un homme du septième art. De sorte qu’au roman il a fait joindre en complément un DVD d’une durée d’une trentaine de minutes qui fait voir en chair et en os les personnages de ses romans dans des passages clés de son récit. Qui est la rencontre de Michel. Un sexagénaire avec Naïma, une marocaine. Lui a été uni deux fois et était en attente de l’âme sœur et elle connaît les affres d’une relation douloureuse. Ils vont se découvrir et s’aimer. Mais la dame croisera plus tard sur sa route un chirurgien troublant. Entre les deux mon cœur balance, air connu. Comme Lord est un virtuose des dialogues, il nous gratifie de plusieurs échanges savoureux. C’est une belle entrée dans le monde de la littérature. Il est à parier que ça n’en demeurera pas là.

Parfaitement imparfait. Jean-Claude Lord. Libre Expression 240p.   www.edlibreexpression.com


 
 

 

 


Huis clos entre trois hommes

Ils sont trois potes qui ont décidé de retrouvailles dans un chalet. Ils ont prévu des activités en plein air, mais hélas pour eux leurs beaux projet tombent, excusez le jeu de mots facile, à l’eau. En effet, ils pleuvra durant quatre jours. Cette rencontre va se transformer en séances de confidences. Et chacun de surprendre l’autre avec des réflexions personnelles qui auront de quoi surprendre les deux autres. Comme quoi on ne connaît vraiment quelqu’un que demain. C’est le talent de Denis Monette qui trouve à s’exercer ici à plein. Et de main de maître.

Quatre jours de pluie. Denis Monette. Les éditions Logiques 320p.  www.groupelibrex.com


 
 

 

 


La force de la pensée positive selon Jean-Guy Leboeuf

Durant quarante-cinq ans, Jean-Guy Leboeuf a dirigé l’Institut qui porte son nom et qui a permis d’inculquer aux élèves qui l’ont fréquenté les notions de confiance en soi. Leboeuf c’est en quelque sorte le dauphin chez nous d’un Dale Carnegie. Les éditions rééditent sur le marché son best-seller Arrêtez d’avoir peur et croyez au succès qui fait la démonstration par cent que notre pire ennemi c’est nous-même.

Arrêtez d’avoir peur et croyez au succès. Jean-Guy Leboeuf. Les éditions Quebecor 168p.   www.quebecoreditions.com


 
 

 

 


Le potentiel qui s’accorde

La journaliste et animatrice Marie-Josée Tarfif aime sonder le tréfonds de la pensée humaine. Comme plusieurs fins observateurs, elle remarque le manque de confiance de beaucoup. S’inspirant des cordes du sitar, elle a échafaudé un système de reconnaissance de soi très élaboré. L’Homme on le sait, est par nature complexe. Elle s’est mise en tête de le décomplexer.

La leçon de sitar. Marie-Josée Tardif. Les éditions Quebecor 216p.    www.quebecoreditions.com


 
 

 

 


Un album photo du patineur Brian Joubert

Le poitevin Brian Joubert est adulé des amateurs de patinage de fantaisie. En France sa réputation atteint presque le niveau de sacralisation. A preuve ce bel hommage qui lui est rendu par les éditions Jacob-Duvernet. Dans lequel on voit l’homme en action et dans le privé. Et pour qui les évolutions sur glace ne doivent pas mettre en cause la notion de virilité.

Brian Joubert. Avec Brian Joubert et Loïc Lejay. Éditions Jacob-Duverney 142p.


 
 

 

 


Et chez Pierre Tisseyre

L’éditeur par excellence des tout-petits, Pierre-Tisseyre, lance trois titres gentils. Le premier Le combat des caboches de Marie-Beauchamp qui nous fait assister ç une compétition scolaire des imaginations. Que le meilleur triomphe. Puis de K. Lambert c’est Zacks et les électrons dont l’action tourne autour de l’annulation d’un concert rock prévu depuis fort longtemps. Une véritable catastrophe. Enfin, sur une note romantique, dans le cadre des « Chroniques de Bois-Rouge » Yves Steinmetz nous propose Le pays des dunes. Élyse et Jonathan veulent pouvoir s’aimer en toute sérénité. Mais à Bois-Rouge ce n’est pas la tranquilité qui règne. Ils vont se retrouver au Pays des Dunes avec des dindons géants et scorpions effrayants. Pas reposant.


 
 

 

 


Deux titres qui entrent chez Folio

Chez Folio, la collection de poche s’agrandit avec l’arrivée de deux nouvelles parutions. D’abord le tout premier roman d’Albert Camus « La mort heureuse ». Il abandonnera ce premier roman pour se consacrer à L’Étranger. C’est donc à titre posthume qu’il sera édité. Roman qui met en cause l’hypocrisie autour du thème de l’argent chez la bourgeoisie. Et d’Annie Erneaux, Les années. Le 5000ème titre chez Folio. C’est comme ouvrir l’album de la France de l’après-guerre, avant que De Gaulle ne vienne la moderniser. Radiographie d’une nostalgie.


 
 

 

 


Un simple d’esprit au grand cœur

Espanola est un bled perdu en Ontario. Nous sommes en 1942 et nous retrouvons Simon, un simple d’esprit et toujours le cœur sur la main. Il deviendra orphelin. On le confiera à des proches parents qui vont abuser de ce jeune garçon corvéable à merci, en le faisant travailler impitoyablement sur la ferme. Tout près il y a un camp de prisonniers qui attire sa curiosité lui et sa cousine, la gentille Julia. Tout un monde que décrit avec une infinie délicatesse Patrice Robitaille. Vous aimerez énormément ce très court roman qui gagne en densité ce qu’il n’a pas en nombre de pages.

Le chenil. Patrice Robitaille. Les Éditions L’Interligne 128p. 

www.interligne.ca


 
 

 

 


Savoureuses expressions québécoises

Ce petit livre s’adresse à tous les voyageurs désireux de se familiariser avec les expressions typiquement québécoises. Il s’est déjà publié des glossaires des mots bien de chez nous. Celui proposé par la maison d’édition Ulysse s’attache plus aux expressions comme « En tsitsi » qui veut dire, beaucoup. Vous voyez le genre. Ou comme « stérigne » pour servo-direction.

Le québécois pour mieux voyager. Ulysse 189p.   www.guidesulysse.com


 
 

 

 


Du nouveau chez Boomerang

Cajoline n’est jamais toute seule. Elle sait qu’elle peut compter sur la présence permanente de son toutou protecteur. Cette charmante histoire destinée aux tout premiers lecteurs est écrite et dessinée par François Daxhelet chez Boomerang. Et d’autres titres jeunesse chez le même éditeur. Comment faire l’apprentissage des nombres avec Pictomonstre en deux tomes. Qui permet en même temps de forger des histoires. Enfin, dans la collection « Au cœur des différences » qui tente d’expliquer aux jeunes têtes ce que sont certaines maladies, eh bien vous avez deux nouveaux opus « Le loup est malade » qui démystifie le cancer et « Le bedon tout rond » qui aborde le sujet de l’obésité. Ces deux derniers titres sont de Brigitte Marleau.

www.boomerangjeunesse.com


 
 

 

 


Les pendules à l’heure au sujet de la franc-maçonnerie

Christophe Bourseiller a été longtemps fran-maçon. Il y a près de quatre ans il s’en est expliqué dans une sorte d’autobiographie « L’aventure moderne ». Un maçon franc en est un peu le prolongement. C’est une entreprise de démystification qui ne dénigre, ni n’encense cette confrérie secrète. Au plus sait-on que comme toute organisation humaine, il y a l’homme, donc l’hommerie comme on dit au Québec. La beauté de l’exercice c’est qu’il nous prend par la main pour nous emmener dans le secret de l’organisation.

Un maçon franc. Christophe Bourseiller. Alphée 137p.  www.editions-alphee.com
 
 

 

 


Un thriller biblique dans les pas de Moïse

On ne mesurera jamais assez les ressacs de l’effet Da Vinci Code. Aux amateurs d’énigmes bibliques, voici de quoi vous satisfaire. Une tablette d’argile sur laquelle on peut lire des hiéroglyphes, est entre les mains d’un couple d’anglais, Ralph et Margaret. Ils vont trouver étrangement la mort dans un accident de voiture. La tablette disparaîtra. Un enquêteur sera mis sur l’affaire. Et il ira de découvertes en découvertes, jusqu’à Moïse. James Becker a bien ficelé son histoire avec sa somme de rebondissements.

Les tables du prophète. James Becker. First 418p.   www.editionsfirst.fr

 
 

 

 


Jung et la perte de sens intérieur

Une des contributions de Carl Jung a été de mettre en évidence que l’absence de sens intérieur était souvent à la base de désordres psychiques. Et en ce sens il était un disciple de Maître Eckart, la quintessence même de la mystique chrétienne. Steve Melanson a analysé l’intérêt de Jung pour la mystique et comment cette dernière contribue à l’équilibre de l’être. Cet essai pourrait être hautement hermétique et rébarbatif au non initié. Mais non. C’est le grand mérite de Melanson de mettre cette érudition à la portée de tous.

Jung et la mystique. Sully 183p.  www.editions-sully.com

 
 

 

 


Grand corps malade et la genèse du slam

Le slam vaut pour la valeur des mots. Et Grand Corps Malade est au plan artistique l’incarnation de ce genre musique de revendication. Héloïse Guay de Bellissen chroniqueuse pour www.bakchich.info rend compte du phénomène slam et des ambassadeurs les plus en vus. Une très belle étude de société au passage et un baromètre de l’Hexagone au ras le bitume.

Au cœur du slam : Grand Corps Malade et les nouveaux poètes. Éditions Alphée-Jean-Paul Bertrand 318p.    www.editions-alphee.com

 
 

 

 


Un coffret pour découvrir les femmes

Tiens, renversons la vapeur. Pourquoi les valentines n’offriraient pas un cadeau à leur valentins au jour du 14 février. Et afin que ces messieurs les connaissent bien ces petites madames de leur cœur, il y a un joli coffret renfermant trois petits livres chapeautés du titre « Ce que veulent les femmes ». C’est très distrayant. « Chéri n’oublions pas les préliminaires » de G.M. Zimmermann; « O mon prince charmant » de Papaya et « Le nouveau dictionnaire amoureux » de Frédéric Ploton ont en commun de vouloir montrer aux hommes les desiderata de leurs compagnes. Celui de Zimmermann est intéressant car c’est une femme qui dit aux hommes ce que ces congénères souhaitent et ressentent au lit.

Ce que veulent les femmes. Coffret no. 1. MA éditions.  www.ma-editions.com

 
 

 

 


Un tueur à gages qui se fait historien

Quel beau roman que Vendetta de R.J. Ellory. C’est qu’en même temps qu’il met à l’avant-scène un tueur à gages qui déballe tout sur la mafia et en fait l’historique des dernières décennies. L’homme, Ernesto Perez, a kidnappé la fille du gouverneur de Louisiane. Que les autorités tentent de retrouver. Pendant ce temps, Perez parle et parle encore. C’est un véritable cours d’histoire auquel on assiste. Il y aura en terminant une finale inattendue. Ce n’est pas pour rien que l’ouvrage est finaliste au prix des libraires du Québec 2010.

Vendetta. R.J. Ellory. Sonatine 651p.   www.sonatine-editions.fr

 
 

 

 


La cavale de Rocky

Rocky Surprenant est tout à sa douleur de la perte de Nevada. Il n’y a plus grande étincelle en lui. Ce sur-place le fait périr d’ennui. C’est alors que surgit son ami d’enfance, Jésus Chavez. En sa compagnie il va mener une nouvelle vie dans l’illégalité. Cela lui procurera une sensation de vivre enfin. C’est le troisième roman en titre pour Yves Trottier. C’est absolument bien rythmé. Ah! oui, les deux vont foncé vers Las Vegas, fief de Céline Dion. Mais eux n’y sont pas pour notre diva nationale. Ils ont bien trop à faire.

Nevada est mort. Yves Trottier. Hurtubise 324p.   www.editionshurtubis.com

 
 

 

 


Camus sous toutes ses coutures

La presse française le rappelle abondamment, 2010 marque le 50ème anniversaire de la mort tragique d’Albert Camus. Parmi la pléthore de livres qui vont souligner sa mémoire, il y en a un qui se distingue. C’est le Dictionnaire Albert Camus. Sous la direction de Jeanyves Guérin et publié dans la collection Bouquins chez Laffont, on trouvera toutes les thématiques puisées dans la vie et l’œuvre de l’auteur de Caligula. C’est un travail qui a demandé une recherche considérable. Mais le résultat est probant qui en fait déjà un livre de référence.

Dictionnaire Albert Camus. Collectif. Coll. Bouquins. Robert Laffont 974p.   www.bouquins.tm.fr

 
 

 

 


De journaliste vers l’humanitaire

Cette fois il s’agit de toute une reconversion pour un journaliste espagnol Jaume Sanllorente qui frappé par la misère à Bombay et le cas des lépreux de cette mégapole, a décidé de s’y installer et d’ouvrir un complexe éducatif et de projets pour leur venir en aide. Il s’est même mis à l’hindi pour pouvoir mieux correspondre avec ses protégés. Son livre est préfacé par nul autre que Dominique Lapierre.

Sourires de Bombay. Jaume Sanllorente. Robert Laffont 198p.   www.laffont.fr

 
 

 

 


Un meurtre à l’Île aux Grues en 1947

Maurice Gagnon est un nom avec lequel vous devrez composer car il se révèle un sacré bon auteur de romans policiers. L’Isle silencieuse c’est une remontée dans le temps en 1947 exactement à l’Île aux Grues. On a repêché le corps du jeune Pierre Duquet. L’enquêteur de la police provinciale, Gilbert Gauthier est sur l’affaire. Vous pouvez imaginez qu’à Montmagny, la voisine, toutes les rumeurs quand à l’auteur du crime vont bon train. Au final vous verrez que la réalité est toute autre. A lire sans faute.

L’Isle silencieuse. Maurice Gagnon. Fides 274p.   www.editionsfides.com

 
 

 

 


Tout connaître de la ménopause

Cessons de vouloir simplifier dès qu’il est question de la physiologie de la femme. Elle possède un corps complexe et en suffit les effets. Vous en doutez. Eh bien pour ce qui est de la seule ménopause le Dr. Christiane Northrup a accouché d’un pavé de 844p. qui n’intéressera que les ménopausées ou en voie de l’être. Toutes les implications tant au plan de la psyché que du physique sont expliquées dans les moindres ramifications.

La sagesse de la ménopause. Christiane Northrup. AdA  www.AdA-inc.com

 
 

 

 


Premier tome des Mémoires de Chirac

Le premier tome des Mémoires de Jacques Chirac « Chaque pas doit être un but » survient alors que l’ancien président de la République est au sommet de la cote de popularité dans le cœur des français. Quel est l’intérêt pour nous les québécois à parcourir ces pages ? D’abord d’apprendre d’un vieux renard les ficelles du métier. Il raconte que c’est Malraux qui l’amenant l’entendre haranguer une foule, a pris conscience du romanesque de la politique. Et comment il a été embrigadé dans une candidature aux élections municipales en 1965 sans qu’on lui demande son avis. Et que c’est là que tout a démarré.

Chaque pas doit être un but. Jacques Chirac. Nil 503p.   www.nil-editions.fr

 
 

 

 


Faites connaissance avec le gourou de la joie de vivre

En 2005 Sri Sri Ravi Shankar a été mis en nomination au titre du Prix Nobel de la Paix. Il ne l’a pas remporté mais sa cote de popularité mondiale n’a jamais été aussi élevée. Il a même l’estime du Dalaï-Lama. Ce qui le distingue de ses congénères gourous indiens , c’est que son enseignement s’enligne sur l’Art de vivre, nom qui est aussi de la fondation qu’il a créé et qui est représentée partout sur la planète. François Gautier a écrit sa biographie afin que l’on puisse mesurer les qualités de l’individu.

Le gourou de la joie. François Gauthier. AdA 196p.   www.AdA-inc.com

 
 

 

 


Biographie d’Henri Bourassa

Un des événements qui souligne les 100 ans de la naissance du quotidien Le Devoir c’est la biographie de son fondateur Henri Bourassa par Mario Cardinal l’ancien ombudsman de Radio-Canada et journaliste accompli. Cardinal a pris sur lui de raconter le personnage, l’homme, le politicien, le journaliste, bref sous toutes ses coutures. C’est un bon résumé de vie qui ne s’embarrasse pas de superflu. Tout le monde a sa petite idée de l’homme et du journal. Mais vous apprendrez finalement plein de choses. C’est ainsi que les premiers locaux du Devoir abritaient autrefois une maison close! De quoi attiser votre curiosité.

Pourquoi j’ai fondé Le Devoir. Henri Bourassa et son temps. Mario Cardinal. Libre Expression 400p.   www.groupelibrex.com

 
 

 

 


La vie à la dure en Afrique du Sud

Hillbrow ça vous dit quelque chose, c’est le nom d’un quartier de Johannesburg le plus dangereux de la planète. Tout est dit. Kgebetli Moele en a fait le théâtre de son roman Chambre 207.

Cette chambre que narre le protagoniste à la première s’entasse et qui voit vivre six garçons qui s’y entassent. Ils vont y passer dix ans de leur vie dans l’inconfort et l’impécuniosité. Le romancier qui signe ici son entrée en littérature fait une grande description en mettant l’accent sur la grande humanité qu’on y trouve et qui voit se côtoyer l’amour et la violence. Génial. Avec ce roman, l’éditeur veut faire connaître les écrivains sud-africains prometteurs.

Chambre 207. Kgebetli Moele. Éditions Yago 266p.   www.editions-yago.com

 
 

 

 


Un canadien prédit la fin de la mondialisation

C’est probablement l’essai qui nous a été donné de lire parmi les plus intéressants des derniers mois. Il est signé Jeff Rubin qui a été économiste en chef de la section des Marchés Mondiaux de la banque CIBC. A partir de la corrélation qu’il établit entre le coût du baril de pétrole brut et l’économie, il se fait voyant pour annoncer, sur la base d’arguments très sérieux, la fin de la globalisation. En résumé, on va retrouver le plaisir de vivre dans notre communauté immédiate. Les biens de consommation et d’alimentation ne proviendront plus du bout du monde, mais près de chez soi. Le monde, annonce t’il, n’en sera que davantage meilleur.

Demain un tout petit monde. Comment le pétrole entraînera la fin de la mondialisation. Jeff Rubin. Hurtubise 400p.  www.editionshurtubise.com

 
 

 

 


Aimer à se faire peur

L’Apocalypse on l’a prédit tant de fois, que les sceptiques sont confondus. Selon la culture Maya la prochaine fin du monde annoncée, le serait pour 2012. L’Homme de la rue l’évoque avec un certain effroi. David Douglas a analysé ces prédictions dans des termes un peu trop savant pour le commun des mortels. Cette fois Antoon Leon Vollemaere entre dans la danse. Ce docte monsieur en a même fait sa thèse de doctorat à l’Université René Descartes-Paris V. Moins savant dans sa présentation que le livre de son prédécesseur l’essai de M. Vollemaere se veut plus accessible. Sa lecture requiert un bon niveau d’attention.

Apocalypse Maya 2012. Antoon Leon Vollemaere. Louise Courteau éditrice 334p.    www.louisecourteau.com

 
 

 

 


Un couple dépareillé

Deux tonalités, une harmonie. C’est comme si deux musiciens jouaient chacun sa partition, mais qu’en juxtaposant celles-ci ont obtiendrait une jolie musique harmonieuse. C’est un couple célibataire. Lui écrit des réflexions sur son couple, beaucoup sur sa partenaire. Elle fait de même. Bref, vous arrivez au finish avec un livre à deux voix sur la vie à deux. Ils nous ont ouvert les portes de leur intimité. Et ce que nous découvrons nous éclaire mieux sur les tréfonds de la vie de couple.

Si tu ne m’aimes pas, je t’aime. Catherine Laborde et Thomas Stern. Flammarion 300p.   www.editions.flammarion.com

 
 

 

 


De l’intoxication alimentaire

Le journaliste William Reymond est le chien de garde de l’industrie agro-alimentaire. On se souviendra d’un précédent essai intitulé Toxic qui traitait de la problématique de l’obésité et son lien intrinsèque avec la malbouffe. Il enchaîne avec Toxic Food qui se veut un réquisitoire contre l’industrie alimentaire, qui en poussant trop à fond la production, génère des maladies en hausse tel l’alzheimer. C’est une tonne de brique à l’adresse des empoisonneurs patentés.

Toxic Food. William Reymond. Flammarion 315p.   www.editions.flammarion.com

 
 

 

 


Les chiffres révélateurs

Il y a quelque temps, une proche de la rédaction, amateur en numérologie, s’avancait à dire à quelqu’un, que selon les composantes de nombres qu’il venait de nommer, elle entrevoyait pour lui une année faste. Et l’autre d’être un tantinet fascinée. Hélène Potvin que l’on connaît comme romancière en sait quelque chose, elle qui a étudié la numérologie à 22 nombres auprès de Kris Hadar. Elle nous livre un essai qui analyse la portée des chiffres. Tout aussi captivant.

22 nombres et leurs secrets. Hélène Potvin. Béliveau éditeur 366p.   www.beliveauediteur.com

 
 

 

 


Une statue de sel, un meurtre

Quelle surprise lorsqu’on découvrit dans la salle de bureautique du département de psychologie de l’Université de Trois-Rivières, le cadavre d’une psychologue avec la particularité suivante, c’est que son corps avait été placée en posture debout et transformé en statue de sel. C’est à Agathe de Francheville de la sûreté municipale que va incomber de mettre un nom sur l’auteur du crime. Elle aura l’assistance du patrouilleur Marco Taillefer et de sa mère. La jeune fraîchement émoulue de l’Institut de police, ira de découverte en découvertes et avec un certain succès. Au point d’irriter la Sûreté du Québec. Le romancier Jacques Rousseau connaît bien la toile de fond du milieu qu’il a choisi pour situer son histoire puisqu’il a été directeur au département de psychoéducation de l’Université du Québec à Trois-Rivières. ROM est son deuxième roman. La lecture coule de source et c’est un excellent portraitiste.

ROM. Read only memory. Jacques Rousseau. Triptyque 214p.  www.triptyque.qc.ca



 
 

 

 


Fantasy et sensualité

En format poche chez Milady, la fantasy règne toujours en maître, mis avec cette différence qu’on fait figurer des titres qui ont une coloration nettement plus sensuelles. Commençons avec deux titres dans le genre. D’abord Moindre mal de Jenna Black. La jaquette très invitante nous montre une belle en corset de cuir, pose lascive, se tenant devant un bel hidalgo dont la chemise est largement déboutonnée sur un torse sculpté. Vous verrez dans ce récit que Morgane mène un combat contre son démon intérieur. Puis, sur une note plus romanesque Pleine lune de Keri Arthur. Le tome 1 « Riley Jenson » porte le nom de la protagoniste qui est définie comme une créature hybride mêlant vampire et loup-garou. Le lecteur ne va pas s’ennuyer en sa compagnie, garanti. Sous sa forme classique, changement de registre avec le tome 1 de la saga La nuit de la lune bleue. Intitulé « Darkwood » Simon R. Green le signataire, Nous verrons le bon roi John, sans ressources, et dont le royaume est pris d’assaut par une meute de démons. La fameuse nuit de la lune bleue, un affrontement mettant en cause le prince Démon aura des conséquences. Concluons avec Jennifer Rardin qui nous donne, elle aussi une autre histoire de vampires (dieu que les vampires sont à la mode). Un esprit vampire parle de lui à la première personne. Les vampires sont en butte à des Pillards. Pas reposant. « Mort à crédit » se démarque par le côté humoristique, peu fréquent dans de genre littéraire.

 
 

 

 


Deux inédits chez Milady

La rentrée hivernale n’est pas à court de surprise du côté de la littérature fantasy. On nous gâte de deux récits inédits qui vont combler les fans du genre au-delà de toute espérance. Du renommé R.A. Salvatore « Le roi pirate ». En résumé, la cité de Luskan est tombée dans les filets de la Confrérie des Arcanes, qui règne en maître. Essayez maintenant de sauver Luskan. Cet épisode de l’elfe noir nous montre un maître en la personne de Salvatore qui n’a jamais été remplacé. Puis c’est Margaret Weis d’enchaîner avec Ambre et sang. Mina, dévote pour d’autres dieux, se rend compte soudainement qu’elle est elle-même une divinité. Elle est dotée de pouvoirs surnaturels, fatalement. Que va-t-elle en faire ? C’est en même temps une métaphore sur le thème d’Icare.

 
 

 

 


Brésil aller-retour

Le beau pays qu’est le Brésil, a les honneurs du déroulement de l’histoire de Ian McDonald intitulé justement Brasyl. Qui nous fait faire des allers-retours de 1732, tandis qu’un jésuite missionnaire part maîtriser un prêtre hérétique qui est une véritable terreur locale, avec un grand saut dans le temps en 2032. Quelqu’un veut se sortir de sa condition, lui qui habite une favela. Mais des mouchards électroniques contrôlent les déplacements. Une nouvelle donne technologique pourrait contrarier cette surveillance. De la belle science-fiction.

Brasyl. Ian McDonald. Bragelonne 402p.   www.bragelonne.fr

 
 

 

 


Intégrale Bran Mak Morn

Pour vous signaler que si vous avez raté des tomes de la grande saga Bran Mak Morn de Robert E. Howard dont les éditions Bragelonne ravive la mémoire, eh bien l’intégrale en un seul bouquin, très dense est disponible. Dont acte.

Bran Mak Morn. Robert E. Howard. Bragelonne 487p.  www.bragelonne.fr
 
 

 

 


Des nouvelles des éditions de Mortagne

Les éditions de Mortagne ont pris depuis un bon bout de temps, le virage de la fantasy. Et ça cartonne. Et comment donc! Avec deux récits locomotives : Le royaume de Lénacie « Vague de perturbations » de Priska Poirier. On voit l’arrivée de Marguerite à Lénacie. N’oublions pas que nous sommes dans les profondeurs de l’océan. Elle et Hosh verront l’apparition d’êtres venus de l’espace temps. Assez saisissant. Et est-ce qu’Anne Robillard a besoin de présentation. Voici en poche également, le tome IX des Chevaliers d’Émeraude « L’héritage de Danalieth ». Vous retrouverez Kira, l’enfant mauve, qui comme vous le savez est issue du viol de la Reine Fan de Shola par Amecareth. On tutoie encore ici l’excellence.

 
 

 

 


La musculation dans tous ses états

Non seulement au plan psychique on se connaît très mal soi-même, alors que dire du niveau corporel. Après la lecture de Musculation anatomie et moubvement  de Pat Manocchia on se rend compte de l’interactivité des muscles et comment un exercice redynamise des parties de notre corps. On saura exactement ensuite ce que l’on entend par la bonne forme. Chapeau à l’éditeur pour la grande qualité des illustrations qui accompagnent les exercices à faire.

Musculation anatomie et mouvement. Pat Manocchia. Broquet 192p.   www.broquet.qc.ca

 
 

 

 


La vie et sa conséquence…la mort

Mario Proulx est le brillant journaliste et animateur à la Radio-Canada. En marge d’une de ses émissions, un auditeur lui a proposé qu’il soit abordé la question de la mort. Qui taraude tellement de vivants et sujet tabou s’il en est. Proulx est donc allé interviewé une quantité de personnalités dont l’anthropologue Serge Bouchard (notre idole à la rédaction de Culturehebdo) et des artistes dont Chloé Ste-Marie (qui a une frayeur de la mort). Tous se confient sans retenue. Un livre finalement extraordinairement vivant. Vous avez ici des pessimistes lucides et des optimistes sans illusions.

Vivre jusqu’au bout. Mario Proulx. Collectif. Bayard 308p.  www.bayardlivres.ca

 
 

 

 


Jamais à la hauteur

La société attend beaucoup des individus. Elle impose ses canons. Souvent la barre est élevée et plusieurs sont frustrés de ne pas correspondre aux standards souhaités. Ces gens ne se sentent jamais à la hauteur, vivent dans la comédie et subissent au fond la vie. Avec en bout de piste des périodes de doutes, de manque d’estime de soi. La coach de vie Sylvie A. Bouchard publie un premier ouvrage dans lequel elle exhorte de vivre pour soi-même. C’est rien de moins qu’un voyage intérieur qu’elle nous propose.

Quand on fait semblant d’être soi. Sylvie A. Bouchard. Béliveau éditeur 199p.   www.beliveauediteur.com

 
 

 

 


L’amour toujours

Le monde change, mais l’humain demeure. Et le sentiment amoureux aussi. A l’ère techno, Cupidon est toujours présent. Et les ados réagissent comme ceux des années cinquante et des sixties. Si vous voulez connaître le baromètre amoureux actuel, lisez Love zone de Chantal D’Avignon. A travers le regard de son personnage central Marie-Michelle, vous verrez que rien n’a beaucoup changé sur la façon d’aimer. Un livre très tendre.

Love zone. Chantal D’Avignon. Éditions de Mortagne 253p.  www.editionsdemortagne.com

 
 

 

 


Le tempo d’Isa

Il y a aux éditions de Mortagne de ces petits romans qui sont très tendance, dans la veine de « Sex in the City ». Des romans mettant en vedette des femmes branchées mais qui vivent des vies très compliquées. C’est le cas d’Isa née de l’imagination d’Audrey Parily. Elle est là-dedans une romancière qui vit cent mille à l’heure. Cela finit par craquer, mais elle repart en selle. Heureusement, malgré ses tourments, son roman se vend bien. Merveilleusement givrée vous l’aurez compris, est très agréable à lire.

Merveilleusement givrée. Audrey Parily. Éditions de Mortagne 377p.  www.editonsdemortagne.com

 
 

 

 


Divines aurore boréales

Quiconque a été confronté au spectacle de aurores boréales demeurera à jamais ébloui, par ces cieux qui deviennent subitement pastels. Un magnifique spectacle de la nature. Gilles Boutin est un photographe de Lévis. Lui plus que tout autre a été marqué par cette vision. Tellement qu’il a capté avec sa lentille deux cents de ces aurores. D’abord dans la région de Québec et au Nunavik. Vous pouvez contempler, ici le verbe est à propos, le fruit de son travail. Et les éditions GID ont merveilleusement édité ce livre pour en faire un bel écrin à la hauteur du sujet.

Les aurores  boréales. Québec-Nunavik. Les éditions GID 215p.  

 
 

 

 


Les Amérindiens, ces conteurs

Que pouvaient bien se raconter comme histoires ces Amérindiens autour du feu ? Des contes fabuleux. Et branchés qu’ils sont sur la nature, tout est prétexte à une mythologie. Vous pouvez en avoir une bonne idée en lisant le recueil de certains de ces Mythes et légendes Amérindiens consignés par Jean-Claude Dupont. De très belles histoires. Et que de belles illustrations pour les accompagner.

Mythes et légendes Amérindiens. Jean-Claude Dupont. Les éditions GID 155p.   www.leseditionsgid.com

 
 

 

 


En littérature jeunesse chez Québec Amérique

Deux titres retiennent notre attention en format poche cette semaine. Pour débuter Nez pour bluffer de Richard Srimger.  C’est le troisième titre de la série « Alan ». Dans cet épisode, c’est la mère de ce dernier qui l’envoie, lui et son beau-père…en forêt afin qu’ils tissent des liens. Vous allez voir la tournure que ça prend. Puis de Lucie Bergeron « Dagmaëlle ». C’est le nom d’une trilogie dont le premier titre s’intitule « La pierre invisible ». C’est très allégorique que cette aventure de Dagmaëlle, l’orpheline, qui se rend dans les entrailles de la Terre pour aller retrouver Tom-Tom son trésor se plaît-elle à comparer. Mais elle sera en proie au Malin. L’éternelle dualité quoi, entre le bien et le mal.

 
 

 

 


La présidente de l’Ordre des psychologues du Québec

parle de l’amour

Dans sa pratique clinicienne, Rose-Marie Charest a pu constater que la difficulté d’aimer et d’être aimé a occupé bon nombre de ses consultations. Forte de son expérience sur le terrain, la psychologue aguerri a consigné le fruit de ses réflexions sur l’amour. Elle décortique ces états d’âme. Identifie les errances et les forces.

La dynamique amoureuse. Rose-Marie Charest. Bayard 312p.  www.bayardlivres.ca

 
 

 

 


Deltamo le mage félon

Dans la littérature fantastique il y a comme un renouvellement du genre conte de fée. C’est évident quand on lit par exemple ce livre d’aventures A vous de jouer! Dont le tome 8 « Le démon des glaces » est un pur délice. Ici entre en scène le mage félon Deltamo, plus provoquant que jamais. Saurez vous lui faire face.

A vous de jouer! Tome 8. Le démon des glaces. Stéphan Bilodeau et Martin Charbonneau. AdA 216p.    www.AdA-inc.com

 
 

 

 


Pissenlit à connaître

Quel nom! Pissenlit. Ses bonheurs sont simples. Longtemps il a été l’objet de la dynamique épistolaire d’une femme prénommée Nicole. Il a conservé toutes ses lettres en ordre chronologique de réception. Pissenlit se cherche. Et son voyage intérieur va même le mener à Tipeesat une réserve indienne du Manitoba. Nous devons ce récit à Alain Poissant. C’est publié chez Sémaphore, une petite maison d’édition québécoise qui a un flair fou pour dégoter des auteurs qui font dans la grande littérature.

Heureux qui comme Ulysse. Alain Poissant. Les éditions Sémaphore 102p.     www.editionssemaphore.qc.ca

 
 

 

 


Mes deux François

Tout comme Joséphine Baker, Marie l’héroïne du roman de Christian Lemieux-Fournier « Marie et les deux François » pourrait chanter J’ai deux amours. En réalité elle a un seul amoureux réel, c’est François le peintre. L’autre François qui est tout aussi en haut dans l’ordre de ses affections est François Rabelais. Et dans ses rêveries fantasmagoriques, elle mêle l’un et l’autre. C’est une douce dingue que vous aimerez beaucoup. On souhaiterait se faire une amie semblable. Et quelle maîtrise de la langue de la part du romancier qui cisèle chaque phrase. Pas une enflure pour épater la galerie. Lemieux-Fournier sait assembler un sujet, un verbe et un complément.

Marie et les deux François. Christian Lemieux-Fournier. Les éditions Sémaphore 167p.   www.editionssemaphor.qc.ca
 
 

 

 


Robert Melançon, poète magistral

Les amateurs de belles poésies classiques vont trouver dans le recueil Peinture aveugle de Robert Melançon un maître. Écrit comme ça, ça vous a des airs d’exagération, mais c’est vraiment mérité. Quand nous avons reçu cette plaquette, on s’est empressé de la faire circuler au sein de la rédaction. Et le commentaire global était du genre « que c’est beau »! Nous ajoutons, magistral. Il y a des accents de Nelligan dans nombre de passages. C’est vous dire.

Peinture aveugle. Robert Melançon. Éditions du Noroït 65p.

 
 

 

 


La civilisation des Pés

Vous n’avez jamais entendu parler de la civilisation des Pés ? Dépêchez-vous de lire Foucault et les extraterrestres de Patrick Doucet. Il nous présente le professeur Leroux, grand spécialiste de la planète P et de ses habitants, les Pés. Qui vivent sur une planète à la chaleur insoutenable. S’ils ne bougent pas, ils risquent de rôtir sur place. Vous voyez tout de suite que le géniteur, Doucet, a beaucoup d’humour. Comme dit avec justesse en quatrième de couverture, c’est à la jonction de la science-fiction et du conte.

Foucault et les extraterrestres. Patrick Doucet. Triptyque 104p.  www.triptyque.qc.ca

 
 

 

 


Sur le désert de l’existence

Pont désert de Frank Andriat est au livre ce qu’Avec le temps est à la chanson. Un livre noir qui traite de la solitude urbaine, de n’être que confronté à soi-même alors que tant de gens vivent autour de vous. Cauchemardesque. Mais attention dans un premier temps. Mais la narratrice va rencontrer l’être qui va agir sur elle comme un baume sur son âme meurtrie. Un happy end pour vous rassurer, préciserons nous, de peur que la thématique de la solitude risque de vous en éloigner. C’est un beau message au final qui enseigne d’éviter la complaisance du repli sur soi.

Pont désert. Frank Andriat. Desclée de Brouwer 136p.   www.frankandriat.com

 
 

 

 


Savoir aimer tous les jours de l’année

Hélène Turmel est coach de vie avec une spécialisation du côté des couples qui ont besoin de redynamiser leur relation. Conférencière, elle est aussi auteure puisqu’elle nous arrive avec l’essentiel de sa philosophie du bonheur en couple de façon permanente. Des vérités qui nous apparaissent comme autant d’évidences mais que l’on ne met jamais en pratique. L’amour elle y croit et nous en donne la preuve.

Et si vous étiez comblé d’amour 365 jours par année ? Hélène Turmel. Béliveau éditeur 192p.   www.beliveauediteur.com

 

ARTICLES ANTÉRIEURES


2010 :
janvier
2009
: janvier - février - mars - avril - mai - été 09 - septembre - octobre - novembre - décembre