Livres octobre 2011
 
 

 


Un fabuleux cours d’histoire Canada-Québec

Alors que l’on déplore l’absence d’enseignement de notre histoire, la réédition revue et augmentée de Canada-Québec 1534-2010 de MM. Jacques Lacoursière, Jean Provencher et Denis Vaugeois nous arrive pour nous rappeler qu’est-ce qu’on manque à ignorer ce qui s’est passé avant nous. C’est un travail colossal qui a été mené et raconté avec un luxe de détails pour bien nous faire comprendre à quels enjeux furent confrontés les premiers explorateurs et nos ancêtres. S’il devait y avoir un manuel d’instruction en matière d’Histoire du Canada et du Québec c’est indéniablement celui-là. Et il y a plein de petits renvois qui ajoutent à la compréhension de ce que nous raconten les historiens chevronnés. Un must à posséder dans sa bibliothèque à défaut de l’avoir comme manuel de classe.

Canada-Québec 1534-2010. Lacoursière, Provencher, Vaugeois. Septentrion 602p.    www.septentrion.qc.ca

 

 


Sur le chemin des fées

Les enfants ont en eux cette faculté de l’enchantement. Mais comment cela se peut-il ? C’est à cette question et d’autres que tentent de répondre un aréopage de penseurs regroupés sous la direction de Catherine Rondeau avec cet essai Aux sources du merveilleux. C’est une exploration de l’univers des contes où l’on essaie de trouver les clés pour décrypter « les mécanismes de l’enchantement dans un monde où le merveilleux se révèle à la fois noyau et espoir de l’humanité ».

Aux sources du merveilleux. Collectif. Presses de l’Université du Québec 150p.    www.puq.ca

 

 


Marthe Mercadier se découvre

Attention, ce n’est pas un strip-tease au sens premier du terme, mais Marthe Mercadier cette belle étoile du théâtre, se découvre dans un livre de souvenirs intitulé avec optimisme Je jubilerai jusqu’à 100 ans. Il est vrai que les emplois qui lui ont été confié conviaient à la joie de vivre. Mais chez elle ce n’est pas une composition. Elle était vaccinée pour le bonheur. D’ailleurs la photo en guise de couverture trahit t’elle qu’elle a maintenant 83 ans bien sonnés! En des pages trop courtes elle nous raconte que dans sa jeunesse elle est partie avec deux handicaps sérieux pour une actrice, le bégaiement et une paralysie. Mais elle triomphera de l’adversité pour être l’estime de sa profession. Bourvil ne la ratait jamais au théâtre. Michel Simon voulait l’épouser. Elle a été comblée dans sa vocation et nous fait partager ses joies et ses petites peines.

Je jubilerai jusqu’à 100 ans. Marthe Mercadier. Flammarion 233p.
 

 


Les conseils de Pan

Vous connaissez tous le dieu Pan, ne serait-ce que par le fait qu’il a été combien de fois illustré, jouant de la flûte à qui il a donné son nom. Si pour la majorité d’entre nous c’est une figure mythologique, pas pour Michael J. Roads qui a eu une vision de lui qu’il a raconté dans son ouvrage précédent « Retour à l’unité ». Avec les yeux de l’amour il poursuit la livraison du message de Pan tel que transmit par le petit dieu. Message évidemment d’harmonie et de félicité.

Avec les yeux de l’amour. Michael J. Roads. Ariane 367p.  
www.ariane.qc.ca

 

 


L’amour à son corps défendant

Isabelle Le Pain nous a déjà donné « L’autre moitié du lit » que les lecteurs ont apprécié. Elle poursuit sur sa lancée avec L’amour pas pour moi, merci! Qui nous fait rencontrer Ariane dans la trentaine qui avec les lèvres se dit au-dessus de l’amour qui n’est pas sa priorité. Mais cette travailleuse sociale se ment à elle-même. Car lorsqu’elle croisera un ravissant percussionniste cubain, ce sera toute une autre chanson. L’auteure nous dit qu’elle explore en notre compagnie ce qu’est le travail social et les enjeux de la trentaine chez une femme.

L’amour…pas pour moi, merci! Isabelle Le Pain. AdA 263p.  www.AdA-inc.com

 

 


Au paradis des mères juives

Vous avez le goût de lire quelque chose de comique en diable. Alors précipitez vous sur Les mères juives ne meurent jamais de Natalie David-Weill. C’est une femme, Rebecca qui un soir va se retrouver au Paradis en compagnie de sept mères d’hommes célèbres et juifs. Et elles ont de la jasette ces femmes. Et de quoi parlent-elles ? De leur fiston. Ce sont les mamans de Sigmund Freud, Albert Einstein, Marcel Proust, Romain Gary, Albert Cohen, Woody Allen et les Marx Brothers. C’est une vision satyrique des mères juives réputées oppressives envers leurs rejetons.

Les mères juives ne meurent jmais. Natalie David-Weill. Robert Laffont 278p.    www.laffont.fr

 

 


Un survol des commentaires de Kryeon

Voilà plus d’une décennie que Lee Carroll et Kryeon conversent sur un tas de sujets à fondement spirituel et métaphysique. Dans ce livre Entretiens avec Kryeon vous avez en quelque sorte un échantillonnage des points de vue de ce dernier. Et entre autres, il nous dit ce qu’il en est d’une possibilité de vie extra-terrestre.

Entretiens avec Kryeon. Réponse aux questions des lecteurs. Lee Carroll. Ariane 182p.   www.ariane.qc.ca

 

 


Un vampire pour Noël

Les vampires sont plus que jamais à la mode. Et suscitent chez certaines des désirs fous. Ainsi Kerrelyn Sparks fait dire à son héroïne « Tout ce que je veux pour Noël c’est un vampire » qui est en même temps le titre du roman en question. C’est Toni qui est en plein désarroi parce que sa meilleure amie a été internée car elle disait avoir vu des vampires qui l’ont attaquée. Et pour prouver aux autorités que les vampires existent bien, elle va se mettre en situation pour en rencontrer un. C’est presque un conte délicieux, car Toni va rencontrer un prince charmant avec des crocs comme dans Twilight.

Tout ce que je veux pour Noël c’est un vampire. Kerrelyn Sparks. AdA 474p.   www.AdA-inc.com

 

 


Des signes tangibles de l’Au-delà

Bonnie McEneaney est une ancienne dirigeante d’entreprise, les deux pieds bien campés sur terre. Elle a eu la douleur de perdre son mari dans les attentats du 11 septembre 2001 au World Trade Center. Et quelque temps après elle s’est mise à sentir sa présence. L’esprit de son mari entrait en contact avec elle. Et pourtant Bonnie est une femme qui ne croyait pas plus qu’il faut aux choses spirituelles. En vérifiant auprès d’autres personnes, elle s’est aperçue qu’elle n’était pas la seule. Elle raconte son incroyable expérience qui l’a confirmé a tout jamais de l’existence d’une vie après la vie.

Signes, visite et prémonitions. Bonnie McEneaney. AdA 296p.  www.AdA-inc.com

 

 


Une étude des sens

Aux éditions Pratique & culture Esséniennes, on explore deux sens, un pour chaque ouvrage tous les deux ayant le même auteur Olivier Manitara. D’abord Le sens du toucher. Pour l’auteur et conférencier, le toucher c’est la magie de l’être. Qui est insuffisamment exploité car qui même se donne la peine de prendre l’avant-bras de l’interlocuteur. On n’a pas idée de la réception d’un tel geste chez l’autre. Le sens du goût selon le maître essénien est une recherche d’un monde supérieur. On n’a qu’à se rappeler l’expression « Avoir du goût » qui a une connotation un peu supérieure en effet. Mais au-delà des visions connues de ces deux sens, il y a une lecture essénienne que nous présente le porte-parole de cette spiritualité encore trop méconnue.

 

 


Architecture cours 101

Si vous n’avez aucune notion d’architecture et que vous peinez à reconnaître un style plutôt qu’un autre, il n’est jamais trop tard. Philip Wilkinson nous prend par la main pour nous faire découvrir les différents courants architecturaux que ce soit le style Beaux-Arts, Art Déco, Futurisme etc. C’est un ouvrage de vulgarisation bien entendu. Le seul bémol, c’est que si au niveau du texte c’est plus que parfait, c’est au chapitre des illustrations que ça manque un peu puisque vous avez une seule image pour chaque style défini. C’est trop peu pour avoir une idée d’ensemble. Mais au chapitre des connaissances ça compense largement.

Juste assez d’architecture pour briller en société. Philip Wilkinson. Dunod 206p.   www.dunod.com

 

 


Les herbes et le culte divin

Voici un ouvrage de grande érudition singé Pierre Chavot « L’herbier des dieux » et qui retrace l’utilisation qu’on fait les civilisations de l’usage des plantes, des herbes et des arbres pour l’usage du culte. Il s’attache ici aux cultures ancestrales européennes et méditerranéennes. Sous la forme d’un dictionnaire, il a recensé 380 végétaux avec pour chacun sa signification pour telle ou telle civilisation. On apprend entre autres choses, que le noyer au Moyen-Âge, faisait l’objet de superstitions, comme par exemple être la demeure de sorciers. On est médusé devant la somme de recherches que cela a dû prendre pour produire un tel essai qui fera référence.

L’herbier des dieux. Pierre Chavot. Dervy 558p.  

 

 


De quoi s’inspirer pour la maison

Notre époque étant marquée par le cocooning, cet art de vivre à la maison, les ouvrages portant sur la décoration ont la cote d’amour. En voici un très intéressant, Encyclo-déco des matériaux pour la maison d’Elizabeth Wilhide. Tout ce qui entre dans la composition d’une décoration s’y trouve, les céramiques, les boiseries, les vinyles et quoi encore. Avec de superbe illustrations. Jamais l’expression, une image vaut mille mots n’a trouvé autant de signification. Après coup vous pourrez presque discuter avec votre décorateur d’égal à égal.

 

 


Transgresser la règle du jeu

Sous la direction de Charles Perraton et Maude Bonenfant des chercheurs se sont arrêtés sur les thèmes de la ruse et de la triche. La question est posée ? Pour quelqu’un qui fait sa loi ? Pourquoi respecterait-il les règles du jeu établies s’il n’en voit pas l’utilité ? On voit ici toute la situation éthique que cela amène en terme de réflexion. Comment doit-on juger de cette moralité particulière qui transgresse l’ordre des choses ? C’est une réflexion qui n’avait pas été faite jusqu’à présent de façon aussi fouillée et qui tombe à point nommé à l’ère du « je ».

La ruse. Entre la règle et la triche. Presses de l’Université du Québec 206p.    www.puq.ca

 

 


Un beau résumé de la vie d’Aznavour

A ceux qui aiment Charles Aznavour mais qui ne veulent pas se taper une biographie substantielle de l’auteur de « La bohème » peuvent se rabattre sur cette excellente biographie très synthétisée de Valentine Germain et qui a pour titre Aznavour Charles tout simplement. On a en survol les hauts faits d’arme du chanteur. Et on apprend aussi des choses. Comme lorsqu’il a interprété les première fois « Comme ils disent » dépeignant la vie d’un homosexuel et plaidant du même coup pour la liberté en matière d’orientation sexuelle, il s’était attiré quand même les foudres des militants de la communauté gay qui lui rappelait que la révolution des mœurs ne passe pas par la chanson. Comme quoi on ne peut plaire à tous. Elle n’esquive pas non plus le fait qu’il est aussi un pater familias qui s’attend au respect dû à son rang.

Aznavour Charles. Valentine Germain. Les éditions des étoiles 188p.
 

 


Pratiques contraceptives et attentes sociales

Depuis que la contraception a permis aux femmes de déterminer le moment où elles veulent concevoir, le temps dévolu à la maternité s’est déplacé. C’est la femme qui détermine le temps opportun pour concevoir. Une équipe de chercheurs s’est penché sur la prévalence, la prévention et les enjeux de société entourant la contraception. « Il s’agit d’une synthèse clairvoyante et nuancée sur la contraception dans le monde contemporain. On a aussi comparé le vécu contraceptif à travers le Québec, la France, le Mexique et la Suisse.

La contraception. Sous la direction de Laurence Charton et Joseph Josy Lévy. Presses de l’Université du Québec 270p.   www.puq.ca

 

 


Que savait De Gaulle au sujet du nationalisme algérien ?

Avec le temps, diverses archives s’ouvrent qui éclairent d’un jour nouveau des parties de l’Histoire et la réécrive. C’est le cas de Laurent Chabrun journaliste à l’Express qui en compagnie de l’historien Benjamin Storia ont eu accès aux archives classées secrètes des notes des Renseignements généraux concernant la guerre d’Algérie. Est-ce qu’on savait que des clandestins sur le territoire français alimentaient la caisse des nationalistes ? Ils tentent de répondre à cette question, « Est-ce que De Gaulle savait tout ce qui se passait ? ». Ceux que la question algérienne de l’époque intéresse, dispose d’un livre captivant. L’Histoire est toujours en marche.

RG contre FLN, la guerre de l’ombre. Laurent Chabrun et Benjamin Stora. Éditions Jacob-Duvernet 204p.  

 

 


Le goût des voyages

Décidément le catalogue de l’éditeur Bertrand Dumont s’enrichit de beaux titres. Voici deux nouveaux opus qui atterrissent en librairie, L’Inde, pays des extrêmes de Michel Bachant et Sur les traces des Chevaliers de Malte de Billy Rioux. Ils sont au livre ce que la série des Grands Explorateurs est sur grand écran, à savoir des commentaires très spécialisés qui sont aux antipodes des « tours operators » des touristes. Bachant nous livre des impressions du quotidien sans complaisance. Il se fait critique quand il le faut. Le seul hic de cet ouvrage c’est la typographie trop pâle qui force les yeux. Étrange car ce n’est pas le cas du deuxième ouvrage avec des caractères mieux « encrés ». Rioux a repris comme un pèlerin d’il y a 910 ans les chemins entrepris par les premiers Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem que l’on connaît mieux sous le nom de l’Ordre de Malte. Il est parti du col du Grand-Saint-Bernard en Suisse pour se diriger vers Israël! Il en a long à raconter et il le fait à merveille.

 

 


Évaluation et alphabétisation

La connaissance de la langue n’est pas chose aisée, surtout qu’il faut dans les classes réussir à dépister ceux qui auront des problèmes d’apprentissage au chapitre de l’alphabétisation. L’évaluation de la littératie sous la direction de Marie-Josée Berger et Alain Desrochers est un collectif qui a analyse en profondeur « des formes et des fonctions actuelles de l’évaluation de la littératie ainsi que des caractéristiques d’un bon outil d’évaluation. C’est un outil déjà de référence pour les intervenants en pédagogie d’alphabétisation.

L’évaluation de la littératie. Collectif. Les presses de l’Université d’Ottawa 383p.   www.presses.uottawa.ca

 

 


Interagir activement sur les médias sociaux

Michelle Blanc le dit dans son dernier livre Les médias sociaux 201 elle n’aime pas être nommée la papesse du web. Mais il n’en demeure pas moins qu’elle est devenue au fil des ans une référence pour tout ce qui touche aux médias sociaux. Aujourd’hui le grand débat de l’heure est Facebook ou Twitter ? Elle a donc accouché d’un petit livre de ses réflexions à ce sujet. A l’évidence elle est plus Twitter que Facebook. Elle répond à tous les arguments fréquemment entendus touchant aux médias sociaux.

Les médias sociaux 201. Michelle Blanc 201. Les éditions Logiques 216p.   www.michelleblanc.com

 

 


Oh! les jolis volatiles

Il était une fois un ornithologue André Dion et son épouse France qui ont été mis au contact des photographies merveilleuses d’oiseaux de Jean-Guy Morisset. Le couple a donc proposé de mettre des mots d’exclamations pour traduire leur sentiment d’émerveillement devant ses oiseaux si magnifiquement croqués par la lentille de l’as photographe. Et au final vous avez un très bel album avec une sélection d’oiseaux en gros plan, qui permet de mieux les identifier par la suite. Plumes de ciel est un bel hommage à ces oiseaux qui égaient villes et forêts de leurs beaux plumages.

Plumes de ciel. Textes France et André Dion, photographies Jean-Guy Morisset. Du Sommet 139p.  www.dusommet.com

 

 


Le double bénéfice d’une tasse thé

Quel agréable moyen de détente que de savourer bien calé dans un fauteuil une bonne tasse de thé. Mais le plaisir est double si vous possédez les connaissances vous permettant de lire les messages contenus par les feuilles. Caroline Dow dispense les techniques de lecture qui feront de vous une sorte de devin.

Interprétation des feuilles de thé pour débutants. Caroline Dow. AdA 279p.    www.AdA-inc.com

 

 


Francesca amie des Borgia

Les télés nous offrent deux téléséries sur le pape Alexandre VI Borgia. Il y a en ce moment un engouement pour cette période féconde de la Renaissance italienne au plan politique et artistique. Ça tombe bien, Sara Poole nous présente Francesca, empoisonneuse à la cour des Borgia. Au premier chapitre, son père un alchimiste est assassiné. Elle n’aura dès lors de cesse de traquer le meurtrier de son paternel. Elle se rendra à la cour des Borgia où elle offrira ses talents d’empoisonneuse, et deviendra la maîtresse de César Borgia. C’est un excellent thriller historique qui dépeint un monde sans foi ni loi, seul la soif du pouvoir légitime le pire.

Francesca, empoisonneuse à la cour des Borgia. Sara Poole. Ma éditions 416p.    www.ma-editions.com

 

 


L’État néopatrimonial analysé en Afrique et ailleurs

La gouvernance clanique porté à un haut niveau est très bien illustré en Afrique, ce que l’on nomme le néopatrimonialisme. Mais il n’est pas qu’une caractéristique africaine. Dans un essai éclairant, un groupe de chercheurs sous la direction de Daniel C. Bach et Mamoudou Gazibo retrace le parcours de la genèse aux interprétations contemporaines de ce système politique. Avec des visions élargies dans États ailleurs dans le monde.

L’État néopatrimonial. Collectif. Presses de l’Université d’Ottawa 376p.   www.presses.uottawa.ca

 

 


Une économie au service de la société ?

Étant donné ce qu’on voit des magouilles de la finance et des dérives du néolibéralisme, est-il utopique d’imaginer l’économie se mettre au service de la société ? La question se pose au moment où il y a une inadéquation entre les exigences du sacro saint marché boursier et les valeurs de la société qui prennent appuis sur la justice sociale. Deux sociologues, Louis Favreau et Ernesto Molina nous exposent les enjeux d’un capitalisme à revoir car nous sommes au tournant d’un monde à naître. Si on ne sait pas ce qu’il adviendra demain, on sait par contre ce qu’on ne veut plus.

Économie et société. Pistes de sortie de crise. Presses de l’Université du Québec 162p.   www.puq.ca

 

 

 


L’accompagnement d’un autiste

Lisez bien, Wendy Larson présentement docteur en psychologie a déjà été diagnostiqué atteinte de déficience intellectuelle. Puis adolescente, identifiée comme schizophrène. Et pour en rajouter comme si la coupe n’était pas pleine, atteinte de désordre du spectre autistique et finalement diagnostiquée comme victime du syndrome d’Asperger. Eh bien cette femme au courage héroïque a suivi un parcours académique exigeant et est mère de quatre enfants. Qui mieux qu’elle peut écrire sur la façon de Comprendre et accompagner la personne autiste ? De tous les symptômes décrits précédemment, elle demeure une autiste. Mais qui décrit très bien les étapes de perception du monde d’un autiste.

Comprendre et accompagner la personne autiste. Wendy Lawson. Dunod 286p.   www.dunod.com

 

 


Louis XIV dur ou doux monarque ?

Nina Brière qui poursuit une maîtrise en histoire se passionne pour le sujet de la résolution des conflits au XVIIème siècle. Elle nous présente un essai qui jette un nouveau regard sur l’attitude du roi Louis XIV au moment de la Fronde. Son étude va de 1648 à 1661. Elle se demande si le roi qui passait pour impitoyable n’avait pas en réalité grande marge de manœuvre pour mater la rébellion contre son autorité. Il avait à cœur la stabilité de son royaume et à ce titre la fin justifiait peut-être les moyens.

La douceur du roi. Le gouvernement de Louis XIV et la fin des Frondes 1648-1661. Nina Brière. Presses de l’Université Laval 172p.   www.pulaval.com

 

 


Le Côté nouveau est arrivé

A cette période-ci de l’année une tradition est l’album en revue de l’année de nos caricaturistes. C’est André-Philippe Côté le caricaturiste du quotidien Le Soleil qui bat la marche avec De tous les Coté 2011. Il y a de jolies perles comme ces deux militants péquistes un homme et une femme. Le premier dit à l’autre « Pauline Marois devrait partir. Ça ferait du bien aux militant de chialer contre un nouveau chef! ». Des dessins oui, mais que de messages en sous-main.

De tous les Côté 2011. André-Philippe Côté. Les éditions La Presse 135p.  

 

 


La richesse du Québec

Marc-Urbain Proulx est professeur en économie régionale à l’Université du Québec à Chicoutimi et directeur du Centre de recherche sur le développement territorial. Il nous livre Territoires et développement, la richesse du Québec. C’est un ouvrage pédagogique qui permet au lecteur de comprendre comment on procède lorsqu’il est question de développement en région à partir des trois données suivantes : l’occupation, la gouvernance et l’innovation. On saisira que le Québec dispose de grandes richesses inexploitées.

Territoires et développement, la richesse du Québec. Marc-Urbain Proulx. Presses de l’Université du Québec 442p.   www.puq.ca

 

 


Ceux qui ne piffent pas Noël

Si la fête de Noël est source d’allégresse pour les uns, elle est un repoussoir pour bien d’autres. Roger Fiammetti a pensé à eux avec Les angoissés de Noël. Il passe en revue toutes les symboliques rattachées à cette période et pourquoi certains s’y opposent. C’est à notre connaissance la première fois que l’on aborde la psychologie de Noël.

Les angoissés de Noël. Roger Fiammetti. Éditions J.Lyon  111p.   www.editions-tredaniel.com

 

 


Trésor et flibustiers

Du côté de la littérature jeunesse, un titre a retenu notre attention car il nous ramène au monde merveilleux des pirates. A bord de l’Ouragan de Camille Bouchard est une épopée des mers où des nations se disputent la découverte du trésor perdu du pirate Cape-Rouge. Et en cours de récit surgit un petit bonhomme nullement gâté par la vie, Gédéon, muet de surcroît qui va faire en sorte que le destin s’en trouvera changé.

A bord de l’Ouragan. Le trésor perdu. Camille Bouchard 230p.   www.editionshurtubise.com

 

 


La politique et la santé

Nicole F. Bernier est docteur en sciences politiques et spécialiste des politiques de la santé et du bien-être. Elle travaille elle-même dans le domaine de la santé. Elle publie un essai L’environnement politique de la santé pour décortiquer les mécanismes politiques lorsqu’il est question de santé publique, comme l’universalité des soins. Elle va au cœur du système pour en tirer les grands principes de gouvernance en la matière.

L’environnement politique de la santé. Théorie et pratique. Nicole F. Bernier. Presses de l’Université Laval 192p.   www.pulaval.com

 

 


La genèse de l’indépendance du Québec

Mathieu Noël qui est doctorant en histoire aborde un pan méconnu de l’Histoire du Québec, la genèse de la pensée indépendantiste. Lionel Groulx et le réseau indépendantiste des années 30 nous fait voir qu’autour de la personnalité du chanoine gravitait une constellation de gens qui voyait dans l’indépendance du Québec la seule issue pour notre devenir. C’était des mouvements portant des noms comme Jeunes-Canada, puis Jeunesses patriotes. Il nous présente aussi des figures de la vie publique qui ont flirté un temps avec l’indépendance, mais qui ont changé de camp comme les journalistes André Laurendeau et Jean-Louis Gagnon.

Lionel Groulx et le réseau des indépendantistes des années 30. Maurice Noël 142p.    www.edvlb.com

 

 


Hommage à Barbara Marx Hubbard

 Ðésignée comme l’héritière spirituelle de Buckminster Fuller, Barbara Marx Hubbard n’a eu de cesse de véhiculer des messages de paix tant en Russie qu’aux États-Unis. Neale Donald Welsch par un procédé bien à lui, lui rend hommage en démarrant son histoire le 22 décembre 2012. On découvrira la personnalité de celle que l’on a surnommé La Mère de l’invention. C’est une vision d’une humanité universelle.

 

 


Le monde soi-disant parfait de Carolanne

Elle a tout pour elle Carolanne. Tout semble lui réussir. Mais il y a un hic, elle très jalouse de son beau Renaud. Tellement qu’elle va soupçonner sa meilleure amie Cassandra de flirter avec lui. Avec Le miroir de Carolanne, Marie Gray décode toutes les préoccupations d’une jeune fille de notre temps. Elle trouve les mots justes. C’est une bonne radiographie de la jeunesse d’aujourd’hui.

Le miroir de Carolanne. Marie Gray. Guy Saint-Jean 318p.   www.oserastu.com

 

 


Le désir d’être sage-femme

Angélina est originaire des Pyrénées. Nous sommes en 1878. Elle n’a qu’une seule ambition, devenir sage-femme. Mais d’abord elle va mettre au monde Henri, le fils qu’elle a eu de son amant. Puis elle ira s’exiler à Toulouse où elle va s’inscrire à l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques pour sa formation préalable. C’est là qu’un médecin va tomber amoureux d’elle. Elle l’épouse. Mais cette vie bourgeoise, qui représente un changement d’univers radical, la rend inconfortable. Ce n’est pas l’aisance matérielle qui est indispensable à son bonheur. Elle retournera donc dans sa ville natale pour faire ce qu’elle aime enfin. Angélina, les mains de la vie est un beau portrait de femme courageuse et intègre. Marie-Bernadette Dupuy son auteure que nous avons salué déjà dans ces colonnes, continue d’exceller dans le portrait d’une époque ancienne.

Angélina, les mains de la vie. Marie-Bernadette Dupuy. Les éditions JCL 656p.  www.jcl.qc.ca

 

 


Le coin Miam, miam

D’autres beaux titres vont garnir les rayons de votre bibliothèque consacré aux livres de cuisine. Il y a d’abord Helena, 100 recettes portugaises aux éditions Transcontinental, par Helena Loureiro chef-propriétaire du Portus Calle, le restaurant branché du quartier portugais de Montréal.  Un autre bistro, portant son prénom doit ouvrir cet automne dans le Vieux-Montréal. Qui a dit que la cuisine portugaise était élémentaire, voire tristounette ? Pas entre les mains de ce maestro des fourneaux qui revisite sa cuisine nationale. Comment peut-on résister à son vivaneau au four ou au filet de bar européen et palourdes. Ailleurs c’est Jérôme Ferrer qui aux éditions La Presse. Quel parcours que celui de cet immigrant dans nos murs depuis à peine dix ans et qui se retrouve à la tête d’un petit empire qui comprend l’Europea (classé Relais & Chäteaux), la Boutique Europea,, Le Beaver Hall, Andiamo, le Birk’s Café et Per Paolo. Ouf! Dans Mes restos, mes recettes il nous présente chacun de ses établissements avec les recettes qui les caractérisent. Là mes amis c’est le péché de gourmandise. Chez le même éditeur, si vous avez suivi et vous étiez nombreux (un million par émission), la série Les chefs, eh bien vous serez heureux d’avoir sous la main les créations gastronomiques des 13 candidats participants. Vous avez 80 des meilleures recettes aperçues en ondes. Nous craquons déjà pour la ceviche de pétoncles aux légumes de Michelle Scott, et tant d’autres découvertes à faire. Maintenant c’est au tour de Béatrice Vigot-Lagandré qui tient à nous faire découvrir, et elle le fait bien, les fruits rouges qu’elle adore. Cela donne Fruits rouges, je vous aime. Que ce soient des fraises des bois, des myrtilles ou des mûres, cette journaliste culinaire a concocté d’appétissantes recettes qui mêle le sucré et le salé. Et pas que des desserts. Vous avez entre autres le carpaccio de saumon aux baies roses et aux fraises. Et tous cs plats précédents doivent s’arroser avec les meilleurs nectars, mais à petits prix. D’où l’intérêt de parcourir les choix 2012 de Jean Aubry avec son Guide Aubry. Toujours les 100 meilleurs vins de sa sélection pour moins de 25$ etous disponibles à longueur d’année à la SAQ. Les 100 meilleurs vins oui, mais il en analyse 556 au total!

 


 


Pour les tout petits

Premier titre arrivé cette semaine Des myrtilles pour Lily de Robert McCloskey aux éditions Le Génévrier. Là c’est attendrissant au possible. On assiste au déroulement d’une journée en compagnie de Lily et sa maman partis à la cueillette des myrtilles. Lily découvrira plein de choses. Quelqu’un nous demandait l’autre jour s’il existait un album regroupant les contes classiques. Bien sûr que si. Qui se présente aux éditions Hurbubise sous le titre Contes classiques pour toujours avec des illustrations de Marta Chicote. Blanche-Neige et les sept nains, Cendrillon, le Petit Chaperon rouge, Boucles d’or. Quatorze des plus grands contes s’y trouve. Puis de Lucie Verreault aux éditions L’Interligne Le petit canard qui nage avec des illustrations de Marion Arbona. Ce sont trois enfants qui vont en camping et qui verront bien du merveilleux au cours de leur randonnée. D’autant que le camping se trouve à proximité d’un zoo. Chez Gründ, Nick Sharratt nous présente Le carnaval de la ferme. C’est jour de carnaval et tout le monde se déguise. Les animaux de ferme sont de la fête. Qui se cache derrière ces beaux costumes ? Pour les parents qui veulent initier leurs enfants à l’alphabet, voici un album fort bien conçu avec des blocs de lettres et des situations interactives pour se familiariser avec le vocabulaire naissant. Ce sont Mes premiers apprentissages, l’alphabet chez Gründ. Maintenant demeurons toujours dans le domaine de l’apprentissage avec Le zoo des couleurs de Lois Ehlbert qui a obtenu le prix Caldecott, décerné par l’Association des bibliothécaires américains. Cette distinction souligne le meilleur album pour enfant. C’est surtout une présentation graphique originale qui nous fait passer d’un animal à l’autre. Chez Fleurus et en de multiples images c’est L’imagerie de la Terre pour initier le jeune enfant à la diversité de la géographie terrestre. De courtes vignettes livrent de précieuses informations pour la connaissance de notre écosystème. Pourquoi ne pas réinstaurer le petit conte avant de faire dodo ? Voici 52 contes de toutes provenances, aussi des fables et des légendes. Ce sont les Histoires du soir chez Gründ. Avec de magnifiques illustrations. Et puis pour clôturer, les intrépides aventures du plus sympathique raton-laveur qui soit Billy Stuart. Publié aux éditions Michel Quintin, vous avez le tome 1 « Les Intrépides ». Son grand-père se prépare, tenez-vous bien, à voyager dans le temps. Et le tome 2 « Dans l’antre du minotaure ». Vous allez voir Billy entrain de ramer comme un galérien. Mais où vont de la sorte les zintrépides ?
Du beau travail pour Alain M. Bergeron et l’illustrateur Sampar.

 

 


Réflexions spirituelles en état de jeûne

Pour beaucoup, la combinaison du jeûne et de la prière produit un ressourcement de l’Être. Michel-Gabriel Mouret ancien psychiatre des Hôpitaux en France, nous livre ses réflexions à ce propos qui touchent autant à la contemplation qu’à la mort et au sens de la destinée en général. Une courte plaquette mais au cotenu dense.

Jeûne et prière. Michel-Gabriel Mouret. Éditions Grégoriennes 94p.  

 

 


Sur nos cervidés

Deux petits opuscules qui plairont aux chasseurs du Québec qui traquent nos cervidés. Les deux ouvrages sont aux éditions du Sommet. Chevreuil, caribou, orignal après le tir de Réjean Lemay est un guide d’instruction sur la façon de dépecer et d’apprêter la bête qui a tombé sous nos balles. Tandis que Mario Ross nous donne ses trucs de chasseur émérite dans L’orignal. Tout ce que vous devez savoir au sujet de cette bête majestueuse de par son panache.

  

 

 


Trois corps, un même nom

C’est amusant que plus elle avance en carrière littéraire plus notre anthropologue judiciaire Kathy Reichs semble s’amuser. Et elle multiplie le coefficient de difficulté des intrigues qu’elle laisse aux lecteurs. Ainsi dans La trace de l’araignée on se trouve en présence de trois individus décédés à des années de distance, et qui ont comme dénominateur commun de porter le même nom. Et pour lesquels on pense qu’il y aurait des correspondances. Dans l’un des cas, des restes sont retrouvés entremêlés dans la laisse d’un chien, et le nom de John Lowery est inscrit sur la plaque du canin! Elle n’est pas à court d’inspiration l’écrivaine. Et quelle maîtrise!

La trace de l’araignée. Kathy Reichs. Robert Laffont 355p.   www.laffont.fr

 

 


Langues d’Afrique au temps du numérique

En quatrième de couverture de l’essai percutant Les langues africaines à l’ère du numérique de Don Osborn l’auteur rappelle avec pertinence que si l’argent est utilisé pour acquérir des biens matériels, la langue sert à obtenir des connaissances et des biens immatériels. Or des milliers de langues sont inaccessibles sur internet. Seules les langues dominantes de la mondialisation s’y trouvent en une sorte d’hégémonie. C’est pourquoi on croit nécessaire que les transmissions des technologies de l’information ont tout intérêt à trouver des échos dans les cultures locales.

Les langues africaines à l’èere du numérique. Don Osborn. Presses de l’Université Laval 204p.   www.pulaval.com

 

 


Des magiciens en butte à une puissance maléfique

Est-ce que parce que Frédéric Petitjean a bossé durant une décennie comme scénariste dans des studios américains ? Il a gardé en tout cas, ce qui fait la force du cinéma des amerloques, le sens du rythme. Tout comme il ne faut jamais ennuyer le cinéphile, il a retenu la leçon qu’en littérature c’est la même chose, captiver le lecteur de la première à la dernière ligne. C’est ce qui arrive avec Les Dolce une histoire rocambolesque qui pourrait très bien se retrouver sur grand écran. Au point de départ il y a un cénacle de sorciers, la Fondation 18, qui n’ont d’autre but que de nous asservir. Ils sont très subtils. Les seuls qui pourraient contrer leurs sombres desseins, c’est une famille de cinq magiciens, les Dolce, qui vit à Brooklyn. Tour comme le reste de la population, ils n’ont aucune idée de ce qui se trame. Pourtant ils détiennent l’antidote au pouvoir des sorciers. Il va arriver que la cadette, Léamédia, âgée de onze ans, va attirer l’attention sur elle avec un grand tour de magie. Dès lors, la Fondation 18 va traquer les Dolce qui ne savent où se mettre à l’abri. Dire que c’est emballant est un euphémisme. Nous parions que ce roman va connaître une bonne partie de son succès annoncé seulement par le bouche-à-oreille.

Les Dolce. Tome 1 La route des magiciens Frédéric Petitjean. Don Quichotte536p.   

 

 


Le Palais de justice de Paris vu de l’intérieur

Thierry Lévêque est journaliste accrédité de l’agence de presse Reuters auprès du Palais de justice de Paris. Un lieu qui en impose car jadis et naguère demeure des rois de France. Et la vocation de l’immeuble va changer, car en 2017 le Palais de justice de la capitale parisienne va s’établir ailleurs. Entretemps, ce familier des corridors et des salles de cours, en a vu des bonnes et moins bonnes. Il a été témoin de grands procès avec des criminels au statut de vedettes des médias. Tout comme dans Boulevard du crime il relate les petits faits du quotidien dans ce temple où pèse le bras de la justice. Ça fourmille d’anecdotes qui en disent long sur le fondement de la nature humaine.

Boulevard du crime. Vie quotidienne et secrète du Palais de justice de Paris. Thierry Lévêque. Éditions Jacob-Duvernet 284p.
 

 


Vengeance d’Artos

Louise Gauthier persiste et signe le troisième tome de la saga « Le schisme des mages » avec Le fils déchu. Dans cet épisode, Artos a été banni et le couple Hurtö et Mauhna croient qu’ils pourront évoluer dans un monde chargé de paix et d’harmonie. C’est mal connaître Artos qui va assumer sa vengeance en séduisant un des deux enfants du couple. Il veut les frpaper dans ce qu’ils ont de plus cher. Ailleurs ce sont les esclaves qui espèrent la venue du sauveur prévu par la prophétie. Nous sommes en plein genre fantasy dans lequel la romancière tricote bien ses intrigues sans mêler ses mailles. Une note de huit sur dix.

Le schisme des mages. Tome 3 Le fils déchu. Louise Gauthier. Éditions de Mortagne 523p.   www.editionsdemortagne.com

 

 


Un bon samaritain dans le pétrin

Après la lecture de Jusqu’à la folie, le danger c’est que vous n’aurez peut-être pas le goût de vous porter illico à la défense de quelqu’un en difficulté. Ici c’est dans Manhattan que ça se passe. Un étudiant en émdecine, Jonah, vient porter secours à une femme menacée d’un couteau par un agresseur. Dans la mêlée avec ce dernier, Jonah le tue involontairement. La femme sera sauvée certes et on fera du samaritain un sauveur. En toute logique d’ailleurs. Mais attendez de voir ce queJesse Kellerman nous réserve. Ça va virer au cauchemar.

Jusqu’à la folie. Jesse Kellerman. Flammarion Québec 375p.

 

 


La Stephen
King du Québec

C’est comme ça qu’on surnomme désormais Madeleine Robitaille qui sait saupoudrer ses textes d’ingrédients réussis. C’est le cas de Chambre 426 où vous allez découvrir Annabelle, une jeune femme très de notre époque issue d’une famille éclatée, à qui la vie est loin d’être le cadeau que l’on prétend. C’est une visite aussi dans le milieu de l’aliénation. Pour écrire comme elle le fait, la romancière connaît très bien la nature humaine.

Chambre 426. Madeleine Robitaille. Éditions de Mortagne 382p.  www.editionsdemortagne.com

 

 


Une lecture de la rivalité canadien nordiques

Le hockey peut se voir sous bien des angles. Steve Lasorsa est à la fois un historien et un crac du hockey. Il a pu réunir ces deux passions avec cet essai La rivalité canadien nordiques. Déjà historiquement vous aviez la guéguerre entre Montréal et québec. S’ajoutera les « hostilités » entre leurs équipes de hockey respectives. Vous allez découvrir des enjeux insoupçonnés, car les enjeux entre ces deux équipes ne ressemblaient à aucun autre.

La rivalité canadien nordiques. Steve Lasorsa. Presses de l’Université Laval 140p.   www.pulaval.ca

 

 


Comprendre ce qui se fait en classe et dans la petite enfance

Philippe Maurant professeur titulaire à la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke est aussi directeur de l’Institut de recherche sur les pratiques éducatives. Avec Enjeux de la place des savoirs dans les pratiques éducatives en contexte scolaire il a réuni une équipe de chercheurs avec pour mission d’examiner de quelles manières « l’enseignant pense, conçoit et met en œuvre son acte d’enseignement et quelle place il accorde aux différents savoirs qu’il a pour mandat de transmettre aux élèves ». Par ailleurs c’est une autre recherche mais celle-là au niveau de la petite enfance qui se demande comment se fait L’échange de connaissances en petite enfance titre de l’essai sous la direction de Mmes Nathalie Bigras et Caroline Bouchard. Étude pertinente quand on sait que ces petites têtes sont de véritables éponges, idéales pour l’absorption de premières données d’importance, dont l’apprentissage des langues.
Enjeux de la place des savoirs dans les pratiques éducatives en contexte scolaire. Collectif. Presses de l’Université du Québec 256p.  

L’échange de connaissances en petite enfance. Collectif. Presses de l’Université du Québec 223p.  
www.puq.ca

 

 


Femme fontaine et fellation

Il faudrait récompenser les éditions Tabou pour leur contribution au savoir érotique. Des livres sur le sujet il en pleut des tonnes chaque année, mais les ouvrages de cet éditeur se distinguent par l’emploi du mot juste, du fantasme, sans tabous comme la maison d’édition. Deux titres sont disponibles depuis peu Le guide Tabou du Point-G et l’éjaculation féminine de Deborah Sundahl et Le guide Tabou de la fellation (réussie). On ne s’embarrasse pas de détails pour nommer les choses par leur nom. Dans le cas de l’éjaculation féminine c’est vraiment une avancée dans la connaissance humaine, car la majorité des femmes ignorent cette spécificité de leur organisme qui leur permet de « venir » presque à la manière d’un homme. Sauf que c’est de l’expulsion liquide, comme de l’eau chaude à jet puissant. Les femmes confondent souvent ce besoin avec celui de l’envie de pisser.

 


 


Le coin Miam miam

Pour compléter votre bibliothèque de cuisine, quelques ouvrages appétissants. D’abord chez Mango, Craquez pour les fruits secs. Ce sont des recettes salées et sucrées, croquantes et craquantes. Sophie Menut (ça ce s’invente pas), nous présente, tenez-vous bien un Capraccio de Saint-Jacques aux pistaches, des roulés de veau aux pruneaux-pignons, un nougat glacé aux fruits secs et autres merveilles. Les aliments ne font pas que nourrir, ils guérissent aussi. C’est ce que nous rappellent Alessandra Moro Buronzo et Isabelle Brette avec Les aliments qui guérissent aux éditions Alpen. On passe en revue les fruits, légumes et épices aux vertus curatives. La meilleure pharmacopée qui soit. Chaque groupe d’aliment est détaillé par une fiche nutritionnelle. Un peu dans la même veine De l’alimentation à la nutrition cellulaire du Dr. Mario Dulude aux éditions Quebecor. Qui nous dit deux choses, d’abord que 30% des cancers sont reliés à ce qu’on ingurgite et que depuis les 50 dernières années on a plus changé nos habitudes alimentaires qu’en dix mille ans. Lui aussi parle du rapport entre les aliments et le métabolisme. Un truc vraiment original est Mon calendrier de recettes de Sylvia Winnewisser chez Broquet. Qui s’ouvre en deux relié en spirale et qui recommande des plats originaux comme la goulache au boeuf et pâtes. Ailleurs ce sont les petits qui sont à l’honneur. On le sait, ils ont toujours faim. Isabel Branco Lepage nous offre Goûter maison, 40 recettes pour régaler les tout jeunes. Mais en même temps, le deuxième emploi du livre est d’initier la jeune relève à aimer cuisiner. C’est chez Mango.

 

 


Comment réussir avec son site web

Un site web pour qu’il performe et attire sur vous l’attention, se doit d’être attrayant. D’ailleurs en voyant d’autres sites vous vous pâmez sans doute pour la créativité dont ils font preuve. Mais ne demeurez pas en reste. Rob Ford est un créateur aguerri de sites web. Et il a même créé une distinction récompensant les plus beaux le Favourite Website Awards. Comme il est contact constant avec les meilleurs designers web dans le monde, il leur a demandé de lui fournir leurs plus belles créations qu’il a réuni dans un album Succès en ligne : mode d’emploi. Vous allez voir des pages d’accueil web qui sont souvent très audacieuses.

Succès en ligne : mode d’emploi. Rob Ford. Taschen 332p.   www.taschen.com

 

 


La beauté à l’état pur

Autant les décors grandiloquents nous laissent pantois, autant la simplicité judicieuse avec combinaison d’espaces, les couleurs choisies et la pénétration de la lumière peut nous toucher tout autant. C’est ce qui nous vient à l’esprit en feuilletant le bel album Living in Greece avec une sélection de demeures aux décors minimalistes mais éclatantes de luminosité. En Grèce, le bleu et le blanc sont les couleurs dominantes. Avec des extérieurs faits de murs de chaux blancs. Et il y a aussi des vues sur la mer Égée à couper le souffle. Quand on dit qu’il faut vivre en mode léger, on peut penser que les grecs ont raison. Les textes de présentation sont en anglais et en français.

Living in Greece. Barbara & René Stoeltie. Taschen 192p.  www.taschen.com

 

 


A la découverte de la nature

Dans la catégorie livres jeunesse, on ne peut s’empêcher de souligner la parution de deux titres dans la collection « Qui sommes nous ? » chez Mango. L’objectif de cette série est partir à la découverte du règne animal avec des textes de grande vulgarisation et des illustrations correspondant au thème traité. Ainsi vous avez Les chiens de Claudine Masson et Les insectes de Lucas Baliteau. Évidemment on n’a pas ici la prétention de faire tout le tour de la question car des chiens pour ne nommer que ceux-là se comptent par des légions de races. On a retenu que les bêtes les plus significatives.

 

 


Des dangers plein la maison

Attention les tout petits, on n’a pas idée de ce qui peut se trouver dans une maison. Voire même des monstres. Mais il ne faut pas se laisser terrifier pour autant. Il y a des astuces pour les tenir loin. C’est ce que vous apprendrez dans La chasse aux monstres.

La chasse aux monstres. Fleurus.

 

 


Tout connaître sur le Pop Art

La maison d’édition Taschen, bien qu’elle est au fil des ans diversifiée son catalogue, n’a jamais perdue de vue sa mission première qui est de répandre la connaissance des arts plastiques. Ainsi avons-nous droit à un album très coloré vu le thème, sur le Pop Art avec ses stars américaines Andy Warhrol, Jasper Johns, Robert Rauschenberg et bien sûr Roy Lichtenstein. Tilman Osterwold nous les fait découvrir, ceux qui réagissaient entre autres au courant de l’Action painting. Vous avez deux courants dans le pop art, celui évoquant la modernité, l’autre en mode pessimiste.

Pop Art. Tilman Osterwold. Taschen 238p.   www.taschen.com

 

 


Les sévices du bourreau de Beaumont

On se rappellera à la fin des années quatre-vingt dix, l’actualité judiciaire était mobilisé par cette histoire de violence familiale sans nom dont l’auteur a été surnommé le « bourreau de Beaumont » en raison de la localité. Ce n’est plus un père de famille, mais une sorte de nazi qui privent ses enfants de nourriture, leur font manger leurs excréments, les battent, les brûlent, enfin nommez la panoplie des horreur, ils sont tous au rendez-vous. On a comparé cette bouleversante histoire à celle d’Aurore l’enfant martyre. En 1997 ce monstre à figure humaine était condamné à vingt-deux ans de prison, il est aujourd’hui en liberté surveillée! Son fils Patrick Gosselin décrit dans les moindres détails tous les sévices subis. Ça dépasse l’imagination humaine. Cœurs sensibles, réellement s’abstenir.

Fils de bourreau. Patrick Gosselin. La Semaine 220p.

 

 


Une vie de chirurgien illustre

Raoul Tubiana est un des plus grand chirurgien français. Cet algérien de naissance qui s’est fait une spécialité de la chirurgie de la main, raconte ses souvenirs. S’il passe vite sur la pratique de son métier, c’est plutôt devant un bottin mondain que nous nous trouvons car il a côtoyé une galerie de personnages illustres allant de Marie Bonaparte, la célèbre patiente de Freud à Coco Chanel, et surtout Louise de Vilmorin qui fut la compagne de Malraux. Et il prend un bon moment pour raconter son coup de cœur, lui le parisien d’adoption, pour Saint-Tropez qu’il a connu en 1933. On était loin de l’ère Bardot. C’est tout un monde disparu qu’il fait revivre avec talent.

Entre tes mains. Raoul Tubiana. France Empire 292p. 

 

 


Le Maghreb hors des sentiers touristiques

Gilles Proulx ne fait rien comme tout le monde. Encore moins des voyages. Ce grand globe-trotter, émule d’Albert Londres, nous a habitué à l’accompagner ailleurs dans le monde hors des sentiers battus. Cette fois on le suit dans Le Maghreb de Gilles Proulx chez Bertrand Dumont l’éditeur spécialisé dans les récits de voyages. Dans l’ordre de ses affections, l’Algérie, la Tunisie et le Maroc tiennent une place particulière car lorsqu’il visita ces contrées en 1969 il n’avait alors visité que l’Amérique du Nord et l’Europe. Il y est retourné tant de fois depuis qu’il est même devenu citoyen honoraire du Maroc. Dans son livre on le suivra aussi en Mauritanie et en Lybie.

Le Maghreb de Gilles Proulx. Bertrand Dumont éditeur 201p.  www.calepins-aventuriers.com

 

 


L’ABC de l’action communautaire

Tout comme les PME sont de véritables créateurs d’emplois, les groupes communautaires représentent des facteurs de changements sociaux. Mais pour que cette pratique de la vie communautaire soit efficace encore faut-il en connaître les mécanismes. Jocelyne Lavoie et Jean Pnet-Raymond rééditent leur livre culte en la matière La pratique de l’action communautaire où vous trouverez tout ce qu’il faut pour mener à bien votre mission, allant de la façon de mener une assemblée jusqu’aux moyens de pression. C’est le livre de référence, on ne fait pas mieux.

La pratique de l’action communautaire. Jocelyne Lavoie et Jean-Panet Raymond. Presses de l’Université du Québec 414p.  www.puq.ca

 

 


Une grenade fatale

C’est une histoire tragique qui est passée rapidement aux oubliettes. Mais en passionné d’histoire militaire, Hugo Fontaine s’est souvenu de ce fait malheureux qui fit six morts et une soixantaine de blessés. Intitulé La grenade verte il rappelle ce camp d’été des cadets de la base militaire de Valcartier. Ces jeunes venant de tous les horizons de la province, s’étaient regroupés dans un baraquement pour une présentation d’un capitaine portant sur la sécurité des explosifs. En théorie des engins présentés étaient inertes sauf une grenade verte qui explosa. Les traumatismes des survivants furent durables, même des années après. C’est très bien raconté avec un grand sens du récit.

La grenade verte. Hugo Fontaine. Les éditions La Presse 198p. 

 

 


Bourreau du Moyen-Âge

Nous sommes au XIVème siècle dans une province de France. Andrea H. Japp vous fera connaître un bourreau, Hardouin cadet-Venelle. Qui en plus d’être exécuteur des basses œuvres, se pose tout de même des questions sur la possible innocence de ceux qu’il a envoyé au bûcher. Le brasier de justice semble être le point de départ d’une saga. Ce roman historique est mené tambour battant en restituant parfaitement les mentalités de l’époque. La question est posée par l’auteur « Comment rendre la Justice quand soi-même on tue ? ».

Le brasier de justice. Andrea H. Japp. Flammarion 412p.

 

 


De jeunes témoins de notre temps

Une organisation rassemble des jeunes allant de 13 à 27 ans et les lancent à travers le monde pour rendre compte de leur époque. On leur fournit tout ce qui leur est nécessaire pour leur mission, des faux papiers si nécessaire. Et leurs commentaires quotidiens sont lus par neuf millions de personnes. Chroniques de la dernière révolution de Antoni Casas Ros, dont c’est le troisième roman, a été éreinté par la critique pour cause de boursouflure. Mais sans doute ce qui a irrité, c’est la confusion entre littérature et reportage. Nous considérons que c’est une juste combinaison des deux.

Chroniques de la dernière révolution. Antoni Casa Ros. Gallimard 305p.

 

 


Troc, peinture contre histoire

En France, L’art français de la guerre a été la surprise de la rentrée littéraire. A commencer par le premier surpris, son auteur Alexis Jenni. Il a mis cinq ans à potasser son manuscrit qui a essuyé plusieurs refus avant d’être happé par Gallimard. L’histoire est intéressante. C’est un jeune homme, doué en dessin et peinture qui rencontre Victorien Salagnon, un ancien officier des guerres coloniales. Ce dernier va raconter au jeunot comment il a fait la guerre en échange de quoi ce dernier lui montrera des rudiments de peinture. Ainsi le prof de peinture devient-il mémorialiste d’une France du passé, pas toujours glorieuse. Mais c’est écrit avec un aplomb. Pour raconter ces sales guerres, Jenni a compulsé de vieux livres de souvenirs achetés chez des bouquinistes. Un véritable travail de recherche.

L’art français de la guerre. Alexis Jenni. Gallimard 633p.

 

 


En poche cette semaine

Comment devenir serein ? Telle est la proposition formulée par Christophe André avec Les états d’âme. Ce psychiatre et psychothérapeute échafaude ses principes pour conserver un tant soit peu de bonne humeur, de paix intérieure, de confiance et de sérénité. Il décrypte les humeurs et les soucis qu’il associe à des souffrances morales. C’est un livre essentiel à lire, s’il ne fallait qu’en conserver un seul. C’est chez Odile Jacob. Et pour faire contrepoids un livre terriblement lucide, voire déprimant car l’auteur Louis Calaferte compare la vie à une colonie pénitentiaire. Ce sont de courts textes qui, nous vous prévenons, ne doivent pas être lus si vous êtes déprimés. Ça s’intitule Promenade dans un parc chez Gallimard dans la collection L’imaginaire.

 

 


Un beau conte de Gilles Vigneault

Il s’intitule « Léo et les presqu’îles ». C’est Léo qui fils de pêcheur disparu en mer, part à la découverte de cinq presqu’îles.  
D’abord c’est un conte édité en petit bouquin avec une mission pédagogique destinée au 4ème et 5ème du primaire. En complément un disque de chansons de Vigneault en lien avec le thème mais avec une brochette de chanteurs top niveau allant de Diane Dufresne à Clémence Desrochers en passant Robert Charlebois et Édith Butler pour ne nommer que ceux-là. Ça s’inscrit dans une collection qui comprend d’autres titres dans le même esprit, comme par exemple avec l’œuvre de Lionel Daunais. Ça été un travail laborieux, mais quel résultat!

Léo et les presqu’iles. Contes et chansons Gilles Vigneault. Illustration de Stéphane Jorisch. A l’école de la montagne sacrée/Modulo.

 

 


L’éducation d’un enfant médium

Ce n’est pas fréquent qu’un enfant en bas âge développe des facultés spirituelles hors normes. Comment fait-on alors quand on est parent d’un enfant qui présente des dispositions médiumniques alors que l’on voudrait pour lui une éducation normale ? Sara Wiseman qui est journaliste et reporter s’est penché sur cette situation particulière et nous met sur des pistes de solutions.

Votre enfant médium. Sara Wiseman. AdA 350p.   www.ada-inc.com

 

 


Le quotidien d’un enfant des années cinquante

L’on observe de plus en plus des ouvrages qui sont des réminiscences du passé. Comme si on ne voulait pas oublier un monde où il y avait sans doute des valeurs plus ancrées que maintenant. Une vague passéiste quoi. C’est le cas d’Un p’tit gars d’autrefois de Michel Langlois qui raconte les habitudes de vie d’Étienne qui vient de déménager avec sa famille à Saint-Georges-de-Beauce. Ça ne sera pas long qu’il se fera des amis. C’est une chronique attendrissante d’une époque qui nous semble à des années lumières.

Un p’tit gars d’autrefois. Michel Langlois. Hurtubise 263p.   www.editionshurtubise.com

 

 


La Tuque
en 1939

Nous évoquions avec « Un p’tit gars d’autrefois » de Michel Langlois, un Québec révolu des années cinquante. Et cette vague de retour sur notre passé. Dans la foulée de cette mouvance littéraire, un autre bel exemple, celui de Jacques Allard qui avec Rose de La Tuque remonte son récit à plus avant dans le temps, soit à la veille de la Seconde guerre mondiale. Son personnage central, Rose-Marie rédige un journal personnel. Elle y consigne ses impressions, sa belle rencontre avec un beau gaspésien, l’angoisse d’une grossesse non désirée qui était la hantise des femmes de cette époque. La qualité du romancier est d’avoir sur se mettre dans la peau de son personnage, de vampiriser en quelque sorte la sentimentalité au féminin. Son histoire est appuyée sur une solide recherche sur l’époque dont il nous fait part avec sa bibliographie en fin d’ouvrage.

Rose de La Tuque. Jacques Allard. Hurtubise 325p.   www.editionshurtubise.com

 

 


Techniques qui favorisent l’amour durable

Beaucoup d’hommes et de femmes ou de sexes semblables s’engagent sincèrement dans une relation en vue qu’elle soit durable. Mais malheureusement, la réalité vient contredire ces beaux souhaits. Est-ce à dire qu’un amour durable est une utopie ? Pas aux yeux de la voyante Sherrie Dillard. Dans L’amour et l’intuition elle nous livre des techniques spirituelles pour faire que la relation puise durer.

L’amour et l’intuition. Sherrie Dillard. AdA 411p.  www.ada-inc.com

 

 


Incantations avec des bougies

Il n’y a rien de tel pour favoriser un rituel que de recourir à des bougies. Encore qu’on ne doive pas les disposer n’importe quand, rituel dit cérémonial. Et pour les allumer il y a aussi un code de procédure très strict. Bref, des éléments que vous ignoriez sans doute et qui vous sont simplement expliqués.

Rituels pratiques avec des bougies. Raymond Buckland. Ada 206p.  www.AdA-inc.com

 

 


Quand Loco Locass réactualise l’engagement

C’est un petit essai très court de Marie-Claude Tremblay qui a pris le parti d’analyser la réactualisation du thème de l’engagement nationaliste dans les rapoèmes du trio Loco Locass. A l’heure où la société est marquée par le cynisme et le désengagement, mine de rien, le trio se veut rassembleur autour de certains thèmes. C’est le premier ouvrage de cet enseignante de franâis au Cégep de Sherbrooke.

Loco Locass. La parole en gage. Marie-Claude Tremblay. Triptyque 96p.  www.triptyque.qc.ca

 

 


Une grande amitié en territoire Crie

Si Richard Vézina parle si bien de l’environnement de Chisasibi c’est qu’il y a vécu quatre ans à titre de cadre supérieur dispensant les services sociaux et de santé à la population crie de la Baie-James. Dans son roman il narre la rencontre entre Bernadette une infirmière de Montréal qui œuvre à Chisasisbi et Margritt une jeune Crie. Les deux femmes vont se lier d’amitié et se partager des douleurs intimes. Bernadette entre autres, en mission coopérative en Afrique, a vu une fillette le corps transpercée d’une baïonnette. C’est écrit dans une langue parfaitement maîtrisée.

Chisasibi. Richard Vézina. Carte Blanche 195p.   www.carteblanche.qc.ca

 

 


Naissance d’une rébellion

Anne-Marie Sicotte qui nous a donné « Les Acoucheuses » une trilogie qui a reçu un excellent accueil du public, nous transporte cette fois dans un autre univers avec une saga intitulée Le pays insoumis avec un premier tome portant le titre suivant Les chevaliers de la croix. Nous sommes en quelque sorte de l’antichambre de la rébellion des Patriotes de 1837. On suit l’éducation sentimentale en politique de Vitaline Dudevoir et de son frère Gilbert qui étouffe dans le cadre oppressant imposé par le conquérant anglais. On va donc suivre leur cheminement idéologique. C’est comme une grande fresque qui a quelque chose de cinématographique, à la différence que c’est au lecteur à se faire des images. Pour un départ c’est bien réussi et c’est un succès assuré vu le ton et l’élégance du style.

Le pays insoumis. Anne-Marie Sicotte. VLB 592p.  www.edvlb.com
 

 


Un crime surdimensionné

Au point de départ c’est une danseuse de flamenco que l’on retrouve morte. Un lieutenant d’origine française Mbaye décide d’élucider l’affaire. Seul point étrange au début, c’est que le petit ami de la victime est introuvable. Mais mieux encore. Au fil de son enquête il va découvrir que l’affaire prend des proportions insoupçonnées, avec des implications au plus haut niveau. Richard Joffo qui signe L’affaire flamenco nous promène tantôt à Paris, Dakar ou à Sichuan. C’est en même temps une sacrée bonne radiographie de l’affairisme à la française et le culture du secret.
Nous voilà en présence d’un grand thriller.

L’affaire flamenco. Éditions Phoenix 222p.  www.editionsphoenix.com

 

 


La vengeance est un plat qui se mange froid

D’abord la jaquette ne peut pas manquer d’attirer l’attention. On voit une jolie poupée avec un couteau dans le dos. Gare à toi Lauren Wood est une histoire de vengeance. C’est que Lauren est une garce qui a humilié sa meilleure amie, Helen, et qui vole tous les concours de popularité. Mais des années plus tard, Helen va lui rendre la monnaie de sa pièce et vous verrez de quelle façon. C’est un joli psychodrame que vous prendrez plaisir à lire, car on ne peut impunément agir sous l’emprise du mal. Tôt ou tard la facture se présente.

Gare à toi Lauren Wood. Eilenn Wood. Hurtubise 260p. www.editionshurtubise.com

 

 


Du sang irlandais dans la famille

Michel David nous présente le tome 2 de sa saga Au bord de la rivière. Avec « Camille » le titre du second ouvrage, nous retrouvons Baptiste terrassé par une attaque et qui est privé de la parole. Et dans ces moments-là, surtout en 1871, l’État Providence n’existe pas encore, de sorte que l’aide on la puise dans sa propre famille. Et c’est l’aîné de la famille, Donat qui portera assistance. Mais ce qui fait la substance du livre c’est Camille, la fille, qui s’éprend de l’irlandais voisin. Baptiste est médusé que du sang irlandais puisse circuler dans la famille. Du grand Michel David.

Au bord de la rivière. Tome 2 Camille. Michel David. Hurtubise 576p.   www.editionshurtubise.com

 

 


Spark recherché

Dans La quête du Spark de Tom Sniegoski, le Spark dont il est ici question, est l’équivalent du Graal au Moyen-Âge. Il a son importance car une force empoisonne le Réveil et plonge des gens dans une léthargie qui n’en finit plus. Pour les jeunes lecteurs qui connaissent le personne de Bone ce titre annonce également son retour. C’est désopilant au possible.

La quête du Spark. Livre un. Tom Sniegoski. Presses aventure www.groupemodus.com

 


 


Le coin Miam miam

Quand on n’a pas trop faim ou lorsque l’on veut faire précéder un repas de belle façon, rien de tel qu’une bonne soupe. Nous arrive chez Broquet la version française de The soup bible. Le grand livre des soupes en contient 100 faciles à concevoir. Juste à voir la soupe de poulet sauté, c’est un repas en soi. Un must pour toute bibliothèque de cuisine. Puis dans la même édition Le grand livre des plats tout-en-un. Ce sont des basiques en cuisine qui permettent d’économiser du temps. On trouvera la simple sauce à spaghetti de maman, au coq au vin en passant le proc au pommes et la casserole à la hongroise. C’est un indispensable à avoir sous la main. Chez One plus one, une maison d’édition française très dynamique vous avez dans la collection « Ça m’intéresse » Les aliments santé et les clés de la nutrition de Valérie Godefroy. Cette ingénieure agronome est spécialisée en recherche santé et nutrition. Ce livre s’adresse à ceux qui aiment la bonne chère et ne savent plus distinguer ce qui est bon pour eux ou le contraire. En technicienne de l’alimentation, elle dresse la fiche signalétique d’une foule d’aliments afin que vous en compreniez bien les composantes. Après il ne reste qu’à vous laissez diriger vers ceux qui vous feront du bien. Aux éditions La Semaine, un ouvrage un peu plus pointu au plan des combinaisons alimentaires car il s’adresse aux personnes ayant été atteints par le cancer. Dans Bien manger pendant et après un cancer écrit par la nutritionniste Geneviève Nadeau. Elle a mis d’ailleurs tout son cœur à l’ouvrage, sans jeu de mots, car elle eu la douleur de perdre sa mère en raison d’un cancer foudroyant. Quand des gens sont affectés par cette maladie si sournoise, tout leur métabolisme change et se nourrir devient un sacré défi. Vous trouverez des recettes succulentes qui ne sont pas interdites aux bien portants, loin de là. Et en ce moment un courant de pensée privilégie le fait de manger des aliments crus. C’est ce que reprennent en duo Stefano Momente et Sara Cargnello avec Manger cru et sain chez Macro éditions. C’est rien de mois qu’un style de vie crudiste que l’on suggère. On y apprend également comment conserver les aliments par le procédé de déshydratation et aussi sur les techniques du jeûne.

 

 


Presque mieux qu’un médecin

Il ne va pas jusqu’à se substituer au médecin, mais quand on connaît la piètre performance de leurs diagnostics, vaut mieux aller au renseignement en utilisant entre autres ce guide merveilleux des bobos en tout genre 1000 remèdes maison. Que ce soit l’arthrite à l’eczéma, des identifications faciles des symptômes et la façon de soigner les maladies.

1000 remèdes maison. Good Housekeeping. Broquet 304p.  

 

 


Dick River se raconte

A notre époque où la langue de bois domine, vous serez sidérés de voir à quel point Dick Rivers ne s’embarrasse pas de formalités s’il a quelque chose à dire. Le légendaire rocker français, que les québécois ont bien apprécié au temps des Chats noirs, s’est entretenu avec Sam Bernett. C’est un livre questions réponses donc, qui passe en revue la carrière de l’artiste. Et nous avons droit à un véritable livre ouvert. Il dit de Michel Drucker que ce dernier ne l’aime pas et donc ne l’invite pas à « Vivement dimanche », que Laurent Ruqier a une culture primaire et que de mémoire d’homme il n’a jamais vu Johnny Hallyday ramener une fille à l’hôtel après les spectacles car trop bourré. Et on vous passe les meilleures. A lire sans faute. C’est rafraîchissant à lire la vérité.

Dick Rivers, Mister D. Entretiens avec Sam Bernett. Florent Massot 187p.   www.florentmassot.com

 

 


D’Ypres à Québec en mode réincarnation

Fredrick D’Anterny s’est livré à un exercice romanesque assez déroutant et qui demande à la fois de l’imagination et de la maîtrise. Voyez vous-mêmes. D’abord il nous fait remonter à la bataille d’Ypres en Belgique. Nous sommes en 1915. C’est la rencontre de trois soldats, Gervais, Maurice et Désiré. Et hop un grand saut à Québec en 2009. Deux jeunes gens se découvrent avec des montées d’attirance et de sentiments repoussoirs. Ce sont des âmes réincarnées. Et tout ça sur fond de meurtres. Vous voyez le gentil maelstrom. Eh bien le romancier s’en tire brillamment. Avec une élégance dans la construction des phrases qui nous laissent pantois. Ici on tutoie l’excellence rien de moins. Et sur le même mode et du même auteur Vous ne survivrez pas qui met en scène en deux temps, à Londres en 1898 un peintre tue sa femme, et des amis du couple vont venger la victime. Et grand saut également en Provence en 2004, où un personnage mystérieux convoque trois personnes qui n’ont à première vue rien à faire ensemble, dans une auberge de la Colline Rouge. Et ici comme pour « Les amants de Baufort » on retrouve le phénomène des âmes réincarnées.

Les amants de Baufort. Fredrick D’Anterny. Éditions Michel Quintin 326p.
Vous ne survivrez pas. Tredrick D’Anterny. Éditions Michel Quintin 316p.
www.editionsmichelquintin.ca

 

 


Il était une fois une bourgeoise déchue

Le futur appartiendra aux gens authentiques. Et Diane Rauscher-Kennedy en fait déjà partie. Cette femme issue de la haute, avec des parents anglo-saxons va voir d’un seul coup sa vie basculer. De sorte que cette femme qui n’avait connu que l’aisance, va se retrouver du jour au lendemain totalement fauchée. Et elle avait soixante ans. Loin de voir cet événement comme une tragédie, elle saura transformer son citron en une délicieuse limonade, apprenant les joies de l’essentiel. Elle nous raconte par petits flashs, des pans de vie. Et on appréciera surtout le ton moqueur, enjoué, lucide sur les choses de l’argent.

Les carnets d’une bourgeoise déchue. Diane Rauscher-Kennedy. Phoenix Press International 166p.   www.editionsphoenix.com
 

 


Un roman d’une troublante actualité

Sans doute le climat politique actuel a-t-il inspiré Gilles Desaulniers qui nous arrive avec un titre qui en dit long, Corruption. Qui met en scène un ingénieur qui voit son ex-associé retrouvé mort. Les deux partenaires avaient bloqués un important projet immobilier en raison de sols contaminés. Une grande enquête va être entreprise révélant des dessous pas très reluisants impliquant un promoteur, la mafia et tutti quanti. Ça tombe bien, l’auteur qui est ingénieur lui-même, a eu une longue carrière dans la fonction publique. Saurait-il des choses sur le fonctionnement des ministères qui échappent au commun des contribuables ? C’est ce qui donne du piquant à ce roman fort bien écrit au demeurant.

Corruption. Gilles Desaulniers. Carte blanche 271p.   www.carteblanche.qc.ca

 

 


Triolisme

En sexualité, le triolisme c’est faire l’amour à trois. En littérature classique, hormis la littérature érotique, c’est un thème peu abordé, les auteurs allant spontanément vers des amours qui ressemblent à ceux de la majorité. Mais Andrée Laurier sait que l’érotisme est un menu et que certains ne se contentent pas d’un seul plat. Dans Avant les sables, nous avons donc Myriam, Yacek et Alba qui se retrouvent pour partager des douceurs, des rêves éveillés. Ce roman qui est au cœur d’une trilogie précédée de »Le Romanef » et qui sera suivi de « Horizons navigables ». Comme on sait que vous aimerez autant vous dire que votre plaisir ne s’arrêtera pas à la dernière page de ce tome.

Avant les sables. Andrée Laurier. Lévesque éditeur 121p.   www.levesqueediteur.com

 

 


Troisième tome d’une sorcière d’aujourd’hui

Quand ce ne sont pas les vampires ce sont les sorcières qui prennent les devants. Dans le troisième tome des Chroniques d’une sorcière d’aujourd’hui, qui porte le titre de « Kembele » vous avez la protagoniste qui en compagnie de Max décide d’accompagner Manicha en pleine Afrique noire. Vous allez voir que c’est tout sauf du tourisme. Ils seront entre autres victimes d’une attaque en règle par des guêpes et quoi encore. Angèle Delaunois maintient le cap de savoir comment captiver son lecteur et ne l’abandonner qu’à la dernière ligne.

Chroniques d’une sorcière d’aujourd’hui. Tome 3 Kembele. Éditions Michel Quintin 246p.   www.editionsmichelquintin.ca

 

 


Faire la paix au lendemain d’une guerre civile

C’est étrange, au moment où le printemps arabe chasse les dictateurs, et où il y aura fatalement nécessité de réconciliation entre les factions autrefois en guerre civile, voici que nous arrive Lendemains de guerre civile : Réconciliations et restaurations en France sous Henri IV. Qui nous montre comment après un demi siècle de guerres de religion au XVIème siècle en France, Henri IV a eu l’habileté de se montrer rassembleur et laisser les rancoeurs au vestiaire. Démarche qui fuit adopté non seulement par les nobles, mais par le petit peuple.

Lendemains de guerre civile : Réconciliations et restaurations en France sous Henri IV. Éditions du CIERL/ Presses de l’Université Laval 262p.    www.pulaval.com
 

 


Amateurs de devinettes voici du bonbon

Il y a des gens qui adorent les quizz en tout genres. Eh bien voici que la maison d’édition française One plus one, a une collection fort intéressante baptisée « Quizz Party » et qui met à l’épreuve les connaissances des gens. Nous avons reçu quatre tomes portant chacun sur un thème donné qui sont « Culture sexe », préparé par Christophe Bourdon. Avec des questions genre, quel chanteur apparaît le plus souvent torse nu dans des clips. Puis « Musique années 80 » réalisé par Pierre-Alexandre Bescos. Ensuite « Séries TV années 2000 » de Juliette Souchon et enfin « Cinéma années 2000 » de Christophe Bourdon. Pour chaque petit bouquin vous avez 300 questions avec des gradations dans la difficulté. Dans la salle de rédaction de Culturehebdo on s’est amusé avec notre expert en cinéma qui a trouvé les questions assez difficiles parfois.
 

 


Sur les usages de la correspondance

Comment qualifier Écrire au pape et au Père Noël de Benoît Melançon qui ajoute en sous-titre « Cabinet de curiosités épistolaires ». Enseignant à l’Université de Montréal, il se passionne pour les lettres historiques. Dans son ouvrage qui penche vers l’essai, il a sélectionné des exemples en littérature et dans la vie quotidienne où l’Homme écrit. Pour manifester son élévation de pensée ou sa bassesse. C’est un livre de fine fleur élégante où vous serez nettement plus intelligent en fin de lecture qu’à l’arrivée.

Écrire au pape et au Père Noël. Benoît Melançon. Delbusso éditeur 165p.
 

 


La démarche autobiographique

Ces dernières années on a vu débouler dans les librairies une kyrielle d’ouvrages à saveur autobiographique. Comme si chacun sentait le besoin d’exprimer son « je ». Et parmi les bons vendeurs effectivement chez les libraires, se trouvent à être les livres de cas vécu. Ce domaine n’avait pas fait l’objet d’une analyse fouillée. Pour répondre à cette question fondamentale « Pourquoi parler de soi sur papier ? ». Une équipe de chercheurs a planché pour connaître même l’origine de cette tendance.

Les histoires de vie. Un carrefour de pratiques. Collectif. Presses de l’Université du Québec 200p.   www.puq.ca

 

 


Jaune 1 et 2

Pour l’éditrice Louise Courteau le Livre jaune de Jan van Helsing est une locomotive de ventes. Et voilà que paraît Le livre jaune No. 1 « Ne touchez pas à ce livre » et le Livre jaune no. 2 « La guerre des francs-maçons ». Ce franc-maçon allemand est considéré comme l’auteur le plus dangereux dans son pays. Si le premier ouvrage décrypte le monde avec une nouvelle lecture qui va vous jeter par terre, le deuxième s’attache à parler des enjeux qui s’attachent à la franc-maçonnerie. Notamment vous allez être troublé par une conférence donnée en 1969 par un visionnaire et portant sur Nouvel Ordre mondial. C’est en page 175. Il décrit ce qui survenir dans le futur. Allez directement à cette page et voyez la liste d’épicerie des prédictions. Vous observerez que plusieurs sont déjà en application comme le contrôle de l’accès à l’information. Troublant. C’est chez Louise Courteau éditrice.

 

 


Pourquoi l’islam est ce qu’il est ?

On considère Bernard Lewis comme une figure d’autorité en ce qui a trait à l’histoire du Moyen-Orient. Il est professeur émérite à l’Université de Princeton. Il répond pour nous à nos interrogations sur l’islam. Du genre, est-ce que la démocratie est possible au Moyen-Orient ? De la place des femmes et pourquoi cela prend t’il une telle importance ? Et pourquoi les intégristes occupent t’ils tant de place dans ces sociétés ? Il nous éclaire mieux que quiconque sur les enjeux socio politiques dans cette partie du globe.

Le pouvoir et la Foi. Questions d’islam en Europe et au Moyen-Orient. Bernard Lewis. Odile Jacob 267p.   www.odilejacob.fr
 

 


Une somme définitive sur l’origine de la famille

Ici nous devons lever notre chapeau à Emmanuel Todd qui apporte une contribution majeure à la connaissance de l’histoire des familles. L’origine des systèmes familiaux dont le premier tome seulement, portant sur l’Eurasie, est un pavé de 754 paves à la typographie serré qui lui a demandé vingt ans de recherche et une analyse de centaines de groupes humains. Ici s’entremêlent l’historien, le sociologue, l’ethnographe et quoi encore. Sa conclusion, car il y en a une, innovante, est que nous découlons tous d’un modèle de famille nucléaire. Mais avec un réseau de parenté différencié. Cette l’ouvrage définitif sur l’historique du modèle familial.

L’origine des systèmes familiaux. Tome 1 L’Eurasie. Emmanuel Todd. Gallimard 754p. 
 

 


Le siècle de l’espionnage raconté

Vladimir Fedorovski qui a été le promoteur de la perestroïka et directeur de la collection « Le roman de… » aux éditions du Rocher, signe Le roman de l’espionnage. Il considère à juste titre le 20ème siècle comme celui de l’espionnage. Et de Sorge jusqu’à Anna Chapman il décrit ces êtres qui ont trahi leur pays pour ce mettre au service du communisme soviétique. Et le sujet étant déjà en soi romanesque, si vous avez de surcroît le talent de conteur de l’auteur, vous vous trouvez à ne plus vouloir décrocher une fois la première ligne amorcée.

Le roman de l’espionnage. Vladimir Fedorovski. Éditions du Rocher 257p.   www.editionsdurocher.fr

 

 


Investigations du paranormal

Christian R. Page a une occupation bien singulière. Il enquête sur les phénomènes paranormaux. Qui sont suffisamment présents pour que dès la première page de L’enquêteur du paranormal il nous apprend que dans les pays industrialisés, un sondage révèle que 35% des gens croient à l’existence de ces manifestations étranges. Pour nous aider à y voir clair, il a regroupés ces enquêtes en cinq thèmes : « Contacts avec l’au-delà », « Voyageurs de l’espace », « Inexplicable et PSI », « Créatures de l’ombre » et « Mystères historiques ». Il fait ressurgir des mondes parallèles proprement fascinant.

L’enquêteur du paranormal 1. Christian R. Page. Les éditions Publistar 276p.   www.edpublistar.com

 

 


Jeux de table médiévaux

Julie Bastien est une médiéviste d’un genre particulier puisqu’elle est une spécialiste des jeux de table du Moyen-Âge. D’ailleurs elle est membre d’une association québécoise qui rassemble des mordus de ces jeux venus de la nuit des temps. Qui ont pour noms l’alquerque, le palet anglais ou bien les jonchets. Pour connaître ce qu’il en est elle a composé de Recueil d’activités médiévales qui ne manquera pas de combler vos temps de détente.

Recueil d’activités médiévales. Julie Bastien. Les éditions Quebecor 136p.   www.quebecoreditions.com

 

 


Les plantes curatives

Beaucoup s’éloignent des médicaments vendus sous ordonnances redoutant la compétence dans un premier temps de ceux qui les prescrivent. Et redoutant également les effets secondaires. La nature offre la meilleure pharmacopée qui soit. Et pour achever de s’en convaincre il faut parcourir Les plantes qui guérissent du Dr. Paul Goetz dans la collection Ça m’intéresse aux éditions One plus one. Ce médecin généraliste a la double qualité de phytothérapeute. Professeur de phytothérapie à la faculté de médecine de l’Université Pairs-XIII, il a dressé une liste exhaustive de plantes pour lesquelles il a dressé une fiche détaillée en lien avec les maladies qu’elles peuvent soigner. Et aussi la posologie indiquée. Une bible en son genre.

Les plantes qui guérissent. Dr. Paul Goetz. One plus one 192p. 

 

 


Tout savoir sur l’alzheimer

Une des préoccupations des gens quand à leur futur c’est de ne pas être atteint de l’alzheimer, étrangers au monde qui les entourent. Les Dr. Judes Poirier et Serge Gauthier ont conçu un livre de vulgarisation très bien fait. La maladie d’alzheimer, le guide porte bien son titre. On passe en revue la découverte des premiers symptômes, les préventions possibles. Et note d’espoir, on fait état des grandes avancées depuis la découverte de la maladie, il y a plus de cent ans.

La maladie d’alzheimer, le guide. Dr. Judes Poirier et Dr. Serge Gauthier. Trécarré 192p.  www.groupelibrex.com

 

 


Un jeu pour sauver le monde

Quelle bonne idée. Deux auteurs ont conçu une histoire fantastique, Prophétie, le mapitre du jeu avec en complément le jeu qui fait partie de l’histoire. On vous explique. Il était une fois Nathan qui célèbre son treizième anniversaire. Une nuit, il entend un bruit provenant de la chambre de s on père. Et il va trouver dans une valise un jeu qui a été mis là par Kukultan le dieu maya de la Création. Qui lui propose un défi. S’il parvient à le battre à ce jeu, il empêchera la fin du monde tel que prévu en décembre 2012. Le sort de l’humanité est un jeu!

Prophétie. Tome un, le maître du jeu. Mel Odom et Jordan Weisman. Bayard jeunesse 296p.   www.prophetie-lelivre.fr

 

 


Comment envisager l’existence

Régis Debray se fend d’une plaquette qui se vaut non pas par son contenant que son contenu. Du bon usage des catastrophes est entre l’essai et le pamphlet et se veut une réflexion sur la manière dont il faut envisager l’existence. C’est un petit traité de métaphysique. Ainsi il dit que le vide causé par la disparition des curés et des véritables enseignants est maintenant repris par les psy à la charge du contribuable. Il y a là quelques bonnes pistes de réflexion.

Du bon usage des catastrophes. Régis Debray. Galliamrd 108p.

 

 


Comment se préparer à l’adolescence

Les parents voient venir l’adolescence comme une période de turbulence dont ils anticipent le passage tant ils manquent de préparation. Eh bien le mode d’emploi pour faire face aux ados existe. Il s’intitule Les aods, guide de survie pour parents! Son auteur la psychologue Nadia Gagnier. Des conseils plein les pages du genre comment négocier avec votre ado quand il vous dit que tous ses amis rentrent à la maison à minuit et que votre couvre-feu est encore à 22h! Vous voyez l’intérêt de lire ce livre.
 

Les ados, guide de survie pour parents. Dr. Nadia Gagnier. Les éditions La Presse 223p. 
 

 


 


Au contact de la nordicité

C’est une jeune femme qui étouffe dans son milieu de vie. Cette montréalaise qui n’a plus rien à perdre va tout laisser derrière elle pour se retrouver à Yellowknife où l’attend un boulot. Elle sera confrontée aux grands espaces, donc aussi à elle-même. Est-ce effrayant de se retrouver face à soi ? Quelles interrogations nous assaillent alors ? C’est un beau roman de Catherine Lafrance qui se passionne pour la nordicité elle-même car elle anime sur les ondes de CBC une émission sur les enjeux nordiques. Elle est une excellente portraitiste sur ce qui attend le visiteur une fois sur place.

La saison froide. Catherine Lafrance. Les éditions La Presse 303p. 

 

 


Le père de l’énergie libre du vide

Comment l’Histoire a-t-elle pu ignorer le nom de Nikola Tesla que maintenant on considère d’ores et déjà comme le plus grand inventeur après Léonard de Vinci. Jugez vous-mêmes, il est à l’origine des ampoules fluorescentes, de la radio, la télévision, le radar, la turbine, les robots. Et pourtant on n’aura retenu que les noms d’Edison et Marconi. Heureusement, Massimo Teodorani réhabilite la mémoire de cet inventeur prodigieux à la mémoire hallucinante. Il était temps qu’il retrouve la place qui lui est dû.

Tesla, l’éclair du génie. Massimo Teodornai. Macro éditions 122p.   www.macrolivres.com

 

 

 


Quand les mains traitent

En 1997 le Dr. Richard Bartlett va vivre une expérience qui le marquera à jamais. En effleurant des patients, il observera un changement radical au niveau autant physique que psychique chez ceux-ci. C’est que sans le savoir il venait d’entrer par la pointe des pieds dans le monde des énergies subtiles. Il a donc consigné ses observations dans Matrice énergétique ou la science et l’art de la transformation. En milieu d’ouvrage vous avez des illustrations expliquant la méthode du toucher qui dirige les énergies.

Matrice énergétique. Richard Bartlett. Marco éditions 246p.   www.macrolivres.com

 

 


Haro sur les sales comportements

A l’heure où règne le chacun pour soi légitimé par le sacro saint principe du vivre et laisser vivre, il y a des comportements chez nos contemporains qui nous énervent radicalement. Marthe Saint-Laurent une coach de vie aguerrie et qui n’a pas la langue de bois, s’exaspère de ce qu’elle voit chez les autres et ne se gêne pas pour le leur écrire comme avec ces Lettres à ceux qui empoisonnent la vie des autres sans le savoir. Et une fois une attitude malsaine exposée, elle donne son avis sur ce qu’il faudrait faire en lieu et place. Ce livre entre dans la mouvance d’un besoin de civisme dans une société qui flirte trop avec la barbarie.

Lettres à ceux qui empoisonnent la vie des autres sans le savoir. Marthe Saint-Laurent. Béliveau éditeur 125p.   www.beliveauediteur.com

 

 


L’art d’écrire des courriels

A l’époque où la lettre de correspondance trônait, vous aviez des livres qui proposaient des modèles de lettres d’affaires. Des prototypes qui vous guidaient sur la façon de s’adresser à tel ou telle. Avec le courriel c’est une nouvelle avenue qui a autorisé bien des débordements épistolaires. Nathalène Armand sait écrire et donne des formations en ce sens. Elle nous montre comment faire passer ces messages par courriel en n’étant ni trop long, ni trop court. Et les pièges à éviter.

Rédaction de courriels efficaces. Suivi de « Rédiger avec concision ». Nathalène Armand. Presses de l’Université du Québec 136p.    www.puq.ca

 

 


Le plaisir d’être soi

C’est un peu la proposition que nous fait Alain Samson qui en est à son 75ème ouvrage avec Agir c’est ça le secret. Ce conférencier, coach et gourou du management fait un retour sur les grands principes qui font que nous soyons un peu plus en harmonie avec le reste de l’univers. Que de déterminismes nous nous mettons nous sur le dos, autant d’hypothèques pour s’empêcher d’être soi-même. Et que de personnes toxiques supportons durant toute notre vie ? A sa façon il reprend le conseil donné par la grande journaliste française qui recommandait de ne jamais subir la vie mais de la prendre en main.

Agir c’est ça le secret. Alain Samson. Béliveau éditeur 228p.
 

 


De doux souvenirs

Le sujet des récits personnels vient de faire l’objet d’une thèse dans une université québécoise. On se demande quelles sont les motivations qui poussent des gens à vouloir se raconter ? On a un peu la réponse en lisant Parfum de rose et de tabac de Lysette Brochu. Pourquoi ce titre ? Parce que sa mère se parfumait avec une fragrance qui sentait la rose tandis que son père dégageait lui un arôme de tabac. C’est un récit de vie, qui n’a pas de plan déterminé. Ce sont autant de flashs narrant des histoires de famille, de sentiments amoureux, de deuils à faire. C’est très tendre. La réponse donc aux universitaires, c’est dans le cas de Mme Brochu le bonheur de partager une vie qu’elle aime. A sa façon elle reprend comme son chanteur favori Jean Ferrat le fameux C’est beau la vie, même si parfois ça fait mal.
Parfum de rose et de tabac. Lysette Brochu. Vermillon 390p. 

 

 


Vingt-six monstres dans l’œuvre de Réjean Ducharme

Quand on tient un ouvrage, il y a un premier niveau de lecture. Mais si on relit, on va en découvrir un deuxième. En quatrième de couverture de l’essai L’abécédaire des monstres, fragments de Réjean Ducharme, Marie-Hélène Larochelle donne comparaison lorsqu’on regarde le négatif d’une photo. On découvre des choses en plus que sur la photo une fois développée. C’est ainsi qu’elle a revisitée l’œuvre de Réjean Ducharme pour dégoter vingt-six monstres qu’elle nous présente par ordre alphabétique. Vous ne relirez plus après coup Ducharme de la même façon.

L’abécédaire des monstres, fragments de Réjean Ducharme. Marie-Hélène Larochelle. Presses de l’Université Laval 176p.   www.pulaval.com

 

 


Drolatique Claire Dé

Même quand elle raconte le désespoir, le sien sans doute, comme dans ses historiettes d’Hôtel Septième-ciel on a envie de rire.  Parce qu’en dépit du fait qu’elle est atteinte de lucidité chronique, ce qui sauve Claire Dé c’est son grand sens de la dérision. Qui sait si elle n’est pas en fait une gourmande de la vie. C’est un petit récit, fou, fou, fou, écrit avec un esprit rabelaisien. La fille a de la culture et s’en sert bien, pour le plus grand bonheur des lecteurs.

Hôtel Septième-ciel. Claire Dé. Triptyque 152p.   www.triptyque.qc.ca

 

 


Le fingerpicking à la guitare

C’est une technique à la guitare, qui si elle est maîtrisée parfaitement, vous donnera des joies de musicien. Et que dire alors des auditeurs. Phil Capone un enseignant et lui-même guitariste chevronné, vous détaille cette technique dans un guide magnifiquement expliqué à l’aide de photos et d’un CD pour reconnaître les effets souhaités.

Guide complet du fingerpicking pour guitare. Phil Capone. Broquet 260p.   www.broquet.qc.ca

 

 


Une histoire sociale de la forêt mauricienne

C’est au milieu du dix-neuvième siècle que la rivière Saint-Maurice sera aménagée pour le flottage du bois et qui une quarantaine d’années plus tard, allait déboucher sur toute une industrie du bois. Avec des forêts exploitables à n’en plus finir et des ressources hydro-électriques considérables. On réédite, revue et augmentée, Forêt et société en Mauricie de René Hardy et Normand Séguin. C’est tellement instructif. En 1847 un bûcheron touchait entre 6 à 15 dollars par mois. Et en 1887 de 16 à 22 dollars. Mais le pire, c’est que si on fait un saut en 1933 ça n’avait pas beaucoup augmenté, puisque dans le meilleur des cas c’était 49.50$ par mois! Et vous en apprendrez d’autres révélatrices des dures conditions de travail. Et la sécurité au travail alors!

Forêt et société en Mauricie. René Hardy et Normand Séguin. Septentrion 337p.   www.septentrion.qc.ca

 

 


Section jeunesse

Quelques titres égaient la semaine du côté de la jeunesse. On dit que la règle première en éducation est d’encadrer nos jeunes, de leur faire accomplir des activités. On pense souvent en terme d’activités sportives, mais pourquoi pas scientifiques ? Dans cette veine, les éditions Broquet lancent Expériences scientifiques faciles et amusantes. Recommandées sous la surveillance d’un adulte bien sûr, on peut ainsi vérifier que l’air contient du dioxyde de carbone. Un test sur la réflexion de la lumière et ainsi de suite. Chez Presses aventure, Roselyne Cazazian initie les filles à la mode avec un album où l’on trouve deux poupées à découper, huit pages de vêtements, de souliers, de coiffures et une pochette pour ranger les accessoires. Au niveau de l’imprimé c’est un coup de maître. Ça s’intitule Les filles font la fête. Chez le même éditeur, de nouvelles aventures paraissent, L’agent Jean! de Alex A, qui scénarise et crée les dessins. Ce sont des personnages surdoués, déjantés même, qui sont regroupés au sein d’une organisation secrète baptisée l’Agence. Et qui a pour mission de sécuriser le monde. Mais arrive un inattendu, l’agent Jean. On dit que ça va donner lieu à une série. Vivement le deuxième tome. Enfin chez Hurtubise, Le monde de Théo de Louis Émond et Philippe Béha. C’est un conte chargé d’imaginaire qui nous fait voir un Théo seul dans son univers et qui décide d’aller se balader à la rencontre de quelqu’un. Mais sur qui va-t-il tomber ? De quoi est fait l’autre ? Attendrissant.
 

 


En format de poche


Voici quelques titres en format poche cette semaine. Être soi-même d’Edward Bach chez Macro éditions. L’inventeur de l’un des traitements naturels les plus répandus, donne sa vision de l’affirmation du je. Puis chez Typo de Pierre Falardeau, c’est 15 février 1839, en réalité le scénario du film du même nom sur les Patriotes. Dans la collection Découvertes chez Gallimard un nouvel opus Terrorismes, violence et propagande de François-Bernard Huyghe où il analyse les méthodes violentes de ceux qui sont partis d’une idée. Il décrypte leurs idéologies et les modes de procédures. Enfin chez Ada, co-écrit par Stéphan Bilodeau et Gilles Saint-Martin, « A vous de jouer » avec le tome 2 « Les légions du mal ». Allez à la rencontre du démon Marfaz qui, à la tête d’une armée va attaquer la baronnie de Wello. Un petit bijou dans le genre fantasy.

 

 


Bien classer ses documents

Jadis les religieuses avaient pour credo, une place pour chaque chose et chaque chose à sa place. Il en va de même dans le classement des documents produits et reçus par une organisation. Louise Gagnon-Arguin et Sabine Mas nous présente leur essai Typologie des dossiers des organisations. Qui est une analyse intégrée du classement des documents dans un contexte analogique et numérique. L’étudiant en archivistique et l’archiviste gestionnaire de documents y trouveront leur compte.

Typologie des dossiers des organisations. Louise Gagnon-Arguin et Sabine Mas. Presses de l’Université du Québec 212p.   www.puq.ca
 

 


Après le père, la mère

Jean Cléo Godin a eu le loisir de coucher sur papier et de partager avec les lecteurs son rapport au père. Cette fois avec Le destin d’Anastasie c’est le récit de sa mère. Une femme courageuse qui saura se montrer à la hauteur devant l’adversité. Quand son mari mourra, on lui demandera longtemps après pourquoi elle ne s’est pas remariée. Et elle répondait, par manque de temps. Un beau portrait de femme.

Le destin d’Anastasie. Jean Cléo Godin. Delbusso 104p.
 

 


Le faux mort

L’idée d’Éric Bess est la suivante : je contracte une police d’assurance d’un million de dollars. Je me fais passer pour mort, je reprends une autre identité et je deviens le bénéficiaire de ma police pour ensuite me la couler douce avec ma Louise. Mais il va arriver que ce beau plan de match ne se déroulera pas tout à fait comme prévu. Et le paradis annoncé va se transformer en enfer. Tel est l’argument de L’enfer aller-retour de Jean-Pierre Deschamps. Un thriller qui a du mordant. Vous ne vous ennuierez pas une ligne au sujet de cette histoire abracadabrante.

L’enfer aller-retour. Jean-Pierre Deschamps. Carte blanche 289p.  www.carteblanche.qc.ca

 

 


Un tarot original

Stephanie Pui-Mun Law a conçu sans doute une présentation du jeu de Tarot parmi les plus originales, s’inspirant des fées, de la culture celtique et du folklore des cultures du monde. Le Tarot des mondes oniriques se présente sous la forme d’un superbe coffret avec rabat aimanté en fermoir. Avec le guide expliquant le jeu et les cartes. Un superbe cadeau à offrir.

Le Tarot des mondes oniriques. Stephanie Pui-Mun Law. AdA 264 pages et jeu de 78 cartes.   www.AdA-inc.com

 

 


La culture des jumeaux

On les voit ces jumeaux réunit à l’occasion du célèbre défilé des jumeaux du Groupe Juste pour Rire. Et on se pose les questions inévitables en la circonstance, quel doit être la vie de ces êtres semblables en tout point. Gisèle Séguin dans une petite plaquette Questions de jumeaux répond à toutes les questions qui nous taraudent.

Questions de jumeaux. Gisèle Séguin. CHU Sainte-Justine 85p.    www.editions-chu-sainte-justine.org

 

 


Médecins et écrivains même démarche

Voici un essai qui éclaire un aspect de la littérature qui a été peu commenté, à savoir l’utilisation par les écrivains de termes médicaux ou d’allusions médicales et à l’inverse comment les médecins ont usé de métaphores stylistiques pour décrire le corps. Et pour mieux clarifier, Sophie Vasset puise des exemples dans la fiction anglaise du XVIIIème siècle. Décrire, prescrire et guérir, titre de l’ouvrage, figure dans la collection de « La République des Lettres », un des fleurons des Presses de l’Université Laval.

Décrire, prescrire, guérir. Sophie Vasset. Presses de l’Université Laval 329p.   www.pulaval.com

 

 


Les Patriotes de 1837 vus de France

Tiens, on ne s’était que rarement posé la question. Comment les français qui nous avaient abandonné à notre sort, ont-ils perçus les rébellions des patriotes de 1837 et 1838. Aurélio Ayala et Françoise Le Jeune répondent à la question à la suite d’un impressionnant travail de recherche à travers la presse française de l’époque. C’est clair qu’on a très peu fait parler de nous. Mais les chercheuses font observer que nos révoltes ont eu des répercussions sur les nationalismes européens grâce aux informations véhiculées par la presse radicale.

Les rébellions canadiennes de 1837 et 1838 vues de Paris. Aurélio Ayala et Françoise Le Jeune. Presses de l’Université de Laval 210p.    www.pulaval.com

 

 


La brique dans tous ses états

Si elle est un matériau d’excellence dans le bâtiment depuis cinq mille ans, la brique est sous-utilisée en art visuel. Et c’est sans doute pour lui redonner de la noblesse que la Communauté d’agglomération du Beauvais en France, a présenté une exposition intitulée « S’imbriquer autour de la brique » présentée à la Maladrerie Saint-Lazare à Beauvais. D’où on a tiré un catalogue qui illustre magnifiquement les diverses démarches artistiques. Oubliez la brique carrée rouge. Ici le mot brique s’entend dans un sens assez large au niveau de l’interprétation des formes. Mais vous verrez qu’il y a des installations vraiment chouettes.

S’imbriquer autour de la brique. Silvana Editoriale 127p.   www.silvanaeditoriale.it

 

 


Un thriller médical écrit par un médecin

Le courrier nous apporte parfois de petits trésors. Comme cet ouvrage Les cœurs tigrés du cardiologue Yves Morin qui a été doyen de la Faculté de médecine de l’Université Laval. Qui juxtapose deux situations, l’une se déroulant à l’Hôtel-Dieu de Québec, alors qu’un jeune cardiologue est confrontée à nouvelle pathologie qui ne pardonne pas. Et en même temps grand saut dans le temps, plus exactement en 1665 où nous ferons la connaissance de Jean de Bonamour le premier médecin à exercer en Nouvelle-France. Lui il va affronté des cas d’hydropisie sévère. Au passage dans le cas de l’histoire plus contemporaine, on revient sur la terrible histoire de la brasserie Dow qui a disparu alors que des buveurs de cette bière succombaient en nombre. En gros le dénominateur commun entre ces deux faits, est la somme des difficultés rencontrées par les médecins chacun en leur temps. Et le narrateur parle à la première personne. Le ton est dynamique à souhait. Vous allez adorer.

Les cœurs tigrés. Yves Morin. Hamac 447p.   www.hamac.qc.ca

 

 


Positivisme et concentration

Dans ce qui semble une collection aux éditions De Vecchi, nous avons deux titres qui touchent à deux thèmes intéressant, à savoir être positif et comment stimuler la concentration. Optimisez votre positivité de Bernard Beaudoin est un agenda du mieux-vivre qui se divise en 52 chapitres représentant autant de semaines dans l’année. Il rappelle avec pertinence que se plaindre en permanence génère un stress néfaste. Tandis que de son côté, Roger Luc Mary dans Réussissez grâce à la concentration propose une osmose en soi et le monde. Et cette concentration est en perte de vitesse notamment en raison du zapping sur sa télécommande de télévision ou bien le changement de lien rapide sur le web qui ne nous laisse pas grand temps pour retenir des éléments.
 

 


Fatigue chronique et fibromyalgie

Le Dr. Siegbert Tempelhof nous invite à découvrir la fibromyalgie cette pathologie difficile à détecter et qui n’a été admise qu’assez récemment. Beaucoup pensaient, notamment des employeurs, que c’était une astuce invérifiable de certains travailleurs pour ne pas honorer ses engagements. Parmi les traitements curatifs, le docteur prône le recours aux médecines douces. Et comme la fibromyalgie ne se présente pas de la même façon chez un comme chez l’autre, on trouvera des exercices adaptés en complément d’ouvrage.

Fatigue chornique, fibromyalgie. Dr. Siegbert Tempelhof. Vigot 124p.
 

 


Une histoire du rock

D’abord on ne peut pas passer à côté, le livre se présente de façon non conventionnelle comme un ancien microsillon trente-trois tours, avec les sillons inclus. Planète rock c’est un collectif d’auteurs, appuyés sur des illustrations provenant de la banque d’images Getty qui nous propose un survol des années rock. Des origines du rythm and blues jusqu’à la révolution technologique, ce sont des textes assez étoffés qui donnent un bon aperçu des dates et 250 artistes phares de ce style musical qui a révolutionné la culture. Seul bémol, les pages retenues par une lanière de papier, risquent de se déchirer si on n’y prend pas garde.
Planète rock. Gründ 190p.

 

 


La Chine
moderne en photos           

Ils sont 88 photographes chinois à avoir croqué des instantanés au fil des ans, d’une Chine quittant presque la féodalité pour entrer dans le monde moderne. Le coordonnateur de ce qui donne au final un gros pavé de 400 pages, Liu Heung Shing a rassemblé des images qui montrent avec éloquence tout le parcours de cette civilisation qui pour nous, occidentaux, conserve sa part de mystère. Ce sont des photos en noir et blanc mais riche d’idées pour le lecteur.

China. Collectif. Taschen 423p.  www.taschen.com
 

 


Le coffret ultime sur Dali

Quel beau cadeau que nous fait l’éditeur Taschen qui plus que jamais poursuit sa mission de mettre l’art à la portée de tous. Imaginez qu’on vous offre deux volumes considérables dans un très beau coffret réunissant l’œuvre peinte de Salvador Dali. Pour aussi peu que 60 dollars pièce! A ce prix, la maison d’édition fait du mécenat. Et en plus, cette anthologie haute en couleurs qui présente tant le peintre académique de ses débuts jusqu’au virtuose du surréalisme, est co-signé Robert Descharnes qui fut l’agent de Dali et secrétaire et Gilles Neret. Textes et photos se complètent pour offrir les deux plus beaux albums de référence qui soient. Et quel beau cadeau en passant à offrir à un amateur d’art visuel et sans se ruiner.

Dali. Robert Descharnes et Gilles Neret. Taschen.  www.taschen.com
 

 


La vie du faiseur d’anges

L’expression est connue, on dit d’un faiseur d’anges que c’est un avorteur. Ce qu’était le gynécologue Paul-Émile Lalanne qui pratiquait des avortements clandestinement à Montréal avec une riche clientèle. Et quand le moment était venu de prendre du repos il retrouvait son île sur le lac Saint-François près de Salaberry-de-Valleyfield. Et sa résidence en bois rond était un véritable temple au nazisme. Le médecin ne cachait pas son allégeance et finançait le mouvement fasciste. Hugues Théorêt raconte cette vie hors norme de celui qui décédé en 1951, repose, sous un magnifique cénotaphe de pierre gardé par trois vestales.

Le docteur Lalanne. Le faiseur d’anges à la croix gammée. Hugues Théorêt. Les éditions GID 183p.   www.leseditions gid.com

 

 


De quoi aura l’air 2012

Pour y répondre vous avez deux choix possibles. De puiser des renseignements auprès de Joane Flansberry, la fameuse auteure de la Bible des anges qui nous livre ses Prédictions angéliques 2012. Qu’elle nomme l’année de la transformation. Au début du livre vous avez le groupe d’anges et l’ange particulier qui vous est attitré et à partir desquels on pourra vous indiquer ce qui va vous advenir. Rappelons que l’auteure est un médium réputé aux Etats-Unis. Puis sur un plan plus classique vous avec Astrologie semaine après semaine d’Andrée D’Amour qui nous arrive avec son édition 2012. Elle consacre un volet important aux compatibilités amoureuses. Et nouveauté cette année des prédictions solaires bonifiées de précisions tirées de l’astrologie lunaire. Dans les deux cas, nous vous rassurons, il n’est nullement question de fin du monde.

Prédictions angéliques 2012. L’année de la transformation. Joane Flansberry. Le Dauphin Blanc 732p.   www.dauphinblanc.com
Astrologie 2012. Semaine après semaine. Andrée D’Amour. Les éditions de l’Homme 438p.

 

 


Le coin Miam Miam

Un sondage paru récemment sur les habitudes culinaires des québécois, révélait que les pâtes alimentaires avaient la faveur des enfants. Ça tombe bien, Annabel Karmel nous arrive avec 100 plats de pâtes pour petits gourmands aux éditions Guy Saint-Jean. Les recettes sont présentées par groupes d’âge de 7 mois à 4 ans. Rien qu’à voir les photos on a faim. Et dans un même esprit de plats qui vont droit au cœur, les éditions Coup de Pouce publient Les recettes secrètes de nos mères. Les grands classiques en somme des tables familiales. Que ce soit la tourte au poulet au pain de viande, les basiques s’y trouvent. Les québécois ont la particularité dans le monde, d’avoir été les plus curieux au plan culinaire dans un si peu laps de temps. Que diriez-vous d’une incursion dans la cuisine espagnole ? Alors Hola qué cook ? de Julie Schwob aux éditions Mango, est tout désigné. C’est un ensemble de 50 recettes faciles comme les albondigas en salsa (boulettes de viande en sauce) ou les calamares negro (calamars à l’encre de seiche). Plein de belles découvertes. Les sportifs eux, en plus d’une bonne alimentation, ont besoin de suppléments. C’est ce qui leur permet d’afficher leur bonne forme, voire leurs muscles. Frédéric Delavier et Michael Gundil nous entraînent dans cet univers de compléments avec le Guide des compléments alimentaires pour sportifs. Il y en a une panoplie sur le marché. Leur expertise permet de s’y retrouver. Vous voulez recevoir pour un cinq à sept mais vous ne savez quoi offrir comme bouchées originales ? Tournez vous vers Apéro dînatoire d’Isabel Brancq-Lepage qui a un imaginaire fou. Vous trouverez des mignardises aussi exotiques que des brochettes de poire, viande des grisons, chèvre et miel ou encore les sucettes de quatre-quarts au caramel.
Et les photos illustrent encore mieux l’originalité des présentations qui feront de vous un hôte parfait. C’est chez Mango. Du même éditeur Craquez pour le caramel de Jean-Luc Sady. Ce sont 30 recettes toutes au caramel comme des Pastillas aux poires crème au Carambar ou plus rares des Faiselles de fromage blanc caramel du mendiant. Mais au-delà de toutes ces propositions, il n’en demeure pas moins qu’il faut surveiller la qualité de ce que l’on mange. Stefano Momente et Sara Cargnello qui nous exhortent à Mnager cru et sain. Ici on parle d’alimentation naturelle dans sa première acception. Ce livre qui paraît chez Macro éditions. En même temps ce sont des tableaux des apports vitaminiques et ensuite des recettes vites faites. Les nutritionnistes poussent beaucoup en direction des aliments crus, garant de longévité.

 

 


Guérir soi-même de la prostate

Le médecin d’aujourd’hui a perdu tellement de crédibilité, car trop à la solde de l’industrie pharmaceutique, qu’on en est rendu à se soigner soi-même. Preuve en est ce livre de Larry Clap « Guérir la prostate en 90 jours ». En consultant des médecins dentistes (car on verra que le plomb qu’ils utilisent peut être cause prostatique) et thérapeutes alternatifs, il a développé sa méthodologie qui a connu un franc succès. A la fin du livre vous avez un programme personnalisé.

Guérir la prostate en 90 jours. Larry Clapp. Macro éditions 355p.   www.macrolivres.com

 

 


L’émotion associée au stress qui affecte

Andrew Bernstein diplômé de l’Université John Hopkins détruit un mythe qui veut que ce soit le stress qui nuise à l’équilibre psychique. Non pas le stresse lui-même mais l’émotion qu’on y rattache. A sa façon il confirme l’adage que les chose n’ont l’importance que ce qu’ont leur accorde. Il a donc échafaudé une méthode que voici La fin du stresse où il y a plein de questions interactives sur notre propre fonctionnement.

La fin du stress. Andrew Bernestein. Le comprendre pour s’en libérer. Les éditions de l’Homme 246p.  

 

 


Pour un nouveau rapport à l’argent

Pharmacien de formation Thierry Pasquier est un adepte de la simplicité volontaire. Il voit le désarroi dans lequel les gens sont plongés pour avoir trop bien répondu aux sirènes de la surconsommation avec le résultat d’un endettement démentiel. Dans Le guerrier intérieur, riche et conscient il nous invite à une réévaluation de notre rapport à l’argent. Pour lui ce n’est pas ce que tu gagnes qui compte, mais ce que tu garde. C’est plein de judicieux conseils pour économiser et revoir notre façon de dépenser. Et dans la même veine, c’est Samuel Fisher qui titre lui « La psychologie et l’argent ».  Où comment comprendre l’argent et développer son intelligence financière. Une jolie théorie que celle-là, on connaissait l’intelligence de l’esprit, celle du cœur, comptez maintenant avec celle de l’argent.

Le guerrier intérieur, riche et conscient. Le Dauphin Blanc 370p.    www.dauphinblanc.com

La psychologie et l’argent. Samuel Fisher. Les éditions Quebecor 123p.  www.quebecoreditions.com
 

 


Le chaînon manquant de l’humanité expliqué

Zecharia Sitchin nous a déjà donné « La Douzième Planète » qui fut très bien reçu du public. Là il nous stupéfie en nous disant que l’Homme a été programmé 300 mille ans auparavant par les Annunaki, des dieux de Sumer et de Babylone venus sur Terre depuis la planète Nibiru. Il révèle l’existence d’une source d’ADN étayant ses dires. L’ouvrage s’intitule Quand les géants dominaient sur Terre. Et si d’emblée le sujet vous intéresse, vous serez intéressé à prolonger votre plaisir de la découverte avec La fin des temps toujours du même auteur. Cette fois, l’orientaliste respecté parle d’un possible retour des Annunaki.

Quand les géants dominaient sur Terre. Macro éditions 398p.  
La fin des temps. Zechria Sitchin. Macro éditions 364p.
www.macrolivres.com

 

 


Comment éloigner le docteur

Les 9 étapes pour éloigner le docteur du Dr. Rashid A. Buttar ce n’est pas de manger une pomme par jour selon le fameux dicton. Classé parmi les 50 meilleurs médecins aux États-Unis, il est d’une rare honnêteté car en réalité il ne veut pas nous voir dans son cabinet. Il veut qu’on s’éloigne de lui. Un peu dans la tradition orientale de la médecine où l’on travaille beaucoup sur la prévention. Dans son ouvrage il classe les 21 fruits et 21 meilleurs légumes pour notre métabolisme. Mais surtout il nous demande consacrer au moins vingt minutes par jour à nous détendre. De filtrer son eau et tant d’autres conseils judicieux. Bref, un discours que vous n’êtes pas prêts d’entendre chez votre médecin.

Les 9 étapes pour éloigner le docteur. Dr. Rashid A. Buttar. Le Dauphin Blanc 368p.    www.dauphinblanc.com
 

 


LA PNL
et vos tout-petits

La programmation neurolinguistique (PNL) n’est pas que l’affaire des adultes. Les petits peuvent s’y mettre aussi sous la supervision d’un parent éclairé. Eric de la Parra Paz a pondu un manuel qui élabore les principes de cette méthode en psychologie et des cartes mentales qui adaptées à l’éducation des enfants. Il y a de longs passages à l’étude du cerveau humain et de ses hémisphères.

La PNL avec les enfants. Eric de la Parra Paz. Macro éditions 243p.   www.macrolivres.com

 

 


Lilith, la vraie première femme

C’est une fiction d’Alix Renaud basée sur une mythologie, celle de Lilith, qui s’orthographie de différentes façons et qui aurait précédée Ève comme première femme de l’humanité. C’est une créature fantastique qui comme le décrit l’auteur rêve « d’une liberté qu’elle revendique d’ores et déjà pour la descendance ».

La femme avant Ève. Alix Renaud. Les éditions Gid 173p.

 

 


Un enfant, un karma

Il s’appelle Antoine Petitbonjean. C’est un enfant du Paris de l’après-guerre. Et qui connaît un passage terrestre atroce. La vie est un cadeau ? Pas pour lui qui est battu dans sa famille, à l’école, partout. Et qu’est-ce qui lui reste pour échapper mentalement à son funeste sort, le goût de l’Amérique. Il fantasme sur les indiens et les cowboys. L’enfant qui ne pleurait jamais a des passages qui nous brisent le cœur. Et c’est tout le talent de Gilles Dubois de se mettre dans la peau de ce gosse de Paris à qui tout le malheur du monde arrive. C’est un roman puissant qui hélas n’est pas de la fiction. Trop d’enfants même chez nous connaissent ce même vécu.

L’enfant qui ne pleurait jamais. Gilles Dubois. Les éditions L’Interligne 241p.   www.interligne.ca

 

 


Archéologue et romancière

Hélène Buteau est archéologue. Elle aime tellement sa profession qu’elle l’a fait partager au public par le biais du roman. La fille du tanneur c’est la découverte contemporaine du corps d’une jeune femme dans le quartier Saint-Henri dont la mort remonte à 1685 et qui est dans un excellent état de conservation. Comment cela a-t-il pu se produire ? Au-delà de cette intrigue, c’est un beau cours qu’elle nous donne, notamment sur le Montréal des débuts de la colonie, alors que la ville portait le nom de Ville-Marie. Et quelle maestra de la langue française. Qui ajoute en beauté à cette histoire menée de main de maître. Un must de la rentrée.

La fille du tanneur. Hélène Buteau. Les éditions GID 587p.   www.leseditionsgid.com

 

 


Descartes, la critique

En mai 2008, la Ville de Québec était le théâtre du colloque international organisé dans le cadre du Congrès annuel de l’Association francophone pour le savoir. Et le thème de la rencontre était Descartes et ses critiques. Les actes du congrès paraissent dans un ouvrage du même titre placé sous la direction de Sébastien Charles et Syliane Malinowski-Charles. Les « contributions réunies dans ce volume envisagent la philosphie de Descartes en lien avec la doctrine de ceux qui s’en sont inspirés (critiques internes) ou ceux qui s’y sont opposés (critiques externes) avant de s’intéresser au final à la réception critique qui en a été faite au siècle des Lumières ».

Descartes et ses critiques. Collectif. Éditions du CIERL/Les Presses de l’Université Laval 282p.   www.pulaval.com

 

 


Dictionnaire de lieux imaginaires

Ici la rédaction de Culturehebdo est à genoux devant ce nouveau dictionnaire d’érudition qui confine à la virtuosité. Imaginez le thème, un Dictionnaire analytique des toponymes imaginaires dans la littérature narrative de langue française (1605-1711). Sous la direction de Marie-Christine Pioffet avec la collaboration de Marie-Lise Laquerre et Daniel Maher on a élaboré de dictionnaire qui rassemble des lieux imaginaires de la littérature française du XVIIème siècle. Au Grand Siècle on ne manquait pas d’imagination loin de là, et on s’enflammait pour des lieux mythiques. Le dictionnaire est suivi d’une annexe où l’on reproduit la « Lettre d’Ariste à Cleonte contenant l’apologie de l’Histoire du Temps » et « la Defense du Royaume de Coqueterie (1660) de François Hédelin, abbé d’Aubignac. Vous prendrez plaisir à découvrir ces lieux inventés qui pourraient alimenter d’ailleurs des littérateurs de notre temps ou écrivains de style fantasy.

Dictionnaire analytique des toponymes imaginaires dans la littérature narrative de la langue française (1605-1711). Collectif. Éditions du CIERL/Les Presses de l’Université Laval

 

 


Le jardin bouleversant

Nous sommes au printemps de 1941 à Londres où nous retrouvons Gwen Davis une horticultrice de son état. Les forces armées vont la réquisitionner pour la production de légumes dans le Devon. Et à ce titre, elle supervisera des jeunes filles. Dans ce domaine où elle se trouve, Gwen va se trouver face à deux êtres qui vont chambouler son existence au plan affectif, Raley, un officier canadien qui doit partir au front, et Jane, tendre femme libre qui est sans nouvelles de son fiancé. Le jardin oublié d’Helen Humphreys est rempli de métaphores sur le jardin et l’existence. Mais c’est un puissant réquisitoire sur la force des sentiments même en période historique trouble. L’amour ne choisit pas son moment.

Le jardin oublié. Helen Humphreys. Hurtubise 344p.  www.editionshurtubise.com

 

 


Elvis sans paillettes

                                          
Kathleen Tracy écrit des monographies de stars. Cette fois elle s’attache à peindre Elvis Presley l’homme derrière le mythe. Son attachement démesuré pour sa mère, son attitude autodestructrice.
La biographe prétend nous livre Elvis, la vraie histoire. Mais en feuilletant l’ouvrage de peu de pages on a le sentiment de déjà lu. Maintenant, pour quiconque n’a jamais lu sur le King, ce peut-être un ouvrage à recommander.

Elvis, la vraie histoire. Kathleen Tracy. Les éditeurs réunis 256p.

www.lesediteursreunis.com
 

 


Shakespeare dans l’œil de Normand Chaurette

Normand Chaurette est un shakespearien par tous les pores de la peau. Il a revisité l’œuvre du dramaturge anglais en fouillant les strophes comme un le ferait un archéologue en face d’artefacts. Et il trouve même des incongruités qui ont échappé aux autres. Son rapport à l’auteur d’Hamlet qu’il décrit dans Comment tuer Shakespeare a remporté le prix de la revue études françaises 2011. Un prix bien mérité, car il faut voir comment il est imprégné de l’auteur anglais. C’est en même temps une très belle initiation pour un néophyte ce ce répertoire.

Comment tuer Shakespeare. Normand Chaurette. Les Presses de l’Université de Montréal 219p.   www.pum.umontreal.ca

 

 


Prendre le volant de son existence

Guy Bourgeois a d’abord fait la démonstration de sa réussite en affaires avant de se sentir en mesure de pouvoir faire la leçon aux autres. En réalité il n’est pas un donneur de leçons mais un coach qui nous dit Comment vendre sa salade. Car dans la vie, pour n’importe quoi il est bon de savoir se vendre. Et pour cela il y a des règles incontournables à ne pas perdre de vue. Autant dans l’attitude que dans l’enseignement.

Comment vendre sa salade. Guy Bourgeois. Les éditions de l’Homme 182p.  

 

 


Le credo de la participation

Dans un souci de solidarité sociale il nous est plus que jamais demandé de participer. C’est le verbe à la mode. Mais Joëlle Zask s’interroge. Participer oui ? Mais de quelle façon ? Qu’est-ce que cela suppose ? Et ce professeur de département de philosophie de l’Université de Provence distingue plusieurs motivations à la participation, bonnes ou mauvaises. Et pour appuyer ses démonstrations, elle va chercher des exemples de participation dans divers champs d’activités. C’est la première fois que la participation est analysée aussi loin.

Participer. Essai sur les formes démocratiques de la participation. Le bord de l’eau 323p.   www.editionsbdl.com

 

 


Biscuits chinois

C’est un livre de grand luxe, entendez par là qu’il est parfaitement dépourvu d’objectif de rentabilité. Il met de l’avant 60 biscuits chinois des calligraphies et des messages de Lew Yung-Chien. Des petits aphorismes comme vous en trouvez dans les biscuits chinois. C’est préfacé par Jacques Languirand.

60 biscuits chinois. Lew Yung-Chien. Les éditions du passage.

 

 


Geluck le maître du sarcasme

Qui n’a pas une tendresse particulière pour l’humour de Geluck le caricaturiste dont on apprécie les planches dans les hebdomadaires. Qui n’a pas oublié ce dessin montrant un chien saucisse se disant la réincarnation de Paul VI et se demandant s’il allait le révéler à un autre chien. Quelle imagination. Eh bien les admirateurs vont être au comble de la joie d’apprendre qu’il Enfonce le clou le titre de son dernier opus. Des textes et des dessins complètement déjantés, comme lorsqu’au sujet de la mort, il dit des morts qu’il les trouvent froids et distants ou encore d’inverser les menus de Pâques et de Noël. C’est tonifiant.

Geluck enfonce le clou. Textes et dessins inadmissibles. Casterman 143p. 

 

 


En savoir sur les enchères au bridge

Au terme d’une mauvaise partie, des joueurs de bridge se lancent souvent dans une autocritique négative. Selon Francine Viens propriétaire d’une école de bridge elle dit que cette attitude procède d’une méconnaissance des outils pourtant mis à leur disposition. L’experte développe sur les conventions, la surenchère, le contre d’appel, le plan de jeu, l’entame et les inversés. Avec des exercices à la clé. De quoi vous rendre quasi invincibles.

Développement des enchères au bridge. Francine Viens. Les éditions Quebecor 232p.   www.quebecoreditions.com

 

 


Concevoir des bijoux soi-même

Quel bonheur de concevoir ses propres bijoux ou de les créer pour les offrir en cadeau personnalisé. Deux livres paraissent qui vous autoriseront les créations les plus originales. D’abord 1000 idées de bijoux de Sandra Salamony un gros album qui fait appel à des matériaux aussi divers que les perles ou le polymère. On trouve 1000 images couleurs de propositions intéressantes. C’est la beauté de la couleur qui frappe au premier coup d’œil. Tandis que de son côté Mathilde Brun se concentre sur la pâte fimo avec Bijoux en pâte fimo. En passant, la pâte fimo est un polymère. Elle nous montre 40 bijoux à réaliser. Du collier au bracelet, tout est possible.

1000 idées de bijoux. Sandra Salamony. Broquet 320p.  www.broquet.qc.ca
Bijoux en pâte fimo. Mathilde Brun. Fleurus 78p.  www.fleurus.com

 

 


Tchernobyl les conséquences

Vingt-cinq après l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl le 26 avril 1986, les dommages collatéraux sont toujours bien présents. Un petit livre écrit en collectif nous le rappelle faisant le bilan des dommages sur la population qui y vivait ou dans un plus large périmètre. Une véritable saloperie dont on n’a pas fini de mesurer les conséquences et qui plus que jamais nous fait remettre en question le recours à ce moyen d’énergie.
Tchernobyl, 25 ans après. Situation démographique et problèmes de santé dans les territoires contaminés. Collectif. Éditions Yves Michel 80 p.   www.yvesmichel.org

 

 


Faire connaissance avec Valerio Adami

A l’occasion des 150 ans de l’Unité italienne, une exposition des œuvres de Valerio Adami avait été organisée lors de la 54 Biennale de Venise. Ces Tableaux de lecture sont rendus disponibles avec le catalogue de l’exposition. Il a une signature bien à lui. On trouvera des thèmes sur le livre et le monde de l’intellect et des références religieuses.

Adami. Tableaux de lecture. SilvanaEditoriale 63p.   www.silvanaeditoriale.it

 

 


La vie à Baie Saint-Paul en ce temps-là

Notre devise est « Je me souviens » mais on oublie tout. Charles-Auguste Lavoie a décidé de faire sa contribution à titre de mémorialiste. Il nous raconte dans C’est notre histoire aussi quel était le quotidien des gens à Baie Saint-Paul dans les années 50 à 70. Car ce sont des personnes qui n’ont pas été sous les feux de la gloire mais dont le labeur a permis de bâtir le Québec d’aujourd’hui. C’est un bel hommage et qui nous rappelle que ces gens ont trimé dur.

C’est notre histoire aussi. Charles-Auguste Lavoie. Les éditions GID 191p    www.leseditionsgid.com

 

 


Notre rapport aux arts martiaux

Voici un essai sociologique inédit sur notre rapport aux arts martiaux. Les pratiquants y voient souvent une perspective de dominance, mais qu’en est-il au juste. Éducation, sports de combat et arts martiaux sous la direction de Jean-François Loudcher et Jean-Nicolas Renaud est une réflexion étude qui aborde les angles scolaire, social, historique et anthropologique des arts martiaux. A notre connaissance c’est la première fois que l’on présente un tour d’horizon aussi complet sur la question.

Éducation, sports de combat et arts martiaux. Collectif. Presses universitaires de Grenoble 312p.    www.pug.fr
 

 


Découvrir les Antoniennes de Marie

Marguerite Hurtubise a une formation en sciences économiques et en développement régional. Elle s’intéresse aussi sur le monde du travail et l’anthropologie culturelle et historique. C’est ainsi qu’elle a étudié l’histoire de la communauté des Antoniennes de Marie sur une période de 1954 à 2004. On a souvent eu par rapport à cette communauté une vision étroite de sœurs de presbytères. On verra que la mission que s’est donnée cette communauté de sœurs est beaucoup plus vaste. Pour sa recherche elle a puisé entre autres dans les annales de la communauté et restituée un monde disparu.

Les Antoniennes de Marie (1954-2004). Marguerite Hurtubise Les éditions GID 271p.   www.leseditionsgid.com
 

 


Les travailleurs de la mer acadienne

A l’été 2009 s’est tenue dans la Péninsule acadienne le 4ème Congrès mondial acadien, où à cette occasion on a souligné l’importance des pêcheries dans l’essor de ce coin de pays. Il en a résulté un livre que publie les éditions GID à l’initiative de l’Institut de recherche sur les zones côtières. Clarence LeBreton qui a passé toute sa vie comme fonctionnaire au Nouveau-Brunswick a eu l’heureuse tâche de coordonner ce travail de collection de photos magnifiques qui nous font voir les pêcheurs acadiens dans leur quotidien. En début de carrière cet historien de formation a été conservateur du Village historique acadien. Ces gens ne ménageaient pas leur peine pour gagner leur croûton à la dure.

La Péninsule acadienne, ses pêcheries en images. Clarence LeBreton. Les éditions GID 203p.   www.leseditionsgid.com

 

 


Découvrir Lucian Freud

Les éditions Taschen publie Freud de Sebastian Smee une monographie en survol du peintre Lucian Freud décédé en juillet dernier. Petit-fils de l’illustre Sigmund Freud, il aura eu le rare privilège d’être un des peintres vivants parmi les plus chers au monde. On l’a surnommé le peintre des corps au repos. L’auteur de la monographie a choisi des toiles significatives de son œuvre accompagnées d’une biographie condensée. Assez pour avoir une très bonne idée de ce peintre majeur de l’histoire contemporaine.

Freud. Sebastian Smee. Taschen 96p.  www.taschen.com

 

 


Le pourquoi du jardin

Une anthropologue s’intéresse aux motivations des horticulteurs et jardiniers de tout poils. Pourquoi réaliser un jardin ou des œuvres « vertes » souvent éphémères. C’est sans doute la première fois que l’anthropologie se penche sur cette activité humaine, si prisée des québécois. Un théâtre de la nature est un regard original d’une intellectuelle sur les pouces verts.

Un théâtre de la nature. De l’art des jardins. Des travaux et des jours. Jacqueline Bouchard. Les éditions GID 198p.  www.leseditionsgid.com

 

 


En poche cette semaine

Trois titres cette semaine. D’abord Les angoisses chez l’enfant de Stephan Valentin aux éditions Jouvence. Ce psychologue conseilles parents sur la façon de comprendre et apaiser les peurs chez les tout-petits. Utile à l’heure du baby boom. Puis chez Typo, A la mémoire d’un héros d’Andrée Maillet. C’est un roman mais l’auteure tout comme son héroïne, a étudié le chant à New York alors qu’éclate la guerre. Elle raconte ce que c’était que de vivre en ce temps-là dans le milieu de la haute de la métropole américaine. Enfin chez le même éditeur Les fils de la cordonnière de Pauline Gill. C’est l’histoire romancée des célèbres frères architectes Oscar    
Et Marius Dufresne à qui l’on doit dans ce qui était la Ville de Maisonneuve, non encore rattachée à Montréal, le marché Maisonneuve, le bain public, mais surtout le château qui porte leur nom à l’angle du boulevard Pie IX et de la rue Sherbrooke. Portrait aussi d’une époque.

 

 


Le coin poésie

Trois recueils nous parviennent, chacun ayant son climat propre. Commençons avec Michel Gay et Le roman de la réalité chez l’Hexagone. Il pose une question. Que disent les mots au sujet de la réalité ? Extrait  « Parfois les nudités touchent des viandes lambeaux de ce que nous avons été ». Il y a du doute de l’impatience et de la tendresse aux dires du poète. Et deux titres au Noroît. De Jonathan Lamy « Je t’en prie ». Étonnamment il y a aussi dans cette démarche un questionnement. Le moment de la rencontre et de la rupture peuvent-ils coexister en un même et seul lieu ? Extrait « Les flous se bousculent les absences grognent les massacres à venir nous ressemblions à des gens qui sont morts. »
Et de Hector Ruiz « Gestes domestiques ».  On pourrait dire de sa poésie quelle est troglodyte puisqu’elle nous invite à descendre en nous-même. Extrait « Mon regard interdit tout plaisir transforma mon corps en proie en esclave un animal au galop précis restreint par le cercle et le rythme du fouet ».

 

 


Dernier volet de la saga Alibis

Oyé! Oyé! Fabrice Boulanger clôt sa saga « Alibis’ avec ce quatrième tome Avis de tempête. On se rappelle que Lucie et son père étaient injustement soupçonnés de l’enlèvement d’un adolescent. Là ils doivent se dépêcher pour empêcher un autre péril. La mère de Lucie que l’on croyait morte, est en vie, mais pas entre bonnes mains. Cette scientifique a mis au point une méthode pour contrôler le temps. Et des gens mal intentionnés pourraient s’emparer de ce projet baptisé Tesla pour faire abattre une tempête sur le Québec. Le temps presse. Un petit sommet dans le genre aventure rôdé au quart de tour.

Alibis. Tome 4 Avis de tempête. Fabrice Boulanger. Québec Amérique 312p.   www.quebec-amerique.com

 

 


Pour les tout-petits

Deux trois mignons pour ceux à qui l’on fait l’apprentissage du livre. D’abord chez Mijade, La chenille qui fait des trous d’Eric Carle. Elle est curieuse cette chenille, elle se contente de manger toujours un petit bout de chaque chose. Par conséquent elle fait des trous. Puis chez Hurtubise deux titres Les rêves d’Aubergine de Roselyne Cazazian et Auguste fait de la construction de Pascal Henrard et Fabrice Boulanger. Aubergine fait une nuit blanche où elle imagine qu’elle devient de fascinants personnages. Tandis qu’Auguste trouve sur son chemin un casque de travailleur. Quand il le mettra sur sa tête son rêve va se concrétiser.

 

 


En vue de la petite école

Trois titres sortent aux éditions du Caractère et qui seront d’un précieux secours pour les parents un peu désarmés quand vient le moment d’envoyer leurs rejetons en première année du primaire. Le premier Je prépare mon enfant pour l’école de Fannie Campeau et Francis Brière. On donne les rudiments de ce qui est la première intégration à la société. Un rite de passage capital dans le développement de l’individu. Puis deux titres de Stéphane Vallée qui est le Balzac de la littérature pédagogique avec L’école primaire, guide du parent et Mieux connaître son enfant pour l’aider à réussir. Il décortique dans le premier ce qu’est le fonctionnement de l’école actuelle. Il fait le portrait de ce qu’a été l’histoire de l’éducation dans la province. Le second comporte des tests interactifs pour cerner les centres d’intérêts de votre enfant. Des livres essentiels pour une rentrée réussie.

 

 


Un opus vampirique de Rhonda Leigh Jones

C’est un roman sous le thème du vampire que nous présente Rhonda Leigh Jones. Qui s’intitule La création du maestro qui est dans la mouvance de l’engouement actuel pour les vampires. C’est une vampire, Chloé qui s‘aperçoit que dans la cale du navire d’un terrible pirate se trouve un noble plein de superbe. Et lui Claudio a un ami très possessif. Homosexuel ? En tout cas, Chloé en pince pour l’aristocrate qu’elle transforme en vampire pour échapper à son geôlier. L’ami aussi deviendra vampire. Mais il se passera que l’ami est jaloux de Claudio et n’est pas intéressé par la présence de Chloé. On vous fait cadeau du dénouement.

La création du maestro. Rhonda Leigh Jones. AdA 246p.  www.AdA-inc.com

 

 


Enquêtes à faire soi-même

Dans cette colonne nous vous avons parlé du Mentor ce roman d’enquête policière aux éditions du Caractère. Qui a la particularité d’être interactif. L’auteur de cette série « Mène ta propre enquête » Colin Major nous offre les éléments d’enquête qui nous permettent de partir sur des pistes. Si vous avez aimez le concept découvert avec « Le mentor » en voici deux autres qu’il signe « Une colombe dans la gorge » et « Le cerveau du crime ». Dans le premier on est sur la piste de l’assassin de Charles Martel. L’auteur nous indique plusieurs voies à suivre. Dans le second, c’est la mort mystérieuse de l’actrice québécoise Judith Bernier qui intrigue. D’autant que quatre ans plus tard, un nouvel indice change la donne. Mais c’est vous lecteur qui êtes mis à contribution.

 

 


Un thriller médical écrit par un médecin

Le courrier nous apporte parfois de petits trésors. Comme cet ouvrage Les cœurs tigrés du cardiologue Yves Morin qui a été doyen de la Faculté de médecine de l’Université Laval. Qui juxtapose deux situations, l’une se déroulant à l’Hôtel-Dieu de Québec, alors qu’un jeune cardiologue est confrontée à nouvelle pathologie qui ne pardonne pas. Et en même temps grand saut dans le temps, plus exactement en 1665 où nous ferons la connaissance de Jean de Bonamour le premier médecin à exercer en Nouvelle-France. Lui il va affronté des cas d’hydropisie sévère. Au passage dans le cas de l’histoire plus contemporaine, on revient sur la terrible histoire de la brasserie Dow qui a disparu alors que des buveurs de cette bière succombaient en nombre. En gros le dénominateur commun entre ces deux faits, est la somme des difficultés rencontrées par les médecins chacun en leur temps. Et le narrateur parle à la première personne. Le ton est dynamique à souhait. Vous allez adorer.

Les cœurs tigrés. Yves Morin. Hamac 447p.   www.hamac.qc.ca

 

 


Profession, chasseur de fantôme

Ce que vous allez lire avec Grandir avec ma médiumnité est rien de moins que l’autobiographie de Michael Bodine qui est un médium reconnu. Sa vie fait l’objet de scénarios en vue d’un film sur grand écran. Faut dire que la vie du bonhomme est hors norme. Tout jeune il avait une peur incontrôlée des esprits venus d’ailleurs. Jusqu’au jour où pour exorciser ses démons, on l’emmena visiter une maison hantée. Et au lieu de le faire frémir davantage, cela va déclencher au contraire une passion pour les fantômes de tout acabits.

Grandir avec ma médiumnité. Michael Bodine. AdA 414p. 
www.AdA-inc.com

 

 


L’histoire des mots

Comment les mots sont venus à nous ? Par quels emprunts ? Y a-t-il différents mots pour désigner la même chose ? Gaétan St-Pierre est incollable sur la provenance des mots que nous utilisons. Il a enseigné la littérature durant trente-cinq ans au Collège Ahuntsic. Et son dada est de collectionner l’origine des mots. Il nous livre le fruit de ses connaissance avec Histoires de mots solites et insolites. Ça frise l’érudition. Par exemple vous saurez tout de l’origine du mot dandy. C’est en parcourant son livre magistral que l’on se rend compte à quel point on est ignare.

Histoires de mots solites et insolites. Gaétan St-Pierre. Septentrion 320p.   www.septentrion.qc.ca

 

 


Frontenac servi par du vocabulaire

Ce qu’elle écrit bien cette Micheline Bail. On s’en rend bien compte à la lecture du tome 2 de son Frontenac « L’embellie ».
Où celui qui répondra aux anglais par la bouche de ses canons, veut sceller une paix durable avec les nations autochtones. Il y parviendra. La romancière historique possède non seulement une richesse de vocabulaire, mais elle sculpte les phrases et les dialogues pour les rendre vivants. On voit qu’elle s’est bien documentée au préalable. Si vous avez aimé le premier tome, vous demeurez dans la continuité de cette femme de lettres qui tutoie l’excellence.

Frontenac. Tome 1 L’embellie. Hurtubise 486p.   www.editionshurtubise.com

 

 


La réalité du nucléaire

David Zavaglia est biologiste cellulaire et moléculaire. Il s’est rendu à Fukushima au Japon pour constater de visu l’ampleur des dégâts des centrales nucléaires qui ont explosé. En même temps il fait œuvre utile, car cette catastrophe a remis sur le tapis la question de la dangerosité du nucléaire. Qu’en est-il réellement ?
Il donne toutes les réponses et les enjeux à notre questionnement.
Le livre noir du nucléaire. Savid Zavaglia. QIDesign  204p.

 

 


Fille de dieu marin irlandais

Ça vous fait un sacré coup de savoir que vous êtes la fille d’un dieu de la mythologie celtique. C’est pourtant ce qui arrive à Emma qui a appris qu’elle était de la descendance de Manannan, un dieu marin irlandais. Elle ne s’en remet que difficilement. Surtout que son aïeul lui demande de lui venir en aide. Car en raison de cette lignée, Emma a héritée d’un don qui peut la mener dans une île particulière qui peut sauver son ancêtre. Une jolie mystique irlandaise, Les enfants de l’océan mise à notre portée par Christelle Verhoest.

Les enfants de l’océan. Insulaires. Christelle Verhoest 221p.   www.ada-inc.com

 

 


Le calme avant la tempête

Elle, elle est prof de littérature au cégep Maisonneuve. Célibataire, sa vie est d’une rare constance. En face de son bureau, se trouve un collègue qui enseigne en techniques policières. Ils deviendront de bons amis, la priorité allant à leurs champs d’études et de passions respectives. Puis elle a ses amies. Mais surviendra des événements qui vont chambouler sa vie comme elle ne l’aurait jamais imaginée. Et ce sont des sources de tension. C’est là que le confrère de travail viendra à sa rescousse pour élucider d’où proviennent ces malheurs. Ta méchanceté me séduit de Nadia Bocaj va étonnamment vous surprendre. Un beau sens de l’intrigue. Elle laisse progressivement venir la tension dramatique jusqu’à son dénouement. Chapeau madame.

Ta méchanceté me séduit. Nadia Bocaj. AdA 316p.   www.ada-inc.com

 

 


Histoires de fins de vie

Le Dr. Serge Daneault est médecin spécialisé en soins palliatifs. Il a eu le loisir d’écrire sur le sujet fort de deux décennies passées auprès de mourants. Dans Et si mourir s’apprivoisait son dernier ouvrage, il relate des histoires de fins de vie, pas toujours heureux. Et il montre l’éventail des modes de grand départ. C’est un livre terriblement humain, car les fins dernières ne sont jamais des moments banals.

Et si mourir s’apprivoisait. Serge Daneault. Les éditions La Presse 186p.

 

 


Un cauchemar sur les flots

Nous sommes allés faire une sortie, assez rare d’ailleurs, pour aller entendre Jade Chabot nous faire un court exposé qui est à la base de son récit sous forme de livre Le cauchemar du Pacifique. Au départ elle voulait obtenir son brevet de capitaine de bateau. Et le cours se présente donc sous la forme d’un périple en mer de 83 jours avec pour instructeur, un capitaine qui est un monstre de misogynie et qui ne rate pas une occasion de l’humilier. Et ajoutez à cela un mal de mer qui perdure, la nausée constante et la tête qui veut éclater, on est loin de la croisière s’amuse. Mais en même temps, comme dit l’expression consacrée, ce qui ne tue pas rend plus fort. Et c’est justement à cette occasion qu’elle puisera en elle une résistance, elle une fine fleur. Comme quoi on peut surmonter bien des épreuves. Ce séjour en mer est aussi une métaphore des forces positives et négatives qui nous accompagnent dans la vie. C’est un récit de vie écrit superbement avec un style de proximité avec le lecteur.

Le cauchemar du Pacifique. Jade Chabot. Louise Courteau éditrice 411p.    www.louisecourteau.com

 

 


Bal des voluptés

Catherine Hermary Vieille ouvre le rideau qui laisse découvrir la ville de Paris après le règne de la Terreur. Les frivolités prennent le relais et ses courtisanes que l’on surnomme les « Merveilleuses » qui donnent son titre à son dernier ouvrage. Et parmi ces hétaïres, il y a eu une célébrité qui a débuté sa carrière sur le canapé, Rose de Beauharnais qui deviendra après sa rencontre avec Bonaparte, la Joséphine que l’on connaît. C’est présenté sous une forme romancée, mais appuyée par une solide documentation sur les mœurs de l’époque. Quand on regarde notre époque tristounette d’aujourd’hui, on se dit qu’il y avait un esprit festif à cette époque dans ces milieux de la haute. Et c’est bien rendu par le style enjoué de l’auteure, habile portraitiste.

Merveilleuses. Catherine Hermary Vieille. Albin Michel 419p.  

 

 


Et si le Messie revenait parmi nous

Raymond Devos avait eu une blague fort amusante. Il croise un panneau d’autoroute où il est écrit « Jésus est parmi nous ». Et lui d’ajouter « Mais non, Messie ». Bref, que ferions-nous apprenant que Jésus est de retour dans la vie moderne, accomplissant des actes qui laissent pantois. Serions-nous aussi bornés que les autorités juives et romaines du temps du Christ. C’est une belle fiction que Le dernier testament de Ben Zion Avrohom. Cette transposition contemporaine d’un fait historique est une idée géniale. Et on se rend compte que côté préjugés on n’a pas fait tellement de progrès.

Le dernier testament de Ben Zion Avrohom. James Frey. Flammarion 381p. 

 

 


Découvrez Harper Connelly

Charlaine Harris a connu la notoriété pour sa fameuse série « Sookie Stackhouse » transformée à la télé en True blood. Maintenant elle entreprend une autre saga, qui délaisse les vampires pour se tourner vers le genre policier. Et en ce moment, et même depuis un certain temps, ce sont les tueurs en série qui fascinent. Harper Connelly est mandatée en Caroline du Nord pour élucider l’histoire de la disparition d’un jeune garçon. Mais elle craint le pire, car un tueur en série frappe dans la région. Elle en deviendra la proie elle-même. C’est un récit haletant qui va faire que le nouveau limier en jupon va cartonner auprès du public assurément. C’est le tome 3 de ces aventures nouvelles.

Les mystères de Harper Connelly. Tome 3 Frissons d’outre-tombe. Flammarion Québec 272p.     www.flammarion.qc.ca

 

 


Une nouvelle saga chez Hurtubise

Les éditions Hurtubise accueille dans leur catalogue une nouvelle saga Madame Tout-le-monde de Juliette Thibault. Ce seront des péripéties qui s’étaleront sur cinq volumes. Le premier est sur nos rayons « Cap-aux-Brumes ». Nous sommes aux États-Unis, plus précisément à Boston en 1929, l’année du célèbre krach boursier. Nous ferons connaissance avec Marie qui cette année-là verra son destin changer. Elle va se retrouver dans un petit village qui donne son nom au titre du premier tome. Une belle histoire d’amour avec un valeureux pêcheur prénommé Guillaume. C’est une histoire simple mais le propos de l’auteure est de restituer ce qu’étaient le mode de vie et les valeurs de ces gens-là. Pour une première sortie c’est une réussite. Car la dame écrit de source. C’est limpide. Elle n’essaie pas de faire de la littérature, mais de nous conter quelque chose. Et un bon conteur a l’ingrédient numéro, être capable de nous faire partager une belle histoire.
Madame Tout-le-monde. Juliette Thibault. Hurtubise 491p.   www.editionshurtubise.com

 

 


Les célibataires sous pression

A en croire le propos de J’ai une amie célibataire de Marie-Josée Beaudoin le statut de célibataire serait loin d’être une sinécure. Même que les pressions sont énormes. Tout le monde voudrait vous « matcher » avec quelqu’un. Ça en deviendrait obsédant. Mais quand elle voit le piètre exemple que donne les couples, elle préfère demeurer célibataire. Et elle nous détaille pourquoi. C’est un petit essai rigolo sur la sociologie du célibat à notre époque. La fille est bardée d’humour.

J’ai une amie célibataire. Marie-Josée Beaudoin. Illustration Katty Maurey. Flammarion Québec 93p.   www.flammarion.qc.ca

 

 


L’indémodable Bescherelle

Tous ceux qui font profession d’écrire ou qui disent aimer la langue française, se doivent impérativement d’avoir sous la main le Bescherelle ce traité de conjugaison de 12 mille verbes. Voici une nouvelle édition qui a été agencé de manière à retrouver tout de suite le verbe que l’ont veut consulter. Et surtout ce qui est le piège ultime des salles de rédaction, les accords de participe passé.

Bescherelle. L’art de conjuguer. Hurtubise 264p.   www.hurtubisehmh.com

 

 


La course au bien-être en Formule B

La conférencière et coach de vie, Anne-Marie Maisonneuve distille son propre bonheur à travers ses conférences, et surtout ses écrits. Elle nous présente son deuxième ouvrage Tiens! Tu parles d’une question qui fait suite à son premier « Rien ne va plus? Faites vos vœux! ». Elle observe que les gens file en Formule B pour B comme bonheur. Mais qu’ils ont trop d’attentes, donc aussi son lot de désillusions. Elle nous offre en contrepartie une formule par étape pour sa propre croissance personnelle, qu’elle fait accompagner d’un CD. Il n’y a pas de mal à se faire du bien.
Tiens! Tu parles d’une question. Anne-Marie Maisonneuve. AdA 79p.   www.AdA-inc.com

 

 


L’éducation auprès d’un enfant différent

Manon Couture nous amène un sujet d’actualité, comment doit s’exercer la pédagogie lorsqu’on a la responsabilité de suivre comme psycho éducateur un enfant présentant de graves déficiences. Question de rationaliser les coûts, certaines commissions scolaires souhaitent, avec horreur que l’on intègre ces enfants dans des classes régulières. Vous allez voir le cas que nous présente Manon. C’est un garçon, Jérémie, âgé de cinq ans et classé comme déficient moyen sévère selon le langage technocratique. Elle a passé une année scolaire auprès de lui et nous raconte les joies mais aussi les difficultés qui ont jalonné sa route. Par moments on a la gorge nouée devant les progrès du petit qui n’a pas demandé de venir au monde…

L’accompagnement d’un enfant différent au quotidien. Manon Couture. Béliveau éditeur 150p.   www.beliveauditeur.com

 

 


On ne connaît quelqu’un que demain

C’est la marotte de notre co-éditeur. Et il a raison. On croit connaître quelqu’un et voilà. C’est ce qu’a fini par comprendre amèrement Thomas qui filait le parfait amour avec Noémie. Et qui présente un jour à cette dernière, son pote Simon. Bye bye Thomas, bonjour Simon. Au diable l’amour durable. Ce que femme veut…Laurence Gough qui en est à son premier roman avec En région arctique et ailleurs prépare une maîtrise en création littéraire à l’UQAM. Pour son entrée en littérature, elle fait ça comme une grande avec un sens aigu des dialogues. Elle pourrait faire de surcroît une très bonne dialoguiste au cinéma. Pour le moment saluons son arrivée dans le monde des lettres. C’est un baptême réussi sur le thème de la désillusion amoureuse.

En région arctique et ailleurs. Laurence Gough. Éditions marchand de feuilles 167p.   www.marchanddefeuilles.com

 

 


La dépendance amoureuse comme nuisance


Diane Borgia a fondé le Centre de prévention et de traitement de la codépendance  et des dépendances novices. Trop de gens ne se voient vivre qu’à travers le regard de l’autre. Dans un état d’oubli de soi lamentable. Et ils vont chercher des supports de confort avec des exutoires comme la cigarette, l’alcool, les drogues, le jeu, bref, d’autres dépendances qui s’additionnent et qui affectent et infectent votre être psychique. Elle traite donc dans Amour toxique de cette recherche de dépendance affective nuisible.
Elle a pondu des tests pour vérifier l’état de son équilibre et des moyens de s’en sortir.

Amour toxique. Diane Borgia. Les éditions La Presse 255p. 

 

 


Contes et nouvelles de Pierre Karch

Pierre Karch a longtemps œuvré dans l’enseignement de haut niveau, en littérature précisément. On dit parfois méchamment que ceux qui peuvent font, ceux qui ne peuvent pas enseignent. Karch oppose un sérieux démenti par ce beau recueil de contes et de nouvelles, Nuages qui se divise en trois parties de neuf nouvelles, Cirrus, Cumulus et Nimbus. On trouve de tout là dedans. Mais nous avons eu un faible pour la nouvelle « L’art de la séduction ». Il écrit avec une économie de moyens, mais avec les bons mots mis aux bons endroits. Jouer Mozart à l’air facile. Attention, méfiez-vous des apparences de la facilité. Karch est un virtuose qui ne fait pas d’effets littéraires, mais pour faire ce qu’il fait, il faut avoir fait ses gammes d’abord. A lire comme un cours de maître.

Nuages. Pierre Karch. Lévesque éditeur 159p.   www.levesqueediteur.com

 

 


Gaston Miron s’exprime

Gaston Miron notre grand poète national est mort, mais ses écrits restent, et ses propos. Les éditions de l’Hexagone, maison qu’il a co-fondé d’ailleurs publient une sélection d’entretiens qu’il a accordé entre 1959 et 1993, où il parle de son engagement pour la préservation du fait français, ses combats politiques, sa démarche poétique. A la lecture de ces textes, on remarque une très grande lucidité. C’est la meilleure façon de le découvrir.

Gaston Miron. L’avenir dégagé. Entretiens 1959-1993. L’Hexagone 432p. 

 

 


Le consolateur

Marc Fisher a tout pour lui, l’argent, il est millionnaire, et l’auteur que l’on sait. Maintenant il sait sans doute bien gérer son patrimoine financier et affectif, car il se met en quête de donner des leçons sur le bonheur, notamment à un ami qui est malheureux et à qui il écrit une lettre dans laquelle il tente de lui exposer les beautés de l’existence. C’est plein de bonnes intentions, parfois teintées d’angélisme. Mais peut-on en vouloir à quelqu’un qui veut du bien d’un autre ?

Lettre à un ami malheureux. Marc Fisher. Un monde différent 269p.  

 

 


La science-fiction s’amuse du temps

L’homme désespère de ne pas mettre un frein ou de détourner la marche inexorable du temps. Mais les auteurs de science-fiction eux, s’amusent à jouer avec l’espace temps. Natacha Vas-Deyres et Lauric Guillaud dans un essai collectif L’imaginaire du temps dans le fantastique et la science-fiction s’emploient à montrer de quelle façon les auteurs spécialisés dans ces domaines ont su jouer avec la notion du temps.

L’imaginaire du temps dans le fantastique et la science-fiction. Collectif. Eidôlon no. 91. Presses universitaires de Bordeaux 290p.  

 

 


Suite du Napoléon aux USA

On vous a déjà parlé dans ces colonnes de cette belle surprise dans le domaine du roman historique fiction avec ce Napoléon, l’exil en Amérique où l’auteure Ginette Major a imaginé ce qui serait arrivé si l’ex empereur des français s’était retrouvé en Amérique plutôt qu’à l’île de Sainte-Hélène. Voici le tome 2. Où nous le verrons vivre dans une maison qu’il s’est fait construire à Philadelphie et où l’a rejoint son dernier grand amour, la polonaise Marie Walewska. Il ne peut vivre comme le commun des mortels et sera même la cible d’un attentat. Il y aura un troisième tome en préparation.

Napoléon. L’exil en Amérique Tome II. Ginette Major. VLB éditeur 300p.   www.edvlb.com

 

 


Messages au prince perçus dans la péninsule ibérique

Les 18 et 19 juin 2009 à l’Université de Bordeaux 3 se tenait un colloque sur le thème « Le Miroir du prince, écriture, transmission et réception en Espagne XIIIème-XVIème siècles » et qui don son titre aux actes qui paraissent. Des érudits ont voulu montrer comment des traités d’éducation au prince, tels le De Regimine principum de Gilles de Rome et le Prince de Machiavel ont trouvé un écho en Espagne. Les directeurs de la recherche Ghislaine Fournès et Elvezio Canonica n’ont pas la prétention d’avoir fait le tour de la question. Les auteurs des ouvrages étudiés avaient la volonté d justifier un ordre politique « à la fois pérenne et équilibré dont le Prince est, par la volonté divine, la pièce maîtresse et l’ordonnateur. »

Le Miroir du Prince. Collectif. Presses universitaires de Bordeaux 414p.   www.pub.u-bordeaux3.fr

 

 


Coffre à outils pour éduquer

Il est grand le défi que rencontre parents et enseignants et tous ceux qui ont pour mission d’éduquer les jeunes. Parfois le découragement les attend au tournant. Fort de plus de quarante ans en relation d’aide auprès des jeunes, Jacques Ross nous offre Le défi d’éduquer qu’il compare à un coffre à outils dans lequel on va trouver ce dont on a besoin pour bien manœuvrer auprès des jeunes têtes. Tout est dit sur les luttes de pouvoir entre jeunes et adultes. Mais la beauté de la démarche c’est qu’il y va de précieux conseils pour désamorcer les tensions.

Le défi d’éduquer. Jacques Ross. Fides 362p.   

 




 


Le coin Miam Miam

A ceux qui veulent enrichir leur collection de livres de recettes, voici deux très beaux ouvrages. D’abord un pavé de référence, Le Grand Soulard de la cuisine ou 1100 recettes classiques au goût du terroir québécois. Il s’agit bien sûr de toute la science de Jean Soulard le chef exécutif du Château Frontenac. Le sous-titre fausse un peu ce qu’on y trouve puisqu’il fait référence aux produits du terroir. Et qu’est-ce qu’on trouve entre autres à l’intérieur « la lotte provençale ». En réalité c’est un grand livre de recettes universel. C’est la somme du savoir de ce maître des fourneaux. C’est aux éditions La Presse. Et dans une même veine Pas besoin d’être végé pour aimer ce livre qui est un album recueil de recettes provenant de 35 grands chefs du Québec. Des recettes végétariennes de grand style pour lesquelles ont propose pour une première fois des vins d’accompagnements. C’est une idée conjointe de Sandrine Balthazard et Julien Martel.

 

 


Sur l’après séisme haïtien

Des praticiens et intervenants de tous les horizons, ont amorcé une réflexion sur la manière de réaliser un développement durable après la séisme qui a frappé le pays l’année dernière. Haïti demain, regards croisés est un essai lucide qui conclut que la souveraineté ne doit « pas venir d’en haut, mais de la société civile également ».
Haïti demain, regards croisés. Sous la direction d’Andreo Martinez, Pierre Beaudet et Stephen Baranyi. Les Presses de l’Université d’Ottawa 186p   www.presses.uottawa.ca

 

 


Retrouvailles laborieuses

C’est une jeune femme qui est de retour dans la Belle Province après une absence d’une décennie. Elle va retrouver son amour de jeunesse. Ce n’est pas toujours évident du fait que chacun a en lui un secret, surtout monsieur, qui révélé pourrait changer la donne. Dans la lenteur des nuits (quel beau titre en passant) est l’entrée fracassante dans le monde des lettres de Karia Lemieux. Cette nouvelle auteure qui est aussi attirée par les arts visuels est aussi, un peintre merveilleux des sentiments, et trouve les mots pour le dire. Et on appréciera les passages de sensualité, tout en délicatesse. C’est un roman frémissant.

Dans la lenteur des mots. Katia Lemieux. Les éditions du Sémaphore 141p.   www.editionssemaphore.qc.ca

 

 


De la résistance à Israël

Gérard Huber un psychanalyste et spécialiste de la bioéthique, n’en revient pas qu’en France des fils de la Résistance, quand ce ne sont pas des résistants eux-mêmes, qui véhiculent des clichés, il emploie ici le mot sophisme au pluriel, qui attaquent les revendications d’Israël, comme si, celles-ci n’auraient pas leur place à l’ère de la mondialisation et aussi de perpétuer le mythe d’un bloc monolithique social et politique dans la pensée israélienne, alors que la fronde sociale apporte un sérieux démenti. Et comme cas d’espèces, et pour appuyer son propos, il décortique la pensée étroite de messieurs Edgar Morin, Stéphane Hessel et Alain Badiou.   

La résistance comme alibi de la résistance d’Israël. Gérard Huber. Le bord de l’eau 118p.  www.editionsbdl.com
 

 


Sur le thème de l’enfermement

Claude-Emmanuelle Yance a longtemps bossé dans le monde de l’édition. Elle doit avoir un flair de ce qui marche. En tout cas elle a peut-être trouvé la bonne recette avec Cages son recueil de nouvelles, six en tout, qui ont comme dénominateur commun le thème de la cage. C’est très original. On passe au cas du chanteur qui craint de devenir sourd à une religieuse en quête d’Absolu. C’est très bien écrit, et pour chaque nouvelle c’est comme un joli petit tableau. Bel exercice de style qui devrait être cité en exemple dans les cours de littérature.

Cages. Claude-Emmanuelle Yance. Lévesque éditeur 128p.  www.levesqueediteur.com

 

 


Biographie de Pierre Bergé

Si Pierre Bergé n’avait pas été là, jamais le couturier Yves Saint-Laurent n’aurait pu faire la carrière que l’on sait. Bergé était l’homme d’affaires de la maison de couture et l’amant de YSL, et par après son protecteur, même quand des tensions vont déchirer le couple. Car Yves Saint-Laurent, misanthrope et neurasthénique vivait reclus, comme apeuré du monde actuel. Bétatrice Peyrani nous fait découvrir Bergé qui avait été précédemment l’amant de Bernard Buffet. Aujourd’hui ce multimillionnaire socialiste soutient les causes qui lui plaît, éditeur du magazine gay Têtu, philanthrope pour la cause de la lutte contre le sida, etc. On salue ici le génie de Bergé dans la transaction de la vente de la maison de couture qui apportera au couple un véritable pactole.

Pierre Bergé, le faiseur d’étoiles. Béatrice Peyrani. Pygmalion 381p.  

 

 


Femmes de la guerre

Les éditions du Passage qui se consacre au beau livre, publient Onze femmes face à la guerre un album de photos du photogrpahe Nick Danziger avec des textes de présentation de Frédéric Joli. Le photographe a un parcours singulier. Il a quitté le foyer familial à treize ans pour partir à l’aventure. Devenu photographe professionnel, il sera là o les conflits se trouvent. Et en profitera pour capter sur photos des visages de femmes. Il s’est demandé des années plus tard, ce qu’elles étaient devenues. Nous avons donc cet album qui les montrent jadis en noir et blanc, et maintenant en couleurs. C’est du grand art de la lentille.

Onze femmes face à la guerre. Nick Danziger. Textes Frédéric Joli. Les éditions du Passage 190p.   www.editionsdupassage.com

 

ARTICLES ANTÉRIEURES


2011 :
janvier : février : mars : avril : mai : juin: juillet : août et septembre
2010 : janvier : février : mars : avril mai : juin : juillet et août : septembre : octobre : novembre : décembre