LIVRES MAI 2011
 
 

 


Le couple Cocteau Marais

C’est à un âge vieillissant que Jean Marais a avoué du bout des lèvres à Bernard Pivot qu’il était aimé de Cocteau. Mais tout le monde du spectacle le savait et dans le public on le pressentait. Bernard Spindler a croisé le prince des poètes et partagé le goût des arts avec Marais. Il nous livre une biographie amoureuse des deux hommes. Le style est un peu ampoulé et ne facilite pas toujours la compréhension de ce que veut signifier le biographe. Notez que le grand biographe Bertrand Meyer-Stabley s’est attaqué déjà à ce sujet chez Pygmalion.

Cocteau Marais. Un si joli mensonge. Bernard Spindler. Éditions du Rocher 248p.    www.editionsdurocher.fr

 

 


Évocation ferroviaire de luxe

Ça s’intitule Le petit roman des trains. Mais attention Jean-Paul Caracalla qui dirige « La revue des voyages » pour le compte de la Compagnie Internationale des Wagons-lits ne raconte pas l’histoire des chemins de fer à travers les âges. Au plus il s’en tient à ses convois de prédilection, ceux de grand luxe comme l’Orient-Express. C’est un petit livre charmant et plein de poésie. Et qui atteint son objectif, à savoir de vouloir sauter dans le premier train venu.

Le petit roman des trains. Jean-Paul Caracalla. Éditions du Rocher 121p.   www.editionsdurocher.fr

 

 


La tribu des canadiens-français

Le démographe Jacques Henripin avait le goût de coucher ses quatre vérités sur papier qu’il rassemble dans un petit essai, un brin provocateur Ma tribu. Et entre autres provocations, il a recours à la désignation désuète de canadiens-français au lieu de québécois, quand il fait référence aux francophones du Québec. Il ne S’alarme pas des menaces faites à la langue dans la Belle Province. On lira son commentaire surtout pour certaines données statistiques qui peuvent appuyer de bonnes conversations. Pour l’essentiel il décrit ce que nous sommes, nos valeurs.

Ma tribu. Jacques Henripin. Liber 158p.

 

 


Guide Disney World et Orlando

Les guides Ulysse nous offre un guide consacré à Disney World et Orlando. Il rassemble les dernières données pour ces centres de divertissements floridiens dont la nouvelle section consacré à Harry Potter située à Universal Orlando. Mais précision, ce n’est pas un publi-reportage puisque on indique les attractions appréciées et celles à fuir.

Disney World et Orlando. Ulysse 304p.   www.guideulysse.com

 

 


Entre Maures et catholiques

Le médiéviste barcelonais Ildefonso Falcones a déjà vendu un million de copies de son pavé Les révoltés de Cordoue qui met en scène dans le Royaume de Grenade de 1568 le personnage d’Hernando, surnommé le nazaréen. Il a obtenu ce sobriquet à cause de ses yeux bleus. Sa mère étant une Mauresque violée par un catholique. Il est le fruit de cette sauvage agression. Nous sommes alors en pleine guerre entre les Maures et l’Inquisition catholique. Cet homme qui fera mille métiers rencontrera la femme de sa vie, Fatima. L’auteur en somme nous livre la fresque d’une époque où l’on ne se faisait pas de quartier entre ces deux religions belliqueuses. Et doublement attristant pour lui qui n’aura de cesse d’en appeler à la réconciliation.

Les révoltés de Cordoue. Ildefonso Falcones. Robert Laffont 866p.   www.laffont.fr

 

 


Une biographie incontournable sur Frédéric Dard

Le père de San Antonio, Frédéric Dard a les honneurs d’une biographie de Jean Durieux. Lui il parle de portrait. Ce qu’il y a de formidable tout au long de ce récit de vie exceptionnel c’est qu’il a donné à son texte la couleur argotique. On dirait parfois que c’est écrit par Audiard. Il y a un passage délicieux c’est quand Dard rencontre pour la première fois Édith Piaf, qui avait l’air épouvantable, bouffie à la cortisone et avec barbe et moustache…foi de Dard. On rit énormément.

Frédéric Dard dit San Antonio. Jean Durieux. Éditions du Rocher 357p.   www.editionsdurocher.fr

 

 


Des mots rares des Îles-de-la-Madeleine

Outre leur joli accent, les madelinots ont des mots et des expressions savoureuses que l’on ne retrouve nulle part ailleurs dans la francophonie. Des exemples : boyardée, chouque, gabotage, guitorse etc. Chantal Naud en a fait un dictionnaire de ces régionalismes. Elle est très au fait de ces beaux mots puisqu’elle a enseigné durant trente ans aux îles. Beaucoup des mots qu’on y trouvent sont des archaïsmes.

Dictionnaire des régionalismes des Îles-de-la-Madeleine. Chantal Naud. Québec Amérique 311p.  

www.quebec-amerique.com

 

 


Bandits à cravate

L’expression est, croyons-nous née au Québec, celle d’identifier les fraudeurs de tout poils comme des bandits à cravate. Ils ont les honneurs d’une analyse de Jean-François Gayraud commissaire divisionnaire de la Police nationale française. La grande fraude est un angle de vue apporté par l’auteur qui est d’avis que ce qu’on a appelé le krach des subprimes de 2008 est en réalité une vaste fraude à l’échelle planétaire. Et sa conclusion est qu’il ne faut pas penser que les choses vont changer si on ne criminalise pas tout de suite ces pratiques.

La grande fraude. Crime, subprimes et crises financières. Jean-François Gayraud. Odile Jacob 262p.   www.odilejacob.fr

 

 


Notre assassin silencieux

On l’ignore, mais ceux qui font de l’obésité abdominale, entretienne en eux le ferment de ce qui va nous trucider quel que temps après. C’est ce que l’on appelle le syndrome de l’obésité abdominale. Deux naturopathes,Céline Adam et Mario Chaput expliquent à eux deux ce qu’il en est et comment on peut contourner cette fatalité. Et ils y vont de recommandations de bons produits naturels. Et en passant des facteurs environnementaux de même que génétiques peuvent être à la base du problème.

Syndrome de l’obésité abdominale. Céline Adam et Mario Chaput. Les éditions Quebecor 174p.   www.quebecoreditions.com

 

 


Méconnue, la recherche scientifique au collégial

Sébastien Piché professeur d’histoire au cégep régional de Lanaudière à l’Assomption et chargé de projet à l’Association pour la recherche au collégial en collaboration avec Mmes Lynn Lapostolle et Monique Lasnier a entrepris de raconter les 40 ans de l’histoire de la recherche scientifique au niveau collégial. En réalité, l’élan a été donné à partir de 1967. Et comme on le souligne, ce qui est remarquable c’est que cet enseignement est volontaire, sans obligation professionnelle. Au contraire des universités qui ont souvent des contrats de recherches venant du privé. C’est un univers trop méconnu que l’on découvre enfin et qui réhabilite des trésors d’intelligence qui oeuvrent sans tapage.

La recherche collégiale : 40 ans de passion scientifique. Sébastien Piché avec Lynn Lapostolle et Monique Lasnier. Presses de l’Université Laval 242p.   www.pulaval.com

 

 


Nouvel éclairage sur Jackie Kennedy

Les blasés diront encore une autre biographie de Jackie Kennedy. On sait déjà tout sur elle. Eh bien non. Henry Gidel qui est presque le biographe attitré des éditions Flammarion est parvenu à faire une synthèse exhaustive de tout ce qu’il a pu trouver sur elle. Et il passe en revue les trois étapes de sa vie, celle en Mademoiselle Bouvier, Jackie Kennedy et Jackie Onassis. Et les anecdotes abondent. On s’amusera de la voir en patronne de la domesticité à la Maison-Blanche. Tout devait être exécuté à la lettre. Une impératrice. C’est à ce jour la biographie de référence et à coup sûr vous allez découvrir des facettes insoupçonnées chez cette femme légendaire.

Jackie Kennedy. Henry Gidel. Flammarion 406p.  

 

 


Quand la mafia défiait le pouvoir soviétique

Staline dans les années trente, comme il le fera encore des années après, pouvait vous éliminer d’un coup de crayon. C’était même son plaisir sadique. Mais il y avait pire. Le royaume des voleurs tel que décrit par le romancier William Ryan est rien de moins que la mafia russe. Ces mafieux commettent des crimes en nombre que l’inspecteur Korolev de la Milice locale doit élucider. Il ne sera pas au bout de ses surprises. C’est toute l’atmosphère des purges staliniennes qui pointent à l’horizon. La vie en ce temps-là ne valait pas cher.

Le royaume des voleurs. William Ryan. Flammarion 365p.  

 

 


Elle veut une relation sérieuse

Laurel et trois autres de ses amies sont des organisatrices de mariages sans pareils. Elles disposent d’une belle propriété où elles résident pour ce faire. Elles sont inséparables. Mais Laurel en pince pour Del, un bel avocat et frère de sa partenaire et amie, Parker. Lui n’a pas le même empressement qu’elle et prend une distance mesurée, Mais Laurel ne l’entend pas pareil et part à l’assaut. C’est une belle romance que Rêves en rose le tome 3 de « Quatre saisons de fiançailles » de Nora Roberts. C’est très cinématographique.

Quatre saisons de fiançailles. Tome 3 Rêves en rose. Flammarion 400p. 

 

 


Musclez votre cerveau

L’intelligence ça s’entretient sinon on rouille. Milton Cameron à qui on doit plusieurs ouvrages aux éditions Quebecor sur la croissance personnelle, nous arrive avec une batterie de tests pour mesurer notre coefficient intellectuel. Le but étant que les deux hémisphères qui composent le cerveau soient en éveil le plus possible. Prêts pour ces tests d’intelligence ?

Mesurez et développez votre intelligence. Milton Cameron. Les éditions Quebecor 136p.   www.quebecoreditions.com

 

 


Un chef d’orchestre se raconte

Yoav Talmi a été particulièrement apprécié ces douze dernières années à la barre de l’Orchestre symphonique de Québec. En collaboration avec Bertrand Guay professeur d’histoire de la musique au Conservaoire de musique à Québec, maestro Talmi décrit ce qu’a été sa vie, sa carrière, mais ce qui fait le pain quotidien de cette vocation. Et il ne manque pas d’anecdotes, c’est la fois où il avait été appelé è diriger à pied levé, une tournée américaine avec un orchestre philarmonique de jeunes allemands. A un moment donné on vient frapper à sa porte. On lui intime l’ordre de faire sortir d’un cours d’eau tout près tout ses musiciens qui avaient décidé de prendre leurs baignades intégralement nus dans la pudique Amérique! Vous allez beaucoup apprendre des contingences de la vie d’orchestre.

Parcours d’un chef d’orchestre. Yoav Talmi. Propos recuellis par Bertrand Guay. Septentrion 361p.   www.septentrion.qc.ca

 

 


L’idole de Baudelaire a droit à sa biographie

Théophile Gautier dispose maintenant de sa biographie exhaustive, dirait-on même définitive, grâce à Stéphane Guégan. Le poète, journaliste et critique d’art qu’était Gautier, a été une véritable inspiration pour Baudelaire qui lui a dédicacé ses Fleurs du mal. L’auteur du Capitaine Fracasse était à sa façon un marginal, qui fuyait la solitude comme la peste et qui malgré tout fréquentait le salon d’une cousine de Napoléon III. Il a participé à l’aventure de la presse moderne durant 40 ans. Une vie romanesque et bien racontée, l’homme et son époque.

Théophile Gautier. Stéphane Guégan. Gallimard 698p.

 

 


Biographie du chef des Jeunesses hitlériennes

De temps en temps, et c’est fort bien, les Presses de l’Université Laval, inscrivent à leur catalogue des ouvrages se rapportant au Troisième Reich. C’est ainsi que nous avons droit à une petite biographie de Baldur von Schirach qui fut le créateur des Jeunesses hitlériennes, gauleiter (député) nazi de Vienne et responsable à ce titre de la déportation des juifs de la capitale autrichienne. Au tribunal de Nuremberg il fut condamné à vingt ans de prison pour crimes contre l’humanité. Il mourut abandonné de tous en 1974 avec le sentiment d’avoir raté sa vie. Il eut le temps de rédiger ses souvenirs. L’historienne Heide Kotzmuth à partir de nouveaux documents relate cette existence fanatique au service d’Hitler et comment on a embrigadé les jeunes allemands.

Le chef des jeunesses hitlériennes et le jugement de Nuremberg. Heide Kotzmuth. Presses de l’Université Laval 133p.   www.pulaval.com

 

 


Les pêcheurs Basques en Nouvelle-France

Mario Mimeault est historien spécialisé dans tout ce qui a trait à l’histoire maritime au Canada. Il nous livre une contribution importante en la matière en racontant le vécu des Basques qui venaient entre autres chasser la baleine. On peut imaginer sans peine les conditions dans lesquelles s’opéraient ces manœuvres. Beaucoup perdaient la vie en raison des glaces ou des vents sournois, quand ce n’était pas tout simplement la maladie. L’auteur a voulu montrer en quoi ils ont été un apport au développement de la Nouvelle-France.

Destins de pêcheurs. Les Basques en Nouvelle-France. Mario Mimeault. Septentrion 220p.   www.septentrion.qc.ca

 

 


Vingt situations pour l’amour

Selon le psychiatre américain Robert Strenberg auteur des Scénarios de l’amour il semble que très jeune, chacun d’entre nous élaborons notre scénario idéal de l’amour. Avec hélas des désillusions à la clé. Car souvent nous avons la fâcheuse habitude reproduire les mêmes comportements à chaque fois. Il a donc échafaudé vingt-cinq scénarios différents de situations amoureuses dans lesquelles vous allez pouvoir vous situer en conformité avec vos attentes.

Les scénarios de l’amour. Robert Sterneberg. Les arènes 318p.   www.lesarenes.fr

 

 


Intégrer la conscience au quotidien

Le neuropsychologue Rick Hanson rappelle dans Le cerveau de Bouddha qu’au point de départ, le grand spiritualiste avait un cerveau comme le commun des mortels, sauf qu’à force de méditations il en est venu à intégrer la conscience dans son quotidien. Et fort des développements récents en psychologie et en neurologie, il nous dit qu’il est possible et souhaitable de faire entrer la conscience dans nos gestes de tous les jours pour une vie plus harmonieuse.

Le cerveau de Bouddha. Rick Hanson. En collaboration avec le Dr. Richard Mendius. Les arènes 296p.   www.lesarenes.fr

 

 


Caricatures sur la franc-maçonnerie

Il y a l’humour noir, l’humour juif, les blagues sur les belles-mères, sur les blondes, mais grâce au petit livre du caricaturiste Jissey on sait maintenant qu’il y a l’humour franc-maçon. L’humoriste est dessinateur pour le Journal de la Grande Loge de France. Les dessins sont vifs et l’humour prête plus à sourire.

Mais ça nous révèle les traits d’esprits qui circulent au sein de la maçonnerie.

Laisser les motos à la porte du temple. Jissey 109p.  

 

 


S’interroger à bon escient

Nicolas Sarrasin s’intéresse depuis longtemps à tout ce qui a trait à la psychologie. Il est à la tête d’une organisation de conférences. Il vient de lancer Se poser les bonnes questions. Il veut nous amener à nous interroger sur ce que nous sommes et ce que nous voulons devenir. Entre autres choses, ce coach de vie nous dit que le perfectionnisme chez certains est une entrave à l’efficacité.

Se poser les bonnes questions. Nicolas Sarrasin. Le Dauphin Blanc 240p.   www.dauphinblanc.com

 

 


Qui ne peut pas travailler en raison de son état mental ?

C’est la grande question. Et c’est le contentieux même dans le cas des personnes qui sollicitent de l’aide sociale ou qui en sont déjà prestataires en raison d’handicaps psychologiques (réels ou inventés) pour se soustraire à l’obligation d’aller gagner leur vie. Sous la direction de Marc-André Carrière et Marie-José Durand un collectif de chercheurs a fouillé à fond la problématique Du trouble mental à l’incapacité au travail. Que doit-on considérer quand pour une question d’indisposition psychologique quelqu’un n’est plus en mesure de recevoir une brimade patronale ? Est-ce une déficience crédible pour ne plus être sur le marché du travail ? C’est la première fois qu’on aborde en profondeur cette question. Les enjeux économiques que ça sous-tend sont considérables.

Du trouble mental à l’incapacité au travail. Collectif. Presses de l’Université du Québec 408p.   www.puq.ca

 

 


Les égyptiens et la lumière

Dans les sarcophages il y avait des inscriptions sous forme de hiéroglyphes. L’égyptologue André Fermat en a sélectionné un certain nombre qui font référence au dieu Chou, le dieu de la lumière. On sait que pour les égyptiens de l’Antiquité, le passage terrestre s’inscrivait dans un tout. En même temps, fait amusant, il nous montre des inscriptions qu’il décrypte pour nous, manière de pouvoir connaître à notre tour la signification des hiéroglyphes.

Le livre de Chou. André Fermat. MdV éditeur 125p.  

 

 


Techniques pour briller en société

La formatrice américaine en communication Leil Lowndes a pondu un bijou de guide pour savoir se tirer d’affaire en toutes circonstances en maîtrisant l’éloquence. Et attention, il n’est pas question d’être ici un bavard impénitent. Parfois un silence va faire beaucoup plus. Comment parler à tout le monde est une série de conseils vraiment concrets pour savoir être de la partie dans une conversation. Comment paraître faire partie de l’élite en usant d’une cinquantaine de mots clés seulement. Un conseil précieux est notamment de ne pas interrompre constamment un interlocuteur par des « Moi aussi.. ». Indispensable et mieux qu’un diplôme.

Comment parler à tout le monde. Leil Lowndes. Leduc éditions 410p.  

 

 


Le soulagement des maux par les mains

C’est le docteur Frantz Mesmer qui le premier a élaboré la théorie du magnétisme ont peut s’approprier cette force universelle qui peut transiter par l’imposition des mains et permettre de soulager, voire guérir des maux. Si la théorie en a été comprise et acceptée, il lui manquait le guide pratique de la manière dont il faut s’y prendre pour que le magnétisme opère. C’est chose faite avec Les planches pratiques du magnétisme de Hélène Lacour. En 40 planches ont apprend graduellement les techniques requises, photos à l’appui.

Les planches pratiques du magnétisme. Hélène Lacour. Éditions Cristal 95p.  

 

 


Des dinosaures aux chevaliers et châteaux forts

Nous saluons ici l’arrivée de trois titres qui devraient figurer dans toutes les bibliothèques scolaires dignes de ce nom. C’est une collection chez Fleurus qui s’intitule 2,1,3 top doc. Une sorte d’encyclopédie pour les jeunes et les moins jeunes. Deux nouveaux opus sont disponibles Dinosaures, Chevaliers & châteaux forts et Animaux. Avec des illustrations à la tonne. Celui sur les dinosaures est particulièrement impressionnant, ne serait-ce que par le gigantisme et la variété de ces bêtes. Et croyez-nous, il y avait bien davantage que le tyrannosaure rex et le diplodocus! Les lecteurs vont pouvoir passer des heures avec ces livres de types tout connaître.

 

 


L’esprit du lieu

A Québec, les 27 et 28 septembre 2008 se tenait le premier forum international des jeunes chercheurs et professionnels en patrimoine culturel. C’était la 16ème Assemblée générale d’Icomos. On dispose maintenant des actes de ce colloque qui se veut une vaste réflexion sur la notion de patrimoine culturel. En complément un DVD portant sur le corridor de pierre des Ursulines de Québec.

Penser et pratiquer l’esprit du lieu. Sous la direction de Célia Forget. Presses de l’Université Laval 278p.   www.pulaval.com

 

 


Mariage de l’archéologie et du musée

L’archéologie est proche parente du musée. Car les trésors découverts par la première, vont se retrouver dans le second. Pierre Desrosiers analyse le contenu de quatre musées qui font une large place à l’archéologie. Ils sont tous au Québec : le Centre Archéo Topo, Pointe-à-Callière, le Parc archéologique de la Pointe-du-Buisson et le Lieu historique national du Parc-de-l’Artillerie.

L’archéomuséologie. La recherche archéologique entre au musée. Sous la direction de Pierre Desrosiers. Presses de l’Université Laval 321p.   www.pulaval.com

 

 


La découverte de la Bible par les tout-petits

C’est une très belle initiative d’Anne de Bisschop de faire découvrir la Bible aux touts jeunes enfants. Elle a conçu un album qui se présente comme un livre d’histoires. Et dieu sait que le livre sacré en contient passablement. Et à intervalles, il y a le coin des parents pour que ceux-ci puissent trouver des réflexions pour faire comprendre le ou les messages qui sous-tendent ce qu’on vient de lire. C’est magnifiquement bien fait. Et même si on a la religion en horreur, il n’en reste pas moins, que de belles valeurs universelles y sont enseignées.

Je découvre la Bible. Anne de Bisschop. Illustration : Adeline Avril et Éic Puybaret. Mame 95p.  

 

 


Une nutritionniste répond aux objections

Julie Desgroseillers dans sa pratique de nutritionniste entend toutes sortes d’arguments au sujet des habitudes alimentaires. Les gens se donnent toutes sortes d’alibis pour excuser leur comportement, genre « Je suis une bibitte à sucre ». Où, je n’ai pas le temps de cuisiner. Elle s’est donc décidée à rédiger Dis-moi qui tu es, je te dirai quoi manger. Car avant d’ingurgiter quoi que ce soit, c’est le cerveau qui est sollicité. Elle prend la peine de présenter les arguments les plus souvent avancés, pour finalement y répondre et apporter des alternatives.

Dis-moi qui tu es, je te dirai quoi manger. Julie Desgroseillers. Les éditions La Presse 219p.  

 

 


Et si dans le Vaucluse il y avait le centre du monde

Dali avança un jour que la gare de Perpignan était le centre du monde. Mais Serge Valletti penche plutôt pour l’Isle-sur-la-Sorgue dans le Vaucluse. Du moins en a-t-il fait la toile de fond de son roman Spasmi studium. Le protagoniste y loue une maison. Et des américains vont s’amener. Mais l’essentiel et l’intérêt de ce petit roman, ce sont les réflexions philosophiques sur la vie. Et notamment sur la notion de temps présent. Valletti épingle ceux qui ne savent pas vivre dans l’instant présent et qui sont en quête perpétuelle d’excitation. Avons-nous dit que c’était excellent ? Prenez acte.

Spasmi studium. Serge Valletti. L’Atalante 214p.  www.l-atalante.com

 

 


Exercices mnémotechniques

La mémoire est une faculté qui oublie. Eh bien pour que ça se produise le moins souvent possible, Dominic O’Brien qui a été lauréat huit fois au championnat mondial de la mémoire, vous a concocté une série d’exercices à faire chez soi. Avec qui sait au final une mémoire d’éléphant ?

Comment développer une mémoire extraordinaire. L’art d’organiser sa pensée pour ne plus rien oublier. Les éditions Transcontinental 175p.   www.livres.transcontinental.ca

 

 


Planter des fleurs cours 101

Vous aimeriez planter de jolies fleurs, mais vous ne savez comment vous y prendre ? Où quand il faut semer et tutti quanti ? Pas de panique. Rosenn Le Page et Denis Retournard ont pensé à tout. Ils ont mis au point l’album par excellence avec de petits encadrés qui sont autant de rappels de ce qu’il faut faire. Et de jolies illustrations qui valent mille mots. On a sélectionné 90 fleurs, parmi les plus populaires. Et vous avez en encadré dans un petit coin à droite, le résultat de la pousse dans toute sa magnificence.

L’ABC des fleurs du jardin. Rosenn Le Page et Denis Retournard. Rustica 239p.   www.fleuruseditions.com

 



 


Une belle cuvée aux éditions Quebecor

Huit titre au total aux éditions Quebecor. C’est pas mal. Avec des titres diversifiés. D’abord La roue de médecine des indiens d’Amérique dont on sait qu’ils étaient beaucoup moins malades, avant qu’ils ne se mettent à fréquenter des blancs. Daniel Lamarre nous parle de leur pharmacopée naturelle. Dans un même registre qui ne nous éloigne pas trop de ce que faisaient les amérindiens, Se soigner par les tisanes de Joan Barp. Les tisanes, vous apprendrez peuvent soulager bien des maux liés aux systèmes digestifs et nerveux. Puis est-il possible de vivre ensemble, discuter sans se prendre la tête ? Il semble que oui selon Chantal St-Hilaire. Le fameux dialogue dont on parle tant, c’est aussi écouter l’autre. De judicieux conseils pleins les pages dans Discuter sans se disputer. Mais si vous ne pouvez vous retenir d’abîmer l’autre de bêtises, nous vous recommandons fortement Insultes et injures de Nancy Leach pour ceux qui considèrent qu’il est bon de manger une tranche quotidienne de son prochain. Toutes les insultes, des subtils aux pires sont colligées. Restons dans le même ordre d’idée avec Ah! les femmes! L’auteure, Barbara Collins. C’est un guide pour les hommes qui veulent comprendre la planète femme. En clair, être attentif à ses besoins. Puis Joe-Ann Benoît classe les humains en trois groupes, visuel, auditif ou kinesthésique. Et vous vous ranger dans l’une ou l’autre de ces catégories selon que l’on communique visuellement, par l’écoute ou le toucher. Le titre de son essai, Visuel, auditif ou kinestésique ? Hémisphère gauche ou droit ? Quelle partie du cerveau domine chez vous ? Pour mieux connaître le monde neuronique, lisez Daniel Curry dans Quel côté de votre cerveau domine ?  répertorie nos facultés en fonction de l’usage que l’on fait de l’ordinateur qui se trouve logé sous la boîte crânienne. Et pour conclure une littérature sulfureuse avec A fleur de peau de Martin Laliberté qui nous présente une galerie de femmes et les fantasmes que chacune lui inspire. C’est finement décrit. Des textes, nous tenons à vous prévenir, qui provoquent des réactions.

Repères pour illustration : ha les femmes     discuter

 

 


Porter des Cayo

Voilà un roman qui va faire plaisir aux dépendantes des chaussures comme Céline Dion ou Dominique Bertrand. La juche de Geneviève Jannelle est un hymne aux souliers à talons hauts. Son héroïne, Cayo Santori ne se montre jamais sans eux. Et elle en fabrique aussi. C’est une femme terriblement exigeante. En amour aussi. Ce roman magnifiquement écrit qui marque l’entrée de la romancière en littérature annonce de grands lendemains. C’est un hymne aux femmes hautes perchées.

La juche. Geneviève Jannelle. Éditions marchand de feuilles 172p.

 

 


On décide pour vous

Promise c’est le premier tome d’une trilogie futuriste qui décrit une société où on décide de tout à votre place. Même qui sera l’être aimé. Cassia, la protagoniste s’accomode de ce genre de vie. Mëme que son écran de couplage lui indique qu’elle devra se mettre en couple avec un bon ami Xander. Mais finalement l’écran fait voir subrepticement l’image de Ky Marham, qui décidément l’intéresse davantage. L’écran, vitement retournera au noir. Sans attendre, Cassia commence à s’intéresser un peu plus à Ky, défiant les plans prévus pour elle. Comme quoi, même dans un monde futuriste, l’amour peut rendre rebelle aux systèmes.

Promise. Ally Condie. Gallimard jeunesse 424p.

 

 


Confucius, celui qui sut lire le monde

Rémi Mathieu a pris sur lui de nous faire découvrir la philosophie du plus grand Maître de sagesse que la Chine nous ait fourni, Confucius. Celui qui dispensa son enseignement et qui n’écrivit rien en propre. Mathieu, directeur de recherches au CNRS nous montre en quoi le sage s’est placé au-dessus des autres. On le reconnaît comme l’inventeur de l’humanisme chinois, mais par extension il deviendra un grand humaniste universel.

Confucius. Rémi Mathieu. Médicis-Entrelacs 270p.

 

 


Identification des bruits pour les jeunes

Nous vous recommandons un titre percutant, c’est le cas de le dire. Mon ABCD des bruits. Ce qui couine, grinche, sonne, tout est répertorié pour faire découvrir aux jeunes les différents bruits. Ça tombe bien car nos sociétés sont très bruyantes. Une excellente idée de Fani Marceau aux éditions Gründ. En complément un CD qui fait entendre chacun des 99 bruits décrits.

Mon ABCD des bruits. Fani Marceau. Gründ 109p. 

 

 


La civilisation de l’automobile

Guy Thibault collectionne depuis quinze ans pleins de documents se rapportant à l’automobile. Passionné ici est un euphémisme. Et de surcroît il est excellent photographe. Il nous donne à lire, mais à voir surtout un magnifique album sur la civilisation de l’automobile. Ici ce n’est pas l’histoire des marques automobiles, ni de l’histoire de l’automobile comme telle, mais en quoi l’arrivée de la quatre roues, qui mettait fin aux chevaux pour les remplacer par des chevaux-vapeurs, allait transformer nos vies. L’automobile faut-il le rappeler ne fût pas accueillie d’emblée. Elle dérangeait trop drôlement. Et la multiplication de ce moyen de transport allait amener des chambardements qui transformèrent nos vies à jamais, comme la naissance du tourisme. Un bijou en son genre.

L’automobile et ses témoins. Guy Thibault. Les éditions GID 170p.   www.leseditionsgid.com

 

 


Belle moisson au Noroît

Les amateurs de poésies sont gâtés cette semaine. Cinq recueils par des gens de lettres qui ont l’émotion comme moteur. D’abord La remontée du temps d’Alain Médan. A l’ère du jeunisme à tout prix, il apporte sa contribution poétique à l’art de bien vieillir. Extrait de sa poésie en prose : « Les lieux de mon enfance sont morts avant moi. Je suis retourné dans les rues de ma jeunesse. Il n’y a plus rien ». On connaît l’expression, donne sa langue au chant. Madeleine Gagnon la donne au chant. Dans Donner sa langue au chant C’est un regroupement de petits essais à caractère métaphysique sur le sens de la vie à l’angle de la lucidité. Autant vous prévenir, il y a des vérités coups de poing. Difficile ici de cerner l’angle de vue de Gabriel-Pierre Ouellette avec Les ormes de la nuit. Aménagés dans un style typographique télégraphique, le poète nous parle beaucoup de la mort. Extrait « Elle s’est décomposée l’air de ne pas y toucher elle avait appris à parler sur les figures de ces femmes qui écoutent dans la lumière du jour sous les lampes du soir ». Objet inanimé avez-vous donc une âme ? En tout cas pour Marie Bélisle dans Je suis un livre ce dernier parle de lui à la première personne. Le livre s’exprime sur sa destinée. Extrait « Je me construis, donc par fragments. Combien faut-il compter d’encre pour chacun ? ». Et du bien connu Anthony Phelps le sensuel, pas étonnant que son dernier opus s’intitule Une plage intemporelle. Extrait « Ce soir la plage émerge de l’ombre. Nulle durée ne l’entrave ni ne l’enserrent ses gestes. Parfaite adéquation des grains chantants ».

 

 


Le thème du double chez Lacombe

Une longue poésie qui est aussi une histoire, un écrivain et son double. Mais ce qu’on a retenu surtout c’est la liberté de l’engage. Gilles Lacombe dans Renchérir ne s’enfarge pas dans les fleurs du tapis. A preuve cet extrait « Ainsi ce qui suit : une belle chatte de fille un brin fêlée envoûtée par la tranche de lumière qui lui a tailladé la joue ». Provocateur ? Vous n’avez encore rien vu.

Renchérir. Gilles Lacombe. L’Interligne  112p. 

 

 

 


Regards sur le consumérisme en toute chose

Le titre fait penser à celui d’un polar. Mais il n’en est est rien. Zapping connection un essai signé Éric de Ficquelmont est une analyse de notre société qui s’agite à une vitesse fulgurante, qui s’excite sur une chose pour l’oublier quelques jours plus tard. On zappe tout en ce bas monde, l’achat, les programmes télés, les sentiments. Nous sommes toujours dans l’urgence. Peut-on trouver un aspect positif à ce qui semble des sentiments superficiels, désordonnés. Ficquelmont a une belle expression, nous sommes entrés dans l’àre de l’homo zapiens. C’est à prime abord une analyse lucide, voire inquiétante. Mais l’essayiste se fait fort de rappeler que l’Homme est plus attiré au demeurant vers le durable.

Zapping connection. Éric de Ficquelmont. Timée éditions 301p.

www.timee-editions.com

 

 


Éléonore, fin de la trilogie

Nous voici au tome trois de la saga Éléonore signée Nadia Lakhdari King. Cette avocate qui a bossé dans un grand cabinet new-yorkais avant de s’établir à Montréal avec sa petite famille. On vous avait dit beaucoup de bien du tome 2 et on avait bien hâte de savoir ce qu’il adviendrait des trois amies, protagonistes du récit. Car l’amitié est la toile de fond exploitée. Allegra, Yasmina et Éléonore. Chacune vit son destin. Mais des trois, c’est Éléonore qui peine à concilier ses diverses aspirations. La romancière sait bien exprimer les tourments de cette dernière. Vite, une autre saga.

Éléonore. Tome 3 La fin des reproches. Les éditions Goélette 372p.   www.editionsgoelette.com

 

 


Shamanisme hawaïen

Serge Kahili King n’est pas né à Hawaï, mais a été adopté par une famille de l’endroit. Ayant passé une grande partie de sa vie dans ces si belles îles, il en connaît la culture ancestrale, le shamanisme local. De plus il a fondé Aloha International une OSBL dont l’objectif est de contribuer à rendre le monde meilleur. Il a élaboré sept grands principes que l’on pourrait résumer par l’introspection en soi et un vécu intense du moment présent. Huna est une exploration nouvelle dans la littérature, des préceptes de la sagesse hawaïenne.

Huna. Les secrets hawaïens ancestraux pour les temps modernes. Le Dauphin Blanc 220p.   www.dauphinblanc.com

 

 


Mosaïque culturelle rue Hutchison

La rue Hutchison à Montréal est le microcosme de la diversité ethnique qui la peuple. Vous avez des Grecs, des juifs hassidiques (en nombre) des italiens, des arabes, des noirs, des anglophones et une représentation de québécois de souche. Abla Farhoud d’origine libanaise, est chez nous depuis 1951. Elle vit dans le Mile End dont fait partie cette rue qui devient dans Le sourire de la petite juive un laboratoire d’observation de l’intégration culturelle. Toutes ces communautés et elle le dit bien, vivent en parallèle. A travers le regard d’une romancière, Françoise Camirand, son personnage princiapl, elle nous décrit les attentes de tout ce petit monde. Et on découvrira une jeune fille hassidim qui confie à son journal son opposition à la vie toute tracée que l’on a imaginé pour elle. C’est un très beau roman et quelle portraitiste. On voit qu’elle a bien pris le temps de regarder autour d’elle.

Le sourire de la petite juive. Abla Farhoud. VLB éditeur 216p.

www.edvlb.com

 

 


Faire bouger les jeunes

La lecture d’un quotidien nous apprend que c’est en épuisant les jeunes, particulièrement les garçons, que l’on accroît leur capacité d’attention en classe. 40 jeux de relaxation de Micheline Nadeau prof d’éducation physique, tombe à point nommé On apprend à jouer à toutes sortes de distractions. Save-vous ce que c’est que de faire le gâteau ? Elle utilise la méthode Rejoue.

40 jeux de relaxation. Micheline Nadeau. Les éditions Quebecor 214p.   www.quebecoreditions.com

 

 


Le savoir-vivre appliqué au garçon

Il devait bien y avoir une demande pou plus de civisme en société car le premier guide de savoir-vivre que Sandra Paré a écrit, n’était pas aussitôt sorti des presses, qu’il s’est envolé sans qu’on ait le temps de voir reposer les copies sur les rayonnages de s librairies. Fort de cette lancée, elle récidive avec la contrepartie réservée pour les garçons. Car ces petits bons hommes qui carburent à la testostérone ne reçoivent pas tout à fait les mêmes enseignements que les filles. Et là où elle marque des points, c’est que consciente que l’homme a comme deux cerveaux (l’autre symbolique étant celui qui pense sexe) elle déborde des simples convenances pour donner un cours 101 d’éthique sexuelle. Notamment comment un garçon doit aborder la question des menstruations chez une fille. Et elle a de l’humour à revendre, celle qui avec le temps est devenue la grande prêtrise du comportement social. Ses conférences sont hautement appréciées et elle passe beaucoup de temps à l’invitation des écoles, à venir exposer aux jeunes les rudiments du savoir-vivre.

Savoir vivre c’est facile. Guide de savoir-vivre pour les garçons. Sandra Paré. Éditions La Semaine 195p.  

 

 


L’érotisme couleur Marie Gray

Qu’une femme écrive le verbe bander et la puissance significative s’en trouve décuplée. C’est dire à quel point la littérature érotique au féminin présente de puissants attraits. Marie Gray est cette femme qui n’a pas froid aux yeux. Elle y va à fond de train avec Histoires à faire rougir mais teintées davantage de sensualité que de hard comme parfois chez ses congénères femelles qui veulent épater. Rougir ? Devenir pourpre certes!

Histoires à faire rougir. Marie Gray. Guy Saint-Jean éditeur 147p.   www.saintjeanediteur.com

 

 


Le coin Miam miam

Deux autres titres pour enrichir la littérature de votre cuisine. Chez Broquet, Tartes. Les co-auteures Carla Bardi et Rachel Lane nous gratifie de 55 recettes de tartes affriolantes. Et l’éditeur a eu l’ingéniosité de formater l’ouvrage tout en rond, comme une tarte. Avec à gauche la recette et à droite une grande photo bien arrondie de la tarte une fois sortie du four. Puis, toujours chez le même éditeur, la compagnie fabricante de batteurs KitchenAid sponsorise Les meilleures recettes. Des plats succulents à caractère familiaux comme les nouilles de riz au brocoli ou le risotto aux cinq champignons. Vous avez aussi des préparations pour des hors-d’œuvre et des desserts.  

 

 


De quoi sera fait demain

Le financier et homme d’affaires Noël Goutard n’est pas de ceux qui croient que 2012 sera aligné sur le calendrier Maya qui prédit la fin des temps. Au contraire, c’est un indéfectible optimiste qui pense déjà à ce qu’aura l’air la planète en 2030. Et son propos est optimiste. Entre autres il voit l’ordination de femmes sous la Coupole de Saint-Pierre et le mariage des prêtres pour accroître le nombre de vocations. Mais l’essentiel porte sur les transformations économiques son champ de prédilection favori. Et il est réputé dans le monde des affaires pour savoir anticiper les événements.

2030 mémoires d’un européen optimiste. Noël Goutard. Éditions Jacob-Duvernet 122p.  

 

 


Réflexion collective sur l’éducation

D’ordinaire, les ouvrages qui traitent de la réforme en éducation, sont eux-mêmes d’un hermétisme à faire fuir. C’est pourquoi il faut saluer ici ce petit essai, presque une plaquette pour la franchise et la simplicité du traitement. Manifeste pour une école compétente a regroupé tant des enseignants que ceux qui enseignent la pédagogie. Et dans une communication limpide ils ont identifié les bobos de l’éducation au Québec. Et à la toute fin de leur réflexion, ils y vont de recommandations concrètes. C’est ce qui s’est fait de mieux jusqu’à présent comme critique constructive du système.

Manifeste pour une école compétente. Collectif. Presses de l’Université du Québec 136p.  www.puq.ca

 

 


Le jeu clandestin à Montréal de 1892 à 1970

Magaly Brodeur doctorante à l’Université de Montréal et boursière de la fondation Pierre E. Trudeau, s’est intéressée à l’emprise des jeux de hasard prohibé à Montréal. Pour vous donner une idée de l’ampleur du phénomène, et vous montrer que les montréalais n’ont pas attendu le Casino de Montréal pour parier, il y avait entre 1930 et 1940, 250 maisons de jeu et de pari. Dans ces établissements ils pouvaient se parier jusqu’à 75 mille dollars en une heure! Souvent des paris d’un seul coup de mille dollars pièce!

Au début des années 50, voyez l’ampleur, cela générait plus de 35 millions par année pour le jeu et 60 millions de dollars pour les paris! Colossal. Toute une recherche qui chiffre les revenus du crime organisé à la belle époque du red light.

Vice et corruption à Montréal. 1892-1970. Magaly Brodeur. Presses de l’Université du Québec 126p.   www.puq.ca

 

 


Dynamique collaborative en enseignement

Voici un docte ouvrage sur La collaboration dans le milieu de l’éducation. On a voulu savoir comment se vit au quotidien, la collaboration entre les enseignants et les directions des établissements pédagogiques. C’est un outil de réflexion au pluriel sur les attributs de la collaboration et ses exigences.

La collaboration dans le milieu de l’éducation. Sous la direction de Liliane Portelance, Cecilia Borges et Joanne Pharand. Presses de l’Université du Québec 230p. Presses de l’Université du Québec  www.puq.ca

 

 


Le transfert des connaissances en entreprise

Lise Demarais et Monique Lortie oeuvrent toutes deux au Réseau de recherche en santé et sécurité du travail (RRSSTQ). Dans la Dynamique du transfert des connaissances avec des perspectives centrées sur l’usager, elles font la somme des connaissances en la matière. Elles relèvent notamment qu’un des secteurs où il s’est fait des progrès considérables en transfert des connaissances est dans le domaine de la santé et sécurité au travail.

La dynamique du transfert des connaissances. Sous la direction de Lise Desmarais et Monique Lortie. Presses de l’Université Laval 236p.   www.pulaval.com

 

 


Étude de la notion de parti politique générationnel

Vincent Lemieux professeur émérite de l’Université Laval se passionne pour nos partis politiques. Dans Les partis générationnels au Québec il passe en revue trois formations politiques qui correspondent à sa définition d’un parti générationnel » Le parti libéral, l’Union nationale et le Parti québécois. Il considère que ce dernier serait le dernier du genre et se demande s’il y en aura d’autres du genre dans le futur.

Les partis générationnels au Québec. Vincent Lemieux. Les Presses de l’Université Laval 112p.   www.pulaval.com

 

 


Tout sur le massage et le mal de dos

La collection « Pas-à-pas » chez De Vecchi s’enrichit de deux nouveaux titres. D’abord d’Arnaud L’Hermitte et Stéphane Koniecpol « Apprendre le massage ». Un tour d’horizon de toutes les techniques et méthodes connues. Outre les massages de tous genres, vous avez aussi les massages appliqués spécifiquement à une partie du corps donné. Puis L. Zanoli qui s’attache à une problématique qui touche pas mal de monde, le mal de dos. Soulager son mal de dos comporte un volet gymnastique, un autre de relaxation et un entraînement autogène. On verra à quel point le stress concourt à augmenter la douleur au dos.

 



 


Le coin des jeunes

Les jeunes ne sont pas en reste cette semaine. Plein de beaux titres aux intérêts variés. Pour ceux et celles que l’on veut initier à la lecture, deux titres chez Mango jeunesse. Le premier Le cirque, est une visite des installations et du personnel. On apprend comment on devient un clown. L’autre c’est une invitation à découvrir La forêt. Et le lecteur découvrira la faune qui y vit. Ces deux livres font partie de la collection « Doc à couliss ». Quand à l’école on voulait nous apprendre à lire, ou une autre langue, on passait souvent par le recours aux grandes images. C’est un peu le principe de Mon imagier barbapapa une façon distrayante d’enrichir son vocabulaire. Et les dessins sont vachement rigolos.

C’est aux éditions du Fragon d’Or. Puis un classique du conte Le chat botté. Et le narrateur peut bonifier sa présentation en utilisant les deux sympathiques marionnettes, toutes petites, dont l’une représente le célèbre personnage. C’est chez Fleurus. Et chez le même éditeur, un volume qui intéressera un plus large auditoire L’imagerie de la mer. C’est rudement bien fait. On identifie les mers, leurs composantes dans les profondeurs. Et pour chaque dessin illustrant son sujet, un bas de vignette didactique. Même nous adultes on s’est fait prendre par notre ignorance.

 

 


Bilan de la Conférence de Rio

Les nations juraient aux grands dieux lors de la Conférence sur l’environnement de Rio en 1992, qu’elles feraient tout en leur pouvoir pour assainir la planète. Mais force est de constater que les grands changements annoncés tardent. L’an prochain ce sera le vingtième anniversaire de cette rencontre internationale. L’équipe de Philippe Le Prestre passe en revue les progrès qui ont été accomplis sur six thèmes retenus. Et malgré le discours défaitiste ambiant on verra que des progrès ont tout de même été réalisés.

Vingt ans après : Rio et l’avant-goût de l’avenir. Collectif. Presses de l’Université Laval 263p.   www,pulaval.com

 

 


Le théâtre et le voyage

Voici un aspect méconnu des études en théâtre, celui qui est consacré aux voyages. Et dieu sait que cette thématique est très présente tout au long de l’histoire du théâtre mondial. De Sophocle à Corneille tout en se rapprochant de notre temps. Loïc P. Guyon et Sylvie Requemora-Gros comblent un vide en rappelant les grandes fait théâtraux qui ont recouru aux thèmes de la mer et des voyages. Et souvent cet aspect virait à la comédie puisque pour la Métropole, ce qui venait de l’étranger faisait rire irrémédiablement. Voyage et théâtre devrait figurer dans toute bibliothèque des Conservatoires d’art dramatique.

Voyage et théâtre. Loïc P. Guyon et Sylvie Requemora. PUPS 474p.   www.pups.paris-sorbonne.fr

 

 


L’Homme porteur d’un message

Si les spiritualistes considèrent le passage terrestre comme un karma obligé, sorte de punition en raison du péché originel, il n’en est rien du point de vue de l’évangile essénien de l’Archange Gabriel, où l’être humain est porteur d’un message pour éclairer ce monde et l’amener vers l’étape suivante, c’est-à-dire l’Au-delà. Comme dans une perspective d’immortalité.

Garder sa mémoire après la mort. Olivier Manitara. Éditions Esséniennes 319p.    www.Evangile-Essenien.com

 

 


De l’agitation chez les Wildenstein

A première vue quand on lit avant le titre « La saga des Wildenstein » on est en droit de penser qu’il s’agit de la célèbre famille de marchands d’arts qui effectivement se déchire devant les tribunaux. Pas du tout. Ici c’est une famille nées de l’imaginaire de l’irlandais Oisin McGann. Un univers de voyous, de sorcières, d’êtres maléfiques. L’histoire se présente en deux tomes « Voraces » et « Féroces ».  Il était une fois Nate Wildenstein qui revient au manoir familial où il apprendra que son frère est passé à trépas dans des circonstances nébuleuses. Mais l’nnui c’est que les regards se tournent vers Nate que l’on soupçonne d’avoir fait disparaître le frérot. Parce que dans cette famille singulière on ne s’étonne de rien, vu son passé. Puis Roberto deviendra le patriarche de cette famille près duquel Nate jouera le garde du corps. Des corps de femmes brûlés seront découverts dans des villages avoisinants. Enquête.

La sage des Wildenstein. Tome 1 Voraces Tome 2 Féroces. Mango.   www.fleuruseditions.com

 

 


Découvrir son corps

Quel beau livre sur le fonctionnement de l’anatomie humaine. Imagia le corps ce sont toutes sortes de questions-réponses que l’on se pose parfois genre « Pourquoi a-t-on le vertige ? », « Qu »est-ce le coma ? » etc. Avec, son nom l’indique des illustrations appropriées.  Comme ouvrage de vulgarisation on ne fait pas mieux. A l’endos on offre en prime un casse-tête représentant deux corps humains.

Imagia le corps. Coll. Découverte du monde. M.L. Bouet et P. Simon. Fleurus 124p.   www.fleuruseditions.com

 

 


L’incroyable odyssée de Conrad Racine

Pour reprendre une expression d’un univers qu’il connaissait bien, Conrad Racine a vécu à la vitesse Mach 3. André Barrière raconte le parcours exceptionnel de ce gars de Magog qui va s’enrôler dans l’armée contre l’avis de son père et qui deviendra pilote militaire. Et il en connaîtra des aventures. A la fin de sa vie, il se lancera dans la restauration, engloutissant ses avoirs. Et une deuxième compagne qui videra tout ses avoirs à son insu. Amputé des deux jambes, il ne cessera de s’accrocher à la vie. C’est une vie hors de l’ordinaire qui nous est racontée avec brio.

Du ciel aux enfers. André Barrière. Les éditions de l’Homme 224p.    www.editions-homme.com

 

 


50 villes et villages du Québec par l’anecdote

Le juriste Pierre Caron à n’en pas douter aimer son Québec. Et pour chaque ville ou village qu’il a croisé sur sa route, il aime à en connaître la grande et la petite histoire. Et de surcroît c’est un bon conteur sur papier. Et on en bénéficie avec ses Vagabondages au Québec où il a sélectionné autant de lieux qu’il nous décrit au plan historique. Avec le résultat que vous aller redécouvrir votre Québec d’une autre façon. 

Vagabondages au Québec. Pierre Caron. Les éditions de l’Homme 159p.   wwweditons-homme.com

 

 


La littérature jeunesse de l’entre deux-guerres

C’est le merveilleux de la recherche universitaire que combler des vides dans la connaissance. Ainsi on ne disposait que peu d’ouvrages sur la littérature jeunesse de l’entre deux-guerres en tant en France qu’en Allemagne. Grâce à Mathilde Lévêque maître de conférences à l’université Paris Nord 13, nous savons par le détail l’ensemble des activités dans ce domaine. Il faut savoir que la littérature jeunesse voulait alors se donner une identité nouvelle et s’arracher aux traditions héritées du XIXème siècle. L’avènement d’Hitler comme chancelier du Reich en 1933 va changer la donne, car nombre d’écrivains allemands vont fuir  le nazisme pour s’établir en France. Cette période de vingt ans étudiée ici est fructueuse et comme dit l’essayiste, même si elle ne livre pas encore tous ses fruits, cette littérature jeunesse marque le début d’un temps nouveau.

Écrire pour la jeunesse. En France et en Allemagne dans l’entre deux-guerres. Mathilde Lévêque. PUR 334p.   www.pur-editions.fr

 

 


Dramaturgies du comique et de la douleur

Mireille Losco-Lena est professeure d’études théâtrales à l’université Lyon 2-Lumières. Elle s’est penchée sur la lamentable condition humaine dans la dramaturgie humaine en réunissant une sélection de pièces théâtrales qu’elle commente, de George Tabori à Werner Schwab. Des pièces qui ont en commun une représentation du monde teintée d’impertinence ludique. Qui sont autant de manifestions d’un appel à vivre.

Rien n’est plus drôle que le malheur. Du comique et de la douleur dans les écritures dramatiques contemporaines. Mireille Losco-Lena. PUR 275p.   www.pur-editions.fr

 

 


Vies troglodytes dans le métro de Moscou

Dmitry Glukhovsky a imaginé un monde en surface totalement détruit. Nous sommes en 2034. Ceux qui s’étaient réfugiés dans le métro moscovite ont eu la vie sauve. Mais à quel prix. Metro 2034 est la continuation de Metro 2033. Si ce dernier ouvrage avait une tonalité des plus pessimiste, il y a, excusez-le jeu de mots, une lueur dans le tunnel. Chacune des stations sont autant de micros états avec chacune une responsabilité. Comme celle de Sevastopolskaya qui alimente le réseau en électricté. Il va y avoir des disparitions inexpliquées. C’est une sorte d’enfermement qui nous fait paraître notre vie actuelle en surface autrement plus réjouisssante. Ce roman d’anticipation est un must.

Metro 2033. Dmitry Glukhovsky. L’Atalante 413p.   www.l-atalante.com

 

 


La dépression, ce mal de notre époque

Christine Dubois a vécu une anxiété grave qui l’a conduit à une phase de grande dépression. Quelle a réussi à surmonter. Certains ont du talent pour vivre. C’est son cas. Elle sait que beaucoup sont confrontés à ce déficit en santé mentale. Dans un petit livre salutaire comme tout, elle a voulu apporter son propre témoignage comme contribution d’espérance. Elle a enlevée son masque comme elle le dit, pour vivre pour et par elle-même.

La dépression. Christine Dubois. Béliveau éditeur 126p.   www.beliveauediteur.com

 

 


Un frère dangereux détenteur du Secret

On se souvient que dans « Les Portes de Donegon » merveilleuse fantasy signée Carina Rozenfeld, la protagoniste, Mia, était en possession du Secret qui lui donnait accès à des mondes. Dans La guerre de l’ombre qui en est le prolongement, c’est son frère Moone, qui va ravir le fameux Secret et se forger un univers d’êtres malicieux. De quoi mettre en péril la vie même de Mia. On verra le rôle que vont jouer les lymbiotes pour contourner la malédiction. Dans le créneau qu’elle a choisi la romancière occupe une place à part. Ouvrez le livre sans crainte. Nous prévenons les lecteurs potentiels, le risque d’être happé dès la première ligne est une réalité dont nous tenons à mettre en garde.

La guerre de l’ombre. Carina Rozenfeld. L’Atalante jeunesse 219p.  www.l-atalante.com
 

 


Les enjeux de la méditerranée

En 1995 à Barcelone, à la suite d’un ballet diplomatique, on proclamait en grandes pompes un partenariat euro-méditerranéen qui consistaient à voir surgir la libr circulation des biens en Méditerrannée. Force est de constater que le tout est demeuré à l’état de vœux pieux. Un document de l’Attac vient remettre les choses en perspectives avec des statistiques inquiétantes sur l’état des économies des pays du Sud de la Méditerranée, des économies hétérogènes exploitées par les grandes puissances du nord. Ce pourrait être un constat déprimant. Mais il y a des propositions concrètes de révision de la pratique économique en Méditerranée.

La Méditerranée entre rives et dérives. Attac 166p.   www.editionsbdl.com

 

 


La beauté des jungles croquée par Frans Lanting

Le grand photographe Frans Lanting flashe sur les jungles. C’est un sujet d’inspiration inépuisable, tant il y a des mosaïques de vies dont on ne peut épuiser les ressources d’observations. Il s’est promené partout, du Congo, aux Andes en passant par Bornéo. Il en ressort quatre magnifiques portfolios réunit dans un magnifique album. Ce sont les photos de clair-obscur qui retiennent notre attention. On ne se lasse de feuilleter ces pages sur un monde inquiétant.

Jungles. Frans Lanting. Taschen 248p.   www.taschen.com

 

 


Au-delà, réincarnation et autres hypothèses

Jean Blum se gratte le ciboulot pour tenter de comprendre ce qu’il y a de la vie, après la vie. Comme il n’appartient à aucun cénacle en particulier, ses interrogations sont celles d’un homme libre de toute attache. Et il a des certitudes. Il est partisan de la réincarnation. Le mieux c’est de le lire.

La science devant la survie de l’âme. Jean Blum. Alphée 244p.   www.editions-alphee.com

 

 


Une mort tragique en Corse, 1936

D’abord le titre est très beau, L’été les enfants meurent aussi. Déjà le ton est donné. Emmanuel Bonini nous fait effectuer un voyage dans la Corse des congés payés en 1936. Si pour le monde ouvrier, c’est une date à marquer d’une pierre blanche, pour une famille corse ce sera l’année de la perte d’une enfant aimé. Événement d’une portée tragique qui va chambarder l’équilibre familial. Un roman choc à tempérament.

L’été les enfants meurent aussi. Emmanuel Bonini. Alphée 190p.   www.editions-alphee.com

 

 


Nous sommes faits de positif

Le psychothérapeute Aziz Djendli nous dit en quatrième de couverture de Positivez votre cerveau que l’Homme est fait de 90% de positif et de 10% de négatif. Alors pourquoi a-t-on l’impression que c’est l’inverse qui est la réalité ? C’est que nous nous laissons trop submerger par des conditionnements qui sont négatifs au possible. Pour sortir de cet état d’esprit contaminé, il nous livre des petits trucs programmer notre cerveau dans le bon sens.

Positivez votre cerveau. Aziz Dejendli. Alphée 150p.    www.editionsalphe.com

 

 


Les règles pour monter en esprit

Tous les conditionnements nous ramènent à la case départ, celle de nos dysfonctionnements. Si on veut échapper au carcan des déterminismes de notre enfance, suivez les conseils de la thérapeute Chantal Roy. Elle a découvert Le code d’ascension qui permet d’arriver à la cinquième dimension de notre être.

Il y a beaucoup de lâcher prise dans son enseignement.

Le code d’ascension. Chantal Roy. Nectar 201p.  www.katarosnectar.com

 

 


Le monde parallèle des baleines

Ça ne manque pas de piquant ce roman fort original,Cétacia de Mel Gosselin auteur(e) au look androgyne. Elle a situé son histoire en Nouvelle-Angleterre en 1881, tandis que des frères jumeaux canadiens-français, ont fui le chômage sévissant au Québec pour aller bosser comme des esclaves dans les « shoppes » américaines.

Le destin va les faire croiser Herman Melville, l’auteur du célébrissime Moby Dick qui a une marotte en tête, à savoir que tous les grands mammifères de la mer, les cétacés appartiennent à un monde intelligent et parallèle à celui des humains. Et vous verrez ce qui va se passer dans l’imaginaire de ces jumeaux. C’est une jolie histoire qui pourrait faire un très bon film. Avis aux scénaristes en panne d,inspiration. Mel en a beaucoup.

Cétacia. Mel Gosselin. Les publications L’Avantage 181p. www.publicationslavantage.com

 

 


Début d’une trilogie sur un livre de pouvoirs

L’Atlas d’émeraude de John Stephens inaugure une trilogie enlevante dans le créneau de la littérature jeunesse. Jugez vous-mêmes. Ce sont trois enfants qui sont arrachés à leurs parents. Pour des raisons inexpliquées d’ailleurs. Ils en chercheront d’ailleurs le pourquoi plus tard. Des forces maléfiques les ont pourchassés. En cours de route ils se verront chargés d’une mission qui est celle de mettre la main sur le manuscrit de l’Atlas d’émeraude. Ce document est doté de pouvoirs énormes dont un qui n’est pas le moindre, qui est de changer le cours de l’Histoire. Un document convoité et qui ne doit pas par conséquent tomber entre les mains de n’importe qui. Un thème qui a déjà été exploité mais cette variation ne manque pas de piquant.

 

 


Repérer les dépendances

Aurèle St-Yves est psychologue et professeur titulaire à l’École de pyschologie de l’Université Laval. A ceux à qui on a dit un jour qu’ils ont des dépendances et qui ont tendance à en douter, peuvent se rapporter à ce petit livre d’une simplicité confondante qu’il a écrit et qui est un peu rédigé sur le mode questions réponses. Vous découvrirez alors si vous correspondez aux critères qui feront de vous un dépendant ou non.

Les dépendances en questions. Aurèle St-Yves. Les éditions Saint-Yves inc. 114p.  www.puq.ca

 

 


Comment Warren Buffett est devenu milliardaire

Alice Schroeder publie une biographie autorisée de Warren Buffet qui a eu un temps le qualificatif d’avoir été l’homme le plus riche du monde. Il le dispute à Carlos Slim. La biographe a eu de nombreuses heures d’échanges avec le fondateur de la firme de placements aux rendements mythiques. Évidemment, étant une biographie officielle, il y a peut-être des éléments manquants. Mais Buffet n’est pas du genre langue de bois. Et ce serait étonnant qu’il ait escamoté des éléments moins reluisants de son existence mirifique. On verra quels ont été ses mentors et quel a été l,élément déclencheur de sa fortune.

Warren Buffet. L’effet boule de neige. Alice Schroeder. Valor éditions 951p.   www.valor-editions.fr

 

 


Hommage de Françoise Dorin à son père

Il est souvent été dit au Québec pour expliquer la légendaire agressivité des femmes envers les hommes de demander aux premières quels ont été les rapports avec leurs pères. En tout cas Françoise Dorin adore les hommes. Et il ne faut pas chercher très loin la compréhension de ce plaisir. Il suffit de lire le tendre portrait qu’elle fait de son père dans Prête-moi ta vie pour t’écrire là-haut. Un père violoniste, promis à une belle carrière de concertiste, mais qui devra composer avec le notariat. Un homme bon qui aura toutes les tendresses pour sa fille. Tout au long il y a cette tendresse qui exhale à chaque page. C’est une belle histoire d’amour.

Prête-moi ta vie pour t’écrire là-haut. Flammarion 312p.  

 

 


Réévaluer la figure en littérature et dans l’artistique

Un essai en collectif réévalue l’articulation de la figure à la pensée critique ou théorique. On examine l’impact de la figure dans la littérature et la production artistique.

Figures et discours critique. Sous la direction de Mirella Vadean et Sylvain David. Presses de l’Université du Québec 156p. www.puq.ca

 

 


Un passé devenu nécessaire

Les lueurs du sud est le dernier opus de Danielle Steel qui a vendu plus d’un demi milliards de copies de par la planète. De quoi retourner Balzac et Dumas dans leurs tombes. Cette fois il s’agit d’une adjointe au procureur de New York, qui avait laissé derrière elle son mari, vivant dans le sud des États-Unis. Il n’y avait aucun atome crochu entre elle, son ex et sa belle-famille. Elle se rend donc dans la métropole américaine avec sa fille adolescente. Elle bosse sur le dossier d’un tueur en série. Et pendant qu’elle est sur cette affaire, voilà que sa fille est menacée. Ne voulant prendre aucun risque, elle va confier celle-ci à son mari séparé. A contrecoeur, car elle ne voulait plus retourner en arrière. Ce qui réveillera pleins de sentiments contradictoires en son for intérieur. Du Steel pur jus.

Les lueurs du sud. Danielle Steel. Presses de la Cité 334p.  www.pressesdelacite.com

 

 


Voyage initiatique

Nous sommes en 1950 dans la ville côtière de Brighton en Angleterre à la veille de Noël. Alice Pendelbury vagabonde entre les attractions foraines. Jusqu’à ce qu’elle croise une voyante, elle qui est très sceptique dans le genre, qui lui dit qu’elle connaîtra sous peu une autre vie. Il y a  la sienne, puis une autre qui l’attend. Mais pour que ce présage se réalise il lui faut rencontrer au préalable six personnes selon une codification donnée. En revenant chez elle se confie à son voisin de palier M. Daldry. Qui la pousse à se faire curieuse. Il y croit lui! Tellement que cet excentrique va l’accompagner dans son périple initiatique. L’étrange voyage de Monsieur Daldry porte la signature de Marc Levy qui rend bien l’humour caustique anglais de l’accompagnateur. Vous dire que c’est excellent est un euphémisme.

L’étrange voyage de Monsieur Daldry. Marc Levy. Robert Laffont 421p.   www.laffont.fr

 

 


Choisir l’ombre ou le soleil

Ils se sont mis à trois pour nous enfoncer dans la tête la maxime qui veuille que nous soyons le pire ennemi de nous-mêmes. Et que très souvent nous faisons de la place à l’ombre dans nos vies. Et ces trois là ne sont pas n’importe qui. Ce sont les champions tout azimuts de la croissance personnelle dans le monde anglo-saxon. D’abord Deepak Chopra véritable gourou du genre, Debbie Ford et Marianne Williamson. Ils ont conjugué le fruit de leurs réflexions qu’ils nous font partager généreusement. Sortir de sa coquille et ne pas se laisser envahir par les démons intérieurs.

Le choix de la lumière. Deepak Chopra, Debbie Ford et Marianne Williamson. InterEditions 206p.   www.intereditions.com

 

 


Une biographie étoffée de William De Galles

Le fabuleux conte de fée unissant le futur roi d’Angleterre à une roturière, a fait couler des torrents d’encre. Parmi la pléthore de livres concernant William Windsor et Kate Middleton, beaucoup de fadaises pour actionner les tiroirs-caisses et des hagiographies. Mais voici que dans cet amoncellement de littérature monarchique, se distingue la biographie de William De Galles par le journaliste Franck Guillory. C’est très fouillé. Même qu’il a eu accès à des membres de la famille royale elle-même. Et il précise en quatrième de couverture que nous n’avons pas affaire à un prince comme d’autres. Outre que son destin le prépare à monter sur le trône, il est aussi le fils d’une icône, Lady Di. La grande question, quelle a été la préparation psychologique qui a présidé à son éducation. L’ouvrage fourmille d’anecdotes qui nous font pénétrer au cœur même de l’éducation au sein des Windsor.

William fils de Diana. La vie d’un prince. Franck Guillory. Éditions Jacob-Duvernet 380p.  

 

 


Booster l’immunité et vivre très vieux

Le Dr. Frédéric Saldmann a la double qualité d’être cardiologue et nutritionniste. Il est attaché aux Hôpitaux de Paris. Sa prétention est à l’effet que l’Homme possède en lui les éléments lui permettant de vivre vieux. Et pour appui à sa thèse, des exemples puisés dans le règne animal où vous avez de grands variables de vie selon que vous êtes tel ou telle bestiole. Ainsi on apprend que les méduses ont cette particularité de rajeunir en atteignant l’âge adulte. C’est tout le rapport de La vie et le temps que nous invite à découvrir ce médecin qui bouscule beaucoup d’idées reçues.

La vie et le temps. Les nouveaux boucliers anti-âge. Dr. Frédéric Saldmann. Flammarion 293p.   

 

 


La nouvelle saga de Charlaine Harris

Charlaine Harris demeurera à jamais comme la créatrice en littérature de vampire de la saga « La communauté du Sud » avec son héroïne Sookie Stackhouse. La télésérie True Blood la rendra célèbre. Voici qu’elle nous arrive avec une nouvelle série de quatre tomes « Les mystères de Harper Connelly » avec un premier tome « Murmures d’outre-tombe ». Aussi la découverte d’un nouveau personnage, Harper Connelly. C’est une fille qui a des dons de voyante et qui peut vous dire si une disparue est vivante ou morte. Elle aide beaucoup les autorités policières, en raison de ses dispositions précieuses. Elle gagne son croûton. Elle doit se rendre à Sarne en Arkansas pour élucider un crime, dans une microsociété très fermée. Passionnant à telle enseigne que CBS en a acheté déjà les droits.

Les mystères de Harper Connelly. Tome 1 Murmures d’outre-tombe. Charlaine Harris. Flammarion Québec 289p.   www.flammarion.qc.ca

 

 


Maxime Le Forestier se raconte

A l’origine en compagnie de Sophie Delassein, Maxime Le Forestier s’était livré sous la forme d’un livre entretien. Le temps a passé et après un passage au désert au plan artistique, voilà qu’il rebondit avec sa chanson Né quelque part qui donne son titre à la version remaniée et augmentée et toujours avec la complicité de Mme Delassein. Pour nous les québécois on apprend entre autres choses que Léo Ferré était envieux du succès que connaissait le trio formé par nos trois compatriotes Leclerc-Vigneault-Charlebois. Et il a voulu constituer un regroupement réunissant Le Forestier, Julien Clerc, Nougaro, Mouloudji et Ferré à la direction d’orchestre. Plus loin il épilogue sur le mot business qui compose la deuxième partie du mot show-business. Il avoue être un piètre homme d’affaire et décrit comment on devient prospère en contrôlant son produit à titre d’éditeur. C’est très instructif. Et on voit hélas que le business l’a emporté sur l’art. En cette année Brassens, il consacre un long passage à l’auteur des Copains d’abord puisqu’il a été sur la même affiche que lui à ses débuts.

Né quelque part. Maxime Le Forestier. Don Quichotte 340p.  www.donquichotte-editions.com

 

 


Messadié raconte Joséphine

Il est hors du commun ce destin d’une Martiniquaise qui deviendra reine des français. Celle que Napoléon ne parviendra jamais à oublier, même sur son lit de mort, et le contraire également, et qui sera répudiée par l’empereur pour empêchement de descendance est brillamment racontée par Gérald Messadié qui, bien qu’il mettre des mots en bouche aux principaux acteurs de cette tranche d’Histoire de France, s’en tient rigoureusement aux faits.

Joséphine. Gérald Messadié. L’Archipel 400p.   www.editionsarchipel.com

 

 


Banaliser ou diaboliser le cannabis ?

Comme d’innombrables citoyens fument la marijuana, on en est arrivé presque à banaliser sa consommation, certains appelant même à sa légalisation. Maintenant qu’en est-il réellement. Est-ce une drogue douce, inoffensive lorsque bien consommée ou bien la porte d’entrée de l’escalade vers d’autres drogues. Et puis les mythes et réalités entourant la mari. Bref, le philosophe Dale Jacquette nous dit tout à son propos. Jusqu’à aborder la question de la créativité artistique qui lui semble intrinsèque et l’énergie sexuelle.

La philosophie et le cannabis. Dale Jacquette. Original Books 260p. 

 

 


Le bien-être des citoyens avant celui de l’économie

Il existe tenez-vous bien un pays Le Bhoutan voisin de l’Inde et du Tibet, et où règne un roi, dont la philosophie unique au monde, fait passer le bonheur des individus avant celui de l’économie. Impensable ailleurs. L’ex-directeur de cabinet de Jacques Chirac, Jérôme Monod y est allé et nous donne le compte-rendu de son voyage. Le petit ouvrage est suivi d’un récit de voyage au Bhoutan par Samuel Turner effectué en 1783.

Le Bhoutan. À contre-courant du monde. Jérôme Monod. L’Archipel 140p.   www.editionsarchipel.com

 

 


Violentée au Pakistan et en Écosse

En ce moment il y a un créneau bien exploité par les éditeurs, celui des récits de femmes venant de pays où elles sont à toutes fin pratique réduites au servage, que ce soit en pays islamistes ou comme en Inde. Avec violences à la clé. Dans cette foulée voici le sombre récit de la pakistanaise Sameem Ali qui a été abandonnée par ses parents et qui va passer ses premières années dans un foyer en Angleterre. Les sept premières années sont idylliques. Mais voilà que la famille d’origine rapplique pour la ramener où elle sera mariée de force à 13 ans, violée et enceinte à cet âge. En revenant en Écosse des brimades reprendront. Elle a enfreint le code d’honneur. A donner froid dans le dos, tellement on se demande comment ces civilisations prétendent être civilisées.

Le voile de la douleur. Sameem Ali. L’Archipel 320p.  www.editionsarchipel.com

 

 


Comment faire face aux journalistes

Ils sont deux pros de la communication, Bernard Giroux et Pierre Zimmer qui avaient deux ou trois petites vérités à coucher sur papier à l’intention de ceux qui auront à se présenter devant les médias, sans se soucier de la manière d’aborder les journalistes. Car des sottises des attachés de presse en ont fait et des meilleures. Comment rater ses relations avec la presse passe en revue les règles incontournables à posséder pour qui veut frayer dans l’univers de la « médiacratie ».

Comment rater ses relations avec la presse. Bernard Giroux et Pierre Zimmer. L’Archipel 200p.   www.editionsarchipel.com

 

 


De petites choses, de grands effets

Voici trois exemples en économie, qui montre que des interventions judicieuses de l’industrie, à peu de frais peuvent changer durablement le cours des choses. Xavier de Bayser est spécialiste de l’investissement responsable. Il commente les interventions de trois firmes françaises ont contribué à juguler la malnutrition, la famine et le déforestation.

L’effet papillon. Xavier de Bayser. L’Archipel 224p.   www.editionsarchipel.com

 

 


Citations de Nelson Mandela

Au sein de la rédaction de Culturehebdo nous prétendons que s’il y a un individu qui répond en tout point à la notion de sainteté c’est bien Nelson Mandela. Sa vie l’illustre parfaitement, à la défense des droits humains fondamentaux. Les Presses du Châtelet ont eu la bonne idée de rassembler des extraits de diverses déclarations qu’il a faites au cours d’interviews ou de participations publiques.

Autant de phrases de sagesse infinie.

Une minute peut changer le monde. Et autres préceptes. Nelson Mandela. Presses du Châtelet 168p.    www.pressesduchatelet.com

 

 


Deux autres titres de choix dans La collection Focus

La collection Focus aux éditions Guy Saint-Jean qui se distingue par ses gros caractères, permettant à ceux qui ont des problèmes de vision de pouvoir continuer à s’adonner à leur passion de lire, s’enrichit de deux autres titres, soit Azalaïs la vie courtoise de Maryse Rouy. Une jolie histoire de l’époque médiévale qui nous raconte les infortunes de l’héroïne à la cour d’Aquitaine. Son être aimé doit la sacrifier pour un mariage de raison. Et Le fort intérieur de Suzanne Aubry. Un regard sur les familles québécoises au temps de Jean Lesage. Une des jumelles de la famille sert de narratrice. Un tableau qui semble remonter à très loin, et pourtant c’était hier.

Azalaïs la vie courtoise. Maryse Rouy.

Le fort intérieur. Suzanne Aubry. Guy Saint-Jean éditeur.

 

 


Lune et influence sur les signes du zodiaque

Le croirait-on mais la Lune ne fait pas qu’éclairer la nuit. On sait qu’elle influence le cours des marées. Mais plus elle a aussi une incidence sur les signes astrologiques. C’est ce que nous dit Amy Herring une astrologue professionnelle. On apprendra à connaître les signes lunaires et ce qu’ils déterminent de votre destin.

Astrologie de la Lune. Amy Herring. AdA 300p.   www.AdA-inc.com

 

 


Trafiquantes de stupéfiants

Asale Angel-Ajani est anthropologue de formation et est très impliquées dans des organismes de défense des droits de la personne dont Amnesty international. Elle a été amenée à étudier le trafic de stupéfiants en Afrique. Elle nous raconte l’histoire de deux dealeuses Mary et Pauline, deux africaines qui ont été écrouées en Italie pour trafic de drogue. Elles risques gros ces femmes qui de plus en plus sont attirées par l’appât du gain vite fait. Elles le font surtout pour se sortir de la misère.

Dealeuses de drogue. Strange trade. Asale Angel-Ajani. Original Books 292p.  

 

 


Mission périlleuse

C’est un marine d’une élite d’élite des États-Unis, qui se verra rayé de l’armée parce qu’en cours de mission en Irak il aurait abattu douze jihadistes irakiens désarmés, qui voulaient semble t’il se rendre. Il justifiait son geste par le fait que peu avant quatre fantassins américains avaient perdus la vie lorsque des missiles guidés Diamondhead ont été utilisés contre leurs chars. Or selon une résolution du Conseil de Sécurité des Nations-Unies, le recours à ses armes est strictement prohibé. Le démis de ses fonctions s’en ira retrouver un petit bled du Maine où les chantiers navals locaux agonisent faute de commandes. Notamment venant de France. Puis il y a son fils atteint d’une grave maladie et dont les traitements coûtent la peau des fesses. Un jour un patron du chantier naval va lui proposer d’éliminer de la carte Henri Foch. Pour prix de son crime, un million de dollars. Cet industriel français comme par hasard, fabrique les fameux missiles Diamondhead interdits. Disons que Mack Bedford, le protagoniste de toute cette histoire a une vengeance à prendre.

Diamond Head. Patrick Robinson. L’Archipel 424p.   wwweditionsarchipel.com

 

 


Enquête pour homicide sur Toutankhamon

Toute une enquête qu’ont choisi de mener James Patterson et Martin Dugard. Il revisite la thèse qui a toujours été celle du décès officiel, à savoir la mort du jeune pharaon âgé de 18 ans à la suite d’un accident de char. Mais Patterson est d’avis que le monarque égyptien a carrément été assassiné. Et il s’emploie à faire la démonstration. C’était en 1324 avec. J.C.

Qui a tué Toutankhamon ? James Patterson et Martin Dugard. L’Archipel 280p.   www.editionsarchipel.com

 

 


Des nouvelles troubles de Cristina Montescu

Avec Ma maman était usagée, nous nous retrouvons avec un recueil de nouvelles de Cristina Montescu qui se distingue par le fait qu’elles sont marquées par une lucidité incroyable. La vie dans toute sa dureté. Une nouvelle l’illustre très bien « Un après-midi au Musée ». La narratrice projette de se rendre au Musée où elle n’a pas mis les pieds depuis belle lurette. L’auteure nous montre bien en filigrane l’ennui que génère un musée. Elle s’emmerde tant la visiteuse que pour mettre de la vie dans ce qui est une sorte de tombeau, elle balance ses chaussures dans le grand escalier en riant. Vous voyez ce grand vide de vie. C’est du rentre dedans.

Ma maman était usagée. Cristina Montescu. Les Éditions L’Interligne 174p.   www.interligne.ca

 

 


Écologie, inspiration biblique et trucs responsables

Ils sont deux auteurs David Fines pasteur de l’Église unie du Canada et Norman Lévesque catholique qui achève une maîtrise en théologie pratique sur la pastorale de la Création. Il a une formation en enseignement des sciences et en météorologie. Ils ont à cœur la sauvegarde de l’environnement. Les pages vertes de la Bible collige 74 réflexions bibliques à caractère écologique et un même nombre de méditations couvrant les saisons du calendrier chrétien. Vous avez donc à la fois des commentaires forts amusants inspirés par des passages des Écritures, accompagnés de trucs pratiques pour être bio de bout en bout.

Les pages vertes de la Bible. Novalis 319p.   www.novalis.ca

 

 


Obama le guerrier

Bob Woodward passera à jamais à l’Histoire comme le journaliste qui a entre autres précipiter la chute de Richard Nixon avec le Watergate. Il est toujours aussi actif. A preuve Les guerres d’Obama. Son essai est centré sur le volet commandant en chef des forces armées américaines. Comment Obama lui le pacifiste, l’intellectuel peut-il se muer en cowboy pour plaire à une large tranche d’américains très porté sur le « gun ». En quatrième de couverture la question est posée : « Barack a-t-il l’étoffe d’un président de guerre ? L’ouvrage ayant été écrit avait l’assassinat de Ben Laden, la réponse est mitigée. Mais maintenant on sait que l’actuel président est capable de diriger ses forces armées et même très bien. On pénètre avec Woodward dans les coulisses où se prennent les décisions.

Les guerres d’Obama. Bob Woodward. Denoël 521p.  

 

 


Quand vous avez un veilleur près de vous

Le veilleur infidèle de Marie Didier a toute la couleur d’un récit, mais c’est un roman. Dans lequel une femme revisite son existence de son enfance marquée par la maladie et les autres étapes de sa vie. Son travail et tralalère. Une vie quoi! Puis ce qu’il y a de singulier dans ce parcours qui ressemble à beaucoup d’entre nous jusqu’ici, c’est que lorsqu’elle se sent défaillir un peu, apparaît alors un personnage baptisé le veilleur qui va être en quelque sorte son remontant. Est-ce un ange ? Nous n’en disons pas davantage question d’attiser votre curiosité.

Le veilleur infidèle. Marie Didier. Gallimard 188p.

 

 


Bien identifier les oiseaux du Québec, des Maritimes et de l’Est de l’Amérique du nord.

Avec le retour de la belle saison, nous viendra sans doute le goût des randonnées pédestres dans un esprit contemplatif de la nature qui s’éveille. Et de regarder évoluer nos oiseaux. Mais on est souvent frustrés de ne pas pouvoir les identifier d’un seul coup d’œil. Pourquoi ne pas se préparer en feuilletant le magnifique ouvrage de référence en la matière, Le guide des oiseaux du Québec et des Maritimes. 334 espèces sont répertoriées. Et quel travail des comparses! Jean Paquin a été longtemps rédacteur en chef de la revue Québec Oiseaux et Ghislain Caron peintre animalier, a illustré tous les oiseaux décrits dans le bouquin. De beaux oiseaux à découvrir. Et ailleurs c’est Roger Tory Peterson qui lui aborde nos oiseaux du Québec mais en y ajoutant ceux de l’Amérique du nord. C’est assez ambitieux. Rien que les illustrations touchant les sternes de taille est assez impressionnant.

De quoi satisfaire aux ornithologues amateurs et professionnels le splus curieux.

Le guide des oiseaux du Québec et des Maritimes. Jean Paquin et Ghislain Caron. Éditions Michel Quintin 446p.   www.editionsmichelquintin.ca

Les oiseaux du Québec et l’Est de l’Amérique du nord. Roger Tory Peterson. Broquet 430p.  www.broquet.qc.ca


 

 


Aimer une fille plus vieille que soi

Benoît Duteurtre revient à la veine autobiographique qui nous avait donné des Pieds dans l’eau. Avec L’été 76 c’est le parfum des amours provinciales. Un jeune, Duteurtre ?, qui remarque Hélène dans la cour de récréation. Elle est un pu plus vieille que lui. Classique d’allure mais avec des idées rebelles plein la tête. Elle fascine ce jeune homme qui est à l’heur d’écrire des poèmes et romanesque. On a connu la chanson l’été 42 de Michel Legrand, celui de 76 de Duteurtre risque de demeurer dans votre tête longtemps.

L’été 76. Benoît Duteurtre. Gallimard 187p.

 

 


Potoski le grand voyageur

C’est une sorte d’Albert Londres de notre temps cet Antonin Potoski qui ne tient surtout pas à voyager en charter avec circuits touristiques obligés. Il se mêle aux populations qu’il visite. Dans Cités en abîme il rend compte de ses dernières prégrinations tant dans le Sultanat d’Oman, le Myanmar, le Laos, l’Éthiopie, Le Bangladesh et le Japon. Il va attraper la dengue, cette terrible fièvre qui vous jette à plat. Il va observer des habitudes de vie aux antipodes des nôtres. Et avec un luxe de vocabulaire qui fait image.

Aurait-on sincèrement le courage de voyager à sa manière, un peu comme le fait chez nous un Bruno Blanchet ?

Cités en abîme. Antonin Potoski. Gallimard 206p.

 

 


L’enfer-mement

Un joli jeu de mots, mais qui dit bien ce qu’il veut décrire, lorsque nous nous replions dans notre douleur, notre vulnérabilité. Praticienne en PNL, Jocelyne Harnois nous invite à l’éducation à l’intelligence du cœur. Dans ce but, la thérapeute propose la méthode Adéla. Cette thérapie contribue à faire le pont entre le cœur et le cerveau.

Mon cœur que ta volonté soit faite. Jocelyne Harnois. Quantic 304p.    www.quanticmusic.com

 

 


Une forte analyse des dynamiques russes

On se fait toutes sortes d’idées sur la vie dans la Russie post-soviétique. L’anthropologue Agnès Blais nous offre un angle de vue intéressant à travers une ONG qui bosse dans le secteur de la santé et des droits. On peut comprendre aisément que dans cette Russie où la démocratie est fragilisée et où les intérêts privés dominent, comment de nobles intentions peuvent-elles s’épanouir. C’est une superbe radiographie de cette société à nulle autre pareille.

Une ONG en Russie post-soviétique. Agnès Blais. Presses de l’Université Laval 177p.   www.pulaval.com

 

 


Les intentions mathématiques

Lucie DeBlois est professeure titulaire en didactique des mathématiques à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval. Dans Enseigner les mathématiques qui s’adresse au premier chef aux enseignants concernés par l’enseignement des mathématiques. En gros c’est de faire comprendre à ceux qui enseignent au primaire en quoi ce qu’ils dispensent seront approfondies au secondaire. L’intention est manifeste « les mathématiques ne seront pas vues seulement comme une application des nombres et des opérations, mais seront considérées comme une façon d,interpréter des phénomènes, d’organiser des données et de réagir aux problèmes qui nous entourent ».

Enseigner les mathématiques. Des intentions à préciser pour planifier, guider et interpréter. Lucie DeBlois. Presses de l’Université Laval 222p.   www.pulaval.com

 

 


Révélations sur le martyre des moines de Tibhirine

René Guitton est membre du réseau d’experts de l’Alliance des civilisations des Nations unies. En 1991 il avait écrit un ouvrage relatant le drame de ces moines de Tibhirine qui en mars 1996 ont été enlevés puis assassinés deux mois plus tard. Il poursuit avec En quête de vérité avec un éclairage nouveau sur cet événement tragique qui a bouleversé la chrétienté. Il s’attache beaucoup aux circonstances de leur décès. En épilogue il réclame des autorités algériennes que l’on procède à des autopsies. Il pose des questions embarrassantes aux autorités. Notamment pourquoi avoir attendu douze ans pour que la classification « Secret défense » soit partiellement levée sur cette affaire ?

En quête de vérité. René Guitton. Calmann-Lévy 350p.   www.calmann-levy.fr
 

 


Reviens de l’Inde et vient sauver l’entreprise

Peut-être parce qu’elle est cinéaste, Camille de Casabianca a le sens de l’image et elle l’applique fort bien à la littérature. Son roman Gourou est une comédie dramatique qui effectivement pourrait très bien être portée au grand écran. D’autant que l’on sait que ce qui fait un bon film c’est l’histoire. Et ici quelle histoire. Celle d’un chef d’entreprise de génie génétique, Paul, qui voit sa compagnie au bord de la banqueroute. Sa seule planche de salut c’est une signature de sa femme. Sauf que pour son malheur, celle-ci est en Inde où elle a trouvé refuge en quête de sagesse. Il veut la ramener coûte que coûte mais elle, pas question de rentrer. Vous verrez ce qui lui passe alors par la tête. C’est très rigolo, genre humour noir.

Gourou. Camille de Casabianca. Éditions Léo Scheer 233p. www.leoscheer.com

 

 


Un grand voyage pour saisir la pensée

Nous pensons oui, mais comment en est-on venu à réfléchir de la sorte. Pour harmoniser la pensée et l’action, il faut d’abord faire un retour sur soi pour se rendre à la genèse de ce qui nous a forgé mentalement. Le but des co-auteurs est que l’Homme en arrive à une humanité éveillée et plus élevée côté vibrations.

Tout par la pensée. Au cœur de la conscience. Adéla Tremblay Sergerie, Jean-Paul Gagnon et Serge Girard. Collection Adéla Tremblay Sergerie 276p.  www.fondationscientifique.org

 

 


Le coin miam miam

A celles et ceux qui veulent garnir la bibliothèque de leur cuisine voici trois titres indispensables. Premièrement Craquez pour le riz et les nouilles sautés de Sue Su. C’est aux éditions Mango. Ceux qui veulent manger ne peuvent faire mieux puisque ce sont des cuissons au wok qui se font le temps de crier ciseau. Vous avez d’innombrables préparations dont entre autres le riz sauté à la façon Guangzhou, le riz sauté au poisson fumé et au poulet et les vermicelles sautés aux crevettes. Puis au moment où les allergies à bien des composantes sont légions, Colombe Plante aux éditions AdA nous offre sa Cuisine santé sans gluten. Vous direz que le gluten étant partie intégrante de pas mal de préparation, une fois retirée il ne doit pas rester grand-chose. Au contraire et c’est la force de ce livre. Et que d’originalités dans les recettes dont les frites de courges musquée et la vinaigrette aux canneberges. Tout y est, entrée, plats principaux et desserts. Et il y en a qui accumule les bouquins tournant autour de la cuisine végétarienne, question d’apporter de la variété dans leur quotidien. Vous allez être servi avec l’Encyclopédie de la cuisine végétarienne. Chantal Nicolas présente aux éditions De Vecchi, 230 recettes où l’ennui n’est surtout pas au rendez-vous. C’est à notre avis un des ouvrages les plus complets à ce jour dans ce créneau.

 

 


16 ans et prête à tuer

Trahisons est un des tomes de la série Les anges de la mort de Lili St-Crow. Faisons connaissance avec Dru Anderson, qui a été délaissée par ses parents et souffre d’un certain isolement. Elle a la rage d’une tueuse. Et elle n’a que seize ans. Dans ses veines, il ne coule pas rien que du sang humain. Et comble de malheur, elle apprend qu’un de ses camarades, et il ne l’est que de nom, cherche à avoir sa peau. Pas reposant.

Trahisons. Lili St-Crow. AdA 426p.    www.AdA-inc.com

 

 


Réédition d’un érotisme apprécié

Bonne nouvelle pour Chantal Crépeau qui voit la réédition de Destinations torrides. Un recueil de nouvelles érotiques, qui si elles vous laissent de marbre, c’est que décidément ce qui entoure la chose n’est décidément pas pour vous, ou que vous préférez les encycliques de Benoît XVI. Vous allez voir que Lydia a une vie très pimentée. Elle fait ça partout ou presque.

Destinations torrides. Chantal Crépeau. Les éditions Quebecor 166p.   www.quebecoreditions.com

 

 


La bienséance pour les petits

Autrefois c’étaient les religieuses qui conditionnaient le bon maintien. Du moins pour ceux et celles qui ont fréquentés des établissements sous leur gouverne. Bref, nous étions dans une société où les conventions avaient droit de cité. A l’ère de la charte des droits et libertés où les droits l’emportent largement sur les devoirs, le comportement de bien des personnes, en nombre effarant même, frise l’odieux. La poltronnerie règne en maître.

On assiste à un retour du désir d’un certain ordre, dans le respect des autres. Et dans cette mouvance, Sylvie-Anne Châtelet a rédigé un rappel du bon usage des civilités destiné aux tout-petits.

L’ABC du savoir-vivre pour les enfants. Sylvie-Anne Châtelet. Les éditions Quebecor 130p.   www.quebecoreditions.com

 

 


Faire des communications privées sur son temps de travail

L’actualité nous a montré que des employeurs ne se gênent pas pour espionner leurs employés, question de savoir si ces derniers ne profitent pas de leur ordinateur sur leur temps pour s’adonner à des communications de type privé. Les patrons craignent que cela empiètement sérieusement la productivité en entreprise. Et ils n’ont pas tort. Comment alors gérer ces nouvelles donnes propres à notre époque sans faire nécessairement le Big brother ? C’est ce que rapporte Stefana Broadbent dans L’Intimité au travail. Anthropologue, elle enseigne cette matière à l’University College de Londres.

L’intimité au travail. Stefana Broadbent. Éditions FYP 189p.   www.fypeditions.com

 

 


Communication et mise en scène politique

La communication est utilisée avec virtuosité par les politiciens qui vont avoir recours, soit à la langue de bois, le double langage, les insinuations. Bref, vous avez une palette de nuances infinies pour faire circuler l’information. Comme dans un prisme. Guy Achard à l’Université de Lyon montre noir sur blanc comment la communication est la pierre d’assise du pouvoir qui s’en sert pour ses mises en scène. Achard décrypte des exemple faciles à comprendre de l’angle que l,on peut où l’on veut donner à une nouvelle.

La com’ au pouvoir. Guy Achard. Éditions FYP 220p.   www.fypeeditions.com

 

 


Une biographie de Trenet qui escamote une vérité

Dans la foulée de la commémoration de la disparition de Charles Trenet, Jacques Pessis se fend d’une biographie qui pourrait être intéressante, puisque pour le parcours de carrière se trouve l’essentiel, mais hélas il y a un aspect hagiographique agaçant en se sens que pas un mot sur son homosexualité qui était connu de plein de monde. Et pour le couvrir il consacre un long espace à de prétendues conquêtes féminines. Déplorable.

Trenet le philosophe du bonheur. Jacques Pessis. L’Archipel 226p.  www.editionsarchipel.com

 

 


Nouvelles criminelles

Ferdinand von Schirach est avocat criminaliste au barreau de Berlin. Tout au long de sa carrière il a eu à défendre des crimes odieux. Et sa pratique lui a fait comprendre les réelles motivations des inculpés, la part du monstre en nous. Au moment où le Québec est ébranlé par le procès du cardiologue Guy Turcotte qui a poignardé ses enfants il serait utile de lire ce recueil de nouvelles criminelles basé sur des faits vécus mais un peu adaptés.

Crimes. Ferdinand von Schirach. Gallimard 214p. 

 

 


Le Maghreb en ébullition

Martine Gozlan est rédactrice en chef de l’hebdomadaire Marianne.  Elle est également grand reporter au Maghreb depuis 1990 et à ce titre a suivi les événements politiques qui se sont déroulés en Algérie au Maroc et particulièrement en Tunisie. Elle décortique le pourquoi de ce soulèvement des peuples et comment Ben Ali a pu s’attirer sur lui la vindicte.

Tunisie Algérie Maroc. Martine Gozlan. L’Archipel 189p.   www.editionsarchipel.com

 

 


La guerre en Afghanistan à travers les documents secrets

Si la révélation de documents secrets Wikileaks dérange à ce point,

C’est qu’elle montre la réalité des choses, pas toujours reluisante pour l’opinion publique. Comme le conflit en Afghanistan qui a fait jusqu’à présent dix mille victimes chez les civils. Présentés par ordre chronologique de 2005 à 2009 on peut voir, grâce aux documents secrets dévoilés par Wikileaks, l’évolution des opérations, mais surtout les innombrables bavures de la coalition des forces de l’Otan. Une autre sale guerre.

Journal du bourbier afghan. Présenté par Jean Dominique Merchet. Jean-Claude Gawsewitch 316p.  

 

 


Internet et contrefaçon

Internet on le sait est la facette la plus spectaculaire de la mondialisation. Son incarnation même. Avec son lot de bonnes et mauvaises choses. Parmi ces dernières la montée de la cybercriminalité mise au service de la contrefaçon. Car il se transige plein de documents confidentiels de naturel industriel sur le Net qui font le jeu des espions. Éric Przysma est doctorant sur les risques numériques et est à même d’expliquer en quoi le web fait le bonheur de bien des criminels qui copient des produits de masse, faisant fi des marques déposées.

Cybercriminalité et contrefaçon. Éric Przysma. FYP 196p.  www.fypeditions.com

 

 


Préserver l’actif naturel des forêts d’Afrique

Les forêts africaines forment le deuxième « poumon » planétaire après celles de l’Amazonie. Lotfi Bel Hadj est président fondateur du groupe Alernative Carbon. Il prétend que le capital carbone de l’Afrique peut bouleversée une donne économique. Et que nous avons tout intérêt à préserver la valeur des forêts. Et pour nous donne à penser, il nous invite seulement à méditer sur les bouleversements climatiques actuels et leurs incidences sur l’économie. Imaginez dans un tel contexte de grandes opérations de déforestations ?

L’Afrique et son capital carbone. Lotfi Bel Hadj. Res Publica 152p.   www.multimed-publishing.com

 

 


Réconciliation grâce aux anges de l’âme

Perturbé par des choses du passé ? Difficulté à atteindre la sérénité tant recherchée. Jenny Smedley qui croit beaucoup à la présence des anges, est d’avis qu leur présence peut beaucoup pour en arriver à la conciliation avec un passé douloureux et une vie agréable en devenir.

Les anges de l’âme. Jenny Smedley. AdA 228p.   www.AdA-inc.com

 

 


L’euthanasie dans les faits

Le gouvernement du Québec a mandaté une commission pour l’éclairer sur la manière de gérer les demandes de plus en plus pressantes pour légaliser l’euthanasie et que l,on mette fin à l’acharnement thérapeutique qui engendre des coûts astronomiques. Plaidoyer pour une mort digne est une réflexion qui s’appuie sur des réalités vécues par deux personnes qui oeuvrent à la maison pour soins palliatifs Michel Sarrazin, le philosophe Louis-André Richard et son directeur général Michel L’Heureux. C’est vingt-cinq d’expériences qui sont commentées ici et qui sont autant de contributions pour se forger une opinion.

Plaidoyer pour une mort digne. Louis-André Richard et Michel L’Heureux. Presses de l’Université Laval 82p.   www.pulaval.com

 

 


Nationalisme et rivalité canadiens et nordiques

C’est le premier ouvrage de Steve Lasorsa et il est consacré à un angle de vue singulier de la rivalité entre les clubs de hockey Canadien et les Nordiques, celui du nationalisme québécois. Correspondant à la période d’entre les référendums, la vente des Nordiques a contribué à la perte d’intérêt pour le nationalisme. Ce qu’il veut nous dire, c’est qu’hormis le simple match de hockey, cette rivalité entre Montréal et Québec accentuait la fierté québécoise. Vous découvrirez des aspects insoupçonnés de notre sport national.

La rivalité canadien nordiques. Ste Lasorsa. Presses de l’Université Laval 140p.   www.pulaval.com

 

 


Aube nouvelle et retour du Messie

Deux petits titres aux éditions Quantic et du même auteur, Chris Montclair. Le premier A l’aube d’une ère nouvelle C’est un livre questions réponses entre Amélina une Maître-femme qui va répondre aux interrogations d’Ulyssia un jeune garçon handicapé à qui elle permettra de retrouver son temple intérieur. Puis Le retour du Messie autre livre prophétique où un peu dans le même rapport, c’est le jeune Siloé qui reçoit les enseignements de Chananda.

 

 


Une vie au centre de la Terre

C’est un livre initiatique hors du commun, traduit en son temps de l’anglais par le célèbre vénitien Casanova. Icosameron voyage au centre de la Terre est une réinterprétation du message biblique et de la condamnation originelle de la Genèse. Il nous fait voir un frère et une sœur, Édouard et Élisabeth, qui tombent à l’intérieur de notre globe. Ils vont découvrir un monde éclairé par un astre, un univers infiniment mieux que celui en surface. La découverte aussi d’une race d’hommes très différente de la nôtre. Et des gens doués de surcroît. Casanova redéfinit la notion de bien et de mal.

Icosameron. Voyage au centre de la Terre. Tome II. Casanova. Les éditions Saint-Germain-Morya 546p.   www.saint-germain-morya.com

 

 


L’espace francophone, de Montréal à Nouméa

L’an dernier on publiait aux éditions Hurtubise un essai, plutôt une réflexion sur « Les littératures de la langue française à l’ère de la mondialisation ». A l’automne 2009 un colloque fut organisé à L’Académie royale de langue et de littérature française de Belgique sur le thème « Les métropoles culturelles dans l’espace francophone ». Dont voici les actes. La contribution québécoise vous le verrez était assez impressionnante.

Les métropoles culturelles dans l’espace francophone. Sous la direction de Lise Gauvin. Hurtubise 172p.   www.editionshurtubise.com

 

 


La guérison extérieure à notre volonté

Placide Gaboury jette un pavé dans la mare avec une thèse voulant que la guérison du corps et de la psyché est un facteur indépendant de notre volonté. Que la maladie vient nous rendre humble pour que nous abandonnions nos prétentions rationnelles et en tirer les enseignements de sorte de pouvoir atteindre un cœur d’enfant innocent, seule condition à ses yeux pour être admis dans le nirvana bienheureux.

La guérison ne vient pas de nous. Placide Gaboury. Les éditions Quebecor 120p.   www.editionsquebecor.com

 

 


Des outils pour vaincre l’insomnie

Une ex insomniaque qui en avait marre de voir ses nuits ruinées, a élaboré de concert avec des médecins spécialistes un cahier d’exercice faisant à sorte à occuper le cerveau, le temps que le sommeil refasse son apparition. Pour beaucoup les jeux que l’on retrouvent ici ressemblent à ceux que l’on voit dans les colonnes de divertissements dans les quotidiens. Semble t’il que c’est d’une rare efficacité.

Mon cahier de sommeil. Raphaëlle Segerer et Zelda Zonk. Bayard 123p.  

 

 


Trois coffrets pour les jeunes poseurs de questions

Nous ne pouvions passer à côté de ces trois coffrets métalliques qui ne manqueront pas d’attiser la curiosité des touts jeunes. Édités chez Gründ, ils ont un objectif didactique. Chacun comporte un livre de 32 pages pour comprendre le sujet. Ici nous avons trois thèmes qui sont proposé, chacun bénéficiant de son coffret : les chevaux et les poneys; Les châteaux forts et l’espace. En complément du cahier vous trouvez un jeu interactif en ligne, une maquette et un questionnaire pour mesurer vos connaissances.

C’est rudement bien fait. C’est dans la collection science vie découvertes.

 

 


Femmes incarcérées

Quelle est l’ambiance dans les prisons pour femmes ? La journaliste d’enquête Silja Talvi est allée voir comment cela se passait dans les prisons pour femmes aux États-Unis. Elle en rapporte un document choc dans lequel on voit que la prison pour femmes est un monde à la dure. Où les prisonnières ne jouissent souvent pas d’un environnement décent. Dans une de ces prisons on trouve même de l’eau contaminée! Vous ne serez pas au bout de vos surprises. C’est la loi de la jungle qui règne.

Femmes criminelles derrière les barreaux. Silja Talvi. Original Books 287p.   

 

 


Deuxième tome des lames du chasseur

Nous n’en finissons plus de découvrir la richesse imaginaire de R.A. Salvatore le maître incontesté de la fantasy. Chez Milady on nous offre le deuxième tome de la saga « Les lames du chasseur » qui a pour titre Le Drow solitaire. Dans le Grand Nord il n’y a que guerres et mêlant toutes les entités, que ce soient des nains, trolls, orques et géants. Les nains eux font de la résistance. Et l’enjeu central du roman d’anticipation est de savoir comment Drizzt Do’Urden le Drow solitaire va-t-il s’en tirer ?

Le Drow solitaire. Tome 2 Les lames du chasseur. R.A. Salvatore. Milady 448p.   www.milady.fr

 

 


Elle est en travers des loups-garous

Mercy Thompson prévient que si les loups-garous ont un talent fou pour dissimuler leur véritable identité aux humains, ça ne fonctionne pas trop avec elle, car elle n’est pas tout à fait humaine. Vous voyez d’ici le programme. C’est la confrontation qui est en toile de fond de la BD « Retour aux sources » de Patricia Briggs. Notons la grande qualité du dessin qui nous transporte immédiatement dans le monde voulu par l’auteur.

Mercy Thompson, retour aux sources. Patricia Briggs. Milady.

www.milady.fr

 

 


Un monde où les libertés sont en voie de disparition

Il n’est pas jojo le monde tel que vu dans L’Ombre d’une inquisitrice le onzième tome de la saga « L’Épée de vérité » de Terry Goodkind. Il est dit que les humains sombrent peu à peu dans les ténèbres. Ce sont les forces de la destruction qui prennent le dessus. De son côté, bien qu’il sait qu’il ne peut influencer le cours du destin, Richard est sur le point d’apprendre la onzième leçon qui sauvera peut-être le monde.

L’Épée de vérité. Tome XI L’Ombre d’une Inquisitrice. Bragelonne 570p.   www.bragelonne.fr

 

 


Jolis papillons

Ils nous semblent que les papillons font moins l’objet que quiconque de nos observations dans la nature. Et pourtant ce qu’ils sont beaux. Louis Handfield les connaît bien, qui leur consacre son guide d’identification. Il y en a, tenez vous bien, et pour le Québec, 1521 espèces tous plu beaux les uns que les autres. Ce guide est agrémenté de 2443 photos où la couleur n’a jamais eu un si grand rôle. Vous avez d’abord dans la première partie la fiche technique de chacun, puis à la fin la photo correspondante.

Les papillons du Québec. Louis Handfield. Broquet 672p.  www.broquet.qc.ca

 

 


Fou du citron

Notre co-éditeur à Culturehebdo est complètement dingue du citron. Il en mettrait partout. Vous pensez bien que Mes petites recettes magiques au citron de Mesdames Julie Frédérique et Carole Garnier ont plongé notre homme dans une joie indicible. Ce sont 100 recettes incorporant le citron. Et cette chose merveilleuse possède 16 vertus santé. Si vous boudez le carpaccio de Saint-Jacques citron coriandre, c’est qu’il vous manque une part d’humanité.

Mes petites recettes magiques au citron. Leduc éditions 170p. 

 

 


La protection de l’identité à l’ère informatique

En quatrième de couverture de l’essai percutant Informatique, libertés, identités de Daniel Kaplan on constate des paradoxes. D’une part on parle abondamment dans les tribunes publiques de la protection de la vie privée dans nos sociétés informatisées. Mais en même temps on déploie des trésors d’imagination pour capturer et utiliser des informations personnelles. Et pire, des internautes se font fort d’en livrer consciemment ou inconsciemment. L’auteur, au lieu de s’en tenir à une position défensive, propose une attitude stratégique. Une réflexion fort à propos tandis que Big brother est de plus en plus une réalité.

Informatique, libertés, identités. Daniel Kaplan. FYP 142p.  www.fypeditions.com

 

 


Comment nourrir mère et fœtus

Dans la collection des petits ouvrages publiés par l’Hôpital Sainte-Justine, on trouve ce dernier titre Choisir pour deux, l’alimentation de la femme enceinte par Renée Cyr. Nutritionniste, elle a menée une petite enquête répondant d’abord à la grande interrogation, doit-on manger pou deux ? Puis comment faire son épicerie à une époque où les denrées sont si chères et où plus que jamais il faut manger santé.

Choisir pour deux. L’alimentation de la femme enceinte. Renée Cyr. Éditions du CHU Sainte-Justine 131p.   www.editions-chu-sainte-justine.org

 

 


Découvrir la Palestine de l’intérieur

C’est une petite plaquette qui dit beaucoup de choses. Du moins l’amour que porte une femme Anaïs Barbeau-Lavalette à la Palestine. En peu de pages elle rend compte de la vie quotidienne. Elle a les mots justes pour décrire le vécu des gens, l’innocence des enfants qui jouent parfois à Superman. Vous saurez que la version arabe de Star académie est une symbolique de l’importance de voter, etc.

Embrasser Yasser Arfat. Anaïs Barbeau-Lavalette. Éditions marchand de feuilles 82p.   www.marchanddefeuilles.com

 

 


Carnets d’un réalisateur de documentaires

Les réalisateurs, à plus forte raison de documentaires, ont l’avantage de pouvoir se promener parfois aux quatre coins du monde. En tout cas, Philippe Lavalette en a profité pleinement, déplaçant ses valises de Lodz en Pologne à Haïti ou à Tokyo. Avec des impressions pour chacun de ces endroits. S’il ne fera pas de nous des directeurs photos ou des tourneurs de manivelle au service du septième art, à tout le moins il nous donne le goût de prendre le large.

La mesure du monde. Carnets d’un cinéaste-arpenteur. Philippe Lavalette. Éditions marchand de feuilles

 

 


Connaissez-vous les fleurs de nos champs ?

Si on vous parle de la Potentille argentée ou de l’Épervière des prés, il y a de fortes chances que vous pensiez que ce sont là des noms d’oiseaux. Mais non. Ce sont des fleurs des champs que nous trouvons au Québec et dans les Maritimes. Sylvain Parent qui s’active dans l’écologie végétale depuis un quart de siècle, nous les présente agrémentés de jolies photos. Que la nature est bien faite.

Fleurs des champs du Québec et des Maritimes. Sylvain Parent. Éditions Michel Quintin 270p.   www.editionsmichelquintin.ca

 

 


Des préceptes en vue du bonheur

Le père Jess S. Brena, jésuite, travaille exerce son ministère à Taïwan. Il collabore beaucoup à la conférence des évêques d’Asie.

Il a un très gros agenda. Mais il a trouvé le temps de s’interroger sur le sens de la vie, particulièrement quand on arrive au grand âge. Il en résulte Découvrir le bonheur à la tombée du jour. De petits paragraphes écrits sans prétention. Rien à voir avec le ton de certains « preachers » américain qui auraient trouvé la formule du bonheur.

Découvrir le bonheur à la tombée du jour. Père Jess S. Brena s.j. Novalis 167p.   www.novalis.ca

 

 


Survivre à la mort d’un proche

Il n’y a pas de recette magique pour en arriver à faire son deuil d’un être que l’on a profondément aimé et qui nous quitte à tout jamais. Roger Régnier qui a été accompagnant bénévole à l’Unité des soins palliatifs de l’Hôpital Notre-Dame de Montréal et coordonnateur du service aux personnes en deuil. Ce retraité qui vit en Gaspésie et à qui l’on doit « Surmonter l’épreuve du deuil » en collaboration avec Line Saint-Pierre, nous revient avec La perte d’un être cher. Le deuil est ici décrit par le menu. Comment le vivre du mieux possible sans que cela nous affecte durablement.

La perte d’un être cher. Roger Régnier. Les éditions Quebecor 208p.   www.quebecoreditions.com

 

 


Trois petits nouveaux chez Castlemore

Trois arrivages chez Castlemore. D’abord le tome 2 « L’éveil » de la saga Pouvoirs obscurs de Kelley Armstrong. Vous verrez que Chloé trouve très embarrassant ce pouvoir de réveiller les morts. Avec ses trois amis qui ont comme elle des dons surnaturels, elle cherche à sauver sa peau. Ensuite de Lisi Harrison, il s’agit d Monster High C’est amusant comme tout. Frankie Stein est inscrite à un lycée de Salem où elle va croiser les rejetons de créatures célèbres. Un jour elle va s’éveiller, se trouvant sur une table avec des points de suture aux articulations et des boulons dans le cou. Ça vous fait penser à qui ?  Et dans un tout autre registre c’est Princesses mais pas trop de Jim C. Hines avec un épisode qui a pour titre « L’enlèvement du prince allemand ».

Le prince Armand est kidnappé par la demi-sœur de Cendrillon. Ça commence bien. La reine dépêche trois agents pour venir en aide au noble mal pris. On parle ici de détournement de conte de fée.

 



 


Une avalanche en format poche

Oh! là! Là! Ça déboule en petit format cette semaine. Et des titres intéressants de surcroît. D’abord les titres chez Archipoche : Rendez-vous chez Tiffany de James Patterson  La métamorphose de Jane, enfant boulotte en femme séduisante qui n’a jamais abandonnée dans sa tête son beau Michael. Romantisme à plein dans la capitale américaine. Puis à l’heure où l’on spécule si l’épouse du président français Nicolas Sarkozy est enceinte, on aura à cœur de bien la connaître dans Carla et les ambitieux co-écrits par Michaël Darmon et Yves Derai. Une Première Dame de France décidément pas comme les autres. Dans un registre plus titre, Ma mère mon bourreau de Julie Grégory qui narre les conséquences dramatiques de la présence d’une mère souffrant d’attention maladive, une maltraitance méconnue jusqu’ici. Grand saut maintenant dans l’Histoire d’Angleterre au temps d’Henry VIII avec L’Héritage Boleyn de Philippa Gregory. Jane Boleyn qui trompe le roi avec Thomas Culpepper. Ce qui aura causera sa perte comme on sait. Demeurons en Angleterre mais au début du XXème siècle avec Le chant des secrets de Tamara McKinley. La triste mésaventure de Catriona qui à la suite d’un viol à l’âge de treize ans accouche. Elle deviendra par la suite une grande artiste de la scène lyrique et tentera à 67 de retracer cette fille qui n’a jamais quittée son esprit. Puis dans le décor du désert de Ténéré, où l’eau est précieuse, une prise d’otages à lieu, parce que quelqu’un de malin a versé de l’essence dans le puits d’eau, si précieux par vengeance, car on lui a refusé de lui servir de l’eau. La loi des Touaregs s’applique. Ça donne Les yeux du Touareg d’Alberto Vazquez-Figueroa. Avec tout l’exotisme qui vient avec. Et chez Original Books Le manuel du mentaliste de Clint Marsh. Cetter dernière, écrivain ésotérique nous dit comment obtenir les mêmes pouvoirs, par quelles techniques, que le héros de la série américaine, le Mentaliste.

 



 


Livre de poches chez Milady

Au rayon des titres en poche chez Milady. Le tome 3 de « Jeune fille cherche vampire » de Linsay Sands a pour titre Les vampires Argeneau. Un auteur est issu d’une famille de vampires. Et voilà que son agente Kate veut plus que se contenter de le représenter. Il n’est pas au bout de ses peines. Puis autre série, celle de « Queen Betsy », le tome 2 de Mary Janice Davidson « Vampire et fauchée » Une reine des vampires qui ne peut s’empêcher de sacrifier ses dépenses consacrées aux chaussures. Sa véritable folie. Mais elle fauchée. Comment va-t-elle remédier à son impasse. C’est drôle au possible. Vient ensuite dans la série « Le baiser de minuit » de Lara Adrian le tome premier qui a pour titre Minuit. Encore des vampires. Ce qu’ils sont populaires. Aux prises avec les Renégats. Une histoire romanesque sur fond de guerre. De son côté Patricia Briggs triomphe avec Alpha Omega et en sous-titre « L’origine ». La rencontre entre Anna une jeune louve battue et violée et Charles le fils du chef des loups-garous d’Amérique du Nord. Cupidon est là aussi au rendez-vous. Dragons des cieux est une autre des « Chroniques perdues » le tome 2 en fait. Signé à deux mains par Margaret Weis et Tracy Hickman. Ce sont les épisodes de la guerre de la Lance. Kitiara, l’autre amour de Tanis, va devoir se mesurer à une grande épreuve initiatique. Et pour conclure chez Milady, Elminster dont le tome II « Elminster à Myth Drannor » d’Ed Greenwood. Le récit d’un perosnnage doté de pouvoirs nommé Elminster et que l’on se raconte encore au coin du feu.

 

 


Guide pour les français qui veulent connaître le Québec

Jacques Bertin a pensé que ce serait intéressant de mettre à la disposition des français qui s’amènent chez nous, un glossaire qui résumerait quelques traits de notre civilisation québécoise. Comme on dit, homme prévenu en vaut deux. Que ce soit des faits d’Histoire, des expressions typiques etc. Le tout ne manque pas d’humour.

Le dépanneur. Le Québec de A à Z vu par un Français. Jacques Bertin. Sylvain Harvey éditeur 246p.  www.editionssylvainharvey.com

 

 


Sabine et ses dons paranormaux

Il lui en arrive à cette chère Sabine dans La muse de la magicienne de Linda Joy Singleton aux éditions AdA. Comme une détective, elle va enquêter sur la disparition de son ex petit ami et le fait que des menaces s’abattent sur son nouvel amoureux. Décidément. Ajoutez des magiciennes maléfiques et un meurtrier qui rôde dans les parages.

La muse de la magicienne. Linda Joy Singleton. AdA 464p.   www.AdA-inc.com

 

 


Deux autres voyages pour les Dragouilles

Trois titre mignons. Commençons avec les tomes 5 et 6 des aventures des Dragouilles de Maxim Cyr et Karine Gottot. Intitulés successivement « Les oranges de Dakar » et « Les vertes de Sydney ». Voyez comme on nous propose de l’exotisme. Une façon didactique et pas trop sérieuse de nous faire découvrir les cultures du Sénégal et de l’Australie. C’est aux éditions Michel Quintin.           www.editionsmichelquintin.ca

 

 


Beaucoup de questions pour Scott Pilgrim

Dans le tome 5 des aventures de Scott Pilgrim « Le monde ne suffit pas », ce dernier se pose beaucoup trop de questions. Entre autres, pourquoi il a fallu qu’il fête ses vingt-quatre ans ? Et pourquoi Ramona est-elle aussi bizarre ? Mais la beauté de la chose, c’est qu’il obtiendra des réponses enfin à toutes ses interrogations.

Scott Pilgrim. Tome 5 Le monde ne suffit pas. Bryan Lee O’Malley. Milady.   www.milady.fr

 

 


L’appât du gain sans limites

Roger Brown est un chasseur de têtes reconnu. Il n’a pas son pareil pour dénicher le candidat brillant pour un poste offert. Mais il a une faiblesse. Il mène un train de vie un peu trop haut pour ses moyens. Il a donc un stratagème. Quand il convoque ses riches clients, il profite de l’absence de ceux-ci de la maison pour voler leurs œuvres d’art. Mais même encore il n’arrive pas à joindre les deux bouts. D’autant que sa femme, une beauté surnaturelle, engloutit des fortunes dans sa galerie d’art. Il a un plus gros prospect en vue, un détenteur d’un Rubens. Mais pour mettre la main sur ce trésor, tout est envisageable, même le meurtre.

C’est un roman policier trépidant de Jo Nesbo qui assuréement va cartonner.

Chasseurs de têtes. Jo Nesbo. Gallimard 309p.

 

 


Les harems vus de l’intérieur

Ça ne fait pas deux siècles, et pourtant dans les harems de l’Égypte il se passait des coutumes barbares. Et pour bien rendre de ce qui se passait, un témoin oculaire de premier plan, Jehan d’Ivray en réalité le pseudonyme d’une femme Jeanne Puech d’Alissac (1861-1940). Elle a été mariée à un médecin égyptien qu’elle avait rencontrée en France. Elle a vécu successivement au Caire et à Tantah durant quarante ans de 1879 à 1919. L’oncle du mari avait un harem. C’est beaucoup plus tard qu’elle consignera par écrit ses observations de la femme dans la civilisation arabe. Vous verrez qu’on ne faisait pas de quartiers aux récalcitrantes. C’était vraiment de la traite d’être humains soumis aux caprices de leurs maîtres.

Au cœur du harem. Jehan d’Ivray. Publications de l’Université de Saint-Étienne 282p.    www.publications.univ-st-etienne.fr

 

 


Le défi d’être femme en ce millénaire

Quels sont les acquis des femmes depuis leurs revendications ? Selon la psychiatre Fatma Bouvet de la Maisonneuve elles seraient obligées d’en référer à des modèles masculins pour prendre leur place. Le discours d’ensemble est d’une tonalité un peu déprimant. Toujours la femme dans son éternel rôle de victime, comme si c’était plus facile pour les hommes. Cet essai sera aussi vite oublié que lu.

Le choix des femmes. Fatma Bouvet de la Maisonneuve. Odile Jacob 188p.   www.odilejacob.fr

 

 


Voir autrement les douleurs lombaires

Le Dr. Nortin M. Hadler nous a habitué à jeter un regard neuf sur la médecine. Il a déjà 13 ouvrages derrière lui. Son dernier titre en traduction française porte sur le mal de dos. Et dans le contexte d’une société surmédicalisée. Ce qu’il a dénoncé allègrement. Il nous apprend que si certes, une douleur résulte d’une lésion locale, quand celle-ci perdure quelques semaines, il est à peu près certain que va entrer en ligne de compte des facteurs liés au psychologique, des comportements sociaux. Il veut en même temps qu’éclairer le lecteur, permettre à ses collègues médecins et chirurgiens, de revoir leurs approches.

Poignardé dans le dos. Nortin M. Handler. Presses de l’Université Laval 240p.   www.pulaval.com

 

 


Prendre le sérieux à la rigolade

Rien de tel que l’humour anglais pour dédramatiser n’importe quelle situation. Et celui de Ian McEwan n’y échappe pas. Dans Solaire nous faisons la connaissance de Michael Baird, prix Nobel de physique, qui a exploité à fond sa notoriété en monnayant grassement ses conférences partout où on l’invite. Il a un ego démesuré. Et c’est pour cette raison que les relations avec ses cinq femmes ont tournées au fiasco. Il connaîtra un accident déterminant pour le reste de son parcours. Il s’est mis en tête, tel un Don Quichotte de sauver le monde d’un désastre climatique, ce qui le mènera au pôle Nord. On rit beaucoup car en même temps que l’auteur passe en revue les maux de notre époque, il les assaisonne à sa façon.

Solaire. Ian McEwan. Gallimard 388p. 

 

 


Ethnographie du SDF

Voici un livre qui va nous intéresser nous, les montréalais où les itinérants pullulent dans les rues de Montréal, dans cette Amérique où si tu n’a pas un rond, tu n’existe plus. Pascale Pichon est sociologue, chercheuse et maître de conférences à l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne. Elle a regardé à travers sa loupe, l’univers de ce que vivent les sans domiciles fixe. Elle les a observé comme un entomologiste étudierait les fourmis, compassion en prime. Quels sont les codes sociaux qui s’établissent entre eux. C’est très intéressant. D’autant, et on le sait, un rien peut nous faire basculer et faire en sorte de se retrouver parmi eux.

Vivre dans la rue. Sociologie des sans domiciles fixe. Pascale Pichon. Publications de l’Université de Saint-Étienne 227p.  www.publications.univ-st-etienne.fr

 

 


Des humeurs de l’Asie

Nous sommes jaloux à la rédaction de Carolyne Parent. L’infatigable globe-trotter fait de si jolis voyages. Elle est toujours sur la route. Dans sa série sur les ambiances de différentes contrées, elle enchaîne avec un vaste panorama par petites touches de pays comme la Corée du Sud, le Japon, les Philippines, la Chine, le Vietnam, Singapour (vous connaîtrez d’ailleurs l’origine du Singapore sling), la Malaisie, la Thaïlande et l’Inde. Ce sont des petits flash qui nous permets de saisir la culture d’un pays. Ça donne le goût de sauter dans le premier avion.

Ambiances d’Asie. Carolyne Parent. Guy Saint-Jean éditeur 96p.  www.saint-jeanediteur.com

 

 


Un admirateur de Raymond Queneau s’exprime

Jean-Pierre Martin ajoute sa pierre à la collection L’un et l’autre chez Gallimard, dont la raison d’être est de permettre à un individu de témoigner de ce qui lui est redevable envers tel auteur. C’est de permettre de jeter son cri d’amour. Cette fois c’est au tour de Queneau de faire l’objet du panégyrique. Martin raconte comment a commencé son emballement pour le maître de la dérision qui disait « Quand je me mets à penser, je ne m’en sors plus ».

Queneau losophe. Jan-Pierre Martin. Gallimard 211p.  

 

 


Un directeur d’école et le credo de l’optimisme

Yann Bloyet est directeur d’une école primaire en France. Avec Chut! Il a voulu changer le discours habituel que l’on tient, sorte de lieu commun, qui veuille que l’école soit l’épicentre de toutes les déprimes. Lui, au contraire, trouve du merveilleux à travers le système qu’il reconnaît ne pas être parfait. Et c’est donc son journal qu’il livre à notre curiosité, question d’apporter un nouvel éclairage.

Chut! Yann Bloyet. Édiitons Jacob-Duvernet 343p. 

 

 


Éthique des droits, éthique des vertus

Jean Laberge est prof de philo au collège du Vieux-Montréal. Aux éditions Logiques il nous avait donné « La quête de sens. Les philosophes scrutent l’actualité ». Changement de sujet, cette fois à l’ère des accomodements raisonnables. Avec Plaidoyer pour une morale du bien, il veut inverser le courant et donner la primauté à l’éthique des vertus sur l’éthique des droits et de pouvoir ainsi sortir de l’impasse qui est celle de l’éthique individualiste des droits de la personne.

Plaidoyer pour une morale du bien. Jean Laberge. Liber 144p.  

 

 


Détective privé pour les nuls

Charles Cluzet est un ancien journaliste qui a connu une reconversion spectaculaire en devenant un détective dans le privé. Qu’on nomme en France un « privé » tout simplement. A tout considérer un journaliste d’enquête peut faire de l’infiltration. Il n’était pas tout à fait en terrain inconnu. Cluzet nous raconte de quoi est fait son quotidien. Il démystifie cette profession où il n’y a pas grande routine.

Le journal d’un privé. Charles Cluzet. Éditions Jacob-Duvernet 254p.  

 

 


La dénonciation de la Chine par le prix noble de la paix 2010

Liu Xiaobao a été proclamé lauréat pour le Nobel de la paix l’année dernière. Lui qui a été condamné à onze ans d’emprisonnement en raison de ses engagements politiques. On comprendra qu’il ne porte pas dans son cœur le gouvernement chinois. Et si on veut justement connaître comment pense les dirigeants chinois, allez lire La philosophie du porc où il en appelle à la liberté de pensée et de vivre. Pour lui, son pays connaît un summum de médiocrité.

La philosophie du porc. Liu Xiaobo. Gallimard 518p.  

 

 


Choc africain entre paysannerie et politique coloniale

Parmi ses beaux titres, les Publications de l’Université de Saint-Étienne, lancent Les Paysans noirs de Robert Delavignette. C’est un roman paysan qui connut deux éditions. La première version en 1931 était ni plus ni moins qu’une étude ethnologique da la vie rurale au soudan par un colonisateur français. Puis dans celle remaniée de 1947, on est passé à la forme romanesque. Mais qui garde quand même un fonds documentaire. C’est le choc entre les cultures traditionnelles de la culture dans la classe paysanne et l’invitation à des méthodes plus modernes de production que veulent implanter le colonisateur.

Les Paysans noirs. Robert Delavignette. Publications de l’Université de Saint-Étienne 212p.   www.publications.univ-st-etienne.fr

 

 


Genet sous le feu des commentateurs

Nous connaissons les essais que les Sartres, Bataille et Derrida ont consacré à Jean Genet. Mais ils ont eu pour fâcheuse conséquence de reléguer dans l’ombre d’autres écrits, textes journalistes etc. qui à leur tout ont apporté d’autres éclairages sur l’auteur du Journal du voleur. Jean Genet et son lecteur est un travail d’anthologie en mode collectif, travail de recherche supervisé par Agnès Fontvieille-Cordani et Dominique Carlat. Qu’il soit gré à cet équipe d’avoir déniché des textes analytiques de premier plan qui permettront à l’admirateur de Genet de pousser davantage sa connaissance de ce rebelle de la littérature.

Jean Genet et son lecteur. Collectif. Publications de l’Université de Saint-Étienne 262p.    www.publications.univst-etienne.fr

 

 


La gouvernance démocratique passée à l’analyse

L’État et la société civile sous le joug de la gouvenance est le fruit d’un collectif de chercheurs qui ont posé quelques questions pertinentes, comme de savoir si l’objectif recherché par la gouvernance est la démocratie ou l’efficience ? Lesquelles structures ou institutions sont touchées par celle-ci ? Plus sérieusement, si la gouvernance ébranle la légitimité de l’État ?

L’État et la société civile sous le joug de la gouvernance. Sous la direction de Christian Rouillard et Nathalie Burlone. Presses de l’Université Laval 280p.   www.pulaval.com

 

 


Radiographie de la politique en Birmanie

Il est dit à quelque part dans l’ouvrage Résistances, pour une Birmanie libre qu’au lieu d’inciter les touristes à venir comprendre la Birmanie de l’intérieur, ces derniers devraient demeurer chez soi et lire plutôt des rapports sur les violations des droits de l’Homme dans ce pays. Où à tout le moins parcourir l’ouvrage précité qui regroupe des analyses du mouvement Info Birmanie du prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi et de Stéphane Hessel le respectacle nonagénaire, diplomate de carrière et auteur du méga succès de son opuscule « Indignez-vous ». Tout ce monde unit sa voix pour décrire ce qui se passe en Birmanie où même s’il y a eu des apparences d’élections démocratiques l’an dernier, c’est le régime militaire qui contrôle solidement toutes les ficelles.

Résistances. Pour une Birmanie libre. Collectif. Don Quichotte 184p.  

 

 


Généalogie de l’opinion publique

A partir de quand a-t-on commencé à prendre en compte l’opinion publique ? Car celle-ci à son histoire que nous racontent un collectif d’historiens dans L’opinion publique en Europe (1600-1800). On apprend que dès l’époque des Temps modernes précédent la Révolution, les gouvernants de toute l’Europe mais davantage en France, tenaient en méfiance ce que disait l’homme de la rue. Ceux qui suivent l’évolution de la démocratie ne peuvent passer à côté de cet essai fondamental qui explore un champs de la connaissance laissé jusqu’ici en plan.

L’opinion publique en Europe (1600-1800). Collectif. PUPS 184p.    www.pups.paris-sorbonne.fr 

 

 


Le théâtre d’Au bout du monde

Situons tout de suite qu’Au bout du monde est un bar de nulle part issu de l’imaginaire de Richard Bohringer qui en fait le théâtre où s’agitent des personnages pittoresques qui ont tous en commun de ne pas être bien dans leur peau et de chercher des raisons de vivre à plein. C’est un roman existentialiste. Et écrit de façon télescopée à la sauce Bohringer. Écriture nerveuse et imagée que vous allez adorer mais avec un seul regret, on arrive à la dernière ligne trop vite. Encore et encore…

Les nouveaux contes de la cité perdue. Richard Bohringer. Flammarion 175p.  

 

 


Nelligan tel qu’en lui-même

Ce cher Bernard Courteau a toute notre considération. Il s’emploie à réhabiliter la figure de Nelligan dont la classification au rang de fêlé du ciboulot arrangeait bien du monde. Courteau qui publie à la fois Nelligan n’était pas fou aux éditions Louise Courteau et Ces beau gars à l’œil brun dont rêvait Nelligan aux éditions Guérin. Au total il nous apprend que non seulement Nelligan n’était fou mais qu’il a demandé de lui-même a être admis à Saint-Jean-de-Dieu parce qu’il ne savait pas où aller. Chez Courteau c’est une bonne biographie à lire coûte que coûte. Chez Guérin c’est la confirmation de son homosexualité. Même le fameux Vaisseau d’Or qui dans une première version faisait référence à un Éros tendu, vite supprimé dans le remaniement de son poème mythique. Grâce à Courteau on sait mieux qui était Nelligan, aussi magique que jamais.

Nelligan n’était pas fou. Éditions Louise Courteau.

Ces beaux gars à l’œil brun dont rêvait Nelligan. Bernard Courteau. Éditions Guérin.

 

 


Biographie de Lucille Teasdale et Piero Corti

En marge du cinquantième anniversaire de la fondation de leur hôpital en Ouganda, Michel Arseneault écrit la biographie croisée du couple de médecins maintenant renommé formé par Lucille Teasdale et Piero Corti qui se sont rencontrés en 1955 lors de leurs études en médecine. Corti rêvait de fonder un hôpital en Ouganda et la jeune Teasdale ira d’abord comme stagiaire. Ils s’épouseront vraiment pour le meilleur et pour le pire. Car ils seront confrontés à des embûches sans nombres, souvent sur fond de différenciation culturelle. Lucille mourra comme on sait du sida à la suite d’une intervention chirurgicale. Piero lui survivra sept ans. Le biographe a eu accès à la correspondance privée des deux protagonistes. C’est une réédition à celle de 1997 revue et augmentée.

Un rêve pour la vie. Libre Expression. Michel Arseneault. Libre Expression 380p.   www.edlibreexpression.com

 

 


Des toiles sur des mots de Ferland

Il était une fois trois femmes engagées dans les affaires et la vie professionnelle, Sylvie Dagenais, France Leblanc et Andrée Bastien. Qui ont aussi en commun de peindre. Et qui comme trio d’artistes en art visuel, se sont baptisées Triad. Elles ont eu l’idée de publier un album d’art Une chance qu’on s’a qui permettrait de faire voisiner leurs créations aux côtés des textes de l’album Jaune de Ferland. Celui-ci a acquiescé à leur requête, d’autant qu’une partie de la recette de la vente sera partagée entre trois œuvres caritatives. Et devinez de quelle couleur est la jaquette ? En passant, leurs peintures sont inspirantes comme tout. Saluons cette belle initiative au moment où l’on se plaint tant, et avec raison, de l’immobilisme chronique au Québec.

Une chance qu’on s’a. Triad. Les éditions du Passage

 

 


Foucault fait son cinéma

Le philosophe Michel Foucault n’a officiellement rien écrit sur le cinéma. Mais ce n’est pas qu’il n’avait rien à dire son propos, lui qui prétendait ne rien connaître à l’esthétique cinématographique. Dans Foucault va au cinéma, Patrice Maniglier et Dork Zabunyan tous deux maîtres de conférences, le premier à l’Université d’Essex en Angleterre, et le second à celle de Lille, ont rassemblé des textes et entretiens qu’il a accordé et où il a eu le loisir de s’étendre sur le septième art.

Foucault va au cinéma. Patrice Maniglier et Dork Zabunyan. Bayard 164p.   www.editions-bayard.com

 

 


Naissance, bioéthique et hypocrisie

Le Dr. René Frydman est cet obstétricien de renommée mondiale à qui on doit lui et ses équipes, le premier bébé éprouvette français en 1982 et trente ans plus tard Umut-Talha, le premier bébé double-espoir, dont la naissance avait permis de soigner sa sœur gravement malade. Il questionne beaucoup la frilosité qui s’empare du monde de la science et des religions dès qu’il est question de procréation assistée. Il remet les pendules à l’heure en utilisant autre chose que la langue de bois.

Convictions. René Frydman. Bayard 151p.   www.editions-bayard.com

 

 


Les arts martiaux qui suppléent à la parole

Et si à défaut de pouvoir exprimer ses émotions, une personne introvertie pourrait en arriver à extérioriser celles-ci grâce aux arts martiaux. Jacques Hébert est professeur à l’école de travail social de l’Université du Québec à Montréal et dans sa pratique de chercheur s’intéresse au lien entre le travail social et les arts martiaux. Dans son essai rigoureux, l’essayiste et son équipe rappellent les philosophies orientales qui présidées aux arts martiaux au cours de l’histoire et le rôle notamment du bouddhisme dans l’accomplissement de l’être.

Arts martiaux, sports de combat et interventions psychosociales. Collectif. Les Presses de l’Université du Québec à Montréal 344p.   www.puq.ca

 

 


Homosexualité, santé et internet

La communauté homosexuelle profite énormément de la toile internet pour échanger, faire des rencontres et se renseigner sur la santé sexuelle. Une équipe de chercheurs a exploré avec le plus grand sérieux, les liens qui relient Minorités sexuelles, internet et santé. On parle des risques sexuels auxquels s’exposent ces internautes particuliers et les dépendances.

Minorités sexuelles, internet et santé. Sous la direction de Joseph J. Lévy, Jean Dumas, Bill Ryan et Christian Thoër. Presses de l’Université du Québec 260p.    www.puq.ca

 

 


Un chirurgien raconte l’Afghanistan

L’Afghanistan fait la manchette régulièrement dans l’actualité, et sa capitale Kaboul, forte d’un peu plus de 4 millions et demi d’habitants. Mais que sait-on réellement de ce pays, dont la répétition du nom dans les manchettes suscite, il faut bien le dire une banalisation. Pour le Dr. Ahmad Ashraf qui a opéré sur place à titre de chirurgien du temps de l’occupation soviétique, ce pays représente pour lui des visages d’hommes et de femmes. En France d’où il vit il s’occupe de l’humanitaire pour son pays. Il raconte le quotidien des habitants et la vie risquée qui est la leur.

Nos luttes cachent des sanglots. Ahmad Ashraf. Bayard 199p.   www.editions-bayard.com

 

 


Deuxième tome du La Fontaine québécois

On avait bien apprécié le premier tome des fables de Pierre Simard digne héritier de Jean de La Fontaine. Et il semble que nous n’étions pas les seuls, car il nous gratifie du tome 2. Au total 151 fables animalières qui montrent hors de tout doute que l’auteur connaît bien la nature humaine pour lui substituer la leur à travers celle des animaux. Nous avons beaucoup goûté celle intitulée « La déception du bouledogue ». Contrairement à son ancêtre fabuliste, ce sont de courtes fables mais dont la morale est bien présente.

La tulipe et le jardinier. Pierre Simard. GID 172p.  www.leseditionsgid.com

 

 


Découvrir le sculpteur Roger Langevin

C’est assez rare que les artistes en arts visuels s’expriment abondamment sur les considérations de leur vocation, mais surtout comment ils envisagent l’aspect business. Roger Langevin est une exception. Il est issu de la génération de l’École des Beaux-Arts, cuvée 1963. Ils étaient douze sculpteurs. A peine quelques uns ont persévéré. Le point de vue de Langevin est qu’on ne prépare pas suffisamment les artistes aux réalités du marché. C’est donc une autobiographie qu’il nous offre accompagnée de photos de ses œuvres, souvent monumentales. A découvrir pour ceux qui seraient passés à côté de cet artiste hors norme.

Une vie pour sculpter. Roger Langevin. Les éditions GID 293p.  www.leseditionsgid.com

 

 


La problématique de l’enfant hyperactif

Chercher à savoir pourquoi les enfants sont tellement plus hyperactifs qu’avant c’est aussi mystérieux que de tenter d’explique d’où vient qu’il y ait tant d’allergies alimentaires comparativement par le passé. La journaliste Sophie Pensa a en quelque sorte montée un dossier sur l’hyperactivité. En abordant les domaines qui y sont liés tels l’alimentation, la santé générale, les loisirs. Et fait non négligeable, elle ne recommande pas le recours au Ritalin, car l’hyperactivité disparaît au fur et à mesure que l’enfant grandit.

Comment élever un enfant hyperactif. Sophie Pensa. Leduc éditions 200p.  

 

 


Le mariage civil pour les couples musulmans

La France depuis deux siècles, oblige catholiques, protestants et juifs à devoir d’abord faire un mariage civil avant tout mariage religieux sous peine de sanctions. Les musulmans ont toujours échappé à cette contrainte. Eux se marient religieusement, le halal. Comme le recommande Sigrid Choffée-Harouet en obligeant les musulmans à contracter un mariage civil au préalable, on protège davantage la femme qui a des droits qu’elle n’a pas actuellement, prêtant flanc même à être répudiée. Et ce serait un pas de plus vers l’intégration.

La mairie avant la mosquée. Sigrid Choffée-Harouet. Jean-Cyrille Godefroy 154p.   www.editionsjcgodefroy.fr

 

 


Un médecin sexologue parle du plaisir au féminin

Le Dr. Gérard Leleu coiffe trois casquettes. Il est à la fois médecin, sexologue et thérapeute de couple. On lui doit vint ouvrages sur la sexualité, notamment le fameux Traité des caresses, vendu à plus d’un million d’exemplaires! Il demeure dans la même veine avec Les secrets de la jouissance au féminin. Même s’il est tenu au secret professionnel, cela ne l’empêche de rapporter leurs confidences.

Les secrets de la jouissance au féminin. Dr. Gérard Leleu. Leduc éditions 315p.  

 

 


Deux mots, sagesse et crise

Aux yeux de la Fédération nationale des enseignants de yoga, le mot crise est synonyme de peur, repli sur soi. Son antonyme serait la sagesse. Crise et sagesse, deux mots que la Revue française de yoga opposent. Qui dans son numéro 43 a demandé douze auteurs venus de divers horizons, de développer sur le sens de ces mots.

Sagesses pour temps de crise. Dervy 194p. 

 

 


L’esprit du faubourg à mélasse

Éclairons d’abord la lanterne des lecteurs qui ignorent ce qu’on entend par le quartier montréalais du faubourg à mélasse. C’est cette partie du centre-sud, plus précisément là où se trouve la tour de Radio-Canada et son environnement. Sophie-Julie Painchaud connaît bien l’esprit de ce secteur disparu où régnait une grande pauvreté, mais une richesse du cœur sans pareil. Ce qui a donné son épopée Racines de faubourg dont le tome 3 paraît, « Le retour ».  On retrouve quatre amis rendus quinquagénaires qui font un peu leur bilan à mitan de leur vie. C’est très tendre. Cette saga pourrait très bien faire l’objet d’un beau film. Avis aux cinéastes.

L’auteure est au faubourg à mélasse ce que Michel Tremblay l’est pour le Plateau, des révélateurs de grandeurs humaines.

Racines de faubourg. Tome 3 Le retour. Sophie-Julie Painchaud. Guy Saint-Jean éditeur 315p.   www.saint-jeaediteur.com


 

 


C’est le chat qui mène

On pourrait presque paraphraser la chanson populaire « Bonhomme, bonhomme » où il est dit que tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes. Surtout si c’est un chat qui est présent dans la place. C’est vous qui vivez avec votre chat, car vous occupez une partie de son territoire. Il est possessif le matou. Et peut-être d’humeur irascible. Sylvie Lemaître-Sidane craque pour les chats et dans Avoir & vivre avec un chat pour les débutants nous apprend tout ce qu’il faut savoir à leur sujet.

Avoir & vivre avec un chat pour les débutants. Sylvie Lemaître-Sidane. QI 158p.  

 

 


Réédition d’un livre culte sur la maternité

Des livres sur la maternité il y en a pléthore. Il y a belle lurette que le célèbre ouvrage du Dr. Spock, qui a été la référence de tant de générations n’est plus à propos. D’autant que la connaissance sur la natalité évolue sans cesse. Et c’est maintenant J’attends un enfant qui a pris la tête du peloton avec des éditions annuelles mises à jour. Une équipe pluridisciplinaire autour d’Agnès Grison fait le tour de la question.

J’attends un enfant. Agnès Grison. Horay 476p.   www.horay-editeur.fr

 

 


Jean Moulin raconté par son secrétaire

Dans la collection Folio, un magnifique coffret réunissant les deux tomes de la vie du chef de la résistance française Jean Moulin par celui qui fut son secrétaire, Daniel Cordier. Le premier tome se concentre sur les activités du préfet Moulin, tandis que le second analyse les conditions de sa dénonciation semble t’il par un collègue et les motivations de ses bourreaux qui l’ont torturé à mort sans avoir pu lui arracher des aveux. Les restes de Moulin reposent aujourd’hui au Panthéon à Paris.

Jean Moulin. La République des catacombes Tome 1 et 2. Daniel Cordier. Folio.

 

 


Les bons et les méchants insectes de notre jardin

Il ne faut pas mettre toutes les petites bestioles dans le même sac. Il y a des insectes qui favorisent la pollinisation, tandis que d’autres sont d’espèces nuisibles. Dans ces conditions comment parvenir à créer un jardin écologique ? Christophe Lorgnier du Mesnil. Expert en biodiversité, cet ingénieur du Génie rural des Eaux et Forêts en France passe en revue ces insectes qui colonisent nos espaces et pour chacun établit une fiche signalétique.

Les insectes pour un jardin écologique. Christophe Lorgnier du Mesnil. De Vecchi 110p.  

 

 


Quand l’art investit le politique

S’il y a eu un certain désengagement du monde des arts à l’égard du monde politique dans les années quatre-vingt, on assiste en ce moment à une résurgence de l’implication à ce chapitre. Un collectif de chercheurs a demandé à divers intervenants dans plusieurs disciplines artistiques de faire état de la radiographie actuelle du rapport art et politique.

Art et politique. La représentation en jeu. Collectif. Presses de l’Université du Québec 158p.   www.puq.ca

 

 


Arrimage à la modernité chez les Inuit et les Cris

En 1975 après la signature de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois, les Inuit et les Cris ont fait suivre le tout d’autres traités qui leur ont procuré des structures d’organisations modernes. Qu’ils ont été appelés à gérer eux-mêmes. Comment ont-ils pu concilier leurs grandes traditions à ces intrusions du monde moderne, sans se dénaturer ? C’est le thème central de la recherche mené par une équipe de chercheurs dans Les Inuit et les Cris du nord du Québec. La greffe n’a pas pris également partout avec bonheur le défi étant de changer en demeurant soi-même.

Les Inuit et les Cris du nord du Québec. Collectif. Presses de l’Université du Québec et PUR, Réseau des universités Ouest Atlantique 422p.   www.puq.ca  et www.pur-editions.fr

 

 


La conscience qui s’active la nuit

Si la nuit est réparatrice et qu’elle est faite pour réduire l’activité du cerveau, il n’empêche que la conscience s’active une bonne partie de celle-ci. Le psychiatre Pierre Clément étudie le rêve et le rapport de celui-ci avec la conscience. A sa manière il éclaire le monde mystérieux de la nuit.

La conscience et le rêve. Pierre Clément. Liber 180p.  

 

 


Découvrir le cimetière de Saint-Lambert

Gaétane Dufour est une historienne accomplie et membre du Comité Avis et prise de position du Conseil des monuments et sites du Québec. Elle a nous déjà donné « La modernité devient patrimoine. L’église Saint-Thomas de Saint-Lambert ». Nous demeurons en sa compagnie à Saint-Lambert pour cette fois, faire la découverte du cimetière patrimonial de cette localité huppée de la Montérégie. Un autre beau fleuron aux éditions GID pour la connaissance de nos richesses culturelles.

A l’ombre des mûriers. Cimetière patrimonial Saint-Lambert. Gaétane Dufour. Les éditions GID 108p.   www.leseditionsgid.com

 

 


Il était une fois Lévis

La collection « 100 ans noir sur blanc » aux éditions GID, a pour vocation de nous faire découvrir des coins du Québec de 1860 à 1960 par le biais de photographies d’archives. Voici que cette fois c’est la ville de Lévis qui a les honneurs de se voir immortaliser dans cette série captivante. C’est Daniel Gagné historien au Service patrimoine et soutien à l’urbanisme de cette ville, qui a effectué la recherche qui nous donne au final un album haut en couleurs même s’il n’est qu’en noir et blanc. Il y a des clichés mémorables, tels des peintures, comme celui montrant une scène quotidienne dans la côte des Bûches, prise en 1942, avec cette côte escarpée et faisant voir un ouvrier tenant sa boite à lunch. On ne se lasse pas de regarder chaque détail d’un monde englouti.

Lévis au passage du temps. David Gagné. GID 205p.  www.leseditionsgid.com

 

 


Au rayon jeunesse

De beaux titres pour les jeunes et moins jeunes. Brigitte Marleau chez Boomerang nous présente le tome 8 des aventures d’Asclé. Cette dernière voit apparaître des symboles brûlants sur sa main. Elle et ses amis font faire un retour dans le temps à l’époque de l’antiquité égyptienne. Aux éditions magiques Isabelle Bussières nous offre La robe jaune. Dans ce deuxième tome il arrive pas mal de choses à Jade. Qui retrouve la robe jaune à laquelle elle est très attachée. Puis c’est un road trip en compagnie de son amoureux Pierrot en Cadillac  rien de moins, jusqu’en Californie et au Mexique. Le jaune est à la mode cette semaine. Après la robe c’est la une boite de cette couleur qui a les honneurs aux éditions Mango. David A. Carter nous offre un livre pop-up sur le thème des contraires. Soulignons le soin apporté à la qualité graphique. Le titre ? Tout simplement Petite boîte jaune. Enfin, Maryse Rouy nous présente Je n’irai pas en classe de neige! Ches Hurtubise. On fera connaissance avec Félix le souffre-douleur de sa classe. Il y a une classe de neige en vue, mais il décide de ne pas y aller.

 

 


Trois recueils de poésie aux éditions du passage

Les éditions du passage font tranquillement leur marque dans le paysage littéraire québécois avec, soient de beaux livres d’art, leur vocation première ou bien des recueils de poésies. On en a lancé trois d’un coup. D’abord à commencer par Terre d’étoiles de Linda Brousseau. Ses poèmes tirent leur inspiration d’Anselm Kiefer un grand artiste visuel. Extrait : « pages lourdes plus lourdes qu’une tombe déchiquetées collées aux souvenances ravinées. Le thème de la douleur sous-tend son écriture. Puis quel beau titre Géographie de l’ordinaire de Nicolas Lauzon. C’est un voyage poétique de Rouyn à Blanc-Sablon . Extrait « Au loin sur la banquise les phoques l’appellent l’aventure promise dans le ressac des cris ». Et pour couronner ce trio Un désir chinois de Lili Côté son deuxième opus. Elle, c’est l’exploration de la volupté. On appréciera au passage la richesse des mots choisis. Extrait « Alors guérissons-nous des plaies qui jugulent les astres. Faisons le jour, faisons la nuit au vaste champ du cinabre. La nitescence du bleu prend la couleur du repos.

 

 


Une trilogie de Nicole Richard

Aux éditions du Noroît, un recueil brutal de Nicole Richard qui avec le bois sacré, est le tome premier d’une trilogie ayant pour titre L’incessant retour. Une fille pétrifiée par le suicide son père qu’elle n’a pas revu après sa disparition. Elle en profite pour relire Œdipe à Colone. Et c’est un jet de mots. Extrait « Chair de fille comme tu te plaisais à me nommer c’était une richesse ce manteau fait de nous deux une appellation sans brisure. ». Une poésie autobiographique d’un suicide choc.

L’incessant retour. Tome 1 Le bois sacré. Nicole Richard. Éditions du Noroît 86p.   www.lenoroit.com

 

 


Quatre titres format poche

Un peu de lecture sulfureuse pour débuter. Avec Amuse-bouche de Julie-Anne de Sée. Quel joli nom en passant. C’est aux éditions Tabou. L’histoire d’une jeune femme initiée aux multiples plaisirs par son amant. Et c’est raffinée au sens où ne va pas tout de suite dans le côté crûment des choses. On laisse venir et là c’est l’explosion. De la belle littérature érotique. Puis élevons la pensée avec dans la collection En Verve chez Horay, Marcel Proust un assemblage de mots et d’aphorismes. On les cite alors que dans un dîner en ville il s’étonne de ne pas voir les gens mais de les radiographier. Côté policier du célèbre auteur scandinave de polar Jo Nesbo un best-seller Chasseurs de têtes chez Folio. Un homme qui dérobe des toiles de maîtres pour maintenir son train de vie et qui va envisager de tuer pour acquérir un Rubens. Et toujours dans Folio, collection SF pour science-fiction, de Christopher Priest « L’Archipel du rêve ». Nous sommes dans cet archipel envoûtant qui mêle anticipation et érotisme ce qui est assez rare dans le genre.

 

 


Beauté d’une rivière

Philippe le Guillou est décidément inspiré par les cours d’eau. Et particulièrement de ceux de Bretagne. Si dans des ouvrages antérieurs il a évoqué les rivières de l’Elorn et celle de l’Aulne, cette fois dans L’Intimité de la rivière il nous propose de découvrir ou de redécouvrir en sa compagnie la Faou qui se jette dans la rade de Brest. Vous retrouverez les accents poétiques qui sont les siens. C’est un imagier des lettres. Il a les mêmes qualités que Gide pour rendre en mots ce qu’il voit comme un photographe dont les clichés capte tout.

L’intimité de la rivière. Philippe le Guillou. Gallimard 88p.

 

 


Brassens dans la collection Découvertes

En cette année Brassens on dévorera tout ce qui va s’écrire sur l’auteur du Gorille et des Copains d’abord. Quel homme remarquable par sa simplicité. Qui en dépit de sa fortune à longtemps vécu en chambre. Ses premiers interprètes dans le métier telle Catherine Sauvage. A ceux qui n’auraient par manque de temps le loisir de parcourir une biographie substantielle, pourront se rabattre sur celle en photos et vignette réalisée par Clémentine Deroudille qui fait son entrée dans la collection Découvertes chez Gallimard.

Brassens. Clémentine Deroudille. Gallimard 127p.   www.ecouvertes-gallimard.fr

 

 


Calembours, lapsus autour de l’Église

L’Église catholique est un riche vivier pour qui veut trouver des anecdotes…spirituelles. Comme ce prêtre qui un jour déclama : « Lazard…lave-toi ». Ou un commentateur qui dit un jour « le souverain poncif ». Bref, si vous voulez enrichir votre répertoire de traits d’esprit à ce propos Dominique Jacob en a colligé des dizaines.

Troubles de chaire. Dominique Jacob. Horay 80p.  www.horay-editeur.fr

 

 


Différence dans le monde du merveilleux

Nadia Coste se fend d’un roman qui chevauche entre la fable et le livre fantastique. Elle nous emmène dans le monde des Fedeylins avec ce qui semble être une saga en marche puisque ce tome comporte un sous-titre « Les rives du monde ». Pour votre gouverne, les fedeylins sont de petits êtres ailés qui évoluent en bordure des mares. Cahyl, l’un d’eux a par exemple vu le jour sur un nénuphar. Tout est pour le meilleur des mondes, mais quand il devra comparaître devant les Pères Fondateurs qui décideront de son destin pour toujours, on s’aperçoit qu’il lui manque une composante qui va le marginaliser auprès de sa communauté. C’est, on le voit, une exploitation du thème de la différence.

Fedeylins. Les rives du monde. Nadia Coste. Gründ 416p.  www.grund.fr

 

 


Patricia Kaas se raconte

L’interprète de cette immortelle chanson « Mon mec à moi » Patricia Kaas s’est dit qu’elle avait assez accumulés de bagages, tant au plan professionnel qu’humain pour se permettre de se raconter. Par ses origines, elle a deux patries culturelles, allemande et française. Elle dément les rumeurs qui avaient fait d’Alain Delon son amant. Leur relation a été platonique et il lui a surtout prodigué pleins de conseils. Ensuite un chapitre douloureux concerne des fans fêlés du coco qui l’ont menacé à quelques reprises. Ce livre a été il nous semble un dévidoir de choses qu’elle tenait à partager avec ses admirateurs.

L’ombre de ma voix. Patricia Kaas. Flammarion 306p. 

 

 


Et Alice Dona fait de même

En même temps que Patricia Kaas qui publie ses souvenirs chez Flammarion, une autre pointure de la chanson française, celle-là derrière les chansons, Alice Dona fait le même exercice toujours pour Flammarion. Alice Dona est indissociable des grands succès de Serge Lama. Ils sont artistiquement comme les deux doigts d’une même main. Son inspiration dans le métier a été toutefois Bécaud qui généreusement dès le début l’a considérée comme son égal. Pour revenir à Lama elle nous raconte la genèse de « Je suis malade » c’est émouvant. Et ses rencontres avec Aznavour qui se fait inviter au restaurant, Brassens, Reggiani d’autres comme Dalida et Romy Schneider. Elle a l’âme d’une midinette la Dona. Et vers la fin du livre elle nous décrit sa première rencontre avec Ginette Reno qu’elle compare à une Piaf québécoise.

Quelques cerises sur mon gâteau. Alice Dona. Flammarion 294p. 

 

 


Cours 101 des caresses intimes

On le réédite, signe que c’est bon. Nous parlons du Guide des amants sensuels d’Isabelle Le Breton. Comme l’indique bien le sous-titre c’est le manuel pratique du plaisir sexuel. Toute la panoplie des caresses est décrite par le menu détail. Et l’auteure en sensualité n’a aucun tabou. Elle vous donne le goût d’innover en reculant les limites de l’audace.

Le guide des amants sensuels. Isabelle Le Breton. Les éditions Quebecor 142p.   www.qubecoreditions.com

 

 


L’isolation thermique pour les nuls

Une bonne isolation assure la bonne « respiration » de la maison. Si celle-ci est défaillante vous risquez de vous retrouver avec des moisissures qui une fois dans la place, sont difficiles à éradiquer et contaminent l’air ambiant avec parfois des séquelles pour la santé. Guy Loison est un journaliste fin connaisseur en construction d’habitation et plus particulièrement en ce qui a trait à l’isolation. Il nous avait déjà donné un autre ouvrage traitant du même sujet « La rénovation bioclimatique ». Il fait un tour d’horizon de tout ce qu,on doit savoir en matière d’isolation, non seulement des murs, mais aussi des planchers!

L’isolation thermique. Guy Loison. Rustica 111p.

 

 


Communication et cognition sociale

Jean Robillard est professeur en communication à la Téluq-UQAM. C’est un spécialiste en sciences sociales et de la communication. Il offre avec La société savante une réflexion générale sur la nature et le rôle des modèles dans les sciences sociales. L’essayiste étudie les avantages et les problèmes épistémologiques que rencontrent les approches socio-cognitives actuelles.

La société savante. Jean Robillard. Les Presses de l’Université du Québec 190p.   www.puq.ca

 

 


Comment établir le dialogue avec son homme

Un des griefs souvent entendu venant de la part des femmes, est à l’effet que les hommes n’expriment pas suffisamment ce qu’ils ressentent. Et c’est souvent perçu comme une rupture de communication. Ann Markman a une petite idée là-dessus et veut faire en sorte que les femmes puissent établir un pont de communication. Elle recommande entre autres d’éviter le reproche mais de demander si le partenaire veut profiter de l’occasion pour déballer ce qu’il a sur le cœur et dans le nez.

Règles pour faire parler un homme. Et pour le comprendre quand il ne parle pas. Ann Markman. Les éditions Quebecor 116p.   www.quebecoreditions.com

 

 


De jolies réalisation en pâte fimo

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas le fimo, il faut savoir que c’est une pâte polymère synthétique à base de PVC et de plastifiant. Elle est souple et modulable et durcit quand on la chauffe à faible température dans un four ménager. Mathilde Brun vous initie à cette technique artisanale qui produit des articles décoratifs à l’infini. 40 réalisations sont proposées.

Bijoux en fimo. L’art de la cane. Mathilde Brun. Fleurus 79p.   www.fleuruseditions.com

 

 


Tout savoir sur la poterie

Un potier sera remarquable dans ses créations par l’utilisation judicieuse de ses mains. Car tandis que tourne la matière brute sur le tour, les mains s’activent sans arrêt. Et c’est la finesse du mouvement qui donnera naissance à de belles formes. Mary Chappelhow nous enseigne la technique. Et ce qu’il y a de particulier dans ce guide, comparativement aux autres, c’est qu’il fait voir des photos de modèles en plan de coupe afin que l,on puisse bien voir le positionnement des mains.

La poterie au tour. Mary Chappelhow. Fleurus 160p.  www.fleuruseditions.com

 

 


Dessiner les petites et grosses bêtes

Peter Gray un maître exceptionnel en dessin, nous a déjà donné chez Vigot des ouvrages nous aidant à réaliser des portraits ou acquérir les techniques pour bien se faire la main. Il enchaîne avec les façons de dessiner Les animaux. A partir d’esquisses que l,on garnit au fur et à mesure.

Savoir dessiner les animaux. Peter Gray. Vigot 48p.   www.vigot.fr

 

 


Découvrir Jean-Michel Basquiat

Aujourd’hui, posséder une œuvre de Jean-Michel Basquiat n’est pas à la portée du commun des mortels. C’est même une icône du pop art tel un Andy Warhol. Né en 1960 d’un père haïtien et d’une mère portoricaine, c’est à la faveur d’un accident le clouant sur un lit d’hôpital, qu’il sera mis en contact d’abord avec le dessin. C’est sa mère qui lui apportera un livre de techniques de dessin anatomique. Il débutera par des graffitis sur les murs de New York sous le nom de Samo. Et graduellement dans le sillage de Warhol, il atteindra à la notoriété. Sans éviter de manger son pain noir pour lequel il se prostituera. Malheureusement il meurt à 27 ans d’une overdose. Leonhard Emmerling raconte ce parcours exceptionnel.

Basquiat. Leonhardt Emmerling. Taschen 96p.  www.taschen.com

 

 


Tout savoir sur Stanley Kubrick

Stanley Kubrick (1928-1999) personne ne le contestera, est un monument du 7ème art. La déclinaison de certains titres parle par elle-même : « L’Odyssée de l’espace », « Docteur folamour », « Orange mécanique », « Barry Lindon », « The shining », « Eyes Wide Shut ». Il avait une théorie selon laquelle l’homme était foncièrement mauvais. Il a commencé comme photographe au magazine Look pour lequel il réalisera des photos récits. Et viendra le cinéma. Ceux qui l,ont connu introverti à ses débuts ne s’imaginaient pas le voir en mesure de diriger un plateau. Mais dès qu’il se trouvait derrière la caméra il avait l’impression de diriger le monde. Paul Duncan explore en notre compagnie l’intégrale de sa filmographie.

Stanley Kubrick. Filmographie complète. Taschen 192p.

 

 


Des affaires de cœur au pluriel

La spécialiste du cœur de Claire Holden Rothman est le tout premier roman de cette dernière. Et très tôt il a reçu un accueil dithyrambique dès sa parution. Il faut dire qu’elle a visée juste en s’inspirant librement de la vie de Maude Abbott dont un salon porte son nom au Faculty Club de l’Université McGill qu’elle a dû fréquenter. Car cette dernière y fera carrière à la faculté de médecine de cette université. Ironie du sot c’est pourtant à ce même établissement qu’elle échouera son examen de médecine. La romancière a donc bâti autour de cette riche personnalité une histoire de cœur pour celle qui se spécialisait dans les maladies coronariennes congénitales. C’est très prometteur et surtout bien dialogué.

La spécialiste du cœur. Claire Holden Rothman. Québec Amérique 440p.   www.quebec-amerique.com

 

 


L’amour grâce au roman

Comme le chantait Fugain « C’est un beau roman, c’est une belle histoire ». Eh bien, cela peut s’appliquer au roman de Thierry Cohen « Longtemps, j’ai rêvé d’elle ». Vous avez à gauche Jonas qui a écrit un jour un roman vite oublié. Sa vie sentimentale est à néant. Il idéalise la femme, qui existe-t-elle ? Son roman il l’a publié sous un pseudonyme. Le temps passe. Et entretemps question d’améliorer son ordinaire, il va travailler pour un libraire. Or un jour entre dans cette librairie une dame prénommée Lior. Désabusée des hommes. Elle cherche un livre pour une tierce personne. On lui recommande le roman de Jonas alias Raphaël Scali. Lui Jonas, la voyant en tombe éperdument amoureux. Et on ne vous dit pas la suite. Ce pourrait être la trame de n’importe lequel roman Harlequin. Mais dans les mots et le style de Cohen on grimpe de deux étages en qualité. C’est un message d’espoir pour ceux qui ont désespéré de l’amour.

Longtemps j’ai rêve d’elle. Thierry Cohen. Flammarion 434p.  www.thierry-cohen.fr

 

 


Tout un bonhomme que ce Joseph-Charles Taché

Grâce à Michèle Bernard on peut mieux apprécier cette grande figure du XIXème siècle que celle de Joseph-Charles Taché qui était issu d’une belle lignée avec un oncle Père de la Confédération, un frère aîné évêque de Saint-Boniface. Joseph-Charles médecin de son état et titulaire de deux doctorats outre celui-ci évidemment en médecine, un autre en littérature. C’est le premier canadien à recevoir la Légion d’honneur. Il a été un précurseur en s’intéressant aux cultures amérindiennes, ouvrant même un musée thématique à cet effet. Le premier du genre. Sous-ministre à Ottawa, il instaure le premier recensement national. Il implante aussi la culture de la vigne dans la péninsule du Niagara. Au plan de sa contribution en santé publique il s’intéressera au choléra et à la lèpre. Un homme multiple à découvrir.

Joseph-Charles Taché. Michèle Bernard. XYZ éditeur 168p.  www.editionsxyz.com

 

 


Faire vibrer son intérieur

Comment définir Line Bolduc sinon comme un coach de vie. Conférencière elle exhorte ses semblables à cesser de s’enferrer dans leurs misères et de puiser en leur for intérieur les forces qui sont eux. Comme pour nous dire de ne pas subir la vie mais de la prendre en main.

Les mesages de l’ego. Line Bolduc. Les éditions Quebecor 238p. www.quebecoredtions.com

 

 


Pour passionné du foot digne de ce nom

Quel ouvrage! Imaginez un chroniqueur littéraire qui vous un pond un dictionnaire colligeant touts ce qui a trait au monde du sport. Hubert Artus en ce domaine fait figure d’érudit. Tenez. Si vous pensez que Pelé a été le premier joueur noir de l’histoire de ce sport, vous êtes dans le champ. Il s’agit de Leonidas, un compatriote brésilien qui rayonna à la fin des années trente et qui lutta durant les trente dernières années de sa vie contre l’Alzheimer. C’est une mine de renseignements. Si vous retenez le tout par cœur, vous passerez pour un génie incontesté. On imagine sans peine la recherche préalable pour accoucher de ce petit pavé aux textes écrits assez serrés.

Don Qui foot. Hubert Artus. Don Quichotte 493p.   www.donquichotte-editions.com

 

 


Caricatures du maire Labeaume

Le maire de Québec Régis Labeaume de par sa personnalité exubérante est un sujet en or massif pour les caricaturistes de touts poils. Le caricaturiste André-Philippe Côté a été largement inspiré par ce personnage coloré et c’est un euphémisme. En compagnie de Jean-Simon Gagné c’est en textes et en dessins que vous découvrirez le premier magistrat de la Vieille Capitale. On croule de rire à bien des passages.

Le petit Labeaume illustré. André-Philippe Côté et Jean-Simon Gagné. Les éditions La Presse 95p.

 

 


Trente secondes par concept philosophique

L’idée en soi était tout un défi, à savoir d’exposer les 50 plus grandes théories, philosophiques, même les plus rébarbatives, de sorte de pouvoir les faire comprendre au lecteur en trente secondes. Eh bien Barry Loewer professeur à l’Université Rutgers du New Jersey y parvient. Il faut le faire, résumer Kant en si peu de temps, mais de façon si limpide que vous pouvez saisir l’essence de la pensée de si grands intellectuels. Chapeau pour ce grand exercice de vulgarisation.

Philosophies en 30 secondes. Barry Loewe. Hurtubise 160p.  www.editionshurtubise.com

 

 


Heureuse qui comme Marité a fait de beaux voyages

Si pour d’autres les voyages forment la jeunesse, pour Marité Villeneuve ils ont accru sa connaissance d’elle-même. Elle en a fait des kilomètres, qui l’ont mené de l’Angleterre à l’Écosse, n passant par l’Espagne, l’Italie, l’Égypte et la Chine. Comme il est mentionné en quatrième de couverture, ce n’est pas tant le récit de son périple qui compte, que ce qui l’a interpellée en cours de route. Et elle a à sa disposition une panoplie de mots pour exprimer sa belle intériorité. Vous allez adorer tout comme nous ce récit au cœur de soi-même.

Pour un dimanche tranquille à Pékin. Marité Villeneuve. Fides 302p.   www.editionsfides.com

 

 


Voir la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent

Vue la forte valeur du dollars canadien, la tentation sera forte d’aller dépenser ses sous au sud de la frontière. Mais ceux qui prendront le pari de mieux connaître leur Belle Province en retireront peut-être pas des bénéfices en espèces sonnantes, mais en découvertes sans prix. Comme d’aller faire le tour de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent avec le guide Ulysse qui leur est consacré. La photo apparaissant sur la jaquette et montrant une partie du Rocher Percé est inspirante.

Gaspésie, Bas-Saint-Laurent. Ulysse 184p.   www.guidesulysse.com

 

 


Savoir recevoir

Cendrine Chénel a fondé Ars Vivendi, un cabinet de consultation en étiquette et protocole. Aux éditions La Presse elle publie Recevoir en grand. Ça s’inscrit dans ce mouvement auquel on assiste et qui voit le retour de l’étiquette et des règles de bienséance en réaction à la vulgarité ambiante. Elle livre ici comment les trucs indispensables à savoir pour recevoir des invités à table. Où met-on la cuillère à soupe ?

Recevoir en grand. Cendrine Chénel. Les éditions La Presse 110p. 

 

 


Le Québec intellectuel et politique de 1929 à 1939

L’historien Yvan Lamonde poursuit son récit de l’épopée de la genèse ayant menée à la Révolution tranquille. Après les deux premiers tomes de L’Histoire sociale des idées au Québec couvrant la période de 1760 à 1929, voici le troisième volet La modernité au Québec qui s’étend sur la décennie de 1929 à 1939, autrement dit de l’ère Taschereau au premier gouvernement de Maurice Duplessis. A la lecture on se rend compte qu’il y avait tellement plus d’agitations et de combats pour la quête de la liberté que maintenant, englués que nous sommes dans l’immobilisme. A lire pour voir que le Québec a été en mouvement.

La modernité au Québec. Tome 1 La crise de l’homme et de l’esprit 1929-1939. Yvan Lamonde. Fides 323p.

 

 


Attitude et posture au travail

Le titre de l’essai de Manon Blondin est tout un programme Le travail c’est du sport! Ce peut être facilement un lieu de détresse. Mais notre coach d’affaires se concentre sur sa formule F.I.T.T.  Les initiales de : fréquence, intensité, temps, type d’activité.

Elle raconte qu’elle n’est pas trop entichée de vendre des choses aux gens, mais elle s’entraîne mentalement pour se mettre en mode non vente, décontractée. Et ça marche! Car elle ne se met aucune pression sur elle ni sur ses interlocuteurs et développe aussi une façon de…sourire au téléphone!

Le travail c’est du sport! Manon Blondin. Fides 160p.   www.editionsfides.com

 

 


Double enquête

Norah McClintock nous fait cadeau non pas d’une histoire, mais de deux. Oui deux thriller psychologiques. Le premier concerne Robyn qui s’inquiète de la énième fugue de son amie Trisha, qui cette fois ne donne plus signe de vie. On craint qu’elle n’ait intégrée des  gangs de rues. Puis il y a le papa de Robyn qui dirige une agence de sécurité qui à son tour mène une enquête sur une présumée histoire de fraude. Dans les deux cas, le mérite de l’auteure de En cavale est d’entrecroiser les deux scénarios sans jamais se prendre les pieds.

En cavale. Norah McClintock. Hurtubise 273p.   www.editionshurtubise.com

 

 


Scrapbooking autour de bébé

Il était évident que l’art du scrapbooking allait tôt ou tard s’intéresser à l’univers du poupon. C’est chose faite avec Scrap’tendresse de Virginie Carabin. C’est un ensemble de cartes, albums et décorations de toutes sortes à réaliser pour le bébé à venir ou qui est venu au monde. Vous verrez que la Carabin est un puit sans fond d’imagination qu’elle fait généreusement partager.

Scrap’tendresse. Virginie Carabin. Fleurus 128p.   www.fleuruseditions.com

 

 


Trois petits titres chez Boomerang

Ah! les tout petits ne sont pas en reste cette semaine chez Boomerang avec quatre sorties de petits titres mais aux grandes émotions. D’abord de Nadine Descheneaux « Safran plein de plumes » C’est Safran qui r^vait depuis toujours d’avoir son perroquet que ses parents lui ont toujours refusé. Quand viendra le moment de s’en commander un, vous allez voir ce qui lui sera livré en lieu et place! Ensuite de Valérie Perreault « Drôle de compétition ». Clément et Julien ont vu leurs noms tirés d’un concours de recyclage. Mais qu’est-ce qui va leur arriver dieu du ciel! Remporteront-ils la compétition. Et c’est Brigitte Marleau qui entre dans la ronde avec  « Le chat de Mimi ». Réglisse s’est donnée pour mission d’enquêter sur l’accident qui a gravement blessé le chat de Mimi. Enfin un coffret regroupant quatre historiettes destinées aux jeunes bébés que l’on veut initier au livre. Le tout se présente dans un coffret « Mon bébé imagier ». Quatre sujets donc : Les animaux du zoo, Les fruits et légumes, Les moyens de transport et Dans la nature.

Quatre invitations attendrissantes qui enchanteront les jeunes têtes.

 

ARTICLES ANTÉRIEURES


2011 :
janvier : février : mars : avril
2010 :
janvier : février : mars : avril mai : juin : juillet et août : septembre : octobre : novembre : décembre