Septembre 2010
 
 

 

 


Jean d’Ormesson, à travers Dieu

De son propre aveu Jean d’Ormesson n’a jamais trop fait de cas avec la croyance divine, trop occupé à jouir des bienfaits du Seigneur. Dans C’est une chose étrange à la fin que le monde il fait dans la personnification en se mettant dans la peau de Dieu. Exercice de haute voltige. Mais même quand il devient Dieu le Père il ne peut s’empêcher de faire du Jean d’Ormesson. Les deux se confondent. Il y a de beaux passages dont un ou il dit que même lucide il ne s’est jamais empêché d’aimer le monde. Une pensée éclairante concernant la Foi : « Je doute de Dieu parce que j’y crois. Je crois à Dieu parce que j’en doute. Je doute en Dieu ». De quoi méditer sur son prie-Dieu.

C’est une chose étrange à la fin que le monde. Jean d’Ormesson. Robert Laffont 314p.     www.lffont.fr


 
 

 

 


Secrets de famille

Micheline Duff s’est inspirée des confidences d’une amie et ses secrets de famille pour bâtir une saga qui a pour toile de fond le Québec du XIXème siècle. Nous sommes en 1889. En Autriche cette année-là, c’est la naissance d’un petit bout de choux dont le nom fera frémir le monde, Adolf Hitler. Au Québec nous sommes bien loin de l’agitation européenne. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y en a pas dans les esprits. Nous voyons vivre les trois sœurs Laurin. L’une d’elles, va être au contact d’une terrible vérité qui ébranlera la quiétude familiale. De quoi s’agit-il au juste ? Eh bien ne croyez pas si bien vous en sortir, nous vous condamnons au bonheur de lire le tome 3 d’Au bout de l’exil qui est un exemple de belle littérature sculptée à même les sentiments humains.

Au bout de l’exil. Tome 3 L’insoutenable vérité. Micheline Duff. Québec Amérique 297p.   www.quebec-amerique.com


 
 

 

 


Élodie écartelée

Au point de départ une jeune fille prénommée Élodie. Elle a la propriété toute spéciale d’attirer à elle des fantômes qui vivent à ses dépends. Ces forces étranges finissent par l’épuiser au point ou elle va se retrouver dans une chambre capitonnée que l’on réserve d’ordinaire aux fous. On dit souvent, je vis l’enfer. Dans son cas c’est vrai. Seul l’amour ferait office d’acte rédempteur. Qu’elle trouvera finalement auprès d’Orfan, star d’un groupe rock. Mais encore là, sa psyché va s’en trouver ébranlée. On aura compris que par son histoire, Jean-Marc Ligny signe un beau roman de psyché-fiction.

Mal-Morts. Jean-Marc Ligny. L’Atalante 282p.    www.1-atalante.com


 
 

 

 


Deux petits nouveaux dans la collection Savais-tu ?

On ne manquerait pour rien au monde de vous signaler les nouvelles parutions qui enrichissent la collection pédagogique animalière, Savais-tu ? aux éditions Michel Quintin. Voici deux nouveaux opus, Les corneilles et Les hyènes. Les premières reconnues pour leur grande intelligence et les autres des charognards de première.

www.editionsmichelquintin.ca


 
 

 

 


L’horreur de la saga du CHUM

Dès sa sortie Le CHUM une tragédie québécoise a reçu un accueil de presse de première qui ferait l’envie de bien des romanciers. Et pour cause. Pour la première fois, on vous raconte la pire horreur de gestion des finances publiques, le Centre hospitalier de l’Université de Montréal. Qui est l’archétype de l’actuelle impuissance et incompétence du gouvernement Charest. Les deux signataires de ce livre d’histoire d’horreur ont été au premier banc. D’abord l’économiste et ancien recteur de l’Université de Montréal, Robert Lacroix et celui qui fut son bras droit et délégué de l’université auprès du conseil d’administration du CHUM, Louis Maheu. Imaginez toutes les sottises de ce que peuvent faire les fonctionnaires et vous êtes en deça de la vérité.

Mais la saga remonte à bien avant l996 année de la création officielle du CHUM. Dès la fondation de l’Université de Montréal, s’est posée la question d’attacher un hôpital universitaire à la Faculté de médecine de l’UdM. Vous allez voir pourquoi de 1929 à aujourd’hui rien ne s’est fait. Ca se lit comme un roman. Un roman noir bien sûr qui est une honte pour la société québécoise.

Le CHUM une tragédie québécoise. Robert Lacroix et Louis Maheu. Boréal 320p.  


 
 

 

 


Transposition de la crise d’Octobre

Nous avons un parti pris pour Louis Hamelin ne serait-ce que parce qu’il a un jour accordé une entrevue au quotidien Le Soleil dans laquelle il avoue que s’il était demeurée à Montréal il serait devenu alcoolique. Comme quoi à l’instar de bien d’autres l’aliénation de la Métropole peut engendrer des pertes d’équilibre. Il s’est donc installé en Abitibi ou il a rencontré sa compagne. Pour son dernier roman, il s’est inspiré d’un riche matériau, la crise d’Octobre de 1970. Les moments clés de cette portion mouvementée de l’Histoire du Québec s’y trouvent mais comme pour reprendre la formule consacrée, seuls les noms ont été changés. Avec des libertés propres à l’imaginaire. Au final, savez-vous quoi, ça nous montre des québécois avec des convictions comme il n’y en a plus. Et c’est écrit avec une belle dynamique qui fait que l’on dévore les pages à toute vitesse sans s’en rendre compte. Chapeau pour l’exercice de style.

La constellation du lynx. Louis Hamelin. Boréal 594p.  


 
 

 

 


Pitou et minou dans l’Au-delà

Peut-être parce qu’on a refusé d’emblée aux bêtes d’avoir une âme, on imagine mal que les animaux peuvent avoir une vie après la vie. Et mieux encore, que leur esprit peuvent communiquer avec nous…C’est du moins ce que soutient Gordon Smith reconnu comme l’un des médiums les plus cotés de la planète. Il va vous entraîner dans un univers de communication animalier insoupçonné jusqu’à présent.

L’étonnant pouvoir des animaux. Gordon Smith. Le Dauphin Blanc 206p.   www.dauphinblanc.com


 
 

 

 


Thriller belge adaptée d’une histoire vraie

Ici au Québec on a été un peu éloigné de ce fait divers qui a fait la manchette de la scène judiciaire dans la Belgique wallone des années quatre-vingt. Des tueurs ont organisé des crimes en série qui les ont fait surnommer les tueurs du Brabant. On n’a jamais trop su qui ont été les auteurs de ces meurtres encore non résolus. Jean-Claude Marlair s’inspire de cette saga du monde du crime pour une transposition qui ne manque pas de sel. La base de son thriller était toute trouvée. C’est passionnant à lire et quel que soit le coin de la planète, le désir de tuer fascinera toujours les tiers.

La grande peur des Belges. Jean-Claude Marlair. La Muette éditions Bord de l’eau 242p.    www.lamuette.be


 
 

 

 


Sable ou neige

Deux guides Ulysse aux horizons diamétralement opposés selon que l’on aime se faire pincer les joues l’hiver ou s’offrir quasi nu aux rayons ardents du soleil. D’abord Les joies de l’hiver au Québec. Une mine de renseignements pour qui veut mettre le nez dehors par temps froid. Aussi des suggestions de bonnes tables pour se réchauffer après coup. Et ailleurs ce sera Cancun et la Riviera Maya dans la pointe du Mexique. La rivière Maya est réputée pour ses plages ensorcelantes.


 
 

 

 


Gilles Lamontagne, 91 ans, parle des blessures de guerre

On dit que le monde ne change jamais. C’est faux. On a levé que tout récemment le tabou des soldats qui, revenant de guerre sont en proie à la plus profonde détresse. Et c’est Gilles Lamontagne l’ancien maire de Québec et ancien lieutenant-gouverneur de la Province de Québec qui a été lui-même un vaillant ancien combattant au cours de la Seconde guerre mondiale. Il a connu les horreurs de la guerre. Notamment fait prisonnier des allemands qui l,ont contraint à le priver de faim durant 31 jours. Aujourd’hui l’homme est âgé de 91 ans. Mais il est très proche de cœur des militaire d’aujourd’hui et partage le sort de ceux qui ont conservé des traumatismes de leur mission en Afghanistan. En compagnie du journaliste chevronné Gilbert Lavoie il rappelle que la guerre a une dimension de laideur qui ne fait que des victimes directes ou collatérales.

Blessures de guerre. Des camps nazis à l’Afghanistan. Septentrion 160p.   www.septentrion.qc.ca


 
 

 

 


Un regard sur le cinéma engagé de Pierre Falardeau

Dans l’édition du dernier Bulletin d’histoire politique qui fourmille d’articles d’intérêts divers, ls premières pages s’ouvrent sur des regards que portent des experts, notamment en cinéma ben sûr, sur Le cinéma politique de Pierre Falardeau. On souligne que le cinéaste polémiste ne faisait rien à moitié. Ce n’était pas quelqu’un qui se prononçait de temps à autre, mais tout le temps. Que son célèbre personnage d’Elvis Gratton, coïncidence ? Est né après le référendum perdu de 1980. Voulait-il se défouler de notre échec en montrant l’archétype du looser achevé ? Vous apprendrez plein de choses qui est un bel hommage à cet homme de cœur décédé il y a un an déjà.

Le cinéma politique de Pierre Falardeau. Bulletin d’histoire politique. VLB 282p.   www.edvlb.com


 
 

 

 


L’intelligence a-t-elle sa place à la télévision ?

Vous vous demandez sans doute qu’est-ce qui put bien ruminer dans la tête des dirigeants des chaînes de télévision ? Eh bien Camille Brachet a procédé à une analyse en profondeur du contenu des programmes télé en France. Et le même principe touche toutes les chaînes de télé généralistes de par le monde.

Son propos est de s’interroger si on fait de la télévision intelligente. D’entrée de jeu il est dit que pour les émissions de pure littérature, la cote d’écoute maximale est de 200 mille personnes. La grande partie du livre consiste à décrypter le synopsis de certaines émissions de télé phare. En conclusion, vous verrez que ça ne lève pas très haut.

Peut-on penser à la télévision ? Camille Brachet. Éditons du bord de l’eau 290p.   www.editionsbdl.com


 
 

 

 


Un survivant de l’Hôtel Montana raconte

L’Hôtel Montana à Pétionville était l’un des plus luxueux d’Haïti. Quand surviendra le séisme du 12 janvier dernier, Marc Perreault qui s’y trouve, va éprouver un des plus grand choc un de son existence. Car l’hôtel comme on sait va s’effondrer totalement. Il passera dix-huit sous les débris. Et il sera prisonnier sous des tonnes de décombres sans savoir ce qui va lui arriver avec comme épée de Damoclès que le tout l’écrase pour de bon. Il s’en sortira pour nous livrer un témoignage de premier plan. On peut mieux mesurer grâce à lui, l’ampleur de cette tragédie.

Récit d’un survivant du séisme en Haïti. Marc Perreault. Les Intouchables 131p.   www.lesintouchables.com


 
 

 

 


Interdit de lire et d’écrire

On savait que les régimes totalitaristes ne portent pas trop dans leur cœur les intellectuels, car ces poseurs de questions deviennent gênant et risque de déstabiliser le pouvoir en place. C’est ce qui se passe avec les Alds qui ont pour croyance que des démons se cachent sous les mots. D’où leur interdiction aux leurs de lire ou écrire sans quoi c’est la peine capitale qui s’applique. Mais c’est sans compter le poète Orrec Caspr et son épouse Gry. Lui, est conteur. On peut imaginer qu’il désapprouve les Alds. Il faut donc les rééduquer à la beauté des mots. Ce sujet pour le moins fantaisiste revient à l’écrivaine Ursula K. Le Guin qui maîtrise la langue et la rythmique du récit comme pas une. Du moins dans la traduction éclairée de Mikael Cabon. On a doré.

Voix. Chronique des rivages de l’Ouest. Ursula K. Le Guin. L’Atalante 282p.   www.1-atalante.com


 
 

 

 


La captivité d’Ingrid Betancourt décrite par elle-même

A maintes reprises, Ingrid Betancourt avait laissé entendre que sa détention de six ans et demi aux mains des FARC dans la jungle colombienne. Il y a des contraintes physiques, puis morales, comme la perte d’intimité. Et puis il y a l’environnement hostile. Ce qu’elle a vécu se rapproche de la définition d’un certain enfer. Elle a pris le temps de coucher sur papier le récit de ces longues journées souvent marquées par des rapports de force avec les ravisseurs. C’est écrit dans une langue simple et sans note d’héroïsme.

Même le silence a une fin. Ingrid Betancourt. Gallimard 690p. 


 
 

 

 


Chroniques dans les coulisses de la culture

Jeanne Perrin sans la connaître, nous apparaît comme une femme comblée, aux antipodes de la frustration parce que tout lui est bonheur dans la voie qu’elle a choisi, c’est-à-dire la culture. Active dans le théâtre, critique, dans l’événementiel et même l’art choral, notre observatrice nous fait pénétrer dans les coulisses de la création. Elle saluera entre autres, un technicien qu’elle affectionne. C’est rare que les artisans de l’ombre reçoivent de tels hommages. Un petit livre sur l’amour de l’art comme source inépuisable de satisfaction.

Chroniques d’outre-scène. Jeanne Perrin. Paulette éditions 103p.


 
 

 

 


Freddy Mercury l’homme derrière la star

D’habitude, les bonnes biographies que l’on voudraient lire ne sont disponibles qu’en langue anglaise. Mais là, nous sommes gâtés. Celui qui fut durant douze ans l’assistant personnel de Freddie Mercury, Peter Freestone raconte les années passées auprès de cette célébrité qui avait des goûts éclectiques, aimant la peinture de Miro tout comme entendre Montserrat Caballé. On sait qu’il sera emporté par le SIDA. Freestone ne nous cache rien du quotidien de l’artiste. C’est écrit avec beaucoup de proximité, comme s’il nous faisait des confidences personnelles. Même si vous n’êtes pas au départ un fan de sa musique, vous apprécierez le personnage cultivé.

Freddie Mercury. Peter Freestone. Paulette éditions 203p.   www.editions-paulette.ch


 
 

 

 


Nouvelles existentielles

Si vous êtes du genre à vous laissez conseiller par un libraire pour trouver un livre intéressant, veillez à ce qu’il vous recommande Une nouvelle chasse l’autre de notre compatriote Hélène Ferland exilée aux Pays-Bas. C’est un recueil de nouvelles qui nous présente des êtres qui sont débarqués dans ce monde et qui nagent pour survivre. Nous avons pour exemple cette nouvelle que nous avons particulièrement appréciée, Reflet, ou la nouvelliste nous fait découvrir une femme au physique ingrat qui aurait aimée connaître la beauté. C’est touchant. Et c’est ainsi sur nombre de pages sublimes. Saluons les éditions Sémaphore qui font preuve d’une grande rigueur dans le choix des titres qui figureront au catalogue. En cela cette maison est au Québec ce que les éditions de Minuit sont pour la France.

Une nouvelle chasse l’autre. Hélène Ferland. Les éditions Sémaphore 200p.   www.editionssemaphore.qc.ca


 
 

 

 


Un hommage à Denise Deshaies pionnière de la sociolinguistique au Québec

Un collectif de chercheurs a voulu rendre hommage à Denise Deshaies qui a été durant trente-cinq ans, professeure de sociolinguistique à l’Université Laval. C’est à Londres qu’elle a eu la révélation de sa vocation, elle qui cherchait une réponse au mépris que certains chagrins entretenaient vis-à-vis du parler québécois. Aussi elle a beaucoup lutté contre les préjugés voulant que selon une classe sociale donnée (pauvre ou bourgeoise) on s’exprime de facto d’une certaine manière. C’étaient des archétypes pour lesquels elle s’insurgeait. Des textes de Deshaies s’y trouvent dont une collaboration avec d’autres sur le langage exprimé dans les médias.

Hétérogénéité et homogénéité dans les pratiques langagières. Collectif. Les Presses de l’Université Laval 226p.  www.pulaval.com


 
 

 

 


Fiction métaphysique

Doran Faulkner était l’auteur de deux miracles pouvant mener sur la route des étoiles : une énergie personnelle renouvelée et l’immortalité. Pour ce qui est du deuxième miracle, le problème corollaire c’est que la vie éternelle sur Terre distille l’ennui. Voyant cela, notre homme se met en quête d’une formule permettant de chasser l’ennui. Si les paramètres de ce livre de science-fiction sont de facture classique, la singularité du thème, c’est qu’il permet de plonger dans de grandes considérations métaphysiques. Et pour cette seule raison, même ceux qui n’aiment pas du tout les ouvrages de fiction, vont pouvoir y trouver leur compte. C’est tout le crédit du romancier Walter Jon Williams de nous mettre ainsi sur des pistes de réflexion.

Le Coup du cavalier. Walter Jon Williams. L’Atalante 349p.   www.1-atalante.com


 
 

 

 


Le prof Lauzon tire des flèches au curare

Ce cher Léo-Paul Lauzon. Comme dit le fameux dicton, s’il n’était pas là, faudrait l’inventer. Car dans un Québec stigmatisée par la peur (les gens sont même terrifiés de répondre à des vox pop), lui se lève et décrit haut et fort les horreurs économique de la société québécoise. Dans le tome quatre de Contes et comptes du prof Lauzon IV il dénonce le Mouvement Desjardins pour avoir participé à la vente à des étrangers de nos fleurons de l’entrepreneurship québécois en raflant au passage de jolis commisions. Il a ses têtes de Turc dont Jacques Ménard (ça on le savait) mais il y a des portraits au vitriol d’Isabelle Hudon, la femme qui a des dons d’ubiquité et dont il remet en cause carrément la compétence réelle. A lire obligatoirement, c’est tonifiant en diable.

Contes et comptes du prof Lauzon IV. Michel Brûlé 312p.  www.michelbrule.com


 
 

 

 


Liberace par lui-même

Pour une surprise c’en est une. Amanda Sthers s’est payée une joyeuse traite en se mettant dans la peau de Liberace ce pianiste excentrique qui disait qu’il pleurait souvent devant les sarcasmes mais jusqu’au moment ou il se rendait à la banque...Elle imagine sept séances de psychanalyse, ou Liberace se raconte sur son enfance, sa carrière, son homosexualité, sur le SIDA qui allait l’emporter. C’est un très bel exercice de style parce que tout ce qui est mis dans la bouche de la vedette est fondé sur des faits historiques. C’est très distrayant. Des mots brillants comme des paillettes.

Liberace. Amanda Sthers. Plon 121p.    www.plon.fr

Repères pour illustration :


 
 

 

 


Éloge du travail manuel

C’était hier, dans les écoles. D’énormes préjugés étaient ancrés que les plus brillants se rendaient à l’étape du cours classique tandis que les non performants des méninges se retrouvaient au purgatoire de l’école professionnelle. Retours du balancier on paie à prix fort des manuels pour venir nous dépanner parce qu’on est paniqué devant un article domestique qui fait des histoires. Matthew R. Crawford était un intellectuel de haute volée qui ne sentait aucune valorisation dans son travail de consultant. Son fun c’était de réparer des motos. Eh bien, il abandonna une carrière lucrative mais ennuyeuse pour aller dans le sens de la passion. Dans son essai Éloge du carburateur qui est en somme de travailler à sa vie, il prône de ne plus de choisir un métier ou une profession en fonction des diktats de la société. Ce livre assurément va changer votre vision du monde.

Éloge du carburateur. Matthew B. Crawford. Les éditions Logiques 237p.   www.edlogiques.com


 
 

 

 


Tome 2 de la trilogie de Septenaigue

La mythologie celtique semble un terreau inépuisable pour les esprits imaginatifs comme celui de l’australienne Juliet Marillier qui nous présente le tome 2 de la trilogie de Septenaigue qui a pour titre Fils de l’ombre. Nous retrouvons Lindan la fille de Sorcha qui a tout comme sa mère des dons de guérisseuse. Elle sera enlevée par des mercenaires à la solde de l’Homme illustré. Des épreuves s’ensuivent qui vont la conforter dans sa mission de protéger les siens ainsi que le domaine de Septenaigue.

La trilogie de Septenaigue. Tome 2 Fils de l,ombre. Juliet Marillier. L’Atalante 374p.    www.1-atalante.com


 
 

 

 


Et vint le mot retraite

On a souvent parlé en France de 1936 comme l’année des congés payés. Mais c’est oublier que si cette innovation socialiste a été une révolution qui a donné naissance notamment au tourisme intérieur. Mais que dire alors de 1910, année ou le gouvernement instaure la retraite pour les ouvriers et les paysans. Autre innovation majeure celle-là qui mettait un terme au travail jusqu’à ce que la mort s’ensuive. On allait enfin pouvoir profiter du repos du Juste. Mais dans quelles conditions allait naître cette grande réforme. Et le grand débat tourna autour de la cotisation à être payé par le travailleur déjà pauvre. Un beau travail d’histoire du monde du travail mené par MM. Gilles Candar et Guy Dreux le premier professeur d’histoire et le second de sciences économiques et sociales. Un essai qui tombe à point nommé ou des gouvernements occidentaux songe à repousser l’âge de la retraite.

Une loi pour les retraités. Gilles Candar et Guy Dreux. Éditions Le bord de l’eau 325p.    www.editionsbdl.com


 
 

 

 


Approches de l’activité enseignante

Y aurait-il un mode d’enseignement unique pour tous et pour toutes les matières ou bien l’enseignement prend-il des voies diverses. Peu d’essai ont explorél les champs de l’intervention et de la formation en pédagogie. Eh bien ce vide est comblé par un collectif de chercheurs sous la direction de Frédéric Yvon et Frédéric Saussez. L’objectif avoué étant de faire apprécier le travail concret que les enseignant ont à rencontrer.

Analyser l’activité enseignante. Collectif. Les Presses de l’Université Laval 329p.    www.pulaval.com


 
 

 

 


Visite guidée à Moscou

Étienne et Johanna forment un couple atypique. Ces deux québécois ont pour fantaisie amoureuse de se donner des rendez-vous doux dans de grandes capitales. Étienne, russophile dans l’âme ambitionne de faire découvrir à sa belle, la ville de Moscou. Quand elle débarque enfin, elle adore sur-le-champ. Son mentor honore sa promesse et lui fait faire un tour de ville plein d’intérêt.

Pas besoin de demander à André Girard s’il aime lui aussi la capitale moscovite. Il la connaît quasi mieux qu’un russe, à lire les descriptions, mieux que ne le ferait un guide touristique. Il nous donne le goût de sauter dans le premier avion et de s’y rendre. Et c’est écrit dans une langue qui tutoie l’excellence.

Moscou Cosmos. André Girard 207p.     www.quebec-amerique.com


 
 

 

 


Oh! Jolis oiseaux

Dans son introduction à son monumental ouvrage sur les Oiseaux du Québec (et les Maritime) Michel Quintin qui est aussi l’éditeur, a raison de rappeler que les oiseaux sont partout. Son guide en répertorie 334 espèces. Rien que du côté de la catégorie des canards barboteurs on en compte dix. C’est tout un univers que ces volatiles multicolores qui égaient l’univers. Vous prendrez un énorme plaisir à voir d’abord les photos et lire les fiches signalétiques pour chacun. Du beau travail d’ornithologie.

Guide d’identification des oiseaux du Québec. Michel Quintin. Éditions Michel Quintin 431p.   www.editionsmichelquintin.ca


 
 

 

 


Bienvenue dans le monde hypermoderne

D’abord le titre de l’essai de Sébastien Charles, « L’hypermoderne expliqué aux enfants » est un peu trompeur, car si on s’adresse aux enfants à partir de l’hermétisme du texte, c’est que l’on considère a priori que le jeune auditoire est surdoué. Non, il n’a pas écrit pour les petites têtes, mais pour les esprits curieux. Qu’est-ce d’abord que l’hypermoderne ? Il fait suite au monde post-moderne qui était en rupture du ban avec les valeurs sociales classiques. Le monde hypermoderne c’est celui que nous connaissons qui favorisent l’individualisme à outrance, l’absence totale d’altérité. Un monde qui a vu l’émergence de l’homosexualité, de l’interrogation sur l’euthanasie, de l’individu dont l’utilité n’est qu’en regard de sa capacité de consommer. Bref, cet univers qui vous dépasse et qui ou vous êtes totalement perdus.

Il est beaucoup question des politiciens qui fonctionnent au jour le jour et en fonction des sondages. Mais comment les blâmer écrit avec pertinence l’essayiste puisque le peuple lui-même est déboussolée.

L’hypermoderne expliqué aux enfants. Sébastien Charles. Liber 156p.  


 
 

 

 


Un hymne à la beauté du monde

C’est un peu l’impression que nous laisse Pierre Bertrand en tournant la page de son essai sur la réalité de la vie, La part d’ombre. D’abord, ce professeur de philosophie ne l’a pas eu facile, père alcoolique, mère suicidée. Il y aurait de quoi désespérer du monde. Au contraire. Dès les premières pages, il nous invite à ne pas ressasser son passé mais de vivre le présent. Il raconte que son père, rappelant sa piètre condition à ses enfants, ne se rendait pas compte qu’il gâchait le présent de ses enfants. Il rappelle en des termes simples ce qui doit être l’essentiel pour bien vivre. Lui, son point d’ancrage c’est sa compagne avec qui il partage des bonheurs simples, chacun aussi respectant l’espace de liberté de l’autre. A lire sans faute comme une prescription si vous êtes malades du monde présent.

La part d’ombre. Pierre Bertrand. Liber 156p.  

www.editionsliber.com


 
 

 

 


Hommage à Noël Vallerand

Noël Vallerand (1937-1985) a été une figure de proue de la vie culturelle du Québec comme professeur à l’Université du Québec à Montréal, vice-président à la planification de l’Université du Québec, sous-ministre et sous-ministre adjoint au ministère des Affaires culturelles du Québec, et directeur général de l’Orchestre symphonique de Québec. C’était de surcroît un spécialiste de Mahler qui pouvait à l’écoute d’un enregistrement, décliné l’interprète, l’année d’enregistrement et la compagnie de disque…Il a laissé sa collection de plus de 3000 enregistrements à l’Université McGill. L’actuel recteur de l’Université du Québec à Montréal, Claude Corbo, à l’occasion du 25ème anniversaire de la mort de Vallerand, a décidé de raviver son souvenir en publiant une sélection de textes de cet amant de la musique dont on trouvera sa fameuse introduction à l’art de Gustav Mahler. Il y a aussi de nombreux texte touchant ses souhaits quand à l’établissement d’une politique culturelle durable pour le Québec.

Les arts, l’université, la politique culturelle. Noël Vallerand. VLB éditeur 256p.   www.edvlb.com


 
 

 

 


Hôpital de fou

Si le cinéma québécois est en panne de bons scénarios, voici un roman fantastique qui se déroule dans le décor d’un hôpital ou il se passe des choses bizarres  C’est La nuit des infirmières psychédéliques ou l’auteur Sylvain Meunier dans le récit à la troisième personne. Tout part de son nonagénaire de père hospitalisé à l’hôpital de Ville LaSalle. Et vous allez constater qu’il y a des choses qui s’y passent qui n’ont rien d’orthodoxe. Comme d’entendre du Monteverdi ou des infirmières qui chantent. C’est complètement délirant. Comme si Meunier avait été inspiré sous l’emprise du LSD. Mais c’est super agréable à lire.

La nuit des infirmières psychédéliques. Sylvain Meunier. La courte échelle 262p.    www.courteechelle.com


 
 

 

 


L’affaire d’Aurore l’enfant martyr revisitée

Dans sa saga Les folles années, Jean-Pierre Charland fait revivre un des moments les plus palpitants de la scène judiciaire au Québec, la tristement affaire d’Aurore l’enfant martyr. Car Mathieu, le fils de Marie Picard va se retrouver à travailler au bureau du procureur général et par conséquent sera appelé à travailler sur ce crime sordide. Comme on sait que chaque fois qu’il est question de cet infanticide, la curiosité du public est ravivée, il n’y a pas de doutes que le roman de Charland va faire un carton. D’autant que c’est écrit dans un style alerte qui restitue toute la fièvre du procès.

Les folles années. Mathieu et l’affaire Aurore. Jean-Pierre Charland. Hurtubise 590p.  www.editionshurtubise.com


 
 

 

 


État de santé des universités en phase de maladie

Rien ne va plus pour nos universités. Les résultats des étudiants sont médiocres. On ne parle pas de la qualité du français exécrable, les étudiants se désengagent. Et pour que le tout tienne en place artificiellement, on revoit constamment les normes. De sorte qu’autrefois, ceux qui auraient décrochés pour de bon sont encore à traîner leurs savantes dans les salles de cours. C’est un triste constat que nous livrent deux professeurs du département de sociologie de l’Université Western en Ontario. On comprend mieux ce qui ne va plus dans le système. Un chapitre éclairant dit ce qu’il en coûte à l’étudiant en frais réels pour chaque cycle. Effarant.

La tour de papier. L’université, mais à quel prix ? James E.Côté et Anton L. Allahar. Les éditions Logiques 312p.   www.edlogiques.com


 
 



 

 


Littérature jeunesse

Voici la cuvée de livres qui devrait intéresser un grand nombre de jeunes lecteurs. D’abord chez l’éditeur Michel Quintin, deux titres. Malourène et le roi grand comme ça de Laurent Chabin. Au pays de Riquiqui, la loi est stricte, personne ne peut dépasser en grandeur le roi. Et dans la série Magalie, Yvan DeMuy nous rpésente Lance et compte! Eh oui il est question de hockey. La maman de Magalie veut qu’elle fasse du sport. Et le choix de cette dernière sera le hockey, chasse gardée des garçons. Ches Pierre Tisseyre, trois titres : Dans la série Faubourg St-Rock + Susanne Julien nous offre Des mots et des poussières dans lequel Célestin va retaper une Cadillac qui cache des secrets. Ailleurs et opportun à quelques jours de cette fête majeure des enfants, vous avez Mémé passe l’Halloween de C.Claire Mallet une charmante histoire comme tout ou les sorcières sont au rendez-vous et les bonbons aussi. Enfin c’est Le vrai père de Marélie ou Linda Brousseau nous montre Marélie en famille d’accueil qui est à la recherche de son père biologique. Chez Interligne deux titres Les voleurs de couleurs d’Aurélie Resch ou vous verrez qu’il ne faut pas tenter de s’emparer des couleurs de l’arc-enc-ciel. Et Anne-Marie Fournier nous dit que les pantoufles usées de maman sont quasi irremplaçables. Aux éditions Goélette c’est Lily Têtue refuse d’aller au lit. Marie-Julie Gagnon et Audrey Gauthier nous disent qu’au dodo elle préfèrerait s’agiter toute la journée. Ce ne sera pas facile de l’endormir. Et aux éditions de l’Isatis c’est la découverte d’Une petite bouteille jaune qui va venir chambarder le quotidien de Marwa et Ahmad. Un récit d’Angèle Delaunois et Christine Delezenne.


 
 



 

 


Intéresser les jeunes à la cuisine

Partant du principe que la bonne chère fait partie intégrante de la culture d’une civilisation, autant faire profiter les jeunes le plus tôt possible de ce patrimoine de la bouche. Deux ouvrages ont été conçus pour cela. Pour commencer Goûters sensationnels de Barbara Beery qui est attachée à l’Académie d’art culinaire pour enfants. A l’intérieur on trouvera un véritable tablier de chef. Aux éditions AdA. Et de son côté Céline Malépart nous présente des suggestions pour Des boîtes à lunch en saveurs et en couleurs. Pour rendre les midis et les goûters attrayants et ne pas tomber dans la routine. Aux éditions Boomerang.


 
 

 

 


Errances amoureuses d’un photographe homosexuel

Il est photographe « pipole » pour gagner son croûton. Mais l’état de son existence l’ennuie. Seule chose qui l’éveille encore, la rencontre de certains hommes qui lui font de l’effet. Mieux quand il va entrer en contact avec l’auteur Thomas Adrien qui le chavire et avec lequel il entretiendra une relation houleuse. C’est le quatrième roman de Sébastien Meyer ce suisse qui a fondé les éditions Paulette pour donner une chance à des talents émergents de suisse romande et d’ailleurs. Pour revenir à son roman Signé Thomas Adrien c’est une radioscopie des amours qui osent maintenant dire leur nom et qui connaissent tout comme les amours hétérosexuelles des hauts et des bas. Meyer décrit très bien les sentiments qui peuvent s’emparer d’un homme sous l’emprise d’un autre. Si son protagoniste est un photographe hors pair, lui le romancier est un sacré portraitiste.

Signé Thomas Adrien. Sébatien Meyer. Éditions Paulette 204p. 


 
 

 

 


Quatre nouvellistes qui mettent des claques

Au cours d’une entrevue en marge du lancement de sa maison d’édition Paulette, Sébastien Meyer a expliqué qu’il cherchait de préférence des auteurs qui mettent des claques. Pour avoir une idée de sa ligne éditoriale, rien de tel que le recueil de ces quatre auteurs, Antonin Champion, Sophie Keller, Deborah Gobbi et Constant Bonard intitulé Nouvelles Mélodies. Des textes qui cognent et qui gagnent en apothéose avec Bonard qui ne prend pas de détours pour expliquer ce qu’il a à dire. Des quatre ressortira certainement un ou deux grands noms. Maintenant si vous voulez savoir lequel, mieux vaut se procurer tout de suite ce petit bouquin qui boxe.

Nouvelles Mélodies. Antonin Champion, Sophie Keller, Deborah Gobbi et Constant Bonard. Éditions Paulette 104p.  


 
 

 

 


Des échelles humaines à gravir

Louis Godbout à qui l,on doit « Du golf, parcours philosophique » et « Nietzsche et la probité » nous fait une invitation à revoir notre propre échelle de valeur avec Hiérarchies. Non pas celles imposées par ce que la société attend de nous, mais ce à quoi nous aspirons réellement et qui par notre enrichissement personnel rejaillira ensuite sur les autres. Après un préambule sur le savoir et le bonheur, le reste de son opuscule est une liste d’épicerie de ses recommandations pour devenir un meilleur humain.

Hiérarchies. Louis godbout. Liber 117p.  www.editionsliber.com


 
 

 

 


Les coups de cœur de Marie-Claude Lortie

L’héritière de Françoise Kayler à la Presse, publie la réédition revue et augmentée de son guide Restos Montréal 2011. Elle a sélectionné pour cette parution 162 restos et bistrots, 40 en augmentation par rapport à l’édition précédente. Pour chacun elle nous dit en quoi l’endroit vaut le déplacement. Des commentaires  courts et qui vont à l’essentiel. On appréciera le format étroit qui permet de l’avoir sur soi en permanence au cas ou il nous vient le goût d’une fringale soudaine.

Restos Montréal 2011. Marie-Claude Lortie. Éditions La Presse 208p.  


 
 

 

 


Animaux, cinoche et violences

Le recueil de nouvelles de Pascal Millet, « Animal » est difficile à décrire. Il y a des animaux qui servent de métaphores à l’idée que l’Homme se sert d’eux pour extérioriser sa violence ou plutôt ses violences, tant elles prennent des formes diverses. Millet aime beaucoup le cinéma et y réfère par intervalles. Il use de l’argot comme pour renforcer les impressions qu’il veut laisser chez le lecteur. Au sortir de la plaquette on s’interrogera sérieusement et plus que jamais sur la nature réelle de l’être humain. Et si la puce de la violence était en lui dès la naissance ?

Animal. Pascal Millet. Coll. Romanichels XYZ  106p.   www.editionsxyz.com


 
 

 

 


Vivre et acheter bio à Montréal

Ceux et celles qui ont appliqué à la vie de tous les jours le virage écologique, vont apprécier grandement Beau belle et bio à Montréal dans la collection les petits bonheurs chez Ulysse. Des adresses multiples à découvrir pour s’alimenter, de vêtir, se mettre en beauté, cosmétiques et soins, le commerce équitable et l’habitat écologique. Une véritable mine de renseignements.

Beau belle et bio à Montréal. Coll. Les petits bonheurs. Ulysse 142p.    www.guideulysse.com


 
 

 

 


Des suggestions pour votre pierre tombale

Aux éditions suisse Paulette un merveilleux petit opuscule qui vous fera sourire à chaque page puisque la thématique est pour le moins originale. En effet, Emmanuel Pinget a imaginé ce qu’on pourrait inscrire sur sa pierre tombale. Et il ne manque pas d’imagination le monsieur. Voici des exemples de ces messages d’outre-tombe : « Je m’allonge juste quelques minutes, j’ai une chute de tension »;  « Pour ceux qui doutent encore de ma mort : exhibition du cadavre tous les premiers samedis du mois ». Et j’en passe.

Épitaphes. Emmanuel Pinger. Éditions Paulette


 
 

 

 


Un traducteur foudroyé par une belle

Peu de choses ont été écrites sur le métier de traducteur. Le « héros » de Wagner no. 1 de Sébastien Meyer en est un. Son travail serait monotone si ce n’est que ce qui peut encore le faire vibrer ici bas, c’est une belle qu’il va croiser et pour qui il perd tous ses moyens. Autant dans « Signé Thomas Adrien » il a pu se mettre dans la peau des amours homosexuelles, autant il est capable de traduire (excusez le jeu de mots) la passion fiévreuse qui s’empare de l’homme pour une femme entrevue. On vous fait grâce de la suite. Vous nous en voudriez de vous en faire découvrir la fin. La belle répondra t’elle à ses avances ?

Wagner no.1. Sébastien Meyer. Éditions Paulette.


 
 

 

 


Un pianiste et un frère

Il s’appelle Octave. Nom prédestiné pour un musicien. C’est un pianiste qui avoue prendre un soin jaloux de ses mains. Même au niveau de l’hygiène. C’est quelqu’un d’assez rigide finalement. Et il a un frère avec lequel il a des rapports dominant dominé. A la fin de Dictat il va surprendre son frère qui se fait un gueuleton nocturne. Pour des raisons inexpliqués il le renverse sur le sol et le frappe au visage avec le pied. Quo a dit que la musique adoucit les mœurs. Ce pourrait être un très beau scénario de film soit dit en passant. Et parenthèse, nous recevons les premiers titres de cette nouvelle maison d’édition suise et chacun est proprement renversant. Saluons Sébastien Meyer son patron, pour son goût sûr.

Dictat. Gaëlle Falconnier=Garrocq. Éditions Paulette 102p.  


 
 

 

 


Quatre petits nouveaux en poche chez Michel Quintin

Aux éditions Michel Quintin quatre titres nous sont parvenus en format poche. D’abord les tomes 2 « La mission onirique » et 3 « les porteurs du pouvoir » de la saga La zone de Stéphanie Hurtubise. Ailleurs c’est Dynah Psyché « Gaïg » et au final Luna de la saga « Le maître des loups » d’Élodie Tirel. Quatre récits fantastiques qui vous plongeront dans des univers oniriques.


 
 

 

 


Drucker dans la coulisse

Michel Drucker c’est une icône et pour les chanteurs québécois il est le sauf-conduit qui permet d’ouvrir les portes de la France. Mais qu’en est-il de  l’animateur de Vivement dimanche derrière la caméra ? Franck Lacroix s’est attaché à tracer la figure humaine. Contrairement au titre de son ouvrage L’autre Drucker et le choix d’une photo le présentant sous une mise patibulaire, on n’apprendra rien de vraiment scandaleux. Il fait la preuve par contre que malgré la gloire du petit écran, c’est un homme qui ne connaît pas le bonheur. Et quelqu’un qui a encore les jetons avant de passer en ondes, même avec toutes ses années d’expérience.

On en connaîtra sur la façon dont on traite les vedettes dans les chaînes télé. De la pure marchandise. A lire sans faute car c’est une très bonne enquête sur la production télé.

L’autre Drucker. Franck Lacroix. Éditions Jacob-Duvernet 457p. 

 
 

 

 


Une histoire des grands flics français

Saluons d’abord le travail méticuleux de recherche qui a permis à Charles Diaz d’accoucher d’un livre qui fait déjà référence La fabuleuse histoire des grands flics de légende. Avez-vous entendu parler de Guillaume qui sera celui qui a inspiré la figure du Maigret de Simenon. Et Bertillon qui a laissé son nom à la technique des empreintes digitales. Vous avez aussi ceux qui ont fait tomber les grands criminels, de Landru à Bonnot. Les textes sont une mine de renseignements. Les amateurs du monde policier recevront cet ouvrage comme un superbe cadeau.

Et toujours chez le même éditeur, dans la même veine, c’est Claude Cancès qui nous raconte l’Histoire du 36 Quai des Orfèvres, le quartier général de la police judiciaire en bordure de la Seine. Dont on apprend qu’il va déménager. Cet endroit est un lieu mythique de l’activité policière non seulement à Paris, mais en France et dans le Monde. Et Cancès est bien placé pour rendre le climat de la maison, car il a 35 ans de carrière dans la police, notamment au poste de directeur de la Police judiciaire. Que ce soit l’affaire Stavisky,  au cannibale japonais, c’est ne succession d’histoires fabuleuses.

La fabuleuse histoire des grands flics de légende. Charles Diaz. Éditions Jacob-Duvernet 507p.

Histoire du 36 Quai des Orfèvres. Claude Cancès. Éditions Jacob-Duvernet 501p. 



 
 

 

 


Jeunesse chinoise à Vancouver

Première chose que l’on apprend en parcourant La Montagne d’Or c’est que c’est le nom que les chinois donnent aux montagnes rocheuses que l’on voit au loin de Vancouver. Wayson Choy a écrit un roman sur des exilés chinois qui se sont amenés au Canada en vue de bien gagner leur vie. Il raconte l’arrivée de la famille Chen en 1926. Celle-ci s’établit dans le Chinatown. A l’époque, les asiatiques se retrouvaient dans une enclave. Maintenant dans le Vancouver moderne ils sont partout. Mais en ce début du XXème siècle c’est une autre affaire. Le protagoniste, Kiam-Kim a trois ans quand il débarque chez nous. Le romancier nous le montre grandissant dans une famille dont les aînés sont les tenants des valeurs familiales ancestrales tandis que lui appartient à une autre génération. Wayson Choy est précisément né en 1939 dans le Chinatown de Vancouver. Il est à même de transposer un peu de sa vision des choses. Hélène Rioux a remarquablement traduit ce texte qui nous fait découvrir un pan de la réalité canadienne, qu’honnêtement nous méconnaissons.

La Montagne d’Or. Wayson Choy. XYZ éditeur 446p.  www.editionsxyz.com



 
 

 

 


Un roman hommage au cinéma

Sans le connaître, à la seule lecture de Comme dans un film des frères Coen on peut imaginer que Bertrand Gervais est un amoureux du cinoche. En tout cas, autour de l’histoire centrale d’un écrivain totalement déboussolé, il y a plein de références au septième art. Et des considérations sur tout comme la différence au niveau de la sensation lorsqu’on chausse des bottes de cow-boy.

L’écrivain, Rémy Potvin, le protagoniste du roman, accumule les déveines. L’incarnation du dicton qui veuille qu’un malheur n’arrive jamais seul. Une critique qui écorche, les potes qui font faux bond. En amour c’est une fiche désastreuse. La question qui est posée en quatrième de couverture est bien de savoir s’il « s’en sortira vivant ? ». Vous pensez donc qu’on ne va pas vous dévoiler l’issu. Retenez que vous faites face à une plume qui tutoie l’excellence.

Comme dans un film des frères Coen. Bertrand Gervais. Coll. Romanichels XYZ 211p.   www.editionsxyz.com



 
 

 

 


Comparaison des systèmes de santé américain et français

Au Québec, les coûts en santé grèvent le budget de la province et explosent. Aux États-Unis le président Obama a fait adopter un premier régime de couverture des soins de santé pour au moins 30 millions d’américains nécessiteux ou gagne petit. En France on célèbre de ce côté de l’Atlantique le dixième anniversaire de l’instauration de la loi qui a créé la Couverture maladie universelle.

Didier Tabuteau et Victor Rodwin portent des regards sur les régimes respectifs français et américain. Ce sont deux spécialistes de la gestion de la santé publique, le premier en poste à Paris et le second se partage entre New York et Paris. Vous verrez ce qui font les forces et faiblesses de chacun de ces régimes de soins en santé.

A la santé de l’Oncle Sam. Didier Tabuteau et Victor Rodwin. Éditions Jacob-Duvernet 175p.  www.editionsjd.com


 
 

 

 


Une secte qui opère au Québec

Rassurez-vous, cette secte localisée à Saint-Ours n’existe que dans l’imagination de Luc Bertrand. Le quinzième verset est son sixième roman. L’homme qui est un familier des arcanes du pouvoir, a travaillé durant cinq ans au cabinet du premier ministre du Québec. Et outre des crimes odieux perpétrés dans le quartier Saint-Roch, et des profanations d’églises et de cimetières, on soupçonne la tête pensante de l’organisation, d’un appui politique en haut lieu. En décryptant un message du NouveauTestament au moment d’un congrès à la chefferie d’un parti politique, la troublante vérité fera jour. Étonnante. Le romancier maîtrise bien ce thriller qui ne manque pas de piquant. Et vous aimerez cette contextualité québécoise. L’univers politique ne vous apparaîtra plus de la même façon.

Le quinzième verset. Luc Bertrand. Libre Expression 352p. 

www.edlibreexpression.com



 
 

 

 


Un fabuliste de chez nous

L’Histoire aura retenu deux noms de fabulistes, Èsope et Jean de La Fontaine. Eh bien il faut ajouter désormais Pierre Simard un de nos compatriotes qui n’a rien à envier aux deux autres si on en juge son recueil intitulé L’hirondelle et le crapaud. Ce détenteur d’une maîtrise en théologie a fait mille choses et est du genre curieux de la nature humaine. Prédisposition essentielle si l’on veut pouvoir transposer ses messages par le moyen de la fable. C’est une centaine de fables qui nous sont proposées. Vous adorerez la robe de la jument ainsi que l’écureuil et la solitude. De quoi nous donner à réfléchir. Ces fables devraient figurer dans le cours de français. Car il écrit de main de maître dans un esprit hérité du siècle des Lumières.

L’hirondelle et le crapaud. Pierre Simard. Éditions Gid 177p.   www.leseditionsgid.com



 
 

 

 


Méthode pour écouter la voix des anges

Doreen Virtue n’en a cure des sceptiques qui ricanent à la perspective que nous ayons chacun un ange attitré qui ne demande qu’à se faire entendre. Elle persiste et signe. Elle nous arrive avec La guidance divine qui n’est rien de moins que les instructions qu’elle donne dans ses ateliers et qui attirent des gens d’horizons divers. Non seulement prône t’elle ses méthodes de dialogues angéliques mais aussi avec Dieu. Par ailleurs, ils ont une personnalité ces anges, à défaut d’avoir un sexe. Richard Webster en a identifié 500 sous la forme d’une encyclopédie, pour laquelle il a créé une fiche signalétique. Et elle se présente sous forme alphabétique. On apprendra qu’il y en a un que les femmes enceintes peuvent évoquer pour qu’elles ne fassent pas de fausse couche. Et un peu comme pour la guidance divine de Doreen Virtue, vous avez J.D. Conway qui nous offre aussi sa méthode pour engager une communication avec nos protecteurs célestes. Cela s’intitule Guides, gardiens et anges.

La guidance divine. Doreen Virtue AdA 365p.

L’encyclopédie des anges. Richard Webster 319p.

Guides, gardiens et anges. D.J. Conway 216p.

www.AdA-inc.com



 
 

 

 


Jouer du coude pour une fille

C’est un beau roman, c’est une belle histoire comme dans la chanson de Fugain. Celle se passant au collège huppé St.Ebury à Ottawa. Du genre qui forme les élites de demain. Un collège malheureusement mixte pour le taux de testostérone incontrôlé des garçons. Au centre de la mêlée se trouve Fall qui donne son nom au roman de Colin McAdam. Elle est d’une beauté renversante aux dires de son créateur sur papier. Noel en est raide dingue. Mais si son cœur bat la chamade ce n’est pas la réciproque, car le cœur de Fall penche plutôt pour Julius, fils de l’ambassadeur des Etats-Unis. En terminale, les deux petits mâles sont compagnons de chambrée. Les rapprochements de Noel auprès de Julius afin d’être intégré au cercle de ce dernier, auront une conséquence néfaste. Le talent de McAdam est parvenir à se remémorer ce que peuvent être les premiers émois sensuels.

Fall Colin McAdam. Boréal 440p. 


 
 

 

 


Toute l’histoire du rapport amour haine, Québec, Ottawa, Paris

Gilles Duguay après son droit et l’enseignement s’est dirigé vers la Carrière, entendons la diplomatique. Il a été ambassadeur du Canada  notamment au Cameroun, au Maroc et en Roumanie. Il pourrait bien prendre une retraite bien méritée. Au contraire. Il nous fait cadeau de ce qui pourrait être une thèse de doctorat dont la soutenance serait la suivante, à savoir que le Québec s’est épanoui grâce aux gouvernements français, mais tout en demeurant au sein de la Confédération canadienne. Pour ce faire il reprend l’histoire des relations diplomatiques entre le Québec et la France à travers le prisme d’Ottawa. On appréciera tout particulièrement le descriptif des préparatifs menant à la célèbre visite du général De Gaulle au Québec en 1967. Un voyage qui un an auparavant n’intéressait nullement le Général puisqu’il préfigurait que cela allait causer un remous politique effrayant. Et révélation, Pauline Vanier, la veuve de feu l’ex-Gouverneur Général du Canada avait été invité à un rencontre privée avec De Gaulle qui lui fit savoir que l’avenir du Québec ne se réaliserait qu’à travers sa souveraineté. Mme Vanier sortit de l’Élysée en larmes. C’est la réponse toute trouvée à ceux qui se sont longuement interrogés à savoir si le Général avait prémédité son coup du balcon de l’Hôtel de Ville de Montréal. Plus loin on appréciera le portrait de Louise Beaudoin à qui Pierre Elliott Trudeau fera le coup de Gabin à Michèle Morgan en lui disant comme elle avait de beaux yeux. Et elle sans se démonter de lui répondre du tac au tac, vous aussi! Donc comme on le voit, la petite histoire fait la grande. Ce livre est déjà une référence sur notre rapport à la France avec Ottawa dans les pattes.

Le triangle Québec-Ottawa-Paris. Gilles Duguay. Septentrion 640p.   www.septentrion.qc.ca


 
 

 

 


Fantasy amoureuse

La saga du Schisme des Mages de Louise Gauthier se poursuit avec le tome 2 qui a pour titre Âmes sœurs. L’essentiel du récit est centré sur la passion amoureuse. Celle qui attise la passion a seize ans, c’est Mauhna. Elle entreprend la formation ardue pour devenir maître de magie. Car elle veut être capable de faire face à des créatures monstrueuses comme cela lui est arrivé. Et ce sont Hurto et Artos qui détiennent déjà cette certification, qui sont chargés de l’instruire. Mais le font-ils pour le bon motif ? C’est à voir comme nous le démontre clairement la romancière avec son brio habituel.

Le Schisme des Mages. T. 2 Âmes sœurs. Éditions de Mortagne 505p.    www.editionsdemortagne.com



 
 

 

 


Historiographe d’un Montréal disparu

Si vous pensez que le futur Quartier des spectacles de Montréal redonnera vie aux environs de la Main c’est rêver en couleurs. Rien ne fera revivre le Montréal by night des années cinquante avec ces centaines de cabaret, ces blind pig ou barbottes (maisons de jeux clandestines), ces reines de la nuit (pas celle de Mozart). Montréal était comme le Paris de l’Amérique du Nord. Faut voir les archives filmées pour s’en convaincre. Aujourd’hui le centre-ville de Montréal est aussi excitant que le boulevard de la Concorde. Vous doutez ? Eh bien lisez la du « Cœur rouge de la bohème » qui a pour titre La femme nue habillait la nuit (quel beau titre en passant!). Jean-Claude Germain en conteur de première nous raconte un Montréal disparu comme L’Atlantide.

Il faut lire les pages qu’il consacre à la stripteaseuse Lili St-Cyr. Et aussi que la plus libérée des femmes était…un homme. Vous saurez pourquoi en lisant ces historiettes noastalgiques.

La femme nue habillait la nuit. Jean-Claude Germain. Hurtubise 188p.   www.editionshurtubise.com


 
 

 

 


Onanisme et anges déchus

Timothy Carter choisit ses écrits en s’inspirant de thèmes bibliques, avec une affection pour les anges déchus, entendons par là ceux qui ne se sot pas mis au diapason de Dieu sur la conduite des hommes. Et parlant d’inconduite, un des personnages de sa dernière ponte Le mal ? a commis sous la douche le mal d’Onan. En clair il s’est masturbé et on lui en fait le reproche. Ajoutez des anges déchus dans la galère et ça donne au final un thriller à la sauce biblique.

Le mal ? Timothy Carter. AdA 229p.   www.AdA-inc.com


 
 

 

 


Des raisons de délirer sur Frank Zappa

Jean-Sébastien Marsan est un essayiste d’une rare curiosité. On lui doit un ouvrage sur le travail autonome qui démystifiait le métier et un autre sur les québécois et l’absence de séduction. Cette fois il consacre sa dernière ponte à plaider éloquemment pour Frank Zappa. Avec Le Petit Wazoo décrit comme une « initiation rapide, efficace et sans douleur à l’œuvre de…)

Ce n’est pas à proprement parler une biographie, quoique qu’il y a quand même des repères historiques, c’est un tour d’horizon vulgarisé des styles musicaux de Zappa et en quoi il est dans une classe à part.

Le Petit Wazoo. Triptyque 172p.  www.triptyque.qc.ca


 
 

 

 


Tatouée par la vie

L’autre jour on pouvait voir le passage remarqué de Mélanie St-Germain à l’émission de Denis Lévesque. Cette femme a eu la douleur de perdre sa fille Naomy d’une méningite, fait ensuite une fausse couche et comme si ce n’était pas tout, perd un petit bonhomme en forêt, un accident tragique qui se déroula sous ses yeux. Pour moins que ça quiconque s’effondrerait et en garderait des séquelles. Pas chez Mélanie qui raconte dans Les cicatrices du bonheur comment sa résilience s’est réalisée en transformant la mort comme une complice. Que ses enfants disparus sont devenus ses petits anges. C’est un livre résolument tourné vers l’espoir. Nous le recommandons à ceux qui ont peine à surmonter des revers de la vie.

Les cicatrices du bonheur. Mélanie St-Germain. Les éditions JCL 328p.  www.jcl.qc.ca



 
 

 

 


L’agriculture québécoise depuis un demi-siècle

La société québécoise qui était essentiellement rurale, s’est urbanisée largement. La vie agricole s’en est trouvée transformée. Beaucoup des jeunes ne voulaient plus reprendre la ferme familiale. Et l’industrie agricole a connu des modes d’opérations plus efficaces en terme de mécanisation. Et maintenant nous assistons à un nouveau discours écologique de la paysannerie. Pour savoir ce qui est l’histoire contemporaine de l’agriculture chez nous le livre de référence paraît sur nos rayons Politique et syndicalisme agricoles au Québec de Michel Morisset avec la collaboration de Jean-Michel Couture.

Politique et syndicalisme agricoles au Québec. Michel Morisset et collaboration de Jean-Michel Couture. Les Presses de l’Université Laval 450p.   www.pulaval.com


 
 

 

 


L’altérité et communautés culturelles

A la suite du XVIIIème Congrès de l’Association internationale des sociologues de langue française il a été question du lien social à l’épreuve des cultures. C’est rendu que les tensions culturelles l’emportent sur les inégalités économiques. Les actes du colloque paraissent sur la question de l’être humain en société. Dont acte.

Être en société Le lien social à l’épreuve des cultures. Collectif sous la direction de André Petitat. Les Presses de l’Université Laval 288p.  www.pulaval.com


 
 

 

 


La loi de l’attraction incomplète

La fameuse loi de l’attraction a été et est encore le credo des ouvrages sur la croissance personnelle. Mais aux dires de Geneviève Lafleur cette théorie qui veuille que l’on visualise ce qu’on veut devenir pour l’obtenir, a des limites. Et en réaliste qu’elle est, elle considère qu’il est dangereux de penser que seul le désir permet de faire arriver les choses. En gros il faut transformer ses pensées négatives en pensées positives. Seule cette préparation mentale est la fondation pour avancer en ce bas monde.

Sortez du moule…et changez votre vie. Geneviève Lafleur. Éditions La Semaine 214p.  


 
 

 

 


L’intégration économique des Amériques

Dans son essai Chronique des Amériques, Dorval Brunelle, retrace le parcours des mobilisations sociales contre la création d’une zone de libre-échange des Amériques (ZLEA), projet proposé par le président Clinton en 1994souhaitant par ce fait une intégration de 34 des 35 pays du continent. Il fait un rappel historique de la doctrine Monroe jusqu’à nos jours en éclaircissant les enjeux en cours.

Chronique des Amériques. Du sommet de Québec au Forum social mondial. Les Presses de l’Université Laval 246p. 



 
 

 

 


Il était une fois RBO

C’est tout à l’honneur de Louis Longpré d’avoir produit cette  « non biographie » du groupe RB0 quand on sait que nos télés font preuve d’une incroyable négligence quand aux archives et comment elles en rendent difficiles l’accès quand elles existent. C’est donc à tout un travail de documentation que s’est livré l’auteur pour raconter l’histoire de ce groupe mythique de l’humour québécois, les enfants du groupe les Cyniques en somme. Ils en sont les héritiers.

Le phénomène RBO. Louis Longpré. Les éditions LER 253p.  www.lesediteursreunis.com



 
 

 

 


La Bible du point de vue du lecteur

S’inspirant de la philosophie interprétative de l’américain Stanley Fish (considéré comme le seul ayant amené une contribution américaine à la philosophie) Robert J. Hurley relit les textes bibliques non pas vu de l’angle des intentions de l’auteur, mais comment ils sont reçus émotionnellement par le lecteur. Ou en termes choisis c’est la « théorie et pratique de la stylistique affective en études bibliques ». Décidément, le livre le plus lu au monde n’en a pas fini d’exciter l’imaginaire intellectuel.

La Bible du lecteur. Robert J. Hurley. Les Presses de l’Université Laval 254p.   www.pulaval.com



 
 

 

 


L’intégrale d’un monument du journalisme québécois

La Gazette littéraire de Montréal édité en 1778 et 1779 par Fleury Mesplet, est un moment de l’histoire de la presse écrite au Québec car elle a été le premier périodique de Montréal et le premier hebdomadaire de langue française au Québec. Cette intégrale présentée par Nova Doyon doit être saluée. Annotée par Jacques Cotnam (malheureusement décédé cette année) en collaboration avec Pierre Hébert. Tous les textes imprimés et un appareil critique. Notre seule réserve consiste au fait qu’on a gardé le style ancien français tel qu’il put être lu à l’époque. Ce qui rend sa lecture ardue. On aurait pu faire comme pour l’édition du journal de Samuel de Champlain que l’éditeur a publié en français moderne. Pourquoi souffrir ?

La Gazette littéraire de Montréal. 1778-1779. Les Presses de l’Université de Montréal 974p.  www.pulaval.com



 
 

 

 


Coaching pour les ados

Quelle excellente idée, et c’est absolument novateur, d’avoir pensé à publier un livre de coaching de vie pour les adolescents. S’il y a une période de grands remous dans l’évolution de l’être, voire de graves perturbations, c’est bien cette jeune clientèle qui a besoin de se faire conseiller sur les valeurs de la vie. En réalité on a publié deux éditions distinctes pour les garçons et les filles de 13 à 17 ans.

C’est plein de bons conseils. Un must pour les parents.

Gagne ton match. Josée Malenfant. Le Dauphin Blanc 152p.   www.dauphinblanc.com



 
 

 

 


Le Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières a 150 ans

L’abbé Jean Panneton n’a pas voulu que passe sous silence le 150ème anniversaire d’existence du Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières aux allures de parlement et qui a été longtemps considéré comme le bâtiment le plus imposant entre Montréal et Québec. L’historien Panneton avait a sa disposition les riches archives du Séminaire. Il nous raconte l’épopée de cette vénérable institution d’enseignement créer évidemment dans le but de former des prêtres. L’ouvrage abonde d’anecdotes sur la vie quotidienne et ce qu’était la discipline avec un lever à 5h.00 du matin pour les élèves. Un autre monde. Et que de belles photos qu’on ne se lasse pas de regarder sur les éducateurs de renom qui y ont dirigé ou enseigné.

Le Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières 1860-2010. Jean Panneton. Septentrion 384p.      www.septentrion.qc.ca



 
 

 

 


Des petits trucs pour accéder au bonheur

Lucie Mandeville est psychologue et professeur titulaire au Département de psychologie de l’Université de Sherbrooke.

Elle est une pionnière de la psychologie positive au Québec. Et à ce titre elle a à cœur que les gens se conditionnent mieux pour connaître sinon le bonheur, un apaisement. Le positivisme ça se cultive. Elle cite quelqu’un qui pointe les étoiles qui brillent. En rajoutant ce sont les étoiles qui brillent dommage pour ceux qui regardent le doigt. C’est comme une parabole pour faire comprendre que nous avons le choix de notre camp.

Pas de grands dogmes, mais de petits exercices proposés.

Le bonheur extraordinaire des gens ordinaires. Lucie Mandeville. Les éditions de l’Homme 304p.  



 
 

 

 


Deux familles du Lac-Saint-Jean, un combat pour la survie

Nous sommes en 1928, une grande inondation noie les terres de deux familles autour du Lac-Saint-Jean, les Rousseau et les Gagné. Et dans le cas de cette dernière, au premier malheur s’en rajoute un deuxième, car un incendie dévastateur causera la mort de plusieurs enfants. Va sans dire que le découragement s’empare tout net des deux figures paternelles en autorité, au point de tout abandonner. Si ce n’est que leurs enfants ne l’entendront pas de la sorte et relèveront leurs manches. C’est la manière qu’a choisi Anne Tremblay pour saluer la vaillance des gens de son coin de pays. Voici donc le tome 4 de la saga « Le château à Noé » intitulé Au pied de l’oubli qui situe l’action de 1957 à 1961. Le mérite de la romancière est de bien montrer que si l’adversité pouvait se montrer dans toute sa cruauté, il n’en demeure pas moins que les gens avaient du cœur au ventre.

Le château à Noé. Tome 4, Au pied de l’oubli. Anne Tremblay. Guy Saint-Jean 280p.    www.saint-jeanediteur.com



 
 

 

 


Tome 4 des Filles de Lune

Ceux et celles qui ont déjà entrepris les trois premiers tomes de la saga Filles Lune d’Élisabeth Tremblay, seront heureux d’apprendre que le tome 4 est maintenant disponible « Quête d’éternité ». Rappelons pour ceux qui ne sont pas familiers avec cette épopée mythologique que qui veuille que régnera sur la Terre des Anciens la personne qui retrouvera les trônes de Darius et de son ennemi Ulphydieus. Mais un climat de guerre ne cesse de se perépétuer depuis sept siècles. Seule une fille de Lune pourra racheter les torts causées par ses ancêtres. L’auteure, très habile, parvient à suivre le fil d’histoires multiples, comme toute bonne écrivaine aguerrie au style fantasy. Et le lecteur est le premier bénéficiaire.

Filles de Lune. Tome 4 Quête d’éternité. Élisabeth Tremblay. Éditions de Mortagne 540p.   www.editionsdemortagne.com



 
 

 

 


Semelles magiques

C’est presque un roman poétique que « Et le vent a soufflé sur la glaise ». La vie et la mort de celle qu’on surnommait dans le village La Marchante. Elle a héritée de ce surnom parce que par hasard elle avait réussi à fabriquer une semelle à l’envers, donc hors norme, mais qui avait eu la propriété de lui guérir la jambe. Sa réputation quasi de thaumaturge est née. Benoît Séguin raconte le rapport de cette femme exceptionnelle, également vue par ses filles. Au final, l’arrivée d’un vent chargé de symboles, le Vayou. C’est un texte court mais dense, surtout poétique.

Et le vent a soufflé sur la glaise. Benoît Séguin. Le jour 136p.  



 
 

 

 


Réflexions sur le fait de voyager

Passer les bornes, sur le fil du voyage de Rodolphe Christin, c’est entreprendre en sa compagnie, une réflexion en profondeur sur ce qui interpelle le voyageur. Que va-t-on chercher dans un voyage, qu’est-ce qui bousculent ? Il cite Paul-Émile Victor

Qui disait que la notion du temps n’est plus la même. Aussi Christin rappelle qu’un voyage vient toujours bousculer nos certitudes. Bref, l’essayiste bourlingueur se double d’un philosophe de première. Il va vous donner le goût de sauter dans le premier avion.

Passer les borne, sur le fil du voyage. Rodolphe Christin. Éditions Yago 156p.   www.editions-yago.com


 
 

 

 


Un goût de grâce aux Chevaliers d’Émeraude avorte

La justice céleste est le tome X1 des Chevaliers d’Émeraude d’Anne Robillard. Dans cet épisode de cette longue saga, la petite Kira, alliée d’un elfe, empêcheront que l’Empereur Noir tente le grand coup décisif contre les Chevaliers d’Émeraude. Rappelons justement que dans cette histoire fantastique, Kira est le fruit du viol de sa mère la Reine Fian de Shola par Amecareth surnommé l’Empereur Noir.

Les Chevaliers d’Émeraude. Tome X1 La justice céleste. Anne Robillard. Éditions de Mortagne 477p.   www.editionsdemortagne.com



 
 

 

 


Des forces invisibles veulent trucider le président des Etats-Unis

On ne rit plus, des forces invisibles, millénaires, malveillantes au possible et contre qui tout a été essayé et sans succès, ont le sombre projet de tuer le président des États-Unis. Grant Austin, a eu vent de la chose. Le lauréat du Prix Pulitzer va donc s’en prendre au mal qui se présente comme une beauté hideuse. C’est un thriller enlevant que nous vous recommandons fortement.

 

Les guerres du royaume. Une beauté hideuse. Jack Cavanaugh. AdA 478p.   www.AdA-inc.  



 
 

 

 


Des recettes pour les petites princesses et autres enfants qui lunchent

Annabel Karmel aime bien les enfants. Surtout quand vient le temps de leur faire des fêtes à leur intention. Elle a concocté un livre de 100 recettes très colorées, pour beaucoup des desserts. L’aspect visuel a été privilégié. Et ce sont des recettes qui peuvent être faites dans le but d’éduquer les petites filles à l’art culinaire, cours 101, tout en s’amusant. Ailleurs c’est Marie-Claude Morin l’animatrice de Radio Rock Détente, elle-même mère de trois enfants qui vient tirer une épine du pied aux mamans qui se posent la sempiternelle question, quoi mettre dans la boîte à lunch de nos enfants ? Reposez-vous sur elle, puisque notre chef des tout-petits a préparé 180 lunchs différents. En somme, les petits auront un lunch nouveau presque chaque jour en rotation. Fini la routine.

Fêtes de princesses. Annabel Karmel. Guy Saint-Jean éditeur 159p.    www.saint-jeanediteur.com

Boîte à lunch pour enfants. Marie-Claude Morin. Modus Vivendi 184p.  www.modusaventure.com



 
 

 

 


La force de l’intention qui est à cueillir

Plusieurs personnes croient encore que la fameux concept du pouvoir de l’intention est quelque chose qui se cultive, alors que selon le réputé Dr. Wayne W. Dyer c’est une force universelle dont nous faisons partie. C’est à une co-création que le docteur nous invite. Son credo, faire de son intention une réalité.

Le pouvoir de l’intention. Dr. Wayne W. Dyer. AdA 329p.   www.AdA-inc.com



 
 

 

 


Le retour de Caleb

Pierre-Olivier Lavoie nous présente le tome 3 des « Chroniques de Victor Pelham ». Dans Le linceul de l’antiquaire c’est Victor qui a perdu de vue son ami Caleb depuis belle lurette. Le temps passe. Quand tout à coup, qui vient se présenter sur le pas de sa porte ? Caleb en personne. Mais le copain n’est plus que l’ombre de lui-même. Que s’est-il donc passé ? Victor va tout tenter pour sauver son copain, ce qui aboutit à une enquête qui va le mener dans la Ville Lumière. Il croisera un personnage plus ou moins étrange surnommé l’Antiquaire. Si vous avez aimé les deux premiers tomes, eh bien vous ne serez pas déçu. Le romancier est au surplus un excellent dialoguiste.

Les chroniques de Victor Pelham. Tome 3 Le linceuil de l’Antiquaire. Pierre-Olivier Lavoie. AdA 450p.  www.AdA-inc.com


 
 

 

 


Montréal multiplié par quatre

Les touristes et même les montréalais qui croient connaître leur ville vont prendre beaucoup de plaisir au guide général sur Montréal. Qui se cantonne cette fois plus précisément dans le Vieux-Montréal, avec Plaisirs du Vieux-Montréal que ce soit pour prendre un verre, faire bombance, ou une nuitée de rêve. Si la saison le permet, d’autres vont vouloir cerner la ville à vélo. Il faut alors référer à l’ouvrage Balades à vélo à Montréal. Et merveille, les endroits ou l’on peut mettre la main sur un bixi. Enfin, on sait que Montréal se caractérise par son multiculturalisme. C’est pourquoi il fera bon de voir quelles nations sont représentées chez nous. C’est une mine de renseignements, notamment pour ce qui est des restaurants. Ce dernier titre a notre préférence car il s’écarte des circuits touristiques. Tous ces ouvrages sont publiés par les Guides Ulysse.


 
 

 

 


Maisons contemporaines d’exceptions

Comme nous sommes en pleine ère de cocooning, tout ce qui touche à l’habitat et à la décoration font l’objet d’un engouement qui n’est pas près de faiblir. On ne compte plus les émissions de télévisions consacrés à ces thèmes. La littérature chez nous n’a pas suivi encore le mouvement. Les albums sur la décoration au Québec se comptent sur les doigts. C’est pourquoi Vive ici de Line Pomerleau retient grandement l’attention. Elle a répertorié de superbes maisons résolument contemporaines, photos de l’extérieur et de l’intérieur. Du rêve sur papier glacé.

Vivre ici. Line Pomerleau. Les éditions GID 195p.  



 
 

 

 


Analogie amusante de la persévérance

L’auteur à succès en croissance personnelle, Pegg McColl prend exemple avec amusement sur le chien pour nous donner des leçons de persévérance. Par exemple elle vous dira de ne pas abanadonner même si on se sent au bout de notre laisse. Faire le petit chien mais en conservant une attitude de gagneur. Vous voyez le genre. C’est un ouvrage de coaching au coin de l’humour.

Ne lâchez pas votre os. Peggy McColl. AdA 113p.  www.AdA-inc.com


 
 

 

 


Des petites histoires qui font du bien

Sous formes de petites nouvelles au nombre d’une vingtaine, Sophie Martel veut nous rappeler que nous sommes les pires ennemis de nous-mêmes et qu’en se repliant sur soi par peur on se prive de belles expériences. Bref, on rend sa vie opaque, alors qu’il faudrait pouvoir laisser entrer la lumière.

Des cadeaux pour l’âme. Sophie Martel 209p.   www.Ada-inc.com


 
 

 

 


Ne pas se conter d’histoires

Les maladies qui affligent notre corps, selon Deborah King sont la résultante d’une implosion. A force de dissimuler nos sentiments réels et bien on finit par se détruire intérieurement et cette autodestruction se concrétise par des maux divers allant jusqu’au cancer. Chroniqueur régulière à CNN, Mme King nous exhorte à nous aimer nous-même.

La vérité pour guérir. Deborah King. AdA 207p.   www.AdA-inc.


 
 

 

 


Vision optimiste du monde

Alors que le discours ambiant est plutôt déprimant, Patricia Cori nous arrive avec des propositions qui sont l’exact contraire. Elle est allée rencontrer de brillants cerveaux, qui tous à leur façon, ont un regard positif sur ce qui s’en vient. Il y a dans ces interviews des pointes d’audace qui bousculent les idées reçues. C’est un livre salutaire.

Au-delà de la matrice. Patricia Cori. Ariane 236p.  www.ariane.qc.ca


 
 

 

 


Dans les coulisses d’Hollywood

Jen Calonita a longtemps fait carrière dans les magazines pipoles aux États-Unis. Elle s’inspire de ce qu’elle a vu et entendu pour lancer une série intitulée Les secrets de ma vie à Hollywood. Un premier tome promotionnel est déjà paru qui racontait les émois d’une ado devenue star et qui se trouve inconfortable dans ce nouveau rôle. Maintenant avec le deuxième tome « Le film » on retrouve notre héroïne, Kaitlin Burke qui a décroché un rôle dans un film portant une grande signature. Et elle a de surcroît un petit ami. Ce serait trop beau si l’ex petit copain ne venait pas réapparaître et une patronne de studio qui ne se mêle pas de ses affaires. Le genre de livre à lire pour les bords de piscine.

Les secrets de ma vie à Hollywood. Tome 2 Le film. Jen Calonita.  AdA 319p.    www.AdA-inc.com


 
 

 

 


La fin du monde que nous connaissons

Pour Stuart Wilde oubliez les scénarios apocalyptiques de la fin du monde pour 2012. L’auteur à succès de « L’art de la rédemption » ce sera la fin du monde à venir oui, mais pas dans le sens de la destruction de la planète, mais la fin du monde tel que nous le connaissons maintenant. Pourquoi ? Parce que des énergies venant de la planète Gaïa, sorte d’intelligence autorégulatrice, amèneront à une sorte de nouveau pouvoir nommé Logos solaire. C’est ce que l’on nomme l’ère du retour de la déesse Kâli. Un univers très intéressant, comme une renaissance pour l’humanité.

La grâce Gaïa et la fin du monde. Stuart Wilde. AdA 280p.  www.AdA-inc.com  

 
 

 

 


Développer la communication avec les mondes subtils

Pierre Lessard et Josée Clouâtre  poursuivent la transmission des enseignements de Maître Saint-Germain. Ce dernier avait identifié trois grands pouvoirs spirituels chez l’humain : celui de guérison; de création; de communication avec les mondes subtils. Et c’est ce dernier volet qui fait l’objet du tome 2 de Manifester ses pouvoirs spirituels. L’intention des auteurs est bien définie en quatrième de couverture : « de retrouver en vous la conscience et la sensation de qui vous êtes vraiment ».

Manifester ses pouvoirs spirituels. Maître Saint-Germain. Pierre Lessard et Josée Clouâtre. Ariane 286p. CD.  www.ariane.qc.ca

 
 

 

 


Découvrir Michelle Porte

Les cinéphiles avertis connaissent Michelle Porte comme la cinéaste qui a réalisé entre autres ce fameux documentaire exploitant une facette méconnue de Marguerite Duras « Savannah Bay, c’est toi » Dans lequel on voit l’auteure de l’Amant mettre en scène Madeleine Renaud et Bulle Ogier dans Savannah Bay qu’elle avait écrite également. C’était en 1984. Jean Cléder s’est entretenu avec cette cinéaste d’exception qui a une démarche à rebours de ce qu’on attend sous l’angle des impératifs de rentabilité. Et c’est tout à son honneur. D’entrée de jeu elle reconnaît que le monde du cinéma est éprouvant car tout est à recommencer à chaque fois et qui risque de pousser au découragement. L’éditeur « Le bord de l’eau » nous fait également cadeau en complément du DVD du film « Savannah Bay, c’est toi ». En cours d’entretien, Michelle Porte évoque les figures de Virgina Woolf, Françoise Sagan et bien entendu Marguerite Duras pour laquelle elle a toute les admirations,

Michelle Porte. Entre documentaire et fiction : un cinéma libre. Entretien avec Jean Cléder. Le bord de l’eau éditeur 139p. DVD « Savannah Bay, c’est toi ».  www.editionsbdlécom


 
 

 

 


Astrologie chinoise 2011

Selon ce qu’enseigne l’astrologie chinoise, l’année 2011 sera sous les auspices du Lièvre de Métal, un symbole qui inspire et favorise la paix, la douceur, la diplomatie, la ténacité et le plaisir. Vicki Levine s’intéresse à l’astrologie chinoise depuis plusieurs années.

Et entre parenthèse, la rédaction de Culturehebdo a appris avec tristesse le décès de la grande astrologue québécoise d’origine suisse, Madame Hughette Hirsig. Qui a fait beaucoup pour établir la crédibilité de l’astrologie. C’était une femme d’une grande culture.

Astrologie chinoise. Vicki Levie. Les éditions Quebcor 257p.  www.quebecoreditions.com

 
 

 

 


Un rêve perpétuel

C’est l’histoire du jeune Pijan. Nous sommes en hiver. Dehors la neige tombe. Dans la maisonnée réchauffée par l’âtre du foyer, se trouve un vieillard chargé de sa protection. Qui se berce et chante une balade d’autrefois. Et Pija de son côté rêve. Et à toutes sortes de choses, dont des chevaliers, des sorcières, des barbares. Il fait aussi des visites de châteaux et de lieux bizarres. Et l’étrangeté de ces rêveries c’est qu’elles se perpétuent sans fin. Un excellent roman fantastique en synergie avec le lecteur qui pourra faire aller son imaginaire.

Sagépées. Simon Tremblay et Étienne Tremblay. AdA 316p.  www.AdA-inc.com  

 
 

 

 


Histoire des prophéties à travers le temps

Tony Allan rappelle que dans la Bible on nommait prophètes ceux qui transmettaient le message Divin. Ils ne prédisaient pas l’avenir dans le sens que le mot prophétie a pris par la suite. Ce faisant il fait le survol des prophéties à travers le temps, à travers des figures historiques telles Merlin, Jeanne d’Arc, Nostradamus et Léonard de Vinci pour ne nommer que ceux-ci. L’auteur a travaillé longuement chez Time-Life et a fait partie de l’équipe de rédaction de « Myth and mankind » en 20 volumes.

Les prophéties. 4000 ans de prophètes, de visionnaires et de prédictions. Tony Allan. AdA 278p.   AdA-inc.com


 
 

 

 


Guérison lumineuse

Marie-Kise Labonté et Ninon Prévost ont des contacts médiumniques avec l’ange Xedah. Qui leur a fait partager toute la connaissance sur le cocon de lumière qui entoure chaque humain et qui détermine  un certain nombre de charges sur lesquelles, grâce à une méthodologie bien précise peut redonner à l’âme sa pleine potentialité. C’est tout le propos des Corps de Lumière ou si on veut l’harmonisation angélique. Compliqué à saisir ? Alors reportez vous sur ces enseignements des anges.

Les corps de Lumière. Marie Lise Labonté et Ninon Prévost. Le Dauphin Blanc 166p.    www.dauphinblanc.com


 
 

 

 


Les prévisions des anges pour 2011

Joane Flansberry vit dans l’Outaouais et est l’auteure du livre à succès « La Bible des Anges ». Elle nous gratifie de l’édition pour l’année 2011 des Prédictions Angéliques. D’abord elle vous permet dans un premier temps d’identifier à quel Ange vous appartenez et ce faisant, qu’est-ce qu’il a prédit pour vous. Selon les messagers angéliques l’année à venir sera marquée sous le sceau de l’entraide.

Prédictions Angéliques 2011. Joane Flansberry. Le Dauphin Blanc 463p.    www.dauphinblanc.com


 
 

 

 


Sucreries et trésor légendaire

Ils sont des amis qui aiment bien fréquenter la boutique du Bec sucré. Il y a chez Mme White qui en est la proprio, toutes sortes de tentations auxquels ils cèdent le plus souvent. En m^tem temps qu’ils se lancent dans leurs goinfreries, les copains voient surgir des êtres bizarres, en réalité des sorciers, à la recherche d’un trésor légendaire, qui, s’il tombe entre leurs mains, servirait à des fins maléfiques. Les quatre amis partent donc en quête du fameux trésor avant que ce ne soit les sorciers. Une gentille histoire qui fera le bonheur des jeunes esprits.

Le mystère des bonbons magiques. Brandon Mull. AdA 493p.  AdA-inc.com    www.AdA-inc.com


 
 

 

 


Métaphore de l’Holocauste

Yann Martel l’auteur de l’Histoire de Pi et connu au Canada surtout comme l’écrivain qui fait parvenir régulièrement à Stephen Harper des livres avec le fantasme d’en faire un lecteur, nous présente Béatrice et Virgile. C’est un sujet assez singulier. C’est un écrivain qui veut proposer à des éditeurs une fiction puisée à partir d’une thématique liée à l’Holocauste. Ce qui est assez rare en littérature. Car habituellement les ouvrages sur ce sujet sont surtout des titres historiques. Mais les éditeurs approchés ne sont pas emballés outre mesure. Le hasard voudra que se rendant chez un taxidermiste, il puisera la la matière d’une sorte de fable avec deux animaux, un âne et un singe baptisés Béatrice et Virgile, sorte d’allégorie de l’extermination des êtres humains. C’est magnifique et surtout Martel a une belle proximité avec le lecteur.

Béatrice et Virgile. Yann Martel. XYZ éditeur 210p.    www.editionsxyz.com


 
 

 

 


L’étourdissante Namasté

Namasté si vous ne la connaissez pas encore, c’est l’adolescente hyper énergétique née de l’imagination de Maxime Roussy. Sa grande qualité est d’être capable de prendre la peau de sa protagoniste et de pouvoir sentir exactement ce qui se passe dans la tête d’une jeune fille d’aujourd’hui. Dans Que le grand cric me croque qui est à la suite d’une série d’autres ouvrages, Namasté s’exclame : « Il se passe tellement de choses dans ma vie que j’ai l’impression d’être dans une barque trouée en plein milieu de l’océan pendant une tempête. » Peut-être en la lisant voit-on le portrait d’une époque ou à force de courir trop de lièvres à la fois on finit par de grands déficits d’attention. On s’attache à Namasté mais on serait tenté de lui dire de se calmer le pompon un peu.

Le blogue de Namasté. Tome 6. Que le grand cric me croque. Maxime Roussy. Éditions La semaine 201p.  www.lebloguedenamaste.com

 
 

 

 


Un triangle amoureux dont deux composantes sont lesbiennes

C’est tout à l’honneur de Caitlin Rother de remettre en mémoire un fait divers pour le moins surprenant. D’abord un couple Gene et Margo tous deux agents au FBI. Les circonstances de la vie feront que Margo rencontrera et sera attirée par Patricia Cornwell la célèbre romancière. Le mari deviendra très jaloux, avec une tentative de meurtre à la clé. Caitlin Rother démêle l’écheveau de ce triangle amoureux hors de l’ordinaire qui ébranla l’opinion publique quand l’affaire sortit dans les médias. Si l’enquêteuse a réussi à avoir toute la collaboration de Margo, aucune par contre de la part de Patricia Cornwell. Une excellente histoire banale jusqu’à un certain point, mais vu l’implication de l’illustrissime reine du thriller a pas mal plus de piquant.

Triangle infernal. Caitlin Rother. Éditions au Carré 266p. 


 
 

 

 


L’astrologue Ginette Blais y va de ses prédictions

Ginette Blais dont on peut lire les horoscopes dans l’hebdomadaire La Semaine a produit l’horoscope annuel de 2011 et même mieux, se hasarde à des prédictions pour 2012. Et par honnêteté intellectuelle et pour prouver la véracité de ses dires elle s’autorise même un retour en arrière afin que l’on puisse juger de la fiabilité de ses commentaires. Troublant.

Horoscope 2011. Ginette Blais. Éditions La Semaine 413p.  


 
 

 

 


Un tenant de la réincarnation

Michael Newton qui a fondé l’Institut qui porte son nom aux États-Unis, s’intéresse énormément à la vie après la vie et aux expériences de réincarnation. Pour lui, tous les grands événements heureux ou dramatiques sont inscrits dans l’ordre des choses. Comme des déterminismes. Et pour appuyer sa logique de pensée il a recueilli des témoignages de transformation personnelle. A vous ensuite de tirer les conclusions qui s’imposent.

Souvenirs de l’Au-delà. Michael Newton. AdA 390p.  www.AdA-inc.com


 
 

 

 


Le monde onirique de Donita K. Paul

Dès les premières lignes du Chevalier du dragon, quelqu’un a commenté le contenu de la façon suivante : «Est un conte fantastique tout à fait ravissant ou les dragons parlent, les miniscules gardiens semblables à des souris protègent des gens de grandeur normale et ou les jeunes personnes sont en quête de leur identité ». Voilà, la table est mise et vous verrez qu’un code linguistique secret peut seul permettre de réveiller des chevaliers endormis.

Le chevalier du dragon. Donita K. Paul. AdA 536p.   www.AdA-inc.com


 
 

 

 


La piraterie à travers le temps

Les pirates sont des nomades qui écument les mers et qui arnaquent les autres navires pour s’emparer de leurs biens et hélas

Mettre fin à des vies. Barb Karg et Arjean Spaite nous livrent un parcours historique de leur présence qui remonte à aussi loin que l’époque de l’antiquité romaine. Et on l’a vu encore dans l’actualité récente, la piraterie se poursuit de plus belle. Oubliez la cararicature du pirate de l’île au trésor de Robert Louis Stevenson avec le cache-œil et la jambe de bois. Il y en avaient de très en forme et même des psychotiques qui torturaient horriblement leurs captures par seul plaisir sadique.

Tout sur les pirates. Barb Karg et Arjean Spaite. AdA 344p. 

www.AdA-inc.com


 
 

 

 


Une vision amérindienne de l’existence

Don Marcelino est un médecin amérindien d’origine péruvienne. Dans son essai La mémoire cosmique amérindienne il rend compte d’une approche de la vie par ceux de sa communauté : « Les amérindiens ne disent pas qu’ils sont des humains qui cherchent une élévation spirituelle, mais bien qu’ils sont des êtres spirituels qui cherchent à vivre une expérience humaine ». Voilà un angle novateur de compréhension et qui pour ce seul fait doit attiser notre curiosité. Et en complément, saviez-vous que les évolutions en forme de cercles que font les condors sont chargées de message ?  Don Marcelino répond à des questions qui débordent ce seul fait. Notamment il s’exprime sur la démocratie tel que vue sous l’angle amérindien.

La mémoire cosmique amérindienne. Don Marcelino. Louise Courteau éditrice 117p.

La danse du condor amérindien. Don Marcelino. Louise Courteau éditrice 141p.    


 
 

 

 


Entre rêve et réalité

Situons d’entrée de jeu que Fannie Langlois auteure d’Une princesse sur l’autoroute se passionne pour tout ce qui touche à l’inconscient et sa présence dans les rêves. Dans ce roman, nous faisons connaissance avec une jeune femme qui déambule pieds nus le long de l’autoroute qui mène de Trois-Rivières à Montréal. Elle a été tenue captive et soumise à diverses expériences. Un homme la voyant ainsi errante et la fait monter à bord de sa Ford. Et la rescapée se sent en confiance. Mais Fannie Langlois s’interroge. Pourquoi est-elle rassurée par la présence de ce samaritain. Ceux et celles qui aiment les mondes inconscients vont jubiler à cette lecture qui ouvre bien des parenthèses de vie. Notre seule angoisse à nous lecteurs, c’est d’en arriver à devoir fermer ce livre dont la lecture passe trop rapidement. En passant scénaristes à la recherche d’une bonne histoire, ici c’est tout trouvée pour le cinéma.

Une princesse sur l’autoroute. Fannie Langlois. Triptyque 123p. 

www.triptyque.qc.ca


 
 

 

 


Le livre à lire avant tous les autres

A notre époque hantée par le jeunisme, l’idée de vieillir semble être une perspective douloureuse à nulle autre pareille. Et pour faire contrepoids des voix se font entendre qui exhortent à « bien vieillir ». Comme un impératif. C’est pourquoi l’essai La tyrannie du bien vieillir arrive au moment importun. Ils ont examiné l’âgisme sous tous les angles. Il est question de déchéance possible, d’un regard autre sur soi qui prend en horreur les transformations physiques. Ce coûte que coûte qu’il faille vieillir sans avoir l’air vieux, etc! C’est le livre consacré à la vieillesse qui à ce jour a exploré le plus loi possible, toutes les avenues de la prise d’âge. En résumé leur credo serait qu’on se laisse et qu’on nous laisse vieillir en paix, dans l’acceptation.

La tyrannie du bien vieillir. Michel Billé et Didier Martz. Le bord de l’eau 151p.   www.editionsbdl.com


 
 

 

 


Hypothéqué à trente ans

On croit inconsciemment être immortel. Mais la vie vient nous rappeler parfois que nous vivons sur du temps emprunté. C’est le cas de Roland qui a trente ans et qui est atteint d’une tumeur au cerveau. On l’opérera, avec une leucotomie, sorte de lobotomie qui coupe le flux nerveux de la douleur. Mais des métastases sont apparus et de bénigne, la tumeur deviendra maligne. De sorte que ses jours sont désormais comptés. C’est cette tragédie que narre Nicolas Bertrand mais avec une distanciation toutefois, un flegme qui lui fait éviter de verser dans le pathos. Nous accordons une notre de neuf sur dix.

Déjà. Nicolas Bertrand. Hamac 204p.   www.hamac.qc.ca


 
 

 

 


Marie-Claude et le clavardage

Dans le jargon populaire, Marie-Claude est comme qui dirait, une fille maganée par la vie. Elle n’a pas une très haute estime d’elle-même. Jusqu’à ce que son amie Sylvie lui fasse découvrir le clavardage. Soit le lieu de tous les embellissements. Si elle imaginait l’ordinateur froid, elle découvrira un monde d’émotions à « chatter ». Et elle découvrira aussi un homme. On ne vous en dira pas plus. Carole Moore qui rend bien compte des préoccupations de notre temps, nous montre des exemples des messages (insignifiants dans l’esnemble) que s’envoient les jeunes.

Clavardage.com. Carole Moore. Éditions Trampoline 168p   www.editionstrampoline.com


 
 

 

 


Élisa T. le dénouement

Depuis des années que l’on suit l’histoire bouleversante d’Élisa T. violée et maltraitée tant par son beau-père que par sa mère, comment son histoire se termine t’elle ? Dans le quatrième tome de ses souvenirs, une magistrate condamnera les bourreaux a dix ans de pénitencier. Maintenant est-ce le grand soulagement pour la victime. Hélas non. Elle nous rappellera que tous les sévices infligés aux enfants laissent des séquelles. Comme un beau vase antique dont on voit une fissure permanente. Élisa deviendra grand-mère et aura eu auparavant quatre enfants élevés dans l’amour qu’elle n’a pas eu enfant. Pas un happy end, mais une notre d’espoir.

Pourquoi ne m’as-tu jamais aimée ? Élisa T. Éditions JCL 364p.   www.jcl.qc.ca


 
 

 

 


Val Jalbert pas si fantôme que ça

Quand on évoque le nom de Val-Jalbert, immédiatement on pense au fameux village fantôme de la région du Lac Saint-Jean. Mais après lecture des Soupirs du vent de Marie-Bernadette Dupuy vous aurez eu une autre association. Celle du personnage central de Toshan qui vit avec sa famille à la lisière de la rivière Périnboka, Nous sommes en 1939 et la guerre éclate. Toshan veut s’enrôler, ce qui oblige à un déménagement à Val-Jalbert. C’est le point central du roman historique. Mais vient se greffer des tensions entre lui et sa belle-famille qui vient d’une extraction plus aisée. C’est le tome trois de la saga de Mme Dupuy qui excelle à portraiturer les sentiments humains.

Les soupirs du vent. Marie-Bernadette Dupuy. Les éditions JCL 749p.  www.jcl.qc.ca


 
 

 

 


Un touriste pas comme les autres

Milo Weaver bosse pour un département secret de la CIA qui a pour surnom « Le tourisme ». On lui a demandé jusqu’à présent de repousser ses limites psychologiques. Mais là, ça dépasse les bornes, soit d’assassiner un enfant à Berlin et ensuite de faire disparaître le corps. Que va-t-il faire ? Olen Steinhauer qui nous a donné « Touriste » persiste et signe dans ce polar qui confronte des forces de l’après 11 septembre. On a particulièrement goûté ici le fait que l’espion se pose continuellement des questions d’éthique et de morale.

L’issue. Olen Steinhauer. Liana Levi 452p.  www.lianalevi.fr


 
 

 

 


La vision économique de George Soros

Du 26 au 30 octobre 2009, le financier et philanthrope George Soros a été l’invité de la Central European University à Budapest. A cette occasion il a prononcé cinq conférences magistrales ou il a parlé de son ascension et aussi de ses réflexions sur l’économie actuelle. C’est à cette occasion qu’il a prédit soit cette année ou l’an prochain, une autre récession. Ce disciple de Karl Popper est favorable à une régulation des marchés et voit de bon œil la montée de la Chine. Il oppose la notion de capitalisme international tel que pratiqué par les États-Unis à capitalisme d’État comme vécu en Chine. L’intégral des conférences nous est maintenant rendu disponible.

Quelques leçons tirées de la crise. George Soros. Denoël 126p.   www.denoel.fr


 
 

 

 


Les tribulations de Claudia, Kristy et Mary Anne

Dans le cadre de la série Le Club des Baby-Sitters, Ann M. Martin nus montre de quoi est fait le quotidien de trois copines pour la vie, Claudia, Kristy et Mary Anne. La première panique car son club reçoit des appels anonymes. De son côté Kristy a tout un contrat sur les bras, à savoir le gardiennage de quatorze enfants des invités à un mariage. Elle est sans doute moins enthousiaste d’avoir accepté d’être demoiselle d’honneur. Puis Mary Anne qui a le béguin pour un garçon pas comme les autres. Vous les aimerez ces trois là, même avec leurs faiblesses.

Le Club des Baby-Sitters. Une année formidable. Ann M. Martin. Gallimard jeunesse 353p.   www.gallimard-jeunesse.fr


 
 

 

 


Un conte philosophique à Agora

Agora c’est une cité. Assez spéciale du fait que l’argent a tout dominé les rapports sociaux. Ainsi tous les sentiments s’achètent. Mais comme dans tout dépotoir peut pousser une rose, vous avez Mark et Lily qui vont unir leur destin chez l’astrologue le comte Stelli. Mais la question est posée. Dans une ville ou les valeurs humaines sont si facilement bafouées, ce couple est-il assuré d’une quelconque pérennité ? C’est tout l’enjeu du Pacte de minuit. Un conte philosophique réussi de David Whitley. Ce bouquin inaugure une trilogie. A en juger par le tome Un, ce sera une réussite totale.

Le Pacte de minuit. David Whitley. Gallimard jeunesse 423p. 


 
 

 

 


Réflexions de Caroline Grenier

Caroline Grenier si vous ne la connaissez pas encore, c’est l’héroïne de la romancière Nathaly Dufour qui nous l’a présenté pour la première fois dans « Sous la toge ». La réaction des lecteurs a été bonne qui ont accueilli favorablement ce premier opus. Voilà donc une récidive avec Sous la toge 2. A proprement parler il n’y a pas d’histoire majeure comme telle, sinon qu’elle cause la petite. Une logorrhée de mots et de réflexions. Tout chez elle est matière à une pensée marquée au coin de la lucidité, comme la description qu’elle fait de l’espace jeu chez McDonald ou bien ses commentaires sur Hitler jeune ou Paul Bernardo blagueur. Tout y passe. Elle est très énervante. Vous aimerez l’haïr. Et c’est le talent de Nathaly Dufour d’en avoir fait une créature qui est le centre du monde.

Sous la toge 2. Nathaly Dufour. Stanké 172p.  www.edstanke.com


 
 

 

 


Actes d’un colloque sur le traitement automatique des langues

Pour une rare fois, on ne tentera même pas une amorce de vulgarisation des Actes d’un colloque qui s’est tenu à Ottawa le 11 mai de l’an dernier et dont le thème était Multilinguisme et traitement automatique des langues. A l’ère du web, comment le multiculturalisme linguistique prend t’il sa place. C’est un ouvrage hautement hermétique et réservé aux spécialistes de haut niveau du traitement automatique des langues. Dont acte.

Multilinguisme et traitement des langues naturelles. Collectif sous la direction de Ismaïl Biskri et Adel Jebali. Les Presses de l’Université du Québec 170p.   www.puq.ca


 
 

 

 


Dialogues de médecins sur l’euthanasie

Au moment ou une commission tente de faire le point au Québec sur l’euthanasie, voici que les éditions Voix parallèles font paraître à point nommé les correspondances de deux mdecins Marcel Boisvert et Serge Daneault, chacun avec une vaste expérience en soins palliatifs. Pour eux, tout n’est pas blanc ou noir. Et c’est tout à leur intelligence de faire les nuances nécessaires, l’un étant pour l’euthanasie, l’autre pas farouchement contre mais qui préfèrerait de beaucoup que la vie suive son cours. Vous allez adorer cet échange de très haut niveau de la pensée. Ce sont des médecins mais aussi de grands intellectuels qui haussent de beaucoup la qualité du débat. Après vous aurez de quoi formuler votre propre opinion.

Être ou ne plus être. Débat sur l’euthanasie. Les éditions Voix parallèles 160p.  


 
 

 

 


Le cancer a bras le corps

Véronique Lettre a eu à lutter contre un cancer cérébral. Dans la trentaine avec trois enfants à charge, on ne peut pas dire que l’annonce de ce cancer était la bienvenue. Dès que l’entourage fut mis au courant, tous et chacun y alla de ses recommandations pour des lectures sous forme d’encouragement. N’ayant pas trouvé ce qu’il lui fallait, faute de vouloir lire aussi, elle a attendu de pouvoir dominer la bête pour raconter sa propre histoire ou l’humour occupe bien des espaces. Elle a co-écrit son récit à l’aide de sa mère Christiane Morrow. Voilà le livre qui aidera énormément ceux et celles qui auront à passer par cette douloureuse épreuve.

Plus fou que àa…tumeur! Véronique Lettre et Christiane Morrow. Stanké  254p.    www.edstanke.com


 
 

 

 


Quand l’âme a le cancer

La psychothérapeute Louise Reid a identifié pourquoi il y avait chez gens des manifestations de mal à l’âme. Quelle nomme cancer de l’âme. Et dans ce domaine du mal de vivre et ce qu’il engendre de corollaire en terme de maux physiques, il n’y a qu’une approche d’auto guérison psychique qui puisse venir à bout de nos démons intérieurs.

L’anxiété. Le cancer de l’âme. Les éditions JCL 268p.    www.jcl.qc.ca


 
 

 

 


Ophélie la cartésienne s’embellie

Si on en juge Anne Bonhomme pour une femme l’essentiel est d’avoir pour elle un capital beauté. Dans Échecs et maths vous avez Ophélie qui est une intellectuelle mais qui désespère de ne pas « pogner ». Elle envie sa sœur Marie-Pier qui elle est un canon de bauté et plaît aux messieurs. Jusqu’à ce qu’elle rencontre une amie de lognue date, styliste, qui va procéder sur elle à une métamorphose. Coucou! Un dieu sur deux pattes va s’intéresser à elle. C’est un discours réducteur qui ne va pas aider les femmes à s’investir de l’intérieur. La plastique ici triomphe. Cela dit, au simple plan de l’écriture rendons à César son dû en ce sens que l’écrivaine est une très bonne dialoguiste et qui rend bien le désarroi d’Ophélie. Pour cela elle a la pâte de l’écrivaine consacrée.

Échecs et maths. Anne Nonhomme. Stanké 310p.   www.edstanke.com


 
 

 

 


Le fameux congé de maternité

On a rarement abordé le sujet du congé de maternité et tout ce qu’il entraîne de réorganisation matérielle et psychologique. Il y avait un vide livresque en la matière. Qui n’est plus grâce à mesdames Vanessa Quintal et Isabelle Malenfant. Elles ont toutes deux recueillies des témoignages desquels elles ont forgé un texte qui exploite tout ce qui peut émerger durant cette tranche de vie à nulle autre pareille.

J’ai une amie en congé de maternité. Vanessa Quintal et Isabelle Malenfant. FlammarionQuébec 96p.   www.flammarion.qc.ca


 
 

 

 


Une punition surdimensionnée

Parce qu’elle a eu une aventure avec un soldat alors qu’elle est en route vers la Nouvelle-France, Jean-François de Roberval décide d’abandonner sa nièce Marguerite avec sa dame de compagnie et son amant, dans une île dite des Démons, non loin de Terre-Neuve. Elle y passera exactement huit cent trente-deux jours et elle sera la seule rescapée par des pêcheurs bretons. Ramenée en France elle se confiera à un moine franciscain et revivra pour nos lecteurs grâce à la plume alerte d’Annamarie Beckel qui vit d’ailleurs à Terre-Neuve. C’était l’enfer et qui plus est basé sur un cas vécu.

Les voix de l’île. Annamarie Beckel. Guy Saint-Jean éditeur 187p.  

www.saint-jeanediteur.com


 
 

 

 


Les voies éducatives

D’emblée le collectif à la base de l’essai sur les Nouvelles configurations éducatives le disent bien en quatrième de couverture : « L’éducation n’est pas une activité circonscrite aux institutions scolaires ». Il y a aussi les parents. A quoi s’ajoutent les blogues et les forums de discussion. Avec le risque dit-on que l’élève soit bombardé de toutes parts de trop d’informations. Les auteurs proposent une coercition au sein des communautés d’apprentissage.

De nouvelles configurations éducatives. Collectif sous la direction de Philippe Maubant et Lucie Roger. Les Presses de l’Université du Québec 174p.   www.puq.ca


 
 

 

 


A ces femmes qui en font trop

Beaucoup de femmes agissent comme des poules pas de têtes qui courent de gauche à droite, reviennent sur leurs pas et quoi encore. Étourdissant pour qui les regardent aller, mais aussi épuisant pour elles. Claudine Trottier est une femme méthodique. C’est une organisatrice de conférences en entreprises. Elle a réussi à se centrer sur l’essentiel en toutes choses. Pourquoi 30 robes si on n’est là à se demander quoi porter ? Tout est une question de logistique pratique. Prenez conseil auprès de cette femme qui est pleine de gros bon sens. Elle fourmille de trucs pour alléger le poids de la vie.

Petit traité de simplicité pour les femmes. Béliveau éditeur 152p.   www.beliveauediteur.com

 
 

 

 


Comment parler en public

Alain Samson est un des grands gourous au Québec de l’organisation en entreprise. On ne compte plus les ouvrages de cet auteur prolifique dont la crédibilité en a fait une référence. Conférencier lui-même il nous communique généreusement les trucs qui feront de vous un conférencier apprécié. Il nous dit pourquoi il faut cesser d’avoir peur du ridicule. Comment appréhender ces mêmes peurs. Aussi, si vous voulez jouer la carte de l’humour, comment éviter les pièges. Genre, je vais vous en raconter une bine bonne. C’est que vous créez des attentes et la blague est mieux d’être véritablement bonne sinon…

Votre passeport pour parler en public. Béliveau éditeur 264p.   www.beliveauediteur.com


 
 

 

 


Les motivations de Bill Marchesin

Parmi les livres de croissance, ceux de Bill Marchesin cartonnent. Rappelez-vous son hit « Obtenez ce que vous désirez ». C’est un disciple d’Athony Robbins et du Dr. Hart dont il reprend les conseils dans son nouveau livre Au diable les résolutions, je passe à l’action. On comprendra que l’homme ne fait pas l’apologie de la procrastination. Action, action et encore action, voilà le credo qu’il veut faire partager.

Au diable les résolutions…je passe passe à l’action. Bill Marchesin. Béliveau éditeur 117p.   www.beliveauediteur.com


 
 

 

 


 Les tuyaux d’un bon vendeur

Yannick Therrien est entrepreneur. Toute sa vie il a vendu. Et il a senti le besoin de faire partager ses trucs du métier. Et pour avoir reçu plein de livres traitant de techniques de vente, nous sommes en mesure de vous dire que Tout pour réussir dans la vente est à ce jour ce qui se fait de meilleur en la matière. Vous saurez tout de la bonne technique des « cold calls », quoi répondre à quelqu’un qui fait des misères à vous recevoir, comment réagir avec les prospects désagréables etc.

Tout pour réussir dans la vente. Yannick Therrien. Béliveau éditeur 216p.  www.beliveauediteur.com


 
 

 

 


Conseils d’un coach de vie

S’il faut en croire Manon Couture la règle numéro un d’une vie réussie est l’amour de soi. Et c’est la fondation de quiconque veut développer son potentiel humain. Depuis près d’un quart de siècle, cette intervenante psychosociale de par son positivisme, essaie d’insuffler aux autres sa belle énergie. Et c’est aussi par le canal de l’écriture qu’elle veut nous communiquer ses précieux conseils.

Saurez vous les accueillir ?

Comment maximiser son potentiel humain. Manon Couture, Béliveau éditeur 160p.   www.beliveauediteur.com


 
 

 

 


Faire ses propres costumes et décorations d’Halloween

L’Halloween s’en vient à grands pas. Les éditions AdA vous proposent de faire mieux que d’acheter ou de louer des costumes onéreux. Pourquoi ne pas les faire soi-même. Avec ce que l’on trouve sous la main, vous verrez que le bel album qu’ils ont édité à ce sujet propose plein de conseils ingénieux. Et vous serez certain que votre costume sera unique.

Déguisements ingénieux et décorations d’Halloween. AdA 240p.   www.AdA-inc.com


 
 

 

 


Houellebecq à l’ère du bling bling

Comment décrire le contenu de La carte et le territoire le dernier opus de Michel Houellebecq sinon qu’il est toujours aussi provocateur. D’abord il se met en scène comme une troisième personne. Un peintre réalise un tableau de sa personne. Il va parler du marché de l’art, des astuces de Bill Gates, de divorce coûteux etc. Mais avec ce ton qui est le sien et dans la continuité de ses ouvrages précédents, il est à la littérature ce que Gainsbourg est à la chanson, un provocateur lucide et un tantinet désabusé. Il est le Saint-Simon du bling-bling.

La carte et le territoire. Michel Houellebecq. Flammarion 428p.  


 
 

 

 


Profitez de l’année prochaine pour s’éveiller à soi-même

Martine Vallée a recueilli des commentaires de bolés qui ont planché sur notre avenir. Et particulièrement l’année de 2011 dont on dit qu’il faut en profiter pour se débarrasser de tout ce qui fait office de superflus en nous afin d’accéder à un être libre. Devenir est accompagné d’un CD de méditation et une harmonisation avec Tom Kenyon.

Devenir. Éveiller le grand potentiel humain. Ariane 258p.

www.ariane.qc.ca


 
 

 

 


Les ovnis, qu’en est-il ?

John Michael Greer est un infatigable chercheur en occultisme. Dans son essai Le phénomène ovni il fait le point sur la connaissance actuelle sur les possibles visiteurs extra-terrestres. La toute première visite signalée remonte en 1947. Greer fait partie des sceptiques et avance même l’hypothèse que nous verrons de moins en main à l’avenir de telles manifestations. Il entre dans ces observations beaucoup de parts de croyance. Sa recherche est étoffée ne serait-ce que par la bibliographie qui apparaît en fin d’ouvrage.

Le phénomène ovni. Johan Michael Greer. AdA 367p.   www.AdA-inc.com


 
 

 

 


Initiation à la cuisine pour les tout-petits

Barbara Beery a fondé à Austin au Texas le Batter Up kids qui est un centre culinaire pour apprendre aux jeunes enfants les rudiments de la cuisine. Elle nous offre dans la foulée de son enseignement Recettes féériques qui est une sélection de recettes agréables que les jeunes têtes peuvent réaliser aisément. On trouvera des biscuits, des punchs, des flocons de neige au four, des sucettes féériques à la guimauve, etc.

Recettes féériques. Barbara Beery. AdA 62p.  www.AdA-inc.com


 
 

 

 


L’annuus horribilis de Johnny Hallyday

Il va sans souvenir longtemps de l’année 2009 le vieux beau Johnny. En effet, entre août et décembre de cette même année il va y avoir deux tsunami dans sa vie. D’abord sur un plan professionnel avec son producteur de toujours en guerre avec son fils David pour la gestion de la carrière de la star. Puis de graves ennuis de santé, dont on apprendra qu’il s’agissait en fait d’une énorme hypothèque à l’endroit de l’alcool. Puis le médecin d’Hallyday qui avait fait une intervention préalablement aurait commis une négligence bénigne en soi mais qui a eu des corollaires néfastes. Médecin d’ailleurs qui sortait avec la fille même de l’interprète de « Noir c’est noir ». La chanson n’a jamais été aussi vraie qu’à cette époque. Des guerres de clans que décrivent deux journalistes chevronnés dont un est rédacteur en chef de l’Express.

Johnny. Les 100 jours ou tout à basculé. Catherine Rambert et Renaud Revel 163p.    www.first.fr


 
 

 

 


Une enseignante raconte l’enfer de l’école

Au Québec on désespère du milieu de l’enseignement, que l’anarchie règne. Attendez de lire comment ça se passe en France. C’est exactement la même chose et peut-être même pire. Émilie Sapielak a été enseignante. Le verbe être conjugué ici au passé, car elle a décroché totalement avant de perdre la raison. Elle décrit dans le détail le quotidien d’un prof qui doit affronter une horde de barbares. Et elle blâme tous les paliers sociaux et professionnels qui ont démissionné. C’est le règne de Ponce Pilate qui s’en lave les mains. Vaut tous les romans d’horreurs.

L’école de la honte. Émilie Sapielak. Don Quichotte 283p.   www.donquichotte-editions.com


 
 

 

 


Douce France

En parcourant La France que j’aime on croit entendre la voix de Charles Trenet nous chanter Douce France. S’il y en a un qui connaît bien la France profonde c’est Pierre Bonte un pionnier de la radio et de la télévision. Pour cette dernière il a fait partie de l’émission culte du Petit Rapporteur. A la radio pendant plus de deux décennies il a donné le goût aux français de découvrir des coins de pays reculés. Si Peter Mayle a donné aux étrangers le goût de la Provence, Bonte lui nous tend la main pour un périple fascinant. En fin de chaque chapitre il nous communique les bonnes adresses du terroir. Avec lui vous saurez ou pouvoir savourer les bonnes cochonailles. A lire absolument si vous êtes gagnés par la déprime. Le beau est dans le quotidien des gens encore remplis de fierté.

La France que j’aime. Pierre Bonte. Albin Michel 261p.  


 
 

 

 


Dédramatiser l’abandon par le mari

Que les couples ne tiennent plus est maintenant d’une vérité incontestée. D’ailleurs les dernières données scientifiques sur les rapports indiquent qu’après trois ans, l’intérêt s’émousse totalement dans le couple. Petit préambule pour vous parler de ce roman teinté de positivisme et qui raconte le vécu de Jeanne que son mari abandonne après dix-sept ans de vie conjugale. Ce qui est assez étonnant après tant de temps. C’est que le conjoint en a pincé pour sa meilleure amie. Elle se trouve seule en compagnie de son adolescente de seize ans, Maxime. Au lieu de sombrer dans le désespoir, de gémir, de se lancer dans le scotch ou d’écouter Léo Ferré chanter « Avec le temps » elle décide de prendre le tout avec philosophie. Si ce thème de la rupture a été rabâché dans diverses variations, ici la coloration est toute particulière. C’est rempli d’espoir. Que la vie ne s’arrête pas quand la passion s’éteint.

Bref son héroïne est dans le mouvement de la vie.

La piqûre du Scorpion. Marie Lanthier. Les éditions JCL 168p.  www.jcl.qc.ca


 
 

 

 


L’anti-âge, médecine de prévention

Le Dr. Gérard Salama est chirurgien gynécologue et président de l’Association internationale pour la recherche médicale contre le vieillissement. Il est partisan que le vieillissement ne doit pas représenter une fin de tout. Pour lui cela s’inscrit dans la continuité et que, chimère peut-être ? On peut rester jeune tout en étant vieux!

Dans un ouvrage sous forme questions-réponses il livre ses réflexions et propose sa méthode préventive afin de ne pas subir trop les outrages du temps.

Médecine anti-âge, médecine du futur. Dr. Gérard Salama. Plon 199p.  

 
 

 

 


Un grand enquêteur à découvrir

Est-ce que le Canada va nous donner son Hercule Poirot nouveau en la personne de l’enquêteur Armand Gamache de la SQ ? En tout cas le premier tome des enquêtes du limier de chez nous, En plein cœur de Louise Penny a remporté dans l’édition originale anglaise des prix distinctifs saluant la sortie de ce premier roman très prometteur. Mme Penny a été journaliste au réseau anglais de Radio-Canada. Dans cet épisode on découvre au cours du weej-end de l’Action de Grâce, le corps d’une dame, le cœur transpercé. La victime était très engagée dans sa communauté anglicane des Cantons-de-L’Est. Qui a-t-il pu bien lui en vouloir à ce point ? A vous de le découvrir dans les dernières pages.

En plein cœur. Louise Penny. Flammarion Québec 336p.  www.flammarion.qc.ca

 
 

 

 


Deux titres sur Michael Jackson

C’est Michael Jackson qui serait content de voir toute la littérature qui s’écrit sur lui. On est gratifié de deux titres cette semaine. Le premier est signé Gonzague Saint-Bris l’aristocrate des people qui a eu le privilège de l’accompagner en France et en Afrique surtout, tel un voyage initiatique pour l’interprète de Beat It. On a toujours raconté que Michael Jackson était très cultivé. Saint-Bris le confirme. Et il nous livre plein d’anecdotes intéressantes qui situent bien qui était réellement le roi de la pop.

L’autre bouquin ne mérite pas qu’on s’y attarde trop. Son auteure, Margo Jefferson a été critique au New York Times. On s’attendrait à un livre rigoureux. C’est assez mince comme contenu. Mais bon, il y a des afficionados qui voudront tout avoir le concernant. On se devait de le mentionner.

Au paradis avec Michael Jackson. Gonzague Saint Bris. Presses de la Cité 305p.   www.pressesdelacite.com

Le mystère Michael Jackson. Margo Jefferson. Hors collection 213p.  www.horscollection.com


 
 

 

 


Réhabilitation du rôle du seigneur

En Histoire on a vite tombé dans le cliché que le seigneur était là pour exploiter ses colons, les maintenir dans l’asservissement. Si la chose a pu être vraie pour certains, il y en a d’autres qui font exception et qui ont été d’extraordinaires développeurs comme François Bellenger le seigneur de l’Islet-de-Bonsecours. Sa vie et son œuvre sont remarquablement raconté par Raymond Bélanger qui a enseigné la philosophie durant vingt-cinq ans et qui, une fois retraité s’est consacré à sa passion pour l’histoire et la généalogie. Il nous livre un ouvrage de très grande érudition. Ce pionnier de la Nouvelle-France a débarqué chez nous en 1634 à Beauport. Il aura douze enfants avec Marie Guyon. Et de cette union on verra une grande descendance. C’est un document de premier plan sur l’organisation seigneuriale. Et on se rendra compte qui si aujourd’hui les québécois sont réticents au travail, ce ne fut pas le cas de leurs ancêtres.

François Bellenger. Raymond Bélanger. Les Presses de l’Université Laval 445p.   www.pulaval.com


 
 

 

 


Tous vampires

Yanik Comeau dont le talent n’est plus à démontrer dans le créneau de la littérature jeunesse, nous arrive avec le tome 3 de la saga Les enfants Dracula. Cet épisode a pour titre « Le sang de l’alliance ». La jeune Sarah Duvall, fille biologique de Dracula en passant, se rend compte que sa sœur, son frère et sa grand-mère sont des vampires. OH! Là! Là! En résumé le thème du livre tient à ceci, qui est vampire ? Et quels seront les prochains ? Tout ça écrit avec un entrain du tonnerre.

Les enfants Dracula. Tome 3 Le sang de l’alliance. Yanik Comeau. Les éditions réunis 280p.   www.lesediteursreuns.com


 
 

 

 


Roman d’espionnage américano-cubain

Maurice Lemoine a été rédacteur en chef du Monde diplomatique. Il est un spécialiste de l’Amérique latine avec une passion toute particulière pour Cuba. Il nous livre un pavé à la hauteur de sa passion, roman d’espionnage pour tout dire. Qui fait le récit de cinq cubains qui feront le jeu des relations entre les États-Unis. Vous imaginez le gouvernement de la Havane qui a des contacts en sous-main avec le FBI. Et que ceux qui étaient mandatés pour espionner l’autre se retrouvent traîtres au gouvernement américain. Une longue histoire baséesur des faits réels. On verra qu’en matière de relations diplomatiques, tout n’est pas que noir et blanc.

Il y a une infinie palette de nuances et des êtres écopent lourdement pour faire le jeu des systèmes.

Cinq cubains à Miami. Maurice Lemoine. Don Quichotte 1049p.  www.donquichotte-editions.com


 
 

 

 


Jouer dans l’eau

Elles se sont mises à trois pour nous montrer que dans l’eau on peut faire des activités à l’infinie. Une physiothérapeute, une erothérapeute et une kinésithérapie font le tour des activités possibles au-dessus et en dessous de l’onde. C’est un livre à reliure spirale, facile à consulter avec de gentils dessins explicatifs. Allez les dauphins!

Tous à l’eau. Louise Martel, Sylvie Tétreault et Suzanne Denis. Préface de Sylvie Fréchette. Les Presses de l’Université Laval 109p.   www.pulaval.com


 
 

 

 


Le désir de s’échapper de sa prison corporelle

En mars 2008 se tenait à Strasbourg un colloque sur le thème de « La recherche d’extase chez les jeunes ».  En quatrième de couverture des actes du colloque maintenant disponible sous ce titre aux Presses de l’Université Laval, on définit un peu ce qu’est la recherche d’extase comme « Une sortie hors de soi, un voyage, une quête. Elle arrache le sujet au sentiment d’enfermement ». Et le corps du coup devient le vecteur de ces tentatives de transformations identitaires.

La recherche d’extase chez les jeunes. Collectif. Les Presses de l’Université Laval 143p.  www.pulaval.com


 
 

 

 


Marie Stuart version romancée

Nous en connaissons à la rédaction de Culturehebdo qui sont friands de romans historiques. Permettez-nous de vous en suggérer un, excellent qui se déroule autour et avec la reine d’Écosse Marie Stuart. La souveraine occupe le cœur du récit narré par Danny Saunders. Mais il y a aussi sa dame de compagnie et espionne nommée Charlotte Gray. Saunders est fin portraitiste des deux protagonistes. Et si vous trouvez que la vie de maintenant est compliquée, allez lire et vous trouverez sans doute beaucoup de bonheur à vivre celle de maintenant. La nature humaine demeure quel qu’en soit les époques.

Les reines tragiques. Marie Stuart la reine captive. Danny Saunders Les éditeurs réunis 368p.   www.lesediteursreunis.com


 
 

 

 


La Sérénissime mascarade

Si on en juge par les tournures du style de son deuxième roman, Marc Ory ressortissant français qui vit maintenant dans nos murs, doit être un homme raffiné, élégant. Du moins a-t-il l’élégance stylistique. Quand il décrit un homosexuel, il use du mot désuet, d’uranien. Il a certainement lu Roger Peyrefitte. Dans Zanipolo c’est la Venise du XVIIIème siècle. Avec swes personnages déjantés. C’est la contrée du masque, donc des sentiments pas toujours très clairs. Les gitons côtoient les hétéros dévoyés. Vous n’allez pas vous ennuyer. Des individus qui ne seraient nullement appelés à se rencontrer font œuvre de chair. C’est le style qui force le respect ici. A lire sans faute pour qui dit aimer la littérature.

Zanipolo. Marc Ory. Triptyque 134p.  www.triptyque.qc.ca


 
 

 

 


Avant dernier tome d’une saga jeunesse incroyable!

India Desjardins est au panthéon des auteurs de littérature jeunesse. Sa saga « Le journal d’Aurélie Laflamme » en est à son septième tome. Il s’intitule Plein de secrets et nous montre notre héroïne qui en est à terminer son secondaire. C’est une travaillante en classe, mais elle reconnaît qu’il est difficile de bosser, tant les distractions sont nombreuses. Les jeunes se sont identifiés à elle puisque selon l’éditeur il s’est vendu 475 mille exemplaires des six premiers tomes et elle sera publiée en France chez Michel Lafon le mois octobre. Et quand on la lit, on sait d’aventure pourquoi. Elle a sa signature bien à elle. On tire notre chapeau.

Le journal d’Aurélie Laflamme. Tome 7 Plein de secrets. Les Intouchables 413p.   www.lesintouchables.com


 
 

 

 


Un livre une saison trop tard

Chez les éditions Les Malins, le premier livre de la rentrée d’automne, est une célébration de l’été. Il y a au moins un avantage à ce décalage saisonnier c’est que Éparpillé de Benoît Roberge très bien écrit entre parenthèse, nous réchauffera l’esprit au cours de la saison froide. En gros il raconte et vit toutes les anticipations qui accompagnent la saison d’été et dont le syndrome se manifeste au printemps. Le protagoniste s’en promet de belles. Réussira t’il à avoir l’été de ses rêves ? C’est à voir. Il a encore un regard naïf sur l’existence et cet aspect vous le rendra attachant.

Éparpillé. Benoît Roberge. Les éditions Les Malins 196p.   www.lesmalins.ca


 
 

 

 


Bréviaire poétique

Benoît Vermander est jésuite et enseignant en Chine. D’entrée de jeu c’est un grand spiritualiste, rien qu’à lire le beau cadeau qu’il nous fait avec son recueil de poésie libre A taire et à planter. Voici un extrait révélateur : « J’entends sortir vers l’intérieur, j’entends rester au puits d’errance, j’entends ce soir boire à la soif, éviter de la nuit les lampes ou chercher dans leurs têtes autre nuit ».  Et c’est ainsi sur des pages et des pages. Méditez seulement sur les premiers mots « J’entends sortir vers l’intérieur » et il y a là une richesse de réflexion. Ce recueil est un sommet de sagesse, un bréviaire poétique.

A taire et à planter. Benoît Vermander. Desclée de Brouwer 252p. 


 
 

 

 


Une école d’élite de magiciens

Nous parions notre chemise que les jeunes vont adorer de la première à la dernière ligne Les magiciens de Lev Grossman. Nous sommes à Brooklyn. Nous retrouvons Quentin, un ado de dix-sept ans. Et qui a le mal du siècle, nous avons nommé l’ennui. Sa vie va s’en trouvé chamboulée au moment ou il sera admis à la faculté de Brakebills. Un établissement de haut savoir et qui a la particularité d’enseigner la magie. Et ce sera cinq années consécutives d’une formation quasi spartiate. Mais une fois les clés de la magie en main, notre Quentin sera-t-il plus heureux pour autant ?

Les magiciens. Lev Grossman. L’Atalante 508p.   www.l-atalante.com


 
 

 

 


D’écologie et d’anticipation

Pierre Bordages aime la fiction. Il a été un précurseur en France du genre fantasy qu’il affectionne. L’auteur a une belle fiche littéraire avec une trentaine de romans à son actif. Il nous arrive avec un recueil de nouvelles qui est habile mélange d’histoires de fiction, de spiritualité, d’écologie. On voit qu’il est préoccupé par les grands enjeux planétaires. Nous avons  particulièrement apprécié la nouvelle intitulée « De ma prison ». Dès les premières lignes le ton est donné. Première évidence pour le lecteur, l’homme a de la culture  et de l’humour. Il faudrait passer en revue chaque nouvelle pour vous en faire apprécier la teneur. Savez-vous quoi ? Le mieux à faire c’est de plonger sans crainte, le gars a tout un talent.

Dernières nouvelles de la terre. Pierre Bordage. L’Atalante 240p. 

www.l-atalante.com

 
 

 

 


Textes coquins

Maud Thomas gagne un lectorat de plus en plus nombreux, et pour cause. Elle a choisi de libérer son imaginaire érotique sur papier. Et c’est terriblement excitant de lire ce qu’une femme peut avoir en tête dans ce domaine. Eh bien elle ne donne pas sa place par rapport à ce qu’un homme écrirait. Et même il y a dans sa description des fantasmes un piment particulier. Érotixxx est son troisième recueil. Il fait suite aux Sexstory 1 et 2.

Érotixxx. Maud Thomas. Les éditions Quebecor 179p.  www.quebecoreditions.com


 
 

 

 


Dernier volet des aventures de Samuel de Champlain

Samuel de Champlain doit une fière chandelle à l’historien Mathieu d’Avignon car ce dernier a permis que nous lecteurs, puissions lire en français moderne ses Derniers récits de voyages en Nouvelles-France et autres récits 1620-1632. Pour M. d’Avignon c’est la conclusion d’un travail qui a démarré il y a treize ans. Ce que l’amateur de l’Histoire va aimé c’est d’avoir l’impression d’être aux cotés du fondateur de Québec, du grand explorateur qu’il fut. Le fait que ce soit dans notre langue courante, lui donne enfin de la proximité.

Derniers récits de voyages en Nouvelle-France et autres écrits 1620-1632. Les Presses de l’Université Laval 280p.   www.pulaval.com


 
 

 

 


Complexe d’Icare

On connaît cette histoire de la mythologie ou Icare se donne des ailes, et s’approchant du soleil, celles-ci fondent et il disparaît. Cette métaphore s’applique aussi aux artistes qui comme dans la chanson d’Aznavour, il se voyait déjà. Bref, la renommée ne signifie pas repos. C’est à quoi nous pensions avec cette hisotire d’un auteur-compositeur-interprète qui aimerait bien s’arracher à l’anonymat. Mais Claude n’est pas du genre arriviste. Ce sont des gens de son entourage qui vont s’ingénier à vouloir en faire un nom. Réussiront-ils leur pari dans cette jungle du show-business ? Nous ne vendrons pas la mèche, mais simplement vous dire que Le commun des mortels ne sera pas qu’un livre pour passer le temps. Il vous interpellera sur le sens de la destinée. Tout comme un autre titre de son cru (décidément elle est prolifique). Avec La porte interdite c’est le passage de Catherine à la vie de femme. Mais celui en fin de compte à qui elle offre de rompre sa virginité, Dimitri, n’est pas exactement celui auquel elle s’attendait. Ici le ton du récit, axé sur la romance, met en évidence l’habile portraitiste qu’est l’auteure qui s’y connaît en état d’âme. Un peu comme Denis Monette dont elle serait la sœur en littérature. Les deux ont en commun d’avoir pu frapper les âmes de leurs lecteurs.

Le commun des mortels. Marthe Gagnon-Thibodeau. Les éditions JCL 245p.

La porte interdite. Les éditions JCL  248p.

www.jcl.qc.ca


 
 

 

 


Sept amis et un avenir imprévu

Ils sont sept amis. Ils sont au fait de la présence d’îles mais surtout des habitants qui forment un peuple hors norme. Ils tenaient leur énergie à partir d’une source inédite, un cristal, nommé le Zéphir.Qui leur permettait d’acquérir des connaissances à l’infini. Et parlant d’infini, même l’immortalité. Jusqu’au jour ou le patriarche et grand sage vit qu’un cataclysme s’annonçait à l’horizon. La capitale de ces îles, Éloan était appelée à périr. Entretemps nos jeunes seront investis de pouvoirs paranormaux qui vont leur permettre de changer le cours du temps. Bref, un roman d’aventures et de mystères comme les aiment les ados et que tout bon parent devrait mettre à leur disposition.

Le Cercle d’Éloan. La légende oubliée. Carolyn Chouinard. Éditions de Mortagne 329p.   www.editionsdemortagne.com


 
 

 

 


Retrouvailles avec Marcia Pilote

On l’attendait ce tome 3 des chroniques au quotidien de Marcia Pilote intitulé La vie comme je l’aime. Cette fois ce sont les chroniques d’automnes. Toutes aussi savoureuses. Car ce qu’on aime de Marcia, c’est qu’elle n’est pas tenante de la langue de bois. Elle n’a pas besoin d’une firme de relations publiques pour savoir quoi dire et écrire. Comme ce chapitre ou elle proclame sa détestation des brunchs. Chaque ligne est une bouffée d’oxygène.

La vie comme je l’aime. Chroniques d’automne. Marcia Pilote. Éditions de Mortagne 304p. 


 
 

 

 


Déracinés de corps et d’esprit

Le prix Robert-Cliche 2010 a été attribué à Louise Lacasse pour son premier roman qui a pour très beau titre «Éteignez, il n’y a plus personne ». L’idée qui sous-tend le vécu des personnages qui compose ce récit c’est le sentiment de dépersonnalisation, de dépossession de soi par rapport à ce qu’on a connu dans un milieu donné. Quelquefois il y a des gens qui migrent pour voir si c’est plus beau ailleurs. L’auteure dans une entrevue aux fins du service de presse de son éditeur, considère que notre monde n’est que trop souvent confusion ou cafouillis. Son entrée en littérature lui permet de faire partager cette vision de gens déboussolés. Vous allez peut-être avoir des affinités avec certains des personnages. Ils sont bien de notre époque.

Éteignez-, il n’y a plus personne. Louise Lacasse. VLB éditeur 175p.   www.edvlb.com


 
 

 

 


Les racines de l’idéologie indépendantiste au Québec

Le projet de souveraineté du Québec étant mis en veilleuse, il est impératif de se remémorer d’où est venue cette idée de se séparer du reste du Canada. Un collectif a retracé les faits qui ont constitué la genèse du séparatisme. Qui démarre avec la rébellion des Patriotes. Dans le premier tome qui va de 1834 à 1968, année à la veille de la fondation du Parti Québécois. On apprendra que parmi les mentors en indépendance pour René Lévesque outre le chanoine Lionel Groulx il y avait aussi François Hertel. Et un chapitre réhabilite la contribution importante de Raoul Roy, tête pensante de la revue socialiste. De l’excellent travail de recherche dans les archives.

Histoire intellectuelle de l’indépendantisme québécois. Sous la direction de Robert Comeau, Charles-Philippe Courtois et Denis Monière. VLB éditeur 286p.    www.edvlb.com


 
 

 

 


Bondieuseries paternelles

Le talent de conteur de Claude Jasmin est établi depuis longtemps. Il le prouve en littérature depuis un demi-siècle. Il devrait tenir des soirées comme le fait un Fred Pellerin. Il remporterait un talent fou. A défaut de l’entendre, lisons le. Et il nous donne des sucreries littéraires ave Papamadi le surnom attribué à son père. Qui était un homme très porté sur l’Église et ses traditions. Un lecteur entre autres des annales des communautés religieuses. Le père de Claude Jasmin passait son temps à raconter au fiston des bondieuseries à dormir debout. Comme le nombre de larmes, répertoriées chez le Christ au Calvaire. On rit beaucoup de ce Québec enlisé dans la religion. Nous en sommes peut-être sortis, mais l’héritage de soumission et de peur demeure.

Papamadi. Claude Jasmin. VLB éditeur 142p.   www.edvlb.com


 
 

 

 


Schizophrénie quand tu nous tiens

Elle s’appelle Rubby et dans sa tête elle entend des voix. Vous l’aurez compris, elle est schizophrène. Elle souffre comme ce n’est pas permis. Et parfois son impuissance qui confine au désespoir lui fait entrevoir de mettre fin à ses jours, donc à son tourment intérieur. C’es tout le mérite de Rachel Gagnon d’avoir été capable de se mettre dans la peau d’une personne atteinte de ce mal terrible. On verra de quoi est fait le quotidien de ces personnes aux prises avec des dérangements mentaux.

Ailleurs. Rachel Gagnon. Les éditions de Mortagne 297p.   www.editionsdemortagne.com


 
 

 

 


Rapport France Québec

Un proche de la rédaction de Culturehebdo nous faisait remarquer qu’entre les français et nous, le seul véritable atome pas toujours crochu est le fait que nous parlions la même langue, mais que pour le reste c’est comme deux planètes. En tout cas Stéphane Libertad fait de ce sujet de la comparaison entre la France et le Québec, la trame de son roman La trajectoire. Le narrateur est français et vient avec sa femme au Québec. De là lui vient des réflexions sur l’état de nos deux cultures. Une sorte de radiographie éclairée de nos civilisations respectives.

La Trajectoire. Stéphane Libertad. Hamac 236p.   www.hamac.qc.ca


 
 

 

 


Rivalité dans le monde du soccer

Louis Gosselin est préoccupé par le décrochage scolaire. Il émet le vœu que les jeunes s’intéressent à la lecture. Il croît en son for intérieur que les jeunes liront sur des thèmes qui leurs sont chers. C’est pourquoi cet ex-journaliste sportif y va de sa contribution en nous faisant entrer dans les coulisses de certains mondes sportifs. Il l’a fait pour le hockey et le baseball, voilà qu’il s’attache à l’univers du soccer qui gagne en popularité au Québec. Aldo et le ballon d’or décrit la compétition qui s’installe entre deux jeunes garçons qui ambitionnent chacun de faire partie de l’équipe du Québec qui doit participer au premier championnat scolaire canadien. C’est écrit avec un style qui est tout à l’honneur de Gosselin qui a su se mettre dans la tête de ce que peut penser un jeune de cet âge.

Aldo et le ballon d’or. Louis Gosselin. Éditions au Carré 219p.  


 
 

 

 


Un pionnier de l’ingénierie forestière

Les éditions du Septentrion nous présente les observations d’un personnage illustre et paradoxalement méconnu. Il s’agit du belge Ferdinand van Bruyssel qui arriva au Canada en 1887 comme consul de son pays et qui au début du siècle suivant, en tant que représentant d’entreprises belges chez nous, s’installa à Beaupré dans la région de Québec. La belle résidence qu’il occupa est aujourd’hui classée bien culturel. Là ou il apportera sa marque dans l’Histoire du Québec c’est qu’à titre d’ingénieur et en foresterie, il sera le pionnier de cette science au Québec et dotera, vu sa fortune, deux québécois avec des bourses pour qu’ils allient étudier la foresterie à l’Université de Yale. Et qui de ce fait, seront les deux premiers ingénieurs forestiers de la Belle Province. Van Bruyssel a voulu laisser un témoignage écrit de ce qu’il a vu au Québec entre 1900 et 1935. C’est une photographie d’un Québec révolu mais dont les mœurs ont laissé des traces, notamment l’omniprésence de l’Église.

Jean Vadeboncoeur & cie. Ferdinand van Bruyssel. Septentrion 388p.    www.septentrion.qc.ca


 
 

 

 


Troisième tome de l’histoire des Clercs de Saint-Viateur

Tous les québécois ont au moins connu un Clerc de Saint-Viateur, le renommé Père Fernand Lindsay. Cette communauté religieuse, avant de se tourner vers la pastorale, était fortement ancrée dans l’enseignement. Un membre de cette communauté Léo-Paul Hébert nous présente le troisième tome de l’histoire de sa communauté qui couvre les années 1947 à 1997. Une période qui vit le déclin des vocations. Le religieux historien décrit bien cette période difficile et comment la communauté réagira en adaptant sa mission aux nouvelles réalités. Rappelons que les Clercs de Saint-Viateur sont arrivés au Québec en 1847 à l’invitation de Barthélémy Joliette pour s’occuper du collège de Joliette. D’ailleurs, le père Hébert raconte la transformation du collège en Cégep et son importance dans la vie éducative de la région de Lanaudière.

Les Clercs de Saint-Viateur au Canada 1947-1997. Léo-Paul Hébert C.S.V. Septentrion 989p.   www.septentrion.qc.ca


 
 

 

 


Le rêve, reflet de l’âme

Pour Livia Caron les rêves ne sont pas anodins, ils sont une manifestation de l’âme. C’est pourquoi, lorsque nous les analysons a posteriori, nous sommes toujours un peu perplexes. Car le vrai se mêle à l’imaginaire. Elle les connaît bien les rêves et les décryptent pour nous dans un livre éclairant. Et dans la même veine, La Bible des rêves de Steve Dupuis celui qui nous a donné « L’éveil de l’esprit dans sa création. Avec par ordre alphabétique des mots, des sujets qui peuvent peupler vos nuits et pour lesquels il associe un message.

Dictionnaire des rêves et de leurs symboles. Livia Caron. Les éditions Quebecor 410p.   www.quebecoreditions.com

La Bible des rêves. Steve Dupuis AdA 828p. 

www.AdA-inc.com


 
 

 

 


Lire en gagnant du temps

René-Louis Comtois est un consultant en organisation du travail et un grand lecteur. Il a développé une méthode de lecture rapide à sa manière. Car non seulement sa méthode nous fait dévorer davantage de lignes à la minute, mais elle nous permet aussi de retenir ce qu’on lit. Et ici il ne fait pas que référence au livre mais aussi à la lecture sur ordinateur. Quand vous avez deux cent courriels par jour, une telle méthode est la bienvenue. D’ailleurs, à ce propos, et question d’améliorer l’acuité visuelle, il recommande de placer l’écran de dos à un vaste espace plutôt qu’adossé à un mur. Ainsi l’œil peut mieux s’adapter à l’environnement.

Lecture rapide. Mythes et réalité. René-Louis Comtois. Les éditions Quebecor 240p.  www.quebecoreditions.com


 
 

 

 


Karel le baroudeur

Pour son entrée en littérature, André Vltchek met en scène un journaliste pour le compte du Weekly Globe nommé Karel. Le genre d’individu que tout le monde envie dans la profession et à qui il arrive toutes sortes de choses. Et comme sa curiosité est sans limites, il va lui arriver des histoires qui dépassent le cadre strictement journalistique, comme d’enseigner à une femme cloîtrer mentalement par sa religion, comment parvenir à la jouissance sans perdre sa virginité. Voyez qu’il a une vie assez endiablée. Et il aime passionnément les femmes. Aurions-nous trouver en Karel le James Bond du journalisme ?

Point de non-retour. André Vltchek. Éditions Yago 374p. 


 
 

 

 


Quinze ans et une trahison

Il y en a qui ont des démarrages dans la vie marqués au coin de la brusquerie. Savait-elle Savannah que si jeune elle serait dans l’obligation de décider si elle devait garder son enfant ou non, conséquence d’une grossesse non désirée ? Et le thème qu’aborde Sophie Girard avec délicatesse et réalisme, est d’une criante actualité. Sauf que ça ne fait pas les manchettes. Beaucoup d’adolescentes vont apprécier au plus haut point ce roman sensible.

Le choix de Savannah. Sophie Girard. Éditions de Mortagne 236p.   www.editionsdemortagne.com


 
 

 

 


Mythe et magie celtique

Elle s’appelle Liadan. C’est une jeune fille née d’une mère guérisseuse, don qu’elle possède également. Auprès de cette mère unique, la jeune fille apprendra toutes les traditions celtes la concernant. La mère est une conteuse hors pair. Liadan en plus de soigner, a la faculté d’entendre les esprits de la forêt. Elle pressentira un destin auquel elle devra faire face pour éviter aux siens la ruine. Et c’est aussi malgré ses dispositions particulières, une femme avec des sentiments. Cupidon se présentera sur sa route et elle enfantera. Voilà ce qui attend le lecteur dans le premier tome de fils de l’ombre. L’auteure est elle-même une extraordinaire narratrice dont on sent qu’elle aime les contes anciens. On en redemande. Vite le tome 2!

Fils de l’ombre. Tome 1. Juliet Marillier. L’Atalante 333p.  www.l-atalante.com


 
 

 

 


Fin du cycle la flotte perdue

Avec « Victorieux » Jack Campbell met fin au cycle de la saga La flotte perdue une série qui a vraiment cartonné chez l’éditeur L’Atalante. D’entrée de jeu on voit Black Jack Geary qui revient en conquérant, ramenant avec lui la flotte perdue, une fois l’ennemi terrassé. Et lui aussi est victime de la non reconnaissance. Au lieu de reconnaître à plein ses mérites, le Sénat commence à se défier, le trouvant gênant un peu beaucoup. Il veut la paix bien qu’en face de lui il y a des peuples qui ne sont pas animés des mêmes intentions. Pour rétablir la justice et aspirer à la paix souhaitée par lui, il devra reprendre les armes. Une belle façon de clôturer cette série captivante du premier tome jusqu’au dernier.

La flotte perdue. Victorieux. Jack Campbell. L’Atalante 427p.   www.l-atalante.com


 
 

 

 


Cuba vue de l’intérieur

Par rapport à sa politique éditoriale habituelle la maison d’édition Ulysse nous amène à faire cette fois un voyage intérieur à Cuba. Pas un voyage touristique auquel nous sommes habitués, Vardero, Holguin et tralalère. Non, vue sous l’angle de la vie quotidienne. Car souvent les québécois s’interrogent sur les cubains, les trouvent intéressants et se demandent s’ils sont heureux dans l’ordinaire de tous les jours. Vous avez ici toutes les réponses et plus.

Comprendre Cuba. Ulysse 108p.   www.guidesulysse.com


 
 

 

 


Un dictionnaire touristique fort utile

Nous ne remercierons jamais assez la maison d’édition Ulysse qui a fait du plaisir de mieux voyager son slogan. Elle met à la disposition des voyageurs des ouvrages d’une grande utilité. C’est le cas du Dictionnaire touristique. Tous les pays du monde s’y trouvent, et pour chacun une sorte de fiche signalétique de ce qu’il faut voir et faire pour chacun avec les adresses de références. Ce n’est pas un ouvrage classique avec un descriptif classique comme on en voit dans les almanachs. Non, c’est vraiment élaboré pour le touriste curieux qui cherche des motivations.

Dictionnaire touristique. Ulysse 974p.   www.guidesulysse.com


 
 

 

 


Le véritable auteur des Centuries

Oubliez Nostradamus. Aux dires de Rudy Cambier il ne serait pas le père des Centuries. La paternité des célèbres prédictions reviendrait à un moine, Yves de Lessines, prieur de l’abbaye cistercienne de Cambron. Là on se retrouve dans le Hainaut au 14ème siècle. Ce qui a mis la puce à l’oreille de Cambier ce sont des concordances de temps littéraire qui ne correspondaient pas vraiment. Nostradamus aurait donc « emprunté » à l’autre. Et il réfute l’idée que ce sont des prophéties, plutôt des histoires entourant le dernier chemin des Templiers.

L’œuvre du Vieux Moine. Tome 1 Le dernier chemin des Templiers. Rudy Cambier. Louise Courteau éditrice 306p.  


 
 

 

 


La petite histoire du domaine Tavibois

En Mauricie, à Hérouxville se trouve la maison Tavibois qui sera un lieu de ressourcement spirituel. Fondée par Mgr. Albert Tessier, le docteur Avila Denoncourt et Paul Boivin en 1951, cette propriété a été acquise par les Filles de Jésus. L’historien René Hardy raconte pour la première fois l’histoire de cet établissement qui a vu défiler sur son sol des milliers de bénéficiaires. Il rappelle le rôle prépondérant d’Albert Tessier, le géant de la Mauricie. Ami de Maurice Duplessis, il recevra l’appui de ce dernier pour ses projets éducatifs, notamment en arts ménagers pour les femmes. Cinéaste, il captera la vie quotidienne de son temps. Et ce sera aussi un écrivain inlassable. A découvrir.

Tavibois. 1951-2009. René Hardy. Septentrion 246p.

 www.septentrion.qc.ca


 
 

 

 


La seigneuresse de La Pérade

C’était le titre officiel de celle que nous connaissons mieux sous le nom de Madeleine de Verchères ou pour son diminutif Magdelon. Rosette Laberge a une vision du personnage historique connue pour avoir défendue sa forteresse comme on sait, des hordes de l’envahisseur. Au moment ou elle fait démarrer sa saga dont un deuxième tome est annoncé, l’héroïne est enceinte de son cinquième enfant et en veut au géniteur pour cette grossesse non désirée. Si sa vie personnelle est intense, elle ne néglige jamais ses responsabilités envers ceux dont elle a la gouverne. C’est l’incarnation de la femme forte telle que décrite dans les Écritures.

Et un portrait rendu brillamment par une auteure qui est aussi excellente dialoguiste, puisque c’est un roman historique.

Le roman de Madeleine de Verchères. Tome 1 La passion de Magdelon. Rosette Laberge. Les éditeurs réunis 480p.  www.lesediteursreunis.com


 
 

 

 


La cinquantaine, le temps d’une renaissance

Il y a des gens qui détestent la quarantaine et pour d’autres, qui anticipent avec effroi le cap de la cinquantaine qu’ils associent au début de la vieillesse. En cette ère de jeunisme excessif, le livre de Marianne Williamson apportera un grand apaisement. L’âge des miracles est un assemblage de témoignages de gens qui sont passé par là et qui nous font partager leurs expériences en la matière.

Ce petit bouquin a fait un bien énorme aux États-Unis ou il a été publié pour la première fois.

L’âge des miracles. Marianne Williamson. AdA 185p.   www.AdA-inc.com

Repères pour illustration :


 
 

 

 


Le contact des anges

Jenny Smedley est dans la veine d’une Doreen Virtue, la grande prêtresse des anges. Mme Smedley y va de son guide pour savoir comment se rapprocher de nos anges. Mais surtout d’initier les tous petits à la vie des anges. Comment reconnaître leur présence et les écouter.

Murmure d’anges. Jenny Smedley. AdA 210p.   www.AdA-inc.com


 
 

 

 


En possession d’un trésor

L’Imaginarium geographica est un vieux grimoire qui cartographie toutes les terres mythiques et légendaires. Il était entre les mains d’un érudit qui a été assassiné. On croit que le tueur cherchait à mettre la main sur cet incunable. Finalement, un émissaire nommé Bert, remettra à John élève de la victime la charge de conservateur de ce précieux document. C’est le début des chroniques imaginés par James A. Owen un américain de l’Arizona créateur d’une maison d’édition consacrée à la bande dessinée. Pour revenir au livre, John et et ses amis Charles et Jack seront amenés à vivre des aventures fantastiques dans des mondes irréels peuplés d’êtres mi-hommes, mi-bêtes. C’est un ouvrage merveilleux pour le lecteur qui aime laisser aller son imaginaire. Les jeunes vont particulièrement aimer.

Les chroniques de l’Imaginarium geographica. James A. Owen. Bayard jeunesse 325p.  


 
 

 

 


LE guide de l’auto 2011

Les Jean-François Guay, Jacques Duval et Éric Lefrançois ont rendu un service inestimable et non seulement aux amateurs de voitures en publiant l’auto 2011. Ils sont une fière chandelle pour tous ceux et celles qui ont à offrir un cadeau de Noël intéressant à un homme ou une femme dont on ne connaît pas ses préférences, sinon que cette personne adore conduire. Mis à part ce fait, l’édition de cette année survient après l’année de turbulence qui a vu la chute et l’ascension de GM, les problèmes de Toyota et quoi encore. De véritables turbulences qui ont secoué le monde de l’automobile et qui en ont changé le paysage. L’édition actuelle est riche de 285 bancs d’essais, soit 40 de plus qu’à la normale. Et on ne parle pas de la qualité de l’édition, riche d’une iconographie abondante. Ce guide demeure LA référence pour celui et celle qui doit faire l’achat d’une voiture.

L’auto 2011. Les éditions La Presse 640p.  


 
 

 

 


L’agenda perpétuel de la fille fleur

Les éditions Boomerang nous présentent Les carnets du divan rose. Ce qu’ils appellent un agenda perpétuel en sorte qu’il n’y a pas de dates écrites préalablement. C’est vous qui indiquez la date au fur et à mesure de son utilisation. Cet agenda relié spirale est parsemé de conseils pour savoir comment s’occuper. Cela peut servir aussi de journal.

Les carnets du divan rose. Nadine Descheneaux, illustrations Jacques Laplante. Boomerang 304p.   www.boomerangjeunesse.com


 
 

 

 


Trajectoire d’un adopté

Michael Delisle a choisi une histoire qui mérite qu’elle soit portée au cinéma plutôt que les fadaises que l’on nous sert présentement. Avec Tiroir no. 24 c’est le destin d’un jeune garçon âgé de six ans, classé au tiroir no. 24 du registre de l’orphelinat catholique. Il sera adopté par la famille Cyr. Dix durant il travaillera à la boulangerie que tient la famille d’adoption. L’homme de la famille tombera un jour malade et on sera acculé à la fermeture du commerce. L’orphelin devrai travailler pour le traiteur d’en face. Il interprétera cet événement comme un abandon, L’auteur fait parler son personnage à la première personne, ce qui confère au récit une proximité avec le lecteur. C’est à se demander pourquoi faut-il mettre des enfants au monde si c’est pour leur faire subir un tel sort. La vie est décidément cruelle.

Tiroir no. 24 Michael Delisle. Boréal 132p.  


 
 

 

 


Sarah aux sources de son frère

Sarah est dévasté. Son frère Nathan est décédé. Elle ne s’appartient plus. Au point qu’elle ne trouve plus de goût à son existence. Elle s’est souvenue que son frère lui avait parlé avec ravissement d’un lieu magique au Japon, situé au pied d’une falaise. Notamment en raison d’un homme appelé Natsume qui avait sur lui un ascendant positif. Sarah va donc se rendre sur les lieux pour pouvoir trouver l’apaisement qui lui faut absolument. Mais son existence va être chamboulée par ce qu’elle va y découvrir sur elle-même. C’est la quête initiatique vers la sérénité. Un livre écrit de main de maître par Olivier Adam et dont on sort un peu remué. N’est-il pas dit que les richesses sont invisibles aux yeux des hommes &

Le cœur régulier. Olivier Adam. Éditions de l’Olivier 232p.


 
 

 

 


S’initier au Tarot de Marseille

Le Tarot de Marseille est composé de 78 lames divisées en deux séries, les arcanes majeurs et les arcanes mineurs qui sont subdivisés à leur tour en quatre séries de 14 cartes. Du chinois pour vous ? Et comment saisir la portée des messages de ces cartes ? Référez-vous à Michèle V. Chatellier qui est diplômée de l’Association des astrologues agréés du Québec. Elle vous guidera très bien à travers ces cartes du destin.

Le Tarot de Marseille. Michèle V. Chatellier. Les éditions Quebecor 198p.   www.editionsquebecor.com


 
 

 

 


Le gibier en toutes occasions

Nous avons raison de servir de plus en plus de gibier au menu. Pour deux raisons. D’abord que nous sommes carnivores et qu’il nous faut notre ration de viande. Et les végétariens finissent par souffrir de carences. Ensuite et au plan de la santé, ce sont des viandes sans gras. Raison de plus pour faire provision. Stéphane

Monette un chef aguerri doublé d’un chasseur, nous présente son livre de recettes dont certaines ingénieuses. Que diriez-vous d’un tortillas au cerf de Virginie ? Une langue de chevreuil au poivre ou d’un bon filet de caribou mariné ? Les illustrations nous donnent déjà faim. Des recettes qui ont le mérite d’être simples et de mettre en valeur le goût de la viande.

Le gibier…en toute simplicité. Stéphane Monette. Éditions de Mortagne  199p.    www.editionsdemortagne.com


 
 


 

 


Deux beaux albums régionaux aux éditions GID

La maison d’édition GID pourrait avoir la même devise que la Province de Québec, « Je me souviens ». C’est la seule qui s’est donnée pour mission de préserver notre patrimoine photographique. Deux albums incontournables viennent de paraître. D’abord Les Bois-Francs une volonté de fer de Monique T. Giroux. Parmi les dizaines de photos dont on ne se lassent de regarder il y a la découverte d’un fossile, la captation d’un bulletin de nouvelles télévisée d’une des premières télévisions communautaires au Québec, à Warwick. Puis la photo d’une femme âgée qui se refusait peut-être d’être photographiée de son vivante car il y avait dit-on une légende voulant que de se laisser une trace de soi physique sur terre empêchait de jouir de la paix éternelle. Donc on a attendu qu’elle soit morte pour la photographier et lui dessiner des iris pour faire croire qu’elle est en vie…Et que d’autres surprises. Ensuite vous avez La Gaspésie au temps des belles prises de Jean-Marie Fallu. Et là encore les vignettes sont toutes aussi intéressantes. Par exemple le code de conduite d’une institutrice de rang qui touchait 53$ par année et qui devait être célibataire et ne pas être vue avec des hommes. D’une rigidité…On vient de loin.

Les Bois-Francs une volonté de fer. Monique T. Giroux

La Gaspésie au temps des belles prises. Jean-Marie Fallu

Les éditions GID. www.leseditionsgid.com


 
 

 

 


Des burgers dans toutes les déclinaisons

Vous ne connaissez que le hamburger all-dress ? Pauvre vous, vous êtes en panne d’imagination. Stéphanie de Turckheim en a répertorié 60 différents. Cela va du hamburger de crustacé au Suisse burger et l’autre à l’italienne. Toutes ces choses ont en commun d’être divinement savoureuses.

Burgers. 60 recettes maisons irrésistibles. Stéphanie de Turckkeim First 143p.   www.editionfirst.fr


 
 

 

 


Montréal pas cher

Le livre est principalement destiné aux étudiants étrangers, entendons-nous, même en provenance de régions éloignées du Québec. Qui ne dispose pas de gros budget et qui veulent étudier à Montréal. Comment parvient-on à vivre assez bien sans se ruiner ? Montréal a ceci d’intéressante, que c’est une ville moins coûteuse qu’ailleurs et ou il y a de très belles opportunités de vivre à bon compte. Les éditions Ulysse dressent le répertoire des choses à faire, à voir et à acheter pour peu de sous.

Étudier à Montréal sans se ruiner. Ulysse 140p.   www.guidesulysse.com


 
 

 

 


Au lieu de l’ancien globe terrestre

Quand on voit un globe terrestre en vitrine cet article nous semble démodé. On a fait mieux depuis. Comme cet Atlas mondial chez Ulysse. Un ensemble de parties du globe découpé pour une meilleure identification des pays.

Atlas mondial. Ulysse 48p.   www.guideulysse.com


 
 

 

 


D’inspiration japonaise

Vincent Thibault a une fascination pour la civilisation japonaise. Au point que son dernier recueil de nouvelles, La pureté, puise sa forme chez les grands littérateurs japonais contemporains. Et beaucoup de scènes se passent en territoire nippon. Ce qui nous a frappé c’est que sans le savoir, imprégné qu’il est du style littéraire japonais, il a presque un fait un pastiche de ses nouvelles. Il y a donc une délicatesse d’expression propre au Soleil Levant. Nous aimons cette démarche internationaliste.

La Pureté. Vincent Thibault 140p.   www.hamac.qc.ca


 
 

 

 


L’ABC du leader

Leader d’impact arrive à point nommé au moment ou l’absence de leadership est criant au Québec. Danie Beaulieu est psychologue et livre les clés qui fait de vous un être de saine autorité, rassembleur, au travail et ailleurs.

Leader d’impact. Danie Beaulieu. Les éditions Quebecor 76p.  www.quebecoreditions.com


 
 

 

 


Dante et Sollers

L’écrivain français dandy et racé Philippe Sollers fut appelé à prononcer une conférence au Collège des Bernardins, là même ou Benoît XVI en visite en France, s’adressa à un aréopage d’intellectuels. Sollers donc est venu parler de Dante. Car il revient toujours à la lecture de la Divine Comédie qui lui apporte toujours un éclairage nouveau. Il dira donc en quoi Dante l’interpelle et combien il a inspiré des papes à commencer par Benoît XV qui en quelque sorte invita le monde à le lire si on voulait éviter la boucherie anticipéede la Première Guerre mondiale. Mais il parla dans le vide. Puis Paul VI et Benoît XVI y ont référé aussi. Sollers les cite avec une belle érudition qui élève l’esprit. En compément, un DVD du film Vers le paradis de Georgi Galabov et Sophie Zhang.

Vers le Paradis. Philippe Sollers. Desclée de Brouwer 69p. 


 
 

 

 


Chicago en vingt circuits

La ville des vents est à voir. Tristement renommée jadis comme la ville des gangsters, elle a acquise ses lettres de noblesse pour la beauté architecturale du côté des gratte-ciels. De plus c’est une ville éminente pour le jazz. Le guide Ulysse qui lui est consacré a établi vingt circuits pour la découvrir dans tous ses aspects. La ville est aussi réputée pour la qualité de ses parcs.

Chicago. Ulysse 304p.   www.guidesulysse.com


 
 

 

 


Faire son vaudou chez soi

Ah! Nous savons comment vous aimeriez jeter des sorts. Notamment à votre patron et le plonger dans des tourments. Oui, il faut assumer la part du diable en nous. Pourquoi pas avoir recours au vaudou ? Laura Bushell nous invite à découvrir les rituels d’incantation vaudou, et surtout comment confectionner une poupée selon les règles de l’art.

L’envoûtement par les figurine. Laura Bushell. Les éditions Quebecor 144p.   www.quebecoreditions.com


 
 



 

 


Les livres jeunesse

Belle floraison pour cette rentrée avec des titres attachants qui sauront captiver l’attention des jeunes têtes. D’abord aux éditions du Léopard démasqué une satyre des aventures de Tintin signé Gordon Zola. C’est Le secret d’Eulalie corne, ou l’on tente de découvrir les origines russes d’un papy sympathique. Évidement c’est un pastiche, mais bien mené. Et dans cette collection chez Pierre Tisseyre qui présente des métiers, Théo et la camionneuse narre cette période ou pendant que maman accouche d’un petit frère ou d’une petite sœur, Théo est gardé par sa tante camionneuse. Une belle inititation au camionnage de Mélanie Perreault. Et nous qui avons vécu un été caniculaire, on vivra à plein la lecture de Le roi Piizzâ avec une aventure intitulée « La canicule infernale ». Ou comment aménager une piscine pour son peuple, quand la nation est assiégée par des forces hostiles ? Une histoire issu du fruit de l’imagination de Patrick Marleau et Mikaël. Aux éditions La Goélette. Un ami des jeunes le chien détecteur Twister nous arrive avec L’énigme de la rose noire de Sylviane Thibault. Un crime va être commis au Musée des Beaux-Arts et Twister et ses amies vont mener enquête pour conjurer le pire. Une autre enquête de Twister aussi L’énigme de la vif argent de Fredrick Anterny ou figurez-vous des poissons sont affolés et pour quelles raisons ? Publié aux éditions Pierre Tisseyre. Puis des confidences de filles à partir d’un divan rose. Frédérique et ses amis s’ennuient, elles vont donc échanger des confidences qui deviendront Les secrets du divan rose. Un texte de Nadine Descheneaux aux éditions Boomerang. Chez Tisseyre Séti, la guerre des dames de Daniel Matival. Séti c’est un tombeur qui malgré un siècle sanglant va trouver l’exaltation dans des bras féminins. C’est le tome 6. Et pour conclure Lily Têtue veut grandir trop vite du duo Marie-Julie Gagnon et Audrey Gauthier aux éditions La Goélette. Elle rage d’être trop petite et veut grandir. Elle compte sur sa grand-maman Zazou qui a des pouvoirs afin qu’elle exauce son vœu de pouvoir enfin jouer dans la cour des grands.


 
 

 

 


L’enseignement d’Ajahn Chah

Ajanhn Chah est un grand spiritualiste bouddhiste né en Thaïlande en 1918 et choisit de devenir moine dès l’âge de neuf ans. C’est lorsqu’il aura atteint l’âge vingt ans qu’il sera ordonné. Il mourra en 1992, amenant des occidentaux qui voulaient se parfaire dans la connaissance des enseignements du Bouddha. On publie le premier tome de ce qui est une anthologie de son œuvre. Évidemment la sagesse basé sur la recherche de l’harmonie domine toutes ces pages. Mais la beauté de l’exercice c’est que ce n’est pas fleur bleue. Il est très réaliste de la nature des hommes, même chez les moines.

Vertu et méditation. Ajahn Chah. Sully 200p.   www.editions-sully.com


 
 

 

 


Les messages de l’iris

Pratique millénaire l’iridologie est un ensemble de techniques d’observations qui permet de lire l’état du système, car la disposition de l’iris envoie des signes. Dominicl Léaud-Zachoval. Il raconte dans sa préface qu’il a été mis en présence de cette thérapie au moment ou il entreprit des études en naturopathie. Et il dit avec une assurance rare que l’iris ne ment pas!

L’iris miroir intérieur. Dominick Léaud-Zachoval. Éditions Médicis 158p.  


 
 

 

 


Civilisation préservée, les Indiens Sateré Mawé

Nous sommes en pleine Amazonie brésilienne. Se trouve une peuplade, les indiens Sateré Mawé auraient pu être anéantis par la présence de l’homme blanc. Mais ils tenaient à la préservation de leur héritage culturel et ont tenu bon. Maintenant, du côté des blancs il s’en est trouvé pour vouloir venir en aide à ces indigènes. Et on a donc commercialisé de façon équitable le Warana, que les portugais ont baptisé guarana. Un fruit qui donne de la vitalité aux organismes éprouvés. Avec les revenus obtenus, les Sateré Mawé peuvent assurer la pérennité de leur façon de vivre. Bastien Beaufort et Sébastien Wolf décrivent dans quel environnement vivent ces indiens de grande vertu.

Le Guarana trésor des Indiens Sateré Mawé. Bastien Beufort et Sébastien Wolf. Éditions Yves Michel 175p.   www.yvesmichel.org


 
 

 

 


Un engagé social dit ce qu’il a sur le cœur

Pierre Céré a trente ans de militantisme derrière lui. Il est actuellement coordonnateur du Comité chômage de Montréal. C’est un homme engagé qui n’a pas fait du monde communautaire une religion absolue. Ce qu’il y a de merveilleux dans son témoignage d’expérience de vie c’est l’absence de langue de bois. Quand il s’emmerde dans un groupe, il le fait savoir. Baignant dans le réalisme, il n’a pas versé dans le cynisme, même au contact des politiciens plus préoccupés par une carrière que par le salut public. Il tient un discours optimiste et voyez pourquoi en le lisant.

Une gauche possible. Pierre Céré. Liber 110p.  


 
 

 

 


Dix-huit ans et seul dans la forêt amazonienne

Hadrien Rabouin décidément ne fait pas les choses comme tout le monde. Ce fils d’agriculteur angevin s’était signalé en traversant l’Hexagone sur plus de 1300 kilomètres en compagnie de sa vache Camomille. Comme si ce n’était pas assez, il décide l’exploration amazonienne âgé à peine de dix-huit ans. Dans une contrée si hostile que même les autochtones refusent d’y aller. Et lui il y va. Il sera infesté par la gale, dévoré par les insectes, encerclés de lianes etc. Il va survivre oui, mais parfois il a flirté avec l’idée de la mort, d’où le titre de son récit. Ici le mot aventure n’a jamais eu autant de sens.

Je suis mort en Amazonie. Hadrien Rabouin. Alphée.Jean-Paul Bertrand 171p.   www.editions-alphee.com


 
 

 

 


Lettres d’un chrétien à Mahomet

L’idée est originale. Un chrétien, ou impie pour les musulmans, écrit au prophète Mahomet pour lui dire ses quatre vérités sur les exactions dont se rendent coupables ceux qui sont censés porter son message d’amour et de paix. Globe-trotter, l’épistolier écrit d’où il se trouve toujours à destination du Prophète à qui il fait partager ses états d’âme. Économiste de formation, journaliste et producteur de documentaires Françoise Dallaire signe cette correspondance singulière. C’est fait avec une finesse d’esprit qui va vous emballer. On comprendra que l’homme a en horreur les guerres de religion.

Lettres au Prophète de la part d’un impie. François Dallaire Liber 147p.  


 
 

 

 


Du thérapeutique au dopage

Quelqu’un de la rédaction de Culturehebdo s’exprimant à la suite d’un collègue qui était dévasté devant la si forte consommation de drogues, rappela que toute la société est droguée aussi de faôn légale avec les Ritalin, anti-dépresseurs, Prozac et quoi encore. Joël Monzée, neurologue et professeur au département de pédiatrie de l’Université de Sherbrooke s’exprime sur les dérives du corps médical et de l’industrie pharmaceutique qui ont franchi la frontière dangereuse entre thérapeutique et accoutumance. Il accuse la course à la performance chez les individus comme source de cette problématique qui mène l’Homme à bout de souffle et le brûle autant sur les plans psychiques que physiques, qui expliquent le recours à des supports sous forme de médicaments en tout genre.

Médicaments et performance humaine : thérapie ou dosage ? Joël Monzée. Liber 296p.


 
 

 

 


Une interprétation de la réincarnation

Jean-Pierre Douville est un diplômé en philosophie qui a une passion toute particulière pour la parapsychologie. Dans un petit livre, il soumet à notre curiosité ses réflexions et ses tests pour vérifier la théorie de la réincarnation. Dont acte, ne pouvant commenter davantage ce qui est du pur domaine de l’expérimentation.

La réincarantion. Jean-Pierre Douville. Les éditions Quebecor 143p.   www.quebecoreditions.com


 
 

 

 


Sur les blessures de l’enfance

Quand on lit ou on entend des confidences de personnalités, il y a toujours un dénominateur s’il y a des failles dans leur vie et ce sont les traumatismes de l’enfance qui les ont suivis jusqu’à l’âge adulte. Comme quoi on ne balaie pas son passé sur un coup de tête. Lise Fortin a étudié les conséquences des blessures de l’enfance. Et un dommage collatéral est le manque de confiance. Comme si l’individu avait perdu tout sens créatif. L’auteure de l’essai aspire à ce que les gens s’aiment autant qu’ils n’ont pas été aimés et avec autant d’intensité.

Risquer sa vie à la vivre. Lise Fortin. AdA 486p.   www.AdA-inc.com


 
 

 

 


Les pensées de Louise L. Hay

En quatrième de couverture, Louise L. Hay apparaît en femme respectable qui arbore un joli sourire. Cette auteure à succès du livre de croissance personnelle a vendu 30 millions de copies dans le monde entier. Elle nous livre ses Pensées du cœur, sorte de bréviaire avec une pensée pour la journée à méditer. Que de bonnes intentions en somme.

Louise L. Hay. Pensées du cœur. AdA 231p.  www.AdA-inc.com


 
 

 

 


Métatron, ange proche de Dieu

Il y a dans le monde des anges une hiérarchie, à en croire Rose Vanden Eynden médium de son état. Et Métatron, l’un d’eux, fait partie de la garde rapprochée du Créateur. En l’intercédant, on est certain que notre voix soit davantage entendue par Lui. Mme Vanden Eynden détaille sur la façon d’entretenir un dialogue avec cet ange gardien aux vertus particulières.

Métatron. Rose Vanden Eynden. AdA 225p.   www.AdA-inc.com


 
 

 

 


Responsabilité en matière de technologie

L’actualité des dernières années a été riche en tragédies technologiques, deux des plus connues étant Bhopal en Inde et Tchernobyl en Ukraine. A posteriori il est toujours question de prévention, de précaution, rarement de responsabilité, encore que pour cette dernière se pose la question de l’imputabilité. Tchakie Thomas Sékpona-Médjago est détenteur d’un doctorat en philosophie morale et enseigne la philo au collège de Saint-Jérôme.  Il appelle de tous ses vœux que tant les élus que les citoyens fassent cause commune face à ce qu’on appelle les progrès technologiques.

Défis technologiques, principe de précaution et démocratie technique. Tchakie Thomas Sékpona-Médjago. Liber  210p.


 
 

 

 


Jeux coquins

Votre vie sexuelle est tout ce qu’il y a de plus ennuyeuse ? C’est peut-être par manque d’imagination. Patrick George est le motivateur tout désigné en la matière. Il a conçu des jeux distrayants qui pimentent assurément la libido. Il a non seulement élaboré les jeux, mais les a aussi illustrés. Certaines photos sont regroupés dans des pages massicotées afin qu’elles ne soient pas vus par des esprits chagrins qui pourraient s’en offusquer.

Le jardin des surprises. Patrick George. Tabou 124p.

www.tabou-editions.com


 
 

 

 


Du fantastique made in Quebec

En littérature québécoise on compte sur les doigts d’une demie main, les auteurs qui abordent le fantastique ou la fantasy. Michel Fréchette est un des rares à se hasarder dans ce créneau ou la compétition mondiale est très forte. On n’a qu’à penser aux maisons d’éditions Bragelonne et Milady qui ne publient que ce genre de titres. Les publications l’Avantage présentent les deux premiers tomes du Cordon d’argent. Le premier tome a pour titre Les initiés et le second La dague de cristal. Il serait vain de démêler ici l’écheveau des multiples histoires mais pour lesquels Fréchette est un habile narrateur. Car s’il ouvre une parenthèse sur une situation donnée, il sait la fermer quelques lignes plus loin. Pour aussitôt en ouvrir une autre. La trame de fond est toujours la ou les menaces qui pèsent sur notre bonne vieille planète. Comme dans le premier tome ou il y a huit mille ans passés, une horde de vilains en provenance de l’empire maléfique va filer ç travers la galaxie pour venir détruire les centres énergétiques de la planète.

Mais heureusement il y aura une riposte énergique. Dans le second tome, ils sont trois, Nadia, Caroline et Stevens en périple dans les Andes péruviennes à la recherche d’une dague de cristal magique qui permettrait la réactivation du dernier centre énergétique oublié de la planète. En gros, ce ne sont pas les aventures qui manquent et avec la fréquentation de M. Fréchette on appréciera le style aiguisé. Pour paraphraser la mise en garde sur les paquets de cigarettes, disons qu’une trop grande fréquentation de l’auteur risque de conduire à l’accoutumance. Le danger s’accroît avec l’usage.

Le cordon d’argent. Tome 1 Les initiés Tome 2 La dague de cristal. Michel Fréchette. Les éditions L’Avantage   www.publicationslavantage.com


 
 

 

 


Une septuagénaire cougar

Vous connaissez le nouveau mot à la mode pour désigner une femme qui a une préférence pour les hommes plus jeunes qu’elle ? On dira d’elle, qu’elle est une femme cougar. Et bien Ghislaine Meunier-Tardif nous en décrit une dans la septentaine qui en pince pour un baby-boomer. Ce qu’il y a de beau dans la démarche de l’écrivaine, c’est qu’elle poursuit dans la foulée de son premier roman, l’Écarlate, qui avait frappé l’attention sur le fait que Mme Meunier-Tardif fait sauter un tabou, celui de la sexualité chez les aînés. Vous allez prendre beaucoup de plaisir à lire les désirs de Madame au point que vous allez regretter le fait qu’elle ne soit qu’un personnage de fiction.

Coup de soleil. Ghislaine Meunier-Tardif. Stanké 163p.  


 
 

 

 


Le sexe hard

La maison Tabou porte mal son nom, puisqu’en fait elle n’en a aucun. A preuve Le sexe bizarre d’Agnès Giard. En sous-titre « Pratiques érotiques d’aujourd’hui ». Et il y en a effectivement de vraiment bizarres, comme ce fantasme de faire l’amour à des femmes troncs amputées des bras et des jambes et qui ne peuvent êtres que plus soumises aux dépravations des partenaires. Au Japon, ce fantasme fait même partie des thèmes exploités dans les mangas érotiques. Vous ne serez pas au bout de vos surprises, et de nombreuses illustrations et photos ajoutent en réalisme. Ce genre d’album rappelle ceux de Martin Monestier qui paraissaient jadis.

Le sexe bizarre. Agnès Giard. Tabou 186p.   www.tabou-editions.com


 
 

 

 


De bons petits vins accessibles au porte-monnaie

Jean-Louis Doucet joue pour nous le sommelier personnel. Il récidive pour une troisième année consécutive avez son guide des meilleurs vins de 10$ à 30$. Il répertorie les vins selon les jours de semaine. Des vins de moins de quinze dollars pour la tranche du lundi au jeudi, des vins entre $15 et $20 pour le vendredi soir et jusqu’à 30$ le samedi, jour par excellence pour faire bombance.

Évidemment par rapport à la France ce sera toujours trop cher, vu que le gouvernement a le monopole sur la vente des vins ce qui est un scandale et qui prouve combien nous sommes parmi les plus taxés sur la planète.

Les meilleurs vins de 10$ à 30$. Jean-Louis Doucet. Éditions Michel Quintin 224p.   www.editionsmichelquintin.ca


 
 

 

 


Une princesse qui veut se battre

Au royaume d’Élianor se trouve une princesse, Ariane, qui voit la menace que représente les Gorgoths qui veulent envahir son territoire. Mais il lui manque, ne serait-ce que pour elle-même, les rudiments du combat. Elle sait qu’un Ancien nommé Gabriel, est un guerrier aguerri. Elle le fait venir auprès d’elle. Elle va tenter de le mettre à l’épreuve en essayant de le tuer. Mal lui en prends car Gabriel n’a pas volé sa réputation de combattant. Quand il aura vu à qui il a affaire, ce dernier prodiguera les leçons attendues. Ensuite venez à nous les barbares. C’est ce qui vous attend avec La prophétie d’une saga intitulée « Le Royaume » de Nathalie D’Amours. C’est son premier roman et pour ce baptême de l’écriture elle s’en tire avec les honneurs.

Le Royaume. La prophétie. Nathalie D’Amours. Éditions La Semaine 508p.   


 
 

 

 


Les symboliques de l’architecture des églises médiévales

Arthur Revel s’étonna un jour que dans les églises médiévales qu’il visitait, il pouvait y avoir cinq ou six portes. Il trouvait cela étrange ce nombre d’accès au temple. Quiconque en aurait fait peu de cas, mais chez lui cela devenait presque une préoccupation obsessionnelle. Et savez-vous quoi ? Effectivement les architectes qui ont conçu les cathédrales et grandes églises médiévales attachaient à leurs constructions des codes symboliques à décrypter. M. Revel nous invite à découvrir avec lui ces clés de compréhension qui ne sont pas à la portée du premier venu. On entre presque dans un monde ésotérique.

Comment entrer dans une église. Arthur Revel. Dervy 260p. 


 
 

 

 


Cours 101 de Révolution française

Aux éditions QI paraît un livre didactique qui fait tout le tour de ce que fut la Révolution française à l’usage de ceux qui n’en ont aucune idée. Comme l’Histoire n’est que très rarement enseignée en classe ou si mal, cet ouvrage de Sabine Nicoud est une merveille de vulgarisation avec pleins d’encadrés, autant de renvois pour bien saisir la portée de tel ou tel événement. En complément un CD-ROM quizz avec 400 questions, afin de voir si vous avez bien assimiler la matière. Maintenant si vous voulez passer en vitesse supérieure, vous mesurerez vos connaissances acquises et les clichés véhiculés autour de cet événement historique en lisant Histoire secrète de la Révolution française de Philippe Valode. Il remet les pendules à l’heure. Et que la fameuse liberté citoyenne a été acquise au gré de morts violentes. Saviez-vous que 1% de la population française a péri au cours des affrontements entre royalistes et révolutionnaires ?

La révolution française. Sabine Nicoud. Éditons QI 190p.

Histoire secrète de la Révolution française. Philippe Valode. Alphée.Jean-Paul Bertrand 330p.   www.editions-alphee.com


 
 

 

 


S’initier à la franc-maçonnerie

Le roman de Dan Brown, « Le symbole perdu » a attiré l’attention sur la franc-maçonnerie, ce mouvement de libres-penseurs, honni de l’Église parce qu’elle a remise en cause ses dogmes. Francis Moray sensible à la curiosité que la franc-maçonnerie attirait sur elle, a voulu nous dire de quoi il s’agissait. Car il y a eu tellement de mythes entourant celle-ci qu’il faut départager le vrai du faux. C’est le lot de toutes les sociétés secrètes. Mission accomplie. Vous saurez vraiment à quoi vous en tenir.

La franc-maçonnerie rendue intelligible aux lecteurs de Dan Brown. Francis Moray. Dervy 319p.  


 
 

 

 


Un bénédictin fondateur d’un ashram chrétien

Vous allez lire, grâce à la plume du théologien australien Harry Oldmeadow la vie fantastique d’Henri Le Saux né en 1910 en Bretagne et mort en 1973. Adolescent il s’était passionné pour tout ce qui touchait l’Inde en même temps qu’il se sentait attiré par la vie monastique. Il finira par entrer chez les bénédictins. En cours d’exercice, il demanda à son Évêque la permission d’aller fonder un ashram chrétien en Inde. Cela prit du temps mais il obtint le feu vert. Il alla rejoindre un confrère nommé Monchanin. Le Saux s’attira le respect des indiens et prit le nom de Swami Abhishiktananda. Son souhait d’un ashram chrétien rayonnant ne rencontra pas les objectifs prévus. Mais qu’importe, Le Saux fit du bien autour de lui et voulut établir des ponts entre spiritualité chrétienne et indienne. Une belle vie à découvrir.  

Henri Le Saux. Harry Oldmeadow. Éditions Almora 382p.  


 
 

 

 


Dépression, parler de ce qu’on a vécu

La démarche de Sylvie Giasson est intéressante à plus d’un titre. Cette spécialiste en ressources humaines a choisi de traiter de tous les aspects entourant la dépression en milieu professionnel. Mais au contraire des théoriciens fumeux, elle admet avoir été victime elle-même de dépression. Donc elle sait très bien de quoi elle traite. Ce qui donne une dimension d’authenticité à son approche de la problématique du problème. C’est rempli de conseils judicieux, notamment sur les aspects psychologiques du retour au travail.

La dépression n’était pas dans mon plan de carrière. Sylvie Giasson. Les Éditions Transcontinental 183p.  www.livres.transcontinental.ca


 
 

 

 


Vocabulaire de France comparé à celui du Québec

Jean Forest est professeur de langue et littératures françaises à l’Université de Sherbrooke. Il a élaboré Le grand glossaire du français de France qui compare des mots utilisés dans le langage courant en France et leur équivalent au Québec avec aussi leur pendant anglais. Un exemple, on dira en France faire de la fièvre, alors que chez nous on dira plutôt faire de la température. Il y a 14 mille entrées de ce genre dans ce glossaire qui a exigé un travail de bénédictin. Ce que nous apprécions moins c’est qu’il semble accorder une supériorité aux expressions françaises puisqu’il y a comme sous-titre à son ouvrage « Mots, sens et expressions qui font défaut au français du Québec » Là il pousse le bouchon un peu fort.

Le grand glossaire du français de France. Jean Forest. Triptyque 460p.   www.triptyque.qc.ca           


 
 

 

 


Origines de la Normandie

Saviez-vous qu’il y a 400 mille ans, un cataclysme incroyable creusa la Manche et sépara l’Angleterre du continent. Jacqueline  Monsigny vous en apprendra bien d’autres sur la Normandie, de Guillaume le Conquérant au célèbre Débarquement allié. Elle dit des Normands qu’ils sont comme les Vikings, des conquérants. Et que dans chaque coin du globe, elle a croisé des Normands en business. Qui ont monté leur petite ou grande affaire pour pouvoir concrétiser le rêve de leur vie, à savoir revenir dans la terre natale et s’acheter un lopin de terre. D’où la célèbre chanson : « J’irai revoir ma Normandie ». Le livre fourmille d’anecdotes à la fois historiques et de civilisations. Quel prof!

L’extraordinaire histoire de la Normandie. Jacqueline Monsigny. Alphée.Jean-Paul Bertrand 354p.   www.editions-alphee.com


 
 

 

 


L’immortalité égyptienne

Qui ne connaît pas le nom de Christian Jacq étroitement associé aux romans historiques sur l’Égypte ancienne. Avec Paysages et paradis de l’autre monde on retrouve l’égyptologue qu’il est. Il s’attache à raconter ce qu’était la mort pour les égyptiens de l’Antiquité. Que lorsque le tribunal d’Osiris vous avait donné le sauf-conduit, en réalité vous n’étiez pas mort, mais vous poursuiviez votre voyage vers une succession de paysages et de paradis. Il y a quelque chose d’apaisant dans cette vision de la mort.

Paysages et paradis de l’autre monde. Christian Jacq. Maison de vie éditeur 234p.  www.maisondevie-editeur.fr


 
 

 

 


Une femme demande à ses semblables d’être sexuelles

Le livre d’Anita Rex a un sous-titre trompeur « Initiation au dressage du mâle ». En fait Le petit livre rose est une exhortation à sortir de leur côté nunuche, on dirait ici sainte nitouche, pour prendre les devants en matière sexuelle. Attiser l’homme, c’est ce qu’elle recommande dans un premier temps, pour ensuite se donner à elle-même ses satisfactions. Vous adorez le cunnilingus mais n’osez pas pour faire insistante de peur qu’on vous juge ? Allons donc dit-elle, écartez les cuisses, emparez de la crinière de votre mâle et attirez sa tête vers votre clitoris et laissez-vous couler en lui. Voilà la tonalité choc du propos. C’est pourquoi cet ouvrage est strictement interdit aux hommes.

Le petit livre rose. Anita Rex. Alphée.Jean-Paul Bertrand 139p. 


 
 

 

 


La chair en lutte contre l’esprit

C’est une excellente chose que de rééditer ce grand roman d’Anatole France, « Thaïs ». On se reporte au IVème siècle avant Jésus-Christ à Alexandrie en Égypte.  Mais à quelques kilomètres de là vivent des cénobites, des moines du désert, austères. L’un d’eux Athanël s’est mis en tête de se rendre à Alexandrie pour convertir la grande pécheresse Thaïs. Lorsqu’il la rencontre, après bien des mises en garde de ses confrères qui lui disent qu’il risque de succomber, il va lui opposer les vertus de l’esprit et honnir la chair. En contrepartie elle lui chante les mérites de la volupté. Au final elle se laissera conduire au monastère. Mais en son for intérieur Athanël est séduit. Et son plan est qu’après qu’elle soit purifiée, il va vouloir la reprendre et l’aimer. Quand il revient la chercher, c’est pour la voir mourir dans un puits de lumière divine. Massenet en a fait un très bel opéra.

Thaïs. Anatole France. Jacques-Marie Laffont éditeur 218p.  


 
 

 

 


Réflexions sur la maladie, la mort, la vie

Annyck Martin reçoit comme un grand choc l’annonce qu’elle est atteinte de la maladie de Crohn, une maladie inflammatoire des intestins qui provoque fatigues et diarrhées entre autres. A partir de cela elle va entrer dans de grandes réflexions sur la maladie, la mort et la vie. Qu’elle consigne dans un ouvrage qui porte le titre de La crypte cassée, qu’elle désigne comme un essai sur l’écriture posttraumatique. Cet ouvrage est émaillé de citations de diverses provenances sur les thèmes précités. C’est fort intéressant car elle propose une élévation par l’esprit. Saurions-nous nous dérober à pareille invitation ?

La crypte cassée. Annyck Martin. Liber 180p. 


 
 

 

 


Recettes pour les amies et pour la famille

Sylvie Aubonnet-Caupin est médecin et mère de quatre enfants. Elle adore cuisiner. Et sa passion elle nous la fait généreusement partager par l’édition de deux livres de recettes reliés spirales contenant 250 recettes. L’un est destiné aux amies avec des menus qui sans être compliqués, font place à une petite recherche au sceau de l’originalité, tandis que pour la famille ce sont des recettes maisons, aussi faciles à réaliser. Un geste d’amour qui va du ventre vers les ventres.

Mes pettis plats, ma famille et moi. Sylvie Aubonnet-Caupin. De Vecchi


 
 

 

 


Téléréalité sur des vampires

Il fallait bien que le phénomène des téléréalités touche l’univers des vampires. Kerrelyn Sparks a imaginé une réalisatrice new yorkaise et très ambitieuse qui a imaginé une téléréalité ou vivants et vampires se disputeraient le titre de plus séduisant mâle sur Terre. Mais il va arriver qu’un de ces terriens jeta son dévolu sur elle. Il la voit dans sa soupe. En est obsédé. Que va faire la réalisatrice ? Lisez la suite dans ce roman urbain à souhait.

Vampires à New York. Kerrelyn Sparks. AdA 455p.   www.AdA-inc.com


 
 

 

 


Je me voyais déjà

Nous empruntons ce titre de la chanson d’Aznavour à l’ouvrage de Denning et Phillips sur la visualisation Le Guide pratique de la visualisation créatrice est un ensemble de trois technique : de la multiplication; de la charge de la puissance; de l’étoile complété par un plan de relaxation absolument nécessaire pour qui veut après le contrôle sur sa destinée.

Guide pratique de la visualisation créatrice. Denning et Phillips. AdA 243p.   www.AdA-inc.com


 
 

 

 


Lutter contre déni

Un facteur qui fait en sorte que les gens ne sont jamais tout à fait eux-mêmes c’est qu’ils ne veulent pas admettre des évidences dans leur vie. On préfère se draper dans des contre vérités. Albert Clayton Gaulden qui a éprouvé des problèmes avec l’alcool vient en aide aux gens qui sont mal dans le carcan qu’ils se sont forgés. Il veut faire en sorte qu’on apprenne à découvrir notre véritable personnalité sans faux-semblants.

Vous n’êtes pas qui vous pensez être. Albert Clayton Gaulden. AdA 209p.   www.AdA-inc.com


 
 

 

 


L’avenir par les feuilles de thé

Qui n’a pas été un jour ou l’autre subjugué par les « révélations » contenues dans les feuilles de thé. Faut-il des dispositions particulières ? Un don ? Pour parvenir à décoder les messages lisez Le tirage des feuilles de thé de Bernard Boutin. Il nous dit tout des 575 motifs lisibles dans ces feuilles étonnantes.

Le tirage des feuilles de thé. Tome 2. Bernard Boutin. AdA 158p.  www.AdA-inc.com


 
 

 

 


A la source du Tao

Les méditations taoïstes plaisent car elles ont pour elles le mérite de la simplicité. On le voit très bien à la lecture d’exemples de pensées méditatives qui tiennent du poème et qu’a sélectionné Sean MacNeil. Un exemple de cette pensée : « Chercher à plaire aux hommes par des discours étudiés et un extérieur composé est rarement digne de la plénitude humaine ». Vous trouverez là matière à des réponses à des questions que vous trouviez complexes.

A la découverte du Tao. Sean MacNeil. Les éditions Quebecor 120p.   www.quebecoreditions.com


 
 

 

 


L’autre intelligence

Dieu qu’on nous a assommé avec ces fameux tests pour mesurer le quotient intellectuel. Aujourd’hui, virage à 180 degrés, on considère que ni le QI, ni les notes académiques mais bien l’intelligence émotionnelle qui est à prendre en compte pour déterminer le calibre d’un jeune. A cet égard, lisez le remarquable essai Développer l’intelligence émotionnelle de l’enfant avec deux sommités en pédagogie Linda Lantieri et Daniel Goleman. Il y a dans ce livre des exercices et des pistes pour favoriser l’éclosion des acuités chez l’enfant.

Développer l’intelligence émotionnelle de l’enfant. Linda Lantieri et Daniel Goleman. AdA 196p. avec CD-ROM   www.AdA-inc.com


 

ARTICLES ANTÉRIEURES


2010 :
janvier - février - mars - avril - mai - juin - juillet et août
2009
: janvier - février - mars - avril - mai - été 09 - septembre - octobre - novembre - décembre