- LIVRES JUIN 2013 -
 
 




 


De certaines choses à savoir sur le Japon
Le Japon est un pays terriblement fascinant, car il a la double particularité d’être un pays ultra moderne, mais en même temps, préservant des traditions millénaires. Liza Maronese connaît bien la civilisation nippone et nous livre sous forme d’instantanés des petits moments de vie pris ça et là. Par exemple l’amour immodéré de la lecture, les légendes et croyances, leurs avancées sur nous côté smartphone etc. Très instructif pour qui rêve d’y mettre les pieds un jour.

Dictionnaire insolite du Japon. Cosmopole 155p.    www.editionscosmopole.com

 




 


L’honneur des Charzol

Voici un roman historique haut de gamme, tant par le style qui tutoie l’excellence que par la finesse de la description des mœurs d’une époque. Les jumeaux de Champvieille d’Hubert de Maximy nous fait voir l’évolution, d’abord par l’instruction des jumeaux Édouard et Pauline. Qui sont élevés surtout pour défendre chèrement leur peau. Pistolet et sabre sont au menu éducatif. Le père meurt et les jumeaux ont alors dix-sept ans. Ils connaîtront des fortunes diverses, mais sachez qu’Édouard condamné au bagne pour meurtre, sera récupéré à sa sortie par le célèbre Vidocq. Et la propriété familiale a fait l’objet de tractations pas trop catholique de la part d’un notaire véreux. La vengeance se prépare pour laver la réputation des Charzol.

Les jumeaux de Champvieille. Hubert de Maximy. L’Archipel 357p.   www.editionsarchipel.com

 




 


Des femmes de haute envolée spirituelle

Louis Daufresne est directeur de la rédaction de Radio Notre-Dame, la radio catholique de France. Il propose pour notre édification le portrait de neuf femmes, pour la plupart méconnues de vous tous, à l’exception de Kateri Tekakwitha, la première sainte autochtone d’Amérique, et de diverses extractions sociales. Qui ont toutes en commun d’avoir nourri un idéal spirituel sans pareil qui leur a valu dans certains cas l’admiration de leurs contemporains. Que l’on recommande à ceux qui veulent carburer à l’Absolu.

Le roman des héroïnes de Dieu. Louis Daufresne. Éditions du Rocher 214p.   www.editionsdurocher.fr

 






 


Deux ouvrages avec Marseille pour décor

La capitale de la Provence fait toujours parler d’elle, mais toujours dans le cadre d’un certain folklore mafieux ou de violence. Rien n’est tiède rue de la Canebière. Le premier ouvrage est un roman de René Frégni « Sous la ville rouge » qui raconte le désir d’un auteur d’être édité un jour. Outre de coucher sur papier ce qui lui passe par la tête, il adore la boxe et s’entraîne. Charlie le marseillais sera repéré enfin par un éditeur parisien. Mais ce qui apparaissait comme un nirvana, va s’avérer une source de problèmes. Comme l’éditeur Gallimard le souligne, c’est une belle description de Marseille la chaude.  Puis aux éditions l’Archipel, c’est François Missen qui retrace un demi siècle de French connection dans Marseille connection. Tout est décrit du milieu où on ne fait pas de quartier quand il s’agit de réussir dans le commerce des stupéfiants. Marseille nous est montré comme une pharmacie complète de produits illicites sur le marché.    

 




 


Biographie vite faite sur Céline Dion

Tout a été écrit et dit sur Céline Dion. C’est pourquoi cette « biographie » écrite sur la chanteuse par Marie-France Bourgeois n’apporte rien de bon. C’est très rare que nous nous montrons à l’endroit d’un livre, mais là c’est du travail bâclé avec de gros caractères, pleins de photos à l’intérieur pour combler le vide. Réellement, la prochaine biographie intéressante sur notre star internationale, sera celle non autorisée qui défiera le désir de contrôle de René Angelil.

Céline Dion. Marie-France Bourgeois. Collection Privée 191p.    www.editions-collectionsprivee.fr

 




 


Pour des idées de chambres à décorer

Dans sa collection « Recettes d’architecte » aux éditions Massin, Marie-Pierre Dubois Petroff s’attaque cette fois à la chambre, un lieu où il se passe plein de choses…dont dormir bien sûr. Encore là, on suggère comment bien utiliser l’espace avec plus de 35 exemples. Souvent on veut aménager sa chambre comme une suite d’hôtel. A la différence qu’ici, contrairement à la vie d’hôtel, on doit ranger en permanence des vêtements. Comment maximiser ce qui est à notre portée ? Et de belles photos en disent bien plus long qu’un texte.

Chambres conception & rangements. Marie-France Dubois Petroff. Massin 95p.      www.masin.fr

 




 


Fresque romanesque dans l’Australie colonisée

Alice débarque en Australie afin d’y rejoindre Jack qui se trouve à être son fiancé. Ce dernier dirige une ferme isolée dans un bled du bush en compagnie de Billy et la femme de ce dernier Nell. Entre Alice et Nell la chimie ne passe pas du tout. Mais la vie étant ce qu’elle est là bas et pour se prémunir contre l’adversité, elles deviendront solidaires par défaut. Tout ça survient alors qu’il y a une fronde parmi les bagnards. C’est un grand roman épique que Les pionniers du bout du monde de Tamara McKinley. Vous allez beaucoup aimer. Il y a un tel souffle dans le ton que vous allez être emportés.

Les pionniers du bout du monde. Tamara McKinley. L’Archipel 458p.   www.editionsarchipel.com

 




 

L’étiquette à l’ère des réseaux sociaux

S’il y en a une qui connaît l’expression vivre en société c’est bien la princesse Hermine de Clermont-Tonnerre dont vous voyez souvent la photo dans les pages people des magazines. Noble de par sa lignée, elle pond Savoir vivre au XXIème siècle. Car qu’en est-il des civilités, du maintien, des codes de bienséance à l’ère des médias sociaux et du chacun pour soi ? Elle revoit donc les codes à la lumière de nos nouveaux modes de vie. Et surtout comment gérer avec délicatesse les supports électroniques.

Savoir vivre au XXIème siècle. Princesse Hermine de Clermont-Tonerre. L’Archipel 349p.    www.editionsarchipel.com

 




 


La femme de l’inspecteur Pendergast kidnappée

La dernière ponte du duo maître du thriller Douglas Preston et Lincoln Child est la énième aventure de l’inspecteur Aloysius Pendergast. Ça s’intitule Descente en enfer. Le fin limier est habitué de bosser dans un monde de dureté. Mais ici la limite est atteinte avec l’enlèvement de sa femme, sous ses yeux, dans Central Park. Est-il besoin de préciser qu’il va remuer ciel et terre pour la retrouver et l’arracher à ces tristes sires. En même temps il essaie d’élucider une série de crimes qui porte peut-être la signature que la même organisation qui a enlevé sa femme. Du bonbon dans le genre.

Descente en enfer. Preston & Child. L’Archipel 547p.
www.editionsarchipel.com

 




 


Cocteau et Piaf, une belle histoire d’amitié

Ni un, ni l’autre n’ont besoin de présentation. Édith Piaf demeurera comme l’éternelle icône de la chanson française avec ses chansons immortelles qui vont traverser le temps. Lui, Jean Cocteau surnommé le Prince des Poètes traversait les miroirs. Lui, n’aura survécu que 24 heures à la mort de l’autre au moment où il s’attelait à rédiger un article commentant la mort de l’interprète de l’Hymne à l’amour. En 1940 Cocteau écrit le monologue du Bel Indifférent que jouer Piaf en compagnie de Paul Meurisse. Bernard Lonjon s’est appuyé sur la correspondance inédite de ces deux monstres pour raconter leurs vies croisées durant vingt-trois ans.

Piaf-Cocteau, la môme et le poète. Bernard Lonjon. L’Archipel 202p.   www.editionsarchipel.com

 




 

Pour concocter de délicieuses gâteries sucrées

Rien qu’à voir la jaquette de Cupcakes tartes et biscuits, Oh oui des Karen Tack et Alan Richardson on sourit. Deux charmantes bestioles vêtues de petites guimauves nous fixent d’un regard attendri. Elles savent qu’elles vont être dévorées sans crier gare. Mais c’est sans compter ce que les deux coauteurs vous proposent de réaliser si vous avez la dent sucrée. Le must ce sont des souliers à talons hauts dont la base est, tenez-vous bien, des moules à gâteaux rouges avec un contenu tout en sucre de la même couleur. On croirait des Louboutin exclusifs.

Cupcakes tartes et biscuits, Oh oui! Karen Tack et Alan Richardson. AdA 239p.      www.ada-inc.com

 




 


En poche cette semaine

Deux titres, tous deux dans la collection Archipoche. La Bienfaitrice d’Elizabeth von Arnim. Au départ ce sont deux belles-sœurs, Anna Escourt et Suzy. La première est une femme posée, très moderne qui sacrifie à la vie moderne entraîné par la seconde qui veut briller de mille feux et qui fait toujours sentir à Anna qu’elle lui doit beaucoup. Un jour un héritage va changer la donne, qui verra la sage Anna à la tête d’un vaste domaine. Qui lui permettra de concrétiser son indépendance et son vœu de célibat. Elle sera en sorte philanthrope pour des femmes sans ressources. Ce qui ne se fera pas sans problèmes. Notez que la romancière, née en Australie en 1866, qui épousera un comte prussien psychorigide, s’exilera aux États-Unis où elle mourra en 1941. L’autre, Villette est un classique de Charlotte Brontë. C’est une enseignante anglaise qui débarque dans un pensionnat français alors qu’elle ne connaît rien à la langue de Molière. L’adaptation en sera difficile. Elle fera la rencontre d’un beau jeune homme qui fera chavirer son cœur. C’est la transposition en littérature d’un rêve de Charlotte Brontë qui rêvait d’ouvrir une école.

 








 


Le coin santé physique et psychique (1)

Toute une manne d’ouvrages s’abat sur nous cette semaine, tant du côté de la croissance personnelle, la psychologie ou la santé physique. A commencer par trois titre publiés aux éditions le Dauphin Blanc. Il y a cette réédition de Pourquoi pas le bonheur ? De Michèle Morgan, à ne pas confondre avec l’actrice. Cette avocate n’a de cesse de nous rappeler qu’il faut puiser dans le subconscient pour aller chercher les forces en nous. La preuve que son approche a été déterminante, il y a eu à présent cent mille preneurs de ce livre qui est devenu un des best-sellers de la croissance personnelle. Un titre qui attire tout de suite l’attention Comment devenir follement riche rapidement de Sandy Forster. Elle aussi à sa façon réfère à l’inconscient. Un de ses conseils principaux est de s’arranger pour ne pas dépenser de l’argent qu’on n’a pas. Et sa méthodologie requiert une minute…d’effort par jour. C’est à lire pour se conditionner mentalement à être gagnant. Maintenant Thibault Fortuner nous dit que Votre poids vous raconte. On serait le véhicule corporel de notre vécu. Lui aussi nous dit que ce n’est pas la nourriture qui est le problème à la base, mais des perturbations psychologiques. Ici curieusement c’est un roman à forte teneur psychologique. C’est la raison pour laquelle nous faisons figurer Ce qui nous lie de Samantha Bailly. Ici l’héroïne Alice, possède un don. Elle voit des fils lumineux qui lient les gens. Elle est la seule à les voir. Et ça lui permet de distinguer les gens fidèles aux autres. Et il lui arrivera une belle histoire d’amour. C’est chez Milady. Aux éditions De Vecchi deux opus qui s’ajoutent à la collection « Pas-à-pas » : Apprendre le massage avec Arnaud l’Hermitte et Stéphane Koniecpol. L’auteur nous fait distinguer ce que sont les massages suédois, californien, ayurvédique. Il est abondamment illustré pour voir les techniques employées. Et L. Zanoli s’attaque à un mal très répandu, celui du dos. Soulager son mal de dos aborde la gymnastique à laquelle on doit s’astreindre, la relaxation et le training autogène. Chez l’éditeur Sully une approche ostéopathique de la naissance. Bien naître par l’ostéopathie mère enfant de Jean-Paul Saby. L’auteur nous transmet sa vaste expérience de cette médecine manuelle qui peut contribuer à évacuer chez le nourrisson le choc de la naissance. L’ostéopathie considère d’ailleurs l’organisme comme un tout. Une technique qui va aider aussi la mère à se préparer pour l’accouchement. Les trois autres titres sont chez l’éditeur Guy Trédaniel. Jane Struthers arrive avec La Bible de la chiromancie. La chiromancie, qui rappelons-le est une technique de divination très ancienne remontant à plus de 5000 ans. C’est la lecture des lignes de la main. En possédant tous les rudiments vous serez à même d’étonner vos proches. Vous êtes-vous demandé comment les orientaux approchaient les troubles mentaux ? Vous obtiendrez toutes les réponses dans Troubles psychiques en médecine chinoise grâce à Philippe Sionneau. Il nous présente une trentaine de troubles psychiques et quelle est l’approche chinoise pour chacune. L’ouvrage est préfacé par Bob Flaws l’un des auteurs les plus célèbres dans le cercle de la médecine chinoise en occident. Le toucher, enfin. On a remarqué que dans la société nord-américaine, les gens ne se touchent pas. Au contraire, si on a le malheur de se frotter aux autres dans les transports publics, on s’excuse! Et puis quand quelqu’un nous passe la main dans le dos avec bienveillance, quel bienfait. Le toucher a donc une réelle importance, même curative. John et Matthew Thie vont plus loin avec La santé par le toucher un guide pratique de santé naturelle grâce à l’acupression et au massage. On exploite tout simplement ici le pouvoir des méridiens.  

 








 


Le coin santé physique et psychique (2)

Aux éditions des Presses du Châtelet Ronald Mary en réaction à ceux qui ne veulent pas dépendre de l’industrie pharmaceutique pour vivre au maximum de leurs possibilités, propose280 produits naturels pour se surpasser tant au plan physique et intellectuel. Il conviendra à ceux qui souhaitent un coup de fouet ou un tonus durable. Deux titres aux éditions Accarias dans la collection L’originel : Chemin d’éveil de Claudette Vidal un guide contemporain d’éveil spirituel. Elle aborde différents thèmes, l’ego, les niveaux de conscience, le libre-arbitre, l’acceptation et l’action juste, l’éveil, le réel et l’irréel, l’unité et la multiplicité. Son credo c’est l’accès pour tous à la liberté et à la vérité. Lui il a qu’un prénom comme carte de visite Gérard qui publie Regarder ce qui est…et sourire. Il nous questionne sur le sentiment de manque. Combien de fois, cette sensation nous a habités, le manque. Et peut-être avons-nous de la sorte évités ce qui était su en notre for intérieur. Comme antidote, la magie d’un regard libre et accueillant. Auteur recommandé maintes fois par le New York Times, Eldon Taylor y va d’Autohypnose et programmation subliminale chez AdA qui inclut un CD. Considérant que bien des gens ont des traits de caractère qu’ils veulent changer, lui nous dit que c’est possible de faciliter ces changements avec l’autohypnose qui compose avec toutes les situations. Chez Macro éditions deux parutions. De Marco Della Luna et Paolo Cioni c’est Neuro-Esclaves qui est une façon d’apprendre à défendre notre liberté mentale. Une somme de techniques et de psychopathologies de la manipulation politique, économique et religieuse. Principes que possédaient très bien d’ailleurs les dictateurs qui manipulaient ainsi les foules. Et Richard Bartlett traite de son côté de La physique des miracles qui se veut une pénétration dans le champ du potentiel de la conscience. Il applique tout simplement des techniques de la physique moderne. Vous lirez des témoignages sur des phénomènes étonnants comme la lévitation et l’invisibilité. Aux éditions Jouvence, deux titres, le premier est un coffret Sagesse et puissance de la communication non violente d’Anne van Stappen sur des illustrations de Jean Augagneur. En clair ce sont des citations qui se présentent sous forme d’un jeu de 56 cartes complété par un livret explicatif le tout représentant la quintessence et la sagesse. Lorsqu’ils nous arrive d’avoir des douleurs dans les articulations, le médecin sera prompt à prescrire des anti-inflammatoires pharmaceutiques. Avec parfois des effets secondaires. Pour ceux qui les redoutent vous avez une belle porte de sortie avec Les anti-inflammatoires naturels. Ce livre présente l’inflammation du point de vue de la médecine naturelle. On y fait une sélection de plantes médicinales et de produits à base d’oméga 3 aux effets anti-inflammatoires avec leur posologie. Chez Plon de Jacques H. Paget, Le pouvoir de la force mentale, les clés pour un moral d’acier. C’est à lui que nous devons « Le pouvoir de l’illusion ». Comment arriver à trouver les forces nécessaires qui nous permettent de dominer les situations et ne pas subir la vie.  Pour terminer ces deux livres chez Odile Jacob, L’autocompassion de Christopher K. Germer. Qui est une méthode pour se libérer des pensées et des émotions qui nous font du mal. Savoir se pardonner en somme et vidanger le mal être. L’auteur est psychologue clinicien et professeur à Harvard. De son côté la psychanalyste Alice Massat nous décrit dans Le succès de l’imposture, ces êtres qui ont changé d’identité pour duper et faire leurs semblables. Elle essaie de se mettre dans la tête de ces gens qui travestissent le rapport au monde.  

 




 


L’initiation au verbe aimer

Erri De Luca romain d’origine napolitaine, se fend d’un récit d’enfance où on le retrouve âgé de dix ans. Il a choisi ce moment de vie, car c’est à ce moment là qu’il a pris conscience du verbe aimer quand il a aperçu une fillette qui ne l’a pas laissé indifférent. Comme il fait l’envie du voisinage, des garçons très vilains vont le passer à tabac. Rite initiatique ou quoi d’autre ? Le romancier est rendu à l’âge des retours en arrière. Et il fait bien d’ouvrir son journal de vie. Par moments on se sentira interpelé par des faits similaires qui ont pu nous arriver. Personne n’échappe à Cupidon, ou presque.

Les poissons ne ferment pas les yeux. Erri De Luca. Gallimard 129p. 
 




 


Tout pour Uzumé la nippone

Il faut savoir au départ que Jean-Philippe Depotte est un crac de civilisation nippone. Il a d’ailleurs séjourné quatre dans ce pays dont il possède la langue. Normal que ses choix romanesques font large part à cette culture. Le chemin des dieux débute par une histoire de disparition. Celle d’Uzumé, une jeune japonaise qu’Achille le personnage central avait voulu épouser une décennie plus tôt. Ébranlé par la nouvelle, il s’envole vers Tokyo pour voir de quoi ça retourne. On apprendra plus loin qu’elle n’a pas été kidnappée comme on avait craint. C’est plus complexe que ça. Il aura la douleur de vivre le suicide d’un ami. Ce qui lui en arrive à cet Achille. Le roman que nous avons entre les mains mêle tradition et modernité qui vivent en harmonie. Et ce qu’il a du style le monsieur.

Le chemin des dieux. Jean-Philippe Depotte. Denoël 467p.   www.denoel.fr

 




 


Variation tragique sur l’Holocauste

On l’a écrit dans ces colonnes, le sujet de l’Holocauste est un puisard sans fin d’histoires bouleversantes qui contiennent un rare concentré de sentiments exacerbés. Dernier exemple en date Sonnenschein de Dasa Drndic. Nous sommes en pleine seconde guerre mondiale dans une localité frontalière italo-slovène. Nouys y trouvons Haya Tedeschi jeune juive aux parents convertis au catholicisme et qui travaille dans un débit de tabac. Un jour elle va croiser un officier occupant allemand qu’elle trouve absolument de son goût. Entame une liaison avec lui et tombe enceinte. C’est Kurt Franz, l’ancien commandant du camp de Treblinka. Mais elle n’en sait rien. Sauf que l’enfant, Antonio, sera enlevé pour aller peupler le projet Lebensborn nazi, d’enfants parfaits. Après la guerre, elle deviendra prof de maths et n’aura de cesse de découvrir la véritable identité du géniteur de son fils. Elle veut aussi bien sûr retrouver son fils. C’est un roman mais qui mêle aussi des fait authentiques. Qui relève presque du documentaire. C’est à lire, sauf que par respect des arbres, elle aurait pu faire abstraction de ce chapitre où on retrouve la liste des noms des neuf mille juifs italiens déportés! Exercice inutile et coûteux au plan environnemental. L’éditeur a été gentil de consentir.

Sonnenschein. Dasa Drndic. Gallimard 513p.    


 




 


Enfant abandonné

Trop souvent les parents font des enfants pour les mauvaises raisons. Pour faire comme on leur a demandé, ou bien de projeter ses propres manques sur le rejeton comme pour se donner une seconde chance à soi-même. Dans ces conditions, qu’est-ce qui se passe quand l’enfant ne correspond pas aux attentes des géniteurs ? L’indifférence ou la frustration de ces derniers peuvent être interprétés comme un abandon. Avec des conséquences qui vont suivre le jeune toute sa vie. C’est ce dont traite Claudette Rivest dans L’épreuve de l’abandon. Qui nous rappelle à sa façon que faire un enfant demande du jugement. Sinon les dommages collatéraux sont incalculables.

L’épreuve de l’abandon. Claudette Rivest. Éditions du Cram 421p.   www.editionscram.com

 




 


Une belle figure du catholicisme

Les scandales sexuels et financiers qui éclaboussent l’Église jettent de l’ombre sur des actions positives, pleines de sainteté que des religieux mènent tous les jours loin des projecteurs. Pierre Lunel qui nous avait offert un portrait de Sœur Emmanuelle, nous fait découvrir le Père Pedro qui se dévoue sans compter à Madagascar. En même temps qu’un compte-rendu de son action missionnaire, c’est un plaidoyer pour les quatre cinquième de l’humanité qui vivent dans la pauvreté. Vous serez étonné qu’il y ait encore des gens qui aiment donner sans regarder à la bride.

Père Pedro. Prophète des bidonvilles. Éditions du Rocher 303p.    www.editionsdurocher.fr

 




 


Photos compromettantes

Les images du passé de Barbara Taylor Bradford racontent les démarches entreprises par une femme, Serena Stone, qui veut entreprendre la biographie de son père, un célèbre photographe de guerre. En fouillant dans les albums photos du paternel, elle va mettre la main sur une série de clichés pris à Venise, sur lesquels on voit une jeune inconnue qui semble présenter un intérêt certain pour son père. Mais qui est-elle ? Et pourquoi le père avait-il gardé cet album secret ? Une autre histoire de squelettes dans le placard fort captivante.

Les images du passé. Barbara Taylor Bradford. Presses de la cité 334p.   www.pressesdelacite.com

 




 


Un titre choc pour un beau salaud

En tout cas, Annie Quintin n’a pas eu froid aux yeux d’intituler son roman Cher trou de cul. En librairie, ce titre fait immédiatement distinguer des autres sur les rayons. Le contenu vaut le contenant. Elle s’appelle Clara et s’est faite chanter la pomme par Damien qui à l’entendre ne jurait que par elle. Deux mois et demi plus tard, retournement de situation, le sentiment amoureux n’est plus présent. Et le salaud communique sa rupture par internet. Outrée, Clara lui envoie des missives corrosives débutant par « Cher trou de cul ». Que va-t-il arriver ensuite ? Lâchera t’elle prise ? Ou veut-elle le reconquérir ? Nous vous réservons votre plaisir. C’est un style urbain et très de notre époque où les sentiments sont interchangeables à merci une fois l’intérêt passé.
Cher trou de cul. Annie Quintin. VLB éditeur 356p.     www.editionsvlb.com

 




 


Amours impossible dans le Québec des années 40

Odette Mainville s’est inspirée d’une histoire vraie. Celle d’un homme, Daniel et d’une femme Céline. Qui vont s’aimer. Mais comme les femmes n’étaient pas protégées, elle tombera enceinte. Sa famille décidera de la rupture de cette liaison. L’enfant sera placé en adoption. Entretemps, Daniel s’enrôle comme militaire. A l’issu du conflit il rentre avec en prime une anglaise du tonnerre provenant d’un bon milieu social. Ils devront aller vivre dans la famille de monsieur en Gaspésie, dans une maison sans ressources. Et un jour Daniel reverra sa Céline. Un roman historique de première grandeur qui corrobore que c’étaient des années de grande noirceur.

La fille-mère et le soldat. Odette Mainville. Fides 297p.    www.groupefides.com

 




 


De la détestation des anglais

Il était une fois Louis de Reynac qui se trouve à Pondichéry en Inde. Et de son poste d’observation, il voit les manœuvres des anglais qui veulent étendre leur empire. Dégoûté, il part aux États-Unis pour soutenir les insurgés américains contre le dominateur britannique. Le jeune noble servira même auprès de La Fayette. Il tombe amoureux d’une jeune femme dont le père est pro-anglais et qu’il a promise par le biais des fiançailles au colonel Banastre Tarleton. Contrarié, notre homme se transporte au Québec où il prend le pouls des appuis à l’insurrection américaine. C’est donc un mélange de patriotisme et de romantisme qu’Yves Aubin entremêle habilement dans La promesse de Mangalore un superbe roman historique avec tous les ingrédients pour cartonner.

La promesse de Mangalore. Yves Aubin. Fides 558p.    www.groupefides.com

 




 


Une belle-mère possessive

Les femmes de ses fils est une histoire centrée sur Rachel, une femme qui a eu trois fils, tous trois mariés. Mais dans sa tête, elle ne les voit encore que comme ses fils et non des adultes majeurs et vaccinés. Vous pouvez imaginer les frictions qui vont naître des relations mère fils et avec les brus. Il y a de la violence distillée au compte-goutte. L’amour maternel étouffant est magistralement représenté. Ce pourrait faire un sacré beau film. Avis aux scénaristes en panne d’inspiration.

Les femmes de ses fils. Joanna Trollope. Fides 334p.   www.groupefides.com

 




 


Des trucs d’architecte

Vous voulez rénover mais à moindre coût et en souhaitant maximiser l’espace alloué ? Vous aurez pleins de bonnes idées avec Une maison bien conçue qui rassemble des recettes d’architecte. Un guide pratique qui mise sur la sécurité et les dimensions. Avec de belles photos à l’appui pour visualiser ce qui peut être fait. Nous devons ce beau livre pratique à Marie-Pierre Dubois Petroff. Au menu, des cuisines d’aujourd’hui, une nouvelle salle de bains, des chambres et des idées de conception et de rangement.

Une maison bien conçue. Marie-Pierre Dubois Petroff. Massin 279p.    www.massin.fr

 




 


Un règne impérial ardu

Pierre Kabra poursuit sa saga Mikazuki avec le tome 2 L’hiver des renards. L’empereur Hayato règne aux côtés de sa compagne Mikazuki. Tandis qu’elle doit s’initier à la magie, lui assoit son pouvoir sur les démons. Mais ils doivent composer avec la haine que leur voue les kitsunes qui ont choisi de se mêler aux humains, préparant en douce leur revanche. C’est une épopée épique qui mêle tradition asiatique et fantasy. Le romancier oppose bien les forces du bien et du mal. A lire pour oublier la grisaille du quotidien. Détachement assuré du monde réel.

Makazumi. Tome 2 L’hiver des renards. La courte échelle 425p.    www.courteechelle.com

 




 


Tout ce qu’il faut savoir sur le stretching

Brad Walker nous dit tout par le texte et l’image sur ce qu’est le stretching qui est une donnée évidente de l’activité du sportif. Ce sont des exercices qui prédisposent bien à l’activité sportive. Anatomie du stretching comprend des dessins anatomiques qui démontrent les muscles requis par tel ou tel mouvement. Les types de stretching car il n’y en a pas qu’une sorte. Et enfin comment guérir les traumatismes sportifs. Le tout en 250 illustrations couleurs et 135 exercices.

Anatomie du stretching. Brad Walker. Budo 205p.     www.budo.fr

 




 


24 figures du jazz new yorkais des années vingt

C’est un bel ouvrage d’édition que ce Jazz l’histoire en vingt-quatre figures de l’avènement de ce genre musical dans la métropole américaine. D’abord des textes concis qui présentent les grands noms, de Bessie Smith, à Glenn Miller en passant par l’incontournable Louis Armstrong. Les historiettes portent la signature de Hans-Jürgen Schaal sur des dessins de Robert Nippoldt. Un petit joyau pour la bibliothèque. En prime, un CD avec des enregistrements d’époque. Le son au service des mots.

Jazz. Dans le New York des années folles. Hans-Jürgen Schaal et Robert Nippoldt. Taschen 144p.     www.taschen.com

 








 


Le coin Miam miam
 
Avez-vous déjà pensé qu’il pouvait y avoir un lien entre notre façon de manger et la protection de l’environnement ? C’est l’éclatante démonstration que font dix experts sous la houlette de Marianne Thieme. Dans La vérité sur le hamburger, pourquoi manger moins de viande peut sauver la planète aux éditions Transcontinental, nous révèle que l’élevage industriel dont est issue la viande, est responsable de 18% des gaz à effet de serre, plus que les véhicules du monde entier réunis. Que la production bovine siphonne les nappes phréatiques. Vous ne serez pas au bout de vos surprises. Les trois prochains titres publiés chez Broquet ont en commun de célébrer la bière dans toutes ses déclinaisons. D’abord All beer par le maître brasseur Alex Barlow qui a pondu ce guide des 25 styles de bières de type, ale, lager, lambic et autres. Et pour chacune une fiche signalétique. Que diriez-vous d’un velouté aux agrumes et à la bière blanche ? Nouveau, n’est-ce pas pas ? Eh bien c’est ce genre de recette originale que vous allez trouver dans Plaisirs culinaires à la bière présenté par Philippe Wouters. La bière vous verrez, accompagne les mets les plus fins. Nous, nous avons craqué pour la blanquette de veau citronnée à la pilsner. Et puis c’est la réédition obligée des Microbrasseries du Québec. Car il y a de la mouvance dans ce monde si créatif. Chaque année voit l’arrivée de nouvelles bières. Jean-François Joannette et Guy Lévesque nous prennent par la main pour nous faire partager le fruits de leurs trouvailles. Et pour terminer, un tour de France des meilleurs jeunes chefs. Ça donne Jeunes chefs Gault & Millau chez Mango. Sous la direction de Philippe Toinard on a réuni ceux qui sont lauréats chaque année des prix « Cuisiniers de l’année » ou « Grands de demain ».  Vous avez au total 72 recettes de haut niveau telle ces huîtres et langoustines pochées au bouillon de poule. Et ce peut-être être tant du côté des plats principaux que des desserts. On les remerciera de cette belle transmission généreuse de leur savoir-faire.  

 






 


Le coin couture et broderie

Celles qui ont des doigts de fée, sont en ce moment du côté livresque, envahies par de jolies propositions d’activités de toutes sortes. Le premier livre, chez Mango a pour titre La passion des biscornus à broder au point de croix que nous présente Aurelle. Le biscornu en passant, c’est cette petite coquetterie de brodeuse qui se décline dans bien des formats, ronds ou carrés. Vous en avez ici 35 modèles de pique-aiguilles. Les trois autres titres sont publiés aux éditions Marie-Claire. Coudre pour la maison suggère des réalisations tels des coussins, des housses, rideaux, déco de table, et quoi encore. Vous avez 50 projets chics et originaux, dans une gamme infinie de tissus colorés ou unis. Ici on trouve matière à originalité. Afin que votre décor ne ressemble à aucun autre. En décoration, le Maroc ne donne pas sa place pour la richesse des ornementations. Et on pourrait même dire que pour une néophyte en broderie, c’est augmenter de facto son coefficient de difficulté. Mais pas tant que ça à feuilleter Broderie marocaine de Sandrine Lefebvre-Reghay. Un feu d’artifice pour le regard. Tout ici est question de pure géométrie des motifs. L’auteure devient un guide précieux. Auriez-vous pensé un seul instant à transformer des moules à gâteaux en abat-jours. C’est bien seulement dans Abat-jour que vous pouvez faire des trouvailles du genre. Et là encore, il n’y a pas de limites à l’imagination. Ces abat-jours peuvent être confectionnés en tissu, papier ou en perles. Et l’opacité de ces derniers vont conditionnés du coup le dosage de lumière.



 




 


Cours 101 de personnalité japonaise

C’est un petit livre charmant écrit par une japonaise Keiko Ichiguchi qui vit maintenant à Bologne en Italie. Dans ses mots et ses appréciations personnelles, elle essaie de percer le mystère de la civilisation japonaise. Car si des villes comme Tokyo, Kyoto et Osaka sont plongés en plein dans le modernisme, il y a aussi cohabitation avec la tradition, comme de ne jamais faire de mise ou de serrer des mains. Le contact physique est strictement limité à l’intimité. Deux bises à une japonaise passerait pour un summum de vulgarité. On ne parle pas de baisers publics…Les japonais aussi pètent les plombs est écrit avec beaucoup d’humour.

Les japonais aussi pètent les plombs. Kiko 155p.   

 






 


Trois gros titres format poche chez Taschen

Voici trois bouquins juste trop gros pour qu’on ne puissent pas les insérer dans la poche de l’imperméable. Et aussi, dense par le contenu. On débute avec The grand tour, itinéraire photographique d’un architecte. Il s’agit en l’occurrence de l’architecte Harry Seidler qui a passé un demi-siècle de son existence, à photographier les plus grandes réalisations architecturales de 3000 ans avant J.C. jusqu’à nos jours. Passion qu’il partageait avec son frère. Pour l’anecdote, il utilisait un Leica et des films Kodachrome. Vous avez le fruit de son travail en provenance des quatre coins du monde. Puis allons à l’invitation de Charlotte & Peter Fiell pour faire connaissance avec le Design scandinave. Oubliez le bois de teck, le design à la sauce scandinave englobe les objets d’utilité quotidienne, mais magnifiés par des artistes. Que ce soit des couteaux, de la vaisselle, des coupes en argent. C’est fou ce qu’ils ont du talent dans le domaine. Tout décorateur digne de ce nom devrait avoir ce livre toujours près de lui. Ça fourmille d’idées. Et pour les amateurs de décors des années 50, vous avec ici le petit album tout trouvé, 50 Decorative art. Dans les années cinquante les annuaires Decorative Art étaient la vitrine de ce qui était en vogue tant pour le grand public que pour ce qu’on considérait alors comme l’avant-garde. Ceux qui ont conçu ce livre sont les mêmes que pour le design scandinave, de véritables érudits. Dans ce cas ci, les antiquaires qui se spécialisent dans le répertoire décoratif de ces années-là ont un précieux outil en main. Ah! La belle époque où Rock Hudson roucoulait pour Doris Day.  

 






 


Le coin du fantastique

Aux éditions Bragelonne cinq beaux titres viennent alimenter le genre fantasy, fiction ou anticipation. A commencer par Patrick Rothfuss qui arrive avec sa « Chronique du tueur de roi ». Deux premiers tomes pour cette saga, d’abord la première partie La peur du sage qui est en somme la présentation du héros qui connaît une ascension fulgurante puis la déchéance. Il a à son actif libéré des princesses, incendié une ville, suivi des pistes étranges innommables au clair de lune. Bref, tout un vécu. Vous n’allez aucunement vous ennuyer avec lui. Puis c’est suivi de Le nom du vent. On suit notre bonhomme qui reste connu comme aussi le plus grand magicien de tous les temps. Il vient d’un milieu de misère, intègre l’école de magie qui le verra confronté à de terribles épreuves.  Autre climat, bien personnalisé aussi, celui de Pierre Pevel qui présente Haut-Royaume une autre fresque dont un volume qui a pour titre « Le chevalier ».  Voici Lorn Askaria, un homme. Certains disent que le malheur arriva par lui et d’autres qu’il fut celui par qui tout fut sauvé. Dans ses veines coulait le sang noir…Ça annonce bien des choses. Et un chevalier par définition, est sans peur et sans reproche. C’est son cas. Vous admirerez sa bravoure dans l’adversité. Prevel le francophone et Rothfuss l’anglophone de tantôt ont en commun de savoir broder de solides histoires avec un luxe de descriptions physiques et psychiques. Ici Mark Hodder a décroché le prix Philip K. Dick de l’année 2010 pour son roman L’étrange affaire de Spring Heeled Jack. L’éditeur a eu raison d’imprimer ce livre avec dorure sur tranche, car c’est un scénario en or massif.  Nous sommes dans l’East End londonien de 1861. Le titre donne son nom à l’effroyable créature qui s’attaque à de jeunes filles. Ensuite si ce n’était que de ça. Des loups-garous font leur apparition. Deux hommes vont vouloir en découdre pour sauver le monde qui est menacé. Si vous aimez l’époque de Jack l’Éventreur, vous allez jubiler. Puis comme un feu d’artifice final Ghost story de Peter Straub. Ce qu’il y a de bien avec cet auteur, c’est qu’il a de qui tenir car il est un disciple et acolyte de Stephen King avec qui il a coécrit « Le Talisman des territoires. Ici c’est quatre vieux potes qui aiment à se faire peur avec des histoires de fantômes. Simplement, que la réalité va l’emporter sur la fiction et effectivement de méchants esprits vont se manifester dont la femme aux mille visages. Tout un programme. Un climat d’épouvante va régner et ils seront sous la domination de ces êtres obscurs qui viennent dont on ne sait où. Stephen King a commenté en disant que c’était un livre dévastateur…la peur vous envahit et vous submerge. »  Brrr!!!

 




 


Jose Dassin écrivain

On exhume un roman écrit par Joe Dassin « Cadeau pour Dorothy » car si la carrière de chanteur a occulté celle du littérateur c’est dommage pour lui et pour nous, car il avait un réel talent d’écriture. Comme ici, où il nous fait voir vivre une famille américaine des années cinquante. Il a un très bon sens de l’observation. Il a de qui tenir car il faut se rappeler qu’il était le fils du cinéaste Jules Dassin qui était compagnon de Melina Mercouri. A découvrir ce Joe Dassin écrivain de mérite.

Cadeau pour Dorothy. Joe Dassin. Flammarion 207p.    

 




 


Le portrait de Dorian Gray en plus sulfureux

Les connaisseurs de l’œuvre d’Oscar Wilde ont apprécié particulièrement Le portrait de Dorian Gray ce jeune homme narcissique et démoniaque dont le portrait fait de lui va s’enlaidir comme par magie au fur et à mesure que l’âme du personnage s’obscurcit. Nicole Audrey Spector ose s’aventurer dans ce classique en y ajoutant sa touche à elle. Elle fait intervenir Rosemary Hall qui en pince charnellement pour le jeune Gray. Rendant le roman plus sulfureux encore. Nous sommes dans le Londres de 1890 où ici bien des tabous sont transgressés de la morale victorienne. Les habitués de l’œuvre de Wilde s’amuseront à comparer l’original de cette version. Un bel exercice de style.

Dorian Gray, le portrait interdit. Oscar Wilde et Audrey Spector. Pôle roman 224p.    www.ma-editions.com

 




 


Inspiré de Rosa Parks

Rosa Parks cette jeune coutière noire passera à l’immortalité pour avoir refusé de quitter la place qu’elle occupait réservée aux blancs. Eugène Ébodé chroniqueur littéraire, s’inspire de son histoire pour la faire parler à la première personne dans une correspondance. Elle évoque une histoire à l’inverse et méconnu, celle de Douglas White junior, un blanc, qui fit la même chose dans la section réservée cette fois aux noirs. C’est le septième roman de l’auteur qui décrit très bien le climat qui prévalait en cours de ségrégation raciale qui faisait des blancs pires que des nazis car ils ne se cachaient pas pour discriminer, tuer ou torturer des noirs au moindre prétexte. A lire sans faute.

La rose dans le bus jaune. Eugène Ébodé. Gallimard 310p.    

 




 


Une rencontre de vie exceptionnelle

C’est une histoire extraordinaire qui est arrivée à Marilou Brousseau qui voulait en finir avec l’existence. Le hasard a voulu qu’elle tombe sur un écrit méconnu de Richard Bach l’auteur de croissance personnelle à succès à qui l’on doit le célébrissime Jonathan Livingstone le goéland. Ce livre va la sauver d’une part. Elle témoignera donc à l’auteur son admiration et celui-ci l’invitera à séjourner près de lui sur une île privée. Il lui offrira, gage d’attention La chemise de l’écrivain qu’il portait pour écrire ses ouvrages à succès. S’inspirant de ce fait réel, Marilou nous offre un récit légèrement transposé. Et qui fera certainement du bien aux lecteurs comme Bach a su le faire pour elle.

La chemise de l’écrivain. Marilou Brousseau. Le Dauphin Blanc 213p.    www.dauphinblanc.com

 




 


Un bijou d’érudition

En parcourant Quattrocento de Stephen Greenblatt on comprend pourquoi il a obtenu le Prix Pulitzer 2012 et l’année précédente le National Book Award. Ce professeur de littérature anglaise à Harvard et spécialiste mondial de Shakespeare recrée les recherches qui ont permis à un bibliophile de la Renaissance, Poggio Bracciolini dit le Pogge de mettre la main sur une copie du De rerum natura de Lucrèce, un bréviaire d’athéisme qui bouleversa le Moyen-Âge finissant. Ce Pogge n’aimait pas l’Église mais il n’en sera pas moins secrétaire d’un pape corrompu mais brillant. C’est que Greenblatt étudiant à Yale, avait mis la main sur cet ouvrage de Lucrèce, acheté pour dix cents et il se passionna pour sa vision du monde. Il nous dit comment ce livre parviendra à traverser le temps. Chaque ligne est instructive. Comme on aimerait avoir des profs comme lui.

Quattrocento. Stphen Greenblatt. Flammarion 346p.   

 




 


Il était une fois le centre du Québec

L’Histoire du centre du Québec avait jusqu’ici été négligée. Peu d’historiens locaux s’étaient chargés d’en retracer les grands faits. Cette région qui comprend les Bois-Francs, Victoriaville, Drummondville, Nicole et Arthabaska est réhabilitée grâce à un collectif d’historiens sous la direction de Claude Bellavance, Yvan Rousseau et Jean Roy. Quelle recherche exhaustive. C’est un énorme pavé au final, qui retrace l’histoire bien sûr, des anecdotes de la vie quotidienne et des figures illustres qui ont marqué les époques, telle Françoise Gaudet-Smet. L’iconographie est touchante. Il faut saluer cette belle initiative qui met de l’avant des richesses patrimoniales infinies.

Histoire du centre du Québec. Collectif. Presses de l’Université Laval 1007p.    www.pulaval.com

 




 


Le pape François converse

Dans la pléthore d’ouvrages sur le Souverain Pontife, vous avez Je crois en l’homme. Ce sont des confidences qu’il a fait du temps qu’il était cardinal de Buenos-Aires. Il était interrogé alors par Sergio Rubin responsable des sujets religieux pour le journal argentin Clarin. Le prélat s’exprime sans ambages sur tous les sujets, de ses goûts personnels. Qu’il a eu une petite amie, qu’il aimait le tango, etc. C’est une belle façon de connaître sa personnalité et ses motivations dont le travail social.

Je crois en l’homme. Le pape François. Conversations avec Jorge Bergoglio. Flammarion 232p.   

 




 


Retour en pays autochtone

Elles sont deux amies, Erika et Olivia qui vont entreprendre de bonnes études qui les conduiront l’une en médecine, l’autre vétérinaire. Et qui ensuite vont revenir sur leur terre natale à Natagamau dans le Grand Nord québécois. Elles seront témoins de bien des exactions de nature criminelle. L’adaptation ne sera pas facile Mystères à Natagamau est l’œuvre de Didier Périès un ressortissant français établi dans l’Outaouais. Il a bien saisi les enjeux dans cette contrée hostile et ce que vivent nos premières nations.

Mystères à Natagamau. Didier Périès. David 202p.        www.editionsdavid.com

 






 


Le coin santé physique et psychique

Les éditions Québec livres font paraître six titres cette semaine. Agressions sexuelles de Marie-Chantal Deetjens est un témoignage d’agression de ce type. Elle identifie pour nous les séquelles et comment se sortir et faire sa résilience. Elle parle surtout de l’impact réel du traumatisme. On l’attendait notre spécialiste de la magie blanche Éric Pier Sperandio qui traite du Grimoire des herbes magiques. Ce qu’il y a de bien cette fois pour les sceptiques, c’est que l’auteur détaille au moyen de fiches signalétiques les propriétés de plantes médicinales ou de fleurs utiles à la santé. Vous pouvez aussi concocter vos potions magiques et faire des incantations selon les rituels prescrits. Le regretté Placide Gaboury a au moins son œuvre écrite pour lui survivre. On publie Vivre sans plafond ou autrement dit la sagesse naturelle sans religion. Bel exercice de détachement pour quelqu’un qui avait été religieux dans une autre vie. Madeleen DuBois de son côté nous invite à Communiquer avec son âme. C’est la reconnaissance du langage du cœur et utiliser ce mode pour se retrouver. Nous parlions de Gaboury ce maître merveilleux. Dans la même veine spirituelle Antoinette Layoun y va des Dix clés de l’amour. Qui conjugue l’amour humain et l’amour divin. Elle décrit comment les femmes entre autres portent des masques psychologiques jusqu’à la perte d’identité et l’étouffement. Et puis hop c’est la tornade et le goût de se libérer des contraintes que l’on s’impose. Puis connaissant le haut degré de manque de confiance de bien des gens Olivier Hauck veut nous aider à Vaincre son complexe d’infériorité. De laisser son énergie intérieure guider nos pas et se diriger vers ce qui nous ressemble le plus.

 




 


Un thriller sur le psychisme humain

Incurables est un suspense policier d’une tonalité particulière. Lars Kepler nous raconte dans ce roman, la découverte du corps d’une patiente qui se trouvait en isolement psychiatrique. L’infirmière de garde qui devait être à ses côtés est retrouvée morte dans une dépendance non loin. Et en fouillant il y a cette patiente, Vicky qui selon toute vraisemblance, serait l’auteure de ces crimes odieux. On part donc à sa recherche. Et le limier Joona Lina est sur ses traces. Il en découvrira énormément sur la portée du psychisme humain. D’autant qu’une médium est dans le décor.

Incurables. Lars Kepler. Actes Sud 557p.     www.actes-sud.fr

 




 


Apologie du couple

Voici que Janette Bertrand persiste et signe le deuxième tome de Lit double. Nous retrouvons Étienne et Clara qui cumulent 50 ans de vie commune qui est un rare exploit. Ils opèrent une ferme de produits bio. L’histoire tient à peu de choses sinon de montrer par l’exemple qu’il est possible à deux personnes de cheminer ensemble et de surmonter les aléas de la vie de couple. Ils sont tous les deux attachants. Compte tenu de l’influence sociale de l’auteure, il est possible que ce livre fasse œuvre utile pour bien des gens qui désespèrent de ne pas trouver l’âme sœur.

Lit double. Tome 2. Janette Bertrand. Libre Expression 369p.    www.edlibreexpression.com

 




 


De la logique du vivant

Thierry Gaudin est considéré comme un maître de la prospective. D’entrée de jeu il rappelle que les êtres vivants ne sont pas faits de matière, mais qu’ils sont traversés par elle. D’autre part le système actuel de gestion de la vie s’est disqualifié. Mais en mêm temps et c’est son message optimiste, nous nous rapprocherions plus de la logique du vivant en voulant préserver notre habitat trop longtemps laissé aux mains des valeurs néolibérales. L’essayiste de L’impératif du vivant apporte des suggestions pour que nous vivions mieux et plus longtemps dans un environnement adapté à nos besoins spécifiques.

L’Impératif du vivant. Thierry Gaudin. L’Archipel 316p.    www.editionsarchipel.com

 




 


Une fantasy de premier plan

Amateurs de fiction vous allez vous trouver comme dans une bonbonnière avec le tome 4 de la saga La peau des rêves qui a pour titre L’aube des cendres. Et dont on doit la naissance à Charlotte Bousquet. Dans cet épisode, Anja qui a sauvé de la mort Milan le frère jumeau du terrible et maléfique Rain, est à la recherche du premier car il est le seul à disposer d’assez de pouvoirs pour freiner son horrible frère. Elle va donc s’engager dans une longue quête, le temps que la fiancée de Rain, Lorelei avec qui elle s’est faite amie, calme les fureurs de son aimé. C’est toute une série d’aventures opposant comme dans les contes, les forces du bien et du mal.

La peau des rêves. Tome 4 L’Aube des cendres. Galapagos 245p.  

 




 


Celui qui a tiré sur le pape s’exprime

C’est un livre renversant. Ali Agca ce turc qui a tiré deux balles sur Jean-Paul II le blessant gravement ce 13 mai 1981 revient sur ce crime en donnant sa version des faits, sa motivation, et les commanditaires de l’événement. Deux temps forts dans ce bouquin. D’abord la description des heures qui ont précédé l’attentat et le moment fatal et aussi la visite du pape dans la prison venant à sa rencontre et lui pardonnant. Vous allez voir comment Agca va réagir et se convertir. Une histoire inoubliable qui était le fait du destin car il correspondait au troisième secret de Fatima.

Je devais tuer le pape. Ali Agca. L’Archipel 189p.    www.editionsarchipel.com

 




 


Immortel Jean Ferrat

Même s’il est décédé le 13 mars 2010, Jean Ferrat survit grâce à son œuvre. Qui n’a pas été ému par ses interprétations entre autres, des poèmes d’Aragon. Et aussi ces beaux arrangements d’Alain Goraguer. Il survit aussi grâce aux témoignages de ceux qui l’ont connu et qui le rendent encore vivant à nos esprits. Raoul Bellaïche qui nous livre sa biographie en a rencontré. On peut apprécier de nouveau cet artiste engagé qui ne faisait pas le jeu de la routine commerciale. Et qui se retira le moment venu à Antraigues en Ardèche pour écouler des jours paisibles et vivre parmi les habitants comme un des leurs, fidèle à ses principes de camaraderie, d’humanité.

Jean Ferrat. Le charme rebelle. Raoul Bellaïche. L’Archipel 621p.   www.editionsarchipel.com

 






 


De l’érotisme de qualité

Souvent les femmes reprochent  l’érotisme le côté trop cru. Elles souhaiteraient que l’imaginaire puisse prendre un peu plus de place. Elles et ces messieurs adoreront tous deux ces deux titres aux Presses du Châtelet qui semblent faire partie d’une collection. Les deux écrits, petite particularité, par des femmes Et Le premier, De cuir et de soie de Lysa S. Ashton met en scène une narratrice dans la trentaine qui est conseillère d’un homme politique en renom. Elle fait partie des initiées et se défend d’être une nymphomane. Seulement, elle a découvert qu’elle prenait son pied dans la soumission à un homme surnommé « Le Prince ». Et elle n’est pas la seule à être asservie à ses caprices. L’autre, Dangereux plaisirs de Molly Weatherfield nous présent une étudiante en lettres et un architecte dans la quarantaine. Ce dernier va faire son éducation sexuelle dans un encadrement très précis et lui annonce qu’elle sera mise aux enchères. On dit dans le communiqué de presse accompagnant sa sortie qu’il est dans la lignée d’Histoire d’O. Paru en 1995 en première édition, c’est un bijou du genre sadomasochiste. Puis s’il vous faut des images pour comprendre, voici un album hautement érotisant The new erotic photography de Dian Hanson et Eric Kroll. C’est un volume essentiellement illustré comme son titre l’indique. Et constitué de dizaines de photos portant diverses signatures de photographes qui se sont spécialisés dans la photo dénudée. Ici on est loin de David Hamilton. Certaines filles ont presque l’air issues du burlesque et fortement poitrinaires comme les aiment les américains. La co-auteure Mme Hanson a dirigé au cours de sa carrière différents magazines masculins. Depuis 2001 elle a pris la direction de la section sexy chez l’éditeur Taschen.

 




 


Un thriller dans la première France socialiste

Vous qui aimez les intrigues policières un peu complexes vous êtes servis sur un plateau d’argent avec Le lion des Flandres de Roger Facon. Nous sommes en France en 1936 sous le gouvernement du premier parti socialiste de Léon Blum. Roger Salengro est ministre de l’Intérieur. Un inspecteur du Nord de la France, Frémont, surnommé le Lion, est attitré aux affaires réservées de son patron. Les dossiers délicats si vous voyez bien. Or on va le mandater pour élucider la mort d’un ancien flic, Fernand Lemoine. Il était membre du Souvenir Jaurès lié au parti socialiste. Et de fil en aiguille, cet homicide aurait pour source une organisation qui veut souiller le ministre Salengro. Nous n’allons pas plus loin dans le descriptif car ici ça se complique. Un excellent livre dans le genre. Et en France les affaires louches ne manquent pas.

Le lion des Flandres. Roger Facon. L’Archipel 278p.    www.editionsarchipel.com

 




 


La Corse explosive

Pouvez-vous imaginer sur le territoire Corse, en raison d’une sale affaire, qu’il se produise un meurtre tous les quinze jours, comme autant de signes envoyés ? C’est pourtant ce qui se passe dans Têtes de Maures de Didier Daeninck qui nous transporte en Corse, alors que Melvin Dahmani se rend au cimetière pour l’enterrement de Lysia Dalestra qui s’est suicidée quelques mois après la mort de son frère déchiqueté par une bombe. Mais Lysia a laissé des pistes pour remonter au commanditaire de ces crimes, dont deux têtes de poupées maures et un cahier. Et on apprendra qu’il y a un lien avec une affaire datant de 1931 concernant Pierre Laval, l’ancien président du Conseil et ministre de l’Intérieur sous Pétain. C’est pas très joli. Vous n’allez pas vous ennuyer.

Têtes de Maures. Didier Daeninck. L’Archipel 208p.    www.editionsarchipel.com

 




 


La petite musique des cœurs

Elle sont trois copines, Florence, Élise et Caroline. Les deux premières ont un homme dans leur vie, la troisième est libre comme l’air. Elles ont instauré un rituel annuel, un pique-nique dans une ville. Cette fois ce sera Venise. Et de quoi elles vont parler les amies ? Des hommes et de l’amour. Et on oppose les joies et les inconvénients du mariage et du célibat. Et forcément ce sera de grandes questions existentielles dont le démon du midi qui touche les mâles quinquagénaires. Démons du midi de Arièle Butaux est écrit sur un ton spirituel. Il y a bien des vérités qui se disent. La romancière qui est musicienne et qui se rend régulièrement à Venise, connaît aussi la petite musique des cœurs. Vous adorerez mesdames. Et messieurs vous connaîtrez ce qui tourmente vos compagnes.

Démons du midi. Arièle Butaux. l’Archipel 235p.    www.editionsarchipel.com

 




 


Fin de la trilogie de l’Hôtel des souvenirs

C’est déjà la fin de la trilogie de L’Hôtel des souvenirs de Nora Roberts. Le troisième tome Sous le charme rapporte les difficultés rencontrés par Hope Beaumont qui gère l’hôtel du rustre Ryder Montgomery. C’est un rapport amour haine. Surtout qu’elle avait travaillé jadis dans un palace de Washington infiniment mieux. Mais si elle demeure c’est que le Ryder ne la laisse pas complètement indifférent. A remarquer, les pages massicotées à l’ancienne.

L’Hôtel des souvenirs. Tome 3 Sous le charme. Nora Roberts. Flammarion 351 p.    www.flammarion.qc.ca

 




 


Une autre enquête de l’inspecteur Bennett

Si vous avez lu James Patterson vous savez qu’il a créé cet inspecteur du nom de Michael Bennett qui réussit ses enquêtes où d’autres échouent. Ce Patterson qui a vendu jusqu’ici 260 millions d’exemplaires de ses thrillers. Son dernier opus Dans le pire des cas est très original. C’est un kidnappeur d’un genre spécial, qui enlève des gosses de riches, sans demander de rançon. Ce qui est particulier, c’est qu’il soumet ses victimes à un questionnaire serré dont toute erreur de réponse peut avoir des conséquences fatales. Ici notre romancier star cartonne. A lire sans fautes.

Dans le pire des cas. James Patterson. L’Archipel 305p.    www.editionsarchipel.com

 




 


Le chant salvateur

Un jour une femme tomba dans un coma profond à la suite d’un terrible accident de voiture. Son conjoint Nicolas, fils de musicien, sait qu’il existe une partition de musique chantée qui peut redonner vie. Et la dernière à l’avoir interprétée est une cantatrice devenue folle qui vit dans un appartement délabré de Rome. D’une part La corde sensible d’Aurore Guitry est l’histoire de cette quête de la partition salvatrice. Va-t-il réussir son dernier espoir de sauver sa femme. Nous vous en laissons le suspense ?

La corde sensible. Aurore Guitry. Denoël 217p.    www.denoel.fr

 




 


La force des nouvelles de Trevisan

On se demandait pourquoi Vitaliano Trevisan jouit-il d’une importance si soudaine dans la littérature italienne. C’est qu’il aller lire l’ensemble de toutes ses nouvelles qui sont réunies pour la première fois sous le titre Treize. Sans aucun doute c’est ce grand sens de la lucidité et cette écriture de proximité qui fait qu’il donne l’impression de n’écrire que pour nous. Vous allez voir une galerie de personnages déjantées qui forme le monde actuel. Un incontournable. Ce sont presque des exercices de virtuosité littéraire.

Treize. Vitaliano Trevisan. Gallimard 295p.   

 




 


Loiseau, dix ans déjà

Ça fait exactement dix ans cette année que cette grande toque Bernard Loiseau s’enlevait la vie parce qu’il risquait de perdre une étoile au Michelin. Mais tout n’a pas été dit. C’est certain que c’était un excessif. Au guide Michelin on s’est défendu après coup qu’il n’avait jamais été question de lui retirer quoi que ce soit. Qu’importe. Évelyne Adam animatrice à Radio France met au jour une entrevue inédite où l’intéressé parlait de ce qui le motive, son parcours. Ça donne un éclairage nouveau sur cet être surdimensionné. A la fin, comme un cadeau, des recettes du maître.

La niaque en héritage. Bernard Loiseau. Guy Trédaniel éditeur
www.editions-tredaniel.com

 




 

 Une histoire de zombie

On ne sait pas, mais après la vague des livres sur les vampires, voici que ce sont les zombies qui ont la cote. Le dernier livre en date de cette foulée est Mister Funk. On est en pleine salle d’autopsie. Au moment où l’on est entrain de scier la cage thoracique du macchabée, celui-ci se redresse, ramasse son cœur et s’en va. Mais c’est tout le reste qui est troublant puisque nous sommes en face d’un ombie au goût cannibale. Corey Redekop est un écrivain canadien qui bénéficie déjà d’une certaine reconnaissance. En tout cas, son bouquin est véritablement dans l’air du temps.

Mister Funk. Corey Redekop. XYZ éditeur 386p.    www.editionsxyz.com

 




 


Narcotrafiquants et pétrodollars

Au Mexique en ce moment c’est le Far West. Patrice Robitaille s’inspire dun fait divers où à un moment donné à San Martin au Mexique un pipeline a explosé causant un souffle de feu qui a dévasté la ville. Souvent c’est parce que des trafiquants vandalisent les conduits pour détourner du pétrole. Et c’est la vie d’un de ces gars, Juan Esteban Duarte. Son frère Diego le voit sombrer dans des activités criminelles sans nom. Ici avec Le cartel des volcans c’est la violence qui domine le paysage. Un roman fort et d’actualité. Qui tombe bien alors que l’on tergiverse sur la conduite à menée en lien avec le gigantesque pipeline Keystone qui traverserait le Canada et les États-Unis.

Le cartel des volcans. Patrice Robitaille. Les éditions David 147p.   www.editionsdavid.com

 






 


Variations sur le thème de la rose

L’idée de départ était simple mais exigeante à la fois. De demander diverses contributions sous forme de textes à des auteurs sur le thème de la rose, que ce soit la couleur, la fleur ou bien le nom. Et les réponses ont fusé. Avec au final un écrit en collectif Un bouquet de roses. L’initiative a un but caritatif, puisque le fruit de la vente du livre soutiendra deux organismes, les fondations Rêvez la vie et Au Diapason. Et vous découvrirez que ce thème, loin d’être contraignant, a permis de développer l’imaginaire des participants.

Un bouquet de roses. Collectif. Les éditons Messagers des Étoiles 269p.   www.messagersdesetoiles.com

 




 


Le phénomène Caroline chérie en format poche

Quelle belle initiative des éditions l’Archipel de mettre sur le marché en format de poche, un des plus grand succès littéraire, Caroline chérie de Jacques Laurent qui paru en 1947 deux ans après le droit de vote accordé aux femmes. Il avait signé alors du pseudonyme de Cecil Saint-Laurent. C’était à sa sortie un livre audacieux car son héroïne qui passe à travers la Révolution française et que l’on suite de 1789 à 1800 est une femme libre de son corps qui va dire entre autres des choses comme « Parce qu’on aime un homme ls autres hommes ne restent pas moins plaisants ». Imaginez cette morale libertine et son effet dans la France moraliste de l’après-guerre. Il s’est venu des millions d’exemplaires et qui connaîtra son apogée au cinéma avec Martine Carol qui deviendra instantanément célèbre. Ironie du sort, elle et Jacques Saint-Laurent mettront tous les deux fins à leurs jours. Laurent qui entrera précédemment auréolé à l’Académie française, mais dont on ne parle plus aujourd’hui. Cette réédition est en quelque sorte une œuvre de réhabilitation bienvenue.

 




 


A la rencontre du pape François

Déjà à pine installé sur le trône de Pierre, le pape François fait l’objet de toute une littérature. Il y a eu des biographies déjà parus. Mais pour mieux connaître l’état de sa Foi vous avez ici Amour, service & humilité qui sont des retraites faites aux évêques espagnols. Et où il s’inspire de François d’Assises bien sûr mais aussi d’Ignace de Loyola le saint de sa congrégation les Jésuites. L’ouvrage est préfacé par le cardinal Barbarin de Lyon.

Amour, service & humilité. Pape François. Mame 143p.    www.magnificat.com

 




 


Un tueur en série fou de Baudelaire

La vengeance de Baudelaire de l’écrivain flamand Bob van Laerhoven s’est mérité et avec raison le prix Hercule Poirot du meilleur roman à suspense. Ici on est en réelle tension avec un tueur en série sous la Commune française. Il tue ses victimes en signant comme c’est le cas de ce genre de criminel, des signes distinctifs. Ici chaque cadavre se voit gratifié d’un extrait des Fleurs u mal de Baudelaire. Ce sera toute une enquête pour le commissaire Paul Lefèvre et son acolyte l’inspecteur Bouveroux.

La vengeance de Baudelaire. Bob van Laerhoven. Pôle Noir 292p.    www.ma-editions.com

 




 


Trouble chez les Mormons

Une nuit, une femme de l’Utah va s’enfuir de chez elle avec sa petite fille de trois ans. La femme sera retrouvée la gorge tranchée et la langue arrachée. La petite fille, elle, sera ramenée chez elle saine et sauve. Ce drame apeure la population, surtout la communauté mormone. Le cousin de la victime va mener rondement l’enquête en compagnie de sa jeune sœur. Et ce qu’ils découvriront à de quoi ébranler cette communauté religieuse dominante. C’est un thriller policier mais teintée de religiosité. L’auteur de Les justes, Michael Wallace connaît particulièrement bien les Mormons car il demeure lui-même dans l’Utah.

Les justes. Michael Wallace. Pôle noir 299p.    www.ma-editions.com

 




 


Le temps compte sinon il meurt

Jamais l’expression une course contre la montre n’aura été aussi vraie qu’ici. D’abord un beau titre que ce roman de Sebastian Fitzek « Le voleur de regards ». Comme toile de fond Berlin. Le tueur en série qui sévit a hérité de ce surnom. Il tue des femmes et puis enlève leur enfant. Et sur le lieu d’un crime on va retrouver le portefeuille d’un ancien flic devenu journaliste, Alexandre Zorbach. Il se réclame innocent. Mais pour le prouver il ne dispose que de quelques heures, sinon c’est lui-même qui rejoindra le monde des macchabées. Dans le genre, le romancier maîtrise parfaitement son univers.

Le voleur de regards. Sebastian Fitzek. L’Archipel 391p.    www.editionsarchipel.com

 




 


Au cœur des milliardaires chinois

La Chine compte à ce jour cent milliardaires. Qui ont tous connu des fortunes éclairs. Et qui vivent comme des potentats dans des palaces de vingt millions d’euros. Comment ont-ils faits fortune ? Comment vivent-ils ? Leurs valeurs ? Vont-ils rendre ridicule le rêve américain 6 Laure de Charrette et Marion Zipfel ont fait enquête. Cela donne Les nouveaux milliardaires rouges. Vous ne verrez plus ce pays de la même façon qui entreprend pour la domination économique du monde.

Les nouveaux milliardaires rouges. Laure de Charrette et Marion Zipfel. L’Archipel 310p.     www.editionsarchipel.com

 




 


Un papyrus volatilisé et recherché

Nabil Mallat est dans les pas de Gerald Messadié pour ce qui est de situer son roman historique à l’époque de la Haute Égypte de l’Antiquité. Le secret d’Osiris est un thriller archéologique. Car dans la chambre funéraire dédiée au dieu Osiris on va trouver un rouleau de papyrus à qui on donnera le nom de l’Enseignement primordial. Qui raconte l’épopée d’Osiris dans le Sahara fertile d’alors. Mais aussitôt découvert, il sera aussitôt disparu. De là une quête frénétique pour le retracer car quelle vérité recèle t’il ?

Le secret d’Osiris. Nabil Mallat. L’Archipel 284p.     www.editionsarchipel.com

 




 


90 histoires extraordinaires de la science

On évoquait dans l’article précédent la figure de Gerald Messadié le champion du roman historique de nature antique. Bien le voici justement dans un tout autre registre que celui qu’on lui connaît car il aborde un thème fort intéressant, les supercheries issues du monde des sciences. 500 ans d’impostures scientifiques est un condensé de 90 histoires qui vont de sujets aussi abracadabrants qui vont jusqu’au mythe entretenu du pet de vache qui accroît l’effet de serre. Il déboulonne ainsi plein de sujets fous qu’on a voulu faire croire aux hommes comme la masturbation qui rend sourd, les gars s’en souviennent…

500 ans d’impostures scientifiques. Gerald Messadié. L’Archipel 390p.  www.editionsarchipel.com

 




 


La justice avant tout

Elle s’appelle Valentine comme dans la chanson de Maurice Chevalier. Sauf qu’au contraire de cette dernière, coquine, la Valentine de Sophie Endelys ne l’a pas eu facile. Elle perdra sa fille de deux mois. D’une méningite dit-on. Son mari qui ne prend pas de détours l’accuse de l’voir empoisonnée. Quel affront! De son côté en cherchant, elle apprend par les journaux, qu’une épidémie a emporté trente-six enfants en quelques mois à cause d’un talc. Dès lors elle n’aura de cesse de sauver son honneur. La brodeuse des ombres est une démonstration de force de quelqu’un contre qui le sort s’acharne mais qui va triompher de l’adversité.

La brodeuses des ombres. Sophie Endely. Denoël 315p.     www.denoel.fr

 




 


Proust, la course contre la montre

Henri Raczymow a été professeur de lettres et passionné de Proust pour lesquels il a écrit deux titres précédemment « Le Cygne de Proust » et « Le Paris retrouvé de Proust ». Il poursuit son œuvre admirative avec Notre cher Marcel est mort ce soir qui décrit les derniers jours de l’écrivain attelé à « La recherche » qui est une œuvre en perpétuelle réécriture et correction. Raczymow nous fait entrer dans sa chambre à coucher qui le relie au monde par une sonnette.

Notre cher Marcel est mort ce soir. Henri Raczymow. Denoël 114p.   www.denoel.fr

 




 


Poivre d’Arvor se raconte

L’ex présentateur des nouvelles télé et journaliste Patrick Poivre d’Arvor a eu un parcours professionnel étincelant et figure parmi les personnalités les plus préférés des français. Il raconte ses souvenirs dans Seules les traces font rêver. Ce sont pour beaucoup des portraits de célébrités qu’il a croisé. Le gotha des gens connu. Entre autres Pavarotti qui lorsqu’il venait à Paris, débarquait chez lui et qui demandait à PPDA de le conseiller en littérature. Le seul reproche que l’on pourrait faire à ce type d’ouvrage est une nomenclature de noms connus, sans trop de profondeurs, reproche aussi qu’on pouvait attribuer à Charlie Chaplin qui dans ses Mémoires livrait un annuaire téléphonique des gens connus qu’il avait croisé. On se rend compte aussi de son grand amour de la musique classique, particulièrement de l’art lyrique.

Seules les traces font rêver. Patrick Poivre d’Arvor. Souvenirs et portraits. Robert Laffont 366p.    www.laffont.fr

 




 


Comment plier des serviettes

Une serviette pliée peut donner toute une allure à une table lors d’une réception. Pour s’en rendre compte, consulter Pliages de serviettes qui est un ensemble de conseils en la matière. C’est hallucinant ce qu’on peut faire avec du tissu. Et vous avez des photos remarquables de même que les techniques expliquées pour donner à votre table des allures de table présidentielle à l’Élysée.

Pliages de serviettes. Fleurus    www.fleuruseditions.com

 




 


Le coin peinture

Aux Gauguin en herbe sortez vos pinceaux. Deux titres d’initiation qui vous permettront de raffiner votre art de peindre. Peinture à l’huile d’A. Nanteuil est une initiation pas à pas. Vous avez ici vingt modèles à peindre en une séance comme si vous vous trouviez à l’école des Beaux Arts. Vous saurez tout sur la brillance, la luminosité, la profondeur des couleurs et la subtilité des tons. L’autre de Lexi Sundell est Maîtriser les couleurs à l’acrylique où l’auteure passe en revue les propriétés des peintures et pigments, les combinaisons chromatiques et les mélanges, ainsi que le choix des couleurs adaptés au sujet. Les deux ouvrages sont publiés chez Fleurus.   

 




 


Le mariage, une question d’organisation

Vous avez un mariage en vu ? C’est déjà tout de suite une série d’interrogations liées à l’organisation. Que de détails, au choix de la limousine, de la liste d’invités, des plats pour la noce et quoi encore Mais aux éditions du Quotidien Malin Camille Anseaume a pris une longueur d’avance avec Le mariage malin qui détaille tout ce qu’il faut penser pour que ce grand moment de vie soit une réussite totale. A présent dans l’édition on n’a jamais rien vu d’aussi complet.

Le mariage malin. Camille Anseaume. Quotidien malin 375p.    
www.quotidienmalin.com

 




 


Le coin pouce vert

La maison Rustica de cesse d’empiler les titres qui font du jardinier un encyclopédiste. Voici les deux derniers opus. Produire & échanger ses graines de Josie Jeffery. Le souci de l’auteure est de préserver le patrimoine végétal. Dans ce but, l’échange de graines permet à tous les jardiniers de sauvegarder des variétés de plantes et de semer de façon responsable. Elle nous montre comment produire et sauvegarder des variétés de plantes et de semer de façon responsable.  Puis Annie Lagueyrie y va de son Manuel du jardinage pour tous. 130 mots-clés classés de A à Z. Du mot allées à vivace on aborde dans des termes très simplifiés des questions que se pose tout jardinier débutant. Dans le genre c’est difficile à concurrencer. Et pour ceux qui rêvent de cultiver des plantes aromatiques sur leur balcon, à défaut d’un jardin maraîcher, nous vous référons ce livre fort bien fait de Serge Schall « Et si on faisait soi-même son jardin d’aromates ? » aux Presses du Châtelet. Tout y est, de la culture du basilic, du romarin, de l’aneth. Comme on dit communément, planter son jardin d’aromates c’est un premier pas vers la plantation de son jardin santé.

 






 


Le coin Miam miam

Le thé est une boisson dont on ne mesure pas suffisamment les effets. C’est ce qui ressort de la lecture de Thés et tisanes de Pierre Ripert aux Presses du Châtelet. On oublie très souvent que le thé vert stimule les capacités intellectuelles. Que le thé au jasmin régularise le cycle menstruel. Que l’infusion d’angélique facilite la digestion et ainsi de suite. Au total 1000 boissons remèdes pour rester en forme. Maintenant personne ne contestera que la cuisine du Maghreb en est une de santé. Dans sa série Cuisine et vins de France aux éditions Marie Claire, on sort exceptionnellement de l’Hexagone pour aller à la rencontre de la Cuisine du Marco avec 100 recettes parfumées et conviviales. C’est une cuisine que l’on peut qualifié de solaire, assez varié en dépit de ce que l’on pourrait croire. Pour beaucoup ce sont des recettes originales des chefs Moha et Cédric Combe. Chez Mango,et ils sont mis à deux Valéry Drouet et Pierre-Louis Viel pour concocter Burgers avec en complément hot-dogs et bagels entre potes. Et pour ce qui est des burgers, oubliez les classiques américains. Vous en avez au magret fumé, au chèvre, mini-burgers pour l’apéro. C’est l’imagination au pouvoir. Vos invités sur la terrasse vous remercieront les yeux remplis de reconnaissance. En terminant, dans sa collections Cuisine et Vins de France aux éditions Marie Claire, un ouvrage qui a pour titre 50 produits de base. L’idée étant de pouvoir réaliser des recettes plus que simples avec les produits qui nous restent sous la main ou que l’n peut dénicher aisément en cas d’urgence. Comme lorsque de la visite surgit inattendue. Cent recettes sont proposées dont une salade acidulée de kiwi au crabe ou bien un gratin de céleri-rave au jambon et à la crème de roquefort.

 




 


L’analyse stylistique de Jacques Ferron

Jean Marcel même s’il a fait de la Thaïlande sa seconde patrie, n’a pas perdu le goût du Québec, encore moins de Jacques Ferron dont il connaît très bien l’œuvre. Il signe un essai sur la stylistique de l’écrivain, avant d’évoquer les thèmes qui lui sont chers. Jacques Ferron malgré lui veut dire que l’homme ne recherchait pas les effets de style, mais en dépit de lui il en avait bien un que détaille admirablement l’essayiste.

Jacques Ferron malgré lui. Jean Marcel. Presses de l’Université Laval 227p.    www.pulaval.com

 










 


Le coin santé physique et psychique (1)

C’est une petite collection au propre comme au figuré aux Presses du Châtelet, car ce sont de touts petits livres qui commencent tous par le mot sagesse. Ce sont des regroupements de pensées sur un thème. Les quatre sagesses proposées sont sur le bonheur, le célibat, l’amour et le mariage. On peut les utiliser pour son quotidien, à traîner dans son sac à main. Aux éditions Accarias, le registre est beaucoup plus sérieux car on parle ici de la mort, de la crainte de mourir. Car la perspective de l’Au-delà est un tabou. Nicole Montineri a écrit N’ayons pas peur de mourir. C’est le témoignage d’une rencontre avec la mort. Ici il n’est pas question d’ange mais de la lumière, n’ont pas à l’extérieur d’elle mais comme un rayonnement de sa conscience. Touchons maintenant à l’ésotérisme et ses symboles. Pierre Audureau traite ici Le nombre trois et ses mystères. Entre autres, la représentation du nombre trois es intrinsèquement liée à l’édification de l’univers. L’auteur est franc-maçon de rite écossais. C’est un ouvrage de vulgarisation. C’est aux éditions MdV. Le Dr. Amit Goswani veut nous familiariser avec la médecine intégrale. Dans Le médecin quantique le docteur en physique réinterprète les principales méthodes de la médecine douce. Il démontre comment ces modèles apparemment différents peuvent se combiner en un tout nouveau système de médecine intégrative. C’est chez Ada. Voici un titre que les femmes devraient lire obligatoirement pour comprendre pourquoi les hommes aiment tellement la chose. La sexualité masculine de Claude Crépault chez Odile Jacob. Entre parenthèse, l’auteur est un compatriote et cofondateur du département de sexologie à l’Université du Québec à Montréal. C’est le fruit de quarante années de recherches. Et il fait la démonstration que l’homme est bien au-delà qu’un simple phallus ambulant.  Masaru Emoto lance La forme de l’amour chez Guy Trédaniel éditeur. Honnêtement nous avons de la difficulté à trouver une orientation à cet ouvrage qui part d’une métaphore des cristaux de neige avec le sentiment amoureux. Ou bien de descendance cosmique. Retenons par contre la beauté de l’interprétation mystique du sentiment amoureux. Ça dépasse largement le quotidien. Il a été déjà évoqué ici des ouvrages abordant la question de la manipulation. C’est ce dont parlent Fabien Rodhain dans un roman à clefs décodé par la psychothérapeute Carmen de Wasseige. La démarche publiée ici chez Jouvence sous le titre Autopsie d’une manipulation est originale. C’est qu’au lieu de parler de la manipulation comme on le voit habituellement dans les ouvrages de croissance personnelle, on use du roman pour véhiculer les messages décryptés par la spécialiste. 



 










 


Le coin santé physique et psychique (2)

La relation mère-fille est le titre du traité signé Yvonne Poncet-Bonissol planche sur un rapport qui peut facilement devenir conflictuel. Car ce ne doit pas être un rapport ni complice, ni fusionnel, encore moins intrusif. Comment trouver le juste milieu entre haine et amour ? Passionnant. Aux éditions Dangles. Si vous aimez la vision de cette psychoclinicienne, vous pouvez lire aussi sous sa signature toujours chez le même éditeur, L’enfant au cœur du conflit familial. Un chapitre est particulièrement intéressant vu les familles reconstituées nombreuses, c’est le rapport de l’enfant aux beaux-parents. Sautons cette fois en direction de L’astronome Maya de Lucie Dufresne. C’est un roman, mais comme il est à teneur initiatique, on a cru bon l’inclure dans une perspective de développement personnel. On est en 768 pour le couronnement de Yax Nuun Ayin, roi Maya. Comme il veut être de bon commerce avec les royaumes voisins, il entreprend de les visiter. Il se fera accompagner pour ce faire d’un scribe qui ambitionne de devenir astronome. Nous sommes dans le début de la décadence de cette riche civilisation. La romancière donne à son récit une démarche initiatique. Et elle use d’une plume superbe pour se faire. On voit qu’elle s’est très bien documentée au préalable. C’est chez VLB. Bernard Jakoby est un disciple d’Elizabeth Kübler-Ross, la grande prêtresse de la vie après la vie. Il confirme que l’Au-delà existe. Il a étudié la façon dont la mort est appréhendée par les diverses cultures. Il combien ces observations avec les expériences de mort imminente. Il le dit sans ambages, la conscience existe au-delà du corps humain. Aux Presses du Châtelet. Dale Carnegie en 1936 ce best-seller Comment se faire des amis qui a été la naissance de ses écoles en communication qui ont jouit d’une réputation enviable. On entièrement actualisée son propos à l’ère des réseaux sociaux. Faire ne sorte qu’ils n’isolent pas et que ce soit plutôt des outils de rapprochement. Carnegie toujours à la mode. Aux Presses du Châtelet. Les anges et la numérologie tel est le thème du titre de Ginette Blais dont on peut lire les prédictions dans le magazine La Semaine et dans le journal métro. La numérologie est un outil très simple rappelle t’elle pour apprendre à se connaître. Ce bouquin nous tend les clés pour invoquer les huit Souffles des anges. A l’en croire, les nombres et les anges ne demanderaient pas mieux que de nous aider. Aux éditions La Semaine. Enfin, le Dr. Jean-Pierre Willem nous arrive avec une nouvelle approche sans produits chimiques pour contrer le Strss, dépression & troubles du comportement chez Guy Trédaniel. Lâchons la pharmacopée des psychotropes qui aggravent ces troubles pour nous tourner vers des solutions naturelles telles l’acupuncture, la phytothérapie, des compléments alimentaires ou encore l’homéopathie. Et le docteur est toute une pointure car il est le cofondateur de Médecins sans frontières.

 






 


Chez Archi poche

Six titres agrémentent la collection Archi poche aux éditions de l’Archipel. Autant de livres, autant d’univers bien à eux. Vous avez La Pierre de Lune de Wilkie Collins. C’est un colonel de l’armée des Indes qui va dérober du front d’un dieu hindou, un diamant qui porte le nom de Pierre de Lune. Qu’il va offir à sa nièce. Mais ce joyau sera dérobé. D’où une enquête avec des suspects possibles. Pour donner une idée de la qualité de l’écriture de Collins, on l’a comparé quelquefois à Hitchcock. Maintenant ce sont les mémoires de l’acteur à la célèbre fossette au menton, Kirk Douglas intitulé Le fils du chiffonnier. Jeune il conservera pauvre une blessure qui va forger son caractère. En même temps c’est un demi-siècle de cinéma qu’il nous fait parcourir. Un grand bonhomme et francophile de surcroît. Un classique cette fois de la littérature anglaise De grandes espérances de Charles Dickens. C’est l’avant-dernier roman de l’écrivain qui narre les tribulations d’un orphelin qui va à un moment donné, jouir d’un héritage qui va le conduire à un niveau de respectabilité dans la société victorienne. C’est toute une étude de mœurs en même temps. Seymour Hersh a mené de son côté une enquête explosive, La face cachée du clan Kennedy. Que de squelettes dans le placard dans cette famille hors norme. Il démontre que les trois années du règne Kennedy furent celles du crime organisé, du sexe et de la corruption. Deborah Smith y va aussi d’un secret, Le secret d’Alice qui a vendu trois millions d’exemplaires de ce roman qui met en scène une fille qui a sauvé la vie de la petite-fille du gouverneur de l’État de Géorgie. A 34 ans, Alice Riley va se retrouver dans un autre monde qui a toutes les allures du conte de fée moderne. Pour clore le volet c’est La terre du bout du monde de Tamara McKinley qui nous fait remonter dans l’Angleterre de 1770. Une femme accepte un mariage de raison pour sauver sa famille de la misère. Le couple va s’installer non loin de Sydney où l’Empire britannique s’étend en Australie. L’auteure est née en Tasmanie, donc elle connaît l’histoire de cet hémisphère.



 




 


Une fille au pair compromettante

Elle a l’air bien innocente Florence Meney sous son col claudine, telle qu’elle apparaît sur sa photo officielle, mais détrompez-vous. Elle en connaît un rayon sur la nature humaine. S’inspirant en partie de son travail au pair qu’elle a exercé elle-même, fuyant une mère dominatrice, l’écrivaine nous livre Rivages hostiles qui met à l’avant-plan une bostonienne de 18 ans qui vient s’installer qui s’exile pour s’éloigner d’une mère épouvantable. Elle ira travailler au pair chez un psychologue de la Rive-Sud. L’épouse de ce dernier, Pétula, est attachée de presse d’un ministre. Il arrivera que Alanna, notre nanny et bonne à tout faire, va trouver du boulot comme journaliste son ambition ultime. Son père en était un. Le premier reportage qu’elle réalisera va menacer la carrière de Pétula. Et sur la défensive, Pétula va se montrer de plus en pus exécrable. On ne vous dévoilera pas le punch, pour ne pas gâcher votre plaisir, mais ça va se terminer mal pour quelqu’un. Retenons de ce roman le rapport de force entre la jeune journaliste et cette parvenue de Pétula. L’écrivaine trouve les mots justes pour marquer les situations. C’est rare que les éditions Pierre Tisseyre se lancent dans le genre du thriller. Mais lorsqu’ils ont pris connaissance du manuscrit, on s’est rendu compte avec raison qu’on se trouvait ici avec un texte très fort. Et leur flair ne les a pas trompés. Surveillez cette Florence Meney, on risque d’en entendre parler.

Rivages hostiles. Florence Meney. Éditions Pierre Tisseyre 328p.   www.pierretisseyre.ca


 

ARTICLES ANTÉRIEURES


2013 :
janvier : fevrier : mars : avril : mai
2012 :
janvier : fevrier : mars : avril : mai : juin : juillet et août : septembre : octobre : novembre : décembre
2011 :
janvier : février : mars : avril : mai : juin: juillet : août et septembre : octobre : novembre : décembre