- LIVRES MARS 2013 -
 
 




 


L’histoire des libéraux au Québec

C’est toute un pavé qui débarque sur les rayons des librairies, l’Histoire du Parti Libéral du Québec dont l’auteur Michel Lévesque, doit être félicité pour la rigueur mise à nous raconter cette première grande formation politique au Québec. Qui a produite de grandes figures comme Honoré Mercier en passant par Jean Lesage et Louis-Alexandre Taschereau. Il nous fait vivre la naissance du club de la Réforme, les jeunesses libérales, le militantisme au féminin, la question des caisses électorales. C’est vraiment un beau cours d’histoire vu de l’intérieur.

Histoire du Parti Libéral du Québec. Michel Lévesque. Septentrion 799p.     www.septentrion.qc.ca

 




 


La force de la solidarité

Normand Cliche qui est natif de la Beauce, a passé quatre décennies dans la police. Est-ce par ce qu’il en a vu des histoires qu’il sait en raconter. Toujours est-il qu’après nous avoir séduit avec ses deux précédents romans «Le diable par la crinière » et « L’ange tourmenté », il nous arrive avec une sorte de conte qui n’ose dire son nom qui a pour titre La belle et l’orphelin. Qui met en scène un jeune adolescent orphelin qui est sous la tutelle d’un vendeur de bétail assez rustre merci. Son futur pourrait en être hypothéqué à jamais, n’eut été d’un curé de l’endroit qui ratisse large et des amis, qui tous ensemble vont changer son destin. C’est touchant au possible.

La belle et l’orphelin. Normand Cliche. Guy Saint-Jean éditeur 343p.     www.saint-jeanediteur.com

 




 


La culture gay qui a changé le monde

Un jour un journaliste un peu malin avait piégé Juliette Gréco, en lui faisant reprendre ce cliché que plus ça change plus c’est pareil. Et elle, de tomber donc dans le panneau. Et lui de rajouter, mais Madame ? Est-ce qu’une chose qui a véritablement été quelque chose de nouveau dans le monde c’était l’émergence de l’homosexualité. Et elle de reconnaître qu’effectivement c’était une nouvelle donne dans l’humanité. Eh bien avec Global gay de Frédéric Martel vous verrez comment la révolution gay a changé et change encore le monde. Directeur de recherches à l’Institut de relations internationales et stratégiques et animateur à Radio France, l’essayiste est connu aussi comme l’auteur de Mainstream, un essai percutant sur l’hégémonie culturelle américaine.

Global gay. Frédéric Martel. Flammarion 347p.  

 




 


Attraction torride

L’homme que la protagoniste a devant elle dans Regarde-moi, la trilogie de Crossfire de Sylvia Day a tout de la perfection. Il se consume pour elle et c’est l’inverse. Et ce qui la rend folle de surcroît, c’est que son vis-à-vis de mâle, entretient une aura de mystère. Mais trêve du ciboulot, ils vont s’adonner à des jeux charnels nourris. Elle en redemande, et nous lecteurs aussi. Pas pour rien que ce triptyque littéraire a été traduit dans une trentaine de langues.

Regarde-moi. La trilogie Crossfire. Sylvia Day. Flammarion 378p.   www.flammarion.qc.ca

 




 


Une biographie de la famille Daraîche

En musique country, le nom de La famille Daraîche réfère à une dynastie dans ce genre musical. Qui fait partie du patrimoine culturel québécois, n’en déplaise aux biens pensants. Et pour rappelez qui ils sont, c’est Carmel Dumas qui a pris sur elle de les raconter. Une famille tricotée serrée mais où il n’est pas interdit de péter une coche. On narre la période du Casino gaspésien le temple country à Montréal aujourd’hui rasé et dirigé par le coloré patron Philippe St-Onge. A découvrir si vous n’êtes pas familier avec cet univers très coloré. Kitsch parfois mais avec des cœurs énormes.

La famille Daraîche. Une page du country au Québec. Carmel Dumas. Pratiko 317p.     

 




 


Le milieu musical classique décrit comme jamais

Vous les voyez à l’orchestre ces musiciens harmonisant leurs instruments sous la baguette du chef d’orchestre dans des pages de Sibelius ou Glazounov. Mais qui sont ces êtres au plan humain. Vous aurez toutes les réponses ou presque dans L’oreille absolue un roman de Mathieu Boutin qui a entrepris des études au Conservatoire en violon. Instrument qui lui a été utile pour payer ses études de droit. Il raconte ici à travers Robert et David les chemins entrecroisés de deux violonistes. Le romancier qui aborde le roman adulte pour la première fois, nous peint la vie musicale classique au plan affectif et social. Beaucoup de tourments au demeurant. En passant c’est un livre que nous recommandons hautement.

L’oreille absolue. Mathieu Boutin. Druide 259p.    www.editionsdruide.com

 




 


Un prisonnier qui a des lettres

C’est sans doute le récit le plus surprenant qu’il nous ait été donné de lire, compte tenu que l’auteur a passé quarante décennies derrière les barreaux. Pierre Ouellet dans Barbelés raconte sa détention longue durée pour des vols avec violence. Et malgré un parcours tordu et une enfance à l’école de réforme, il a un goût incroyable pour les lettres. Avec au final une culture que n’ont même pas la majorité des enseignants. A quelque part il est le fils spirituel d’un Charles Bukowski où il raconte les choses de la vie avec une lucidité effrayante. Le seul petit péché mignon c’est l’utilisation de citations nombreuses comme pour prouver qu’il a de la culture. Mais il n’a pas à en faire la démonstration plus avant. C’est un homme cultivé qui a manqué de reconnaissance affective et intellectuelle. Lisez absolument ce livre choc car il dit des vérités surtout bonnes à dire.

Barbelés. Pierre Ouelle. Les éditions Sémaphore 338p.    www.editionssempaphore.qc.ca

 




 


L’Abécédaire de Jean Paré

Jean Paré le fondateur de l’Actualité et au c.v. journalistique long comme le bras, s’amuse maintenant à regarder le monde avec l’état de sagesse où il se trouve. Ça donne Le calepin d’Érasme où il consigne sous forme d’un abécédaire toutes les réflexions qui lui viennent en tête à partir d’un mot. Il nous fait part de sa crainte du clonage d’êtres célèbres, ce qui leur enlèverait leur originalité.

Le calepin d’Érasme. Jean Paré. Leméac 213p.

 




 


Esther Bégin, guide de New York

Des guides sur New York il y en a des tonnes. Mais celui d’Esther Bégin l’animatrice à Canal V vaut la peine d’être avec soi quand on visite la métropole américaine. Parce que pour chaque quartier il y a l’essentiel, avec de judicieuses appréciations qui donnent le goût d’aller faire un tour. Il y a de jolies illustrations qui valent mille mots.

Carnet d’une flâneuse à New York. Esther Bégin. Les éditions La Presse  245p.   

 




 


Perdre un bébé

Dans l’ordre des douleurs affectives on dit que perdre un enfant en est une sans pareille. Marilou Bourassa à travers Chloé raconte aussi la douleur qui fut la sienne de perdre son enfant. On prévoyait sortir de l’hôpital avec son bébé et au contraire il faut aller l’enterrer. Et on apprend en avant-propos qu’une naissance sur quatre au Canada se solde par un décès. C’est dire que Pas peur du noir saura trouver d’emblée un vaste lectorat.

Pas peur du noir. Marilou Bourassa. Libre Expression 270p.   www.edlibreexpression.com

 




 


L’Histoire de l’Ontario français

C’est un pan de notre histoire canadienne qui méritait d’être mis en valeur à savoir la présence francophone en Ontario. Paul-François Sylvestre comble ce vide avec L’Ontario français, quatre siècles d’histoire. Il démarre son récit avec Étienne Brûlé dans les eaux du lac Huron jusqu’à l’Ontario contemporaine. On se rend compte à la lecture de cette histoire passionnante, à quel point les communautés religieuses se sont investies pour préserver le fait français et bâtir des élites chez les francophones. Un bel exemple nous est donné avec le regretté Jean Éthier-Blais.

L’Ontario français, quatre siècles d’histoire. Paul-François Sylvestre. David 222p.    www.edtionsdavid.com

 




 


Une jeune bourgeoise glisse dans la prostitution

Lise Antunes Simoes après nous avoir emmené au temps de la cantatrice Albani,  change d’univers pour nous plonger dans l’univers d’une maison close. C’est une jeune fille’ Victoire, issue d’une famille bourgeoise, qui aura le malheur de tomber, autrement dit la disgrâce pour son époque. Elle abandonnera son enfant et fuira en direction de Montréal. Vite sans ressources, elle va aboutir au Magnolia, un bordel de bonne tenue. Comme le dit judicieusement le communiqué de presse annonçant la sortie du roman Les filles de joie, elle qui souhaitait la liberté se trouve en maison close. L’auteure nous montre bien les états d’âme successifs qui vont s’emparer du personnage central au fil du temps. C’est bien ficelé et ça se lit comme par enchantement.

Les filles de joie. Le Magnolia. Lise Antunes Simoes. Les éditeurs réunis 334p.   

 




 


Suite de l’apprentissage de Victor Frankenstein

Nous avons dit beaucoup de bien dans ces colonnes, du premier tome de la saga L’apprentissage de Victor Frankenstein de Kenneth Oppel qui avait pour titre « Un sombre projet ».  On se souviendra que dans la bibliothèque d’un château incendiée, bien que tous les livres aient pris feu, a résisté un livre de métal rouge qui recelait de lourds secrets. Dans le deuxième tome « Un vil dessein », Victor Frankenstein, âgé de seize ans, va se trouver au cœur de créatures bizarres. Il aura accès à des pouvoirs qu’il ne peut pas maîtriser complètement, en même temps que son cœur bat la chamade pour sa cousine. Très occupé l’adolescent comme on peut le constater. Tout ça raconté avec le brio que l’on sait.

L’apprentissage de Victor Frankenstein. Tome 2 Un vil dessein. Kenneth Oppel. Québec Amérique 439p.     
www.quebec-amerique.com

 




 


Qui était la véritable François Giroud ?

Françoise Giroud n’a jamais laissée indifférente. La cofondatrice de l’Express et première ministre de la Condition féminine en France fait l’objet de deux livres. D’abord une autobiographie qui se trouvait aux archives, Histoire d’une femme libre dont personne n’avait entendu parler et qui avait même échappée à Christine Ockrent une de ses biographes. C’est à Alix de Saint-André qui fera la découverte de ce texte éclairant. C’est chez Gallimard. Et du même éditeur, cette dernière complète avec Garde tes larmes pour plus tard. Comme journaliste elle avait eu l’occasion d’interviewer Giroud. Au départ celle qui venait pour le compte du magazine Elle, ne portait pas son sujet dans son cœur. Mais une fois chez elle, elle découvre une autre femme dont elle s’attachera. Elles noueront une amitié. Puis après la mort de Giroud, une biographie paraîtra d’elle, écrite à la va vite, qui va la mettre en beau fusil. Dès lors en compagnie de la fille de la grande journaliste, elle tentera de percer le mystère Giroud. A travers ces deux livres vous avez là de quoi vous faire une excellente idée du personnage qui déclara un jour cette pensée merveilleuse qu’il ne fallait pas subir la vie.

 




 


Tome 3 de Par les larmes et le sang

Si vous avez aimé les deux premiers tomes de la saga Par les larmes et le sang de Corinne De Vailly sachez que le troisième tome, Mélusine et Philémon est arrivé sur les rayons des libraires. On se rappellera que le décor avait été planté à Jérusalem. Maintenant on se trouve dans la France médiévale. Il est dans la région de la grotte de Mélusine. Une région peu sûre avec la présence de Gueuledeloup et sa bande. C’est le cousin Grégoire qui va enflammer l’imagination de Philémon à propos de Mélusine. En même temps ce dernier va être confronté à son géniteur qu’il n’a jamais connu. Encore une fois, la romancière réunie les ingrédients qui font de troisième volet un livre intéressant du début à la fin. Vivement un quatrième tome!

Par les larmes et le sang. Mélusine et Philémon. Corinne De Vailly. Hurtubise 237p.      www.editionshurtubise.com

 




 


Nouvelles de Josée Claer

Excusez le jeu de mots mais Josée Claer nous donne des nouvelles. Eh oui un recueil de nouvelles Sortilèges de l’œil. On est d’abord frappé par la jaquette qui nous montre une jeune belle jeune femme en position fœtale, semblant de baigner dans le liquide amniotique. En quatrième de couverture on a choisi une belle formulation « des personnages qui attendaient ses mots pour prendre forme ».  Cette plaquette qui se trouve a être son premier recueil de nouvelles, annonce un nouvelliste de premier plan. En raison du peu de pages consacrées pour chaque nouvelle, il réalise en une économie de mots, à livrer l’âme de chacun de ses personnages. Vous aimez le genre de la nouvelle. Elle vient d’accoucher d’un prince du genre.

Sortilèges de l’œil. José Claer. Les éditions L’Interligne 81p.   

 




 


Deux opus dans la grande imagerie

La collection de la grande imagerie chez Fleurus s’enrichit de deux nouveaux titres qui permettent d’initier de jeunes enfants à des univers qui leur sont encore inconnus. Vous avez Sylvie Deraime « L’archéologie ».  C’est un habile survol de ce qui faut savoir sur ce domaine avec des textes explicatifs courts mais qui vont vers l’essentiel. Tandis que de son côté Philippe Simon nous entraîne à la découverte avec « Les minéraux ». Dans les deux cas les albums sont très bien illustrés et propices à l’éveil de la curiosité.

 




 


Savoir utiliser la Bourse

Un vieux notaire aujourd’hui décédé et proche de la rédaction, avait pour habitude de dire qu’on ne jouait pas à la Bourse. Trop sérieux. Il fallait faire des choix éclairés. Encore faut-il de bons guides pour ce faire tel Chrales K. Langford qui enseigne la gestion de portefeuilles à l’Université du Québec à Montréal. Il nous livre la manière de contrer le risque des fluctuations boursières. Il décrit avec netteté les produits du marché à terme. 

Manuel du marché à terme. Charles K. Langford. Les éditions Québec-Livres 158p.    www.quebec-livres.com

 




 


Un guide majeur pour les plantes d’intérieur

Sous la direction d’Alain Delavie une équipe d’horticulteurs a rassemblé tout son savoir pour en arriver à ce Traité Rustica des plantes d’intérieur. Avec 180 espèces de plantes vertes ou fleuries. Le problème dans le cas du jardinage d’intérieur, c’est que bien des plantes ou fleurs ne bénéficient de leur écosystème naturel. Il faut donc recréer un environnement propice à leur éclosion. Chaque spécimen jouit d’une fiche technique avec toutes les caractéristiques qui lui est propre. Ainsi vous serez mieux à même de choisir vos plantations en fonction du coefficient d’exigences.

Le Traité Rustica des plantes d’intérieur. Collectif. Rustica éditions 408p.    www.rustica.fr

 






 


Le coin santé physique et psychique (1)

C’est un petit livre mais aux grandes idées. C’est Il était une foi de Pierre Morency aux éditions de l’Homme. Le gars a fondé sa firme de marketing  Il avait envie de vous faire partager là dedans le fruit de ses observations. De placer devant nous un miroir de ce que nous sommes. Et pour ce faire il n’hésite pas à nous bousculer. Ailleurs aux éditions du Dauphin Blanc c’est Wallace D. Wattles qui publie La Science de la Santé qui est en fait le deuxième tome d’une série qui a démarré avec « La Science de l’Enrichissement ». Ici il veut que l’on mette en usage le Principe de vie universel. Il raconte que là où les règles de vie sont pratiquées, la science de la santé fonctionne. Maintenant Steve Melanson intervient sur un thème qui est très d’actualité, le sens du vide existentiel. Il y a réellement un sentiment d’avoir fait le tour rapidement de tout ce que la société matérielle a à offrir. Le prix à payer au niveau de l’équilibre psychique est énorme. Les héritiers du vide aux éditions Clermont vont redonner des pistes d’espérances.

 






 


Le coin santé physique et psychique (2)

Arrivage de trois titres chez Québec-Livres. Le premier Deviens qui tu es d’Isabelle Michaud conseillère en orientation et psychothérapeute. C’est une approche en réorientation professionnelle. Ne dis t’on pas que l’individu d’aujourd’hui sera appelé à exercer quatre occupations différentes dans sa vie ? Un peu dans la même veine pour ceux qui désireraient embrasser les carrières de consultant ou de coach, lisez Devenir consultant et coach de Leon Grabhorn. Des techniques éprouvés pour être en mesure de bien conseiller les autres. L’intimidation et le harcèlement moral sont devenus de graves préoccupations sociales. David S. Thibodeau lance Se défendre du harcèlement moral. Il remarque que beaucoup de gens en quête d’approbation sont prêts à endurer des situations dégradantes. Chez Odile Jacob, le professeur Michel Aubier pneumologue dirige son département à l’hôpital Bichat à Paris. Il nous parle de L’Asthme savoir le reconnaître pour bien vivre avec. Une affection qui est exponentielle. Un large chapitre est consacré sur l’asthme chez l’enfant. La course à pied au féminin de Sophie Allard aux éditions La Presse. Cette journaliste au plus grand quotidien français d’Amérique est elle-même une adepte de la course pédestre. Elle consigne ici tout ce qu’il faut savoir avant de mettre en pratique ses fantasmes de marathoniennes. Toutes les sortes de courses sont décrites allant d’en raquettes jusqu’en état de grossesse. Puis pour conclure La quête de l’authenticité de Guy Cabana aux éditions Béliveau. Par une sorte de métaphore, notre auteur s’inspire de la vie et de l’œuvre de Michel-Ange pour nous permettre de se fixer une sain ambition et d’écarter toute pensée défaitiste.   

 




 


Le coin Miam miam

Autant vous prévenir Hamburgers, grillades, ailes de poulet risque de vous rendre accro à la gourmandise. C’est un trois livres en un qui a la merveilleuse opportunité de se présenter avec une reliure spirale. Combien de fois avons-nous déploré de fabuleux livres de recettes mais avec des reliures à l’allemande brochés qui ne s’ouvrent que difficilement et qui obligent à retranscrire les recettes les unes après les autres. Félicitations aux éditions Broquet d’avoir pensé à la personne en cuisine. Et le bouquin est séparé par des onglets pour chaque répertoire. Et il y a là des trouvailles comme cet hamburger à la dinde, mayonnaise, poivrons et pesto.  Puis deux chez Mango, on s’est mise à deux, Annick Marie et Christiane Roy-Camille pour nous faire découvrir Le meilleur de la cuisine antillaise. Au total, 200 recettes avec des trouvailles bien entendu telles les acras d’oursins et le blaff, un plat de poisson typique de la région.

 




 


Trois croque-morts dans un bled

Marie-Ève Bourassa fait son entrée en littérature avec un roman au thème singulier. Ce sont trois copains qu’elle décrit comme paumés, qui décident de s’établir dans un petit village nommé Courtval, où ils vont s’amuser à faire les croque-morts. Ils sont vraiment déjantés ces trois-là qui s’essaient vraiment à toutes sortes de choses pour pouvoir s’en sortir. Mais leurs faiblesses l’emportent et rechutent. En même temps qu’un roman, c’est un implacable portrait de la nature humaine. C’est bien parti pour la romancière qui est sur la bonne voie.

Par le feu. Marie-Ève Bourassa. VLB éditeur 326p.    www.editionsvlb.com

 




 


Le psychiatre des armées Louis Crocq et professeur de psychologie à Paris V, a choisi un champs d’étude un peu particulier, celui de nos réactions face à des tragédies d’ampleurs.
Les paniques collectives rassemblent 50 exemples tirés de faits historiques allant de l’éruption du Vésuve à la catastrophe nucléaire de Fukushima. Comment l’homme perçoit-il collectivement le drame ?

Les paniques collectives. Louis Crocq. Odile Jacob 380p.   www.odilejacob.fr

 




 


L’Histoire du Canada selon Roch Carrier

Il y a des lustres que le talentueux Roch Carrier ne nous avait pas livré un écrit significatif. C’est que l’homme s’est promené à travers le Canada qu’il aime tant pour nous arriver avec une fresque Le fabuleux roman d’un pays. Le premier tome « Les violents, les forts, les hasardeux »  raconte les aventuriers et découvreurs de cette immense contrée. On apprend plein de choses, car la mémoire est vraiment une faculté qui oublie. Par exemple, le neveu de Jacques Carier, Jacques Noël est venu à son tour au pays en 1585  Il ramènera lui aussi en France un « sauvage ». C’est écrit avec brio et il réussit à nous faire aimer son sujet. Pas besoin d’être fédéraliste comme lui pour apprécier notre Histoire.

Le fabuleux roman d’un pays. Tome 1. Roch Carrier. Libre Expression 193p.    www.edlibreexpression.com

 




 


En rupture de contrat avec la vie

Le suicide s’explique sans doute par le fait que n’ayant pas choisi de vivre, il y en a qui sont en rupture de contrat avec l’existence et décident d’y mettre fin. C’est le cas d’un technicien en informatique dans la fin trentaine qui se suicide. Ce qui laisse une de ses clientes, correctrice de manuscrit, dans un état total de perplexité. La mort est un coucher de soleil frappe d’abord par la beauté du choix du titre. Son auteure, Claude-Emmanuelle Yance à travers la quête d’explications de sa protagoniste, nous interpellent sur le sens de la vie, ce pourquoi nous sommes ici bas. Ce roman métaphysique est fabuleux rien de moins.

La mort est un coucher de soleil. Claude-Emmanuelle Yance 139p.    www.levesqueediteur.com

 




 


Petit décor Marie-Antoinette et autres broderie au point de croix

Esprit boudoir pourrait donner à croire que nous sommes en présence d’un essai philosophique ou une anthologie de mots d’esprits. Il n’en est rien. On quitte ici carrément le champs de l’intellect pour laisser aller ses doigts habiles à confectionner des accessoires décoratifs qui ont un ton de rose et une aura de légèreté. Virginie Goussé fournit des patrons en petits points qui permettent de réaliser de mignonnes créations. Et du même éditeur et avec la même technique au point de croix, c’est cette fois Isabelle Picot qui déborde d’imagination pour décorer des accessoires en cuisine. Comment décorer une bouteille par exemple. Vous allez voir que chez elle la fantaisie n’a plus de limite.

Esprit boudoir à broder au point de croix. Virginie Goussé. Mango pratique 79p.  
Gourmandises des quatre saisons. Isabelle Picot. Mango pratique 79p.
www.fleuruseditions.com

 




 


Célébrations des beautés du Haut-Richelieu

Il était une fois un jeune homme, Nicolas Paquin amoureux fou du patrimoine immobilier de la Vallée du Haut-Richelieu qui a décidé de nous raconter des bribes de son histoire, mais aussi il s’est associé avec un merveilleux photographe, Simon Lachapelle sachant bien qu’une image vaut mille mots. Le résultat fait plaisir à voir. Ils nous donnent le goût d’aller nous-mêmes à la découverte de ce con de pays.

Haut-Richelieu, atours et alentours. Nicolas Paquin. Broquet éditeur 156p.    www.broquet.qc.ca

 




 


Si Dieu existe

On pense à la chanson de Claude Dubois en parcourant cet album où Charles Delhez répond à des questions fondamentales sur la Foi. Dieu existe-t-il ? fournit des pistes d’explications sur la personne de Jésus, sur le ciel, l’enfer. Bref tout ce que vous avez voulu savoir sur la spiritualité chrétienne, et que vous n’avez, jamais osé demander. Bien que conçu pour un jeune auditoire, les adultes y trouveront un grand intérêt.

Dieu existe-t-il et 101 autres questions. Charles Delhez. Fleurus 159p.     www.fleuruseditions.com

 




 


Ils refusent les valeurs républicaines

René Guitton nous arrive avec un essai que nous les québécois confrontés aux accomodements raisonnables avons tout intérêt à lire. C’est que l’essayiste fait la démonstration noir sur blanc dans La France des intégristes que des juifs, chrétiens et musulmans sont à rebours des valeurs républicaines de tolérance et de liberté. Ils croient être détenteurs de la vérité et s’imposent partout où ils passent. Des dérives inadmissibles comme de raison. Et Guitton de montrer sans conteste que non seulement ils rejettent nos idéaux d’humanité, mais refusent de s’intégrer à la société.

La France des intégristes. René Guiton. Flammarion enquête 302p.   

 




 


Christian Millau, de tout et de rien

L’ancien du duo Gault & Millau, qui faisait trembler les restaurateurs, Christian Millau s’est muté en chroniqueur social. Dernier vestige de l’esprit parisien, il épate la galerie de ses traits d’esprit qu’il consigne dans des bouquins. Comme dans ce Dictionnaire d’un peu tout et n’importe quoi. Par ordre de sujets alphabétique, il consigne des souvenirs. Ainsi il dit de Brassens, millionnaire, qui vivait dans une impasse rue Florimont. Qu’il aurait pu se payer des restaurants de grande classe, mais qu’il préférait les nouilles et les saucissons. De Chaplin qui confie qu’il a toujours travaillé pour l’argent. Un grenier à souvenirs.

Dictionnaire d’un peu tout et n’importe quoi. Christian Millau. Éditions du Rocher 400p.    www.editionsdurocher.fr

 




 


La vie d’enfer dans une famille musulmane

Elle se nomme Amale El Atrassi. C’est une marocaine qui est venue vivre avec sa famille en France. Sa mère a épousé un homme violent comme tout. Elle et ses sœurs ont connu une véritable panoplie de sévices. Amale a été violée et sans compter le reste. Elle a pris un grand risque en levant le voile sur les abus dont sont victimes les femmes musulmanes. Une histoire de grand courage aussi.

Louve musulmane. Amale El Atrassi. L’Archipel 206p.   www.editionsarchipel.com

 




 


Le bordel dans les airs

Jean-Louis Baroux est une figure du monde de l’aviation commerciale. Il est le président du premier réseau mondial de représentations de compagnies aériennes. Il nous a déjà donné un avant-goût du malaise que vit cette industrie dans « Compagnies aériennes : la faillite du modèle ». C’est que devant l’accroissement spectaculaire du nombre de passagers et les compressions dans les dépenses, on ne sait plus comment gérer de manière profitable. Et le grand dommage c’est que le passager écope, devenant une donnée statistique. Transport aérien : une profession au bord de la crise de nerfs fait le point sur l’état de ce monde qui doit être réformé. Radiographie de la commercialisation des vols qui est confrontée à des changements.

Transports aériens : une profession au bord de la crise de nerfs. Jean-Louis Baroux. L’Archipel 350p.    www.editionsarchipel.com

 




 


Cuba au quotidien

Sabrina Doyon est professeure au Département d’anthropologie de l’Université Laval et se spécialise dans la culture et l’environnement au Québec, Mexique et Cuba. Et pour ce dernier pays, elle consacre un essai Une révolution de l’environnement. Car dans un pays pauvre fatalement qu’on ne gaspille pas.  Elle jette un regard sur les pratiques environnementales des cubains au quotidien.

Une révolution de l’environnement. Ethnographie d’un village côtier à Cuba. Sabrina Doyon. Les Presses de l’Université Laval 222p.    www.pulaval.com

 




 


Secret recherché

Marc Levy fait déjà un carton avec sa dernière ponte Un sentiment plus fort que la peur. On retrouve Suzie Baker qui a retracé l’épave d’un avion pris dans les glaces du mont Blanc. L’intérêt pour elle, c’est qu’elle a mis la main sur un document comportant un secret qui peut disculper sa famille injustement accusée de haute trahison. Fasciné par son histoire, Andrew Stillman du New York Times fait une enquête là dessus, d’autant que la trouvaille est venue aux oreilles des services secrets américains. Les deux vont se trouver menacés même par le renseignement américain. C’est un thriller comme on le voit qui plaira à ceux qui connaisse la recette Levy.

Un sentiment plus fort que la peur. Marc Levy. Robert Laffont 417p.   www.laffont.fr

 




 


Deuxième tome d’Angélina

Marie-Bernadette Dupuy qui est la championne toute catégorie du roman historique, nous arrive avec le tome 2 d’Angélina. Les québécois l’ont particulièrement appréciée avec ses deux séries,
la saga de Val-Jalbert  et  la saga du Moulin du loup. Avec Angélina on plonge dans la cité de Saint-Lizier en Ariège en 1881. Notre sage-femme va être l’objet des attentions de Luigi le bohémien, qui l’a fait vibrer, mais qu’elle a injustement accusé de meurtre. Puis il y a Guilhem, un ex amant qui l’avait abandonné voici deux ans et veut reprendre sa place. Tous ces gens sont mus par la passion. Et il y a celle aussi de l’auteure qui donne une si belle vibration à ses personnages.

Angélina. Tome 2 Le temps des délivrances. Marie-Bernadette Dupuy. Les éditions JCL  668p.    www.jcl.qc.ca

 




 


Premier recueil de posée de Madeleine Monette

Madeleine Monette a déjà à son actif cinq romans et s’attaque cette fois à la poésie avec Ciel à outrances qui a pour toile de fond New York ville qu’elle connaît parfaitement puisqu’elle y vit depuis cinq ans. On voit vivre des personnages de divers horizons, leurs états d’âme. Extrait « divagations au flash froids de fièvre moite, sa mère en blouse d’hôpital s’allonge dérisoire à sa place entre les façades éblouies des précipices, cheveux blancs sur épaules flasques, résolue à lui épargner ce mal ».

Ciel à outrances. Madeleine Monette. L’Hexagone 104p.    www.editionsvlb.com

 




 


Une violoniste qui s’abandonne totalement à son bienfaiteur

Dans la foulée des 50 nuances de Grey il se publie selon la tendance du moment une pléiade de romans sulfureux où les femmes sont montrées exprimant leurs fantasmes. C’est le cas de 80 notes de jaune de Vina Jackson. C’est une violoniste qui joue du Vivaldi dans le métro londonien. Un jour, malheureusement, son violon va se casser. Et qui arrive ? Un séduisant professeur d’université qui lui propose le pacte suivant : je vous offre un violon en échange d’un concert privé très spécial. Débute alors une relation torride.

80 notes de jaune. Vina Jackson. Milday 444p.    www.milady.fr

 




 


Depuis que maman est morte

Pascale Perrier publie Le bonheur en 5 lettres. Qui narre les tribulations de Chloé, de sa sœur Joséphine et de son frère Gaspard depuis que leur mère est morte. Le père lui, vit en Polynésie avec sa famille en propre. Joséphine qui étudie en médecine est la tutrice légale. Et parlant de légalité, à chaque jour anniversaire de la mort de la maman, Chloé reçoit rituellement une lettre confiée à un notaire. On ne vous en dit pas plus. C’est un roman destiné aux adolescents qui est un portrait des jeunes de notre temps. A noter, c’est parsemé d’humour ce qui ajoute à l’intérêt de ce roman charmant.

Le bonheur en 5 lettres. Pascale Perrier. Galapagos 214p.   www.editionsarchipel.com

 




 


Notre relation au chat

Odette Eylat est psychologue et clinicienne. Bien que son champs de travail est l’implication psychologique des maladies coronariennes, elle dérive un peu de son domaine pour s’intéresser à la psychologie du chat et notre rapport avec le gentil félin. On sait que le chat vit sur son territoire et se l’accapare,  l’humain étant toléré dans ce même espace. Les amoureux des chats vont adorer.

Psy chat. Odette Eylat. L’Archipel 220p.    www.editionsarchipel.com

 




 


Une maison pour Aline

Avec La courte année de Rivière-Longue, Élise Lagacé signe un roman qui célèbre la solidarité entre exclus. Oui, car dans ce village de Rivière-Longue chacun se renferme sur soi. Les étrangers ne sont pas les bienvenus. Et pourtant. A côté de ça vous avez Aline qui a quitté le foyer laissant derrière elle sa fille de cinq ans. On sait pourquoi mais on ne commente pas. Puis il y a Roland que cette histoire préoccupe et qui décide de mèche avec des marginaux comme lui, de bâtir une maison pour qu’Aline revienne et se sente chez soi. A l’heure des textos et de l’individualisme forcené, voici un texte émouvant qui redonne confiance en l’humain. A recommander particulièrement aux désabusés de ce monde.

La courte année de Rivière-Longue. Élise Lagacé. Hurtubise 191p.   www.editionshurtubise.com

 




 


Le livre de Tobie en BD

Le livre de Tobie qui se retrouve dans l’Ancien Testament et que l’on figure avoir été écrit au III ou au IIème siècle avant Jésus-Christ, est une célébration dans la Providence bienveillante pour la vie de couple. Ce conte se retrouve maintenant transposé grâce au talent de Quentin Denoyelle en bande dessinée. Quelle plus belle façon d’initier la jeunesse à notre patrimoine chrétien.

Tobie, Quentin Denoyelle. Mame 44p.   www.fleuruseditions.com

 




 


Initiation au nombre d’or

Les férus d’ésotérisme vont jubiler à la lecture de l’ouvrage de Priya Hemenway « Le code secret » centré sur le nombre d’or qui régit les arts, la nature et les sciences. Attention on n’est pas ici en présence d’un traité farfelu, mais bien d’une constance de source divine qui codifie les lois naturelles. Que ce soit les plantes ou les cathédrales gothiques, la méthode du nombre d’or est partout. Et vous vous en rendrez compte par le texte fouillé et la documentation au niveau de l’illustration.

Le code secret. Priya Hemenway. Evergreen 203p.

 




 

En poche cette semaine

Ce sont trois titres aux éditions Archipoche. D’abord de Shirin Ebadi le prix Nobel de la Paix La cage dorée. C’est l’histoire de deux copines iraniennes, Shirin et Pari à l’heure de l’avènement de la République islamique. Des clans s’opposent et de nombreuses tensions sociales. On demeure dans le même esprit d’intégrisme avec Le voile de la douleur de Sameen Ali. De l’Angleterre au Pakistan et de retour en Angleterre, la trajectoire d’une fillette réduite à l’esclavage, mariée de force. Une leçon de grand courage car elle est actuellement conseillère municipale et militante des droits de la femme. Quittons ces mondes cruels pour un peu de romantisme avec Adeline Mowbray d’Amelia Opie. Cette auteure contemporaine de Jane Austen est née en 1769. Elle est en avance sur son temps et finira quaker avant de s’éteindre en 1853. Son roman raconte une anglaise qui s’éprend d’un homme qui a écrit un traité vindicatif contre le mariage. La romancière dénonce l’hypocrisie de son époque.

 




 


Le bout du monde fait rêver Picotine

La série télévisée radio-canadienne, Picotine est disparue de l’écran voilà fort longtemps, mais l’héroïne vit toujours sous la forme de conte en papier. Sa créatrice nous livre même dans Picotine et le bout du monde une charmante histoire où la marraine de notre gentille amie voyage beaucoup. Et il sera réservée pour Picotine une jolie surprise. On vous le laisse découvrir.

Picotine et le bout du monde. Linda Wilscam. Illustrations de Gabrielle Grimard. Québec Amérique 54p.
www.quebec-amerique.com

 






 


Le coin santé psychique et physique (1)

Les cinq premiers titres sont publiés chez Québec-Livres. Premier titre proposé, Rire et grandir de Carole Miville. En dix étapes cette diplômée de l’École nationale de l’humour est partisane que le plaisir, et l’humour en fait parti, a une incidence sur la santé mentale et physique. Sa méthode propose de rire douze minutes par jour. Et parfois il en faut de l’humour pour passer à travers une rupture amoureuse. Josée Jacques dans Le deuil amoureux part des expériences d’analyses cliniques pour parvenir à choisir un parcours libérateur. On le dit, ce qui ne tue pas rend plus fort. De son côté Jeanne Therrien nous invite à découvrir notre personnalité au moyen de l’ennéagramme. Avec cet outil on peut saisir la personnalité de son interlocuteur par sa gestuelle et d’autres repères. On imagine les possibilités qui s’ouvrent pour quelqu’un capable de si bien décoder l’autre. Ailleurs c’est Anne Ciocca qui nous dit de se libérer du contrôle d’autrui. Dire adieu aux manipulateurs c’est faire la place à sa personnalité. Il faut faire en sorte de ne jamais subir l’influence de personnes abusives. En psychologie c’est bien connu, si quelqu’un ne veut pas s’aider et y mettre du sien, il n’y a rien à faire. A l’opposé c’est en nous que gît un réservoir de possibilités infinies. Les clés de l’éveil de Virginia Clarke veut nous aider à forer l’énergie merveilleuse que nous recelons.

 






 

Le coin santé psychique et physique (2)

Vingt et un jours pour réduire à néant nos saboteurs intérieurs, c’est le défi que propose Shirzab Chamine. Car on sait que nous sommes champions pour ruiner nos chances de réussir. Combien de gens se sabordent au moment même où tout va bien pour eux. Rayonnez grâce à l’intelligence positive est une méthode qui vise à éradiquer nos dix nuisances. C’est aux éditions Transcontinental. Maintenant, aux éditions Odile Jacob, cédons la place au professeur Nicolas Franck et son guide Entraînez et préservez votre cerveau pour plus de vitalité cérébrale. Ce psychiatre au CHU de Lyon fait remarquer avec pertinence que les jeux électroniques sont-ils d’un grand secours pour mémoriser et organiser nos pensées et nos actions ? Et comme il est question de vitalité du cerveau, il y a des personnes qui nous entourent et qui ont des prédispositions particulières relevant souvent du paranormal. Marie-Pierre Michaud dans Si une autre vie m’était contée est allée à la rencontre de quelques personnes qui ont des aptitudes hors de la moyenne. Il faut lire ces témoignages étonnants qui vont du monde médiumnique à l’ufologie. Loral Langemeier le dit d’emblée, toute jeune elle aimait l’argent et désirait en avoir. Et elle a pris les moyens grâce à L’énergie du oui! Le titre de son essai chez AdA. Une vision à l’américaine bien sûr où il est interdit de flâner sur le  canapé. Et chez le même éditeur et signé Grahma Nicholls c’est Le voyage extracorporel. Il a a trouvé le moyen de faire le voyage astral par l’autohypnose. Une approche novatrice pour s’élever au-dessus de soi-même par lévitation mentale.  

 








 


Le coin Miam miam

Trois bouquins viendront enrichir votre bibliothèque de cuisine. Un goût d’exotisme ? Alors procurez-vous de Brigitte Grondin « Le meilleur de la cuisine réunionnaise ». Ce sont plus de 200 recettes qui font la part belle aux produits de la mer bien sûr, mais aussi aux viandes. L’auteure est une vedette chez elle. En sa compagnie vous découvrirez des achards chouchous, des caris et du rhum combava. Qui a dit qu’on avait fait le tour en cuisine ? C’est aux éditions Mango. C’est jusqu’à présent le livre de recettes qui nous a présenté le plus d’originalités. Ailleurs chez Québec Amérique vous avez le chef australien Matt Wilkinson qui ne partage pas cette idée absolue que les légumes ne doivent leur utilité que dans le rôle d’accompagnement. Il a donc rétabli leurs valeurs premières avec Le potager du chef. Il n’est pas l’ennemi acharné de la viande, car parmi les 80 recettes présentées ils s’en trouvent avec de la présence carnée. Mais dans chaque plat par contre, c’est le légume qui est roi. Enfin chez Modus Vivendi un album aux hors d’œuvres les plus populaires du moment les tapas. Chez Modus Vivendi Marie-Claude Morin et Hernan Viscasillas L’animatrice de Rouge et FM et son conjoint d’origine espagnol, ont sillonné l’Espagne pour ramener les recettes de tapas les plus excitantes. Ça donne Nos tapas. En complément les boissons qui peuvent le mieux les accompagner.

 




 


Du numérique au livre

Marie Potvin avait l’habitude de réserver ses créations littéraires à l’univers numérique. Et pour lesquels elle s’est qualifiée comme une des meilleures du palmarès. Mais il lui fallait davantage de cœur. Et c’est pourquoi elle a regroupé trois de ses romans numériques en un livre Il était une fois…Manon, Suzie, Flavie. L’histoire de trois femmes de notre époque qui vivent les préoccupations qui sont le lot de toutes entre une vie entre un certain conservatisme de pensée et un désir d’affranchissement. Vous allez sans doute vous reconnaître à travers ces trois héroïnes. C’est une excellente chose qu’elle soit passée en mode papier. Nous découvrons une auteure à l’immense talent.

Il était trois fois…Manon, Suzie, Flavie. Éditions Goélette 465p.    www.editionsgoelette.com

 




 


Quatrième volet de la saga « La roue du temps ».

Robert Jordan n’a mis trop de temps à faire languir les lecteurs de sa fresque « La roue du temps ». Le quatrième tome Un lever de ténèbres nous parvient. C’est d’abord une victoire, celle de Rand al’Thor qui a conquis la Pierre de Tear. Et un peu inspiré par la quête du Graal, lui a mis la main sur l’épée magique de Callandor. En même temps il hérite du pouvoir de la moitié de l’Unique qui peut se retourner contre son détenteur et le plonger dans la folie. Un gros pavé qui est un bijou du genre fantasy.

La roue du temps. Tome 4 Un lever de ténèbres. Robert Jordan. Bragelonne 983p.    www.bragelonne.fr

 




 


Gaétan Frigon se raconte

Gaétan Frigon a 72 ans. L’âge où on peut tirer un certain bilan de vie. Sa marque de commerce a toujours été l’enthousiasme. Il a été à la direction des épiceries Métro, la SAQ et Loto-Québec pour fonder ensuite sa propre firme de marketing interactif Publipage. C’est bien de voir se raconter des gens de chez nous. La beauté de l’exercice en ce qui le concerne c’est qu’il n’use pas de la langue de bois et qu’il est capable de poser un qualificatif sur des gens. On appréciera particulièrement sa description de la chute de l’empire Steinberg dont il a été un témoin privilégié. Et comment il a bousculé la culture de la Société des Alcools du Québec pour développer un marketing d’une belle agressivité qui lui a permis de faire gonfler ses profits. Ça se lit fort agréablement.

Gaétan Frigon né Dragon. Éditions La Semaine 474p.   

 




 


Un témoignage bouleversant sur l’intimidation

Il faut remercier Jasmin Roy d’avoir pavé la voie à la dénonciation de l’intimidation sous toutes ses formes. Aujourd’hui l’intimidation ne se limite plus à brimer des jeunes pour leur orientation sexuelle, mais aussi pour leur aspect physique. Et la discrimination commence aussi tôt qu’à l’école primaire. Comme ce fut le cas pour Nicolas Vandal qui avait un léger handicap physique. Mais s’en est fallu d’aussi peu pour qu’il soit l’objet de la risée de ses camarades. Il a tenté lui aussi de mettre fin à ses jours. Et ça c’est poursuivi pendant des années. Il est venu témoigner à l’émission Denis Lévesque avec encore des trémolos dans la voix. Son récit tragique est maintenant consigné en un ouvrage poignant. On prendra toute la mesure de cette tragédie sociale dont il faut mettre fin en priorité.

Le cauchemar de l’intimidation. Nicolas Vandal. Éditions La Semaine 183p.   

 




 


Du terrorisme en terre québécoise

Il ne manque pas de piment le roman Spartakusbund de Marc-André Poisson. Qui démarre par un attentat terroriste ici même au Québec. Va en réchapper Claude Sanche. Choqué, il décide d’en découdre avec les commanditaires de l’événement. Appuyé par un garde-côte, les deux amis vont se balader un peu partout pour tisser la toile et parvenir à débusquer la tête de l’organisation. C’st rondement mené. L’auteur a été commandant et directeur à la Grade côtière canadienne. Pour ceux qui aiment lire sur ce thème, c’est une très belle réussite.

Spartakusbund. Marc-André Poisson. Éditions Papier Plume  257p.     www.papierplume.ca

 




 


L’Inde qui vous fait du rentre dedans

Il est dit qu’on ne repart pas de l’Inde sans avoir été remué très profondément. C’est ce qui arrive à quatre français qui vont se rencontrer dans ce pays continent. A ces deux hommes et deux femmes qui vont passer une semaine à sillonner à travers différentes villes, il leur arrivera plein de choses. Indigo qui donne son titre au roman éblouissant de Catherine Cusset fait référence à la couleur du ciel indien avant l’orage. Ce qu’il y a de bien avec ce roman c’est qu’il arrive à point nommé pour tenter de saisir l’âme de ce pays. Au moment où l’Inde avec plus d’un milliard d’habitants est un géant qui va peser lourd sur l’économie du futur. Décidément, l’Inde en fascine plus d’un. C’est au tour d’Antonio Franchini de planter sa narration dans ce pays avec le Seigneur des larmes. Un homme mature se rend en Inde pour faire en sorte l’inventaire de sa vie. Et il entreprend sa renaissance en quelque sorte. Ce qu’il y a en commun avec le précédent ouvrage c’est à quel point on n’aborde pas l’Inde sans être interpellé de façon marquante. Personne n’en revient indifférent.

Indigo. Catherine Cusset. Gallimard 307p.  
Seigneur des larmes. Antonio Franchini. Gallimard 155p.

 




 


Une histoire de la contestation au Québec

Le peuple québécois a toujours été reconnu pour sa docilité. Écrasé qu’il était par le patronat anglophone et l’Église. Mais à partir de 1945 on verra se multiplier des actes contestataires allant des pétitions à des manifestations violentes. Un groupe de recherche coordonné par l’historien Ivan Carel et le sociologue Jean-Philippe Warren passe en revue les mouvements de contestation à l’ordre établi. En complément, les cinquante ans du ministère des Affaires culturelles du Québec où on apprendra que toutes proportions gardée, le fondateur du ministère de la Culture au Québec Georges-Émile Lapalme, a obtenu un pourcentage du budget de l’État assez semblable à un André Malraux en France.

Contester! Collectif. VLB éditeur 238p.   

 




 


Tome 2 de la vie éclatante de Gaby Bernier

Si vous avez raté le premier tome de Gaby Bernier il faudrait commencer par celui-ci car c’est une biographie romancée de celle qu’on a surnommé la Coco Chanel du Québec. Mais si vous avez fait cet exercice, son auteure Pauline Gill nous arrive avec la suite. Mademoiselle Bernier qui est célibataire, va adopter un enfant et entreprendra une liaison avec Pit Lépine un joueur de l’équipe du Canadien de Montréal. Chapeau à Pauline Gill de raviver la figure de cette femme hélas trop méconnue. Il faudrait faire à tout le moins un documentaire sur cette femme d’exception, une maîtresse femme devrait-on dire qui a su rallier à elle les élégantes de Montréal et qui intéressera même Hollywood.

Gaby Bernier. Tome 2. Québec Amérique 380p.    
www.quebec-amrique.com

 




 


Sélène la sorcière

Au cas où vous ne le sauriez pas, Priscilla Turcotte dans son roman Sélène de Garcia nous apprend l’existence d’un royaume qui est entre Ciel et Terre. On dit que les sorcières du royaume de Sortilèges ne sont jamais totalement disparues. Elles se trouvent parmi nous et se font discrètes pour ne pas être tuées par les hordes du roi du royaume de Léas qui leur les abominent de toutes les manières. Cette histoire fantastique est centrée sur une des sorcières, Sélène. Nous allons mieux découvrir en sa compagnie ce qu’est d’être marginalisée de la sorte. Un gentil roman très bien maîtrisé. Et plus que méritoire, c’est le premier roman pour adolescent de l’auteure.

Sélène de Garcia. Priscilla Turcotte. Édition des Immortels 367p.   
www.editionsdesimmortels.com.

 




 


La conclusion de la saga de Félicité

D’habitude on dit que toute bonne chose a une fin. Mais ici l’idée de savoir que Jean-Pierre Charland met le point final à la saga de Félicité n’est pas une nouvelle réjouissante. On en aurait redemandé encore. Le quatrième et dernier tome donc « Une vie nouvelle ». Nous sommes toujours dans ce Montréal de la fin du dix-neuvième siècle. Avec les deux amies, Félicité et Phébée. Cette dernière est fataliste et ne peut imaginer la vie que comme un douloureux karma. Elle va donc se centrer sur la couture et ne rien demander d’autre. Une vision quasi doloriste de l’existence. Félicité trouvera un boulot de typographe. Et pour son bonheur, l’employeur est un homme bon. Et l’amour dans tout ça ? Nous ne livrons pas l’issue de cette vie, mais sachez qu’encore une fois, le romancier brille de tous ses feux.

Félicité. Tome 4 Une vie nouvelle. Jean-Pierre Charland 497p.   www.editionshurtubise.com

 




 


Drame de terroir

Il y a des romans qui en imposent par leur noblesse d’écriture, de choix du sujet. C’est le cas de Chuuut! De Janine Boissard. Nous sommes près de Cognac dans un domaine viticole appartenant aux Saint Junien. Une grande famille française sans histoire jusqu’à présent. Si ce n’est que Roselyne, leur fille a fuit le foyer dès sa majorité obtenue et qui n’a jamais donnée signe. Un signe, oui il y en aura un sous la forme du fils de cette dernière aujourd’hui décédée. Il a pour prénom Nils. Un garçon bien sous tous rapports et dont les Saint Junien ignorait l’existence. Il s’intègrera très vite à la famille. Tout serait bien pour le meilleur des mondes, si ce n’est un drame affreux. On retrouvera le cadavre de la fillette des gardiens dans le cabanon construit à l’intention de Nils. Et tous les éléments vont jouer en sa défaveur et le désigner d’office coupable. Malgré qu’il clame haut et fort son innocence, il subira le poids de la justice par une lourde peine d’emprisonnement. En raison de sa conduite exceptionnelle, il sera libéré avant terme. Mais il saura qui est l’auteur du crime. Mais est-ce que toute vérité est bonne à dire si celle-ci doit briser le cœur de ses grands-parents qui lui ont fait si bon accueil ? Voilà en résumé la toile de fond de ce magnifique roman. On se prend de tout cœur pour ce qui va arriver au jeune homme et on espère que la vérité va éclater, ne serait-ce que pour qu’il rachète son honneur. Nous ne vous en disons pas plus sur la finale de ce bijou du genre.

Chuuut! Janine Boissard. Rober Laffont 320p.    www.laffont.fr

 

 




 


Une mineure tue un juge à la Cour suprême de Californie

Vous ne pouvez avoir pire situation. La fille a seize ans, Hannah Sheraton, c’est son nom. Un très mauvaise idée de trucider son grand-père d surcroît juge à la Cour suprême de Californie. En raison de la gravité du crime et surtout du fait de la qualité de magistrat du plus haut tribunal de l’État, l’adolescente sera jugée au tribunal des adultes. Sa maman en proie au désespoir prend contact avec une ancienne camarade de l’université qui a été un « ténor du barreau ».  Dubitative, l’avocate va accepter de défendre l’inculpée. Mais aux États-Unis la justice est coriace. La disciple de Thémis va devoir franchir une course à obstacles si elle veut sauver sa jeune cliente de la peine de mort. Témoin hostile de Rebecca Forster vont lire ce thriller judiciaire comme on boit du petit lait. D’autant plus que l’auteure donne une formation pour auteure à la célèbre UCLA de Californie. Ce qu’elle enseigne en dynamique d’écriture, se l’applique à elle-même.

Témoin hostile. Rebecca Forster. Pôle roman 418p.    www.ma-editions.com

 








 


Le coin santé et psycho

A l’ère de l’Internet et des zones d’influences sociales multiples, le jeune enfant ou l’adolescent est plus fragilisé que jamais. Où trouvera t’il ses repères ? Ils se sont mis à trois le psychologue Yvon L’Abbé, le psychiatre Yves Lamontagne bien connu pour avoir été président du Collège des médecins du Québec et le psychiatre et psychanalyste Robert Labine, pour rédiger La santé mentale des enfants et adolescents aux éditions Béliveau. Comment la préserver et l’améliorer. Divers thèmes sont au menu comme l’estime de soi, la sexualité bien sûr, les facteurs héréditaires qui conditionnent les comportements,etc. Un livre écrit pour être mis à la portée du grand public. Surtout des parents en plein désarroi. Simone de Beauvoir a écrit qu’on ne naît pas femme qu’on le devient, sans doute en est-il de même pour l’optimisme. Ce n’est pas une chose nécessairement acquise, surtout si la personne est d’une lucidité implacable, comment trouver matière à l’enchantement. Le belge Leo Bormans a sa petite idée là-dessus. Il a pondu Optimiste aux éditions de l’Homme. D’abord apprendre à pardonner et à dire merci. Il rappelle que les optimistes vivent plus longtemps. Il nous donne des exercices à faire et des mises en situation pour savoir comment réagir à la manière de quelqu’un qui voit des lendemains qui chantent. Dans un autre registre, un livre exigeant sur les traumatismes post-génocidaires. Intitulé La survivance en héritage c’est un essai sous la direction de Simon Harel, Nellie Hogikyan et Michel Peterson. On analyse entre autres les rites de passages de Janine Altounian  au Québec. Le génocide et ses conséquences dont souvent le déracinement. Aux éditions Hurtubise, un bouquin à lire sans faute sous peine d’on ne sait quoi. Il a pour titre La prison de l’urgence du philosophe Jean-Jacques Pelletier. C’est son troisième tome de sa trilogie des extrêmes. Si vous êtes atterrés par tous ces gens rivés à leurs textos et scotchés à leur ordinateur,  vous allez jubiler. Car il parle des nouveaux narcissiques, repliés sur eux-mêmes et qui n’ont de réels contacts avec les autres que par le biais des réseaux sociaux. C’est une analyse d’une rare pertinence pour tenter de comprendre cette société d’individualistes. Ceux qui sont obsédés par l’Au-delà vont peut-être trouvé un apaisement à la lecture de l’ouvrage du neurochirurgien Eben Alexander. Il ajoute sa contribution à la compréhension du phénomène de mort imminente. C’est qu’il a été frappé d’une maladie rare qui l’a plongé dans un coma de sept jours. Sa « résurrection » est considérée en la circonstance comme quasi un miracle. Mais pendant que son esprit flottait, il s’est retrouvé au paradis. Attention, le gars n’est pas un illuminé. D’une part en sa qualité de médecin spécialiste, mais aussi car il a enseigné à l’École de médecine d’Harvard. Pour lui la réponse est claire, il y a un continuité de la vie même après la destruction du corps physique et du cerveau. Troublant on ne peut plus. Aux éditions Guy Trédaniel. Enfin pour ceux qui veulent érpouver ce que c’est que la transmission de la vitalité par blout des doigts, s’intéresseront au Manuel complet de réflexologie pour les pieds et les mains de Barbara et Kevin Kunz. On le sait, la réflexologie consiste à presser des points réflexes précis des pieds et des mains afin de déclencher des réactions salutaires dans d’autres parties de l’organisme. C’est chez Broquet.  

 




 


Poésie père fille

S’il est dit que la figure du père est importante pour les filles, on en a la parfaite illustration avec Stand by le recueil de poésie de Valérie Bourdon. Des regards de fille sur un père, un homme. Le père et sa représentation sont ici sous observation. Ça donne des strophes lyriques, parfois lucides, extrait « Très jeune j’ai commencé à te voir comme un futur mort , tisons incrustés dans les yeux, feu dans la voie, flammes aux mains ».

Stand by. Valérie Bourdon. Triptyque 67p.   www.triptyque.qc.ca

 




 


Correspondance en temps de guerre

En temps de guerre, les sentiments sont exacerbés. Ce qui est dit ou écrit ne l’est jamais à la légère. C’est sans doute ce qui fait le grand intérêt d’En terrain miné la correspondance entre une antimilitariste, Roxanne Bouchard et un caporal du Royal 22ème régiment, Patrick Kègle. Lui sera en mission en Afghanistan. Il se mettra à correspondre avec celle qui ne voit pas l’adéquation entre armée de paix…armé jusqu’aux dents. Et on verra ces vues diamétralement opposées, se croiser. Une belle réflexion aussi sur la nécessité des guerres.

En terrain miné. Roxanne Bouchard et Patrick Kègle. VLB éditeur 233p.   www.editionsvlb.com

 




 


Pour qui veut élever des bêtes

C’est un très beau livre que Le traité Rustica du petit élevage. On entend par élevage celui des chevaux et poneys, âne, vache, moutons, chèvre et porc. D’abord saluons la qualité des illustrations qui magnifient ces mammifères. Ça donne le goût de les avoir près de soi et de les flatter. Mais à la lecture on verra les niveaux d’exigences requis pour donner à ces animaux un environnement propice à leur bien-être et qui favorisera leur reproduction. Pour chaque catégorie de bête précité, vous avez une fiche signalétique. C’est rudement bien fait. Et même si l’élevage ne figure pas dans nos plans de vie, ça suscite une grande curiosité.

Le traité Rustica du petit élevage. Collectif. Rustica 543p. 

 




 


Dire et dessiner les bêtes

Comment rendre au plus juste la démarche de Patrick Coppens qui est poète et illustrateur et qui se fend de son propre abécédaire animalier qu’il nomme son Alphabêtes. Pour chacun des animaux choisis, que ce soit la grenouille ou la limace, il y va d’un court texte évocateur et un dessin accompagnant. On regarde et on pense. Il a sa vision du caractère de ces sujets traités.

Alphabêtes. Patrick Coppens. Triptyque    www.triptyque.qc.ca

 




 


Propos sur l’éducation par un maître pédagogue

Antoine Baby est une autorité en matière de pédagogie. Il fait même l’estime de Guy Rocher le père de l’éducation moderne au Québec. Baby a rassemblé ici des conférences ou des ateliers étendus sur une quarantaine d’années. Fort de son regard sur la manière dont on dispense le savoir chez nous, il a dégagé des idées originales, comme d’instaurer l’école fondamentale unique jusqu’au niveau de la neuvième année, ou encore de restreindre l’accès à la formation d’enseignant pour lui conférer plus de prestige.

Qui a eu cette idée folle ? Essais sur l’éducation scolaire. Antoine Baby. Presses de l’Université du Québec 303p.    www.puq.ca

 




 


L’ABC des semis

Le maître horticulteur Larry Hodgson n’a plus besoin de présentation. Dans sa collection bien appréciée de ceux qui ont le pouce vert « Les idées du jardinier paresseux », il consacre un tome aux Semis. Que ce soit des plantes intérieures ou extérieures, ornementales, de légumes, fines herbes, vous avez des conseils pour 350 plantations. L’objectif de notre guide, obtenir le jardin le plus beau ou le plus efficace sans trop s’esquinter.

Les idées du jardinier paresseux. Semis. Larry Hodgson. Broquet 224p.     www.broquet.qc.ca

 




 


Guide des plus beaux sites du monde

Une publicité amusante diffusée en Europe montre un couple, gagnant à la Loto, qui fermant les yeux font tourner un globe terrestre. Un des deux pointe un endroit de la planète au hasard. Et ils finissent toujours par tomber sur des endroits où ils sont allés. Disons que c’est assez particulier. A défaut d’être millionnaire ou d’avoir du temps pour soi, voici deux albums photos qui vous permettront de découvrir des contrées merveilleuses, il s’agit de L’Atlas du voyageur et de L’Atlas des voyageurs Europe. Les deux sont édités chez Evergreen. Les photos sont magnifiques et donnent le goût de faire sa valise.

 




 


Le coin Miam miam

Seulement deux titres dans deux univers bien distincts. D’abord La cabane à sucre par Catherine Girard-Audet. C’est un petit livre très bien document qui fait voir toutes les étapes, de la récolte à la dégustation. Ce serait un gentil cadeau à faire à un étranger qui veut connaître un peut mieux notre culture. Aux éditions Les malins.  Et de son côté Linda Gassenheimer nous présente Portions parfaites ou comment manger nos mets préférés tout en perdant du poids. On passe en revue divers aliments et on vous dit pour chacun combien de calories et combien de portions il est possible d’avaler. Il s’en publie des livres sur les régimes et pourtant celui-là apporte une information qui n’existait pas. C’est chez Broquet.

 






 


Le coin BD et jeunesse

Il y avait belle lurette qu’on ne vous avait pas entretenu de BD. En voici une Agence interpol du duo Lapo et Barboni. L’histoire se déroule à Rome où des braqueurs sévissent identifiés par le fait qu’ils portent des masques de chats pour accomplir leurs forfaits. Débarque Marie Watteau, agente d’Interpol, qui sera confrontée aux méthodes douteuses d’une carabinieri. Un duel de femmes de tête débute. Aux éditions Dupuis. Puis voici une interaction extraordinaire entre le livre et l’ordinateur pour les jeunes et moins jeunes qui veulent s’initier à la météorologie. Climat extrême aux éditions Hurtubise s’intéresse aux phénomènes puissants en météo. Grâce à votre ordinateur muni d’une webcam vous pouvez vivre quatre expériences. A ceux et celles qui sont des manuels et illustrateurs dans l’âme voici chez Fleurus, Mandalas féériques, soit quine mandalas à dessiner et à un colorier plus un pochoir circulaire avec plus de vingt motifs. Et pour demeurer dans la créativité Stéphanie Rousseau chez Fleurus, invite les filles à créer Mes masques de princesses du monde. Ce sont six masques détachables et tout le matériel pour les habiller : une planche pochoir, des papiers matières en tout genre et plus de 100 autocollants dont certains qui brillent.

 






 


Huit titres chez Milady

Une  belle  avalanche de titres chez l’éditeur Milady cette semaine. D’abord Buffy 2 du trio Kirsten Beyer, Christopher Golden et Nancy Holder d’après la série télé culte. Vous avez trois récits en fait, Cauchemars à Sunnydale, Immortelle et Les fautes du père. Bienvenue dans l’univers des vampires. Puis Adrienne Basso arrive avec La saison du péché. C’est un mariage voulue au départ comme une convenance mais qui va se transformer réellement en union amoureuse. De son côté Johanne MacLean est Conquise par le Highlander. L’héroïne doit partager le lit du vainqueur de son clan. A l’époque des guerres tribales écossaises. Amanda Grange pour sa part débarque avec Le journal de Mr. Darcy. Un homme qui tente résolument de ne pas tomber amoureux. Y parviendra t’il ? Nous vous laissons le deviner. Allons vers la fantasy avec Forsaken un épisode de la série Assasins creed d’Oliver Bowden. Notre protagoniste voit sa famille frappée dans sa chair, son père étant assassinée. Il va se transformer en tueur redoutable. Ensuite trois comédies romantiques très à la Sex in the City. Teresa Medeiros propos Pour un tweet avec toi. Une jeune femme aspire à devenir écrivain. Son agent lui ouvre un compte Twitter et c’est ainsi qu’un professeur d’université va s’intéresser à elle. Un peu d’exotisme avec Un coin de paradis de Susan May Warren. Mona veut retaper une belle maison, mais les travaux sont considérables, plus que prévu. C’est alors qu’un homme aux talents de bricoleur, vient lui proposer son aide. Et il se trouvera que c’est son romancier préféré. Une histoire d’amour va naître, elle non plus non prévue. Et pour clôturer, Judy Astley et Les maris des autres. Sara professeure d’art se voit entourée d’hommes séduisants, les maris des autres. Et d’un autre côté il y son mari sénile Conrad, plus âgé qu’elle et qui projette de mettre fin à ses jours. Que faire ?

 




 


En poche cette semaine

C’est davantage qu’un livre de poche c’est un tout petit livret de rien du tout ayant pour titre Fredg de Frédéric de Lachèze. C’est un ensemble d’aphorismes inspiré de rencontres. De très courts mots. Certaines idées vont vous interpeller à coup sûr. Aux éditions rue Fromentin.  Puis le maître québécois du thriller Laurent Chabin avec 15 ans ferme. Un enchevêtrement d’histoires abracadabrantes d’incendie, de poursuite et d’assassinats. Assez pour que l’héroïne veuille en découdre. Du bonbon dans son genre. Aux éditions Atout.

 




 


Un amant de la langue française défendeur d’expressions

Frèdelin Leroux fils est un traducteur et réviseur de son état. Ce franco-ontarien de naissance aime la langue française plus que tout. Et se délecte des expressions savoureuses, certaines tombées en désuétude ou contestées. C’est un fin connaisseur. Il a rassemblé des expressions qu’on ne voudrait plus tolérer mais qui sont entrées dans la langue par une sorte de droit coutumier. A lire pour se rendre compte de la complexité de cette langue qui lui joue aussi des tours et qui explique très bien pourquoi les jeunes se détourne d’elle, car trop élitiste pour aller vers l’anglais.

Mots de tête. Frèdelin Leroux fils. Éditions David 337p.    www.editionsdavid.com

 

ARTICLES ANTÉRIEURES


2013 :
janvier : fevrier
2012 :
janvier : fevrier : mars : avril : mai : juin : juillet et août : septembre : octobre : novembre : décembre
2011 :
janvier : février : mars : avril : mai : juin: juillet : août et septembre : octobre : novembre : décembre