Mai 2010
 
 

 

 


Guevara s’explique

Avec la connaissance plus approfondie de l’Histoire il y a des statues qui sont déboulonnées. C’est le cas, entre autres d’Ernesto Che Guevara qui était le modèle porté aux nues du justicier sans peurs ni reproches et héros de la révolution cubaine au côté de Castro. Maintenant on sait qu’il y avait chez lui un côté vampirique, assoiffé de sang. Et qu’il a envoyé au peloton d’éxécution des êtres innocents qui avaient eu le malheur de ne pas penser comme lui ou simplement soupçonnés d’être dans le camp adverse. La collection Bouquins édite ses journaux de voyage et des textes divers dans lesquels il justifie ses actions. Fort heureusement, il y a le préfacier Jacobo Machover qui replace le personnage dans sa réalité.

Combats d’un révolutionnaire. Ernesto Che Guevra. Coll. Bouquins Robert Laffont 1153p.   www.bouquins.tm.fr


 
 

 

 


Une autre aventure d’Anita Blake

Comme nous vous rapportons tous les faits et gestes d’Anita Blake vous savez sûrement qu’elle fait profession de tueuse de vampires. Dans Péchés Céruléens elle se trouve à être la maîtresse de Jean-Claude, qui à titre de vampire est maître de la ville. A Saint-Louis elle devra faire face à une de ses servantes, réputée cruelle. Mais Anita n’a jamais froid aux yeux. Le grand mérite de sa créatrice Laurell K. Hamilton est de réussir à maintenir l’intérêt pour une formule qui est basée sur des ingrédients qui reviennent de façon récurrente. C’est ça qu’on appelle le talent.

Péchés Céruléens. Laurell K. Hamilton. Milady 569p.   www.milady.fr


 
 

 

 


Tuer le même type deux fois en une semaine…

C’est le propre de la fiction d’arranger la réalité avec le gars des vues. Sinon comment arriver à croire cette histoire folichonne d’un gars qui abat un terroriste et l’envoie dans l’autre monde. Mais qui s’avèrera renaître d’entre les morts! Il lui faudra le trucider une seconde fois. C’est que le terroriste concerné dispose d’une arme biologique qui le rend à l’épreuve des balles. La lutte risque d’être ardue. Ici le Patient zéro c’est justement le terroriste.

Patient zéro. Jonathan Maberry. Bragelonne 496p.   www.bragelonne.fr


 
 

 

 


La culture classique et les idées contemporaines

Tout en apparence laisse croire que ce qui a fait la richesse des humanités a foutu le camp et que nous ne référons plus à la culture classique. Eh bien non, qu’on se rassure. C’est ce qu’un aréopage de penseurs tente de démontrer avec des exemples qui font voir que des penseurs éminents de notre temps réfèrent à la pensée classique.

Les anciens dans la pensée politique contemporaine. Sous la direction de Martin Breaugh et Yves Couture. Les Presses de l’Université Laval 459p.    www.pulaval.com


 
 

 

 


En quête d’une identité

Kahlan ne se comprend plus. Comme si elle était sous l’emprise d’une amnésie de ce qu’elle fût dans le passé. Dans sa nouvelle identité elle est potentiellement dangereuse. Malgré sa réputation sulfureuse, quelqu’un va battre la chamade pour elle. Mais il est confronté à un sacré défi. C’est qu’il veut lui rappeler qui elle était avant. Mais si jamais son plan fonctionne, la reprise de l’identité de Kahlan lui vaudra d’être à nouveau à la merci des forces du mal.

Un véritable thriller fantastique que signe avec habileté comme toujours Terry Goodkind qui garde le cap avec ce tome dix de la saga « Le fantôme du souvenir ».

Le fantôme du souvenir. Tome X L’épée de vérité. Terry Goodkind. Bragelonne 567p.   www.bragelonne.fr


 
 

 

 


Au milieu de nulle part

C’est un homme qui se réveille éberlué. Et comment donc! Il est dans un champ avec autour de lui des cadavres répandus. Avec au-dessus de sa tête de vilains corbeaux. Un véritable choc. Mais dans quoi est-il tombé ? Puis il va puiser en lui des forces pour prendre la route et assurer sa survie. C’est un périple chargé de symboles auquel nous convie K.J. Parker qui en est à sa troisième trilogie de fantasy. Le charognard est le premier tome d’une trilogie ayant pour titre Ombre. Ce premier volet est de bonne augure pour le reste.

Ombre. Tome 1 Le charognard. KJ Parker. Bragelonne 570p.   www.bragelonne.fr


 
 

 

 


Un surdoué scientifique de 12 ans

Il s’appelle T.S. Pivet. Âgé simplement de douze ans. Mais quel surdoué! Il se passionne pour la cartographie et les illustrations scientifiques. Ses hauts faits d’arme ont jeté l’attention sur lui du fameux Smithsonian Institute qui lui confère le prix prestigieux Baird. D’emblée le jeune, sans demander son reste, va traverser les Etats-Unis dans un train de marchandises en direction de Washington, siège du Musée. C’est cette sorte de road movie que rend compte Reif Larsen avec un ton enjoué qui fourmille de renseignements intelligents.

L’extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet. Reif Larsen. Nil 375p.   www.nil-editions.fr


 
 

 

 


L’apparence d’avoir tout perdue

Un peu plus et le romancier maître de la fantasy Richard Morgan nous ferait pleurer sur le sort de trois des protagonistes de son dernier roman Rien que de l’acier. L’homme de lettres réveille de vieux démons de sorte que ceux-là qui estimaient leur existence foutue vont devoir être amené à livrer une bataille qui sous des apparences désespérantes sera déterminante pour la suite des choses.

Rien que de l’acier. Tome 1 Terre de héros. Richard Morgan. Bragelonne 454p.    www.bragelonne.fr


 
 

 

 


Trois gars et une fille échappent à un tueur en série pédophile

La pédophilie étant un sujet d’une terrible actualité et par conséquent vendeur, il fallait bien qu’un romancier s’empare d’une telle thématique pour faire frémir dans les foyers. C’est fait avec Mais c’est à toi que je pense. L’auteur Gary A. Braunbeck ne fait pas dans la dentelle. Il met en scène, trois garçons et une fille aux mains d’un dangereux tueur en série et pédophile, qui les séquestrent et les mutilent. Ils réussiront, défigurés à s’échapper de leur enfer. Mais avant d’être remis à leurs parents ils devront en passer par un adulte compatissant. C’est un livre terrible mais heureusement pas scabreux. Braunbeck aurait pu basculer dans l’horreur pure. Mais il s’est retenu. Néanmoins son sujet est effrayant.

Mais c’est à toi que je pense. Gary A. Braunbeck. Bragelonne 359p.   www.bragelonne.fr


 
 

 

 


Aglaé Boisjoli psychologue et enquêteur

A quelque part sur le territoire du Québec, il y a quelqu’un qui s’est investi de la mission de justicier et qui par conséquent va trucider quatre lascars. Les policiers sont sur l’affaire. Et pour mener à bien leur enquête pour élucider tous ces homicides, ils vont faire appel à la jeune psychologue Aglaé Boisjoli. Mesdames et messieurs vous voilà dans le décor implanté par Jean-Louis Fleury dans cette saga dont voici le premier tome. Fleury a une bonne feuille de route dans l’écriture et il est bien parti avec cette histoire policière menée de main de maître.

Les marionnettistes. Jean-Louis Fleury. Guy Saint-Jean éditeur 408p.   www.saint-jeanediteur.com


 
 

 

 


Le défi de l’introverti

Aujourd’hui dans le monde compétitif du marché du travail, le défi est double pour l’introverti à l’heure de la vente de soi-même. Mais rien n’est totalement perdu. Pensez à un Yves Saint-Laurent. Vous ne pouviez avoir personnalité plus timoré que lui et pourtant il s’est organisé pour émerger brillamment dans les affaires et faire de son handicap un atout. Nancy Ancowitz veut venir en aide à ceux qui sortent difficilement de leur cocon. Il y a plein de trucs pour parvenir à dominer sa nature et foncer.

Se vendre quand on est introveri. Nancy Ancowitz. Les éditions Transcontinental 270p.   www.livres.transcontinental.ca


 
 

 

 


La triste vie de Monster

On n’oubliera jamais la performance de Charlize Theron dans le film « Monster », cette triste histoire d’une prostituée malmenée qui tue ses clients. Elle se venge ainsi d’un passé douloureux. Elle finira éxécutée par injection létale dans une prison de la Floride. Mais qui était en réalité Aileen Wuornos déjà alcoolique à un âge prépubère, battue nue à coups de ceinture étant fillette. Elle était au sommet de l’échelle des personnes à très haut risque de devenir des tueuses. Voici le récit de cette triste vie. Un chapitre éprouvant sera celui de ses derniers instants sur son grabat d’éxécution et ou la dernière injection provoquera d’horribles douleurs internes. Avis à ceux qui croient encore que cette peine capitale est à  teneur humaine…

Monstre. Autobiographie d’une serial killer. Aileen Wuornos. Premium 251p. 


 
 

 

 


La répression nazie à travers un jeune garçon

Il s’appelle Anton. C’est un jeune garçon qui est l’objet de toutes les brimades possibles de la part de son professeur attitré. Et ce dernier n’a aucune retenue car il est appuyé par la propagande nazie qui considère qu’il faut se débarrasser des Anton de la Terre. C’est cette histoire vraie que raconte Elisabeth Zöller. Un des rares livres dédiés à la jeunesse et qui fait référence à la vie sous le Troisième Reich dans ce qu’elle avait de plus nauséabond.

Anton. Elisabeth Zöller. Bayard jeunesse 215p. 


 
 

 

 


Nouveau fléau pour les Chevaliers d’Émeraude

Anne Robillard cartonne toujours avec sa saga des Chevaliers d’Émeraude dont paraît en format poche le tome 10 « Représailles ». Comme pour tous les tomes précédents, la romancière ne laisse jamais ses chevaliers en repos. Cette fois ils doivent affronter des larves d’insectes qui éclorent. Un véritable fléau. Et sans compter que le roi Onyx qui se présente sous un jour inattendu pour les dits chevaliers.

Les Chevaliers d’Émeraude. Représailles. Éditions de Mortagne 509p.   www.editionsdemortagne.com


 
 

 

 


La détresse au travail. Comment y remédier

Récemment les médias nous révélaient des statistiques en hausse concernant le taux de détresse au travail. Est-ce à dire pour autant que l’on doit céder à la fatalité et demeurer les bras croisés devant cet état de fait ? Non, si l’on en croit Olivier Tirmarche qui est consultant en prévention des risques psychosociaux et enseignant à l’Université de Paris X-Nanterre. Il propose des avenues pour un nouveau management, capable de réconcilier les notions d’humanité au travail et de rendement aux actionnaires.

Au-delà de la souffrance au travail. Olivier Tirmarche. Odile Jacob 285p.   www.odilejacob.fr


 
 

 

 


L’autoguérison psychique

La médium Sylvia Browne qui est en correspondance avec ses guides spirituels dont elle a transcrit les transes, se fait fort de nous rappeler que nous pouvons beaucoup par nous-mêmes, nous guérir d’un tas de maux. Elle se fait le chante de l’autoguérison. Il y a toutefois un paradoxe. En même temps qu’elle nous dit que ses propositions forment une alternance là ou la médecine traditionnelle échoue, elle prend bien soin toutefois de rappeler qu’elle ne se substitue pas à la médecine, comme pour protéger ses arrières en cas de poursuite. La méthode en question est basée sur l’utilisation de la mémoire cellulaire et la résonance morphique.

La guérison psychique. Sylvia Browne. Ada 219p.   www.AdA-inc.com


 
 

 

 


De professeur de piano à limier

Victor est dans la vingtaine et donne des leçons de piano dans son studio de la Ville de Québec. Et il se produit occasionnellement dans un cabaret de la Vieille Capitale. Sa vie sera chamboulée totalement à l’occasion du meurtre d’un vieil ami. D’autant plus surprenant que cet ami qui avait connu une phase difficile, entrevoyait l’avenir sous un meilleur jour et tirait même des plans sur la comète. Ce crime va tarauder Victor. Il lui faut coûte que coûte élucider l’affaire. Une enquête qui va le conduire en Amérique Centrale. S’ajoute la découverte d’une particule qui va changer radicalement la donne. C’est la toile de fond du tome 2 des Chroniques de Victor Pelham que signe avec brio Pierre-Olivier Lavoie.

Les chroniques de Victor Pelham. Tome 2 La particule d’Ixzaluoh. Pierre-Olivier Lavoie. AdA 448p.   www.AdA-inc.com


 
 

 

 


Littérature jeunesse

Quel est le menu jeunesse cette semaine ? Il se place sous le signe de la variété la plus totale. Commençons avec Binvenue à la monstrerie d’Élise Gravel aux éditions 400 coups. Elle nous présente une galerie de monstres farfelus mais vraiment pas si dangereux qu’ils en ont l’air. On croirait voir des bêtes mythiques. Sous forme de BD c’est hilarant. Dans la catégorie des livres-CD trois titres nous arrivent en libraire. Tout d’abord un conte breton, C’est pas vrai t’as menti dans lequel un roi offrira sa fille à marier à quiconque prétendant parviendra à faire avaler le plus grand mensonge. Si le roi répond après coup « C’est pas vrai t’as menti » c’en est fait des espoirs du valeureux postulant. C’est aux éditions Benjamin médias. Tout comme les deux titres suivants Il faut sauver le prince Victor de Chrisitne Beigel accompagné d’illustrations de Raphaëlle Laborde-Barbanègre. Encore une histoire de roi, très fécond car il a eu vingt-et-une filles et…un garçon, le prince Victor. Le roi sera détrôné et son fils retenu prisonnier. Qui sera secouru par une jeune fille, Zoé, pleine de courage. C’est elle qui viendra au secours de son prince charmant. Puis dans un autre registre, celui-là abracadabrant, un monstre qui dévore…les prénoms. Un texte de David Carillon et des illustrations de Julien Billaudeau. Le seul petit bonhomme dont il ne parviendra pas à manger le prénom sera Jonathan. Il va lui régler son compte à ce gros rongeur bien spécial.  Dans les livres réguliers nous avons chez Fides le début d’une histoire dont voici le tome 1 « Épidémie » de la saga Asapmy issue de l’imaginaire de Geneviève G. Whitlock. Cette dernière qui est âgée de 19 ans a un talent certain. Jugez vous-même. Ce sont quatre jeunes d’une peuplade, les Asaps, qui partent à la recherche pour trouver l’antidote qui parviendra à éradiquer l’épidémie qui les menace. Mais la partie n’est pas gagnée car ils ont toujours dans les pattes, leurs ennemis de toujours les Gnomes. Côté fleur bleue, la série « La clique » de Lisi Harrison. On voit Kristen, loin de ses amies, qui va s’ennuyer avec l’été qui vient, même si elle s’est trouvée un boulot de gardienne. Ce qui va la distraire ? Devinez quoi ? Un beau garçon bien entendu. Aux éditions AdA. Pour terminer ce volet deux tomes des Dragouilles aux éditions Michel Quintin. Écrits à quatre mains par Maxim Cyr et Karine Gottot. Le tome 1 « Les origines » et le 2 « Les bleues de Montréal ». Dans les deux cas ce sont des lectures interactives en quelque sorte puisque tout au long des pages, les connaissances du jeune lecteur sont mises à contribution. Et les illustrations rigolotes ne peuvent que semer la joie,


 
 

 

 


En format poche cette semaine

Deux titres ont retenu notre attention. Tout d’abord L’Histoire de l’homme d’Yves Coppens. On reprend ici les grands cours magistraux qu’il a donné au Collège de France de 1983 à 2005. C’est chez Odile Jacob. Il reprend à son compte les avancées de la paléanthropologie. Et dans une toute autre tonalité, deux auteurs Dan Burstein et Arne de Keijzer analysent par le fond les thèmes exploités par Dan Brown dans sa suite du Da Vinci Code, ça donne Les secrets du symbole perdu. On s’interroge en quoi les francs-maçons ont-ils pu jouer un rôle prépondérant dans l’histoire américaine. Chez Milady.


 
 

 

 


L’oncle retrouvé au milieu d’ossements

Lucy s’inquiète. Pas de traces de son oncle. On finira par le retrouver…dans une tombe au beau milieu d’ossements humains. C’est un magistrat du Texas, assez singulier dans ses méthodes, qui va entreprendre l’enquête. Il ne tardera pas à comprendre que les ossements autour y sont pour quelque chose, associés à des mystères anciens.

Entre les morts. Jeff Abbott. Le cherche midi 376p.    www.cherche-midi.com


 
 

 

 


Deux grands cahiers en psychologie

Les éditions Quebecor nous ont habitués depuis des lustres à un format d’édition bien caractéristique pour ce qui est de ses ouvrages en psychologie. On publie deux cahiers thématiques captivants. L’un est consacré à l’agressivité. Et dieu que notre époque avec son lot de frustrations, la favorise. Louis-Georges Désaulniers a développé une méthode pour que nous calmions le pompon. Tandis que son côté, la psychologue Danie Beaulieu, au demeurant conférencière recherchée, s’attache à des techniques d’impact pour grandir en harmonie et basées sur l’intelligence émotionnelle.


 
 

 

 


Quatre récits fantastiques

Les amateurs du créneau de littérature fantastique vont pouvoir se rassasier avec l’arrivée sur nos rayons de quatre titres. Aux éditions AdA vous avez Martin Charbonneau qui nous offre deux tomes en format poche d’une saga « Les enfants du ciel ». Le tome 1 a pour titre Le feu de la vengeance et le second Le Dieu de la foudre. Vous ferez connaissance avec un garçon (Miya) et une fille (Siya). Ils appartiennent tous deux à la civilisation des Xinjis Râ. Lorsqu’il s’apprête à recevoir ses insignes de chevalier, la ville de Nieslev est prise d’assaut par une armée de mercenaires, sans foi ni loi. Un véritable carnage. Le courageux gamin va se mettre martel en tête de trouver les coupables et les punir. Ailleurs c’est Le Prix de la magie une autre saga dont l’auteure est Mercedes Lackey. Le tome 3 « Le dernier Héraut-Mage La colonie de Valdemar s’attriste de voir son roi agonisant, tandis que tant de mauvais esprits veulent s’en prendre à elle. On compte sur Stefen qui veut prendre les choses en main. Et dans la série Assasin’s creed d’Oliver Bowden on a l’épisode ayant pour titre « Renaissance ». En voulant vaincre la corruption ambiante en Italie, un jeune homme se mue en assassin. Et il sait qu’il ne devra sa rédemption que par la sagesse. Et il ira la puiser chez ses contemporains et pas n’importe qui, Léonard de Vinci et Nicolas Machiavel! Vengeance et conspiration figurent au menu. Les deux derniers ouvrages sont publiés chez Milady.


 
 

 

 


Littérature jeunesse (suite)

Une jolie floraison de titres pour les jeunes têtes. Enchaînons avec Le marchand de bçetises signé Marie-Chantale Gariépy sur des illustrations de Valérie Boivin. Cette auteure fait ses premières armes dans l’univers des tout-petits. C’est un libraire d’une petite ville du sud que l’on surnomme « La Fourmi ». Une dame qui entrera dans sa librairie le chamboulera totalement. Une histoire d’amour comme nulle autre. C’est à la courte échelle. Le Centre national de la recherche scientifique publie de son côté un cahier de vérifications de l’état des connaissances du monde. Je comprends le monde sous la direction de Pascal Boniface propose toutes sortes de jeux. Ailleurs c’est Claudie Stanké qui se veut rassurante en ce sens qu’elle dit aux jeunes qu’il ne faut pas accorder plus d’importance aux mots, même quand ils sont très vilains. Cela s’intitule Dans mon cœur il y a et c’est à la courte échelle. Chrystine Brouillet nous livre un trois dans un. En somme, trois romans pour le prix d’un avec Catherine & Stéphanie deux copines soudées comme pas une et qui sont mêlées à des enquêtes dont on sait comment elles commencent, mais dont on ne sait comment elles s’achèveront. A la courte échelle. Et chez le même éditeur toujours FX Bellavance de Jean Lemieux vol. 1. Tout comme sa consoeur précédente, lui aussi propose trois récits mettant en vedette son petit bonhomme qui pose des questions à l’infinie. Qui parfois pourraient le mettre dans le pétrin. Il peut compter toutefois sur une garde rapprochée pour le freiner. Et un autre à qui il arrive des aventures car confronté devant un monde étrange dont il ne maîtrise pas tous les codes. C’est Maxime de Denis Côté. Même principe de trois petits romans réunis dans un seul volume. A la courte échelle. Qui nous gratifie également d’un gros bouquin trapu avec des pages rigides, cartonnées, un imagier en fait. Des histoires qui se superposent pour ceux qui en sont à l’apprentissage du livre C’est Devant ma maison de Marianne Dubuc. Les dessins sont mignons comme tout. Et ils sont l’œuvre également de Madame Dubuc. Et puis chez Milady les tourments sentimentaux d’un jeune rocker de vingt-trois ans, Scott Pilgrim. Qui en pince pour une jeune livreuse en rollers. Une fille nommée Ramona Flowers qui a vu couler l’eau sous les ponts. Une cible pas facile pour ce jeune conquérant à qui tout arrive sans trop de difficulté. Mais ici le coefficient de difficulté est en hausse.


 
 

 

 


L’esprit français à Saint-Zénon

Le contentieux entre français et québécois perdurent en filigrane dans leurs rapports pas toujours évident. Mais les français demeurent fascinés par nos façons de vivre et surtout les grands espaces. Joëlle Chabert est d’origine française. Elle connaît très bien la région de Lanaudière qu’elle fréquente depuis une bonne décennie. Elle a imaginé le récit de ce couple de français qui débarque à Saint-Zénon. Chaque chapitre du livre est une observation des contrastes entre nos deux civilisations. C’est fort distrayant. Mme Chabert a énormément d’humour. C’est absolument tonifiant.

Une parisienne à Saint=Zénon. Bayard 188p.   www.bayardlivres.ca


 
 

 

 


Faire connaissance avec Matteo Ricci

D’abord il nous faut vous présenter le jésuite Matteo Ricci à qui l’on doit l’implantation de l’Église catholique en Chine. Ce missionnaire ce signale par sa double préoccupation, à la fois scientifique et spirituelle. Outre l’installation de la catholicité en terre chinoise, il jettera les bases d’un dictionnaire sur la langue et la culture chinoises. An Huo imagine une correspondance avec le religieux, à travers laquelle, il donne une tonalité biographique. On saura tout des motivations du jésuite et son apport à la connaissance de la vieille civilisation chinoise.

Lettres à Matteo Ricci. An Huo. Bayard 179p.    www.editions.com


 
 

 

 


La vinification 101

Il est bon de célébrer Bacchus. La satisfaction est double quand le divin nectar que l’on boit vient de sa propre production vinicole. Mais n’est pas viticulteur qui veut. Une formation est impérative. Deux œnologues ont conçu un guide pratique à l’intention de ceux et celles qui veulent assurer la pérennité du vin. On apprend qu’il y a trois étapes dans le processus d’élaboration : les opérations pré-fermentaires, les fermentations, l’extraction et la stabilisation. A vos marques, prêts, partez!

Guide pratique de la vinification en rouge. Claude Gros et Stéphane Yerle. Dunod 190p.   www.dunod.fr


 
 

 

 


Le parcours de Georges-Marc Benamou

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec la politique française au Québec, on associera plus facilement le nom de Georges-Marc Benamou à ce journaliste qui aura le privilège de recevoir les confidences de François Mitterand, à la veille de trépasser. Benamou en fera un livre dont on tirera ce beau film « Le promeneur du Champs-de-Mars » avec dans le rôle du président le brillant Michel Bouquet. La journaliste Maud Guillaumin a suivi l’itinéraire idéologique de Benamou, notamment sa période de dirigeant du magazine Globe, de confident de Mitterand et de conseiller de Sarkozy. Opportuniste ou absolutiste ?

Les enfants de Mitterand. Maud Guillemin. Denoël 290p.   www.denoel.fr


 
 

 

 


Modiano grand style

Patrick Modiano a un vaste lectorat, amplement mérité. Le Modiano nouveau est attendu comme le beaujolais nouveau. Eh bien L’Horizon sa dernière ponte, le maintien à la hauteur. L’écrivain aime bien les vieux albums que l’on feuillette. C’est ce qu’il fait faire à son protagoniste Jean Bosmans qui consigne des souvenirs dans un carnet. Il fait surgir la figure de Margaret Le Coz avec laquelle il aura une liaison pas beaucoup sereine. Il y a beaucoup de poésie en prose dans ces lignes élégamment construites.

L’Horizon. Patrick Modiano. Gallimard 171p.  


 
 

 

 


A trois contre le mal

Dans le genre fantastique pour la jeunesse, nous recommandons fortement le tome 1 de la saga Pendragon et qui a pour titre Les voyageurs. Ils sont deux auteurs D.J. MacHale et Carla Jablonski qui nous présentent trois ami, la femme chat, Kasha, Spader et Gunny. Qui conjuguent leurs forces pour éradiquer le Mal. Mission quasi impossible. Mais on verra que l’amour de la justice peut tout.

Pendragon. Tome 1 Les voyageurs. D.J. MacHale et Carla Jablonski. Rocher 272p.  www.editionsdurocher.fr


 
 

 

 


Colonie de vacances et flirts au féminin

Parce qu’elle a déjà été monitrice dans une colonie de vacances, Jen Calonita s’est aperçue qu’une colonie de vacances était un inépuisable puits d’histoires pour alimenter bien des livres. Elle a décidé de centrer son récit des Belles du camp de vacances autour de la figure d’une ado, Sam. Qui fait l’objet de convoitises. Puis il y a bien sûr une rivale, plus populaire. Des classiques bien connues mais qu’il fait toujours bon relire.

Les belles du camp de vacances. Jen Calonita. AdA 362p.   www.AdA-inc.com


 
 

 

 


Comment mangeait-on en Grèce durant l’Antiquité

Nous devons saluer le travail éblouissant de Janick Auberger professeur d’histoire de l’Antiquité au Département d’histoire de l’Université du Québec à Montréal. Elle nous livre un pur travail d’érudition sur la façon dont les grecs anciens se nourrissaient. Quelle somme de travail. Nous en demeurons baba. Comme si elle avait été un témoin oculaire des agapes chez les grecs. Vous allez tout savoir, y compris les petites gâteries qui composaient l’ordinaire des repas.

Manger en Grèce classique. Janick Auberger. Les Presses de l’Université Laval 242p.   www.pulaval.com


 
 

 

 


Femmes tondues de l’après-guerre en France

Quand les allemands signèrent l’armistice mettant fin à l’Occupation allemande, il ne fut pas long que l’esprit de vengeance fit jour. On s’en prit notamment aux femmes qui furent pointées du doigt pour avoir couchées avec les boches. Manu militari elles furent emmenées en place publique, parfois déshabillées totalement pour les humilier, plus souvent tondues. C’était un spectacle affligeant. Un essai inédit fait le point sur cette page sombre de l’Histoire de France. Julie Desmarais fait les distinctions nécessaires en soulignant que les prostituées n’étaient pas désignées pour la vindicte. On s’en prenait à celles qui avaient frayées à l’horizontale avec l’occupant par choix. Plus loin elle dit que ce fut l’occasion pour le mâle français de reprendre son rôle dominant.

Femmes tondues. Julie Desmarais. Les Presses de l’Université Laval 141p.   www.pulaval.com


 
 

 

 


État du monde

Nous voulons prendre quelques secondes de votre précieux temps pour vous annoncer la parution de l’édition 2010 du Ramses qui est une abréviation du Rapport annuel mondial sur le système économique et les stratégies. L’esprit de Ramses c’est bien sûr Thierry de Montbrial qui comme vous le savez sans doute est membre de l’Académie des sciences morales et politiques et directeur général, fondateur de l’Ifri et professeur émérite du CNAM. Le seconde ou le complète Philippe Moreau Defarges.

Ceux qui aiment les analyses géopolitiques fouillées, auront l’impression d’entrer dans une pâtisserie.

Ramses 2010. Sous la direction de Thierry de Montbrial et Philippe Moreau Defarges. Dunod 335p.   www.dunod.com


 
 

 

 


Promenade du côté du cinéma français

A la limite on se demande quelle est l’utilité du livre de Dominique Borde avec Le roman du cinéma français. Alors pourquoi parler d’Orson Welles, Jerry Lewis, et Laurel et Hardy ? C’est un ouvrage tellement superficiel qui n’apporte rien aux cinéphiles avertis. Pourtant a été critique cinéma à l’Aurore et au Figaro ce qui n’est pas rien. Allez le feuilleter en librairie au cas…

Le roman du cinéma franâis. Dominique Borde. Éditions du Rocher 333p.   www.editionsdurocher.fr


 
 

 

 


Comment reconnaître un homme sérieux ?

Kathy Bronson et John Friedman soumettent les femmes à un exercice de réflexion. Qu’attendons-nous des hommes et quelles sont nos attitudes vis-à-vis d’eux ? Nos attentes ? Et les auteurs se montrent optimistes en faisant remarquer à ces dames que si elles cherchent vraiment, il y a encore bon nombre d’hommes sérieux qui veulent s’engager sur du long terme.

Harmonie et amour. Kathy Bronson et John Friedman. Les éditions Quebecor 170p.   www.quebecoreditions.com


 
 

 

 


Pour saisir Edgar Cayce

Les traités très sésrieux sur le médium Edgar Cayce abondent et leur lecture est à déconseiller aux néophytes. C’est pourquoi Peter Rice a pris sur lui de dégager l’essentiel de la vie et de l’œuvre de cet homme hors du commun. En prime, comment mettre en pratique l’enseignement de Cayce dans sa vie de tous les jours.

Edgar Cayce. Peter Rice. Les éditions Quebecor 144p.


 
 

 

 


L’art de Marcelyne Claudais

Bien que le lancement de son dernier roman Belle journée pour tomber en amour fut proprement une réussite, il reste que Marcelyne Claudais n’est pas une auteure qui habituellement fait grand tapage. Les médias ont souvent raté le rendez-vous qui aurait permis à cette brillante et tendre écrivaine d’atteindre à la notoriété. Mais la romancière a ses aficionados qui ne manqueront un de ses ouvrages. Belle journée pour tomber en amour est une galerie de personnages confrontés aux aléas du quotidien. Cela va d’un espace commercial en location avec tout ce qui s’ensuit à des réflexions sur le sentiment amoureux. A la lecture des chapitres on sait tout de suite pourquoi elle plaît. Le mot clé : tendresse. Nous en manquons tant et elle en a tellement à partager.

Belle journée pour tomber en amour…Marcelyne Claudais. Québec Amérique 566p.    www.quebec-amerique.com


 
 

 

 


Voir le campus de l’Université de Montréal

Les étudiants et visiteurs qui arpentent le campus de l’Université de Montréal, le font si machinalement parfois qu’ils en oublient qu’ils ont très souvent sous les yeux des trésors d’architecture. Pour nous ouvrir les yeux sur les réalités architecturales des composantes du campus, trois auteures nous invitent à une jolie promenade. Seul bâtiment qui n’a pas emporté notre adhésion, c’est celui du pavillon Samuel-Bronfman, très dans le style des années 70, qu’on a communément appelé le style Robert Bourassa, tant l’ancien premier ministre était connu pour son absence totale en matière critique d’esthétique. Mais pour le reste il y a des trésors à découvrir à profusion.

Le campus. Christina Cameron, Claudine Déom, Nicole Valois. Les Presses de l’Université de Montréal 140p.   www.pum.umontreal.ca


 
 

 

 


Ce New York qui fascine les québécois

Incroyable cet engouement des québécois pour la ville de New York. Ca se reflète partout. Même le réseau LCN a sa chroniqueuse qui tous les matins vient nous parler du beat de la ville. Et entre dans la danse Isabelle Laflèche avocate de formation, aujourd’hui chez Québec Amérique qui publie pour cette maison d’édition son premier roman qui se passe effectivement dans la métropole américaine. Elle en parle en connaissance de cause pour y avoir travaillée. Son parcours lui a fait connaître également le monde de la mode. En combiné elle nous présente J’adore New York dont le titre pourrait laisser croire que c’est un récit de voyage. C’est plutôt l’histoire d’une avocate parisienne embauchée par un cabinet d’avocats américain.

Le paradis qui va se transformer en galère. Car c’est oublier qu’à New York, c’est la capitale du rendement et de la compétition féroce. Quand elle fera la rencontre d’un client nanti, sa vie basculera du tout au tout. Mais la vie aisée a un lourd tribut. Catherine sera confrontée dans ses valeurs. Comme première incursion en littérature c’est réussie et Isabelle Laflèche rend bien toute la fébrilité de la vie newyorkaise. Et fait voir comment les mirages sont piégeants. Bravo.

J’adore New York. Isabelle Laflèche. Québec Amérique 495p.  www.quebec-amerique.com


 
 

 

 


Hommage à deux médiévistes

Un collectif de spécialistes en études médiévales sous la direction de Jean-François Cottier, Martin Gravel et Sébastien Rossignol ont tenu à rendre un hommage à Denise Angers et Joseph-Claude Poluin pour leurs contributions à l’avancement des connaissances médiévistes. Vous avez donc réuni sous le titre d’Ad libros des textes différents les uns des autres de par leur thématique, pouvant aller de l’importance des reliques dans la société médiévale à la salubrité. Ce sont des textes de grande érudition, exigeants pour le lecteur mais qui sont la fine fleur de la pensée.

Ad libros! Collectif. Les Presses de l’Université de Montréal 412p.    www.pum.umontreal.ca


 
 

 

 


Propos de gourou

Michael Bernard Becwith affiche un beau sourire, sous ses allures de chanteur reggae avec ses tresses rasta sur la jaquette de son livre La libération spirituelle. Non ce n’est un artiste. Si, oui. Pourrait-on parler d’artiste de l’âme ? En tout cas il ne voit pas le monde de la même manière que nous. Fondateur du Agape international spiritual center et cofondateur de l’Association for Global new thought and the season for nonviolence, il se promène dans l’univers qu’il voit à travers le prisme de l’Esprit Saint. Pour lui la beauté se trouve partout à condition de sincèrement vouloir la trouver. Lisez son guide de vie. Il nous veut du bien.

La libération spirituelle. Michael Bernard Becwith. Le jour 270p.  


 
 

 

 


Le Devoir sous Henri Bourassa

Dans la foulée du 100ème anniversaire de fondation du quotidien Le Devoir les éditions du Septentrion ont eu l’heureuse idée de regrouper des éditoriaux publiés du temps d’Henri Bourassa. Il y en a qui sont signés de la main du fondateur et d’autres d’éditorialistes. A la lecture on voit une photographie d’une époque, comme lorsque Bourassa dans un de ces éditoriaux rappelle que l’Église catholique « a reçu de Dieu la mission de gouverner la société comme les individus ». Amusant en même temps qu’une société poussiéreuse. Et arriérée, disons-le mot.

Fais ce que dois. 60 éditoriaux pour comprendre le Devoir sous Henri Bourassa 1910-1932. Septentrion 381p.   www.septentrion.qc.ca


 
 

 

 


La vengeance de Max

Vous rappelez-vous de Christophe Rocancourt cet affabulateur qui a escroqué des gens pour mener la grande vie. Qui côtoya des vedettes d’Hollywood. Son rêve prit fin quand il se fit arrêter. En tôle il va se mettre à l’écriture. Car Rocancourt est animé d’une énergie sans pareille. Du genre à transformer toute expérience citron en limonade. Il lance donc L’Évangile selon Max. L’histoire d’un petit bonhomme qui grandira. Mais qui lorsqu’on l’interrogeait sur ses goûts futurs, faisait savoir qu’il aimerait devenir gourou. Assez singulier. Dès son jeune âge, il voulait pourfendre le mal. Plus tard, jeune homme il poursuit sa croisade en « faisant » ceux qui vivent des fruits honteux de l’argent. Une sorte de Robin des Bois, quoi. C’est en même temps un roman de type « road » car il fait du millage aux Etats-Unis le monsieur.

L’Évangile selon Max Christophe Rocancourt. Flammarion 223p.   www.editions.flammarion.com


 
 

 

 


Un Agatha Christie sauce indienne

C’est à Vikas Swarup que l’on doit le roman dont l’adaptation a donné ce fabuleux film « Slumdog millionnaire ». Changement de registre pour celui qui est diplomate pour son pays à Osaka. Maintenant il nous offre un thriller policier que n’aurait pas renié Aghata Christie elle-même. Meurtre dans un jardin indien raconte l’assassinat d’un playboy millionnaire au cours de sa propre garden-party. Six invités sont suspectés, dont le propre père de la victime. Durant tout le roman on cherche à savoir qui peut bien être l’auteur du crime. C’est bien ficelé comme sait le faire Swarup.

Meutre dans un jardin indien. Vikas Swarup. Belfond 481p.  www.belfond.fr


 
 

 

 


Troisième tome de la saga Oseras-tu ?

Marie Gray a d’abord assit sa notoriété avec un roman pour adultes « Histoires à faire rougir ». Maintenant elle s’éclate autrement en écrivant la réalité des adolescents avec une série intitulée « Oseras-tu ? ». Dont paraît le troisième tome Le roman de Cassandra. Une jeune adolescente cette Cassandra Lemieux-Richer qui n’a pas été gâtée par la nature, affichant un surplus de l’indice de masse corporelle. Sa mère l’appelle Toutoune. On comprendra qu’elle soit en perte de confiance. Elle rêve d’un ailleurs. Le mérite de Marie Gray est de montrer par l’exemple à quel point il peut y avoir une violence par les mots. Et comment peuvent être cruelles les filles entre elles. Du vrai crêpage de chignon.

Le roman de Cassandra. Marie Gray. Guy Saint-Jean éditeur 314p.   www.saint-jeanediteur.com


 
 

 

 


Tout sur la Wicca un culte animiste

Eh bien même nous de la rédaction de Culturehebdo qui nous targuons d’un certain savoir, ignorions tout de ce qu’est La Wicca. Qui est une religion basée sur les éléments naturels qui deviennent des dieux. En réalité, ces rituels existent notamment en Afrique. Elle est apparue en Occident en Grande-Bretagne en 1950. On peut pratiquer cette spiritualité seul ou en groupe. Joël Farrah nous explique par le menu ce qu’il en est.

La Wicca. Les éditions Quebecor 136p.   www.quebecoreditions.com


 
 

 

 


La communication non violente

Beverly Arenson nous rappelle une évidence. C’est que la violence et ce qui l’accompagne de pulsions agressives, est en réalité une faiblesse émotionnelle. On devrait être capable de se maîtriser pour ne pas céder à l’agression. Dans le but d’alléger le cœur et la tête de trop de négativisme, l’auteure nous invite à réfléchir sur le concept de pilier émotionnel. C’est la communication non violente envers soi-même.

Le pilier émotionnel. Beverly Arenson. Les éditions Quebecor 115p.   www.quebecoreditions.com


 
 

 

 


La légende du magicien Kvothe

C’est un énorme pavé qui se tient difficilement en main ou si vous persistez, vous occasionnera une tendinite. Patrick Rothfuss nous offre le tome 1 de la chronique du futur roi qui a pour titre Le nom du vent. Près de huit cent pages pour faire connaissance avec le magicien Kvothe. Un singulier personnage qui a une feuille de route incroyable. Surdoué qui sera happé par la criminalité. Un parcours exceptionnel en qui cohabite difficilement l’ange et le démon. Ici on ne lit pas, on dévore. Vitement le tome 2.

Le nom du vent. Patrick Rothfuss. Bragelonne 781p.   www.bragelonne.fr


 
 

 

 


Un amour qui n’aurait jamais dû naître

Ce que j’ai vu et pourquoi j’ai menti de la romancière Judy Blundell a été classé chez Gallimard dans sa collection jeunesse. En fait, il est susceptible d’intéresser le lectorat adulte, car il y est question des amours entre un ancien soldat et une très jeune fille. Amours sulfureuses qui seront prises à témoin par Evie ces amours interdites. Nous sommes en Floride en 1947. C’est torride tant pour ce qui est du climat que du niveau de relation de ces deux êtres sous observation. Le livre a remporté aux États-Unis en 2008 le National book award.

Ce que j’ai vu et pourquoi j’ai menti. Judy Blundell. Gallimard jeunesse 287p.   www.gallimard-jeunesse.fr


 
 

 

 


Journaliste mais surtout grand romancier

Pour le grand public le nom de Franz-Olivier Giesbert est associé au grand journalisme. Il est animateur également à la télévision française d’une émission de réflexion. Mais c’est aussi un romancier très intéressant. Un très grand amour nous permet d’espérer encore du sentiment amoureux, tant le protagoniste fait preuve d’altérité. L’amour le grandit Il n’a pas fait sien le conseil légué par sa m^re sur son lit de mort qui lui disait en somme qu’un homme ce n’était pas grand-chose. Qu’importe, lui sera un homme et se montrera chevaleresque dans ses sentiments. Un bijou de lecture.

Un très grand amour. Franz-Olivier Giesbert. Gallimard 252p.


 
 

 

 


Vango qui ne sait pas qui il est

Pourquoi y a-t-il cette chasse à l’homme devant la Basilique Notre-Dame. Qu’a fait Vango pour mériter un tel traitement ? Nous sommes en 1934. Son passé est l’incarnation même de l’expression « des squelettes dans le placard ». Mais sous la plume de Timothée de Fombelle nous découvrons un homme qui correspond en tout point au héros romantique.

Vango. Timothée de Fombelle. Gallimard jeunesse 371p.   www.gallimard-jeunesse.fr


 
 

 

 


Tout savoir sur la municipalité de Sainte-Marthe

Hughette Bourbonnais-Dupras est née à Sainte Marthe une municipalité d’un millier d’habitants et faisant partie de la MRC Vaudreuil-Soulanges à l’ouest de Montréal. Elle a consacrée sa vie à l’enseignement. Fière de son lieu de naissance, elle a voulu retracer l’histoire de son patelin sur plus de 1831 à 2009. Plus de 170 ans d’une histoire féconde. Elle a mis trois ans de travail pour faire revivre l’époque de la seigneurie jusqu’à nos jours. Un travail de bénédictin. D’office, ce gros album souvenir plaira aux locaux. Mais pour les « étrangers » il y a un plaisir à voir la riche iconographie comme pour tous les ouvrages publiés par les éditions GID. L’auteure a voulu éviter la nomenclature paresseuse de dates. Son objectif de départ a été de prendre connaissance de l’organisation sociale à travers les différentes époques. On voit l’omniprésence de la religion catholique. C’est très instructif.

Sainte-Marthe. Hughette Boubonnais-Dupras. Les éditions GID 425p.   www.leseditionsgid.com


 
 

 

 


Phénomènes surnaturels d’ici

Au sein des éditions Michel Quintin il y a une collection fort intéressante « Québec insolite ». Pour beaucoup les titres publiés sont de Danielle Goyette qui nous a donné déjà deux titres sur les sorcières et les maisons hantées. Cette fois elle entre dans les plates-bandes de Doreen Virtue avec Anges et guides célestes et les Ovnis. Ce qui est bien, c’est que l’antenne est offerte à ceux qui ont aperçu des signes bizarres qu’aux sceptiques.


 
 

 

 


Le génie fantastique de Mario Fecteau

Parmi la littérature il faut rendre hommage ici à un des nôtres qui fait preuve d’un style unique dans le créneau du genre fantastique ou fantasy à la mode britannique. Il nous offre trois tomes d’une saga qui a pour titre « Les maîtres du Pentacle ». Toute cette épopée dont nous avons trois tomes : Nord, Ouest, Sud tourne autour des plans maléfiques de la déesse reine Lama-Thiva.

Contrôlante absolue elle veut mettre tout le monde à sa botte. Vous verrez quel destin il lui sera réservée. Il serait trop long d’entrer ici dans le détail des aventures qui s’entrecroisent comme c’est le cas avec ce genre littéraire. Mais sachez que vous demeurerez en haleine de ligne de départ jusqu’au mot fin.


 
 

 

 


Un adolescent aux forces naturelles

Côté fantasy Jim Butcher lance une saga Les furies de Calderon avec un premier tome « Codex Aléra ». On se transporte dans la Vallée de Calderon. Pour faire la connaissance d’un adolescent répondant au nom de Tavi. Il n’a rien d’exceptionnel et ne peut compter sur des forces surnaturelles. Toutefois, il s’avèrera que nécessité crée le besoin car au moment ou la vallée sera menacée par les redoutables Marats, Tavi va être investi des forces naturelles qui sont en lui pour faire face aux envahisseurs. Vous découvrirez un jeune homme fort courageux.

Les furies de Calderon. Tome q Codex Aléra. Jim Butcher. Bragelonne 479p.  www.bragelonne.fr


 
 

 

 


Combattre les démons

Vous pensez que votre monde terrestre est peuplé de violences diverses. Sans doute, mais ce n’est jamais comme dans l’univers d’Arlen. Imaginez que lorsque arrive la nuit, des démons surgissent de partout et dévorent ceux qu’ils trouvent sur leur route. Pour contrer ces forces maléfiques on n’a d’autre choix que de se cacher derrière des runes magiques. Jusqu’à l’aube. Quelle vie. Arlen n’en peut plus et gagne la route pour tenter de trouver un moyen d’en finir avec ces sacrés démons. Un excellent récit de Peter V. Brett qui en fait une série d’ailleurs. Rendez-vous au tome 2.

Le cycle des démons. Tome 1 L’Homme rune. Peter V. Brett. Milady 426p.    www.milady.fr


 
 

 

 


Un mage agent double

Il a pour nom Majere. C’est une Robe Noire détenteur de l’orbe draconique. Il est assoiffé de pouvoir. Il va se mettre au service des deux camps adverses : celui de la Reine des Ténèbres et celui de Takhisis. Mais à jouer ce petit jeu d’agent double, va-t-il finir par se prendre au piège ? Sera-t-il démasqué ? On ne vous dévoilera rien de l’issu bien sûr. Par contre on vous assure un bonheur de lecture.

Chroniques perdues. Tome 3 Le mage aux sabliers. Margaret Weis et Tracy Hickmann. Milady 373p.    www.milady.fr


 
 

 

 


Fantasy de poche

Le voisinage dans les autobus et le métro vous ennuie. Vous n’êtes pas obligés de regarder les gens autour, fussent-ils bizarres. Concentrez vous plutôt sur de bons livres de fantasy comme vous en propose les éditions Milady. Cinq livres de poches avec plus d’aventures que vous n’oserez jamais en demander. D’abord de Yasmine Galenorn le tome 4 de la série « Dragon Wytch » qui a pour titre Les sœurs de la lune. Que diriez-vous de faire la connaissance de femmes mi-fées, mi humaines et agentes de la CIA d’Outremonde ? Puis l’auteur à succès Jim Butcher qui dans le cadre des « Dossiers Dresden » nous présente un deuxième épisode « Lune fauve ». C’est la police qui requiert à Chicago le magicien Harry pour élucider un meurtre. Cela tombe bien, les contrats de magie ne fusaient pas beaucoup. Le mot magie nous fait penser à cet autre ouvrage de la série « Femmes de l’Autremonde » le troisième tome Magie de pacotille de Kelley Armstrong. C’est une jeune femme complexée un peu et qui est en réalité une sorcière. Et sa fille a des origines mystérieuses. C’est quand les voisins sauront la véritable nature des deux que ça va se gâter un peu. Ailleurs c’est un sentiment de vengeance qui anime Druss, un bûcheron qui voit sa famille massacrée et sa femme enlevée. Il partira à la recherche des mercenaires pour leur faire la peau. Un récit fort de David Gemmell « Druss la légende ». Et au final, vous serez d’abord sans doute séduit par la jaquette d’Au bord de la tombe de Jeaniene Frost qui fait voir sur la jaquette une fabuleuse femme, dans une pose alanguie avec une dague en main. C’est une femme mi-humaine, mi-vampire. Vous prendrez un immense bonheur, tout comme nous à lire le tome 1 intitulée « Chasseuse de la nuit » dans lequel se noue des pactes pour vaincre des démons. Il n’y a pas un instant de repos. Aux amateurs de femmes fortes seulement.


 
 

 

 


Des spaghettis pour les fous et les fins

Vous pensiez avoir fait le tour de la façon de servir les spaghettis ? Attendez de voir le livre de recette qui leur est entièrement consacré. Plus de…130 recettes! Et c’est présenté de façon fort originale, dans un boîtier rappelant les contenant de spaghetti comme on les achète sur le marché. Avec un rabat fermoir sur le côté  Amusante présentation, mais le désavantage c’est que le livre est si étroit qu’on ne parvient pas à l’ouvrir totalement, sinon difficilement. Ce qui oblige à transcrire la recette choisie pour consultation. Mais pour le reste, quelle imagination!

Spaghettis. Collectif. Erpi


 
 

 

 


Remèdes et élixirs floraux

On n’en finit plus de découvrir les propriétés de la nature. Alicia Hart reprend à son compte les recherches du docteur Bach qui a planché toute sa vie sur les remèdes et élixirs en homéopathie que l’on peut tirer des fleurs. Vous allez tout savoir des essences florales et de leurs bienfaits.

Les élixirs du docteur Bach. Alicia Hart. Les éditions Quebecor 171p.    www.quebecoreditions.com


 
 

 

 


La fascination pour le crime

C’est dans la nature humaine. On est fasciné par le crime. On a tous pu le vérifier un jour, suffit qu’il y ait un meurtre au coin de larue, immédiatement un attroupement se crée, et les forces de l’ordre peinent à éloigner les curieux. Bernard Oudin tente de cerner comment se traduit chez l’Homme cette curiosité morbide qui fait tant vendre côté actualité, littérature et cinéma.

Le crime entre horreur et fascination. Bernard Oudin. Coll. Découvertes/Gallimard  126p.    www.decouvertes-gallimard.fr


 
 

 

 


En poche cette semaine

C’est la variété au menu. Commençons par Parure d’emprunt de Paula Fox. Récit autobiographique chez Folio dans lequel la dame raconte sa mère indifférente et son père alcoolique et leurs déplacements de Montréal à Hollywood. Regards sur la nature humaine. Toujours dans le registre du souvenir, celui qui a exploré l’enfance des autres, Boris Cyrulnik le neuropsychiatre nous ouvre des pans de l’album de sa vie. C’est chez Odile Jacob. Grand saut vers la musique avec un essai du musicologue montréalais Jean-Jacques Nattiez qui chez Fides nous parle avec amour de ce qu’est la musicologie, soi-disant mal-aimée. Restons en art, la peinture cette fois avec Lucian Freud peintre de la nudité. L’auteur de l’essai Philippe Comar nous invite à découvrir le sens des corps reproduits dans la vision de Freud. Les modèles n’ont surtout pas été choisis pour leur plastique parfaite. Dans la collection Hors série Découvertes chez Gallimard. Et concluons par un essai en politologie, La démocratie providentielle de Dominique Schnapper chez Folio. On tente de faire la démonstration que la discrimination positive dans la démocratie est en contradiction avec la notion d’égalité.


 
 

 

 


Sur Catherine de Médicis

Au chapitre des femmes de caractère, il ne faudrait pas oublier d’inscrire en haut de la liste Catherine de Médicis. Celle qui épousera le fils de François 1er et qui lui succédera sur le trône de France, ne reçut pas le plus bel accueil lors de son arrivée d’Italie, dans ce mariage arrangé par son oncle le pape Clément VII. C’est à Jeanne Kalogridis rompue au roman historique, que revient de nous remettre dans son contexte, ce que fut cette vie hors du commun.

La reine de l’ombre. Jeanne Kalogridis. Presses de la Cité 470p.   www.pressesdelacite.com


 
 

 

 


Destin en course automobile

Pour son entrée dans le monde du roman Roland Bijaoui nous plonge dans l’univers épique de la course automobile des années 20 aux années 50. A travers des personnages, dont les premiers subiront les affres de l’occupant allemand, tandis que l’autre, au lendemain de la guerre d’Algérie, voit son destin basculé par un retour de l’histoire. Comme porte d’entrée en littérature Bijaoui réussit bien son examen de passage. Il nous fait surtout voir des êtres qui étaient nourris par leurs idéaux.

Un jour je t’aimerai. Roland Bijaoui. Belfond 247p.   www.belfond.fr
 
 

 

 


L’amour dans le dernier droit

Nous sommes tellement obnubilés par le jeunisme qu’on ne se donne même pas la peine de regarder comment se vit l’amour chez les aînés. Catherine Briat, et c’est tout à son honneur, a fait cet exercice. Et elle nous fait découvrir la profondeur de deux individus, Pierre et Marie, qui ont un long parcours derrière eux, mais qui trouvent l’intérêt de se témoigner de l’amour. C’est très tendre. L’amour n’a pas d’âge n’a jamais été aussi vrai qu’ici.

Le dernier rendez-vous. Catherine Briat. Plon 201p.   www.plon.fr


 
 

 

 


Héros au poker et ensuite…

C’est un informaticien, Antoine, pour qui tout roule bien. Peut-être trop, au point de s’ennuyer. Sa vie manque de challenge. Jusqu’à ce qu’il se découvre une passion dévorante pour le poker. Il abandonne tout pour se consacrer totalement au jeu. Il finira par devenir champion du monde. A-t-il triomphé réellement de tout ? La vérité apparaît à la toute fin dans une lettre émouvante qu’il écrit d’un institut psychiatrique et destinée à son fils. Un joueur de poker est le premier roman de Jean-Sébastien Hongre. Il démonte les mécanismes psychiques qui animent le fervent du poker comme pas un avant lui.

Un joeur de poker. Jean Sébastien Hongre. Éditions Anne Carrière 196p.   www.anne-carriere.fr


 
 

 

 


Les dangers autour du secret d’Eleusis

En Crête, le temple d’Eleusis, son labyrinthe souterrain surtout, recelait un mystère qui a gardé tout son aura depuis l’Antiquité. Personne, à part dit-on, Platon et Cicéron n’en connaissait la teneur. Grand saut dans le temps. Un professeur, Roland Pelletier, prétend détenir la clé du mystère d’Eleusis. Accourt sur les lieux, Daniel Knox, archéologue réputé mondialement. La conférence se déroule à Athènes. Mais on ne s’attache pas impunément à Eleusis. Les deux hommes paieront le prix de leur curiosité.

Le secret d’Eleusis. Will Adams. First 438p.   www.editionsfirst.fr


 
 

 

 


Sur le malaise social actuel

L’Occident est malade de ses valeurs matérielles. A force de passer son temps à se vendre et à performer, l’homme a perdu son âme. Il est replié sur sa personne et a totalement oublié qu’il est un animal social. Les conséquences en sont désastreuses. Le sociologue Akain Ehrenberg est un spécialiste de l’individualisme. Il a décrypté les causes du cancer qui ronge présentement la société.

C’est d’une lecture exigeante, mais tout s’y trouve.

La société du malaise. Alain Ehrenberg. Odile Jacob 438p.   www.odilejacob.fr


 
 

 

 


Victor Hugo derrière le monument

Victor Hugo a un problème. C’est qu’il est plus grand que nature. De sorte que si le nom est universellement connu, il a fait peur a bien des gens qui n’osent pas pénétrer ce que fut sa vie, son œuvre. André Besson s’est donné pour mission de nous présenter cette sorte de démiurge dépouillé des oripeaux de la légende. On voit vivre un écrivain qui, vous le lirez, craint qu’un de ses éditeurs triche sur les ventes réelles d’un de ses romans. Que lui, le républicain en a ras-le-bol du peuple qui manque de l’éducation nécessaire pour bien vivre ce qu’est la démocratie. Bref, c’est une biographie de référence pour qui veut s’initier à l’auteur des Misérables.

Victor Hugo. Vie d’un géant. France-Empire 499p.   www.france-empire.fr


 
 

 

 


Il voulait prévenir le monde sur la Shoah

Le résistant polonais Jan Karski a voulu en pleine guerre, alerter le monde sur le génocide dont il était témoin, la Shoah. Il a été au cœur même du ghetto de Varsovie et au camp d’Izbica Lubelska. Karski a publié son livre que voici dès l’été 1944 aux Etats-Unis. Son parcours l’a même conduit à rencontrer le président Franklin D. Roosevelt, qui s’est montrée...intéressé. Mais en réalité on n’a rien fait alors qu’on savait, comme le Vatican d’ailleurs ce qu’il en était du sort réservé aux Juifs. C’est la réponse à cette longue interrogation, est-ce que les gens savaient ? Peut-être pas le petit peuple, mais les dirigeants Alliés oui.

Mon témoignage devant le monde. Jan Karski. Robert Laffont 396p.   www.laffont.fr


 
 

 

 


Au pays dont on ne revient jamais

Un conte ? Un récit fantastique ? En tout cas François Place ne manque surtout pas d’imagination. C’est ainsi qu’avec La douane volante il nous emmène en Bretagne en 1914. Se trouve Gwen Le Tousseux, un orphelin. Mais une nuit venue, s’amène la charrette de la mort. Brrr!!! Gwen dormait ai même moment. A son réveil il se retrouve au pays dont on ne revient jamais. François Place en fait un récit initiatique fort captivant. Et les dialogues sont empreints de sagesse. Une très belle leçon d’humanité.

La douane volante. François Place. Gallimard Jeunesse 334p. 


 
 

 

 


Quatre jeunes montréalais et les trente glorieuses

Sophie-Julie Painchaud adore l’écriture et l’histoire. Elle nous plonge dans une saga qui s’étirera sur trois tomes et qui a pour décor ce qu’on a appelé le Faubourg à m’lasse. Qui correspondait à l’emplacement de la Société Radio-Canada dans l’Est de la Ville. Un quartier de la pauvre classe moyenne. Dans des taudis pour beaucoup mais qui compensait par une richesse des cœurs. On suivra les péripéties de quatre jeunes montréalais au cours des trente glorieuses que constituèrent les années 50, 60 et 70. C’est très prometteur parce qu’en même temps, ce roman Racines de faubourg nous fait comprendre la masculinité de ces époques vu par une femme.

Racines de faubourg. Sophie-Julie Painchaud. Guy Saint-Jean éditeur 368p.   www.saint-jeanediteur.com


 
 

 

 


Une sorte de Stars War comique au possible

Quel écrivain bizarre que ce Eoin Colfer qui a inventé une Terre détruite au cours d’une collision intergalactique. Reste Arthur Dent, son héros, qui va se balader dans le cosmos avec un pote extraterrestre, et de l’excentrique président…à deux têtes de la Galaxie Zaphod. N’y cherchez pas une once de cohérence, on nage dans le pur délire. Les amateurs de science-fiction qui veulent se dilater la rate sont servis.

H2G2. Encore une chose…Eoin Colfer. Gallimard Jeunesse 354p.


 
 

 

 


Rites, sortilèges et envoûtements de la magie noire

Beaucoup d’amateurs de parapsychologie se plaignaient de ne plus trouver sur nos rayons ce livre de référence d’Abraxas sur la magie noire. Eh bien, les éditions Quebecor le réédite. On y trouve un répertoire de rituels pour invoquer les esprits. Dont acte.

Magie noire. Abraxas. Les éditions Quebecor 173p.   www.quebecoreditions.com


 
 

 

 


De forgeron à aubergiste

Nous sommes au XIXème siècle à Baie Saint-Paul. En compagnie d’Edmond Grenon, maréchal-ferrant et forgeron de son état, à qui prend l’idée de transformer sa maison en auberge. Et bien imaginez que ce retournement n’est pas du goût de Monsieur le curé qui brandit la menace d’excommunication. Quel Québec! C’était ça les mœurs du temps, la fameuse grande noirceur dans la dictature de la soutane. Le bonhomme Grenon, voyant la chose, décida de s’établir alors à Québec. Il y a aura l’adaptation au tempo de la « grande ville ». Mais qui sera compensé largement par la rencontre de gens pittoresques. Michel Langlois nous raconte tout cela avec une maestria. Maintenant ne craigniez pas d’arriver au mot fin, car c’est une épopée qui se poursuivra sur trois autres tomes.

La force de vivre. Les rêves d’Edmond et Émilie. Hurtubise 463p.  


 
 

 

 


Le sexe et les signes du zodiaque

Question de raffiner la rencontre avec votre partenaire au lit, il serait sans doute judicieux d’aller faire un petit tour du côté de son signe. Car la connaissance astrologique agit comme un révélateur des goûts érotiques de l’autre. Et croyez-nous après lecture du Sexe à la carte de Rowan Davis il n’y a pas que le scorpion pour être porté sur la chose.

Sexe à la carte. Rowan Davis. AdA 363p.    www.AdA-inc,com


 
 

 

 


Sécurité et peur de tout

C’est indéniable que ce siècle est marquée par la peur. Les événements du 11 septembre 2001 et y sont sans doute pour quelque chose. Conséquence, ce besoin de tout sécuriser partout. Michaël Foessel maître de conférences à l’Université de Bourgogne dans un essai éclairant, État de vigilance fait le constat que les citoyens « aiment de moins en moins leur liberté. Qu’il y a un lien intrinsèque entre éthique de la mobilisation permanente et celui du marché Bref, l’impératif de précaution comme l’auteur désigne cette sorte de psychose a des conséquences mêmes sur la qualité de la démocratie.

État de vigilance. Michaël Foessel. Le bord de l’eau 155p.   www.editionsbdl.com


 
 

 

 


Sur une île supposément déserte

Claude Thériault nous offre avec un bonheur évident, un roman historique qui nous conduit en l’an de grâce 1770. Nous allons faire connaissance avec une fillette de douze ans prénommée Rosalie. Elle a été, imaginez donc, abandonnée sur l’île du Diable. Qui d’office devrait être une île déserte. Mais c’est sans compter l’imagination de Thériault. L’île a son lot de secrets. Par ailleurs, sur le continent se trouve le duc de Norbourg(sic) qui fait sa loi et qui menace sa mère Élisabeth de l’envoyer dans l’Au-delà, et le père à la réclusion pour au moins vingt ans. Que va faire la pauvre Rosalie dans ces conditions. On ne vous livrera évidemment pas la finale. De toute façon c’est le tome 1 qui est sur le marché. Une suite est à venir qu’on attend déjà vivement.

Rosalie. Tome 1. Claude Thériault. AdA 356p.  AdA-inc.com


 
 

 

 


Quatrième tome du cycle de la Prophétie du dragon rouge

Oyé! Oyé! Si vous vous êtes délectés de la saga fantastique « La Prophétie du dragon rouge » vous adorerez le quatrième tome Danse d’été. L’auteure Terie Garrison nous montre bien que l’adolescente, Donavah, figure centrale du récit, se rend à l’évidence que la magie et les amis puissants ne sont rien en regard de sa force mentale. C’est pourquoi elle est en mesure de triompher de l’adversité.

Danse d’été. Terie Garrison. AdA 311p.   www.AdA-inc.com


 
 

 

 


Le destin de Risa

Elle a seize ans et s’appelle Risa Divetri. Elle a du sang bleu dans les veines. Des dieux veillent sur elle et assurent sa destinée. Par exemple, elle veut étudier la verrerie traditionnelle. Des verreries qui ont la particularité d’être enchantées. Mais non, les dieux en ont décidé autrement. Risa est découragée. Mais il va arriver que les forces du mal vont menacer le royaume. Et comme par enchantement la suite des choses va prendre une tournure telle, que Risa sera appelée à sa vraie nature. C’est un roman initiatique de V. Briceland qui vous emballera comme cela l’a été pour nous.

La fille du souffleur de verre. V. Briceland. AdA 391p.  www.AdA-inc.com

 
 

 

 


La Côte-Nord intègre la collection « Histoire en bref »

Nous apprécions beaucoup à la rédaction de Culturehebdo cette merveilleuse série sur l’histoire des régions du Québec « Histoire en bref » publiée conjointement par L’INRS et les Presses de l’Université Laval. Cette fois c’est au tour de la Côte-Nord de figurer en bonne place. Vaste territoire de 300 000 kilomètres carrés avec la densité de population la moindre de la Belle Province, soit 95 mille habitants. Étienne Berthold ne néglige aucun fait, aucune anecdote pour nous faire apprécier ce coin de pays hostile mais qui recèle bien des éléments intéressants à découvrir.

La Côte-Nord coll. Régions du Québec, histoire en bref. Étienne Berthold. INRS/Les Presses de l’Université Laval 180p.   wwwpulaval.com

 
 

 

 


Coach de vie

Louise L. Hay capitalise beaucoup sur le travail psychique comme élément guérisseur des maux qui peuvent nous affliger. Elle nous présente Transformez votre vie sous la forme d’un bel album, fort coloré, et qui rassemble l’essentiel de sa philosophie qui se résumerait à mettre du positivisme partout. Parfois elle frise dans l’angélisme, comme lorsqu’elle suggère dans le cas d’un collègue de travail haineux, de voir en lui qu’au fond il est merveilleux. Fort discutable. Comme si elle évacuait toute forme de méchanceté primaire. Le « il est bon au fond » trouve ici sa limite.

Tranformez votre vie. Louise L. Hay. AdA 251p.   www.AdA-inc.com


 
 

 

 


Un livre terrible sur l’homophobie

Si vous croisez Jasmin Roy sur la rue, il y a de bonnes chances qu’il vous apparaisse comme cassant. Sans doute est-ce à mettre sur le compte de la timidité. Mais une fois que vous avez terminé son livre choc Ostie de fif! On comprend qu’il revient de loin. Tout part de brimades dès qu’il a l’âge de six ans. Et très rapidement, sans qu’il ne voit rien venir il se fera traité de tout le cortège des mots qui servent à humilier les homosexuels. Et pourtant il ne savait même pas qui il était réellement. C’était encore un enfant. Au secondaire ce sera pire. Les gars, agités par leu testostérone et voulant impressionner les filles, feront dans la surenchère pour l’écraser davantage. Dans l’indifférence totale de la direction de l’établissement scolaire qui s’en lavait les mains. On sait fort bien qu’il n’y a pas pire milieu homophobe que le milieu scolaire, s’entend les administrations pédagogiques. A la lecture on croirait revivre le drame des Désarrois de l’élève Torless de Robert Musil Et nous sommes en 2010 et ça continue! D’autres témoignages de souffrance complète ce récit qui donne la nausée du genre humain.

Osti de fif! Jasmin Roy. Les Intouchables 167p.   www.lesintouchables.com


 
 

 

 


Michael Ignatieff pro-américain

C’est comme cela que le voit Pierre Dubuc en concluison de la lecture de son essai Michael Ignatieff au service de l’empire. Empire américain bien sûr. Le directeur et rédacteur en chef de l’aut’journal s’est fendu d’un portrait du chef du Parti libéral du Canada qu’il accuse de ne pas sentir les véritables aspirations du Québec, s’étonnant de cette obsession de la préservation de la langue française. En plus il nous le présente comme quelqu’un attaché à une participation du Canada aux conflits internationaux, ce qui va à l’encontre de la culture du Parti libéral. L’essayiste y voit une adhésion sans partage de sa part aux idéaux américains.

Michael Ignatieff au service de l’empire. Pierre Dubuc. Michel Brûlé 182p.   www.michelbrule.com


 
 

 

 


Le dilemme d’un agent des services secrets cubain

Sergio Masiquez se voit confronté à un cas de conscience. On le presse de prendre part à un complot d’assassinat ou de balancer des gens sincères qui veulent trucider Castro. Ce qui déchire la conscience de cet agent des services secrets cubain c’est qu’en même temps qu’il reconnaît les exactions du régime castriste, il voudrait encore donner une chance au dictateur. Jacqueline Lessard signe ici un excellent roman qui en même temps décrypte ce qui se passe dans les consciences cubaines dans un régime qui n’ose dire son nom.

Un homme sincère. Jacqueline Lessard. Hurtubise 341p.  www.editionshurtubise.com


 
 

 

 


Petite Abeille

Elle est nigérienne, a douze ans et porte le gentil surnom de Petite Abeille. Elle vient de s’évader d’un centre pour réfugiés à Londres. Elle se précipitera chez Sarah. Elles s’étaient connus au Nigéria. Il y a un secret qui cimente leur fréquentation. Chris Cleave traite avec délicatesse les sentiments qui animent les expatriés. De page en pages on découvrira ce qui est le ciment véritable de leur relation.

Et les hommes sont venus. Chris Cleave. Nil 345p.   www.nil-editions.fr
 
 

 

 


Et des souvenirs d’Alain Stanké

Alain Stanké est probablement le québécois ayant le carnet d’adresse le mieux garni. Ce qu’il a pu rencontrer de célébrités en ce monde. Il a eu le loisir de faire tourner Woody Allen dans un sketch, de rencontrer Jean Marais qui était arivé tout juste à une de ses émissions de télévision a expliqué son retard en racontant que l’automobile dans laquelle il prenait place à pris feu et qu’il a fait du pouce pour arriver au studio. Dali qui a eu la visite de…René Lévesque qui voulait lui voir réaliser une fresque pour un barrage au Québec, etc. Des pages d’anecdotes renversantes. Stanké adore se raconter. Au moins il n’est pas ennuyant.

Ceci n’est pas un roman c’est ma vie. Alain Stanké. Michel Brûlé 290p.    www.michelbrule.com


 
 

 

 


La pharmacie des aliments

C’est curieux. Il atterrit en librairie Les aliments qui guérissent au moment ou une étude vient de révéler que la consommation de fruits et légumes ne prémunissent pas contre le cancer. Bon, encore une controverse. On ne mange décidément pas. Mais il en demeure que de bien manger ne va certainement pas nuire. Et que des aliments viennent à bout de divers malaises et affections. Voici donc la nouvelle guérison par ce qu’on ingurgite.

Les aliments qui guérissent. Patricia Hausman et Judith Benn Hurley. Modus Vivendi 489p.   www.modusaventure.com


 
 

 

 


Danielle Steel traite de l’homosexualité

Les lecteurs connaissent bien les thèmes autour desquels tournent les histoires de Danielle Steel. On pourrait parler ici de recettes. Mais il faut croire que c’est un vil préjugé puisque Mme Steel sort de son registre habituel pour aborder une thématique totalement inédite dans son œuvre, l’homosexualité. Une femme libre raconte l’histoire d’une jeune femme, nous sommes en avril 1912, qui a eu la douleur de perdre à la fois son père et son frère dans la tragédie du Titanic. De bénévole dans les hôpitaux à sa vocation de médecin, c’est ainsi qu’elle panse ses peines. Elle va se marier avec son meilleur copain. Pour se rendre compte finalement que c’est un homosexuel. Annabelle s’exile en France et ira porter secours aux blessés de la Grande Guerre. Cette guerre va laisser chez elle des séquelles qui vont la marquer durablement. C’est de l’excellent Steel. Et chapeau à la dame de s’être écartée des sentiers battus.

Une femme libre. Danielle Steel. Presses de la Cit. 316p.   www.pressesdelacite.com


 
 

 

 


Asseoir son autorité parentale

Quelqu’un a déjà écrit que le respect ça se mérite. C’est un peu la philosophie de Marie Portelance en ce qui a trait à l’éducation des enfants. Et elle en connaît un rayon puisqu’elle en a cinq elle-même. Comme les problèmes scolaires origine de l’abandon de la responsabilité parentale, cet essai vient à point nommé. L’auteure veut donner des repères aux parents d’aujourd’hui, déchirés entre une forte autorité et un laisser-aller.

Inspirer le respect et le transmettre. Marie Portelance. Les éditions du Cram 325p.  


 
 

 

 


Les merveilles de la mer dans votre assiette

Nous présentions à un chef de notre connaissance le bel album Poissons et fruits de mer publié chez Modus Vivendi. Et il n’en revenait pas de tant d’inventivité. C’est vrai que l’imagination est à chaque page comme ces crevettes au beurre de piment, coriandre et lime, ou encore les huîtres chaudes au poireau et que dire de ces sardines farcies aux épinards et pignons. Miam! Miam! 90 recettes au total. L’ennui dans l’assiette, connais pas.

Poissons et fruits de mer. Modus Vivendi 191p.  www.modusaventure.com


 
 

 

 


Un hommage à New York

C’est à New York dans ce qui fut un hôtel en renom. Mais il a gardé un cachet. Le fréquente une famille unie. Un exotisme de nos jours. Puis il y a Scarlett qu’on ne peut pas ne pas aimer. A travers elle, c’est un hommage à la vibrante métropole américaine qui est rendue. Quand on termine la dernière ligne, on ne pense qu’à filer vers la Grosse Pomme. Il n’y a pas d’histoire proprement dite, mais des histoires d’ados dans une ville qu’on ne finit jamais de découvrir les ressources.

Suite Scarlett. Maureen Johnson. Gallimard 384p.   www.gallimard-jeunese.fr
 
 

 

 


La poésie dans tous ses habits

Mais c’est le délire chez Michel Garneau. Notre sybarite s’adonne ici à la sculpture des mots comme un maître marbrier de Carrare. Vous avez des formes poétiques dans leurs représentations les plus variées. Difficile de décrire à quoi vous allez être confronté. Mais si vous aimez les mots ce sera alors un moment de pure jubilation.

Lisez certains à voix haute, tant ils sont tonifiants.

Les chevaux approximatifs. Un hommage aux formes. Michel Garneau. L’Hexagone  336p.  


 
 

 

 


La mort de Rose, conclusion du chant des fées

Alessandro Cassa est un habile narrateur. Cela lui vient de la fréquentation du milieu du cinéma pour lequel il a scénarisé des courts-métrages. Voici qu’il nous arrive avec « Un dernier opéra » le deuxième tome du Chant des fées. Rose la diva meurt. Reste ses deux amies Gloria et Jane. La première va découvrir un message posthume de la défunte Avec à la clé une mission. Quand à Jane, journaliste de son état, elle avait eu le loisir d’interviewer la cantatrice. Elle va se servir un peu de ce document unique pour mousser sa carrière. Il va lui en coûter.

Le chant des fées. Tome 2 Un dernier opéra. Guy Saint-Jean 244p.

www.saint-jeanediteur.com


 
 

 

 


Un maître de la mise en scène

Votre libido manque d’huile dans le moteur ? Voilà la posologie qui va requinquer le tout. Une simple lecture d’Histoires coquines pour faire votre cinéma d’Éric Esse. Chaque chapitre comporte des situations à essayer de votre côté. Et puis il trouve les mots appropriés qui décrivent le désir, le passage à l’acte et le postlude.

Pourquoi supporter une vie sexuelle faite de tristesse quand vous avez un maître en érotisme pour vous donner le mode d’emploi d’une vie horizontale excitante.

Histoires coquines pour faire votre cinéma. Éric Esse. Les éditions Quebecor 136p.   www.quebecoreditions.com


 
 

 

 


Par l’auteur du Why Café

Il est de notoriété que John P. Strelecky compte parmi les 100 personnes les plus influentes sur le continent nord-américain en matière de leadership, pas très loin derrière Opra Winfrey. Il est connu d’un vaste lectorat pour son best-seller « Why Café ». Maintenant il enchaîne avec Le safari de la vie. C’est Jack qui cherche un sens à sa vie. Il va filer vers l’Afrique à la rencontre de Ma Ma Gombé avec laquelle il va parcourir le continent africain…à pieds. Et pendant ce périple, il va, sous la gouverne de son cicerone, faire l’exploration du principe des « cinq grands rêves de vie ». A vous d’en découvrir davantage à la lecture.

Le safari de la vie. John P. Strelecky. Le Dauphin Blanc 165p.   www.dauphinblanc.com


 
 

 

 


Toujours dans le mouvement

En voyant le livre en librairie, vous allez penser que c’est un jeune auteur à la mode. Que non. Wallace D. Wattles est mort en 1911. Mais son livre La science du succès a été un modèle pour le grand orateur Napoleon Hill qui à son tour a écrit le livre de référence « Réfléchissez et devenez riche ». Donc c’est dire l’importance de Wattles dont le grand énoncé est d’être positif et d’aller de l’avant en toutes choses. Et que notre force motrice psychique aura un effet d’entraînement sur ceux que l’on veut conquérir.

La science du succès. Wallace D. Wattles. Le Dauphin Blanc 101p.    www.dauphinblanc.com


 
 

 

 


Le grand cri de Tabra

Le parolier Roger Tabra sort l’artillerie lourde avec La folitude dans lequel livre il jette sa hargne, ses minces espoirs aussi. Disons que ce bouquin autobiographique des sentiments amoureux serait à la littérature ce qu’est « Avec le temps » de Ferré, à la chanson. Aussi noir que ça. A ne pas lire les soirs de déprime. Ou peut-être justement pour ne pas sombrer tellement vous trouverez dans Tabra un frère de misère sentimentale. A lire mais avec d’infinies précautions. Et en passant les femmes en prennent pour leur rhume.

La folitude. Roger Tabra. Michel Brûlé 314p.   www.michelbrule.com


 
 

 

 


Le carnet du voyageur

Si vous avez l’âme d’un Bruno Blanchet et que vous voulez consigner vos impressions de voyage, alors procurez-vous Carnet du voyageur responsable. En plus de servir de journal de bord, il y des petits conseils judicieux, encadrés, qui feront de vous un voyageur avisé.

Carnet du voyageur responsable. Bertrand Dumont éditeur 218p.

www.calepins-aventuriers.com


 
 

 

 


Une épopée en Nouvelle=France

Paul Raymond Côté et Constantina Mitchell ont conjugué leurs talents et à quatre mains ils ont accouché d’une belle et rude histoire qui a pour toile de fond la Nouvelle-France en 1734, précisément à Québec. Tout part de Bordeaux en France, tandis que le baron Jean-Luc de Montigny s’embarque pour la colonie. Il s’amène avec son fils. Et la terre qui l’accueille est hostile à bien des égards. Seule éclaircie, sa rencontre avec une femme née en Nouvelle-France. Ce qui l’étonne au premier chef, lui qui croyait son cœur à l’abri de toute chamade. Mais les deux ont un passé et ensemble ils vont tenter de surmonter l’adversité. C’est du grand roman mes amis. Amateurs de romans historiques vous êtes en face d’un cinq étoiles.

Traversées nocturnes. Paul Raymond Côté et Constantina Mitchell. Michel Brûlé éditeur 285p. www.michelbrule.com


 
 

 

 


Le loup au fil de l’Histoire

Le loup est quasi un animal mythique. Songeons qu’il est l’animal symbolique de la Ville de Rome. Songeons aussi à la bête du Gévaudan, dont on saura que c’est une pure mystification. Ensuite il figure dans les Fables de la Fontaine en compagnie de l’agneau. Et cinéma vous avez l’homme-loup au répertoire des films d’horreur. C’est à la fois un animal craint et attirant à la fois. Lisez ce qu’en dit Claude-Marie Vadrot qui fait le survol de ce bel animal dont le comportement social n’est pas sans rappeler le nôtre.

Le roman du loup. Claude-Marie Vadrot. Éditions du Rocher 217p.    www.editionsdurocher.fr


 
 

 

 


Les grands concepts scientifiques à votre portée

L’idée est amusante, ramenez les grands concepts des scientifiques comme la théorie de la relativité d’Einstein en 30 secondes! De quoi faire tout un effet sur un auditoire de néophytes. Paul Parsons réussit ce grand défi. Nous recommandons ce titre aux adolescents qui posent toujours beaucoup de questions. Enfin, les réponses les plus simples aux équations les plus complexes.

Théorie en 30 secondes. Paul Parsons. Hurtubise 160p.   www.editionshurtubise.com


 
 

 

 


Bois et déforestation

Luc Fournier aime le bois et le magnifie comme tourneur. C’est un artisan. Il a voulu nous alerter sur le sort que nous réservons à nos forêts avec la déforestation. Il s’est associé à la photographe Marie Delimoges. Le résultat du texte et de la photo est un bel hommage.

Le cœur du bois. Luc Fournier et Marie Delimoges. Éditeur Michel Brûlé 152p.   www.michelbrule.com


 
 

 

 


Le fric du curé de campagne

Dans les temps anciens, le curé figurait au titre de notable dans le microcosme de la société québécoise. Un prêtre, on le sait, ne fait pas de vœu de pauvreté. Quel était le rapport du curé de campagne vis-à-vis de l’argent ? Serge Gagnon professeur retraité de l’Université du Québec à Trois-Rivières a pondu un petit livre d’histoire qui jette un éclairage totalement inédit sur l’argent de ces curés. Leurs biens propres, comment ils géraient ce qu’ils recevaient etc. On imagine le travail de l’historien à la recherche de ses sources.

L’argent du curé de campagne. Serge Gagnon. Les Presses de l’Université Laval 253p.    www.pulaval.com


 
 

 

 


Un bout de pain qui devint héros

Au volet des contes pour enfants, nous venons de terminer l’histoire attachante d’un morceau de pain à qui arrivera une aventure hors du commun et qui en fera rien de moins qu’un héros. Nous devons ce charmant conte à Chantal Déry avec de superbes illustrations de Mylène Villeneuve. AdA 19p.    www.AdA-inc.com


 
 

 

 


Sensibilité chinoise

D’un côté Huang Pao-yu Taiwanaise et de l’autre Wong Tak-ming canadien d’ascendance chinoise. Ils viennent historiquement de deux provinces, Fujian et du Guangdong. Ils assument leur vécu au moment même que la Chine devient une nation dominante. Michel Régnier est membre des Citoyens du monde et à cœur de favoriser une compréhension des relations Nord-Sud. Régnier nous présente deux personnes dites « ordinaires » mais qui au fond ont un vécu extraordinaire en terme de richesse intérieure.

Les galets de Hualien. Michel Régnier. Fides 194p.   www.editionsfides.com

 
 

 

 


Faire connaissance avec nos pilules

Les québécois sont en tête de liste des plus grands consommateurs de médicaments au Canada. Ce dont se félicitait maladroitement le ministre québécois de la santé. Bref. Mais savons-nous ce que nous absorbons au moins et l’interaction de certains médicaments avec d’autres prescriptions. Jean-Louis Brazier brosse le portrait des pilules, médicaments et produits naturels. Une personne avisée en vaut deux.

Boîte à pilules, boîtes à surprises ? Jean-Louis Brazier. Bayard 242p.   www.bayardlivres.ca


 
 

 

 


L’Épicerie dans notre cuisine

Vous êtes nombreux à aimer l’émission l’Épicerie à l’antenne de la télévision de Radio-Canada. Une émission qui vulgarise les aliments et qui contribue à stimuler la curiosité des québécois en matière culinaire. Les éditions La Semaine lance le tome 2 du livre tiré de l’émission. On trouvera 200 aliments et recettes avec de jolies photos. On n’a plus d’excuses pour manger mal.

De l’Épicerie à votre assiette. Éditions La Semaine 271p. 


 
 

 

 


Faire connaissance avec nos amérindiens et les inuit

Onze premières nations amérindiennes et inuit ont été les premiers habitants du vaste territoire du Québec. Que sait-on vraiment à leurs propos ?  Par exemple, saviez-vous que la majorité appartiennent à la famille linguistique algonquienne. Pour tout savoir à leur sujet on a maintenant sous la main un bel album, magnifiquement illustré. Des textes courts mais bien détaillés sur ce qui distinguent ces nations les unes des autres.

Québec amérindien et inuit. Éditions Sylvain Harvey 58p. 

www.editionssylvainharvey.com


 

ARTICLES ANTÉRIEURES


2010 :
janvier - février - mars - avril
2009
: janvier - février - mars - avril - mai - été 09 - septembre - octobre - novembre - décembre