- LIVRES SEPTEMBRE 2013 -
 
 




 


Conditions des couturières en Nouvelle-France

Oubliez les ateliers sordides des ouvrières de la rue Chabanel du XXième siècle. Les couturières qu’évoque Suzanne Gousse sont celles assez respectées que l’on trouvait en Nouvelle-France. L’essayiste poursuit présentement ses études aux fins d’un doctorat en histoire. Elle nous apprend en autres que le prêt-à-porter est apparu à Montréal uniquement dans le cas des fourrures destinées aux amérindiens. On saluera le travail minutieux de documentation sur la vie quotidienne de ces femmes et leur train de vie. Et aussi la conciliation travail famille.

Les couturières de Montréal au XVIIIème siècle. Suzanne Gousse. Septentrion 270p.    www.septentrion.qc.ca

 




 


Sur les québécois des souche

Paul Mikhail est un québécois d’origine égyptienne, arrivé chez nous en 1973. Il a grandi à Candiac. Il a eu amplement le temps de nous observer. Et il a des choses assez crues à dire sur ce que nous sommes, tolérants ou intolérants face à l’immigration. Dans l’ensemble il nous décrit assez bien. Ce monsieur qui a fréquenté le département de sciences politique de l’Université de Montréal, aurait intérêt à être invité sur des panels télévisés. Et on livre Les insolences d’un importé ne peut pas mieux tomber à l’heure du débat animé sur la Charte proposée des valeurs québécoises.

Les insolences d’un importé. Paul Mikhail. Carte blanche 245p.   www.carteblanche.qc.ca

 




 


Une avocate qui ne pense pas qu’au profit

Céline Vallières tient un discours qui est loin d’être corporatiste. Car contrairement à ses confrères avocats qui adorent faire durer les procès qui s’avèrent être très payants. Elle au contraire prône la médiation pour s’éviter des recours interminables en justice. Et pour appuyer sa vision médiatrice, elle use du moyen du roman. Ce qui nous donne L’avocate qui rêvait de justice. Une disciple de Themis qui voit son neveu perdre la vie et qui a une relation problématique avec sa propre sœur. Bel exercice de style pour cette réelle défenderesse de la veuve et de l’orphelin.

L’avocate qui rêvait de justice. Céline Vallières. Carte blanche 284p.    www.carteblanche.qc.ca

 




 


Une le ballet, l’autre le flamenco

Voici un roman avec pour toile de fond la vie adolescente. Vous avez Marjorie 16 ans, dont les rondeurs affichées lui attirent des remarques désobligeantes qui lui font quitter le monde du ballet. Elle se tournera alors vers le flamenco. Tandis que Béatrice évolue comme un cygne dans le monde du ballet classique. Deux ados qui chacune à leur façon vont s’affirmer et trouver leur correspondance. Ça donne Pas de deux de Sonia K. Laflamme.

Pas de deux. Sonia K. Laflamme. Hurtubise 241p.    www.editionshurtubise.com

 




 


L’amour de la Provence

Chantal Fortier adore la Provence et le mot est faible. On le voit très bien à la lecture d’Une lettre pour toi où elle livre une lettre posthume à sa sœur décédée du cancer. C’est comme un journal écrit de ce Sud de la France tant aimé. Et c’est le répertoire du vocabulaire utilisé qui rend très bien les odeurs et les couleurs de cette région si diversifiée. Quand on arrive à la dernière ligne de cette plaquette on a tout simplement le goût de prendre le premier vol pour Nice.

Une lettre pour toi. Chantal Fortier. Carte blanche 121p.    www.carteblanche.qc.ca

 




 


Mille climats poétiques

Antonio D’Alfonso écrit comme il respire puisqu’il en est à une trentaine de titres en carrière littéraire. Là c’est le poète qui s’exprime dans Un ami, un nuage. On chercherait vainement ici une cohésion entre un poème et un autre. Par contre il a un talent de nous faire emmener dans un univers différent à chaque poésie. Extrait «  Le diable ne veut pas son mal être, il veut marcher avec elle sur ce boulevard, A sa façon qui n’est pas différente de sa façon à elle ».

Un ami, un nuage. Antonio D’Alfonso. Éditions du Noroît 126p.     www.lenoroit.com

 




 


C’est ainsi que les hommes vivent

Jérémie Leduc-Leblanc qui dans son recueil La désolation a choisi de nous montrer des hommes et des femmes écrasés par leur destin et qui ne trouvent plus la force de s’affirmer, aurait pu prendre ce titre d’une chanson de Brassens, lui qui a choisi pour beaucoup de ses nouvelles des titres de chanson. Nous avons aimé entre autres « Aranjuez mon amour » écrite pourtant en 1973. Pourquoi nous a-t-il caché si longtemps ce trésor et ces autres nouvelles qui décrivent si bien à quel point la naissance, n’est pas désirée et que le passage terrestre est un pensum que seul la mot délivre.

La désolation. Jérémie Leduc-Leblanc. Triptyque 175p.    www.triptyque.qc.ca

 




 


Le Roi Soleil et l’alliance espagnole

Amateurs de romans historiques, voici un petit bijou du genre de la main de Frédérique Jourdaa qui s’intitule Le soleil et la cendre. On nous plonge au cœur du règne de Louis XIV qui n’est pas encore tout à fait le monarque absolu qu’il deviendra ensuite. Nous le voyons avec sa cour d’un millier de courtisans se rendre dans les Pyrénées où il prendra Marie-Thérèse pour épouse à la suite de nombreuses tractations qui n’ont que si peu à voir avec l’amour, davantage avec la comptabilité. Car les finances de la France sont à sec et cette union avec l’Espagne permettra de voir venir et de payer l’ordinaire du train fastueux de Versailles. Et c’est écrit de main de maître avec une parfaite connaissance des usages de l’époque et de la situation qui prévalait sous le règne de Louis XIV.

Le soleil et la cendre. Frédérique Jourdaa. Flammarion 462p.  

 




 


Une saga gaspésienne

Vous avez des auteurs qui lorsqu’ils terminent une saga en plusieurs tomes engendrent de la nostalgie chez leurs lecteurs. Mais la vie littéraire est ainsi faite qu’une saga s’achève à un endroit et une autre démarre ailleurs. C’est pourquoi nous saluons cette nouvelle épopée en cinq tomes Madame Tout-le-monde de Juliette Thibault originaire de Gaspésie et qui a choisi son coin de pays pour planter le décor de son histoire centrée au point de départ sur une héroïne, Marie. Cette dernière va épouser un prénommé Guillaume, marin de son état. Nous sommes en 1900. Et la série se prolonge sur plusieurs générations. A parcourir les deux premiers tomes que nous avons reçus « Cap-aux-Brumes » et « Jardins de givre » on voit bien le propos que tient la romancière qui est de nous faire voir qu’il n’y a pas au fond de gens dits ordinaires. Que tous et chacun possédons une histoire en propre, des sentiments qui méritent d’être rapportés. Vous vous éprendrez de Marie qui est une femme courageuse. Du coup, les jeunes générations au cœur de la civilisation technologique, prendront connaissance du courage de ces gens qui n’avaient rien et qui furent des bâtisseurs du Québec.

Madame Tout-le-monde. Juliette Thibault. Hurtubise.    www.editionshurtubise.com

 




 


Peintres à découvrir

Ce qu’on ignore des talents de chez nous, comme ce peintre Alberto Tommi qui contrairement au diction qui prend mari prends pays, a rencontré une québécoise qu’il a suivi à Gaspé et où il s’est établi. Pour découvrir son œuvre, on a publié un album qui a été édité en marge des célébrations du trentième anniversaire des activités artistiques du Musée Le Chafaud à Percé. Ce peintre pour l’essentiel figuratif a fait des incursions dans l’abstrait et vous verrez en ce sens le Rocher Pecé comme jamais, fruit de la transposition du peintre. C’est aux éditions Carte blanche. Et chez le même éditeur Yvette Boulanger, le paysage dans tous ses états  par Hélène Massé. Une autre artiste visuelle qui mérite un supplément de reconnaissance. Elle est née à Danville dans les Cantons-de-l’Est et son œuvre compte 5000 toiles qui témoigne d’une inlassable activité de paysagiste depuis quarante ans.

 




 


En apprendre plus sur Piaf

Les fans d’Édith Piaf apprendront l’arrivée de deux titres consacrés à la Môme. Pour commencer Christie Laume qui est la sœur de Théo Sarapo vient parler de ce qui a été Le dernier amour d’Édith Piaf. C’est aux éditions l’Archipel. De nombreuses rumeurs circulent qui racontent qu’en réalité le jeune grec qui épousa la Piaf n’était pas très attiré par la gent féminine. Mais de ça la sœur survivante n’en dit mot, qui est d’ailleurs l’héritière en titre de la chanteuse. Disons qu’elle s’en tient à l’histoire officielle du grand amour et nous montre la vie de Piaf derrière le rideau noir. L’autre c’est la réédition de Piaf secrète de Jean Noli préfacée par Charles Aznavour. Lui ne fait pas mystère de la femme pathétique au plan de la vie intime, perclus de maladies et fatiguée jusqu’à l’épuisement total de ses ressources. C’est chez le même éditeur.

 




 


Une québécoise bouleversée par l’adoption d’une haïtienne

Diane Lavoie est designer de costumes à Radio-Canada et son travail créatif lui a valu la reconnaissance. Mais sa vie elle ne la pas voulu dans les seuls honneurs, mais aussi de pouvoir manifester tout son amour. Qui prendra vie sous la forme de l’adoption d’une fillette haïtienne, rescapée du tremblement de terre. Avec un joli prénom, Mélodine. Autant ce sera un moment de joie de l’accueillir, mais il faudra que les deux s’apprivoisent. Et cette adoption sera le déclencheur de choses enfouies chez la mère adoptive. Un livre écrit avec une rare humanité et qui dit des choses pas toujours dans la rectitude sociale.

Tremblement de mère. Diane Lavoie. Flammarion Québec 187p.    www.flammarion.qc.ca

 




 


Josée Blanchette s’épivarde

Elle le fait tous les vendredis dans le Devoir. Si vous n’avez jamais lu de ces chroniques vous pouvez vous reprendre en parcourant Sans ménagement. Ça me semble un collage des chroniques qu’elle considère comme ses meilleures. Tout y passe, des hommes, du poil, de Pierre-Karl Péladeau qu’elle envoie promener avec tendresse. Bref chaque fait et geste de la vie, sa vie est passée en revue. Même si elle peut être irritante, il faut convenir qu’elle a du style, et surtout beaucoup d’humour. A lire le soir après une journée où on est vanné. Ça fait du bien.

Sans ménagement. Josée Blanchette. Flammarion Québec 199p.   www.flammarion.qc.ca

 




 


L’autre vie de Brel

On sait que Brel brutalement va rompre les amarres avec le monde artistique et se réfugier à Hiva Oa dans les Marquises où à bord de son avion, il fera dans l’humanitaire. En réalité il mettait à exécution tout son souhait pour améliorer la vie, sa vie. Il est alors dans l’antichambre de la cinquantaine. Fred Hidalgo qui s’intéresse depuis longtemps à la chanson française nous raconte cet autre Brel. Il est plus attachant que jamais. Et comment le créateur de « Quand on n’a que l’amour » a harmoniés on idéal à sa vie. Au final on ne peut que l’admirer davantage. Une belle vie d’homme.

Jacques Brel, l’aventure commence à l’aurore. Fred Hidalgo. L’Archipel 378p.   www.editionsarchipel.com

 




 


Meurtre à Saproville-sur-Mer

C’est le corps d’un héritier de la presse régionale que l’on découvre, qui aurait été tiré d’une balle à l’arrière de la tête. L’homme éprouvait de sérieuses difficultés financières, et sa vie personnelle n’était guère brillante. On s’est perdu en conjectures. Au même moment Michel Embareck qui signe Avis d’obsèques nous amène retrouver Victor Boudreaux, détective privé qui enquête sur des vols d’œuvres d’art dans des églises. Et ses investigations vont troubler passablement de gens qui voient leurs petites affaires ébranlées. On dirait une atmosphère à la Chabrol.

Avis d’obsèques. Michel Embareck. L’Archipel 297p.    www.editionsarchipel.com

 




 


Quand les animaux se rebellent

James Patterson tenez-vous bien, à titre d’auteur de thrillers le plus vendu au monde, a écoulé 260 millions de copies de ses livres. C’est stupéfiant. Il doit y avoir une méthode Patterson de l’écriture. En tout cas, Zoo son dernier opus, est une fiction assez originale. Jugez vous-mêmes. Il arrivera, pour une raison inexpliquée que soudainement les animaux de la Terre vont se montrer agressifs envers les humains. Sans raison un éléphant peut piétiner quelqu’un, des lions qui dans un zoo dévorent leur gardien. Le monde entier serait-il devenu un gigantesque zoo dominé par les bêtes. On ne vous dira pas comment ça se termine. Mais quelle affaire. On se plait à penser que c’est une fiction comme on dit à un enfant paniqué en pleine nuit, qu’il n’a fait qu’un cauchemar.

Zoo. James Patterson & Michael Ledwige. L’Archipel 365p.    www.editionsarchipel.com

 










 


Le coin  religion, spiritualité et philosophie
 
La liberté c’est notre destin!, est le titre choisi par Pierre Laurendeau  professeur de philosophie au cégep pour nous présenter des extraits de grands textes philosophiques puisés dans l’Antiquité et en Asie. Des textes qui nous pas gagné en poussière, puisque les préoccupations des hommes demeurent les mêmes depuis tout ce temps. Et on appréciera les notes introductrices, très simples. C’est aux Presses de l’Université Laval. Et à l’heure du grand débat sur la proposition gouvernementale d’une Charte des valeurs québécoises, voici que nous arrive deux titres sur le thème de la laïcité. D’abord aux Presses de l’Université Laval, un essai collectif dirigé par MM. Daniel Baril et Yvan Lamonde, Pour une reconnaissance de la laïcité au Québec avec tout ce que ça comporte d’enjeux philosophiques, politiques et juridiques. On trait de l’angle de la place des femmes dans cette idée de laïcité ouverte. Et aux éditions Médiaspaul, Quelle laïcité de Bruno Demers et Yvan Lamonde. Qui en grand partie met de l’avant le principe que la liberté des uns s’arrête là ou commence celle des autres. Que tout doit se faire dans le respect mutuel. Chez l’éditrice Louise Courteau, Don Marcelino a choisi un thème fort intéressant Les amérindiens et Jésus. Il nous dit que le Jésus présenté aux amérindiens était aux antipodes du prophète de l’amour d’autrui. Que la religion a détourné le message évangélique à son profit. Lui-même est amérindien. Chez la même éditrice c’est le deuxième volet « Le Dialogue intérieur » du vaste corpus de Daniel Leveillard « L’Aube d’un temps nouveau » comprenant un texte intitulé « Vers l’Espérance » adressé au pape émérite Benoît XVI. En résumé, si vous trouvez que tout change autour de vous, c’est que l’univers entre dans un monde nouveau. Tout est transformé, et même l’Église forte de ses deux mille ans de convictions assénées, doit se mettre au pas du renouveau. C’est vraiment d’espérance dont il est question ici. Et cet anthropologue revient sur des pans de notre histoire religieuse pour y dégager des messages novateurs. Et parlant de corpus, voici tout un pavé d’André Joseph Maillé aux éditions Carte blanche, La loi des contraires. Plus de mille pages. Si vous voulez et c’est difficile et honteux même de tenter de synthétiser cette pensée érudite, il s’agit ici d’une sorte de ying et de yang de la philosophie. Il passe en revue tout la philosophie antique occidentale et asiatique et expose le principe énoncé et son contraire. Il en a développé même une logique qu’il a baptisé d’énantiosélective. On saluera l’immense réflexion qui habite chaque page. Un autre défi c’est celui réalisé de haute main par Russell Re Manning, La Bible en 30 secondes. Il faut le faire. Le type a retenu 50 passages importants du livre le plus imprimé dans le monde et il explique chacun d’eux en une minute. C’est une véritable prouesse mais qui a le mérite d’extirper l’essentiel du message. Chez Béliveau un ouvrage de grande qualité alliant photos et petite pensée quotidienne. L’auteure Nathalie Lauzon qui est photographe, nous présente le fruit de ses réalisations, accompagné de petites pensées spirituelles. Dans le but avoué de nous faire du bien et de prendre réellement la vie au jour le jour. Et parlant de beaux livres, en voici un Des saints des hommes aux éditions Officina libraria. Sous la direction de Simone Baiocco et Marie-Claude Morand on traite de l’image des saints dans les Alpes occidentales à la fin du Moyen Âge. Est-ce utile de vous dire, que nous nous trouvons en face d’un bijou d’érudition et d’une richesse iconographique sans pareil. Et indépendamment de la place qu’occupe ou que doivent occuper les religions dans la société, force est d’admettre que le christianisme est fondateur de la culture européenne. Un beau livre à posséder et à offrir en cadeau à toute personne en quête spirituelle ou qui est amateur d’art sacré.  

 






 


Le coin littérature jeunesse

Une fille emprisonnée dans une prison de coton. Une métaphore pour expliquer que Noémie est enroulée de draps dont elle ne peut se défaire. C’est un peu loufoque comme histoire. Mais qui a dit qu’on voulait du sérieux. Noémie dans de beaux draps de Gilles Tibo se termine très bien rassurez-vous. Dans la collection Bilbo de chez Québec Amérique. Dans cette même collection vous avez Anne Bernard-Lenoir « Les pensionnaires de la Patoche » avec un épisode ayant pour titre « L’invasion des poupons ». Mademoiselle Nina prof de gymnastique voit surgir une horde de poupons à son cours qui n’ont pas été invités. D’où peuvent-ils bien provenir ?  Sylvie Payette la réputée auteure de « Chambres en ville à la télé », poursuit sur sa lancée, avec le tome cinq de Savannah. Ici la protagoniste est invitée à visiter les châteaux de la Loire. En soi c’est bien merveilleux. Mais tout ne se déroulera pas comme prévu. On se prend d’affection pour la pauvre fille qui aspire tant à la sérénité et qui voit son existence toujours chambardée par des aventures. Mais le lecteur lui en redemande. C’est aux éditions Recto Verso. On parlait tantôt de Gilles Tibo et de sa fille dans de beaux draps. Il est publié aussi chez Québec Amérique pour La fabuleuse histoire de Jeremy Leloup sur des illustrations de Jean-Luc Trudel. Qui met en scène un garçon impécunieux, une fillette nantie, un producteur de cinéma et un loup star. Vous allez beaucoup vous amuser, et même ici on le recommande aux adultes. Que diriez-vous en apprenant qu’un monstre vit dans le sous-sol ? C’est pourtant ce que vit un charmant personnage dans Un monstre dans la maison de Natalie Breton sur des illustrations d’Anne Marie Bourgeois. Plus de peur que de mal vous verrez. Aux éditions Carte blanche. Ensuite aux éditions Nord Sud, Sebastian Loth nous propose Est-ce bien toi, Petite oie ? C’est une oie bien gentille qui se demande ce qui lui adviendrait si elle était un autre animal. Ici une lecture pour adolescents, Le péril rose de Raoul Tennet chez H&O. Tenez vous bien on ne peut plus faire plus original que ça. L’homosexualité devient contagieuse ? Un bio terroriste va faire en sorte de jeter un sort aux politiciens homophobes pour qu’ils vivent ce que les gais subissent comme intimidation. Et cet anarchiste menace de répandre le « virus » gai à toute la France. Aux éditions Passe Partout, c’est Le Mystère des contes croqués de Caroline D’Angelo et Andrea Rivola. C’est un voyage drôle et original au cœur des contes de fées sur les traces d’un personnage affamé et bien sympathique de la littérature française, tel que mentionné en quatrième de couverture. Et enfin deux historiettes pour les tout-petits aux éditions des 400 coups Le monstrueux secret des légumes de Jeanne Painchaud sur des illustrations de PisHier qui lève le voile sur le fait que les légumes sont en fait des monstres. Et Le grand voyage de monsieur Papier d’Angèle Delaunois et Bellebrute. Un conte amusant sur ce que deviennent les journaux et cartons une fois qu’ils ont été déposés dans les bacs à recyclage. Une rare histoire écolo.    


 




 


Le courage d’Henrietta, défigurée

Elle s’appelle Henrietta. Lorsqu’elle eu trois ans, elle a vécu un terrible drame lors d’un incendie au cours duquel son visage a été défigurée. Et on imagine d’ici tout ce que ça entraîne. Du bonheur pour Henrietta de Denis Fortier nous met dans la tête de cette fillette qui va grandir et qui à force de résilience va chercher à quérir son droit au bonheur. Cette fille d’Hochelaga-Maisonneuve nous arrache toute notre admiration. Et quel talent celui du romancier que d’être en mesure de se mettre à la place de ce qu’elle a pu vivre.

Du bonheur pour Henrietta. Denis Fortier. Stanké 191p.    www.edstanke.com

 




 


Présence américaine dans la vie et l’œuvre de Sartre

Yan Hamel est professeur de littérature à la Télé universitaire du Québec. De plus il est embre du Groupe d’études sartriennes à Paris et de la North American Sartre Society. Il se fend d’un essai fouillé sur L’Amérique selon Sartre. Et de raconter que tout jeune l’auteur de la Nausée avait une fascination pour tout ce qui venait de l’Amérique. Et qu’au fil du temps et de son action, ça va se traduire dans son œuvre littéraire, sa philosophie et son action politique. Mais un intérêt non pas aveugle, car il critiquera sévèrement les États-Unis lors du procès des époux Rosenberg.

L’Amérique selon Sartre. Yan Hamel. Presses de l’Université de Montréal 267p.    www.pum.umontreal.ca

 




 


Quand Ottawa vantait l’armée auprès des jeunes canadiens

Isabelle Gusse est professeure au Département de science politique de l’Université du Québec à Montréal. Elle traite d’un sujet rarement abordé de notre histoire, celle de la communication à saveur de propagande menée par le gouvernement canadien pour vendre notre armée auprès de la jeunesse. Si elle distingue la propagande des pays totalitaires avec la communication des pays démocratiques, elle n’est pas loin de trouver des parentés. Dans les deux cas on montre partialement un côté idyllique et faussé bien sûr, de la vie dans les forces armées.

L’armé canadienne vous parle. Isabelle Gusse. Les Presses de l’Université de Montréal 292p     www.pum.umontreal.ca

 




 


Une œuvre méconnue de Geneviève Guèvremont

Pour les connaisseurs de notre littérature, l’œuvre de Germaine Guèvremont semble se résumer au Survenant et à Marie-Didace. Grâce à une édition critique établie par David Décarie et Lori Saint-Martin on découvre un feuilleton que la romancière a fait paraître dans la revue Paysana ayant pour titre « Tu seras journaliste » qui est aussi celui de l’essai dont il est question ici. Il faut savoir que Mme Guèvremont qui a été elle-même journaliste écrivait des rubriques dans diverses publications depuis 1914. Les essayistes nous font découvrir un petit trésor accompagné d’un appareil critique.

Tu seras journaliste. Et autres œuvres sur le journalisme. Collection « Les écrits de Germaine Guèvremont ». Édition critique établie par David Décarie et Lorie Saint-Martin. Les Presses de l’Université de Montréal 244p.    www.pum.umontreal.ca

 




 


Biographie romancée de Camillien Houde

Étrange cette sortie d’une biographie romancée de Camillien Houde en pleine campagne électorale municipale où le populiste et rondouillard Denis Coderre semble avoir le vent dans les voiles. A une autre époque, un maire ayant du gabarit avait tout pour plaire au peuple puisqu’il en était issu. Robert W. Brisebois s’inspire librement de ce que fut l’ex-maire Camillien Houde avec ce roman On dirait que je vous ai manqué. Député conservateur de Sainte-Marie, maire de Montréal et chef du Parti conservateur du Québec, c’était toute une pointure à tous les points de vue. Il a déjà accueilli des banquiers nu comme un vers à l’Hôtel de Ville et fut incarcéré par Ottawa pour son militantisme contre la conscription.

On dirait que je vous ai manqué. L’épopée de Camillien Houde. Robert W. Brisebois. Hurtubise 441p.     www.editionshurtubise.com

 




 


Une conquête romaine ardue

Si vous ne connaissez pas encore les ouvrages de Jean d’Aillon comparons le si vous voulez à une sorte de Christian Jacq qui aime situer ses aventures aux XIIèeme et XIII siècles, prenant à chaque fois une ville différente pour décor. Cette fois, son dernier titre Rome 1202 nous fait voir Guilhem d’Ussel à qui par testament, revient de droit la cité de Nina dans le Latium. Un bel héritage certes qu’il lui faudra revendiquer. Car de riches et puissantes familles romaine ne vont pas lui faciliter la tâche. Il faudra prendre les armes. Or un armateur a livré dans un camp des engins redoutables qui bénéficieront à qui ? Nous vous laissons le loisir de vivre avec intensité ces péripéties d’un autre temps. Et d’Aillon on le voit bien a appuyé son récit sur des exactitudes historiques qui donne un supplément de réalisme à son épopée.

Rome 1202. Jean d’Aillon. Flammarion 437p.    

 




 


L’élection québécoise du 4 septembre 2012 décryptée

L’essai Les Québécois aux urnes compte une lacune. C’est qu’on ne mentionne pas sur la jaquette qu’il s’agit de l’analyse fouillée de la dernière élection au Québec du 4 septembre 2012 qui a vu le Parti québécois porté au pouvoir avec une première, une femme comme première ministre. Une équipe sous la direction de Frédérick Bastien, Éric Bélanger et François Gélineau décryptent ce scrutin par tous les angles. C’était une élection particulièrement intéressante puisqu’elle est survenue alors que les québécois manifestaient une insatisfaction majeure envers le gouvernement libéral précédent. On verra aussi comment cet outil d’analyse, la Boussole québécoise, a permis de cerner l’identité des électeurs.

Les Québécois aux urnes. Collectif. Les Presses de l’Université de Montréal 353p.     www.pum.umontreal.ca

 




 


L’Australie et le Sri Lanka, vus autrement

Deux titres paraissent dans la collection « Dictionnaire insolite » chez Cosmopole. Pour commencer Dictionnaire insolite de Sri Lanka d’Anthony Goreau-Ponceaud et Delon Madavan. Les rubriques l’empruntent par ordre alphabétique tout comme un vrai dictionnaire. On explique pourquoi les gens dodelinent de la tête et la pêche sur échasses. Amateurs d’exotisme vous serez amplement servis. Tandis que de son côté Marie-Morgane Le Moël y va de son Dictionnaire insolite de l’Australie. Au pays de crocodile dundee elle nous fait voir un pays qui a la dimension d’un continent. Et bien que pays occidental, il ne manque pas d’éléments de dépaysement.

 




 


Peintre à la forte rêverie

Pnina C. Gagnon est née à Haïfa en Israël. Elle a fait des études à l’École des Beaux-Arts de Montréal. Et c’est une rêveuse qui puise ses inspirations là où on s’y attend le moins. Comme lors de sa relecture du Nouveau Testament qui l’a conduit à réaliser 191 aquarelles. On peut juger de son art en lisant et voyant Rêves un ensemble de toiles commentées qui va de 2002 à 2010. C’est toujours émouvant de voir une artiste en art visuel nous faire entrer dans l’intimité de sa création.

Rêves. 2002-2010. Pnina C. Gagnon. Les éditions du passage 141p.   

 




 


Un escroc se raconte

Son nom vous dit peut-être quelque chose. Christophe Rocancourt a eu une liaison tumultueuse avec la réalisatrice Catherine Breillat qu’il a escroqué de 740 mille euros. Il le reconnaît, il a fait de même avec Michel Polnareff et d’autres stars. Et il en a côtoyé une pléiade dont Marlon Brando, Elton John, Hugh Hefner et Vincent Gallo. Dans Je plaide coupable celui qui a fait douze ans de tôle et qui doit encore un million de dollars à ses victimes, revient sur ses années de galère. Jouant au Robin des Bois il a décédé de consacrer ses royautés du livre aux Restaurants du Cœur.

Je plaide coupable. Christophe Rocancourt. L’Archipel 202p.    www.editionsarchipel.com

 




 


Les trucs pour chasser les fantômes

 

Si on part du principe qu’on admet que les fantômes existent, il doit bien y avoir des outils, voire des techniques qui peuvent aider à explorer l’univers du surnaturel et les chasser au besoin. C’est à quoi s’emploie Melissa Martin Ellis avec Tout sur les chasseurs de fantômes. L’auteure est membre du Groupe de recherche sur les activités paranormales du Rhode Island et de l’Association états-uniennes des phénomènes de voix électroniques. Elle a été confronté à des images mystérieuses en Nouvelle-Angleterre et a développé une expertise en la matière. A lire durant l’Halloween qui est à nos portes.

Tout sur les chasseurs de fantômes. Melissa Martin Ellis. AdA 303p.    www.ada-inc.com

 




 


Une psychothérapeute et sa vie en dents de scie

D’abord il faut vous dire que la romancière Alix Ohlin a vécu à Montréal et fait de cette ville est un des points de chute de son roman Ohlin qui nous présente une psychothérapeute, Grace, qui divorcée, vient en aide à quelqu’un qu’elle trouve inanimé. Ce dernier venait de faire une tentative de suicide qui a raté. Et elle va s’éprendre de lui. Ailleurs c’est une de ses patientes jadis troublée, qui va recueillir une femme enceinte en difficulté. Et puis retour sur Grace qui à la suite d’un accident aurait besoin de l’aide de son ex conjoint pour lui porter assistance. Comment dix ans plus tard celui-ci va-t-il réagir ? Autant de dimensions humaines en perspective qui fait de ce roman quelque chose de solide. Et qui nous interpelle beaucoup quand à la solidarité humaine.

Inside. Alix Ohlin. Gallimard 362p.   

 




 


Un poète haïtien met fin à ses jours

 

Quel titre étrange Parabole du failli. C’est celui d’un recueil qui regroupait des poèmes personnels d’un poète imaginé par Lyonel Trouillot haïtien comme le personnage central de son roman. Le suicidé est un comédien qui va se jeter du haut d’un immeuble. Et un camarade de Port-au-Prince va dès lors rappeler son souvenir dans ces lignes. Et en même temps vous découvrirez un grand écrivain de cette perle des Antilles.

Parabole du failli. Lyonel Trouillot. Actes Sud/Leméac 188p.    www.actes-sud.fr

 




 


Un trésor pour cinéphile

Les vrais cinéphiles aiment bien avoir à leur disposition des outils de recherche pour raviver leur mémoire sur tel ou tel film. 1001 films à voir et revoir a été publié une première fois en 2004. On vous offre une réédition pour le dixième anniversaire largement enrichie. On appréciera la qualité des renseignements. L’ouvrage est aussi un bijou d’édition présenté dans un élégant coffret. En passant, quel beau cadeau à offrir à quelqu’un qui est un fan du 7ème art.

1001 films à voir et à revoir. Steven Jay Schneider. Hurtubise 960p.  
www.edirtionshurtubise.com

 






 


Le coin santé physique et psychique (1)

Aux éditions Médiaspaul deux ouvrages. De Francis Mounot, une réflexion sur l’enseignement Éduquer est-ce encore possible ? Alor que les repères en éducations sont brouillés ce docteur en psychologie connaît très bien les enfants. Il passe en revue à la fois l’éducation dispensée par les parents et la manière de faire en classe sous l’angle du respect dû à l’autorité et celui que mérite l’élève. Ils se sont mis à deux Jean Proulx et Rémi Tremblay pour rédiger Mots de passe un petit lexique sans prétention pour la joie de vivre. C’est un échange entre un entrepreneur et un philosophe. Bel outil de référence pour trouver la sérénité en soi-même. Les six prochains titres sont publiés chez Québec-Livres. Vous avez la Théorie d’impact de Danie Beaulieu. Cette docteure en psychologie a développé sa méthode qui s’adresse à ceux qui font profession de psychothérapeute. C’est un nouveau regard sur l’approche patient. Comment poser un diagnostic positif et faire ressortir le maximum de ressources chez celui qui vient consulter. Elle est signataire du coup d’Activités pour comprendre destiné aux élèves du primaire qui est un ensemble de techniques pour développer les compétences personnelles, intellectuelles et sociales. Surtout qu’à cette étape de croissance vitale pour l’enfant, tout ce qu’il va retenir d’utile lui sera un bagage extraordinaire pour affronter la vie et son cortège. De son côté, la formatrice Line Bolduc lance Réveiller son médecin intérieur. Et comment le trouver, mais tout simplement en développement le mieux-être par le rire. Il est vrai que les gens que l’on croise sur la rue n’ont pas l’air très souriant. Et le rire est rédempteur comme elle l’explique. Marie-Chantal Deetjens est bien connue de ceux qui sont des familiers de la littérature en croissance personnelle. Elle est une apôtre de la résilience. Avec De la dépendance affective à la recouvrance elle jette un regard sur ceux qui ne peuvent vivre sans un ou une autre. Qui sont ces gens qui ont besoin d’une bouée affective constante ? Comment parvenir à une autonomie de pensée ? Car la dépendance est aussi souffrance.  Catherine Jalbert qu’on a connu comme animatrice à la télé donne maintenant des conférences depuis plusieurs années sur la croissance personnelle. Elle résume le fruit de son expérience qu’elle fait partager dans Ouvrir sa conscience ou comment être à la recherche de l’équilibre. Dans un chapitre elle invite les personnes en quête d’eux-mêmes, de tenir un journal. Exercice salutaire entre tous. Puis Hans Crawley y va de Comment développer son intuition grâce à une technique bien à lui et des exercices éprouvés. Comment aussi performer au niveau de la concentration. Une approche qui doit avoir fait ses preuves puisqu’elle en est déjà à une troisième réédition.

 








 


Le coin santé physique et psychique (2)

Les éditions Béliveau nous arrive avec une belle cuvée de cinq titres. Marthe Saint-Laurent répond à 50 questions sur les implants mammaires. Autrement dit, tout ce qu’il faut savoir en la matière. Elle l’a écrit avec la collaboration des Dr. Pierre Brassard et William Papanastasiou. Le titre est un peu raide mais il dit bien ce qu’il veut dire Comment se sortir de la marde par Bill Marchesin. Il cite Mark Twain qui disait que nos pires scénarios de vie ne se produisent généralement jamais. Mais il reste que le malheur ne venant pas seul, les gens accumulent parfois des ennuis. Mais à l’impossible nul n’est tenu. Si on vous dit le mot « synergologie » saurez-vous répondre sur quoi se penche cette science ? Tout simplement sur l’analyse du non verbal. Qui est le champ de spécialisation d’Annabelle Boyer. Dans son livre abondamment illustré de photos commentées, elle nous livre le langage des gestes, des attitudes. Qui en disent souvent plus que les mots. Déjà de vivre avec un enfant hyperactif c’est tout un programme, mais imaginez quand vous en avez deux. C’est ce que décrit Linda Collin dans Vivre avec deux enfants hyperactifs, un vrai tsunami! Et sans compter que la dame a en tout cinq enfants. Son expérience peut servir à tous les éducateurs et psychologues du domaine. C’est connu et c’est même devenu un poncif, que peu d’entreprises de type familiale réussissent à survivre à la troisième génération. Le gourou québécois du management Alain Samson présente Pour que votre entreprise vous survive. C’est un ensemble de 40 réflexions pour que l’entrepreneur puisse mieux préparer la relève. Et attention, la question est cruciale quand on sait qu’on estime que d’ici 2020 il y aura au Québec plus de 217 mille propriétaires d’entreprises à la recherche d’une relève et seulement 68 mille repreneurs potentiels. Aux éditions Publistar maintenant c’est Yvon Lemieux qui traite d’une thématique qui vire à l’obsession chez certains, la peur du vieillissement. Hanté par son âge est l’évolution de la pensée de l’auteur qui a paniqué à l’idée de voir ses facultés physiques et psychiques diminuées. Puis il a évolué et regarde tout ça avec beaucoup de sérénité et d’acceptation. Aux éditions Guy Trédaniel, Nathalie Bodin livre Ho,oponopono ou 30 formules de sagesse pour guérir les conflits. Cette auteure a été mise en contact avec des techniques de médecins philippins. Ce mot imprononçable était originellement un recours pour résoudre les conflits dans les tribus. Cette philosophie tient à ces quelques mots « Désolé, pardon, merci je t’aime ».

 












 


Le coin santé physique et psychique (3)

C’est un petit livre, une plaquette  mais qui vaut beaucoup pour son contenu Méditer les mains dans les poches d’Éric Seydoux. Qui nous livre le fruit de son expérience personnelle. Il y a un chapitre intéressant sur ce qu’on doit faire d’un passé douloureux et du désenchantement des hommes. Aux éditions de Mortagne. Ailleurs c’est une radiographie du système de santé en France. Si vous désespérez de la situation dans les salles d’urgence au Québec, vous allez voir que le syndrome est répandu dans l’Hexagone. Ce livre choc Santé le grand fiasco est cosigné par Véronique Vasseur célèbre pour avoir donné les prisons françaises et Clémence Thévenot. C’est chez Flammarion. Là comme chez nous on constate une explosion des coûts en santé allié à un grand gaspillage. Ça nous consolera un peu de savoir que nous ne sommes pas seuls à vivre cette situation. Voici un essai qui touche un thème rarement abordé jusqu’ici, à savoir la qualité visuelle en milieu de travail. On n’a qu’à penser à tous ces employés de bureaux scotchés à leur écran d’ordinateur, d’où des fatigues visuelles. Benoît Frenette fait le tour de la question dans La vision et l’environnement de travail. C’est aux Presses de l’Université de Montréal. Aux coureurs confirmés, voici la suite de Courir au bon rythme de MM. Jean-Yves cloutier et Michel Gauthier aux éditions La Presse. Si vous n’avez pas pris connaissance du tome premier, rien de grave, vous pouvez allez directement à ce deuxième tome qui expose d’autres exercices. Les chakras n’ont plus de secret pour Carole Bérubé qui nous présente deux traditionnels ou multidimensionnels. Comment passer du corps physique au corps de lumière. C’est de mettre à contribution ces points précis du corps pour accéder à une autre dimension physique. Aux éditions du Dauphin Blanc. Et elle est aussi l’auteure d’un cahier à colorier Mandalas des chakras traditionnels et multidimensionels, en sorte comment stimuler nos centres énergétiques grâce aux mandalas. Toujours aux éditions du Dauphin Blanc. Les trois titres qui suivent sont édités chez Ada. On débute avec Heatherash Amara avec La voie toltèque de la transformation. Ou la manière d’embrasser les quatre éléments du changement. Qui sont basés de même sur ces éléments que sont l’air, le feu, l’eau ou la terre. La littérature touchant les anges abonde. Le dernier titre en date Anges, s’il-vous-plaît entendez-moi de Jenny Smedley. Cette guérisseuse a ses méthodes pour être sur la même fréquence que ces êtres célestes pour qu’ils deviennent nos accompagnateurs de vie. Voici un beau livre qui montre le rapport possible et fusionnel entre le tarot et l’astrologie. C’est La bible du tarot et de l’astrologie de Corinne Kenner. Et cette association tarot et astrologie n’est pas nouvelle puisqu’elle remonte à 600 ans. Quittons la santé humaine pour celle animale avec la sortie du livre SOS vétérinaire du Dr. Sébasten Kfoury qui est copropriétaire de cliniques vétérinaires au Québec. Il répond à toutes les questions qu’un propriétaire de chien se pose. Car ici c’est uniquement de la santé canine dont il est question. Entre autres conseils il prohibe totalement l’habitude qu’ont des gens de donner à leur animal de compagnie un os cru à croquer. Ce peut-être dangereux. De lui préférer une imitation d’os en matériau synthétique. C’est aux éditions la griffe.     

 




 


Biographie de Mgr. Joseph Charbonneau

Denise Robillard nous offre une biographie exhaustive de la vie de Monseigneur Joseph Charbonneau levant sans doute le voile sur les raisons réelles pour lesquelles on l’a démissionné de son poste d’Archevêque de Montréal, lui qui s’exilera ensuite en Colombie-Britannique où il mourra dans la peine. D’emblée elle écarte les pressions politiques d’un Duplessis. Pour elle, tout avait déjà mal commencé dès son arrivée en poste à Montréal venant comme évêque de Hearst. Il avait été accueilli froidement à tire de coadjuteur par l’archevêque en place Mgr. Gauthier. Puis une fois devenu son successeur il nommera un évêque auxiliaire anglophone. Ça été vu comme une menace d’anglicisation par les nationalistes. Ensuite ses positions sur la non confessionnalité lui vaudront le rejet de ses collègues de l’assemblée des évêques du Québec. Puis c’était un piètre administrateur et sujets à des abattements psychologiques qui en perturbaient certains. Voilà un ensemble de raisons qui ont mené à sa perte. On ne sait toujours par le rôle obscur qu’à joué l’Archevêque de Rimouski Mgr. Courchesne auprès de Pie XII. Le dossier du Vatican ne sera rendu public qu’en 2029! Patience. Mais entretemps on peut se faire une idée plus proche de la réalité et des mythes véhiculés par la célèbre pièce Charbonneau et le Chef.

Monseigneur Joseph Charbonneau. Denise Robillard. Presses de l’Université Laval 507p.    www.pulaval.com

 






 


Le coin Miam miam

C’est la sortie de deux livres de recettes de chefs qui mobilise l’attention cette semaine. Danny St-Pierre que l’on peut voir à l’émission quotidienne « Qu’est-ce qu’on mange pour souper ? » à l’antenne de Radio-Canada. Dans la cuisine de Danny St-Pierre est son premier livre de recettes en carrière. Il nous arrive avec 60 recettes toutes simples comme la réalisation d’une simple sauce à spaghetti jusqu’à la cuisse de lapin et grelots confits. C’est aux éditions La Presse. Puis chez le même éditeur autour de Chuck Hughes et Les recettes de Chuck’s day off. On le sait il est le chef des restaurants Le Garde Manger très branché et le Bremner. Le chef réputé sur Food Network Canada nous montre ce qu’il prépare pour ses proches lorsqu’il est en congé. Ca va du plateau de fruits de mer sauces mignonettes à la paella verte. Pleins de délices.

 




 


En poche cette semaine…

Quatre titres aux éditions Archi poche.  Deux classiques de Charles Dickens « La mystérieuse Lady Deadlock » et « Le choix d’Esther » Dans ce dernier roman le romancier délaisse la satire du système judiciaire pour emprunter les voies du roman d’aventures et de l’enquête policière tandis qu’avec le premier c’est vraiment un regard sarcastique sur la loi des hommes. On prendra plaisir à lire ce géant britannique et auteur de David Copperfield. Au moment où sort sur nos écrans Le dernier amour de Diana avec dans le rôle titre de la reine des cœurs Lady Di, Naomi Watts on peut se référer au livre qui a inspiré le film. C’est une enquête de Kate Snell qui nous apprend que le dernier amour de la défunte princesse n’était pas Dodi Al Fayed mais le médecin pakistanais Hasnat Khan qu’elle a rencontré et qui avait été très discret jusqu’ici. Et pour conclure Un crime dans la tête de Richard Condon le roman qui a inspiré la série Homeland. Une histoire d’un sergent de l’armée américaine fait prisonnier par les russes qui vont le libérer par la suite sans auparavant lui avoir lavé le cerveau. Avec pour mission de tuer le président des États-Unis rien de moins. Le roman date de 1959 et fut mis à l’écran en 1962. Mais après la mort de John F. Kennedy il fut interdit de diffusion au cours des vingt-cinq dernières années qui ont suivi.

 




 


La grande noirceur dans Saint-Roch

Voici un roman réaliste qui a pour toile de fond le quartier Saint-Roch dans la basse ville de Québec. Pain noir, pain blanc c’est l’histoire d’une femme sans ressources qui tombe veuve du jour au lendemain avec huit bouches à nourrir. Que faire ? Elle ira consulter le curé qui lui suggère que l’aînée travaille alors que les autres seront envoyés en orphelinat. Elle accepte à contrecoeur en se disant qu’elle reprendra ses marmots quand l’ordinaire s’améliorera. Et une des enfants au couvent commentera la vie interne dans cette institution religieuse. C’est un portrait d’une époque que l’on souhaite révolue à jamais. Et la romancière sait bien rendre les états d’âmes de ses personnages. Ce qu’il en fallait du courage à l’époque pour ces femmes démunies avec une nombreuse famille à charge.

Pain noir, pain blanc. Micheline Bail. Libre Expression 341p.   www.edlibreexpression.com

 




 


Une conjointe esseulée saute la clôture

C’est sans doute une énième variation d’un cas classique, mais ce n’est jamais banale les atermoiements d’une femme qui s’ennuie pour cause de mari trop occupé par la carrière. Et ce que va faire la protagoniste de Roman d’amour dont nous avons le tome 1 de Sandra Lane c’est de tomber dans les bras d’un réputé présentateur de nouvelles. Après l’orgasme, les remords. C’est tout le tourment qui envahit Esther que décrit avec maestria la romancière. Beaucoup de femmes se reconnaîtront qui vivent la routine conjugale.

Roman d’amour. Tome 1. Sandra Lane. Les éditeur réunis 397p.    www.lesediteursreunis.com

 




 


Tout sur One direction

Cet album est uniquement destiné aux filles accros du boy’s band One direction. Le quintette de chanteurs présente Nous, maintenant où les membres, Liam Payne, Harry Styles, Zayn Malik, Louis Tomlinson et Niall Horan disent tout sur eux que vous n’auriez osé demander. On sait que cette formation d’ados a été révélée lors de la septième saison de l’émission britannique X Factor. Les gars travaillent présentement à la réalisation de leur troisième album. Beaucoup, beaucoup de photos et un peu de textes. Le but étant de faire pâmer les midinettes sur leurs jeunes frimousses.

Nous, maintenant. One direction. Les éditions de l’Homme 284p.    www.editions-homme.com

 




 


Une ex Miss Canada à la rescousse d’une jeune iranienne

Elles portent toutes deux le prénom de Nazanin. L’une ex-Miss Canada d’une très grande beauté et détentrice d’une maîtrise en diplomatie sera mise au courant qu’une jeune adolescente kurde iranienne comme elle, croupit en tôle pour avoir poignardé un homme qui tentait de la violer. Elle risque la peine de mort. Quand elle apprend cela, la première met tout en œuvre pour alerter l’opinion mondiale sur son sort. Faut voir comment on traite les femmes en Iran. Renversant en ce 21èeme siècle. Lecture utile à l’heure où on se gratte le ciboulot au Québec au sujet des accommodements raisonnables. Le témoignage de Nazanin Afshin-Jam a été consigné en collaboration avec Susan McClelland. Un cas vécu qui ne vous laissera pas de marbre.

Le couloir de la vie. Nazanin Afshin-Jam. Les éditions JCL 391p.    www.jcl.qc.ca

 




 


Une âme à la Mandela

Une jeune québécoise vit un petit malheur et pour s’en sortir dans une sorte de résilience ira faire un stage en journalisme en Afrique. Elle se sent investie de l’âme de Mandela. Mais le choc culturel est immense. Il va lui falloir harmoniser son tempo avec ceux qu’elle côtoie. Les souliers de Mandela est signé Eza Paventi. Cette dernière à plus l’habitude raconter des histoires avec sa caméra en main comme globe-trotter. Sa série d’Est en Ouest à travers le Canada lui a valu de remporter le prix Gémeaux de la meilleure webtélé documentaire. Mais si elle est un as de la lentille, elle se tire très bien d’affaire du côté de l’écrit. Elle est servie par un sujet merveilleux.

Les souliers de Mandela. Eza Paventi. Québec Amérique 424p.    www.quebec-amerique.com

 




 


Le Devoir sous Georges Pelletier

Après la mort d’Henri Bourassa, c’est à Georges Pelletier qu’incombera de prendra la relève à la direction du Devoir de 1932 à 1947. Pierre Anctil poursuit l’histoire de la politique éditoriale du quotidien, après nous avoir livré les règnes du fondateur ainsi que de Gérard Filion. On verra que le journal alerte sur la manière dont on ignore les immigrants allophones catholiques que les anglais accueilleront à bras ouverts et qui fera en sorte que ces ethnies se tourneront à jamais vers leurs hôtes, faisant chambre à part avec les québécois dont l’identité sous ce nom apparaît durant cette période de l’ère Pelletier. 60 éditoriaux ont été retenus pour les fins de l’exercice. A vous de constater si rien ne change sous le soleil.

Soyons nos maîtres. 60 éditoriaux pour comprendre Le Devoir sous Georges Pelletier. Réunis et commentés par Pierre Anctil. Septentrion 469p.    www.septentrion.qc.ca

 




 


Méfiez-vous de ce garçon, mais…

Voici un roman très urbain que vous pouvez lire de deux façons selon que vous tournez le livre d’un côté ou de l’autre. Deux histoires en parallèles qui finissent par se rejoindre au milieu. Dans le coin gauche, Jéricho un réalisateur a la réputation de tombeur. Dans le coin doit, Charlotte animatrice en renom à la télé. A ceux qui s’intéressent d’un peu trop près à Jéricho, Charlotte les met en garde. Mais finalement dans On fait l’amour, on fait la guerre l’auteure finit par nous raconter que ces deux-là vont faire un roadtrip aux États-Unis. Ne jamais dire fontaine je ne boirai pas de ton eau. C’est le romantisme à la sauce d’aujourd’hui. On se regarde, on se jauge, se suspecte, mais on finit par tomber dans les bras de la partie adverse. Beaucoup d’humour ici.

On fait l’amour, on fait la guerre. Mélanie Leblanc. Éditions de Mortagne.

 




 


A propos des débats spectacles à la télé

Les Presses Universitaires de Grenoble éditent une collection fort intéressante sur les médias que nous recommandons hautement à tous ceux qui font profession de journaliste où qui s’intéressent à la question. Et parlant de questions, en voici 36 qui touchent aux débats télévisés. Gaël Villeneuve enseigne à l’Institut Supérieur de Communication. Il pose pour vous les questions qui nous taraudent à ce sujet, du genre, pourquoi a-t-on transformé ces émissions en show ? Vous serez très surpris par les réponses.

Les débats télévisés en 36 questions réponses. Gaël Villeneuve. Presses Universitaires de Grenoble 132p.    www.pug.fr

 




 


Sur la piste d’un tueur sordide

Quand un polar porte le label Pôle noir, on est assuré d’un produit de qualité supérieur. Et Je serai toujours là de Philippe Savin confirme l’impression. C’est l’histoire d’un représentant de l’ordre, Nathan Prieur qui est confronté au meurtre horrible d’une adolescente. Un cas qui viendra le remuer au plan personnel. Ça survient alors qu’il est en poste dans les Cévennes et qu’il attend une mutation ailleurs. Il va devoir en découdre avec ce crime d’autant plus qu’il en annonce d’autres. C’est un texte du tonnerre qui comblera de bonheur les amateurs du genre.

Je serai toujours là. Philippe Savin. Pôle noir 297p.    www.ma-editions.com

 




 


Un avocat anglophone amoureux de Charlevoix

C’est une belle histoire que nous raconte Jean des Gagniers avec William Hume Blake. Ce dernier est un avocat anglophone qui aimait le contact avec la nature et qui profitait de ses congés pour aller dans l’arrière pays. C’est ainsi qu’au lieu de se rendre dans les circuits touristiques officiels, il préférait les coins reculés comme à La Malbaie qu’il a décrit dans deux ouvrages qui témoignent des mœurs de l’époque. A découvrir absolument.

William Hume Blake en Charlevoix. Jean des Gagniers. Presses de l’Université Laval 178p.     www.pulaval.com

 




 


Toute vérité est dangereuse à dire

Il y a des pays où le journalisme d’enquête n’est pas une sinécure. Il y en a même cinq où vous risquez carrément de perdre la vie : Irak, Philippines, Russie, Bangladesh et Colombie. Terry Gould lui-même journaliste d’enquête, a voulu savoir ce qui motive certains journalistes à risquer leur vie pour faire entendre la vérité. Il brosse le portrait de sept d’entre eux.

Meurtres sans frontières. Terry Gould. Presses de l’Université Laval 386p.   www.pulaval.com

 




 


Rien de nouveau dans l’histoire de l’éducation au Québec

Si vous pensez que les problèmes que les enseignants rencontrent dans les classes est un phénomène nouveau, détrompez-vous. Depuis que l’instruction publique existe dans la Belle Province ça n’a été qu’une dure réalité psychosociale. La pauvreté atterrit dans les écoles avec son cortège de conséquences nuisibles. Maurice Tardif qui est professeur titulaire à l’Université de Montréal brosse l’état de la situation historique dans son essai majeur La condition enseignante au Québec du XIXème au XXIème siècle. Comme mentionné en sous-titre, une histoire cousue de fils rouges : précarité, injustice et déclin de l’instruction publique.

La condition enseignante au Québec du XIXème au XXIème siècle. Maurice Tardif 334p.      www.pulaval.com

 




 


Faites de vos tout-petits des pâtissiers en herbe

Cet album ludique sur la pâtisserie à la porté des enfants est craquant comme tout. Atelier pâtisserie enfants de Tania Zaoui est un ensemble de 40 idées de gâteaux rigolos à réaliser. Et il nous est venu à l’esprit que si le système éducatif inscrivait au programme une initiation à la cuisine de cette façon, c’est toute la société qui gagnerait au change. Et c’est un tremplin idéal pour la créativité. Juste de voir les modèles proposés de gâteaux nous émeut au superlatif.

Atelier pâtisserie enfants. Tania Zaoui. Éditions Marie Claire 127p. 

 




 


Un cours d’économie très générale

Comme on dit communément il fallait y penser. Un cours d’économie qui prend la forme d’une bande dessiné. Du jamais v. Economix c’est le genre d’enseignement que tous les élèves de la planète de niveau secondaire aurait aimé avoir. Le texte est de Michael Goodwin sur des illustrations de Dan E. Burr. Et bien que la forme soit excentrique, le fond lui est tout ce qu’il y a de plus sérieux. Ouvrez n’importe quelle page et c’est une mine de renseignements. Qui a dit que le savoir devait être nécessairement austère ?

Economix. Michael Goodwin, illustrations Da E. Burr. Les Arènes 304p. www.arenes.fr

 







 


La dure épreuve de la vie
Quel hasard, vous avez deux titres qui paraissent en librairie avec exactement le même titre et chez le même éditeur. Mais qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre. Dans Plonger de l’écrivain Bernard Chambaz, celui-ci s’inspire librement de la vie du gardien de but international allemand Robert Enke qui a mis fin à ses jours en 2009 à l’âge de 32 ans. Deux ans plus tôt il avait eu la douleur de perdre sa fille Lara morte à la suite d’une malformation cardiaque. Sur sa pierre tombale il a fait graver, Lara papa s’en vient. Et c’est ce qui s’est donc produit. Et ironie du sort, la veille de son suicide, on célébrait dans toute l’Allemagne le 20ème anniversaire de la chute du Mur de Berlin. C’est un livre qui n’épargne rien des difficultés existentielles. Maintenant Plonger de Christophe Ono-Dit-Bio met en scène un homme qui a eu la douleur de perdre sa femme retrouvée dit-on noyée, sur une plage d’un pays arabe et nue. Elle l’avait quitté le laissant avec leur enfant pour prendre le large car elle étouffait en Europe. Pour son fils, dans un devoir de vérité, il va devoir raconter qui était sa mère. Un roman d’une grande puissance évocatrice.

Plonger. Bernard Chambaz. Gallimard 146p.   
Plonger. Christophe Ono-Dit-Bio Gallimard

 




 


L’homme qui adorait sa femme

Au Québec il est assez rarissime de lire l’histoire d’un homme endeuillé par la mort de sa femme avec qui il a eu une complicité qui a perduré pendant quarante ans! A l’heure où les relations hommes femmes connaissent des turbulences souvent graves pas plus tard que deux années après le mariage, il est réconfortant de voir que l’amour durable puisse exister entre ces deux sexes, tant les antagonismes sont nombreux. La mariée des montagnes vertes d’Henri Lamoureux traduit très bien cet amour de haut niveau. Vous serez émus nous vous le garantissons.

La mariée des montagnes vertes. Henri Lamoureux. Lévesque éditeur 162p. www.levesqueediteur.com

 




 


On adore Minette

Dommage que Bernadette Lafont soit disparue. Car après son dernier film « Paulette » on aurait pu lui proposer une adaptation de Même pas morte! Un polar d’Anouk Langaney. Pourquoi ? Parce que l’on fait connaissance avec Minette Galandreau, une ancienne braqueuse, qui a encore du tonus et qui se trouve à mener une enquête. Vous adorerez son caractère bien campé. Ce qu’elle a réussi à conserver comme biens, elle y tient comme la prunelle de ses yeux. Et que personne ne s’avise de s’emparer de son patrimoine. Vous allez voir qu’elle est capable de tout. Du bonbon.

Même pas morte! Anouk Langaney. Albiana 135p.   

 




 


Des souvenirs de Gilles Jacob

Président du Festival de Cannes, Gilles Jacob, hormis Jean-Claude Brialy, est sans doute celui qui peut raconter le plus d’anecdotes sur le monde du spectacle. S’il garde ses impressions les plus inavouables pour sa garde rapprochée, il a quand même la générosité de nous faire partager de nombreux souvenirs de vie. Que ce soit observant Sartre à la Closerie des Lilas, aveugle, laissant échapper de la nourriture sur lui. Ou bien cet homme qu’il ne nomme pas, qui avait choisi délibérément de ne plus quitter le lit. Tous ces paragraphes débutent par « Je me souviens ».  Et il a de la mémoire.

Les pas perdus. Gilles Jacob. Flammarion 172p.   

 




 


Une disparition inquiétante

C’est une chroniqueuse télé, Lara Mendès qui mène une enquête sur le sexe hard. Elle disparaîtra mystérieusement de la carte. Une enquête sera donc diligentée, mais elle est lente et on ne parvient pas à mettre le doigt sur un coupable. Et on veut aussi connaître ses motivations. Les proches éplorés pourront compter sur le soutien indéfectible de Léon Castel, qui est à la tête d’une association de victimes. Il a une fille Sookie qui est une policière inclassable. On craint le pire parce qu’il y a d’autres disparitions. Dans la série W3 Jérôme Camut et Nathalie Hug ont écrit à quatre mains Le sourire des pendus. Prenez note que si vous vous avisez de jeter même un furtif regard sur n’importe quel ligne du roman, vous risquez d’être happé par ce polar construit avec une parfaite possession de son métier d’écrivain.

W3. Le sourire des pendus. Jérôme Camut et Nathalie Hug. Éditions Télémaque 751p.    www.editionstelemaque.com

 




 


Tout savoir sur nos champignons

Si on vous parle du Bolet à pied creux ou de Marasme des Oréades on fait référence à quoi ? Vous seriez sans doute embêtés. Il s’agit tout simplement de deux des Champignons comestibles du Québec tel que présenté par Jean Després aux éditions Michel Quintin. Son guide nous montre comment les reconnaître et les déguster. Demeurons dans le même monde et chez le même éditeur avec Champignons communs du Québec et de l’Est du Canada un répertoire exhaustif pr éparé par Raymond McNeil. Ce directeur du département de sciences biologiques de l’Université de Montréal est un pionnier du domaine. Son livre fait toujours référence. Dans les deux cas des fiches bien documentés qui vous disent tout ce que vous n’auriez demandé.

 




 


Comment organiser des fêtes pour les tout petits

Caroline Gauthier a un atout pour elle, elle ne sait pas s’ennuyer. A preuve l’imagination débordante dont elle fait preuve dans Fêtes originales et pas banales destiné aux jeunes de 0 à 16 ans. Pour chaque type de fête elle donne un nom de baptême et sa durée. C’est vraiment tout un dépannage pour la maman qui ne sait quoi faire pour distraire les petits invités.

Fêtes originales et pas banales. Caroline Gauthier. Québec-Livres 174p.    www.quebec-livres.com

 




 


L’étrange procédé de Nancy Houston

Danse noire la dernière ponte de Nancy Huston est la rencontre entre un réalisateur new-yorkais, Paul Schwartz et Milo dont la vie s’achève à l’hôpital. Ce dernier a eu une vie incroyable où il a bourlingué un peu partout sur la planète. Un de ces anonymes dont la vie parfois portée à la connaissance des autres, lui confère soudainement une aura. C’est un peu ce que veut faire le cinéaste. Encore là la romancière est au zénith de son art littéraire. Mais ce livre pour tout défenseur de la langue française a une ombre. C’est qu’il est parsemé de dialogues en anglais, avec traduction en bas de page bien sûr. Mais d’une part c’est agaçant au possible et aura-il été plus profitable de tout traduire dans le texte même et nous épargner ces segments anglophones. Il faut être vigilant car l’hégémonie anglo-saxonne ne lâche pas le morceau.

Danse noire. Nancy Huston. Actes Sud/Leméac 348p.   www.actes-sud.fr

 




 


Le nous à la place du je

Nicolas Gilbert est de l’école selon laquelle l’homme ne peut trouver sa survie et sa raison d’être qu’à travers l’altruisme. Son roman Nous est l’antithèse de l’égoïsme ambiant. A l’heure où tous sont rivés aux textos, le romancier nos fait observer des gens qu’on ne voit plus. C’est une radiographie sociale de notre époque.

Nous. Nicolas Gilbert. Leméac 150p.  

 




 


A lire d’une seule main

En terminant la dernière page de Grande aventure et petites histoires libertines de Julie Bray on fantasme à l’idée que si l’auteure a mis en pratique tout ce qu’elle décrit avec un luxe de volupté, ce doit être une femme très intéressante à la ville. Les esprits chagrins pourraient être portés à dire que tout a été écrit en la matière. Et bien on se surprend à la lecture de ce titre d’avoir de drôles de réactions et très agréables. Comme quoi le genre peut se renouveler.

Grande aventure et petites histoires libertines. Julie Bray. Les éditions Québec-Livres 140p.    www.quebec-livres.com

 




 


Une justice québécoise au service du pouvoir

Jean-Philippe Warren est sociologue et titulaire de la Chaire d’études sur le Québec à l’Université Concordia. Il présente un essai décapant Les prisonniers politiques au Québec dans lequel il fait la démonstration que le pouvoir judiciaire depuis les Patriotes de 1837 a toujours rendu des jugements allant dans le sens du pouvoir en place. Que les juges nommés par le pouvoir sont redevables en quelque sorte d’un esprit de caste. Et pour étayer sa thèse il nous fournit de multiples exemples. Et à la lecture on se rend compte que la frontière est mince entre la démocratie et le totalitarisme.

Les prisonniers politiques au Québec. Jean-Philippe Warren. VLB éditeur 227p.      www.editionsvlb.com

 




 


Sur le bridge

Gaëtan Thibault nous a déjà donné « Le sens du bridge, manuel d’initiation ». Dans la continuité de son enseignement il poursuit avec Réfléchissez et maîtrisez le bridge pour intermédiaires et avancés. Comme il le dit d’entrée de jeu, le bridge est une activité intellectuelle très stimulante, citant Lao-Tzu « Celui qui excelle ne discute pas, il maîtrise sa science et se tait ».

Réfléchissez et maîtrisez le bridge. Gaëtan Thibault. Les éditions Québec-Livres 155p.      www.quebec-livres.com

 




 


Le raphia dans toutes les déclinaisons

C’est un matériau facile à travailler pour qui aime réaliser des créations au crochet. Et quasi tout est possible, du chapeau cloche au sac fourre-tout. Catherine Guidicelli experte en la matière nous arrive avec Sacs & accessoires en raphia. Vingt modèles sont proposée qui peuvent en inspirer d’autres.

Sacs & accessoires en raphia. Catherine Guidicelli. Éditions Marie Claire 127p.   www.editionsmarieclaire.com

 




 


Revamper le mobilier industriel

Sur la jaquette du livre Le mobilier industriel aux éditions Massin, on peut admirer un magnifique meuble avec de nombreux beaux et larges tiroirs qui devaient avoir une utilité pour un certain type de rangement. Un esprit talentueux aux mains habiles l’a sans doute décapé pour lui redonner une nouvelle jeunesse et une autre vocation. Cet album regorge de tuyaux fantastiques pour conférer un usage domestique à des meubles et accessoires qui étaient destinés à d’autres fonctions.

Le mobilier industriel. Le chiner, le rénover, l’installer avec style. Coll. Esprit déco éditions Massin 95p.     www.massin.fr

 




 


Le coin des touts petits

Les éditions des 400 coups réussissent très bien leur orientation jeunesse. Voici trois petits opus charmants comme tout. D’abord deux titres de Mesdames Sandrine Beau et Coralie Saudo qui font ivre un personnage Manolo qui sera sans doute populaire auprès des jeunes têtes. Le premier Un cochon de petit fantôme et Un boudeur de petit fantôme. Vous allez vous étonner qu’un fantôme puisse avoir des sentiments comme un humain. Puis Géraldine Collet et Coralie Saudo sont A l’école des petits poussins. Qui eux aussi ont des préoccupations pour la rentrée scolaire.

 




 


Le coin poésie

Deux recueils, tous deux chez Triptyque, honorent les rayons des libraires cette semaine. Te voici nuque exposée de Robert Sylvestre qui a été écrit avec le cœur pour les cœurs meurtris. Extrait : « Il y eut misère par le monde, il y aura. Il y aura paroles de vivants et de disparus d’enchanteurs et de poètes ».  Et cette fois le Traité de l’Incertain de Daniel Guénette. Qui contrairement à ce que peut laisser paraître le titre, n’est pas un essai. Ce sont des poèmes en proses qui abordent le thème de l’intégrisme religieux. De ceux qui croient détenir la vérité. Extrait : « J’ai formé le désir d’une substance impure et qu’on ne m’impose pas un ordre qui soit arbitraire ».

 








 


Le coin santé psychique et physique (1)

Quand la différence dérange. Claude Vaillancourt publie un essai attendu ayant pour titre Différence et contrôle social. Qui montre que si l’homme est né original il aura tendance à devenir une copie pour ne pas être exclu des autres. L’humain est partagé entre son désir d’être unique mais aussi son goût du conformisme. Et de là de montrer à quel point la société aime les moules dans lesquels il faut se conformer sous peine d’exclusion. A lire sans faute alors que le sujet de l’intimidation est au palmarès de l’actualité. C’est chez Triptyque. Et ci c’était les asiatiques qui possédaient la méthode idéal pour maigrir ? le Dr. Serge Balon-Perin nous fait découvrir aux éditions Alpen Maigrir et ne plus regrossir vec la méthode chrono asiatique. Il a observé que ces dans les pays du Sud-Est asiatiques que l’on enregistre le moins d’obésité dans la population. Également au Japon qui a des niveaux de stress comparables aux nôtres. Sauf que dans ce dernier cas, on remarque une surcharge pondérale chez les touts jeunes. Et la raison en est les changements alimentaires de cette tranche d’âge par rapport aux aînés. La sexologue en titre de l’empire Québecor, Julie Pelletier arrive avec Le guide de l’épanouissement sexuel. Elle part de la théorie que l’apogée des relations sexuelles de trouve dans l’accomplissement de soi et de son couple. Elle décrit ce qu’est la raison d’être de l’acte sexuel. C’est chez Québec-Livres.  Du même éditeur Que dit la forme de vos chiffres ? Il s’agit donc de numérologie. Nicole Bédard. Cette conseillère en analyses de dessins et de contes pour enfants lève le voile sur ce que cachent les nombres. Comment repérer les signes avant-coureurs de la dépression et la dépression elle-même. Dans sa collection Diagnostic aux éditions Broquet La dépression de Lee H. Coleman qui est psychologue clinicien, nous apprend comment faire face à la musique, surmonter cette chute du moral qui est dans les talons. Et avec des exemples de rédemption à la clé. Dans un autre registre, tandis que les parents qui se sentent coupables de ne pas accorder plus d’attention à leurs enfants les laissent tout faire, on se demande quel genre d’encadrement convient le mieux, l’attitude à la dure ou un certain laisser-faire. Les enfants ont besoin de limites d’Anne Cawood chez Broquet propose des avenues. Cette travailleuse sociale est partisane que l’on s’accomplit à l’intérieur de limites nettes et cohérentes.

 








 


Le coin santé physique et psychique (2)

Pour certaines et certains il faut de simples images pour comprendre de grands concepts. A propos du plaisir érotique des femmes, Fernanda Cohen et Juan Carlos Kusnetzoff ont entrepris ce Petit guide malicieux du plaisir féminin aux éditions Autrement qui dit en illustrations et de courtes phrases ce qu’il faut saisir de la vision féminine du plaisir sexuel. C’est sans détour et drôlement pratique.  Albert Jacquard qui vient de nous laisser avait dit cette phrase « Je suis les liens que je tisse ». Sur quoi nous L’art de l’entraide de Geneviève Morand aux éditions Jouvence est un survol des groupes d’entraide à partir d’expériences dans divers pays de la francophonie. Le Québec figure avec son expertise en propre. L’Homme on le verra, n’est pas une île. A l’automne naissant débarque en librairie les horoscopes et astrologie en tout genre. Le guide des horoscopes chinois de Gerry Maguire Thompson et Shuen-Lian Hsaig établit le portrait complet des souze signes animaliers, les relations et la compatibilité entre les signes, les horoscopes précis dans tous les domaines de la vie et les ceux-ci9 au fil du temps. Chez Broquet. On connaît l’expression consacrée respire par le nez quand un événement nous fait monter la moutarde au nez. Le coach Edouard Stacke en sait quelque chose qui consacre un livre sur Les vertus de la respiration aux éditions Guy Trédaniel. C’est un fait qu’on ne lui accord epas plus d’importance qu’il ne faut, étant un mécanisme naturel qui fonctionne nuit et jour. Il nous détaille les mécanismes psychophysiologiques de la respiration et des effets sur la santé. Avec de nombreux exercices pratiques. D’avoir au final un meilleur usage de cette fonction vitale. Que diriez-vous d’une méthode qui en six minutes peut désactiver la source primaire de toutes les maladies ? C’est l’objectif proposé par Alexander Lloyd avec Le code de guérison chez Guy Trédaniel. Il part du constat que le stress est l’obstacle premier du système immunitaire. Il est même responsable de 95% des maladies! Sachez décompresser et vous pourrez vous auto-suffire du côté guérison. Ici c’est le coach vocal Yaël Benzaquen qui décrypte tous les mécanismes pour retrouver, comprendre et maîtriser sa voix en toutes circonstances dans Tout connaître sur la voix. On traite de la connaissance de soi par la voix, pourquoi et comment notre voix se modifie, la boîte à outils pour travailler sur elle et un index thérapeutique. Un DVD est inclus en prime. Aux éditions Guy Trédaniel. Puis pour terminer Reiki, les plus belles techniques de Walter Lüceck et Frank Arjava Petter. Édité chez Guy Trédaniel il passe en revue les trois degrés avec démontrant des outils merveilleux de guérison.

 




 


Le roman qui a inspiré Lac Mystère

Peut-être avez-vous vu au cinéma Lac Mystère le film québécois d’Éric Canuel. C’est une adaptation du roman d’Andrée A. Michaud « Mirror lake ». L’auteure a déjà ses palmes en littérature, car elle a été récipiendaire du prix du gouverneur général du Canada. C’était en 2001. De quoi parle-t-on ici ? D’un homme qui veut se protéger des rumeurs de la ville et qui aspire à la tranquillité en venant s’installer en villégiature. Mais au contraire la sérénité auquel il aspire n’est pas au rendez-vous et il aura affaire à une galerie de personnages perturbants dont une jolie fille. Comme quoi le silence est vraiment d’or. Un beau roman sur la quête de soi dans un monde troublé.

Mirror lake. Andrée A. Michaud. Québec Amérique 365p.   
www.quebec-amerique.com

 




 


Un bel exercice pour magnifier le quotidien

Les esprits chagrins trouveront toutes sortes de prétextes pour clamer leur ennui dans ce bas monde. Et pour tant il y a une poésie du quotidien. C’est à quoi on pense quand on parcoure le recueil de nouvelles Les faits divers n’existent pas de Martine Latulippe. Avec elle, le simple fait de boire de l’eau par exemple, s’exprime en des termes choisis. C’est presque de la poésie en prose. Une élégance de style, à lire comme une classe de maître en français. Qui nous rappelle combien cette langue française est magnifique quand bien employée.

Les faits divers n’existent pas. Martine Latulippe. Druide 138p.   www.editionsdruide.com

 




 


Une vie gay ?

Il faut absolument lire ce premier roman de Samuel Larochelle « A cause des garçons », l’histoire d’un jeune homme qui s’exile de la Gaspésie pour atterrir à Montréal et vivre sa vie homosexuelle à plein. Et il aura recours entre autres aux sites de rencontre pour trouver l’âme sœur. Pas évident à notre époque où il y a beaucoup de je, me, moi chez les êtres. Pour un pur hétéro de Laval par exemple qui ne sait rien de la vie gai, vous avez intérêt à lire cet ouvrage écrit sans recherche d’effets de style. Ça vient du cœur vers les cœurs. Pour une entrée en littérature c’est prometteur. Surveillez ce jeune Larochelle. On n’a pas fini d’en entendre parler.

A cause des garçons. Samuel Larochelle. Druide 255p.    www.editionsdruide.com

 




 


Remise en question des québécois de souche

Attention ce n’est pas un essai. La flûte de Rafi est le dernier roman d’André Vanasse une figure de proue de notre littérature québécoise. Qui ouvre ses pages en 1626 à Cracovie où l’on fait la connaissance de Pawel Sojchet en rupture avec sa famille. Puis un grand saut en 1717 avec le fils de ce dernier qui a pour nom François Vanas un flûtiste débarqué en Nouvelle-France. Qui est catholique lui. A travers le vécu de tout ce petit monde et des mœurs du temps si bien décrites, le romancier veut nous laisser entendre que l’expression québécois pure laine ne correspond pas du tout à la réalité. Ça tombe à point nommé ce roman, à l’ère du débat sur la Charte proposée des valeurs québécoises. Passionnant est ici un euphémisme.

La flûte de Rafi. André Vanasse. XYZ.  315p.     www.editionsxyz.com

 




 


La maîtresse qui vampirise

Rien de pire pour une femme cocufiée que d’imaginer la maîtresse qui vous a ravi votre mari mais que vous ne voyez jamais. Elle devient comme un esprit qui vous hante. Si les choses n’ont d’importance que ce qu’on leur accorde, disons que la protagoniste n’en est pas encore là, et se demande bien pourquoi toute sa vie affective dérape parce qu’elle a mis la main, comme par hasard sur un bâton de rouge à lèvres. Et de là l’imaginaire fécond qui fait le reste. Voici donc l’essentiel de ce qui compose Le pot au rose de Dominique Bertrand la réputée animatrice et ex-mannequin. Eh bien nonobstant le fait de connaître cette femme à la ville par le biais des émissions de télé et de radio, on se surprend à lire un ouvrage de haute tenue avec une rare richesse de vocabulaire.  S’il vous est arrivé mesdames de vivre la vie de femme trompée, vous êtes ici en terrain de connaissance psychologique. La note d’excellence.

Le pot au rose. Dominique Bertrand. Les éditions de l’Homme 233p.   

 




 


Une apologie du devoir de se battre

Il était une fois un agent immobilier prénommé Rio et la tutrice d’un couple de trisomiques. Ces deux là, ont vécu des moments d’extase au plumard. Joie de combat de Jean-Marc Beausoleil. Et il arrivera que la dame de ce duo ce verra menacée d’expropriation. Son amant en sera en partie responsable. La question est posée. Est-ce que les contingences matérielles finissent-elles par supplanter les valeurs spirituelles ? On sera mêlé dans le récit à des contestations de toutes sortes. Car la préoccupation de Brigitte c’est qu’elle a aussi des protégés et elle s’inquiète pour eux si jamais elle perd sa maison. On verra que l’auteur plaide pour le combat d’où le sens du titre.

Joie de combat. Jean-Marc Beausoleil. Triptyque 209p.    www.triptyque.qc.ca

 




 


Pleins de rêves pour Montréal

Voici un livre qui tombe à point nommé à quelques semaines du jour de l’élection municipales de Montréal. C’est l’éditorialiste de La Presse François Cardinal qui a eu l’idée de demander à plusieurs personnalités d’imaginer leur Montréal idéal. Et le fruit de l’exercice donne Rêver Montréal. Et les candidats à la mairie sont invités tout particulièrement à le lire car ça foisonne d’idée. Tous ont en commun d’aimer Montréal malgré ses défauts et ont des aspirations pour elle. Bel exercice de style.

Rêver Montréal. 101 idées pour relancer la métropole. Les éditions La Presse 277p.       

 




 


La dure vocation de pédagogue

Simon Lanctôt écrit un roman dont le thème lui est cher et dont il parle en connaissance de cause puisqu’il est question d’un enseignant et qu’il l’est lui-même, enseignant la littérature au collégial. Tout foutre en l’air donne le ton. Un prof nous est présenté qui adore son métier, mais il en a ras-le-bol du milieu scolaire et des programmes pédagogiques si loin de la réalité qui intéresserait les élèves. Et il traîne souvent ses problèmes à la maison. Rien qu’avec les enseignants désespérés au Québec, l’auteur s’assure déjà d’un bassin suffisamment large de lecteurs pour en faire un best-seller. Et dans un même ordre d’idée de tout balancer de l’éducation, vous avez un roman de Roland Trudel « Drop-out » où cette fois c’est l’enseignant qui décroche et qui va où son humeur l’amène. Si lui aussi comme le protagoniste du précédent livre en a par-dessus la tête en éducation, il est aussi en grand questionnement métaphysique.

Tout foutre en l’air. Simon Lanctôt. Hamac 334p.     www.hamac.qc.ca
Drop-out. Roland Trudel. AdA 290p.    www.ada-inc.com

 




 


D’autres idées reçues déboulonnées

Guillaume Lemay nous avait présenté « C’est faux! 50 idées déconstruites par des spécialistes » qui a fait un carton. Fort de ce beau taux de réponse, il récidive en demandant encore à des spécialistes de divers domaines de remettre les pendules à l’heure. Cela donne C’est encore faux! 50 idées déconstruites par des spécialistes. Par exemple on démystifie ce qu’est un brevet et qu’une innovation ne prédispose pas nécessairement à son obtention avec des exemples à la clé. C’est instructif au possible. Et qui nous rappelle ce que c’est que le plaisir de la connaissance.

C’est encore faux! 50 idées déconstruites par des spécialistes. Sous la direction de Guillaume Lemay. Septentrion 320p.    www.septentrion.qc.ca

 




 


Bienvenue dans la forêt des Fredouilles

Zora un conte cruel de Philippe Arseneault journaliste à La Presse s’est mérité le prix Robert-Cliche du premier roman. Le jury a été unanime à saluer la quasi perfection de la langue au service du fantastique. Car c’est bien dans un univers onirique mais cruel que nous conduit le romancier, la forêt des Fredouilles avec une galerie de personnages dont un égorgeur, un barde sanguinaire et un maquereau itinérant. Comme la fiction n’est pas trop présente dans la littérature québécoise c’est tout à son honneur que notre écrivain ait reçu un si beau baptême pour son entrée en littérature et c’est mérité. A ne pas lire avant de s’endormir, cauchemar assuré.

Zora un conte cruel. Philippe Arseneault. VLB éditeur 484p.   www.editionsvlb.com

 




 


Une vie pas comme les autres

Gilles Dubois a remporté l’an dernier au Salon du livre de l’Ontario le prix Christine-Dumitriu-van-Saanen pour le premier tome de L’enfant qui ne pleurait jamais à caractère autobiographique qui narre les tribulations d’un jeune garçon malmené dans sa famille et qui va aller vivre à Montréal où il sera gardien d’un pavillon à l’Exposition universelle de Montréal en 1967, connaîtra l’itinérance et finira par se mettre en ménage avec une israélienne avec qui il se rendra vivre en Israël. Ce n’est pas une vie d’emblée très reposante, mais quelle existence. Voici le tome 2 et les mots pour le dire aussi valent le détour.

L’enfant qui ne pleurait jamais. Tome 2. Gilles Dubois. Les éditions L’Interligne 200p.      www.interligne.ca

 




 


Une histoire de guerre et d’amour

Le roman de Louis Carmain commence par ces mots « C’est une histoire de guerre et d’amour ». Qui se situe alors qu’en 1864 l’Espagne cherche noise au Pérou. Si vous aimez les colorations de la culture hispanique vous allez vous délecter. Guano c’est un premier roman qui déjà est fort bien maîtrisé. Mais surtout, l’auteur a bien saisi l’âme espagnole et celle péruvienne. En même temps la guerre et l’amour c’est une métaphore du ying et du yang oriental. On voudrait une suite.

Guano. Louis Carmain. L’Hexagone 196p.    www.editionshexagone.com

 




 


En photos chocs, les ravages à notre planète

Il est tellement question de la protection de l’environnement sur la planète Terre que c’en est tombé dans une sorte de cliché. Mais ce ne sont pas des légendes urbaines ou rurales, notre planète écope de durs coups à son écosystème. Et pour mieux mesurer les effets du passage de l’Homme et les dégâts qu’il cause, allez feuilleter cet album troublant Terre fragile un travail collectif qui nous montre en images spectaculaires ce qu’elle encaisse. On nous montre une tempête de neige à…Rome avec le Colisée enneigé! Aussi une carte de la déforestation en Amazonie. Des dizaines de milliers de kilomètres carrés de coupe à blanc avec les funestes conséquences sur la perte en oxygène.

Terre fragile. Collectif. Broquet 296p.    www.broquet.qc.ca

 




 


Les inspirations orientales dans notre littérature

Étant donné la dimension très hermétique de cette recherche menée sous la direction de Janusz Przychodzen nous préférons nous en tenir exceptionnellement à la notice officielle apparaissant en quatrième de couverture « Explorer la question des cultures orientales en littérature québécoise contemporaine dans une perspective qui tient compte des dimensions esthétique et poétique, de leur influence notable sur le sens de la différence et de l'altérité, tel est le but de cet ouvrage. Bien que le degré de résistance de la parole littéraire au stéréotype et au préjugé soit variable, une telle approche, délaissant le modèle classique du dialogue ontologique au profit du modèle aporétique qui élabore ses «vérités» dans un cadre privilégiant l'intersubjectif, l'interculturel et le transculturel, démontre que la parole littéraire laisse souvent entrevoir la possibilité d'une réconciliation en puisant dans les ressources profondes du langage. »

Écritures québécoises, inspirations orientales. Collectif. Les Presses de l’Université Laval 181p.    www.pulaval.com

 




 


Paul Levi une pointure de la politique allemande sous Weimar

Ce nom ne dit plus rien à pas mal de monde, mais les vieux allemands et les férus de politique européenne n’ont pas oublié cette pointure de la vie politique allemande de l’entre deux-guerres. D’abord c’est un ami de Lénine. Il deviendra le président du parti communiste allemand entre 1919 et 1921. A la faveur de luttes intestines il sera exclut du mouvement communiste. C’est un ennemi juré d’Hitler et il n’aura de cesse de comptabiliser les violences commises par les nazis. En 1922 il adhèrera au Parti communiste allemand. Atteint d’une infection pulmonaire il prendra le lit. Nous sommes au tout début de l’année 1930. Pour une raison inexpliquée, qui n’accrédite pas non plus la thèse du suicide, il fera une chute par la fenêtre de cinq étages. Il meurt. Restera un ardent défenseur de la cause humaniste. Frédéric Cyr nous livre une biographie politique de cette personnalité injustement relégué dans l’ombre.

Paul Levi. Rebelle devant les extrêmes. Presses de l’Université Laval 212p.   www.pulaval.com

 




 


Analyse de la révolution mexicaine

Julian Durazo Herrmann est professeur de politique comparée des Amériques au Département de science politique de l’Université du Québec à Montréal. Il nous gratifie d’une recherche qu’il a dirigé, et intitulée Réflexions sur le centenaire de la révolution mexicaine. Cette commémoration a eu lieu en fait le 20 novembre 2010. Ce Mexique qui a obtenu la démocratie dans le sang et les larmes. Comme le rappelle la quatrième de couverture ce pays est passé d’une guerre civile violente à un régime autoritaire puis une transition vers une démocratie. L’essai se divise en trois parties, l’héritage de la révolution, la consolidation d’un nouveau régime et enfin de l’influence de celui-ci dans le monde.

Réflexions sur le centenaire de la révolution mexicaine. Sous la direction de Julian Durazo Herrmann. Presses de l’Université du Québec 304p.    www.puq.ca

 




 


Une sortie en grande pour les 60 ans de l’Hexagone

Comment célébrer une maison d’édition ? L’Hexagone a eu la bonne idée, elle qui est devenue sexagénaire, de publier le premier recueil édité en 1953, Deux sangs de MM. Gaston Miron et Olivier Marchand. Et cette édition fac-similé en tout point conforme à l’édition originale, numérotée, nous émotionne en raison de la notoriété des écrivains. Vous avez des illustrations de Mathilde Ganzini, Jean-Claude Rinfret et d’un certain Gilles Carle. C’est émouvant d’avoir entre les mains des textes fondateurs.

Deux sangs. Gaston Miron et Olivier Marchand. Illustrations Mathilde Ganzini, Jean-Claude Rinfret et Gilles Carle. Hexagone 67p.   

 




 


Roman onirique

Quel casse-tête pour les chroniqueurs que nous sommes de classer Porte d’entrée de René-Daniel Dubois. En sous-titre on trouve ceci « Le livre inachevé de l’orgueil des rats ». Plongée d’abord dans les années 70.  Simultanément les histoires de trois gars. Et nous citons « Ces trois hommes ne sont pas seuls. D’un continent à l’autre, mettant les siècles, les millénaires et les cultures, ils appartiennent à une histoire où ils croisent des centaines de visages, une histoire qui les dépasse tous mais pourtant ils parviennent tous à marquer ». Une galerie de personnages dans un univers onirique. Et des rats qui attendent leur tour. Étrange vous-dites ? Vous n’êtes pas au bout de vos surprises avec ce livre décapant à saveur métaphysique.

Porte d’entrée. René-Daniel Dubois. Leméac 260p.    

 




 


Tout ce qu’il faut savoir sur l’équité salariale

Marie-Josée Legault enseigne les relations de travail à la télé université du Québec (TELUQ). Et dans son champ de compétences se trouve évidemment l’équité en emploi et l’équité salariale. C’est une somme d’une grande rigueur où les éléments juridiques entrent en ligne de compte. Vous avez des statistiques qui montrent l’état de la situation, les démarches pour être en conformité et comment l’État québécois ou canadien peut intervenir. C’est un ouvrage de référence.

Équité en emploi, équité salariale. Marie-Josée Legault. Presses de l’Université du Québec 567p.    www.puq.ca

 




 


Des expériences scientifiques ludiques

Rendre la science accessible aux plus jeunes. Voilà le pari que s’est donné une équipe de vulgarisateurs qui nous arrive avec le tome 2 d’Expériences stupéfiantes. C’est un assemblage de faits insolites et d’éléments scientifiques troublants rien de moins. Entre autres expérience captivante, comment transformer l’eau salée en eau potable, comment tirer à pile ou face sans les mains. Bref de quoi captiver bien des jeunes têtes et aussi des moins jeunes, car le dicton le dit bien, la science n’est pas infuse.

Expériences stupéfiantes. Tome 2. Broquet 128p.     www.broquet.qc.ca

 








 


La saison des horoscopes

Quand arrive l’automne c’est un rituel, la sortie des livres consacrés aux horoscopes. Les trois premiers sont sortis pour l’année 2014. Horoscope 2014 d’Anne-Marie Chalifoux. La particularité de cette cuvée en ce qui la concerne, c’est qu’elle a ajouté une section cuisine! Eh oui, de judicieux conseils de nutrition. L’horoscope mène vraiment à tout. C’est chez Publistar. Puis Jacqueline Aubry débarque avec Les signes du zodiaque et leurs ascendants chez Québec-Livres. Elle établit une corrélation directe entre la connaissance de l’ascendant et la réussite. Puis une doyenne du genre, Andrée D’Amour avec non seulement Astrologie 2014 semaine après semaine mais un clin d’œil sur 2015. Aux éditions de l’Homme.

 




 


Le coin Miam miam

A une période où prolifère les restaurants de catégorie apportez votre vin, il est certain que ce petit guide tant attendu Les meilleurs vins de 10 à 30$ de Jean-Louis Doucet chez l’éditeur Michel Quintin, l’est encore plus. Il établit son classement entre les vins de semaine, deux du vendredi, ceux du samedi et les autres pour des occasions spéciales. Sa section des accords mets et vins est très opportune avec une fiche signalétique pour chaque vin. Puis celle à qui on doit « Cuisine santé sans gluten » Colombe Plante nous offre cette fois Muffins et brioches santé aux éditions AdA. Toutes sortes d’affriolantes recettes dont une section avec des recettes sans sucre, sans gras et sans produits laitiers.

 






 


Le coin santé physique et psychique (1)

Vous la connaissez cette Jillian Michaels car vous l’avez vu à la télé à l’émission « Qui perd gagne ».  Un peu sadique même sur les bords. Elle nous offre Mince une fois pour toutes » qui dépassant la stricte salle de gym nous dit comment aussi surveiller son alimentation sans devenir dingue. Elle y va même d’opinions sur les régimes à proscrire. Aux éditions de l’Homme. Puis une des autorités québécoise en matière de croissance personnelle et fondatrice du Centre de Relation d’Aide, Colette Portelance nous invite à démêler tout l’écheveau de la peur qui nous paralyse dans notre introspection. La liberté dans la relation affective aux éditions du Cram, s’attache à la peur de l’engagement et la peur de perdre sa liberté. A ceux qui ont des dépendances aux drogues et à l’alcool, Étinne Gaudet adresse ses stratégies gagnantes pour cesser de consommer dans Drogues et alcool : J’arrête! Cet ouvrage chez Publistar. Ce psychoéducateur compte plus de vingt ans d’expériences auprès des personnes souffrant de toxicomanie. Et si vous aimez son approche vous ne serez pas en reste car il se penche dans Ado-Défi dans la parfois douloureuse relation entre parents et adolescents. Son ouvrage s’adresse aux parents. Ce sera sans doute une planche de salut intellectuelle pour ces pauvres parents décontenancés devant les réactions agressives voire violentes de leurs jeunes qui sont en zone de turbulence. C’est chez le même éditeur Publistar. Lucinda M. Gabriel qui est médium présente pour sa part un guide pratique Comment parler aux anges aux éditions du Dauphin Blanc. Son principe de départ est que le simple fait de reconnaître leur existence embellit la vie. Et faire de cette vie un passage divinement inspiré. Toujours au Dauphin Blanc, au tour de Pierre Dubuc de nous parler du Cheminement vers l’illumination. C’est une exploration de l’évolution de la conscience humaine par la régression. Il pratique la thérapie par régression depuis plus de trente-cinq ans, aidant à faire remonter à la surface des faits enfouis depuis longtemps. Une thérapie en neuf étapes pour identifier les nœuds négatifs de la vie.  

 






 


Le coin santé physique et psychique (2)

Aux éditions du Souffle d’or un coffret ludique qui nous permet d’approfondir la connaissance de soi. Le voyage de Ritavan est un livre et un jeu de 78 cartes combiné avec comme hôte Ritavan l’enfant bleu. Ce sont Myrrha et Dijan-Gutenberg qui ont conçu ce concept de manuel de sagesse et de savoir-vivre. Michelle-J. Noel arrive elle avec Vous pouvez guérir aux éditions Quintessence. C’est une naturopathe spécialiste dans la résolution de conflits. Elle fait la démonstration qu’un conflit psychologique peut devenir un conflit biologique. Et comment nos sentiments peuvent changer la matière. L’exposé est assorti de quelques témoignages qui viennent accréditer les théories. Yves Thélen aux éditions Budo aborde les arts martiaux de l’aïkido et du karaté dans ce manuel Aïkido et karaté synergie. C’est ici allier la force du partenaire avec la capacité de mobiliser toute son énergie. L’étude est originale en ce sens qu’elle se base sur les défenses des deux partenaires. Vous avez en complément un DVD explicatif des méthodes utilisées. Le célébrissime persiste et signe en s’attachant à Dieu une histoire de la révélation. C’est aussi de nous montrer comment la figure divine a été interprété différemment pas les diverses cultures mais que le dénominateur commun au fond demeure le même. Aux éditions AdA. Déverrouiller les mystères de l’inconscient, voilà le but que propose le psychologue Michael Lennox avec le Regard sur le rêve un dictionnaire et guide pour interpréter tous nos rêves. Il va plus loin que les autres dans l’analyse des mêmes phénomènes. Aux éditions AdA. Enfin Robert Simmons chez le même éditeur ajoute, sans jeu de mots, une pierre à la connaissance avec Les pierres de la nouvelle conscience. Comment guérir, s’éveiller et créer à l’aide des cristaux, des minéraux et des pierres précieuses. Ce livre contient toutes les informations sur les 62 pierres les plus importantes pour éveiller le corps de Lumière.

 




 


Divination et parapsychologie

Deux titres dans ce domaine et les deux publiés chez Québec-Livres. D’abord Comment tirer les cartes de Daniel Jourdain. La cartomancie à son meilleur qui permet de découvrir leur symbolique en l’appliquant à notre propre personne. La technique d’apprentissage est simple, mais le résultat lui est à prendre très au sérieux. Puis Éric Pier Sperandio qui est une autorité en la matière chez nous pour tout ce qui touche à la magie blanche et noire, s’arrête à nous livrer les secrets des Potions magiques. Il dévoile des rituels et incantations pour nous aider à focaliser notre énergie. Ça va de la composition des encens à la création des autels. Assez fascinant et troublant à la fois.

 




 


Une preuve de grand courage

Elle s’appelle Henrietta. C’est l’héroïne du deuxième roman de Denis Fortier « Du bonheur pour Henrietta ». A l’âge de trois ans, la pauvrette a été victime d’un incendie qui l’a laissée défigurée. A force d’abnégation et d’un goût de vivre qui transcende toutes les épreuves, la jeune femme qu’elle est devenue s’est arrangée pour avoir sa part de bonheur ici bas. Nous nous trouvons devant un texte très fort avec des grandeurs d’âme qui ne peuvent nous laisser indifférents.

Du bonheur pour Henrietta. Denis Fortier. Stanké  190p.    www.edstanke.com

 




 


Gentils mammifères du Québec

Nous tenons à vous faire savoir qu’une édition revue et augmentée de Mammifères du Québec et de l’Est du Canada de MM. Jacques Prescott et Pierre Richard est maintenant en librairie. En fait c’est la 3ème réédition. Qui a été complètement remaniée. Une fiche pour chaque bête avec tout ce qu’il faut savoir sur la gestion, le comportement, les prédateurs etc. Preuve que cet ouvrage fait autorité en la matière, il ne cesse d’être en demande. A la lecture on comprend pourquoi. Et aussi des illustrations magnifiques qui viennent compléter le tout.

Mammifères du Québec et de l’Est du Canada. Jacques Prescott et Pierre Richard. Éditions Michel Quintin 478p.      www.editionsmichelquintin.ca

 




 


Mauvais timing pour une vengeance

Quelle excellente idée pour un roman. Fallait y penser comme on dit. François Leblanc a écrit Zagreb en opposant un repris de justice, un colosse à un représentant de l’ordre qui a été frappé de plein fouet par la mort d’un jeune enfant. Le momentum est bien mal choisi pour le premier qui voudrait bien en découdre avec le second. Et la question métaphysique posée par l’auteur, est-ce qu’on doit achever moralement un adversaire qui est à moitié fini ? Là est la question. Vous ferez votre jugement vous-même. Reste que pour le lecteur on ne s’ennuie pas une seconde.

Zagreb. François Leblanc. Triptyque 170p.    www.triptyque.qc.ca

 




 


Pour noter les premiers faits et gestes de bébé

Voici un album rigolo qui s’offre très bien à une jeune maman. Ce bouquin dans lequel on consigne photos et notes sur ce qu’à fait bébé au quotidien est relié spirale, ce qui facilite la consultation. Vous avez des pochettes pour ranger documents ou photos. Et à l’intérieur de la dernière couverture vous avez trois minuscules pochettes. Une pour recueillir une mèche de cheveux, une autre la la première dent et la dernière, son bracelet d’hôpital. Souvenirs poignants s’il en est.

Le livre de bébé. Les cinq premières années. AdA 96p.     www.Ada-inc.com

 




 


Le coin Art visuel

Art brico devrait se retrouver au programme de cours des écoles primaires. Car ce livre écrit en collectif permet aux jeunes d’exprimer toute leur créativité à travers 48 projets qui relèvent autant du dessin que de la peinture, du découpage et de l’impression. Des heures d’amusement qui les tiendront occuper. Ce sont bien sûr des bases qui leur permettront de pousser plus loin leur sens artistique. C’est chez Broquet. Et chez le même éditeur Julie Lafaille nous présente une initiation au Faux-vitrail. Comment réaliser un succédané de vitrail sur divers matériaux comme le verre, le miroir, le plexiglas, l’acétate, le bois et la toile. Au total 25 projets à réaliser, du débutant à l’avancé. Et vous parviendrez à faire des « œuvres » très colorés à peu de frais.

 






 


Voyages, lieux sacrés et Venise

La planète Terre regorge de lieux  destinés au culte. Avec des richesses patrimoniales inouïes. Qu’on en juge en feuilletant tout simplement Destinations mystiques et spirituelles. A noter, qui n’est pas consacré exclusivement au culte catholique. Ce peut-être des temples bouddhistes, un monastère orthodoxe et quoi encore. Autant de lieux de pèlerinages à réaliser. D’ailleurs, comme le tourisme religieux est très en vogue, ce livre plaira pour bâtir son itinéraire en ce sens. Aux éditions Broquet. Dans un tout autre climat qui est aussi propice à la méditation, il s’agit de Venise qui a inspiré tellement de peintres. Le musée de Roanne a présenté une exposition Venise au XIXème siècle. Si on a en tête les toiles de Canaletto ici on va découvrir pleins de petits maîtres au toucher pictural rempli d’assurance. Ils avaient pour mission en somme de portraiturer la cité lacustre le mieux possible. Vous avez là des bijoux de toiles qui nous laissent béat d’admiration. C’est aux éditions SilvanaEditoriale.

 




 


En poche cette semaine…

Jeanne Moreau a le sourire à l’envers. Quel beau titre pour ce roman de Simon Boulerice chez Leméac. Léon a quinze ans et considère comme un drame métaphysique le fait d’avoir des pellicules. Et ce montréalais entretient une correspondance avec une fille de Lévis, Léonie, qui le trouve bien de son goût. Puis Léon a un grand frère Antoine, complètement fada des films de la Nouvelle Vague. Et Le chant des libellules de Pascale Gingras. Sur fond de rentrée scolaire, Jeff a perdu sa mère. Mais il tente du mieux de surmonter son deuil. Et il est au cœur d’une histoire d’amour. Les amours adolescentes ont toujours de quoi venir nous chercher, particulièrement celle-ci. Dans la collection Titan chez Québec Amérique.

 




 


Evie s’ennuie et veut des catastrophes

Nous sommes dans la fiction cette fois avec Surnaturellement de Kirsten White. Vous avez Evie, la protagoniste à qui on a trouvé un boulot peinard au sein de l’Agence internationale de Confinement des paranormaux. Mais elle s’ennuie à se décrocher les mâchoires. Finalement on la remet dans le circuit des catastrophes où elle se sent comme un poisson dans l’eau. Et justement il y a une bataille en vue entre les deux cours des fées. Enfin de l’action pour elle.

Surnaturellement. Kisrten White 366p.      www.ada-inc.com

 




 


Bonbek pour la rentrée

Avec la rentrée scolaire et les enfants qui reviennent de classe agités comme deux, il faut savoir les tenir en laisse. Heureusement qu’il y a le magbook Bonbek destinés spécifiquement aux enfants dans la tranche des 6 à 10 ans avec des histoires, des jeux, des ateliers. Avec pour thème, devinez quoi ? La rentrée scolaire.

Bonbek. C’est la rentrée. www.bonbek.fr

 




 


Les Saintes Écritures revues par Philippe Geluck

Décidément,  le bédéiste Philippe Geluck en collaboration avec…Dieu, rien de moins nous offre une vision bien à lui de l’Histoire Sainte en compagnie de son célèbre chat. Ça se présente ainsi La Bible selon le chat chez Casterman, dans un coffret cartonné qui contient deux albums, le Livre premier et le Livre second. Jamais un curé ne vous aura parlé du Christ de cette façon. S’il y avait une Bible enseigné de cette façon dans les paroisses, celles-ci ne désempliraient pas. Et en quatrième de couverture c’est le pape lui-même qui du balcon de Saint-Pierre nous souhaite bonne lecture et bon appétit!

La Bible selon le chat. Philippe Geluck et Dieu. Casterman.

 




 


Bali ou delà de l’image d’Épinal

Rien de tel qu’un voyageur qui sort des sentiers touristiques déjà piétinés et qui visite un pays avec d’autres repères. Encore mieux si la personne est anthropologue, comme Franck Michel qui nous fait découvrir l’île. Surtout comment les gens là bas ont su concilier traditions ancestrales et modernité. On apprendra qu’ils savent bien tirer parti du meilleur des deux mondes. Côté tradition pleins de découvertes à faire tel que le limage des dents des futurs mariés. C’est un signe de distinction, tribal, comme le piercing chez d’autres. Vous ne serez pas au bout de vos surprises.

En route pour Bali. Chroniques d’un paradis en mutation. Franck Michel. Presses de l’Université Laval 326p.     www.pulaval.com

 




 


Des résistantes qui n’avaient pas froid aux yeux

La Résistance en France, Guy Perrier a donné car il est entré dans le maquis en décembre 1940 alors qu’il était âgé d’à peine quinze ans. Il a traversé le second conflit mondial récoltant au passage 16 titres de guerres, la Grand-Croix de la Légion d’honneur et la Médaille de la Résistance. Plus 13 citations dont 6 à l’ordre de l’armée. Avec un tel tableau d’honneur il aurait bien pu parler de lui. Mais non. Au contraire, il rend hommage à 12 résistantes. Des femmes qui n’avaient pas froid aux yeux dont la plus connue dont il raconte les exploits, Lucie Aubrac, interprété même à l’écran par Carole Bouquet. Des femmes qui ont bravé la torture pour accomplir des gestes anonymes afin de nuire à l’occupant.

12 résistantes qui ont changé l’Histoire. Guy Perrier. Pygmalion 275p.     

 




 


Deux grands romans historiques à la Cour de Louis XIV

Les amateurs de la grande Histoire connaissent ce sombre volet du règne du Roi-Soleil, l’affaire des empoisonneuses qui compromit même jusqu’à la maîtresse du souverain, Mme de Montespan. Gérard Hubert-Richou a profité de ce que l’écrivain peut prendre des libertés avec la vérité. Il en fait une affaire policière mettent en scène un jeune commissaire, Géraud Lebayle va regarder de plus près les agissements de trois personnages clés, La Voisin, un prêtre satanique Guibourg et Lesage, un alchimiste. Et il faut se reporter à une époque où l’empoisonnement criminel était répandu à grande échelle. Le communiqué de presse accompagnant l’ouvrage Le Sceptre et le venin nous rappelle que rien qu’à Paris on avait notifié 400 empoisonneurs. Qui avait pour commanditaire des nobles et des bourgeois. Pratiqués d’autant plus que ces empoisonnements demeuraient impunis faute de preuves directes. Et notre officier de police aura fort à faire, c’est qu’il doit couvrir la famille royale de toute éclaboussure. Le romancier historique s’amuse à vampiriser les protagonistes. Bel exercice de style pour comprendre de quelle façon on vivait à cette époque. Ailleurs, et toujours dans le cadre grandiose du château de Versailles, c’est Jean-Michel Riou qui nous arrive avec Les glorieux de Versailles. Avec à l’avant-plan la famille Pontgallet qui a connu une série de déconvenues. On capitalise beaucoup sur Amandine la petite-fille de la dynastie et son possible mariage avec Jean fils de Le Faillon. Ailleurs c’est le roi qui désespère que les fontaines qui agrémentent le parc ne fonctionnent pas comme il le souhaiterait. C’est out le talent de Riou de faire revivre les ors et les ombres de la vie au château. On voit qu’avant de s’atteler à l’écriture il s’est beaucoup documenté.

Le Sceptre et le venin. Gérard Hubert-Richou. Pôle roman 418p.    www.ma-editions.com
Les Glorieux de Versailles. Jean-Michel Rioux. Flammarion 531p.

 




 


Une sœur acharnée à vouloir retrouver son frère

Marina Dédéyan nous offre la suite de sa saga De tempête et d’espoir  « Pondichéry » qui succède à « Saint-Malo ». Anne de Montfort dont la devise est qu’elle ne changera pas, est plus acharné que jamais à revoir son frère Jean, et entreprend pour ce faire un périple aux Indes. En mal d’exotisme vous allez être servi en ce mois de juillet 1763.  L’auteure y met d’autant plus de passion, qui se lit à chaque ligne, qu’elle adore ce pays. Même si c’est du pur livresque, elle parvient à vous faire sentir les odeurs, la rumeur de la foule. Ce pourrait faire un excellent film. Avis aux scénaristes en panne de sujet exaltants. Le public adore toujours les épopées.

De tempête et d’espoir. Tome 2 Pindichéry. Marina Dédéyan. Flammarion 410p.   

 




 


Possédé par la chose

Mais pas au sens premier que vous pensez. Avec L’incréé, Alain Lafond nous fait prendre à témoin de phénomènes étranges comme ce Samuel Swartz qui est possédé par la « chose » une entité qui l’a vampirisé en lui conférant des pouvoirs hors normes dont le non moindre est de saisir l’univers d’un point de vue privilégié. Mais ce privilège ne va pas sans écueils. Car on le verra, l’entité possédante peut se montrer dangereuse et menaçante pour la civilisation. On retrouve le talent de celui qui nous avait offert ce premier tome « Les voyageurs de la nuit ». Les auteurs de style fantastique sont suffisamment rares au Québec, faute d’appuis, qu’il faut se donner la peine de le lire. D’autant que vous savez-quoi ? Vous allez être aussi dévoré par la chose, mais sans danger pour vous.

Dreamwalkers. Tome 2, L’incréé. ALain Lafond 601 p. Éditions Oniriumwww.editions-onirium.com

 




 


Des monstres bien ordinaires

C’est un classique. La police met le grappin sur un tueur en série. Que l’on voit menottes aux poings devant les caméras. Et la première réflexion qui nous vient à l’esprit c’est « Ça un monstre ? » Car loin d’avoir des mines qu’on leur souhaiterait voir, le monstre a souvent tout de l’homme banal. C’était le cas même des dirigeants de camps nazis Le journaliste Yiannis Lhermet nous en présente quelques uns dans sa série « Affaires criminelles ». Criminels ordinaires répertorie des crimes sordides commis par des gens qui auraient ou être de gentils voisins.

Criminels ordinaires. Yiannis Lhermet. H éditions 186p.    www.hedition.fr

 




 


Le sombre portrait des États-Unis

Lorsque vous arrivez à la frontière américaine on vous suspecte presque d’apporter la corruption dans ce pays, tellement on est obnubilé par le terrorisme et le respect des bonnes mœurs. Et pourtant. Patrick Pesnot journaliste et animateur radio sur France Inter nous présente La face cachée des États-Unis peu reluisante va sans dire avec son lot d’assassinats, de trahisons, d’enlèvements et de scandales. Il consacre beaucoup de pages à l’ère Reagan et notamment sur l’Irangate. Les américains n’ont vraiment aucune leçon de morale à donne à qui que ce soit.

La face cachée des États-Unis. Patrick Pesnot. Les éditions de l’Homme 357p.       
www.editions-homme.com

 




 


Le quotidien magnifié

Les personnages qui peuplent les nouvelles de L’ombre d’un doute sont aux prises avec leur quotidien. Mais ce qu’ils vivent intérieurement est de l’ordre des grandes préoccupations. Esther Croft est une extraordinaire portraitiste de l’âme humaine. Et bien des thèmes sont abordés dont un dans l’air du temps de l’actualité criminelle, la pédophilie. Elle trouve le mot juste pour chaque chose. Ce sont dix textes aussi forts les uns que les autres et qui sont dans la ligne éditoriale de Lévesque éditeur qui ne fait que traquer la grande littérature. C’n est. Un régal pour les amoureux du texte soigné, sans effets de style.

L’ombre d’un doute. Esther Croft. Lévesque éditeur 122p.    www.levesqueediteur.com

 




 


Sadomasochisme intello et homosexuel

On ne peut pas dire que ce sont les thèmes audacieux qui freinent les éditions Sémaphore. Nous voici en présence d’un roman qui explore les limites de la soumission humaine. Le récital des décadents de David Hébert met en scène au propre comme au figuré Nathaniel un jeune homme au tempérament romanesque, mis en présence de Bernard et Donatien qui prennent leur pied dans des manifestions poétiques sur les planches dans lesquels la récitation de poésie s’entremêle d’actes sadomasochistes. Ce qu’on retiendra de ce livre fort, c’est le descriptif du tréfonds de l’âme humaine dans le cas des adeptes de ces déviances sexuelles. C’est une réalité pour laquelle il ne faut pas se fermer les lieux. Vous adorerez ce bouquin qui est comme un regard anthropologique sur un monde clos avec ses règles.

Le récital des décadents. David Hébert. Les éditions Sémaphore 180p.   www.editionssemaphore.qc.ca

 




 


Atlas des valeurs européennes

C’est un album d’une rare densité d’informations sur les valeurs des pays européens. Sous la direction de Pierre Bréchon et de Frédéric Gonthier, l’Atlas des Européens est un condensé des valeurs communes et des différences nationales. On essai en somme de répondre à cette unique question, « Qui sont les Européens ? ». Vous avez une centaine de cartes et graphiques comparant les valeurs culturelles et religieuses des pays concernés. C’est une collaboration entre les Sciences Po de Grenoble et PACTE le centre de recherches en sciences sociales.

Atlas des Européens. Collectif. Armand Colin 127p.     www.armand-colin.fr

 




 


Le goût de l’Orient chez les provençaux

L’Orient a de tout temps fasciné. Et les provençaux n’y ont pas échappé. Certains s’y rendant en véritables curieux, d’autres se contentant de conclure à distance dans leur cabinet, en examinant les objets ramenés. Le goût de l’Orient est un album d’une belle érudition, et le catalogue d’une exposition intitulé « Le goût de l’Orient, collections et collectionneurs de Provence »  à la Cité du livre à Aix-en-Provence  tout l’été de 2013. Vous avez là des artefacts et des pièces de collections qui n’avaient jamais été montrés auparavant. On ne se lasse pas de contempler cette riche iconographie.

Le goût de l’Orient. Sous la direction d’Aurélie Bosc et Mireille Jacotin. SilvanaEditoriale 295p.    www.silvanaeditoriale.it

 




 


Transgressions érotiques dans la boue

Avouons que ce n’est pas banal d’érotiser des corps dans la boue. C’est un projet artistique assez singulier réalisé par Alain et Josyane Cassaigne qui allie la performance à l’art érotique en photographie. On nous montre un ou des corps dans la boue. Parfois des couples qui s’enlacent dans cette matière. Comme quoi on peut prendre son plaisir où on peut. Mais au-delà de la particularité de ce travail artistique, on appréciera la qualité de la direction photo.

Mud. Alain et Josyane Cassaigne. Tabou 173p.   www.tabou-editions.com

 




 


Le monde merveilleux des cristaux

Les cristaux fascinent par la variété de leurs formes et de leurs couleurs. Et on s’en rend compte encore mieux quand on feuillette l’ouvrage de Florence Mégemont qui leur consacre son Petit Dico des Cristaux. Elle en a répertorié deux cent dont elle donne pour chacun une bonne description. Après lecture, la charoïte, la danburite et le larimar n’auront plus de secrets pour vous.

Petit Dico des Cristaux. Florence Mégemont. Éditions Exclusif 318p.   

 




 


Analyse d’une civilisation disparue

Au lendemain d’un cataclysme sous la forme d’un épais brouillard ravageant les êtres, une civilisation disparaît. Une chercheure se demande à quoi tout ça rime. Et s’aperçoit que son monde est prédestiné à finir au Museum. Le Museum marque l’entrée dans le monde du roman de Marie-Anne Legault une spécialiste en vulgarisation scientifique et éditrice chez Québec Amérique. Un premier pas littéraire qui ne peut laisser personne indifférent et qui ferait un excellent film de fiction soit-dit en passant. On n’est à l’abri de rien, se dit-on à la lecture de ces belles pages qui nous rappellent que nous vivons sur du temps emprunté et que nous sommes bien petits devant les forces de la nature.

Le Museum. Marie-Anne Legault. Québec Amérique 226p.  
www.quebec-amerique.com

 








 


Romans de vie et cas vécu

Violetta Liddell nous met en garde contre les apparences que la vi nous offre. Les agonies de l’innocence c’est une succession d’historiettes où les personnages voient le monde tel qu’il est vraiment. Surtout dans les familles bourgeoises. Voyez cette jeune fille de quinze ans qui essaie d’affirmer son identité alors qu’on la voudrait comme tout le monde, formatée pour un destin prévu d’avance. Aux éditions Tabou. C’est son premier roman en passant. Ça promet. Puis Isabelle Boisvert cette fois dans la collection Tabou des éditions de Mortagne qui nous arrive avec Écorché. C’est la rencontre improbable entre deux jeunes, Félix, enfant de la balle, qui croise Frédérique issue d’un milieu très à l’aise. Cupidon fait son œuvre. Mais comme le mentionne avec justesse la quatrième de couverture « Les contraires s’attirent dit-on. Mais les différences sont parfois insurmontables ». Le caractère impétueux du garçon ne permet pas de faire de cette liaison une relation harmonieuse en tout temps. L’auteure se livre à une belle étude de mœurs sociale. Le dernier titre est un récit qui vous glace le sang. Celui d’une martiniquaise, ressortissante française, Agnès Reynaud qui raconte sa descente en enfer comme consommatrice de crack. On sait que même une seule consommation de cette petite roche crée une dépendance immédiate. Elle se trouvait dans un état de zombie. Vingt et un an de consommation au total. On l’enverra ensuite à Montréal en désintoxication où elle choisira de s’établir. La femme, c’est tout à son honneur, va réussir à vaincre ses démons et se consacrer à sa passion rédemptrice, la peinture. Un livre d’espoir aussi pour les proches de drogués qui désespèrent de leur état. Le crack : les cailloux de l’enfer chez Béliveau éditeur. Et chez le même éditeur c’est Joanne Simon qui raconte comment à titre de millionnaire à la suite d’un gain à la Loto, elle a dû négocier avec des hommes qui n’avaient évidemment pas son statut financier. Millionnaire et célibataire détaille sur ce que c’est que d’être à l’abri du besoin dans un environnement qui n’est pas à la hauteur du vôtre. Ça relève parfois de la tragi-comédie. Vous avez sans doute vu son passage à l’émission de Denis Lévesque. Elle a maintenant trouvé l’âme sœur, mais il lui faut négocier les gâteries faites à l’autre au risque de créer de la dépendance. 

 
 




 


En poche cette semaine
Lucie Clarence s’est adonné à un exercice de style particulier, revisiter ce grand classique de Gustave Flaubert « Madame Bovary » en y incorporant des brouillons du romancier qui avaient été écartés pour cause de trop de réalisme sexuel. L’époque avait tout de même ses limites. C’est en passant l’université de Rouen qui a transcrit le manuscrit et mis en ligne. Nous découvrons une toute autre galerie de personnage et des aspects méconnus de la personnalité d’Emma, le personnage central. Emma B. libertine est chez MA poche. Et aux antipodes, un ouvrage tout mignon pour les jeunes têtes Julie et Alexis le trotteur de Martin Latulippe dans la collection Bilbo chez Québec Amérique. L’auteure on le sait, s’est donnée pour mission de faire découvrir les contes et légendes de notre patrimoine aux jeunes enfants. Cette fois Julie apprend de son oncle Stéphane la légende d’Alexis le Trotteur. Et plus cet oncle, décris cet être légendaire et plus la fillette fait un rapprochement avec Alex le moniteur de son camp d’été. Le Trotteur serait-il réincarné ?

 






 


Le coin santé physique et psychique

La nostalgie de soi de Serge Grahovac aux éditions Accarias, tente de répondre à ce mal originel depuis notre naissance, l’ennui. C’est un sentiment insidieux qui vient nous saisir alors que nous sommes pourtant bien occupés. L’ennui dont on parle ici est davantage métaphysique que d’organisation de vie. Et d’après des sages, rien ne vaut le contact divin pour combler ce vide intérieur persistant. Nous sommes faits à 72% d’eau. C’est notre oxygène intérieur. Mais la moitié de l’humanité n’a pourtant pas accès à l’eau potable. Gérard Payen est une pointure dans le dossier de l’eau à titre de conseiller en la matière auprès du Secrétaire général des Nations-Unies. Son essai De l’eau pour tous!, explique comment nous en sommes rendus là. Et il déboulonne des idées reçues, d’autant que c’est une ressource renouvelable. Aux éditions Armand Colin. Les trois prochains titres sont publiés aux éditions Québec-Livres. Milton Cameron nous exhorte à nous changez nous-mêmes. Le titre de son bouquin est éloquent, Changez! Il nous dit que nous sommes appelés à devenir ce que nous voulons être à condition de ne pas avoir peur de se bousculer un peu beaucoup. On va trouver étrange d’insérer Maximisez vos ventes en maîtrisant votre temps de René-Louis Comtois un consultant en gestion du temps. C’est qu’en matière de croissance personnelle il faut savoir aussi se vendre dans la vie, en amour auprès de l’être convoité, pour décrocher un boulot, pour faire valoir son point de vue. Les mêmes principes prévalent entre vendre un objet ou soi. Ils se sont mis à eux la naturopathe Danielle Ruelens et le Dr. Paul Lépine pour aborder La ménopause en approche intégrée. La traiter aux hormones ou au naturel ? Chacun présente son point de vue dans le respect du champ de compétence de l’autre.  Comment comprendre la doctrine la plus secrète des sciences occultes. Tel est le propos de Patrick Rivière dans L’alchimie science et mystique aux éditions Da Vecchi. Ici ce n’est pas qu’une histoire de transformation de métaux en or, mais bien l’éveil de la conscience. Ce sont les voies alchimiques internes. On en arrive ainsi à percer les secrets de la Nature ainsi que les arcanes de l’Univers.

 

ARTICLES ANTÉRIEURES


2013 :
janvier : fevrier : mars : avril : mai : juin : juillet : août : septembre
2012 :
janvier : fevrier : mars : avril : mai : juin : juillet et août : septembre : octobre : novembre : décembre
2011 :
janvier : février : mars : avril : mai : juin: juillet : août et septembre : octobre : novembre : décembre